g4lly

[Rafale]

Recommended Posts

En fait, le souci est que maintenant, avec la liaison 16 et la fusion de détection SPECTRA avec l'ailier, le tireur pourrait normalement s'enfuir tout en continuant à suivre sa cible.

Le souci est qu'en s'enfuyant, le radar n'est plus pointé dans la bonne direction pour faire office de LAM (Liaison avion missile) ...

Idéalement, il faudrait une liaison omni-directionelle avec les missiles pour ne plus dépendre du cône du radar du tireur.

Pourquoi les missiles n'ont-ils pas tout simplement une liaison 16 ?

 

trop facile a intercepter et brouiller ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce n'est pas moi qui ai décidé que le Rafale devait pouvoir tracker 40+ cibles, en engager 4 simultanément (4 LAM) avec 2 autres pistes en poursuite renforcées sous le coude au cas ou

Le propre de ces chiffres est d'être à l'extrême limite du domaine d'emploi. Autrement dit, il n'y a jamais besoin de tout ça en pratique et on touche là au domaine des cas d'espèce non représentatifs.

EXACTEMENT : on s'oriente vers une force aérienne de poche (max 225 chasseurs en parc). Les capacités de nos vecteurs doivent donc être développées au maximum de ce que permet la cellule. Le nombre de missiles fait, de mon point de vue, partie du mieux dont tu parles pour compenser la réduction de format.

Il n'y a pas de rapport de cause à effet liant les capacités au format. Qui plus est à un format taillé pour travailler en coalition, c'est à dire pour compléter un dispositif plus vaste.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tiens, voici une autre config américaine....

 

Visiblement à l’époque l’intégration du point 3 (ou point 7!) était plus facile...  :oops:

 

(Il parait que la toilette larguée en piqué s'est retrouvée trou face au vent, sifflant tout au long de sa descente et freinant tellement qu'elle faillit toucher le Spad qui suivait pour filmer la vidéo...

 

VA25_1.jpg

www.tinfeathers.com/MilPhoto/VA25/VA25.htm

Je n'ai plus de point j'aime alors je le dit : j'adore  =)

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

 

avec la liaison 16 et la fusion de détection SPECTRA avec l'ailier

Tu pourrais détailler Kovy? Tu m'intéresses là!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une tactique BVR actuelle consiste à faire du multicible chacun son tour. Le leader engage pendant que l'ailier reste en retrait. Quand le leader est menacé, il dégage et c'est l'ailier qui engage à son tour en multicible etc... de sorte à toujours avoir un chasseur en position offensive.

Le multicible permet donc justement de faire varier la géométries et le timing des engagements. C'est plus de souplesse et plus de choix tactiques et pas nécessairement réservé aux techniques de bourrin.

 

Je suis d'accord, mais ... il y a toujours un mais.

 

Ce que tu décris là est parfait pour les beaux blonds aux yeux bleus de la DA. C'est déjà quelque chose qu'ils travaillent avec les 2000-5F et j'ai cru comprendre que nos cochers étaient très forts en géométrie dynamique dans l'espace pour se positionner et se repositionner de manière offensive par rapport à des cibles à grande distance et en évolution constante.

 

Cela fonctionne encore pour des appareils qui viendraient escorter un raid. Qu'il s'agisse de Rafale ou autres. Cette souplesse est permise à ceux dont la mission principale est, effectivement, de dégager le ciel des menaces aériennes.

 

Je suis beaucoup plus circonspect sur l'emploi de telles tactiques par des appareils de strike, les bidons au ras des cimes des arbres, sur un axe de pénétration étroit et avec un timing minuté pour garantir l'efficacité maximale de leur action. Ceux-là n'ont pas trop les options que tu décris. La cible est sur la route, menaçante ou à portée, oui, on la shoote et les missiles dits "d'auto-défense" sont là pour ça. La cible est trop loin (et c'est vite trop loin quand elle est haute et que l'on racle les cailloux) ou ne représente pas un danger immédiat ? On garde un oeil sur elle parce que les situations peuvent vite évoluer, mais la mission principale reste de déposer délicatement 90, 180 ou 270 kg d'explosif à l'endroit défini au briefing.

 

Dans ces conditions, l'appareil de strike n'a pas un besoin absolu d'une paire de MICA supplémentaires en point 3. L'appareil d'escorte, lui, aura peut être davantage besoin de cela, à supposer qu'il ait quand même sérieusement défouraillé auparavant - ce qui peut dénoter un manque de renseignement dans la préparation de mission, le choix d'un objectif un peu trop gourmand car trop protégé ou bien un vrai coup de pas de bol toujours possible.

 

Pour résumer ma pensée, ce point 3 et les possibilités qu'il ouvrent sont extrêmement importantes car cela préserve les capacités d'évolution de l'appareil sur le long terme. Sur le court terme, il n'y a ni urgence à l'ouvrir pour tout et n'importe quoi, ni péril en la demeure à ne pas l'utiliser pour le moment, fautes de tactiques en nécessitant l'usage.

  • Upvote 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le propre de ces chiffres est d'être à l'extrême limite du domaine d'emploi. Autrement dit, il n'y a jamais besoin de tout ça en pratique et on touche là au domaine des cas d'espèce non représentatifs.

 

 

Certes, mais le propre d'un avion de chasse est qu'il doit pouvoir être utilisé aux limites de son domaine d'emploi le jour où le cas non représentatif pointe le bout de son nez. Que ce soit pour tirer 10G ou guider 4 missiles en même temps, qu'une capacité ne soit pas utile à un instant T est hors sujet. Le cas non représentatif, c'est justement quand il se présente qu'une situation sous contrôle peut basculer en catastrophe.

 

Il n'y a pas de rapport de cause à effet liant les capacités au format. Qui plus est à un format taillé pour travailler en coalition, c'est à dire pour compléter un dispositif plus vaste.

 

 

Je dois te croire sur parole alors ? :)

Pourtant l'argument qu'un Rafale puisse "remplacer" 6 mirage 2000 est souvent évoqué comme justification pour réduire le nombre d'avion en ligne. :huh:

Edited by Kovy

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je suis d'accord, mais ... il y a toujours un mais.

 

Ce que tu décris là est parfait pour les beaux blonds aux yeux bleus de la DA. C'est déjà quelque chose qu'ils travaillent avec les 2000-5F et j'ai cru comprendre que nos cochers étaient très forts en géométrie dynamique dans l'espace pour se positionner et se repositionner de manière offensive par rapport à des cibles à grande distance et en évolution constante.

 

Cela fonctionne encore pour des appareils qui viendraient escorter un raid. Qu'il s'agisse de Rafale ou autres. Cette souplesse est permise à ceux dont la mission principale est, effectivement, de dégager le ciel des menaces aériennes.

 

Je suis beaucoup plus circonspect sur l'emploi de telles tactiques par des appareils de strike, les bidons au ras des cimes des arbres, sur un axe de pénétration étroit et avec un timing minuté pour garantir l'efficacité maximale de leur action. Ceux-là n'ont pas trop les options que tu décris. La cible est sur la route, menaçante ou à portée, oui, on la shoote et les missiles dits "d'auto-défense" sont là pour ça. La cible est trop loin (et c'est vite trop loin quand elle est haute et que l'on racle les cailloux) ou ne représente pas un danger immédiat ? On garde un oeil sur elle parce que les situations peuvent vite évoluer, mais la mission principale reste de déposer délicatement 90, 180 ou 270 kg d'explosif à l'endroit défini au briefing.

 

Dans ces conditions, l'appareil de strike n'a pas un besoin absolu d'une paire de MICA supplémentaires en point 3. L'appareil d'escorte, lui, aura peut être davantage besoin de cela, à supposer qu'il ait quand même sérieusement défouraillé auparavant - ce qui peut dénoter un manque de renseignement dans la préparation de mission, le choix d'un objectif un peu trop gourmand car trop protégé ou bien un vrai coup de pas de bol toujours possible.

 

Pour résumer ma pensée, ce point 3 et les possibilités qu'il ouvrent sont extrêmement importantes car cela préserve les capacités d'évolution de l'appareil sur le long terme. Sur le court terme, il n'y a ni urgence à l'ouvrir pour tout et n'importe quoi, ni péril en la demeure à ne pas l'utiliser pour le moment, fautes de tactiques en nécessitant l'usage.

 

Bon ben on est d'accord alors :)

Mon seul bémol est qu'il ne faut pas trop tarder à l'ouvrir pour le mica. Mais visiblement c'est ce qu'on fait donc je ne me plains pas. -_-

Edited by Kovy

Share this post


Link to post
Share on other sites

on dirait un douglas sky raider. le F35 pour l'époque fait pour le strike et l'attaque au sol,

Navy / US airforce.

 

Edited by zx

Share this post


Link to post
Share on other sites

BON SANG !

Il est énorme cet avion !

Je reste toujours aurant impressionné par la taille des avions américains de la seconde guerre mondiale.

Les Bf109, spitfire , zéro , stuka et compagnie sont vraiment des schtroumpf à côté.

 

Le skyraider c'est plutot la guerre de Corée et du Vietnam ;)

Remplacé par l'intruder et le corsair II dans les années 70

Edited by Kovy

Share this post


Link to post
Share on other sites

Heu... Le Skyraider était particulier aussi !  Les avions que tu cites (des chasseurs) ne sont pas des stroumpfs comparés à des P-51, P-47, F4U, F-4 etc

Share this post


Link to post
Share on other sites

 d ailleurs  c est pas le plus gros moteur a piston qui vole ? ( a part Ant  2..peut etre ?) 

Edited by Tetsuo

Share this post


Link to post
Share on other sites

Heu... Le Skyraider était particulier aussi ! Les avions que tu cites (des chasseurs) ne sont pas des stroumpfs comparés à des P-51, P-47, F4U, F-4 etc

Lors de ma dernière visite au bourget (exposition permanente) , j'ai constaté que les avions allemands et britanniques, français de la WW2 avaient presque tous des tailles homogènes mais avec les avions américains, je constate qu'il y a une très nette différence au niveau "gabarit". En effet, la taille des moteurs , de la carlingue et surtout des pilotes par rapport à sa machine.

Il y a vraiment une différence de puissance criante. Je comprend pourquoi les P51 ont fini par dominer le ciel européen vu la bestiole que c'était.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je suis d'accord, mais ... il y a toujours un mais.

 

Ce que tu décris là est parfait pour les beaux blonds aux yeux bleus de la DA. C'est déjà quelque chose qu'ils travaillent avec les 2000-5F et j'ai cru comprendre que nos cochers étaient très forts en géométrie dynamique dans l'espace pour se positionner et se repositionner de manière offensive par rapport à des cibles à grande distance et en évolution constante.

 

Cela fonctionne encore pour des appareils qui viendraient escorter un raid. Qu'il s'agisse de Rafale ou autres. Cette souplesse est permise à ceux dont la mission principale est, effectivement, de dégager le ciel des menaces aériennes.

 

Je suis beaucoup plus circonspect sur l'emploi de telles tactiques par des appareils de strike, les bidons au ras des cimes des arbres, sur un axe de pénétration étroit et avec un timing minuté pour garantir l'efficacité maximale de leur action. Ceux-là n'ont pas trop les options que tu décris. La cible est sur la route, menaçante ou à portée, oui, on la shoote et les missiles dits "d'auto-défense" sont là pour ça. La cible est trop loin (et c'est vite trop loin quand elle est haute et que l'on racle les cailloux) ou ne représente pas un danger immédiat ? On garde un oeil sur elle parce que les situations peuvent vite évoluer, mais la mission principale reste de déposer délicatement 90, 180 ou 270 kg d'explosif à l'endroit défini au briefing.

 

Dans ces conditions, l'appareil de strike n'a pas un besoin absolu d'une paire de MICA supplémentaires en point 3. L'appareil d'escorte, lui, aura peut être davantage besoin de cela, à supposer qu'il ait quand même sérieusement défouraillé auparavant - ce qui peut dénoter un manque de renseignement dans la préparation de mission, le choix d'un objectif un peu trop gourmand car trop protégé ou bien un vrai coup de pas de bol toujours possible.

 

Pour résumer ma pensée, ce point 3 et les possibilités qu'il ouvrent sont extrêmement importantes car cela préserve les capacités d'évolution de l'appareil sur le long terme. Sur le court terme, il n'y a ni urgence à l'ouvrir pour tout et n'importe quoi, ni péril en la demeure à ne pas l'utiliser pour le moment, fautes de tactiques en nécessitant l'usage.

Ca permet l'emport d'armements varié. Ici on a une config Air-Air avec 2 MICA IR, 2 MICA ER et 2 METEOR. Les 3 sont a mon avis complémentaires et plus qu'une histoire de multi-cible ça permet de faire face a des menaces variés et d'augmenter les chances de coup au but face a des menaces importantes en tirant plusieurs missiles sur la même cibles.

 

Car t'auras beau prévoir, planifier et avoir la supériorité aérienne, les temps en combats aériens sont très court et tu peux toujours te retrouver face a des menaces aériennes.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il y a vraiment une différence de puissance criante. Je comprend pourquoi les P51 ont fini par dominer le ciel européen vu la bestiole que c'était.

 

Pourtant le P-51 utile le même moteur que le Spitfire... le merlin de Rolls Royce ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pourtant le P-51 utile le même moteur que le Spitfire... le merlin de Rolls Royce ;)

Ha oui ! Il est du même gabarit que les autres avions. Je viens de le voir.

Je l'imaginait beaucoup plus gros vu son rayon d'action incroyable pour son époque.

Mea culpa.

Je ne sais pas, je me suis peut être un peu trop focalisé sur les gros bébés que les américains utilisaient dans le Pacifique tel que les corsaires.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Certes, mais le propre d'un avion de chasse est qu'il doit pouvoir être utilisé aux limites de son domaine d'emploi le jour où le cas non représentatif pointe le bout de son nez. Que ce soit pour tirer 10G ou guider 4 missiles en même temps, qu'une capacité ne soit pas utile à un instant T est hors sujet. Le cas non représentatif, c'est justement quand il se présente qu'une situation sous contrôle peut basculer en catastrophe.

Le cas non représentatif est découvert en l'air, donc trop tard pour adapter quoi que ce soit. Par conséquent tu prônes indirectement l'emport d'un nombre maximal d'armements en permanence, juste au cas où un cas non représentatif se présenterait. Et comme tu veux avoir raison, tu oublies de constater qu'en pratique les choses se passent différemment pour diverses raisons.

 

Je dois te croire sur parole alors ?  :)

 

Pourtant l'argument qu'un Rafale puisse "remplacer" 6 mirage 2000 est souvent évoqué comme justification pour réduire le nombre d'avion en ligne.  :huh:

Effectivement, l'analogie capacitaire est bien pratique pour justifier une réduction de format à postériori. Et tu exploites toi aussi cet argument tordu pour demander un accroissement des capacités de ce Rafale et ainsi rendre cette analogie plus juste ?

C'est faible, et même petit. Si, en étant gentil, on peut considérer qu'il faudrait 6 Mirage 2000 pour remplacer un Rafale dans des conditions optimales, c'est loin d'être vrai dans la majorité des cas, et la réciproque est carrément fausse.

Edited by DEFA550

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pourtant le P-51 utile le même moteur que le Spitfire... le merlin de Rolls Royce ;)

 

Un Merlin 266 construit sous licence par Packard avec des côtes métriques alors que le Merlin construit par Rolls Royce avait des côtes en pouce.

En gros un moteur de Mustang ne pouvait pas aller sur un Spit IX, il y avait des problèmes de capot moteur, l'outillage était également différent d'une version à l'autre. Je vous laisse imaginer la suite...

 

On s'éloigne fortement du Rafale !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Et comme tu veux avoir raison, tu oublies de constater qu'en pratique les choses se passent différemment pour diverses raisons.

 

 

Non, je veux juste débattre, C'est à dire proposer des arguments dans un sens et entendre les arguments contradictoires pour améliorer ma compréhension de la problématique.

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Lors de ma dernière visite au bourget (exposition permanente) , j'ai constaté que les avions allemands et britanniques, français de la WW2 avaient presque tous des tailles homogènes mais avec les avions américains, je constate qu'il y a une très nette différence au niveau "gabarit". En effet, la taille des moteurs , de la carlingue et surtout des pilotes par rapport à sa machine.

Il y a vraiment une différence de puissance criante. Je comprend pourquoi les P51 ont fini par dominer le ciel européen vu la bestiole que c'était.

 

Le gabarit a apporté surtout une autonomie qui permettait d'escorter les bombardiers très loin en territoire ennemi. Ce que le Spitfire par exemple, était incapable de faire.

La domination du ciel européen n'a pas grand chose à voir avec les qualités intrinsèques d'un appareil donné.

Il s'agit plutôt d'un rapport de force global, rouleau compresseur, et de l'équilibre des forces en présence qui a basculé en faveur des alliés, l'Allemagne (épuisée) étant prise en tenaille entre la Russie et les forces de l'ouest.

S'il fallait véritablement désigner un champion en termes de performances, je mettrais mon billet sur un appareil russe, comme le La-5, le Yak-3, etc...

 

P.S. : mon propos n'est pas de nier les qualités du Mustang.

Edited by Kal
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Si, en étant gentil, on peut considérer qu'il faudrait 6 Mirage 2000 pour remplacer un Rafale dans des conditions optimales, 

 

A la limite 2 ou 3 Mirage 2000, pourquoi pas...et encore si un 2000 est abattu il en reste 1 ou 2 alors que si c'est un Rafale, il n'y aura plus rien.

Mais 6, je n'avais jamais entendu ça! Qui peut sérieusement croire que pour gagner une guerre et/ou remplir nos missions 100 ou 250 Rafale sont préférables à 600 ou 1500 Mirage 2000 ? 1500 Mirage 2000 étant la force de frappe en équivalent F16/F15, grosso merdo de la chasse USAF (et encore un bon paquet de leurs F16 ne sont pas modernisés), alors que 250 Rafale en sont très, très loin.

Et, vu le temps de formation des pilotes, un si faible nombre d'appareils de combat est à mon sens une énorme erreur. Sans aller jusqu'à embrasser les propositions de certains généraux sur la fin du "technologisme", il serait censé de formater notre armée en fonction du budget actuel et prévisible sur 10 ou 20 ans.

Peut-être que je me trompe, mais le modèle actuel basé sur la supériorité technologique sans aucune capacité d'attrition me semble impertinent.

Ce qui s'est passé récemment le prouve, le pouvoir politique (et on parle seulement de 17 morts) a voulu déployer dans la durée 10 000 hommes, ce qui est très peu au demeurant, s'est retrouvé dans l'incapacité de le faire. Si augmenter les effectifs de l'infanterie de quelques milliers d'hommes est chose faisable dans un bref délai, il est des capacités qu'on a la jour J ou qu'on aura jamais sur la durée de la guerre.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,547
    Total Members
    1,550
    Most Online
    MiG-25PDS
    Newest Member
    MiG-25PDS
    Joined
  • Forum Statistics

    21,001
    Total Topics
    1,351,696
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries