Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

FCAS SCAF et connexes (NGWS, drone FCAS - DP etc.)


Recommended Posts

Il y a 5 heures, Bruno a dit :

Airbus est plutôt en position de faiblesse, et surtout vis-à-vis de la France il n'y a aucune urgence (les évolutions du Rafale national, le rendront crédible jusqu'en 2040), et d'autres solutions viables existent pour les 3 nations aujourd'hui en discussion

Oui !  "Quelle époque épique"  nous vivons depuis 3 à 4 ans ... et au moins jusqu'à mi-2022 !    Pendant ce temps là le Rafale continue son bonhomme de chemin 

Edited by Bechar06
  • Like 1
Link to post
Share on other sites
il y a 51 minutes, Billou a dit :

D’où la sale expression « pisser du code »

chez LM la glycosurie et l'alcoolurie doivent etre élevées avec tous les pots de vins versés et ceux qui se sucrent au passage ........

  • Haha 3
Link to post
Share on other sites

C’est sûr que d’autres ont été plus efficaces sur la maitrise des coûts :smile: avec la même méthode mais maîtrisée !

https://www.scruminc.com/wp-content/uploads/2017/02/Release-version_Owning-the-Sky-with-Agile.pdf

Et pour le NGF du ScaF cela va devenir au mois d’avril, un 50% DA - 25% AIrbus - 25 % Indra.

Après les auditions devant le Sénat, si Airbus veut être cohérent, Airbus  deva lâcher !

 

 

Edited by Pierre_F
Link to post
Share on other sites

Il y a un tweet en réponse à cet article parce que le journaliste a manqué un épisode.:biggrin:

edit: voila le tacle

 

Edited by P4
Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, Billou a dit :

D’où la sale expression « pisser du code »

Dans le cas du F-35, la bonne expression serait « pisser du code dans un violon », vu l'efficacité de leurs rustines logicielles sur les défauts de conception...

Link to post
Share on other sites
il y a 3 minutes, Kelkin a dit :

Dans le cas du F-35, la bonne expression serait « pisser du code dans un violon », vu l'efficacité de leurs rustines logicielles sur les défauts de conception...

Faut pas être mauvaise langue comme ça. Après les tests de régression les défauts sont encore là, donc tout va bien... :biggrin:

  • Like 1
  • Haha 1
Link to post
Share on other sites

Un passage de l'audition de Hoke m'interroge.

S'agissant du NGF, il a indiqué (à peu près) : "Les partenaires ont développé 10 architectures au moment des Joint Concept Studies (JCS) et les 3 CEMAA (France, Allemagne et Espagne) en ont sélectionné 5 ensemble. Ils sont actuellement en train de discuter des spécifications de chacune et vont sélectionner une architecture et ses spécifications".

Or Dassault avait indiqué avoir travaillé sur 4 ou 5 architectures (me rappelle plus, l'âge...). On en a vu une à Euronaval (maquette d'avion sans dérive) et une au Bourget (deux maquettes "empennage papillon" dont une à l'échelle 1/1), cette dernière étant celle qui aurait les faveurs chez Dassault (sur les 3 qui restaient, si mes souvenirs sont bons). Mais si le choix dépend des CEMAA, ça pourrait ne pas être une étude Dassault ("leader" sur le NGF) qui soit sélectionnée... :huh:

Ou alors j'ai raté un détail ?

Edited by Deltafan
  • Like 1
Link to post
Share on other sites
Il y a 17 heures, BPCs a dit :

Ça ne s'apparente pas à un aveu de pompage de savoir-faire Ça ? :dry:

Nope, uvu que c'est nous, ça s'appelle "de l'amélioration pour élever une petite chose au rang de l'Art"... :wink:

  • Haha 1
Link to post
Share on other sites
Il y a 8 heures, Deltafan a dit :

Un passage de l'audition de Hoke m'interroge.

S'agissant du NGF, il a indiqué (à peu près) : "Les partenaires ont développé 10 architectures au moment des Joint Concept Studies (JCS) et les 3 CEMAA (France, Allemagne et Espagne) en ont sélectionné 5 ensemble. Ils sont actuellement en train de discuter des spécifications de chacune et vont sélectionner une architecture et ses spécifications".

Etait-ce à propos du seul avion ou à propos du système de systèmes, avion(s) et drone(s) compris ? Sur le moment, ça ne m'a pas semblé clair.

Link to post
Share on other sites

Il a volontairement noyé le poisson à mon avis. Sur le NGF de toute façon, il a parlé des sous chantiers.

Donc sa marge de Négociation : le % de DA sur le pilier 1, le nombre de sous-chantiers dans le pilier 1 et leur % sur les autres piliers 

Pour Dassault : Les 50% sur le pilier 1 sont non négociables, les sous chantiers du piliers 1 sont un peu négociables et les autres piliers sont négociables meme si les vrais concernés sont Safran et Thales.

C’est exactement ce que DA donne en exemple avec le nEUROn.

Et je ne pense pas que Dassault soit dans l’esprit Marty Macfly et la construction d’une DeLorean DMC 12 avec les mêmes méthodes que le Mirage III  comme certains voudraient nous le faire croire et nous le vendre comme un meilleur futur pour la France.

Il faut arrêter de nous servir le F35 comme une excuse au progrès technique et industriel. Cela devient tarte à la crème.

Pour les US, le F35 est un succès stratégique car il a contribué à diviser l'Europe et son industrie aéronautique comme ils avaient su le faire avec le projet de guerre des étoiles et l'URSS. Le F35 a entrainé la Russie et la Chine dans une course. Les US n'ont pas perçus la résilience des chinois. Et les US ont un autre avion sous le coude. 

2040-50 ce n'est pas 1950 .. Il y a un siècle entre les 2.

 

Edited by Pierre_F
Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, Patrick a dit :

Le génie de DA est là. Savoir mieux que les opérationnels ce qui est bon pour eux.

Faut peut-être pas exagérer non plus...

Les opérationnels demandent des capacités et des performances, le constructeur fait les choix techniques pour les obtenir ou les approcher, ou fait savoir qu'on n'en est pas encore arrivé au X-Wing.

  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites
Il y a 7 heures, Patrick a dit :

LES ALLEMANDS NE VEULENT PAS DISCUTER DE LA VERSION NAVALE DU NGF!!!) pas adaptées à terme et menant à un avion "trop gros trop lourd trop cher"

Juste pour rappeler la réponse de la ministre à cette questions posée par un sénateur (qui incluait le nucléaire dans la même question) : 

Citation

"En ce qui concerne les missions nucléaires et la version aéronavale du SCAF, il est clair que les investissements que nous allons consentir dans le cadre du SCAF devront être parfaitement cohérents avec nos besoins dans le domaine de la dissuasion, ça c'est une évidence, et, aujourd'hui, rien dans nos discussions ne laisse présager de difficultés pour intégrer ces spécificités."

 

Il y a 6 heures, Boule75 a dit :

Etait-ce à propos du seul avion ou à propos du système de systèmes, avion(s) et drone(s) compris ? Sur le moment, ça ne m'a pas semblé clair.

Je vais essayer de retrouver le passage (dès que j'aurai un moment. Ca m'a pris un temps fou hier pour écouter les deux vidéos et inscrire les passages qui me paraissaient les plus importants). J'avais marqué, dans mon memento, pour les paroles de Hoke sur ce sujet : 

Citation

"Les partenaires ont développé 10 architectures au moment des Joint Concept Studies (JCS) et les 3 CEMAA (France, Allemagne et Espagne) en ont sélectionné 5 ensemble. Ils sont actuellement en train de discuter des spécifications de chacune et vont sélectionner une architecture et les spécifications."

Ca me paraît quand même bizarre qu'on parte de 10 architectures pour le SCAF.

Bon, ça me paraît aussi bizarre que l'architecture du NGF puisse ne pas provenir de son maître d'oeuvre...

 

Edited by Deltafan
  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites

10 architectures pour le SCAF, ça peut être 10 façons de définir les rôles entre NGF, drones et autres effecteurs. Ca ne veut pas dire 10 NGF différents.

  • Like 1
  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, Deltafan a dit :

Ca me paraît quand même bizarre qu'on parte de 10 architectures pour le SCAF.

Bon, ça me paraît aussi bizarre que l'architecture du NGF puisse ne pas provenir de son maître d'oeuvre...

Oui, mais c'est plus compréhensible s'il pensait à l'architecture du système entier, et pas à celle du seul avion.

Par exemple, si l'on conçoit l'avion comme un noeud de communication majeur censé rester en très haute altitude, ou si l'on prévoit qu'un drone, pseudolithe ou satellite tienne ce rôle, on peut aboutir pour l'avion à des spécifications différentes. Si l'on imagine que les armements les plus volumineux puissent être portés non pas par l'avion mais par un drone, idem. Si l'on compte communiquer par laser en plus de la radio : la même. Si l'on prévoit un avion capable de porter ses équipiers robotiques à Mach 3 avant de les déployer, ou un vecteur plus petit et lent doublé de "porteurs" à la A400-M et/ou de drones à long rayon d'action, si on compte sur du ravitaillement en vol automatisé pour toute la flotille, c'est pareil. Si on mise sur la furtivité des uns plus que sur celle des autres, si on veut un éclaireur-chef d'orchestre plus qu'un rôle cinétique  : ça change beaucoup de choses. Si l'on pense devoir combiner une phase initiale optionnelle presque "balistique" au début du vol, allant jusqu'à l'espace, pour aller très vite très loin à l'aide d'une fusée largable, réutilisable ou pas, avant de basculer vers une phase de rentrée rapide planante suivie d'un vol plus conventionnel, ou qu'on s'en tient à un mode de pénétration à basse altitude, ça doit changer deux-trois-choses.
Si l'on pense pouvoir compter sur des ressources de calcul en orbite ou s'il faut les déplacer proche du front, si on en a besoin beaucoup ou énormément, si l'on pense devoir les centraliser ou s'il est possible de les répartir, on arrive au final à des hypothèses extrêmement différentes sur ce que doit être le seul avion.

Au final, je ne serais pas surpris que l'architecture globale du système de système, et ses différents scénarios, soit le point majeure dont il faut convenir avant de partir sur les sous-parties du tout, avion compris.

Edited by Boule75
  • Like 1
  • Upvote 2
Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Boule75 a dit :

Oui, mais c'est plus compréhensible s'il pensait à l'architecture du système entier, et pas à celle du seul avion.

 

Il y a 2 heures, DEFA550 a dit :

0 architectures pour le SCAF, ça peut être 10 façons de définir les rôles entre NGF, drones et autres effecteurs. Ca ne veut pas dire 10 NGF différents.

Toujours cette ambiguïté entre 2 niveaux  et la tambouille politico-industrielle à tous les niveaux entre

- le maillon fondamental NGF 

- et son + grand tout : le Scaf comme SYSTEME  de systèmeS 

D'où la nécessité  de faire  3 FILS en //  à mon avis  :

- le Scaf   "politique "  imbroglio  des coopérations, des participants ... industriel, politique - gouvernements - parlements ... et de souveraineté ( PI / IP, Ira et tutti quanti ), leaderships globaux ... Bref la tambouille

- Le Scaf  au sens technique / technologique  du terme ... RC, Cloud, Communications, autres maillons  et responsabilités de MOA ( spécifications )  et de MOE  + Partage BE et industriel

- le NGF    au sens technique / technologique  du terme ... Aérodynamique, furtivité, composants, intégration  et responsabilités de MOA ( spécifications )  et de MOE  + Partage BE et industriel

  • Thanks 1
  • Upvote 3
Link to post
Share on other sites
  • g4lly locked this topic
Guest
This topic is now closed to further replies.
  • Member Statistics

    5,611
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Stark_Contrast
    Newest Member
    Stark_Contrast
    Joined
  • Forum Statistics

    21,234
    Total Topics
    1,429,612
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...