g4lly

[Rafale]

Recommended Posts

Il y a 3 heures, Conan le Barbare a dit :

Un MLP tous simplement ?

*cherche MLP sur Google*

 

Ce serait quelque chose d'original à monter au niveau d'un Rafale. Je prendrai la version arc-en-ciel !

  • Upvote 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 42 minutes, Rufus Shinra a dit :

*cherche MLP sur Google*

 

Ce serait quelque chose d'original à monter au niveau d'un Rafale. Je prendrai la version arc-en-ciel !

Missile longue portée, la version longue portée du MMP de MBDA.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 22 heures, ARPA a dit :

Déjà, on a des biplaces donc du point de vue des disponibilités, il est probablement plus facile d'envoyer un mélange mono et bi place que juste 6 mono-place. En pratique un biplace avec un seul pilote à bord va être considéré comme un monoplace et il pourra faire exactement la même chose.

Ensuite vu qu'on a une doctrine qui prévoit d'utiliser un équipage, il faut qu'on forme (aussi) nos équipages. Même si pour ces missions "spécifiques" (prévus pour des mono-place) le travail en équipage n'a aucun intérêt, il faut quand même qu'on forme nos équipages à ce type de situation. Le Rafale est polyvalent, ce serait con qu'on ne puisse pas utiliser un Rafale B de disponible et bien placé pour assurer une mission parce que son équipage n'a pas été formé. Ce n'est pas parce que le pilote sait affronter une situation quand il est seul aux commandes, qu'il saura aussi l'affronter quand il travail en équipage. Une mauvaise répartition des taches peut être dramatique.

En dernier point, le biplace permet d'emporter un passager. C'est probablement anecdotique, mais offrir des vols en place arrières peut être très apprécié. Sinon ça peut aussi servir à faire voler un pilote qui n'aurait pas du voler (un vol comme passager, c'est moins formateur, mais c'est mieux que rien)

Peut être y met on 2 pilotes (et non 1 pilote et 1 NOSA) de manière à ce que celui en place arrière "profite" des vols pour aider à s'imprégner...

Ou alors le fait d'avoir des biplaces permet de développer des techniques autres...  qu'un monoplace ne peut faire aussi facilement.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je pense qu'il ne faut pas chercher plus loin que la simple disponibilité des avions. l'Armée de l'air dispose d'ailleurs d'un peu plus de B que de C. De plus un rafale B est apte à effectuer exactement les mêmes missions qu'un Rafale C, seule la capacité interne en carburant varie quelque peu d'un modèle à l'autre au détriment de la version biplace. Des B ont d'ailleurs déjà été utilisés en OPEX en monopilote. Mais il est vrai que le biplace peu faire profiter de la mission à un autre pilote. Peut-être même que des pilotes US ou UK auront droit à un vol en place arrière.

Edited by ROXEL 17
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, FoxZz° a dit :

Missile longue portée, la version longue portée du MMP de MBDA.

Je préfère la vision de Rufus : la version arc-en-ciel ferait une ASMP idéale (Airborne System of Massive Peace)

Edited by TarpTent
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 26 minutes, ROXEL 17 a dit :

Je pense qu'il ne faut pas chercher plus loin que la simple disponibilité des avions.

Je pense que supposer que l'exercice se concentre exclusivement sur les missions air/air est une erreur.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 16 minutes, DEFA550 a dit :

Je pense que supposer que l'exercice se concentre exclusivement sur les missions air/air est une erreur.

Je pense aussi. Je n'ai d'ailleurs jamais prétendu une telle chose.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Certes, mais donc la présence de B à parité est peut être à chercher ailleurs que sur la simple disponibilité des avions.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 7 minutes, Teenytoon a dit :

Certes, mais donc la présence de B à parité est peut être à chercher ailleurs que sur la simple disponibilité des avions.

Certainement, j'évoquais juste une hypothèse.

Edited by ROXEL 17

Share this post


Link to post
Share on other sites

Alors moi perso j'en sais foutre rien ayant quitté l'armée il y 15 ans et en plus j'étais pas chez les corbeaux, mais y'a un truc que je sais, c'est que DEFA550 peut largement être qualifié de source très fiable même si par essence il n'est pas forcément très disert dans ses argumentations... :concentrec:

Share this post


Link to post
Share on other sites
1 hour ago, Teenytoon said:

Alors moi perso j'en sais foutre rien ayant quitté l'armée il y 15 ans et en plus j'étais pas chez les corbeaux, mais y'a un truc que je sais, c'est que DEFA550 peut largement être qualifié de source très fiable même si par essence il n'est pas forcément très disert dans ses argumentations... :concentrec:

Sous entendu que les biplaces pour les missions Air Sol sont souvent plus prisés (navigateurs toussa) ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tout ce que je constate sur la génération précédente c'est que les boss de l'air/air sont les cigognes sur monoplace, alors que les boss de l'air/sol sont les muds sur biplace... Après comparaison n'est pas raison, mais quand même...

Edited by Teenytoon
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

A une époque les boss internationaux de l'air/air, c'était des F14 biplaces. Et le Mig31 qui ne sert que pour des missions air-air est lui aussi un biplace. Même si ce n'était pas dans nos habitudes, un biplace peut très bien servir pour des missions air-air.

On a des NOSA, quelque soit la mission, ils peuvent se montrer utile. Maintenant vu qu'on a des NOSA, il faut les former donc il faut aussi les faire participer à des exercices.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, ROXEL 17 a dit :

Je pense aussi. Je n'ai d'ailleurs jamais prétendu une telle chose.

Le sujet persistait sur sa dérive initiée un peu plus en amont et ma patience a atteint ses limites sur ton post, c'est tout. Mon intervention s'adressait à tous ceux qui peuvent se sentir concerné :biggrin:

La 4ème escadre de chasse, propriétaire des Rafale B envoyés à Atlantic Trident, ne va pas s'amuser à sortir de son coeur de métier pour tenter d'épater la galerie. Leur job est essentiellement air/sol, avec NOSA à bord, et c'est sans aucun doute ce qu'ils sont partis faire là-bas avec deux avions plus un "spare", donc 3 biplaces. Ca n'exclue pas qu'il puisse y avoir à un moment ou à un autre des missions "back seat" pour entretenir les bonnes relations, mais c'est une heureuse conséquence du choix initial et non une cause de ce choix.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 10 heures, Teenytoon a dit :

Certes, mais donc la présence de B à parité est peut être à chercher ailleurs que sur la simple disponibilité des avions.

Biplace et monoplace Rafale à parité, mais il n'y a pas que des Rafale. Il y a 24 appareils en tout, donc ça ne fait que 12,5 % de biplace (1/8).

On fait souvent une analyse du choix de Rafale B que par rapport aux Rafale. C'est peut-être un choix qui a été muri en relation avec les autres partenaires. Les autres étant peut-être content, pour les missions à effectuer (qui doivent être réalistes et pas pour s'astiquer le manche) qu'il y ait des biplaces. Les autres n'ont pas de biplace, il ne faut pas en conclure qu'ils pensent que ça ne sert à rien. L'objectif de l'exercice est créer la meilleure force à partir d'autres forces. Il ne faut pas faire qu'une addition, mais aussi trouver les complémentarités. Dans certains cas il vaut peut-être mieux avoir 3 F35 + 1 Rafale B que 4 F35. D'accord, mauvais exemple, disons 3 F22 + 1 Rafale B que 4 F22 (ou 3 F22 + 1 Rafale C).

Edited by web123

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 11 heures, Teenytoon a dit :

Tout ce que je constate sur la génération précédente c'est que les boss de l'air/air sont les cigognes sur monoplace, alors que les boss de l'air/sol sont les muds sur biplace... Après comparaison n'est pas raison, mais quand même...

Non seulement tu as raison, mais il ne s'agit pas uniquement de ta seule constatation. C'est un fait avéré que pour pour les missions air-sol (encore plus pour celles actuelles qui sont souvent du CAS de longue durée) notre armée de l'air préfère les biplaces. Si je ne m'abuse, la marine nationale fait avec de façon brillante mais a émis parfois le "regret" de n'avoir que des monoplaces en M.

Edited by Kal

Share this post


Link to post
Share on other sites
On 14/4/2017 at 5:09 PM, web123 said:

Langley n'est pas un exercice de dogfight entre F22/Typhoon/etc. Je pense que les exercices sont surtout définis par les Américains. Le F35 et le F22 sont monoplaces. Ils sont donc dans une doctrine d'usage monoplace. Pourquoi la France vient avec des biplaces ? Est-ce demandé par certains exercices/scénarios ? Et donc probablement par les Américains et d'autant plus justifié qu'eux n'ont pas de biplace. Surtout qu'on arrive avec 50% de biplace. Ou est-ce car la France en a, donc elle les utile pour voir l'intérêt, ça fait un exercice pour les NOSA.

 

Et si le but véritable de ces exercises était de permettre à l'USAF d'avoir un avis indépendant sur le furtivité de leurs appareils? C'est à dire de voir ce que le radar AESA non-US voit du F22 et puis F35. Dans ce cas le NOSA serait utile, non? J'ai déjà entendu les US se plaigner que les français n’arrêtaient pas de faire des prises de renseignement lors des exercises comme Red Flag, alors pourquoi s'y frotter en privée?

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 35 minutes, 1foismax a dit :

Et si le but véritable de ces exercises était de permettre à l'USAF d'avoir un avis indépendant sur le furtivité de leurs appareils?

Donc l'objectif rendu publique serait une mascarade obligeant à multiplier le nombre d'avions nécessaires pour obtenir cet avis et rendre le tout crédible ?

Il va peut-être falloir songer à ralentir la consommation de produits illicites... :blink:

 

L'objectif affiché est d'identifier les synergies et d'apprendre à travailler de concert dans le cadre d'opérations coalisées de haute intensité dans un environnement non permissif, et en particulier l'entrée en premier sur un théâtre. Pour être plus clair, l'idée directrice en ce qui nous concerne est d'éviter de rester sur la touche le temps que les américains fassent le plus gros du ménage, et pour eux la plus-value réside dans les capacités supplémentaires que peuvent apporter des alliés dans cette partie du spectre ; travailler en équipe plutôt que chacun dans son coin ou deux sur le banc de touche pendant que le troisième fait le show.

D'où la nécessité, aussi, de restreindre la liste des participants à ceux qui ont acquit les moyens ad-hoc et un niveau d'expertise suffisant.

  • Upvote 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 13 heures, ARPA a dit :

A une époque les boss internationaux de l'air/air, c'était des F14 biplaces. Et le Mig31 qui ne sert que pour des missions air-air est lui aussi un biplace. Même si ce n'était pas dans nos habitudes, un biplace peut très bien servir pour des missions air-air.

On a des NOSA, quelque soit la mission, ils peuvent se montrer utile. Maintenant vu qu'on a des NOSA, il faut les former donc il faut aussi les faire participer à des exercices.

En king of the Air/Air, je pense qu'il ne faut pas oublier le F15.  Il là il y a plus de monoplace et de loin (hors F15E, omnirole avant l'heure).

Il y a 3 heures, Kal a dit :

Non seulement tu as raison, mais il ne s'agit pas uniquement de ta seule constatation. C'est un fait avéré que pour pour les missions air-sol (encore plus pour celles actuelles qui sont souvent du CAS de longue durée) notre armée de l'air préfère les biplaces. Si je ne m'abuse, la marine nationale fait avec de façon brillante mais a émis parfois le "regret" de n'avoir que des monoplaces en M.

Avec les progrès fulgurant de l'intelligence artificielle, le NOSA risque bien de devenir inutile, non?

Sauf dans la fonction de copilote lors d'une mission trés longue (Mali), ou 2 cochers ne sont probablement pas de trop (l'un pouvant peut être faire un petit somme de ci de là pendant que l'autre continue le vol, hors combat)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, Bon Plan a dit :

Avec les progrès fulgurant de l'intelligence artificielle, le NOSA risque bien de devenir inutile, non?

A mon avis, c'est l'argument des américains pour justifier l'absence de biplace pour ses F22 et F35

Il y a 4 heures, Bon Plan a dit :

Sauf dans la fonction de copilote lors d'une mission trés longue (Mali), ou 2 cochers ne sont probablement pas de trop (l'un pouvant peut être faire un petit somme de ci de là pendant que l'autre continue le vol, hors combat)

Le biplace peut aussi être politiquement utile pour avoir deux personnes dans l'avion. Pour des missions politiquement complexe (tir d'ASMP, conflit type guerre civile) ça risque d'être militairement très utile, mais ce sera aussi apprécié pour des missions "moralement" difficile (c'est plus facile d'avoir la mort de dizaines de personnes sur la conscience si on peut se dire qu'on est "plusieurs" à être responsable)

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 28 minutes, ARPA a dit :

A mon avis, c'est l'argument des américains pour justifier l'absence de biplace pour ses F22 et F35

Le biplace peut aussi être politiquement utile pour avoir deux personnes dans l'avion. Pour des missions politiquement complexe (tir d'ASMP, conflit type guerre civile) ça risque d'être militairement très utile, mais ce sera aussi apprécié pour des missions "moralement" difficile (c'est plus facile d'avoir la mort de dizaines de personnes sur la conscience si on peut se dire qu'on est "plusieurs" à être responsable)

J'suis dubitatif.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quand tu as été formé à recevoir des ordres et à les exécuter, tu reçois des ordres et tu les exécutes. 

Imagine la crédibilité d'une armée où le mec in fine commencerait à se demander s'il doit bien appuyer sur le bouton ou pas. 

Pour l'aspect psychologique pas besoin de balancer un ASMP pour développer un PTSD. J'ai récemment pris en charge un ancien Chasseur à Lapin ayant quitté l'armée depuis douze ans après Afgha, Côte d'Ivoire et autres joyeusetés. Il n'a pas besoin d'avoir tué des centaines de personnes à coup d'ASMP pour être encore fortement marqué par son engagement. 

Si on commençait à prendre en compte l'aspect psy des pilotes sur des missions sensibles pour définir le nombre de place d'un avion, on n'aurait pas fini de se faire des noeuds au cerveau 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Forum Statistics

    20,996
    Total Topics
    1,349,869
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries