Recommended Posts

Bonjour à tous.

Je propose ce sujet afin d'éclairer techniquement certains des équipements les plus discuté sur les forums mili à savoir l'optronique. C'est à dire tout ce qui ressemble à un dispositif d'acquisition de lumière quelque soit la longueur d'onde.

Je commence avec ce lien pour vous montrer à quel point la dynamique d'un capteur peut tout changer sur une image.

http://www.pyxalis.com/pyxalis-wp/wp-download/publications/2015_PYXALIS_CNES_HDR.pdf

Je vous conseil de vous rendre directement en page 6 du présent document et après de visualiser les documents produits par @prof.566  concernant le DDM-NG pour voir que ce capteur bénéficie d'une très très bonne dynamique lui permettant de réaliser une excellente image du soleil et en même temps du sol sans être ébloui et a priorisans filtrage particulier.

  • Upvote (+1) 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

D'ailleurs pourquoi sur le fil A400M @g4llytrouve le DDM-NG has been ? Compte tenu de ses performances je suis étonné qu'il n'est pas de fonctionnalité avancé ?

 

Modifié par herciv

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour comprendre l'importance de la dynamique d'un capteur, faites une photo en contre jour et sans flash avec votre appareil photo. On peut contourner le problème du contre jour en cachant le soleil avec un filtre ou en utilisant un flash mais ce n'est pas idéal pour un capteur embarqué sur un porteur militaire qui doit rester simple.

Ce que révèle cette dynamique c'est l'extrême sensibilité du capteur. Si comme le capteur de pixalis le capteur du DDM-NG a une dynamique de 114 db on est presque capable de compter les photons un par un !!.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour visualiser cette effet la page 6 du document de pixalis est parlante mais égaleemnt la photo de Grenoble la nuit où on voit à la fois les alpes et les reflets des lumières de la ville.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un petit lien pour comprendre les plus et les moins de la technologie QWIP utilisée sur le DDM-NG.

http://www.laserfocusworld.com/articles/print/volume-51/issue-07/feature/photonics-products-mwir-and-lwir-detectors-qwips-capture-lwir-images-at-low-cost.html

"QWIP detectors constitute a viable option in the LWIR portion of the spectrum," says Axel Reisinger, chief technical officer and cofounder of QmagiQ (Nashua, NH). "Being based on very mature III-V semiconductors, they offer much higher manufacturing yields and operational stability—and therefore cost-than the incumbent HgCdTe devices. On the downside, they suffer from inherently much lower quantum efficiencies, which limits their use to applications than can tolerate long integration times (somewhat similar to a "slow" photographic film requiring long exposures in order to collect a sufficient number of photons). That characteristic makes them unsuitable to detect/track fast moving targets or rapidly changing scenes. That said, QWIPs are perfectly adequate—indeed can be superior—for any application requiring frame rates no higher than 30 or 60 Hz."

  • Upvote (+1) 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Euroflir 410 : la boule optronique NG de Safran

EUROFLIR-410-253x300.png

Révélation

Les enjeux migratoires, de contrôle des frontières, de piraterie ou de terrorisme ont fait exploser les besoins de surveillance aéroportée de jour comme de nuit, tous temps et H24. Le Salon du Bourget est l’occasion pour Safran Electronics & Defence de présenter sa boule optronique Euroflir 410 de nouvelle génération, destinée aux avions, hélicoptères, drones tactiques et aérostats et notamment au drone Patroller de l’armée de Terre, sa plateforme de lancement.

Elle se décline en trois versions – surveillance, militaire (avec pointeur laser) et combat (avec désignateur laser) – et peut recevoir dix senseurs différents en fonction des besoins. En imagerie, elle propose quatre bandes spectrales complémentaires pour l’identification à longue distance : TV couleur, proche infrarouge (plus sensible et adaptée à l’aube et au crépuscule), SWIR (pour voir à travers la fumée ou les nuages et détecter des corps dans l’eau) et infrarouge, ainsi que deux voies zoom (TV et IR) pour la reconnaissance et la détection.

En lasers, Safran propose un télémètre (obtention d’une distance de cible), un illuminateur (éclairage discret au sol, lecture des immatriculations de bateaux), un marqueur et un désignateur (guidage d’armements). Parmi ses fonctions intégrées, un système de détection automatique de cibles mouvantes ou de points chauds, la fusion d’images et la réalité augmentée.

L’Euroflir 410 est proposée avec une offre complète de services clés en main, de la certification à la modification de l’aéronef jusqu’à la formation des opérateurs à l’utilisation du système et à son maintien en condition opérationnelle. Complètement «ITAR free», ses composants critiques (télescope, détecteur IR, électronique, centrale inertielle…) sont d’origine française. Capitalisant sur ce succès technologique, Safran pourrait aussi se positionner sur le segment des boules optroniques pour drones MALE, plus lourdes.

Quelqu'un connait-il le fournisseur du télémètre et de l'illuminateur? Ils ne sont pas cités dans les composants de fabrication française...

http://www.ttu.fr/euroflir-410-boule-optronique-ng-de-safran/

  • Upvote (+1) 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 19/05/2017 à 06:36, herciv a dit :

C'est pas du QWIP sur le DDM. La bande spectrale est dans le MWIR. Les détecteurs QWIP fonctionnent dans le LWIR.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un article sur l'Euroflir 410 sur A&C un peu plus complet.

Révélation

Safran Electronics and Defence a officiellement lancé l'Euroflir 410 de nouvelle génération. Un système développé pour le drone Patroller qui est désormais proposé pour de multiples plateformes. Les technologies développées pour l'Euroflir 410NG pourrait ouvrir à Safran l'accès au marché des systèmes plus lourds.

