Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

La France d'Outre-mer et son voisinage


Recommended Posts

Il y a 1 heure, christophe 38 a dit :

[...]

des politiques qui sont des gardiens de chevres, pas capable de communiquer sur ce qu'ils ont fait depuis le début de leur mandature, du nombre de kilometres de reseau réparé (en 2020, il y avait plus de 30% de fuites)...

je desepere

Ca c'est très mauvais signe en général non? Il n'y a qu'un pas pour dire que pas grand chose n'a été fait.

Link to comment
Share on other sites

Purée à Mayotte combien distribue t on de SUBVENTIONS en tous genres  à la population de Mayotte ? Avec Contreparties désormais et compte-tenu des arriérés  : travailler pour le collectif  , OUI TRAVAIL FORCE

La seule ressource dispo. de cette Ile c'est la main d'oeuvre  !  Pléthores de mains d'œuvre, nationale, et régularisée ( mais aidée ... ça oui ), et non régularisée  ( occasion de se faire un CV et de s'acheter une place au soleil ) 

Là y a des ressources, c'est la seule d'ailleurs  : Tous ceux là au travail ! comme au Bagne ( Eh oui ! ) ... Et rien à foutre de ce qu'en penseraient les syndicats... Et ceux là avec les pouvoirs publics locaux : accoucher ! de plans d'action et de Chantiers !!   Et vous syndicalistes aurez à encadrer ces chantiers, coordonnés , animés, participation active par la sueur des pouvoirs publics et élus locaux ( la valeur de l'exemple )

Je te mets tous ces gens là ( leurs représentants ) autour de la table, en séminaire permanent et durée illimitée, en responsabilité d'accoucher de solutions: enfermés dans un bocal et obligation de faire des suggestions: sinon, suppression de la bouffe au bout de 5 jours, puis de l'eau au bout de 10 jours !  "Pas de fumée blanche" alors enfermés pour X jours de + ! 

C'est sur les résultats que seront touchés des salaires de ceux qui auront été forcés à travailler :  salaires futurs donc. En attendant c'est sauver votre peau au travail !  On ne paye, pendant les chantiers:  que l'eau, la bouffe ... C'est tout 

La Légion étrangère pour encadrer et montrer l'exemple dans l'action... Remplacement du PREFET par un MILITAIRE de HAUT RANG, issu de l'Infanterie ou de la légion

Pas contents : retournez chez vous, vous verrez si il y a mieux !  

Je pense qu'il manque un LEADER généreux, crédible ( ou qui va acquérir   cette crédibilité en s'étant mouillé et en dirigeant cette mobilisation générale )  ou ce GENERAL 

ETAT d'EXCEPTION : Oui !  

Pas de solution ? Alors fin des subvention FR et EU au 01/01/2025... Indépendance décrétée unilatéralement par la FR le 01/01/2026... Et voguez dans votre galère ! 

Grève générale : Ah bon ... Eh bien tous les FR de souche ré-embarquent immédiatement !  Fin des subventions et allocs immédiate !  Indépendance immédiate 

Voilà ce que j'appelle un LABORATOIRE face à la crise et face à l'urgence à Mayotte... Il faut qu'ils se réveillent ! fini le confort ou la mort à petit feu... C'est la VIE DEVANT SOI par l'ACTION COLLECTIVE 

Edited by Bechar06
Link to comment
Share on other sites

C'est peut être effectivement un peu euh excessif?

Il y a une différence entre avoir des responsabilités (et je doute qu'elles soient toutes à trouver sur l'île) et faire plusieurs classes de citoyens.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Elemorej a dit :

Ca c'est très mauvais signe en général non? Il n'y a qu'un pas pour dire que pas grand chose n'a été fait.

disons que, s'ils sont efficaces, ils sont aussi trop discrets...

et s'ils sont inefficaces, ils essaient de passer sous les radars...

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

Juste un instant pour changer de continent,

un article d'un journal en ligne de la Reunion, au sujet du tir sur cible avec lance roquettes, façon puzzle

https://www.clicanoo.re/article/faits-divers/2023/08/21/les-douanes-interceptent-des-armes-de-guerre-destinees-a-madagascar-64e2cac267834

 

 

 

et, nous, sur Mayotte, depuis la mi juin, nous en sommes à 60  h d'eau par semaine avant durcissement (le reste est coupé, bien sur)

  • Thanks 2
  • Sad 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Le 08/07/2023 à 20:53, Fanch a dit :

C'est une difficulté de nombreuses collectivités... avoir la matière grise nécessaire pour monter des projets et les faire vivre.

Et d'autant plus que les collectivités sont petites => pas trop la place pour des personnels spécialisés dans tout ça...

Le 09/07/2023 à 03:45, Bechar06 a dit :

Et oui quand on est plus inspiré par l idéologie ( pouvoirs locaux, embauche d une armée de fonctionnaires… ) que par l intelligence du principe de subsidiarite

Mouais, enfin bof : c'est surtout une demande fréquente des élus locaux, persuadés qu'ils "feront mieux" ! L'idéologie n'a pas grand chose a y voir. Je vois ce mécanisme à l'ouvre dans des administrations aussi ("ouin ouin le SIC ne rend pas de bons services : je vais faire mon cloud moi-même !" Et craaashhh, et le budget qui explose, etc...).

Ca a commencé il y a longtemps. Je me souviens de mon grand-père, maire d'une toute petite commune, rageant contre la décision prise sous Giscard (je crois) de confier la délivrance des permis de construire aux maires alors qu'ils étaient précédemment instruits par les préfectures. Pour lui, c'était faire porter sur les épaules du maire une charge menant à des pressions locales et à des risques majeurs de corruption.

Edited by Boule75
  • Like 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 10 heures, Boule75 a dit :

Pour lui, c'était faire porter sur les épaules du maire une charge menant des pressions locales et à des risques majeurs de corruption.

Ton grand père avait parfaitement raison les cas de corruption menant parfois a des morts car constructions dans des zones qui n'aurait jamais du voir de constructions sont légions depuis.

Link to comment
Share on other sites

il y a 20 minutes, Conan le Barbare a dit :

Moi qui suis dans la construction je peux le garantir à 100%. Les Maires sont les élus les plus corrompus car accessible et étant ceux qui tirent le plus facilement parti à être corrompus.

Cela m'expliquerait l' URBANISME ZERO de nos villes !   Ya des comités de contrôle citoyens ( tirés au sort ) qui manquent !  

Link to comment
Share on other sites

il y a 27 minutes, Conan le Barbare a dit :

Moi qui suis dans la construction je peux le garantir à 100%. Les Maires sont les élus les plus corrompus car accessible et étant ceux qui tirent le plus facilement parti à être corrompus.

Ils sont très exposés : sollicitations constantes, pressions de tout ordre, rôle d'arbitre bien souvent, champ réglementaire à maîtriser énorme et exposition juridique, charge de travail monumentale bien souvent (astreintes...), très faible latitude sur le choix des collaborateurs (entre les fonctionnaires et les autres de la liste...). Le tout pour des rémunérations faibles.

Pas facile, non.

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Boule75 a dit :

Ils sont très exposés : sollicitations constantes, pressions de tout ordre, rôle d'arbitre bien souvent, champ réglementaire à maîtriser énorme et exposition juridique, charge de travail monumentale bien souvent (astreintes...), très faible latitude sur le choix des collaborateurs (entre les fonctionnaires et les autres de la liste...). Le tout pour des rémunérations faibles.

Pas facile, non.

Je ne dit pas le contraire. Il n’empêche que beaucoup ne sont pas innocents…

Link to comment
Share on other sites

en plus, la France a un nombre de commune, et donc de maire, énorme par rapport a nos voisins. Du coup cela fait plein de petite commune, ca divise les structures, les services, cela rend les controle plus difficile, etc.   Serieusement, + de 34000 communes en France metro contre ~11000 en allemagne et ~8000 en Espagne?    

C'est quand meme plus facile de faire du clientelisme, de la petite corruption, dans une petite structure avec un groupe de decideurs/fonctionnaires apparentés plutot que dans une structure plus grosse avec une diversité de fonctionaired et d'elus plus importantes qui risques de faire sortir des affaires.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 11 minutes, zozio32 a dit :

en plus, la France a un nombre de commune, et donc de maire, énorme par rapport a nos voisins. Du coup cela fait plein de petite commune, ca divise les structures, les services, cela rend les controle plus difficile, etc.   Serieusement, + de 34000 communes en France metro contre ~11000 en allemagne et ~8000 en Espagne?    

C'est quand meme plus facile de faire du clientelisme, de la petite corruption, dans une petite structure avec un groupe de decideurs/fonctionnaires apparentés plutot que dans une structure plus grosse avec une diversité de fonctionaired et d'elus plus importantes qui risques de faire sortir des affaires.

350 mairies aux Pays Bas :chirolp_iei:

Edited by Titus K
Link to comment
Share on other sites

Le nombre de commune et la proximité du maire par rapport aux administré que ça procure ont pas que des inconvénients. Le problème est le contrôle (souvent inexistant) et le type de responsabilité qu'on leur donne. Notamment quand il y a des zones à risques ils devraient simplement pas être possible de donner de tel permis de construire cela suppose juste que ces zones soient correctement répertoriés ce qui est pas si compliqué.

Link to comment
Share on other sites

il y a 29 minutes, zozio32 a dit :

C'est quand meme plus facile de faire du clientelisme, de la petite corruption, dans une petite structure avec un groupe de decideurs/fonctionnaires apparentés plutot que dans une structure plus grosse avec une diversité de fonctionaire et d'elus plus importantes qui risques de faire sortir des affaires.

Dans une grande métropole, oui, ce sera compliqué de faire du clientélisme. Ca se réservera à un gros projet général, pour une maison le client individuel sera bien en peine de truander ( les faveurs doivent être limitées à un % extrêmement faible ). D'autant que les fonctionnaires restent et les élus changent....Mais un maire peut passer en force, il en a le pouvoir, mais ça peut se voir, et être compliqué en cas de recours administratifs. Même à une époque plus floue ( il y a 20 ans ) dans la répartition des rôles, un maire pouvait passer en force contre l'urba départemental ( mais l'urba était un fautif facile - comme 'l'europe en politique générale ) quand il fallait un coupable sans assumer.

Dans une petite communauté urbaine, la porte est ouverte...à plus d'aléas :tongue:. Et aussi au fait de structures d'urbanismes plus légères, parfois moins pro. En cas de création de zone AU ( à urbaniser ) dans un nouveau PLU, il vaut mieux faire partie des neutres ou des partisans, l'opposant déclaré ne verra pas son terrain évoluer dans un sens de plus value....J'ai qq exemples croustillants en tête ou le terrain "logique" reste en réserve pour un futur parc ou autre truc non construit, préemptable à vil prix, quand le terrain moins évident passera en constructible....

Ceci étant, dans mon dpt du moins, j'observe un récent alignement progressif des communautés de communes ( petites ) sur la grosse agglo, dans un sens trés rigoriste. Et donc égalitaire, dans la grande tendance. 

 

Désolé c'est HS partiellement sur le sujet DOM TOM mais je rebondis sur les derniers messages. 

Pour le clientélisme sur l'urbanisme en DOM TOM, je suppute juste que ce doit être un peu "à l'ancienne", mais ce n'est qu'un ressenti sans grande valeur....si je me trompes, dites le , hein.

  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

Il faut aussi maintenir la vitalité de la commune, surtout quand elle est petite.

Un cas classique est la construction d'un nouveau lotissement, parfois au mauvais endroit ( pour cause de terrain pas cher parce que jamais construit, , pour de bonnes raisons souvent , généralement et par exemple en pleine nappe phréatique affleurante).

L'arrivée de nouveaux arrivants en conséquence, donc d'enfants, permettra de maintenir l'école, peut-être des commerces, etc.. 

il existe aussi les effets de seuils. Les communes de moins de 15000/50000 habitants vont réaliser toutes sortes de projets plus ou moins hasardeux pour passer à une population plus grande, ce qui ouvre à droit à de nouveaux types de statut/aides de l'état

Pour les zones à risques, les mairies/communautés de communes sont devenues beaucoup plus prudentes ces derniers temps (procès, responsabilités, etc..), avec des aménagements et zonages de zone à risques sont bien mises en place.

Mais après, plein d'administrés viennent chouiner à longueur de temps ou d'articles dans la presse locale en expliquant que ce serait teeeellement mieux s'il pouvaient construire leur jolie petite maison au bord de la gentille rivière toute innocente qu'elle ferait jamais de mal à une mouche (et en pleine zone d'expansion de crue...).

Les mêmes viendront geindre et déposeront plainte ensuite à la moindre inondation de l'innocente petite rivière transformée en fleuve au premier gros orage ruisselant du parking du supermarché d'à côté, bien pratique jusqu'ici, mais là quand même, on m'avait pas prévenu à l'insu de mon plein gré..

Bref....

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 28 minutes, Benoitleg a dit :

Un cas classique est la construction d'un nouveau lotissement, parfois au mauvais endroit ( pour cause de terrain pas cher parce que jamais construit, , pour de bonnes raisons souvent , généralement et par exemple en pleine nappe phréatique affleurante).

Ca pouvait être vrai pour un terrain aménagé et vendu trés récemment, avec un un projet initial datant d'il y a 3 ans par exemple.

Ce n'est plus vrai, mais c'est tout neuf.

La cause est la loi Elan, les sols, risque à la construction, étude de sol, toussa.

Une fondation "de base" constructeur ne passe que sur les terrains les plus faciles, mais maintenant trés rares. En risque moyen tu prends 8 à 10 K € en supplément fondation, en terrain zone aléa fort tu prends 30 K € de supplément fondations pour un projet facile de 110 m² hab. Ce n'est pas un pb insoluble sur un terrain à 200 K, mais sur terrain à 50 K € ( en plus du sur cout RE2020 au dessus des fondations ) ça devient confiscatoire en construction pour 90% des dossiers. Les communes les moins "aware" sur le sujet ne s'en sont aperçu que depuis qq mois seulement, mais en aout 2023 c'est dans tous les esprits.

 

Link to comment
Share on other sites

il y a 26 minutes, ksimodo a dit :

Ca pouvait être vrai pour un terrain aménagé et vendu trés récemment, avec un un projet initial datant d'il y a 3 ans par exemple.

Ce n'est plus vrai, mais c'est tout neuf.

La cause est la loi Elan, les sols, risque à la construction, étude de sol, toussa.

Une fondation "de base" constructeur ne passe que sur les terrains les plus faciles, mais maintenant trés rares. En risque moyen tu prends 8 à 10 K € en supplément fondation, en terrain zone aléa fort tu prends 30 K € de supplément fondations pour un projet facile de 110 m² hab. Ce n'est pas un pb insoluble sur un terrain à 200 K, mais sur terrain à 50 K € ( en plus du sur cout RE2020 au dessus des fondations ) ça devient confiscatoire en construction pour 90% des dossiers. Les communes les moins "aware" sur le sujet ne s'en sont aperçu que depuis qq mois seulement, mais en aout 2023 c'est dans tous les esprits.

 

Oui, les élus des petites communes commencent à râler d'ailleurs  de tous les bords, après un rush sur les projets jusqu'à assez récemment pour passer avant.  

Et en prime, la loi ZAN (artificialisation des sols) vient de passer pour en rajouter une couche.

Comme d'autres lois, bientôt une bronca parlementaire des élus, avec modification en douce et vote pendant une soirée, pour saboter le tout ?

Ce ne serait pas une première...

Edited by Benoitleg
Link to comment
Share on other sites

  • 2 months later...

France en INDO-PACIFIQUE

https://frstrategie.org/sites/default/files/documents/publications/fiches-indo-pacifique/2023/N-1-Territoires-ultramarins.pdf               Aperçu 

TERRITOIRES ULTRAMARINS Renforcer la souveraineté et l’intégration régionale en Indo-Pacifique

Statuts administratifs divers

Fortes inégalités économiques

Patrimoine et biodiversité uniques

Intégration régionale poussée

À PROPOS DU PROJET GLOBAL 

La France en Indo-Pacifique, puissance d’initiatives et de solutions, est un projet de recherche sans précédent de recensement, de synthèse et de cartographie des acteurs et des actions de la France dans une région incontournable pour les intérêts nationaux. La publication d’ une première série de fiches thématiques sur la présence française dans la région vise à rendre plus visible et à valoriser ce qui est réalisé concrètement sur le terrain au profit des Français et des populations locales par les ministères, les opérateurs de l’État, mais aussi les entreprises et les ONG françaises. Ce projet s’inscrit dans les recherches de la FRS et fait suite à la publication de deux notes intitulées « La France, une puissance d’initiatives en Indo-Pacifique » en novembre 2022 et « Reconceptualiser la politique étrangère et de sécurité française en Indo-Pacifique » en juillet 2023 .

 

france10.jpg

Air & Cosmos qui voit d'abord le RAFALE comme aide à la mise en œuvre de cette stratégie : "la diplomatie du rafale"

zee-fr10.jpg

Avec cet article apporté par Pic niveau AAE

https://air-cosmos.com/article/armee-de-l-air-et-de-l-espace-et-tournant-indo-pacifique-vers-une-diplomatie-du-rafale-67651

"Armée de l’Air et de l’Espace et tournant Indo-Pacifique: vers une diplomatie du Rafale ?   Alors que les intérêts français en Asie Pacifique apparaissent menacés par la montée en puissance d'acteurs locaux, l'Armée de l'Air et de l'Espace revoit sa stratégie régionale et exploite à fonds la carte du Rafale dans sa politique d'influence."

"La France, puissance de l'Indo-Pacifique " .... "À cet égard, l’Armée de l’Air et de l’Espace (AAE) contribue pleinement à l’affirmation de la puissance française en Indo-Pacifique. Compte tenu des distances géographiques importantes entre la métropole et les forces prépositionnées françaises dans la région, elle est l’outil indispensable qui conditionne de nombreux déploiements militaires. À l’heure où les relations internationales et le contexte géopolitique de la France sont en pleine reconfiguration, la région Indo-Pacifique apparait comme le nouvel espace stratégique de la puissance aérienne française."

"Des forces aériennes déployées en permanence" ... développement en détails

"L’AAE démontre régulièrement ses capacités opérationnelles depuis les points d’appui avec des moyens aériens prépositionnés. C’est notamment le cas lors d’exercices militaires internationaux et interarmées, simulant des scénarios de catastrophes naturelles, d’assistance humanitaire ou d’évacuations de ressortissants." ... rappel des exercices réalisés ... "Multiplication des projections longues distances dans la zone "

"Les aviateurs de l’AAE remplissent donc le large spectre des missions qui leur sont confiées, et ce malgré un manque de moyens plusieurs fois épinglé par diverses études. Ainsi, l’AAE est considérée comme la composante des forces prépositionnées la plus affaiblie par une étude de l’Institut français des relations internationales (IFRI). Le retrait des avions C -160 Transall a été compensé par des C-235 CASA, qui disposent d’une capacité d’emport bien moindre (6 tonnes pour le Transall contre 1,5 pour le Casa).  La même étude de l’IFRI pointe un déficit en termes de rendement et de disponibilité opérationnelle des hélicoptères Puma, ainsi qu’une « dette d’infrastructure » pour les emprises ultramarines (absence de système de défense). 

Ce déficit capacitaire a été pris en compte par la nouvelle Loi de programmation militaire ( LPM) 2024-30, qui précise que les emprises outre-mer seront dotées à terme de cinq A400M Atlas (dont un en permanence dans l’océan Indien) et de 6 hélicoptères de manœuvre. Un investissement à hauteur de 800 millions d’euros au profit des infrastructures a également été annoncé. Ses investissements conséquents démontrent une prise de conscience de la part de l’exécutif de l’importance stratégique des territoires ultramarins en général, particulièrement les CFIP."

"Ainsi, les missions de diplomatie aérienne telles que PEGASE crédibilisent et renforcent les objectifs stratégiques mis en œuvre par les autorités politiques françaises. Concrètement, l’AAE démontre aux yeux du monde, sa capacité à engager des avions de chasse Rafale à près de 20 000 kilomètres de leur base d'origine en 48 heures, en réalisant des opérations aériennes à grande échelle capables d'atteindre n'importe quel point de la région Indo-Pacifique en un minimum de temps."

zee-fr11.jpg

Diplomatie du Rafale ?             "En 2022, la France est devenue le troisième exportateur d’armement au monde, et serait même en passe de ravir la seconde place à la Russie. À cet égard, la région Indo-Pacifique constitue un marché privilégié pour le BITD français. Sur la période 2010-2022, 8 des 10 plus importateurs d’armements français sont des pays de la zone Indo-Pacifique: l’Inde, l’Égypte, les EAU, l’Arabie Saoudite et le Qatar arrivant largement en tête"

"Vendre des armes n’est évidemment pas un acte neutre, dénué de tout intérêt politique, particulièrement quand il s’agit d’avions de chasse.

Outre la diffusion de standard d’entrainement et de mise en application doctrinale, les transferts de technologies deviennent un calcul géopolitique et une stratégie à long terme. À l’heure où la rivalité sino-américaine structure et polarise l’ensemble des relations internationales en Indo-Pacifique, la France, une puissance nucléaire, membre du Conseil de sécurité des Nations Unies, et dernier État de l'UE encore souverain dans la zone, cherche à se positionner comme une puissance d’équilibre. Emmanuel Macron propose même une « troisième voie  française dans l’Indo-Pacifique ».  Assurément, les récents succès commerciaux du Rafale démontrent que de nombreux pays de la zone préfèrent recourir à un matériel français plutôt que chinois, américain ou russe. À cet égard, l’AAE constitue un outil diplomatique de choix et contribue pleinement à la stratégie Indo-Pacifique mise en œuvre par l’État."

Edited by Bechar06
  • Thanks 2
Link to comment
Share on other sites

Google annonce un nouveau câble sous-marin reliant les États-Unis et l’Australie à la Polynésie

Le vice-président des infrastructures réseau de Google, Brian Quigley a annoncé, ce mercredi, la création à venir de « deux nouveaux câbles sous-marins transpacifiques ». L’un d’eux, baptisé Honomoana, « reliera les États-Unis et l'Australie à la Polynésie française ». « Nous ne pouvions rêver d'un meilleur partenaire que Google dans cette entreprise », s’est félicité le président Moetai Brotherson.

 

 

Capture-decran-2023-10-25-101057-696x355

 

C’est sur son blog que Brian Quigley a annoncé cet ambitieux projet destiné à accroître « la fiabilité et la résilience de la connectivité numérique dans le Pacifique ». « En collaboration avec un certain nombre de partenaires, dont Fiji International Telecommunications, l’Office des Postes et Télécommunications de Polynésie française, APTelecom et Vocus Group, l’initiative South Pacific Connect fournira de nouveaux câbles sous-marins internationaux reliant les Fidji et la Polynésie française aux États-Unis et à l’Australie », indique-t-il.

Le câble Honomoana (nom qui peut se traduire par lien de l’océan) reliera donc les États-Unis et l’Australie au fenua. Des « stations d’atterrissement de câbles » seront, au préalable, installées à Fidji et en Polynésie pour « connecter les routes transpacifiques » et « améliorer la fiabilité » du réseau tout en réduisant « la latence pour les utilisateurs des îles du Pacifique et du monde entier ».

« L’initiative South Pacific Connect créera un anneau entre l’Australie, les Fidji et la Polynésie française. Cet anneau comprendra des unités de branchement prépositionnées qui permettront à d’autres pays et territoires d’Océanie de profiter de la fiabilité et de la résilience résultant de l’initiative. Il s’agit de l’un des premiers projets de ce type dans le Pacifique, offrant la possibilité d’apporter une connectivité internationale redondante à une région exposée aux catastrophes naturelles », écrit Brian Quigley

« Le gouvernement de Polynésie française a choisi l’économie numérique comme l’un des quatre secteurs clés du développement économique et social. Nous ne pouvions rêver d’un meilleur partenaire que Google dans cette entreprise« , a déclaré le président Moetai Brotherson, selon les propos rapportés par le vice-président des infrastructures réseau de Google.

« L’OPT est fier de s’associer à Google pour étendre son réseau et son expertise dans ce projet fantastique pour notre région et nos communautés« , a de son côté indiqué Jean-François Martin, le PDG de l’OPT.

Le second câble, baptisé Tabua, reliera pour sa part les États-Unis et l’Australie à Fidji.  « Les câbles sous-marins améliorent l’accessibilité et la fiabilité de l’Internet, entraînant ainsi un développement économique et des gains de productivité (…) Nous sommes enthousiasmés par ce que cela signifie pour nos utilisateurs et nos clients Google Cloud dans le Pacifique et dans le monde entier », s’est félicité Brian Quigley.

 

https://www.tntv.pf/tntvnews/polynesie/societe/google-annonce-un-nouveau-cable-sous-marin-reliant-les-etats-unis-et-laustralie-a-la-polynesie/

 

 

 

 

  • Thanks 3
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, Scarabé a dit :

Capture-decran-2023-10-25-101057-696x355

C'est n'importe quoi, cette carte : Fidji n'est pas plus au nord que Tahiti, et certainement pas à la même latitude que les États-Unis, ce qui situerait cette île dans le Pacifique Nord, à la place d'Hawaï.

Edited by Wallaby
  • Haha 2
Link to comment
Share on other sites

Entre cause et conséquence, on peut se demander:

les américains sont nuls en géographie mondiale car "on" leur montre des cartes bidons,

les américains sont nuls alors de toute façon une carte bidon ne sera pas repérée ( voir celui qui l'a commis ne sait pas trop ce qu'il fait ).

 

  • Haha 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 13 minutes, Wallaby a dit :

C'est n'importe quoi, cette carte : Fidji n'est pas plus au nord que Tahiti, et certainement pas à la même latitude que les États-Unis, ce qui situerait cette île dans le Pacifique Nord, à la place d'Hawaï.

C'est juste un dessin pour faire voir le noeud qui permet en cas de coupure quelque part d'avoir le retour.  Et depuis Papeete ou Suva les 2 centres tu peux faire d'autre raccord vers le siles autour.   

Les Fidji  Suva environ  18° 14  Sud / 178° 44 E  et Papeeete  17° 53 Sud / 149 ° 56 W

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 22 heures, Scarabé a dit :

C'est juste un dessin pour faire voir le noeud qui permet en cas de coupure quelque part d'avoir le retour.  Et depuis Papeete ou Suva les 2 centres tu peux faire d'autre raccord vers le siles autour.   

Les Fidji  Suva environ  18° 14  Sud / 178° 44 E  et Papeeete  17° 53 Sud / 149 ° 56 W

Je ne vois pas trop l'intérêt du dessin, en général pour montrer une carte c'est cool d'avoir une carte :laugh:

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,907
    Total Members
    1,749
    Most Online
    LucieLeroy789
    Newest Member
    LucieLeroy789
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.6m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...