Napoléon III

LFC : 16 Juin 1940, un autre destin pour la France (Inspiré de la FTL)

32 messages dans ce sujet

Il y a 1 heure, collectionneur a dit :

La, cela ne quelques mois que les bases en France sont perdu, Au niveau munitions et carburant, avec le soutien britannique, il ne devrait pas avoir de gros problème. Mais il est sur que pour les gros carénages, il faudra passé par les arsenaux aux Etats Unis et au Royaume Uni. 

Au niveau des munitions, cela risque d'être difficile : les armes françaises et britanniques sont globalement incompatibles au niveau des munitions

Il y a en fait une plus grande compatibilité entre les munitions françaises et américaines ( c'est une conséquence de la première guerre mondiale ) qu'entre munitions françaises et britanniques

Prenons l'exemple du Richelieu : celui-ci n'a qu'un lot réduit de munitions lorsqu'il prend la mer ( défectueuses de surcroit ) et ce sont les américains en 1943 qui produiront les munitions nécessaires à son retour au combat à la fin 1943 ( ainsi que les réparations et les mises à niveau du navire )    

1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@loki Comme dès la bataille de France de 1940, il y a déjà une commission chargé de faire des achats militaires auprès de l'industrie américaine, on peut imaginé que l'on peut avoir les dites munitions bien plus tôt ;)

1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

D'ailleurs, le Roosevelt de LFC devrait, je pense, tout faire pour soutenir une France qui continue la guerre (en restant neutre bien entendu)

Mars 1941

La Bulgarie adhère au pacte tripartite et le lendemain, d’importantes troupes allemandes pénètrent dans le pays et se prépositionnent aux frontières grecques et yougoslaves. C’est un bon moyen de pression sur la malheureuse Yougoslavie dont le Régent, Paul, est convoqué à Berchtesgaden et se voit réclamer par Hitler l’adhésion de son pays au pacte tripartite, un droit de passage pour les troupes allemandes chargées d’envahir la Grèce en échange de l’annexion du port de Salonique et d’une partie de la Macédoine grecque. Hitler explique que la Yougoslavie n’a comme possibilité que celle de choisir l’Alliance allemande ou bien celle des Franco-britanniques.

Mais, malgré les menaces du Führer, le régent tergiverse. En effet, les Alliés semblent bien plus forts qu’il ne se l’était imaginé suite au désastre de Mai-Juin 1940 et des émeutes anti-allemandes et anti-italiennes éclatent en Serbie.

Néanmoins, face aux pressions allemandes, le régent se résout à signer. Plusieurs de ses ministres, qui y sont opposés, démissionnent.

965444PrincePaulofYugoslavia.jpg
Le Régent Paul de Yougoslavie.

La population serbe est furieuse et un coup d’état mené par le général Simovic renverse le régent tandis que le jeune roi Pierre II est déclaré majeur et en âge de régner.

904797PetarIIKara273or273evi263.jpg
Pierre II. Porté au pouvoir par les partisans des Alliés.

A Belgrade, on pavoise aux couleurs de la France et de la Grande-Bretagne à l’annonce de la prise du pouvoir par Simovic, qui devient premier ministre.

Hitler est furieux et ordonne de préparer la conquête de la Yougoslavie et l’opération châtiment, la destruction de Belgrade par la Luftwaffe.

De Gaulle et Dill se rendent en urgence à Belgrade où ils rencontrent Simovic et promettent à leur pays toute l’aide possible mais Simovic reste inflexible lorsque De Gaulle lui conseille de préparer un vaste mouvement de retrait de l’armée yougoslave vers la Macédoine. En effet, les Yougoslaves préfèrent défendre l’ensemble de leur territoire en dispersant leurs forces tout le long de leurs frontières. Ils préparent même une offensive contre l’Albanie.

515449DusanSimovic1942.jpg
Le général Simovic

De Gaulle et Dill se doutent déjà de ce qui va se passer mais les Etats-majors alliés conviennent de l’entrée des forces françaises (et notamment la 1ère Division blindée) en Macédoine yougoslave dès le déclenchement des hostilités.

