Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

FCAS SCAF et connexes (NGWS, drone FCAS - DP etc.)


prof.566
 Share

Recommended Posts

il y a 20 minutes, Deltafan a dit :

One French source said Germany also wanted access to know-how developed purely in France. A German source denied this.

Je ne peux m'empêcher de penser qu'on est peut-être en train de monter notre propre story telling afin de mieux justifier notre potentiel retrait du programme :sleep:

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 28 minutes, Benji10 a dit :

Et sinon la réunion d'hier ça a donné quoi ? Si cela avait été positif on aurait déjà eu un retour... non ?

A mon avis chacune des parties est rentré faire un débrief.  Il y a surement au moins un autre rdv de "synthèse" prévu.

Il y a 3 heures, Soho a dit :

 "une partie de la Bundeswehr s’oppose à toute mise à niveau étant donné la faible disponibilité opérationnelle"

Même constat fait en Australie.  Les Allemands n'ont peut être pas toujours tords.

"D’après les derniers chiffres disponibles, la disponibilité des Tigre de l’ALAT s’élevait à 31% en 2020, contre 26% trois ans plus tôt."  31%...  pas bézef.

Edited by Bon Plan
Link to comment
Share on other sites

il y a 31 minutes, Benji10 a dit :

Et sinon la réunion d'hier ça a donné quoi ? Si cela avait été positif on aurait déjà eu un retour... non ?

Peut-être que tout le monde attend la fin de la réunion d'aujourd'hui entre les deux ministres de la Défense (et éventuellement leurs comptes-rendus aux étage au-dessus) pour faire des déclarations.

Edited by Deltafan
  • Thanks 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 19 minutes, Bon Plan a dit :

Les Allemands n'ont peut être pas toujours tords.

Si ils ont forcément  tous les TORDS car ils ne savent plus où ils vont les allemands !  Depuis que le rideau de fer est tombé ( leur unique objectif sur  89 - 45 => 44 ans, avec la digestion du nazisme  ) ... ils ne savent plus ce qu'est la stratégie ( autre qu'industrielle via leurs industriels ), ni la Défense, ni l'engagement, ni la loyauté   ... Ils ne savent pas ce qu'est la géostratégie et tout ce qui va avec ... Ils sont à la rue, dans un monde de bisounours, avec  Bretzels, Bratwurst et Bières ... Du coup ils ne font plus de MCO et après ils se plaignent d'indispo...   Une arme ça s'entretient ???  Ben non !!!   ça me rappelle leurs soldats chevelus ( et c'était avant la chute du mur... alors maintenant  ) ... ! 

Edited by Bechar06
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 19 minutes, Bon Plan a dit :

A mon avis chacune des parties est rentré faire un débrief.  Il y a surement au moins un autre rdv de "synthèse" prévu.

 "une partie de la Bundeswehr s’oppose à toute mise à niveau étant donné la faible disponibilité opérationnelle"

Même constat fait en Australie.  Les Allemands n'ont peut être pas toujours tords.

"D’après les derniers chiffres disponibles, la disponibilité des Tigre de l’ALAT s’élevait à 31% en 2020, contre 26% trois ans plus tôt."  31%...  pas bézef.

Au-delà de la position  allemande sur ce dossier (qui peut se comprendre), c'est surtout un constat général sur les programmes d'armement en commun : ça peur vite devenir le bazard si les coopérants ne sont pas sur la même longueur d'onde.  On a un besoin pressant de ces hélicos pour nos opex, l'Allemagne non. Donc ils peuvent faire pression sur l'industriel (à juste titre) mais la France se retrouve bloquée. Et je ne doute pas que l'inverse peut arriver également.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, Benji10 a dit :

Et sinon la réunion d'hier ça a donné quoi ? Si cela avait été positif on aurait déjà eu un retour... non ?

Euh... A moins d'être dans les secrets des industriels , de la DGA ou du ministère de la défense/elysée. Il sera très diffiicile d'avoir des infos.

Les journalistes Cabirol ou Guisnel ont probablement des infos mais ils attendent que cela se termine avant d'écrire quelques chose...

 

Edited by Claudio Lopez
Link to comment
Share on other sites

il y a 1 minute, Claudio Lopez a dit :

Euh... A moins d'être dans les secrets des industriels , de la DGA ou du ministère de la défense. Il sera très diffiicile d'avoir des infos.

Les journalistes Cabirol ou Guisnel ont probablement des infos mais ils attendent que cela se termine avant d'écrire quelques chose...

 

Ou alors on leur dit ce que les officiels français veulent faire passer comme message... 

  • Like 3
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 5 heures, johnsteed a dit :

Le théorème « Défourneaux » énonce que le coût de développement d’un programme en coopération est multiplié par n1⁄2, n’étant le nombre de pays coopérants, car il y a inévitablement un foisonnement. En conséquence, le coût de développement par pays est divisé par n1⁄2.
La théorie dit aussi qu’un programme en coopération ne peut réussir que :
-  si les pays coopérants ont une réelle volonté de s’unir ;
-  si le besoin militaire est partagé sur l’essentiel ;
-  si les calendriers des besoins sont compatibles ;
-  si le partage entre industriels des pays coopérants est jugé acceptable par eux, même s’il n’est pas au centime près. La théorie dit toutefois que plus n est élevé, plus le risque est grand que les quatre conditions qui précèdent ne soient pas respectées. La théorie dit enfin que :
-  La coopération peut augmenter les délais de façon exagérée : elle peut être un moyen pour les décideurs nationaux de se défausser pour ne pas avoir à prendre des décisions lourdes sur le plan financier en faisant explorer des voies de coopération, y compris les plus chimériques (faut-il citer le second porte-avions ?).
-  La coopération peut conduire à des produits beaucoup plus chers que prévu pour diverses raisons : on empile les besoins d’état- major ou on sous-estime les coûts en spéculant qu’une fois le programme lancé, chacun devra assumer (faut-il citer l’avion A 400M ?). Personne n’a cherché à vérifier la théorie sur le plan quantitatif, mais l’histoire semble montrer qu’elle est vraie qualitativement ; l’idée a priori saine de partager les coûts conduit parfois à des succès, mais elle peut conduire aussi à des fiascos.

Concernant le besoin militaire, discutant avec des aficionados allemands de la défense sur ce fil, j'ai vu plusieurs fois citer l'idée que l'Allemagne recherche avant tout un "appareil de supériorité aérienne" pour faire pièce aux Su-57 et à leurs successeurs, ce qui n'est pas très compatible avec les contraintes de navalisation imposées par la France pour son futur PANG. Et un contributeur remarquait avec raison que la navalisation de l'appareil a été l'une des raisons pour laquelle la France s'est retirée du programme qui devait devenir l'Eurofighter (même si certes pas la seule)

J'ai l'impression d'être de retour dans les années 1980. Allemagne - et Angleterre ? - qui veulent un appareil de supériorité aérienne pour se protéger de l'Union soviétique la Russie… France qui veut un appareil multirôle omnirôle.

Et il faudrait encore parler de l'Espagne.

  • Like 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, Bechar06 a dit :

 ça me rappelle leurs soldats chevelus ( et c'était avant la chute du mur... alors maintenant  ) ... ! 

Pour rappel, les soldats chevelus n'étaient que dans la moins puissante des 2 armées allemandes. Bon c'est vrai que l'autre armée a presque totalement déserté quand ils ont vu ce que devenait leur pays...

Link to comment
Share on other sites

du neuf pour comprendre l'imbroglio (selon la véracité des différentes informations)

Quote

Tim Martin

@Helofresh

ICYMI on Friday @AirbusDefence has said there will be no Rafale or @eurofighter based Next Generation Fighter demonstrator for #FCAS but a combination of 'legacy components' from both aircraft will be used. 1/3

Quote

Company spokesperson: 'The decision on which parts of which aircraft will be used is part of the Demonstrator Phase 1A.'

Quote

Spokesperson: 'Related to the tight testing schedule and most likely national scopes and preferences we think it is useful to have 1 NGF Demonstrator located in each country. (France, Germany and Spain).'

 

Edited by P4
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Alexis a dit :

 

J'ai l'impression d'être de retour dans les années 1980. Allemagne - et Angleterre ? - qui veulent un appareil de supériorité aérienne pour se protéger de l'Union soviétique la Russie… France qui veut un appareil multirôle omnirôle.

Et il faudrait encore parler de l'Espagne.

 

ça l a pas fait la derniere fois ..mauvais timing ..mais cette fois c est la bonne ! les russes vont  attaquer je vous dis ! :mechantc:

Edited by Tetsuo
Link to comment
Share on other sites

9 minutes ago, Alexis said:

Oui, sauf que… c'est pas neuf. Ca date du 15 février, lundi dernier

La question est plutôt ce qui s'est discuté, voire décidé, hier entre industriels et aujourd'hui entre MinDefs

Personne n'en a parlé sur le fora, pour moi c'est neuf, pour le point trois je comprendrais que DA soit contre, c'est le prémice a bien des dérives.

Quand au un on est très loin de ce qui est relaté jusqu'à maintenant.

10 minutes ago, hadriel said:

C'est le Mig de Firefox ça non?

Je ne sais pas mais mais ça sent l'embrouille.

Edited by P4
Link to comment
Share on other sites

Il y a 4 heures, P4 a dit :

attention vos yeux, une illustration Airbus du NGF(ça me rappel un truc ?)

https://www.defenseworld.net/news/28469/France_to_Launch_Future_Combat_Air_System_demonstrator_in_2021

fcas_1529479978.jpg

C'est censé être quoi le machin sur le nez? Pas une optique, elle serait pas dans un renfoncement.
Pas un canon y'a pas la place y'a le cockpit derrière.
Un laser?
Mais du coup où ils mettent le radar?

 

Plus important encore: pourquoi ça ressemble trait pour trait à certaines vues d'artistes venues de Chine et vieilles de plusieurs années?
Regardez la configuration  de ce dessin d'artiste d'Airbus, et ensuite regardez ça:

03816e4594e5c7b10d122bba498f6aa1.jpg

 

On est au-delà de la fainéantise.

Ils en sont là à Manching?

  • Haha 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

lala

23 minutes ago, Patrick said:

 

On est au-delà de la fainéantise.

Ils en sont là à Manching?

Ce n'est sans doute pas une illustration d'airbus, ça doit etre une "légéreté" du site, j'ai regardé a postériori et il y a beaucoup d'article sur du matériel Russe.

1 hour ago, Boule75 said:

Pas beaucoup d'information spécifiques dans cet article, voire pas du tout...

Juste qu'avec l'Allemagne les embrouilles c'est sur toute la durée de vie d'un programme, en soit ce n'est pas rien!!!

6 hours ago, Alexis said:

Concernant le besoin militaire, discutant avec des aficionados allemands de la défense sur ce fil, j'ai vu plusieurs fois citer l'idée que l'Allemagne recherche avant tout un "appareil de supériorité aérienne" pour faire pièce aux Su-57 et à leurs successeurs, ce qui n'est pas très compatible avec les contraintes de navalisation imposées par la France pour son futur PANG. Et un contributeur remarquait avec raison que la navalisation de l'appareil a été l'une des raisons pour laquelle la France s'est retirée du programme qui devait devenir l'Eurofighter (même si certes pas la seule)

J'ai l'impression d'être de retour dans les années 1980. Allemagne - et Angleterre ? - qui veulent un appareil de supériorité aérienne pour se protéger de l'Union soviétique la Russie… France qui veut un appareil multirôle omnirôle.

Et il faudrait encore parler de l'Espagne.

Oui enfin c'est à postérori parce qu'avec le SCAF la France a toujours mis en avant la navalsation et le porteur nucléaire et c'est a cause de ces contraintes, parce qu'elle en a la maitrise technique qu'elle réclame le leadership ce n'est pas une surprise, en plus cela n'empeche pas le Rafale de faire le travail en air air.

Si les politiques Allemand ou la Luftwaffe utilise ces arguments de forumeurs la messe est dite.

Edited by P4
  • Thanks 2
Link to comment
Share on other sites

Article Reuters, avec le titre : France/Allemagne: Le projet SCAF peut sortir de l'impasse, pense Berlin

https://www.latribune.fr/depeches/reuters/KBN2AI2GU/france-allemagne-le-projet-scaf-peut-sortir-de-l-impasse-pense-berlin.html

Citation

Les obstacles qui entravent le développement du futur avion de combat européen peuvent être surmontés, a déclaré jeudi le ministre allemand des affaires étrangères, Heiko Maas.
Les discussions entre les responsables français, allemands et espagnols de la défense, ainsi qu'entre Dassault, Airbus et la société espagnole Indra, n'ont pas permis de faire une percée mercredi,
Mais le ministre allemand pense que les problèmes peuvent être résolus. Les pays continueront à essayer de trouver une solution, a-t-il dit en direct en marge d'une visite à Paris.
"La coopération franco-allemande en matière de défense est un élément important de notre politique de sécurité commune", a-t-il déclaré.
(...)
Un porte-parole du ministère français des forces armées a déclaré que l'objectif restait de signer un accord avant la fin de la session parlementaire allemande en juin.

 

  • Thanks 2
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

  • g4lly locked this topic
Guest
This topic is now closed to further replies.
 Share

  • Member Statistics

    5,964
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Mathieu
    Newest Member
    Mathieu
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...