L'Euroflir 410D a déjà une belle ligne à son palmarès. Cette nouvelle version de la boule giro stabilisée de Safran a été un élément décisif dans le choix par la direction générale de l'armement et l'armée de terre du drone Patroller. Les équipes de Safran ont en effet développé ce système pour le futur drone tactique de l'armée de Terre.

L'Euroflir 410 de nouvelle génération se décline en trois versions : S pour « surveillance », M pour « marqueur » et D pour « désignation ». Elle a été imaginée pour répondre à un besoin croissant pour des systèmes capables d'effectuer une grande diversité de mission : sécurité et protection du territoire, surveillance maritime ou encore combat. Le système optronique doit être l'oeil déporté des opérateurs, permettant de détecter les menaces à distance et aidant l'équipage à anticiper au mieux son intervention. 

L'Euroflir 410 est un système multispectral, stabilisé, longue portée, fonctionnant de jour comme de nuit et par tout temps. La boule peut embarquer jusqu'à dix capteurs en fonction des demandes du client. C'est l'une des forces de ce système de 410 mm de diamètre pour une masse de 53 kg. Une performance rendue possible grâce au télescope multi spectral rassemblant les quatre voies. 

La voie vidéo TV haute définition dispose de deux modes. Le mode « Zoom » permet d'avoir une vision grand champs à 25° afin de détecter des cibles. Le mode « Spotter » permet de se focaliser sur un objectif afin de l'identifier. Selon Safran, le système permet de détecter un homme portant une arme à une distance de plusieurs kilomètres. La voie proche infrarouge dispose aussi d'un mode « Spotter ». La sensibilitée accrue lui permet d'être performante avec peu de lumière. La voie SWIR (Short Wave Infra Red) permet de voir à travers des fumées, des nuages ou encore de la poussière. Elle facilite aussi par exemple la recherche d'un homme en mer. La dernière voie MWIR (Medium Wave Ifra Red) est particulièrement performante pour identifier une cible en augmentant les contrastes entre différentes textures. Elle dispose aussi des modes « Zoom » et « Spotter ». Les données de ces différentes voies peuvent être fusionnées afin par exemple de faire apparaitre sur la voie TV la chaleur d'une personne détectée grâce à la voie IR. Des algorithmes aident l'opérateur à détecter des cibles en fonction de la chaleur dégagée ou des mouvements. Les images de la caméra peuvent être mis en relation avec un système de cartographie et la réalité augmentée peut être employée pour apporter des informations supplémentaires à l'opérateur de l'Euroflir 410 NG.

La boule giro stabilisée Euroflir 410 peut aussi être équipée de quatre systèmes lasers. Un télémètre laser, un illuminateur, un marqueur et un désignateur. C'est l’intégration de ces différents lasers qui différencie les trois modèles de la gamme Euroflir 410. Le système est aussi équipé d'une centrale inertielle lui permettant de déterminer la position du porteur et les coordonnées d'une zone observée de façon autonome.

Avec l'Euroflir 410 NG, Safran vise un vaste marché comprenant les hélicoptères moyens et lourds, les avions de mission légers et moyens et les drones tactiques. Pour l'instant, le drone Patroller est le seul porteur équipé du système, ce qui représente 14 Euroflir 410 commandées par la DGA. Safran espère pouvoir vendre plusieurs centaines d'exemplaires de son nouveau système. 

Sur le plus long terme, les technologies développées par Safran pour l'Euroflir 410 pourrait aussi ouvrir à la société française un nouveau marché. En effet les équipes de Safran vont s'appuyer sur les avancées de l'Euroflir 410 pour développer une ou des boules plus volumineuses adaptées à l'emport par un drone MALE (Moyenne Altitude, Longue Endurance) ou encore un avion de mission lourd tel qu'un avion de patrouille maritime. Un marché actuellement dominé par les sociétés américaines.

Toujours aussi peu d'infos sur les différentes charges laser.

Seulement 14 ex dans le carnet de commande pour l'instant, ça va être dur de concurrencer Wescam.

A ce propos, Wescam est canadien et c'est eux qui ont remporté le marché du remplacement des boules Tango de l'Atlantique 2 avec la MX20D.

Le SWIR est à la mode. Envisagé initialement sur Talios mais a disparu des brochures.

http://www.air-cosmos.com/bourget-2017-safran-presente-l-euroflir-410-nouvelle-generation-96555

  • Upvote (+1) 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bizarre d'embarquer de base une centrale inertielle de façon standard et pas en option.

C'est logique pour certaines offres hélicoptère, mais les appareils militaires et le patroller doivent déjà avoir cela en plusieurs exemplaires à bord.

Pas prévu de versions en pod autonome ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 23 minutes, Deres a dit :

Bizarre d'embarquer de base une centrale inertielle de façon standard et pas en option.

C'est logique pour certaines offres hélicoptère, mais les appareils militaires et le patroller doivent déjà avoir cela en plusieurs exemplaires à bord.

Pas prévu de versions en pod autonome ?

Ça doit servir  à la poursuite image si le tracking est perturbé par exemple par un nuage. Çà doit être pareil dans  Damoclès.

  • Upvote (+1) 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


  • Statistiques des membres

    5120
    Total des membres
    1132
    Maximum en ligne
    STEPHANE BEGALA
    Membre le plus récent
    STEPHANE BEGALA
    Inscription
  • Statistiques des forums

    20095
    Total des sujets
    1087681
    Total des messages
  • Statistiques des blogs

    3
    Total des blogs
    2
    Total des billets