Alexis

USA - Rumeurs, controverses, polémiques & criailleries

Recommended Posts

Il y a 16 heures, Wallaby a dit :

«C'était l'une des plus belles parades que j'aie jamais vues. En fait, nous devrions en avoir une similaire sur Pennsylvania Avenue (à Washington, NDLR)», raconte le chef d'État américain

Trump est un grand spécialiste des parades militaires. Car c'est lui qui a financé la Nation Parade de New York en 1995 :

c'est aussi un grand spécialiste du vélo

De mémoire, il a tenté d'organiser un Tour de Trumpland Trump, abandonné après 2 éditions :tongue:

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
6 hours ago, rogue0 said:

 

* POTUS se renseignerait sur le pardon présidentiel, pour application sur lui ou ses proches... Normal quoi:rolleyes:

Je l'avais prédit sur ce fil il y a plusieurs mois, nananananèreuh! Ou plutôt, en anglais: neener, neener! Liar, liar, pants on fire!

Bon, OK, en même temps, vu le personnage, c'était de la prédiction niveau Elizabeth Teissier.... 'Finbonohénamého. 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
27 minutes ago, Ciders said:

Anecdotique (sauf s'il se mettait à parler -indirectement, parce que sinon il est en faute et perd toute réputation): même si c'était le porte parole de l'équipe juridique de Trump, il y a un tel flot d'infos que ça ne changera pas grand-chose, malgré tout ce que la presse essaiera d'en faire. Mésentente avec l'équipe ou le patron, et/ou réflexe d'auto-préservation (de sa réputation), cela importe peu. Il y a vraiment trop de trucs qui arrivent en ce moment dans l'actu sur le seul sujet des casseroles de Trump et des liens avec la Russie pour que ça fasse des vagues significatives. Sauf, encore une fois, si le monsieur sait vraiment des choses, et s'il se met à fuiter comme son ex-client sur un lit d'hôtel russe (prétendument :tongue:). 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 6 heures, Tancrède a dit :

Anecdotique (sauf s'il se mettait à parler -indirectement, parce que sinon il est en faute et perd toute réputation): même si c'était le porte parole de l'équipe juridique de Trump, il y a un tel flot d'infos que ça ne changera pas grand-chose, malgré tout ce que la presse essaiera d'en faire. Mésentente avec l'équipe ou le patron, et/ou réflexe d'auto-préservation (de sa réputation), cela importe peu. Il y a vraiment trop de trucs qui arrivent en ce moment dans l'actu sur le seul sujet des casseroles de Trump et des liens avec la Russie pour que ça fasse des vagues significatives. Sauf, encore une fois, si le monsieur sait vraiment des choses, et s'il se met à fuiter comme son ex-client sur un lit d'hôtel russe (prétendument :tongue:). 

Je suis d'accord.

Et en parallèle la presse US nous annonce que, de sources internes concordantes, Trump se documente sur ses possibilité de gracier qui il veut, éventuellement de manière préventive (i.e. avant toute condamnation, "je décide que Machin est gracié", et hop !), lui même compris (aussi délirant que ça paraisse à tout le monde).

EDIT : jus de cervelle de juriste dans le NYTimes sur ce sujet. Ingestion délicate.

La prise de distance (forcée ?) de Session, la démission de Spicer, celle de cet avocat, signent peut être bien une tendance : celle consistant à s'écarter assez pour éviter d'être broyé par le Maelstrom en formation.

 

Sinon, Reuters nous informe que la brillante avocate Vesselnitskaïa, qui a donc rencontré le fifils Trump, Kushner et Manafort en compagnie d'autres russes et américains, a déjà compté l'état russe parmi ses clients, et même le FSB lui-même, dans le cadre d'un... litige immobilier, mais à Moscou.
Mais ça n'est qu'une coïncidence, Thierry, c'est une coïncidence.

Edited by Boule75
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

(suite du fil USA)
L'article est intéressant quand même : il m'a permis de retrouver la référence à des allégations de fuites / piratages du Russian Institute for Strategical Studies, montrant le plan d'influence de Poutine sur les élections US.

Pour les veilleurs des services secrets @Rob1 @Marcus à tout hasard :tongue:, cet article a-t-il été débunké depuis ?
De manière sérieuse, hors Fox News et alt right bien entendu :dry:
Pour moi, l'origine de ce rapport est compatible avec les rapports suivants du wapo, parlant de "source HUMINT"

http://www.reuters.com/article/us-usa-russia-election-exclusive-idUSKBN17L2N3

Révélation

WASHINGTON (Reuters) - A Russian government think tank controlled by Vladimir Putin developed a plan to swing the 2016 U.S. presidential election to Donald Trump and undermine voters’ faith in the American electoral system, three current and four former U.S. officials told Reuters.

They described two confidential documents from the think tank as providing the framework and rationale for what U.S. intelligence agencies have concluded was an intensive effort by Russia to interfere with the Nov. 8 election. U.S. intelligence officials acquired the documents, which were prepared by the Moscow-based Russian Institute for Strategic Studies [en.riss.ru/], after the election.

The institute is run by retired senior Russian foreign intelligence officials appointed by Putin’s office.

The first Russian institute document was a strategy paper written last June that circulated at the highest levels of the Russian government but was not addressed to any specific individuals.

It recommended the Kremlin launch a propaganda campaign on social media and Russian state-backed global news outlets to encourage U.S. voters to elect a president who would take a softer line toward Russia than the administration of then-President Barack Obama, the seven officials said.

A second institute document, drafted in October and distributed in the same way, warned that Democratic presidential candidate Hillary Clinton was likely to win the election. For that reason, it argued, it was better for Russia to end its pro-Trump propaganda and instead intensify its messaging about voter fraud to undermine the U.S. electoral system’s legitimacy and damage Clinton’s reputation in an effort to undermine her presidency, the seven officials said.

The current and former U.S. officials spoke on the condition of anonymity due to the Russian documents’ classified status. They declined to discuss how the United States obtained them. U.S. intelligence agencies also declined to comment on them.

Putin has denied interfering in the U.S. election. Putin’s spokesman and the Russian institute did not respond to requests for comment.

The documents were central to the Obama administration's conclusion that Russia mounted a “fake news” campaign and launched cyber attacks against Democratic Party groups and Clinton's campaign, the current and former officials said.

 

Edited by rogue0
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 19/07/2017 à 00:04, rogue0 a dit :

Selon vous, quels sont les effets de la réunion de "collusion" russe de Trump Junior sur le père? (j'aurais dit trahison, mais la constitution US le définit autrement)
Les instituts de sondage ont rendu leur copie...

Et roulement de tambour, la réponse est ... très peu d'effet.

Et si on se réfère à cet autre agrégateur, il n'a carrément pas bougé de manière perceptible.

Il y a probablement une "fatigue" d'une bonne partie de l'opinion au sujet de la campagne visant à préparer la destitution de Trump. Ceux qui sont déjà convaincus ne peuvent guère l'être davantage, ceux qui y lisent une série de manipulations continueront de la voir de cette manière dans tout avenir prévisible... sauf si des preuves concluantes que Trump est anthropophage sont fournies, peut-être. :smile:

Et sans effondrement du support à Trump dans l'opinion, guère de chance de convaincre les élus républicains que se retourner contre le président serait la seule manière de sauver leur siège en 2018.

Les Etats-Unis ont signé pour quatre ans de Trump. Selon toute probabilité, c'est ce qu'ils auront.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dans une conférence de sécurité nationale (Aspen), les anciens directeurs de renseignement (Brennan et Clapper) sont toujours aussi remontés contre Trump (normal après avoir été traités de Nazi par le président, puis un discours de victoire électorale devant le monument aux morts de la CIA).

Ce qui m'étonne c'est que l'audience (surtout SR) semble avoir autant applaudi ces éminents anti trump... Que les "pro trump".
Moi qui pensait que le "deep state" était remonté a bloc contre lui, on nous aurait menti  ? :rolleyes:

http://www.newyorker.com/news/news-desk/angry-former-spy-chiefs-anxiety-and-discord-at-a-security-forum-over-trump/amp

Au fait, Lavrov semble avoir dit vrai :  selon le nouveau porte parole de la maison blanche, POTUS croit la version de Poutine, plutôt que celle ses services de renseignement (sur piratage de l'élection).
Bon, au moins, il est fidèle et constant pour cette idée:rolleyes:

Edit :  source

https://mobile.twitter.com/Susan_Hennessey/status/889151379541024768

https://t.co/F8BuxIjCgq?amp=1

 

Edited by rogue0

Share this post


Link to post
Share on other sites
4 hours ago, rogue0 said:

Dans une conférence de sécurité nationale (Aspen), les anciens directeurs de renseignement (Brennan et Clapper) sont toujours aussi remontés contre Trump (normal après avoir été traités de Nazi par le président, puis un discours de victoire électorale devant le monument aux morts de la CIA).

Ce qui m'étonne c'est que l'audience (surtout SR) semble avoir autant applaudi ces éminents anti trump... Que les "pro trump".
Moi qui pensait que le "deep state" était remonté a bloc contre lui, on nous aurait menti  ? :rolleyes:

http://www.newyorker.com/news/news-desk/angry-former-spy-chiefs-anxiety-and-discord-at-a-security-forum-over-trump/amp

Au fait, Lavrov semble avoir dit vrai :  selon le nouveau porte parole de la maison blanche, POTUS croit la version de Poutine, plutôt que celle ses services de renseignement (sur piratage de l'élection).
Bon, au moins, il est fidèle et constant pour cette idée:rolleyes:

Edit :  source

https://mobile.twitter.com/Susan_Hennessey/status/889151379541024768

https://t.co/F8BuxIjCgq?amp=1

 

Ce qui prouve que le mec a certains principes: quand quelqu'un vous prête autant d'argent, vous sauve à ce point la mise pendant si longtemps, la moindre des choses est de l'écouter, de le croire et de lui rester fidèle.... La reconnaissance du ventre, en fait, même si Trump essaie de cacher le sien avec une cravate si longue (y'a t-il un lien de cause à effet? Une association inconsciente? Appelle t-il Poutine "maman"?). 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 8 heures, rogue0 a dit :

Brennan added that he thought it was “the obligation of some executive-branch officials to refuse to carry out some of these orders that, again, are inconsistent with what this country is all about.”

C'est ouvrir la boîte de Pandore de dire cela. Dans ce cas les militaires auraient peut-être dû refuser d'envahir l'Irak. Ou d'attaquer la Libye. Maizalors, que reste-t-il du principe Cedant arma togae ?

Brennan said. “I think it just raises again concerns about what else may be going on between Mr. Trump and Mr. Putin that is being held behind either closed doors or outside of public view.”

À l'époque de la crise des missiles de Cuba, Kennedy avait court-circuité tous les circuits officiels pour avoir un dialogue officieux avec Krouchtchev.

But Thornberry said he worried that the “drama” surrounding the Trump-Russia investigation was distracting the U.S. government from addressing the long-term Russian national-security threat.

Idée intéressante : le "psychodrame" (ce qu'on appelle sur air-défense "les criailleries") nous détourne des vrais enjeux, nous intoxique, nous bourre le crâne.

 

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il y a donc au moins huit agents russes ici. Disons sept et un républicain retourné. Je note, je note...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 22/7/2017 à 11:28, Alexis a dit :

Les Etats-Unis ont signé pour quatre ans de Trump. Selon toute probabilité, c'est ce qu'ils auront.

 

On sait pas. Les mecs de la CIA sont des nerveux, et aiment pas trop les russes, donc, un accident de golf genre il se suicide de 50 coup de fer dans la tête ou un attentat terroriste, une intoxication alimentaire, une maladie brutale à l'issue fatale, de la digitaline, crise cardiaque et on brule le bilan toxicologique... Y'a plein de trucs, tu sais, les mecs de la CIA sont dangereux car ils sont non seulement très nerveux mais aussi très inventifs... ;)

D'ailleurs, Trump flippe tellement de la CIA qu'il a embauché une centaine de mercenaires... ...russes... pour le protéger d'un acte de malveillance de la part du service qui est censé le protéger. ;D

Mais bon, perso, je l'aime bien Trump, enfin, je l'aimais bien tant qu'il faisait de la tv réalité mais il est en train de se rendre compte à ses dépends que la politique internationale c'est pas balancer trois vannes à la con sur un plateau télé.

 

il a son style. Le nouveau canal diplomatique, c'est Twitter. Un jour, avec 140 caractères, il va bien nous réussir à nous déclencher une guerre avec la Chine mais bon...

...Mais là, à mon avis, à la CIA, ils doivent songer à restreindre sérieusement son accés à internet et twitter.

Lui même, d'ailleurs, n'a que 140 mots de vocabulaire, donc, ça va. Il multiplie les adjectifs basiques comme "big", "great"... C'est Bozo le Clown commander in chief ! ;D

 

Un autre truc qui m'a fait marrer, vu qu'on est sur un forum aéronautique, c'est quand il a fait son caprice pour garder son "trump plane" et pas utiliser Airforce One. Je sais pas comment ça a fini mais si il a du gain de cause et que les mecs ont du démonter toutes les contre-mesures d'AF-1 pour monter sur le "Trump Plane", dès le début, c'était mal parti.

Mais bon, Lavilliers dit dans une chanson : "Tout s'arrange toujours, même mal !" ;D

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Le ‎24‎/‎07‎/‎2017 à 15:54, Tancrède a dit :

Ce qui prouve que le mec a certains principes: quand quelqu'un vous prête autant d'argent, vous sauve à ce point la mise pendant si longtemps, la moindre des choses est de l'écouter, de le croire et de lui rester fidèle.... La reconnaissance du ventre, en fait, même si Trump essaie de cacher le sien avec une cravate si longue (y'a t-il un lien de cause à effet? Une association inconsciente? Appelle t-il Poutine "maman"?). 

A ce niveau de fidélité / altruisme, ça devient presque vexant pour sa femme :tongue:
(ça se rapproche du niveau Anne St-Clair pour DSK :dry: ... ce qui d'autant plus étonnant vu le nombre "d'alliés" qu'il a jeté aux loups dans sa longue carrière)
S'il n'y avait pas cette fidélité / soumission (et matérialisée par de multiples actions concrètes), les soupçons de collusion / trahison russe seraient nettement moins inquiétants...
Tant qu'il continue, les soupçons vont lui coller comme du caramel aux dents...

(Faudra qu'il re-prenne exemple sur Wikileaks (qui a posté 3 messages moins flatteurs pour les intérêts russes ce mois-ci (sur plusieurs centaines :dry:)...  Shocking, ils vont perdre leur financement à ce rythme :bloblaugh:))

 

Pour revenir rapidement l'affaire russe, voilà quelques avis sur la déposition de Kushner (texte ici) devant la commission parlementaire (pas sous serment ) :
En supposant qu'il dise vrai (pour une fois ),

  • Du point de vue d'avocats:
    En résumé, selon lui, c'est pas sa faute, et il jette Trump Jr aux loups.
    On attend la réponse des avocats de Trump Jr (qui a aussi tout intérêt à rejeter la faute sur les autres)
    C'est le dilemme du prisonnier :biggrin:
    http://foreignpolicy.com/2017/07/25/seven-observations-about-jared-kushners-statement/
     
  • Du point de vue du contre espionnage:
    En résumé, en se basant uniquement sur les éléments déjà reconnus par la Trump Team, les Russes semblent avoir tenté l'approche "harcèlement tout azimuth" pour contacter l'équipe. Même si 1% réussit, ça a fini par payer.
    https://www.theatlantic.com/international/archive/2017/07/kushner-statement-russia/534687/
     
  • Note:
    Sa déposition escamote complètement l'aspect micro ciblage des électeurs (Cambridge Analytica et cie)...
    Il y a des soupçons persistants que les usines à troll russe ont aussi bénéficié de leurs données, voire conseils pour mieux cibler les populations clés.


Je vous laisse décider par vous même s'il dit vrai sur "y a pas a eu de collusion avec la Russie".
Forcément, après des mois de déni sur "y a jamais eu de contact avec les Russes", la crédibilité en a pris un coup :dry:

 

Le ‎24‎/‎07‎/‎2017 à 20:09, Rob1 a dit :

Mais tout le conseil de sécurité nationale était dans la boucle et Kennedy ne disait pas l'inverse de ce qu'il avait dit dans deux phrases successives.

Il y a 10 heures, Ciders a dit :

Il y a donc au moins huit agents russes ici. Disons sept et un républicain retourné. Je note, je note...

Que veux-tu, on s'adapte au sujet du fil (Trump).

Disons qu'on a 8 girouettes qui votent parce qu'ils aiment les manga d'histoire alternatives (Zipang pour ne pas le citer :tongue:)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 24/7/2017 à 20:09, Rob1 a dit :

Mais tout le conseil de sécurité nationale était dans la boucle et Kennedy ne disait pas l'inverse de ce qu'il avait dit dans deux phrases successives.

---

Il y a 19 heures, Rob1 a dit :

Je ne pensais pas que ma simple mise en contexte méritait un like :blink:

Je t'ai mis un "like" pour dire que je retenais l'objection, méritant toute mon attention. Je lis donc Wikipédia pour approfondir la question, et je découvre la phrase suivante :

https://en.wikipedia.org/wiki/Cuban_Missile_Crisis#Drafting_response

À l'insu de la plupart des membres de l'EXCOMM (1), Robert Kennedy avait rencontré l'ambassadeur soviétique à Washington pour découvrir si les intentions [soviétiques] étaient authentiques. L'EXCOMM était généralement contre la proposition parce qu'elle saperait l'autorité de l'OTAN, et le gouvernement turc avait dit maintes fois qu'il était opposé à un tel donnant-donnant.

(1) comité ad hoc constitué pour conseiller Kennedy pendant la crise des missiles de Cuba, comprenant le Conseil de Sécurité Nationale habituel plus d'autres conseillers : https://en.wikipedia.org/wiki/EXCOMM

Donc il y a des gens qui n'étaient pas dans la boucle, sur certaines choses.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 6 heures, Wallaby a dit :

Je t'ai mis un "like" pour dire que je retenais l'objection, méritant toute mon attention. Je lis donc Wikipédia pour approfondir la question, et je découvre la phrase suivante :

https://en.wikipedia.org/wiki/Cuban_Missile_Crisis#Drafting_response

À l'insu de la plupart des membres de l'EXCOMM (1), Robert Kennedy avait rencontré l'ambassadeur soviétique à Washington pour découvrir si les intentions [soviétiques] étaient authentiques. L'EXCOMM était généralement contre la proposition parce qu'elle saperait l'autorité de l'OTAN, et le gouvernement turc avait dit maintes fois qu'il était opposé à un tel donnant-donnant.

(1) comité ad hoc constitué pour conseiller Kennedy pendant la crise des missiles de Cuba, comprenant le Conseil de Sécurité Nationale habituel plus d'autres conseillers : https://en.wikipedia.org/wiki/EXCOMM

Donc il y a des gens qui n'étaient pas dans la boucle, sur certaines choses.

En cherchant rapidement je n'ai pas pu vérifier la réalité de cette rencontre. Mais quand bien même : ce qui a ensuite lieu fut une réunion de l'ExComm qui a été mis au courant et la réponse a été écrite avec des contributions de diverses personnes (plus que ce que Wiki dit, c'est détaillé dans le bouquin de Dobbs).

