Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Quoi qu'en disent certains, en 1940 les soldats de France se sont battus


Gibbs le Cajun
 Share

Recommended Posts

Au sujet du projet de franchissement des Ardennes par le Heeresgruppe A, il existe une synthèse, rédigée en septembre 1950, détenue par l'US NARA, sous la référence, EDS/APPREC/2, et intitulé "The German of Attack in the West - 1939-1940"; elle ne fait que 50 pages (couverture incluse), mais c'est du très lourd, car uniquement fondée sur les documents d'archive récupérés (OKW, Journaux de marche (Kriegstagebuch) des Heeresgruppen A & B 1939-1940, etc.) en fin de conflit et les multiples interrogatoires des principaux intervenants, Keitel, Jodl, Manstein, Guderian, Halder et autres. 

On y trouve, notamment, la traduction, en anglais, des nouvelles directives pour Unternehmen Fall Gelb, rédigées le 24 février 1940, sachant que depuis le 29 octobre précédent, soit 10 jours après la publication du "plan initiale", çà s'était sérieusement pris chou à propos de l'option ardennaise.

La première mouture prévoyait au Heeresgruppe B, celui qui était sensé "surgir" par les Pays-Bas et descendre, via la Belgique, vers le Nord-Pas de Calais, 43 divisions, dont 9 Panzer-Divisionen et 4 ID (mot.), soit la quasi-totalité des forces blindées mécanisées allemandes, l'OKH  ne gardant en réserve qu'une Pz.Div. et une ID (mot). En parallèle, le Heeresgruppe A, qui, lui, n'alignait que 22 divisions d'infanterie piétonne, était sensé, en gros, après avoir franchi les Ardennes, effectuer une grosse diversion, à l'aile droite alliée et à l'ouest de la Ligne Maginot - le Heeresgruppe C étant missionné pour "figer" ladite Ligne Maginot et ses troupes de couverture massées derrière... en attendant la suite! :smile:

Fin février 1940, les nouvelles consignes avaient totalement "bouleversifié" la distribution des troupes, car le Heeresgruppe A avait, dès lors, sous son autorité, 44 divisions, dont 32 divisions d'infanterie (ID), 2 Gebirgs-Divisionen, 7 Panzer-Divisionen et 3 ID (mot), tandis que le Heeresgruppe B, lui, ne comptait plus que 22 ID, 3 Pz.Div., 2 ID (mot.), 1 Kavallerie-Division et avait pour rôle d'agiter le chiffon rouge, pour attirer les Alliés aux Pays-Bas, en Belgique et les contraindre à dégarnir leur aile droite; manoeuvre qui avait marché mieux que bien, l'état-major français, le 10 mai, étant convaincu, sur la base du plan Schlieffen de l'été 1914, que la pénétration du Heeresgruppe B constituait l'axe de l'offensive majeure.

Sinon, pour essayer de se faire une bonne idée sur la réalité "technique" du Haltbefehl, il existe plusieurs Kriegstagebücher, regroupés en Rolls US NARA numérisés, notamment, celui du Heeresgruppe A (Rundstedt), dans lequel on trouve les copies des notes de service de l'Oberquartiermeister, et - certes rédigée dans un style militaire "lapidaire" - la chronologie complète de la situation existante, le 23 mai 1940, au soir, au sein du Heeresgruppe A et ce qu'il s'en était suivi - prise de bec et échanges (polis)  entre Runstedt et l'OKH, arrivée de AH, à Charleville, le 24 au matin,  décision rapide d'entériner le Haltbefehl , suggéré par Rundstedt et dont  la motivation était des plus sérieuses, etc.

On reproche, souvent, de nos jours, à Rundstedt, d'avoir, par le biais cette halte, retarder l'élimination de la "Poche de Dunkerque" et permis, ainsi, à l'armée britannique de transborder le BEF. Néanmoins, il convient de ne pas oublier, que (largement) plus de 400 000 hommes (anglais et français)  bien armés et équipés s'y étaient regroupés;  en parallèle, côté allemand, les premiers contacts directs, à dater du 23 mai, s'étaient déroulés "en bordel, couvrez", avec quelques unités de pointe, en infériorités numériques patentes et dépourvues de matériels lourds (artillerie, blindés). Il avait fallu une bonne semaine, après la "jonction" des Heeresgruppen A & B - ce dernier, s'étant, lui-même, "dépouillé" de troupes pour "gérer" la poche de l'Armée Belge -, pour parvenir à "traiter", avec des pertes très conséquentes , la "Poche de Dunkerque". 

Loin de moi, l'idée de vouloir jouer à l'uchronie, mais, si, au lieu de procéder à une évacuation générale, "côté britannique", la Poche de Dunkerque avait été approvisionnée par voie de mer - ce qui était "techniquement" faisable, côté Navy et Marine Nationale -, çà aurait pu, éventuellement, constituer un très sérieux frein et une situation de "pourrissement" à la progression allemande, une sorte de Stalingrad avant la lettre. 

 

Bien sûr, ce n'est qu'une réflexion toute personnelle, sans aucune valeur historique, n'étant aucunement "Généralissime", mais la fulgurance de la progression allemande avait eu de très lourdes conséquences sur les capacités de réaction de notre Haut Etat-major, handicapé par une carence certaine en matériels de communication "sans fil", une partie très importante des échanges Première Ligne/HEM étant sensée, comme en 14-18, passer par les "Demoiselles des PTT", sauf que le front avait été globalement statique, durant la Der des Ders, alors que la progression allemande, au printemps 1940, de l'ordre de 40 bornes/jour (y compris quand çà coinçait!) avait eu pour conséquence logique, l'abandon de leurs postes par les fonctionnaires civils, même si nombre d'entre eux avaient effectué leurs tâches,  bien au-delà de ce qu'il leur étaient réclamé.

Techniquement, à propos du seul équipement de transmission, aussi bien sur le terrain, que pour les transmissions à longue distance, l'armée française était à la ramasse et, accessoirement, trop dépendante du réseau de communication civile, quelques avaient pu être ses qualités et l'importance de son réseau.

A ce sujet, j'aime bien le premier opus  de la 7ème Compagnie de Robert Lamoureux, même s'il s'agissait d'une comédie sans autre prétention que de faire rire son public, car Lamoureux passant son temps, dans les auberges et restos, pour tenter de contacter son état-major, par le téléphone PTT,  était un vrai must ! :biggrin:

  • Like 2
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 14 heures, Loïc C. a dit :

Au sujet du projet de franchissement des Ardennes par le Heeresgruppe A, il existe une synthèse, rédigée en septembre 1950, détenue par l'US NARA, sous la référence, EDS/APPREC/2, et intitulé "The German of Attack in the West - 1939-1940"; elle ne fait que 50 pages (couverture incluse), mais c'est du très lourd, car uniquement fondée sur les documents d'archive récupérés (OKW, Journaux de marche (Kriegstagebuch) des Heeresgruppen A & B 1939-1940, etc.) en fin de conflit et les multiples interrogatoires des principaux intervenants, Keitel, Jodl, Manstein, Guderian, Halder et autres. 

On y trouve, notamment, la traduction, en anglais, des nouvelles directives pour Unternehmen Fall Gelb, rédigées le 24 février 1940, sachant que depuis le 29 octobre précédent, soit 10 jours après la publication du "plan initiale", çà s'était sérieusement pris chou à propos de l'option ardennaise.

 

J'imagine que Delpla a du amplement étudier ce document pour forger ses thèses sur la question, mais si tu as un lien qui permet d'y accéder, je serais curieux de le consulter.

@loki Pardon, je n'avais pas vu ton premier message, tu as des sources ou des liens sur cette histoire de falsification ( j'aimerais bien en savoir plus sur la crédibilité de Delpla, je me suis pris de passion pour cette histoire de manœuvre d'intoxication, mon goût pour les récits d'espionnage! ) ?

Edited by Niafron
Link to comment
Share on other sites

Salut !

Je voudrais faire savoir qu'une biographie sur le général Gamelin (Gamelin - La tragédie de l'ambition) était parue.

Le magazine Ligne de Front de ce mois y consacre un article (avec extrait du livre) et une interview de l'auteur.

Il semblerait que le personnage de Gamelin ait été quelqu'un de très complexe. Loin d'être l'idiot souvent décrit, c'était quelqu'un d'extrêmement intelligent... mais au mauvais poste au mauvais moment.

tkm9.jpg

 

 

Edited by Kiriyama
  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

C'est aussi ce que j'avais lu, mais d'après l'auteur ça n'a jamais été prouvé. Gamelin semblait avoir toutes ses facultés intellectuelles, mais c'est sa personnalité qui n'était pas adaptée au poste. Notamment son incapacité à prendre des décisions dans un contexte contraint, sa faible aura auprès de ses subordonnés, qu'il n'était pas vraiment un commandant "de terrain", etc.

Toujours d'après l'auteur.

Je me demande si le fait qu'il ait été autant critiqué (à raison certes) ne servait pas à couvrir la responsabilité d'autres personnes dans la défaite de 1940. 

Je pense que je vais finir par le prendre ce livre, car ce personnage est assez intrigant finalement.

Link to comment
Share on other sites

Le 21/10/2021 à 09:38, Niafron a dit :

J'imagine que Delpla a du amplement étudier ce document pour forger ses thèses sur la question, mais si tu as un lien qui permet d'y accéder, je serais curieux de le consulter.
 

 Bonjour,

Je te réponds avec un peu retard.  Il s'agit d'un dossiers de documents d'archive "Plans & Opérations Axe 1939-1942", qu'il convient d'acheter directement au US NARA (Washington - DC), ou auprès de Digital History Archive - WWII Allied Documents (http://www.digitalhistoryarchive.com)

Link to comment
Share on other sites

L'article, dans le dernier LdF, évoqué plus haut, précise que l'homme était, certes, d'une compétence rare, en tant que conseiller militaire, au plus haut niveau, mais n'était pas taillé pour le costume de "Généralissime", qu'on lui avait "refilé" en septembre 1939... "Erreur de casting", car ce n'était pas un "décideur"!

Link to comment
Share on other sites

Dites, une pensée me vient…

Gamelin le  syphilitique.

Weygand fils caché d'une impératrice et d'un mercenaire, adopté par des parents juifs qu'il reniera par antisémitisme.

Prételat qui a fait changer son nom à l'école de guerre et qui en vrai s'appelle… Pettelat...

Heu… c'était ça le glorieux état major de l'armée française?

Nan parce que vous parliez de la septième compagnie… ouais… on en est pas loin là quand même… éventuellement ça peut faire penser à la bande de bras cassés de Kaamelott si on veut une référence plus moderne…

Tu m'étonnes qu'on se soit pris une branlée! :bloblaugh:

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,753
    Total Members
    1,550
    Most Online
    jmdc33
    Newest Member
    jmdc33
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.5m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...