Mais déjà, les forces allemandes qui sont entrées en Bulgarie attaquent la Ligne Metaxás tandis que la Luftwaffe massée dans ce pays se bat pour la maîtrise du ciel grec. En conséquence, les gouvernements alliés déclarent la guerre les uns après les autres à la Bulgarie.

Aux États-Unis, les deux chambres du Congrès américain votent la loi prêt-bail, qui permet aux États-Unis de livrer des armes aux pays dont la sécurité est vitale à la défense des États-Unis, en clair, les Alliés. Presque immédiatement, le Président Roosevelt, le véritable initiateur de la loi, fait livrer des navires de guerre à la Grande-Bretagne, du matériel et du ravitaillement pour les forces terrestres françaises ainsi que des avions de guerre pour l’Armée de l’air française.

271007800pxP40FGCII5Casablanca9Jan43.jpg
La Luftwaffe n'a qu'à bien se tenir !

En Afrique orientale, la conquête alliée se poursuit et ceux-ci s’emparent d’Asmara, la capitale de l’Érythrée italienne, de Massaoua, dernier port d’Érythrée encore possédé par les forces italiennes, et d’Addis-Abeba, la capitale éthiopienne.

Désignés par le suffrage réellement universelle le mois précédent, les élus du « Conseil de l’Empire » commencent leur travail en entamant la rédaction d’un rapport sur la situation des colonies, allant du statut de ses habitants, les réformes proposées pour le changer à l’opinion des populations quant à la guerre.

 

 

1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai édité Octobre 1940. L'Ark Royal désormais participe à la bataille du Détroit d'Otrante.

Et voici la suite

Avril 1941

Opposé à la future participation de son pays à l’invasion de la Yougoslavie par les forces de l’Axe, le premier ministre hongrois, le Comte Teleki, se suicide. Il est remplacé par le germanophile Laszlo Bardossy.

631267BundesarchivBild146198401835ALaszl
Laszlo Bardossy

Le lendemain, les gouvernements franco-britanniques rompent leurs relations diplomatiques avec la Hongrie en attendant d’aller plus loin lorsque les armées de l’Axe attaqueront la Yougoslavie depuis le territoire hongrois.

427811FlagofHungary1915191819191946svg.p
Drapeau du Royaume de Hongrie.

En attendant la plus que probable invasion de la Yougoslavie, les Franco-britanniques, épaulent les Grecs contre les Allemands qui attaquent de front la Ligne Metaxás. La puissance de la ligne fortifiée et le courage des Grecs leur permettent de tenir bon mais les États-majors alliés, grâce à des reconnaissances aériennes et leurs réseaux d’espionnages, savent que l’effort principal des Allemands se fera par un contournement de la Ligne Metaxás depuis le territoire yougoslave.

399247800pxMetaxasline1941.jpg
La Ligne Metaxás.

Mais la 1ère division blindée et les autres divisions de l’Armée d’Orient se tiennent prêtes à s’opposer au plan allemand en se tenant prêtes à entrer en Macédoine yougoslave.

La Yougoslavie, voyant que la guerre est inévitable suite au départ des légations allemandes, italiennes et bulgares, décrète la mobilisation générale.

La cruauté nazie se montre une nouvelle fois au grand jour lors du déclenchement de l’invasion de la Yougoslavie. En effet, l’entrée des Panzers en Yougoslavie est associée à l’opération dénommée « Châtiment », la destruction de Belgrade par la Luftwaffe. Malgré la résistance héroïque de l’aviation yougoslave, la ville est rasée. On dénombre des milliers de victimes. Les forces de l’Axe pénètrent en territoire yougoslave depuis les territoires italiens, hongrois, roumains et bulgares. Les Alliés, en conséquence, déclarent la guerre à la Hongrie et à « l’Etat national légionnaire roumain », précision réclamée par la France qui considère que ce pays a un gouvernement illégitime et que par conséquent les Alliés ne sont pas en guerre contre le peuple roumain mais contre son gouvernement.

901677BundesarchivBild1411005BelgradZers
Belgrade est en ruine

L’armée yougoslave, dont l’équipement est dépassé, est rapidement écrasée par l’Axe, y compris par les divisions italiennes, non sans opposer une résistance héroïque, résistance néanmoins bridée par le fait que les soldats croates retournent leurs armes contre les Serbes et rejoignent les forces de l’Axe ! Pire, un état indépendant croate est proclamé et Ante Pavelic, le chef des redoutables oustachis, en exil à Rome, rentre à Zagreb pour en devenir le Poglavnik, le chef.

866917AntePaveli263.jpg
Ante Pavelic

Si l’offensive en direction du nord de l’Albanie place les forces de l’Axe dans ce pays dans une position difficile quelques jours, l’effondrement rapide de la Yougoslavie permet à Rommel de reprendre rapidement les choses en main et, même, d’attaquer les Alliés qui occupent toujours le sud de l’Albanie.

Face à cette déroute, le gouvernement de Simovic et le roi choisissent comme le gouvernement de la France, qu’ils admirent, la voie de l’exil, pour montrer que si l’armée yougoslave est vaincue, le pays est toujours en guerre contre l’Axe. Le gouvernement en exil siégera à Alger. Néanmoins, des ordres ont été (enfin) donnés pour que les débris de l’armée royale de Yougoslavie retraite en direction de la Macédoine pour rejoindre les alliés stationnés en Grèce. Imitant leurs glorieux pères qui, en 1915 fuirent les Empires centraux pour continuer la lutte auprès des Alliés, l’armée de Pierre II entame sa grande retraite vers le sud.

Malheureusement, cette retraite, sous les assauts enragés des Stukas, sera un échec. En effet, l’Armée d’orient est rapidement écrasée et contrainte à la retraite, dépassée en nombre et en tactique par les forces allemandes. L’État-major allié se rend rapidement compte qu’il ne pourra rien faire pour s’opposer à la marche en avant des Panzers, trop supérieurs en nombre, et ordonne la retraite générale sur la ligne de l’Aliákmon et, par conséquent, l’abandon de la Ligne Metaxás, néanmoins considérée comme le tombeau des troupes alpines allemandes.

563412BundesarchivBild183J16050Flugzeuge
Stukas en Yougoslavie.

Néanmoins, beaucoup de soldats de l’armée royale, ne pouvant rejoindre les Alliés, prendront le maquis. Ils constitueront un terreau de recrutement pour les Partisans de Tito mais, surtout, pour les Tchetniks, les résistants royalistes.

Désormais, les Alliés ne mènent plus qu’un combat retardateur pour permettre au gros du Corps expéditionnaire allié de pouvoir se replier vers l’Afrique ou la Crète, que les Anglais veulent transformer en tête de pont avancée pour pouvoir bombarder Ploiesti, suivi en cela par le Gouvernement Mandel, unanime dans sa décision d’ordonner au généralissime Doumenc d’envoyer plusieurs des divisions françaises qui retraitent en Grèce vers la Crète.

519533BundesarchivBild101I163031814ABalk
Chars britanniques Mk II abandonnés dans la retraite.

La grande île de la Mer Égée devient dont une forteresse franco-britannico-grecque. Mais pourra-t-elle résister une fois que les Allemands jetteront leur dévolu sur elle après un terrible mois d’Avril 1941 qui a vu la chute de la Grèce continentale ?

L’URSS, quant à elle, se prépare toujours plus pour sa probable confrontation avec le Reich en signant un pacte de non-agression avec le Japon, allié d’Hitler. En parallèle, le Kominterm, présidé par le Bulgare Dimitrov, ordonne aux partis communistes des pays occupés par l’Axe de se montrer plus fermes vis-à-vis de l’occupant.

137342JosephStalinandGeorgiDimitrov1936.
Georgi Dimitrov (à droite) en compagnie de Staline. Accusé par les Nazis après l'incendie du Reichstag, il fut innocenté !

Les États-Unis, dont le président désire plus que tout aider les Alliés franco-britanniques, envoient des troupes occuper le Groenland, colonie danoise, suite à la signature d’un accord avec l’ambassadeur danois à Washington, Kauffmann, qui est révoqué par le gouvernement danois, qui, contrairement à la plupart des gouvernements des pays occupés par l’Axe, ne s’est pas exilé et est donc toujours à Copenhague.

En Afrique orientale, les combats cessent avec la reddition du Duc d'Aoste et de ses armées.

Modifié par Napoléon III
0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 11 heures, collectionneur a dit :

@loki Comme dès la bataille de France de 1940, il y a déjà une commission chargé de faire des achats militaires auprès de l'industrie américaine, on peut imaginé que l'on peut avoir les dites munitions bien plus tôt ;)

Bonjour,

Ca dépend de quelles munitions on parle : des munitions d'artilleries de 75 et 155 mm sont en stock, pas le reste 

Des munitions navales elles doivent être commandées : en 1943, il faudra presqu'un un an entre la commande de munitions de 380 mm et leur livraison ( commande en mai 1943, livraison en mars 1944 )

Pour résumer : les américains peuvent fournir des munitions d'artilleries et quelques livraisons d'avions ( quelques centaines d'avions en 1940 ) mais ne peuvent rien pour la marine et pour les munitions d'infanteries

Ce qui signifie que l'aviation en AFN va très vite décliner pour le matos français et devoir ensuite se contenter de matériel US disponibles de façon limité en nombre ( quelques groupes )

Pour la marine, les unités lourdes disponibles ( ça ne comprends pas les unités de la classe Richelieu ) seront vites hors de service ( à échéance d'un an ) tandis que les unités légères ( torpilleurs et contre-torpilleurs ) auraient une durée de vie plus longue 

Côté armée terrestre : il y a aux USA de quoi équiper quelques divisions d'infanteries mais pas de matériels blindés disponibles avant fin 1941

Ca signifie une armée française en AFN capable d'opérations défensives en AFN mais n'ayant aucune ( ou presque ) capacité offensive et aucune capacité de projection

 

Edit :

Bonjour Napoléon III : dans votre scénario comment les moyens économisés par le Reich en Afrique sont utilisés en URSS ?    

Bonne fin de journée

Modifié par loki
complément
0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour les dates concernant les obus de 380 mm.

Pour l'Afrika Corps, elle ne représente que 2 divisions blindés, cela ne fera pas une grosse différence. Et la campagne des Balkans qui se profile userait plus l'armée allemande qu'en réalité. Il faut voir si les parachutistes du Reich sont aussi à la peine ou non.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La campagne des Balkans peut difficilement user plus les allemands qu'historiquement ( le corps allié ne fait pas vraiment le poids même avec d'éventuels renforts français, le gros de l'usure est lié aux déplacements et aux pertes des parachutistes ( opération Merkur ) mais ceux-ci ne sont de toute façon pas de la partie dans Barbarossa )

Aux 2 divisions blindées de l'Afrika Korps, il faut ajouter les 2iè et 5iè divsions blindées qui sont retirées des réserves de Barbarossa pour être tropicalisées en juillet 1941 puis réaffectées à Barbarossa en septembre 1941

Il faut aussi y ajouter les blindés produits durant l'été qui sont conservés pour créer 4 autres divisions tropicalisées au lieu d'être employées à reconstituer les divisions affectées à Barbarossa ( la production dépasse les pertes ) sur ordre express de Hitler : celui-ci interdit de même l'envoi de moteurs de rechanges

ca fait quand même un corps blindé supplémentaire disponible dès le 22 juin 1941 

un autre ( 2iè et 5iè PzDivisions ) disponible fin juillet 1941 au lieu de fin septembre 1941

Et la capacité à reconstituer les divisions blindés en ligne en pièces et blindés de rechanges au lieu de préparer des divisions supplémentaires pour l'Afrika Korp ( en fait pour le Mesopotamy korp pour être plus précis )  

ca fait une grosse différence au final : un exemple si l'Afroka Korp avait été déployé au sein de PzGruppe 4, celui-ci aurait eu son 3iè corps blindé et aurait pu prendre Leningrad dès juillet 1941 avec 2 corps blindés ( pendant que le 3iè couvre le flanc ) 

Ca aurait permis dans un second temps aux allemands d'engager Typhon dès le début septembre avec 2 groupes blindés tout en déployant un 3iè groupe vers le sud-est en prenant à revers les forces soviétiques défendant Kiev     

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant

  • Statistiques des membres

    5 048
    Total des membres
    1 132
    Maximum en ligne
    mike-84
    Membre le plus récent
    mike-84
    Inscription
  • Statistiques des forums

    19 958
    Total des sujets
    1 055 065
    Total des messages
  • Statistiques des blogs

    3
    Total des blogs
    2
    Total des billets