Mais pour en revenir au sujet, et mieux que mon poste tapé à l'arrache (et dont je pense qu'il ne méritait pas un seul like), le problème n'est pas l'existence de backchannels, il y en a effectivement eu dans toutes les administrations. Le problème est comment ils sont utilisés. Il est courant d'avoir des canaux informels pour aborder des sujets trop explosifs ou trop incertains pour qu'ils soient traités officiellement.

Il y a pas mal de critiques des pratiques de Nixon et Kissinger en la matière pour avoir abusé de cela, court-circuitant les ministères sur différents sujets de politique étrangère pour tout diriger de la Maison-Blanche. Et notamment pour Kissinger, d'avoir ainsi étouffé certaines objections à SALT qui ressemblent à avoir bradé certaines contraintes à l'avantage des Soviétiques, pour s'assurer d'avoir un magnifique sommet avant l'élection de 1972.

Ici on a un Trump (qui n'a pas de stratégie, qui semble changer d'opinion plus vite que de chemise, qui refuse les conclusions unanimes de ses propres agences de renseignement, qui est visiblement plus à l'aise avec les Russes qu'avec sa propre administration - proches immédiats mis à part, qui a déjà exposé une info secret-défense à des Russes lors d'une rencontre) qui parle tout seul avec Poutine. What could possibly go wrong ?

  • Like 1
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Wikileaks donne un coup de main contre Robert Mueller :

 

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

A peine arrivé, déjà reparti : http://www.lefigaro.fr/international/2017/07/31/01003-20170731ARTFIG00307-trump-ecarte-son-directeur-de-la-communication-apres-dix-jours-a-la-maison-blanche.php

Il y a encore des pro-Trump ici ? Non désolé, j'ai la dent un peu dure... mais franchement, ça va à vau l'eau cette affaire.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 15 heures, mehari a dit :

@rogue0 va être content...

Hein  ? 

Qui ose me réveiller de ma torpeur ? :ph34r:

Je fais mes valises, je regarderais si j'ai le temps pendant mes vacances.:normalc:

Après ça n'a rien de personnel : le modus operandi des tweet de wikileaks est de taper / critiquer ( presque) tout le monde, surtout les USA et leurs services de renseignement.

Ça serait acceptable sauf qu'ils

1) critiquent sans jamais contextualiser, genre comparer avec les pratiques des services russes ou chinois (étrangement jamais cibles de leurs critiques...):dry:

2) '"fakent" délibérément la présentation de vraies news pour mettre le spin le plus négatif possible anti USA (et occidental en général).

Cf le fil cyberwarfare (ou dès la nomination de Mueller, ils ont détourné un leak positif sur mueller en quasi accusation de contrebande d'uranium...):dry:

Edited by rogue0
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
1 minute ago, rogue0 said:

Hein  ? 

Qui ose me réveiller de ma torpeur ? 

Je fais mes valises, je regarderais si j'ai le temps pendant mes vacances.

Après ça n'a rien de personnel : le modus operandi du tweet de wikileaks est de taper / critiquer ( presque) tout le monde, surtout les USA et leurs services de renseignement.

Ça serait acceptable sauf qu'ils

1) critiquent sans jamais contextualiser, genre comparer avec les pratiques des services russes ou chinois

2) '"fakent" délibérément la présentation de vraies news pour mettre le spin le plus négatif possible anti USA (et occidental en général).

Cf le fil cyberwarfare (ou dès la nomination de Mueller, ils ont détourné un leak positif sur mueller en quasi accusation de contrebande d'uranium...)

Bonnes vacances!

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest
This topic is now closed to further replies.

  • Member Statistics

    5,402
    Total Members
    1,178
    Most Online
    Hannibal Lektor
    Newest Member
    Hannibal Lektor
    Joined
  • Forum Statistics

    20,690
    Total Topics
    1,244,315
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries