Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

[Rafale]


g4lly
 Share

Recommended Posts

Dassault-Aviation a précisé que 138 Rafale avaient été livrés à la France depuis le début du programme. Il en reste donc 42 dans le carnet de commandes (180) dont 14 seront livrés d'ici à la fin de 2019 - terme de l'actuelle loi de programmation militaire. Sur les 138 appareils livrés à l'armée de l'air et à la marine, cinq ont été perdus dans des accidents (dont 4 concernant des Rafale M), ce qui fait donc, à ce jour, un parc de 133 Rafale.

Link to comment
Share on other sites

Je ne sais pas si ça a déjà été posté:

 

http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/defense-coup-de-gueule-de-dassault-sur-la-preparation-du-futur-493741.html

 

Pour Eric Trappier, "un important travail de préparation reste à effectuer en même temps que les mentalités doivent changer, de façon à être capable de répondre à des questions comme celle de savoir, par exemple, si les avions de combat de demain devront aller dans l'espace".

 

 

La réponse? YESSS! :)

  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

Ce n'est pas particulièrement débile, quand on voit les progrès faits par nos amis British sur le moteur SABRE, qui permettrait un vol hypersonique et une transition mono-étage vers le vol sub-orbital ou orbital. Si ce bestiau fonctionne comme prévu au début des années 2020, ça rendra obsolète une bonne partie de nos conceptions de la guerre aérospatiale.

Link to comment
Share on other sites

On pourrait imagine une version drone du Rafale, comme SAAB avec son Gripen aussi ?

 

Vu le temps de développement nécessaire à un nouvel avion de combat, il faudrait commencer à s'interroger sur les caractéristiques de son remplaçant.

Link to comment
Share on other sites

Un avion de combat capable de combattre aux frontières de l'espace ou en orbite basse serait une sacré rupture technologique! Quid de l'intérêt des porte-avions, des bases aériennes prépositionnées, etc avec des avions capables d'être partout en deux heures voir moins. Je caricature volontairement (pour les PA et bases aériennes prépositionnées) mais il y'aurait une véritable rupture stratégique. Cela étant quid aussi du coût d'un tel chasseur?

Link to comment
Share on other sites

J'aimerais bien voir un griffon 3 ^^ mais je ne suis pas sur de son utilité (la nostalgie est mauvaise conseillère).

 

En tout cas, à propos de ce film, d'abord chapeau à l'ONERA pour ses capacités d'expérimentation, de mesures - capteurs de l'époque - et de calcul + Tableaux de contrôle pour suivre les essais

 

Quant au Griffon 2, sur la fin  du film, chapeau aussi le décollage ou le pilote rentre le train en pleine confiance à qq mètres du sol ...  Et ensuite quelle belle flamme il sort du Stato !

Ah ils en voulaient  à l'époque ( épique ! ) et n'avaient pas froids aux yeux ni pour le porte-monnaie 

 

Merci pour le HS Nostalgie   ... 

Edited by Bechar06
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Opérer sur une orbite basse, je ne suis pas surpris qu'il évoque cette possibilité, cela pourrait se justifier afin de développer un chasseur ou un bombardier capable d'hypervélocité.

En revanche, je me demande ce que pensent les spécialistes militaires sur l'idée d'y combattre, de l'intérêt que cela peut présenter ou non, par rapport à un chasseur volant un peu plus bas, mais ayant la capacité missiles de descendre des appareils hypervéloces. Le sujet semble passionnant, car il s'agit d'une vraie rupture technologique entre générations.

 

On sort enfin de cette logique très suffisante vis à vis de l'intérêt que présente les performances dynamiques des vecteurs, les reléguant presque au simple rôle de camion à bombes et missiles, bardés d'électronique.

La prochaine génération devrait à nouveau être très axée sur la performance dynamique et on ne devrait pas revoir de choses comme le F-35.

 

En revanche les coûts vont exploser, et je redoute que pour des pays de la dimension économique de la France ou du R-U, cela précipite l'entrée en service de chasseurs-drones, pilotés depuis le sol ou d'un awacs.

Edited by Kal
Link to comment
Share on other sites

 

 

En tout cas les commentaires sont toujours aussi formidables :-[...

 

Je sais, je sais, je me fait du mal pour rien O0

Edited by Shorr kan
Link to comment
Share on other sites

Un avion de combat capable de combattre aux frontières de l'espace ou en orbite basse serait une sacré rupture technologique! Quid de l'intérêt des porte-avions, des bases aériennes prépositionnées, etc avec des avions capables d'être partout en deux heures voir moins. Je caricature volontairement (pour les PA et bases aériennes prépositionnées) mais il y'aurait une véritable rupture stratégique. Cela étant quid aussi du coût d'un tel chasseur?

Bingo. Le développement d'armes à énergie dirigée deviendrait absolument indispensable pour tout le monde, à ce moment-là.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

@Kal

Entierement d'accord.

Un gros objet (20 tonnes) se deplacant a disons Mach 5 et 40 km d'altitude aura 1) une inertie telle que sa maniabilite sera faible (et si on se donne les moyens de la maniabilite le pilote sera mort en sortie de virage après avoir encaisse 40g...) et 2) une telle visibilite dans l'infrarouge que le soleil lui-meme semblera tout palot... Et si on change les parametres pour Mach 10 et 60 km et bien c'est encore pire !! Une telle cible, c'est le reve pour la defense sol-air. Le missile sera toujours plus maniable et vingt fois moins cher que l'avion. En Europe, il nous suffira de rallonger le boster de l'Aster 30. Ce fut deja le debat autour du B-70 Valkyrie volant a Mach 3 face aux SAM-2 des russes dans les annees 60. Et la seule solution trouvee, ce fut le rase-motte et l'abandon du B-70 (dommage, quel bel avion c'etait !!)

Cinquante ans plus tard, les lois de la physique n'ont pas tellement change... Seulement la technologie, elle, a progresse (mais la physique et la technologie sont deux choses differentes) et la realisation d'avions volant aux limites de l'espace est bien plus a notre portee que dans les annees 1960. Moi-meme je meure d'envie de les voir voler un jour ces avions-la !

Mais... Mais, cela ne veut pas dire qu'un tel engin soit militairement utile ou utilisable.

Link to comment
Share on other sites

C’est plus nuancé que ça.

 

- Le temps que le missile accélère, il est très probable que l’avion hypersonique soit hors de portée.

 

- L’avion sera très visible au IR, mais dans la mesure où il vol relativement bas, affleurant la stratosphère ; à moins d’avoir un système de détection aéroporté- qui n’est pas à la portée de tout le monde-  il sera certainement repéré, mais tard, donc avec un préavis très court pour lancer l’alerte. Ce qui n’arrange pas les affaires de notre missile plus haut.

 

-Enfin, l’appareil ne sera pas obligé de traverser l’atmosphère, même raréfié pour se déplacer et perdre son énergie en frottement. Il peut très bien suivre une trajectoire balistique ou pseudo-balistique à même de le propulser hors de la stratosphère.  Cela lui permettrait de rester à des températures du fuselage raisonnable en rayonnant durant la phase balistique dans le vide de l’espace la chaleur emmagasiné dans les couches d’air plus bas. Ce mode de transport aurait le mérite en outre d’allonger son rayon d’action à quantité de carburant égale. Intéressez-vous au projet Dynasoar.

 

 

Par contre, il serait très vulnérable aux lasers vu l’absence d’atmosphère pour absorber leur énergie,

 

 

Quant à l’intérêt militaire, il est clair. C'est en 1er lieu le bombardement stratégique. Le second c'est l'interception de ces mêmes bombardiers.On peut ajouter la reconnaissance. Exactement comme au début de l'aviation militaire.

Edited by Shorr kan
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Pour ma part je ne vois pas bien l'intérêt.

Je me demande si Dassault ne pense pas à des lancements de satellite, il y avait eu un tel projet avec le Rafale.

Ici ça serait s'écarter du militaire pour récupérer un peu de budget spatial. Les développements de chasseur ou d'un lanceur spatial coûtent un bras. Si on peut mutualiser pour faire des gains en coût, c'est peut-être intéressant.

Link to comment
Share on other sites

Pour ma part je ne vois pas bien l'intérêt.

 

Pourquoi donc tu peux étayer?

 

Le petit souci de voler très haut c'est qu'il y a si peu d'air que les élément de contrôle aérodynamique ont peu d'autorité, voir très très peu. Pour récupérer un peu de contrôle il faut augmenter le débit d'air donc voler très vite.

 

En gros si on veut voler haut vraiment haut, et avoir un peut de manœuvrabilité, il faut voler vite.

 

Pourquoi voler haut? pour combattre haut ... et lancer ses missiles vers le bas avec une bel avantage énergétique.

 

Les missiles eux aussi ne sont pas manœuvrant a très haute altitude pour la même raison que l'avion, mais en pire.

 

En gros voler très haut c'est la garantie d’être immunisé contre beaucoup des menaces standard ... Seul les les missile ABM - peu manœuvrant - peuvent intercepter des engins aux altitudes dont ont parle, haut endo.

 

En gros les pays capable d’intercepter ton avion se compte sur les doigt d'une main ... et même ceux la ne peuvent pas le faire partout tout le temps vu les gros radar que cela nécessite et les intercepteur très spécifique.

 

Cette solution de croiseur hypersonique très haute altitude est d'ailleurs envisagé comme l'avenir des missile de croisière stratégique, des alternatives au ICBM, et des drones stratégique - reco notamment -.

 

Si on envoie la haut des engins volant en palier, comme des très gros missiles de croisière, il est logique que DA se place sur le créneau.

 

Un très gros missile de croisière hypersonique c'est un avion comme un autre. Même chose pour un gros drone a l'aéro très léchée.

 

De plus si on se met sur la gueule avec ce genre d'engin il est naturelle de se poser la question de les intercepter avec des intercepteur piloté ou télé-piloté.

 

Une petite illustration de l'avenir du missile stratégique.

 

Vf1ryJF.jpg

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Vite ... vite ... : OUVRIR UN AUTRE FIL  car on s'écarte ici du RAFALE d'aujourd'hui !   Ne faut il pas recopier ces fameux messages ci-dessus  dans ce nouveau fil et laisser se poursuivre tranquillement ici la longue longue vie de notre Rafale Préféré !

Link to comment
Share on other sites

Pourquoi donc tu peux étayer?

 

Pas vraiment :lol:

Je l'ai déjà dit, je dois être le moins expert du forum.

Mais je peux dire ce que je pense, même si c'est bête.

 

Je sais que plus on va haut, moins il y a de résistance, plus on va vite et en consommant peu. Mais n'oublions pas qu'il faut beaucoup d'énergie pour monter l'appareil et l'accélérer (et avec un rapport poids/puissance de malade). J'ai bien lu et je comprend qu'un appareil à presque "orbite basse" est intouchable.

 

Si on a beaucoup de sous comme les US qui protègent beaucoup de pays, je pense que c'est clairement envisageable, ça s'ajoute à l'arsenal. Dans le cas de la France, je suis très dubitatif. L'usage sera probablement rare et ça coute un bras.

 

En gros investissement, un deuxième porte-avion (type Charles De Gaulle) me semble indispensable à côté. Surtout si à l'avenir on va de plus en plus déployer de drones de combat, drones de reconnaissance, etc. Les drones étant moins cher (et moins polyvalent/efficace), à mon avis à l'avenir on aura plus d'appareils, il faut leur trouver de la place.

 

Concernant l'utilisation des hautes altitudes, je verrais bien des solutions un peu "hybride". Par exemple un réacteur sur emport (très spécifique) qui serait là pour prendre le relais à très haute altitude. L'usage est tellement rare que je ne pense pas que la France peut se permettre de développer un appareil complet.

Link to comment
Share on other sites

Est il prévu (dans le budget ou plan actuel) de rétrofiter les Rafales les plus anciens au standard F3 voire F3 R à terme ?

Ou alors cela devra t il faire l'objet d'un budget séparé, pas encore voté ?

Link to comment
Share on other sites

Heu... C'est déjà fait pour le F3 et bien prévu pour le F3R etant donné qu'il s'agit essentiellement de mise à jour logicielle. Il ne reste plus que les quelques rafale F1 pour lesquels c'est plus lourd et en cours (fin prévue courant 2017)

http://www.janes.com/article/44260/french-navy-receives-first-upgraded-rafale-f3

Edited by Darkjmfr
Link to comment
Share on other sites

  • pascal locked this topic
  • pascal unlocked this topic

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,749
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Patou860
    Newest Member
    Patou860
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.5m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...