g4lly

[Rafale]

Recommended Posts

Qu'est-ce ça donne ici en fin de journée ? Ah ben nan, ça cause toujours de n'importe quoi, sauf du Rafale.

spacer.png

Allez, j'me casse sur C6 pour ce soir, bonne soirée :-)

  • Like 1
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Le Monde / En Inde, Dassault voit s’éloigner tout espoir de nouvelle commande de Rafale [abonnés] 

"Dans un contexte de crise économique aggravée par le coronavirus, une bagarre se joue au sommet de l’état-major indien à propos d’un appel d’offres lancé il y a deux ans pour l’achat de 114 avions de combat."

https://www.lemonde.fr/economie/article/2020/05/20/en-inde-dassault-voit-s-eloigner-tout-espoir-de-nouvelle-commande-de-rafale_6040216_3234.html

(On apprends strictement rien mais ça parle de Rafale / date du 20 mai déjà posté ) 

Edited by Phacochère
Edit
  • Thanks 1
  • Haha 1
  • Sad 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 11 heures, cicsers a dit :

Putain, dire qu’il me manque encore 110 posts pour avoir accès à la section détente.

Ouvre un topic au fin fond d'une branche tombée en désuétude du forum (ou récupère un sujet vieux d'il y a quinze ans) et réponds toi toi-même 109 fois, tu auras réglé le problème :sleep:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 9 heures, Phacochère a dit :

Le Monde / En Inde, Dassault voit s’éloigner tout espoir de nouvelle commande de Rafale [abonnés] 

"Dans un contexte de crise économique aggravée par le coronavirus, une bagarre se joue au sommet de l’état-major indien à propos d’un appel d’offres lancé il y a deux ans pour l’achat de 114 avions de combat."

https://www.lemonde.fr/economie/article/2020/05/20/en-inde-dassault-voit-s-eloigner-tout-espoir-de-nouvelle-commande-de-rafale_6040216_3234.html

(On apprends strictement rien mais ça parle de Rafale / date du 20 mai déjà posté ) 

Ils sont en pleine crise de prophétie autoréalisatrice comme d'hab.
Mais j'ai bien rigolé. Les mecs sont restés coincés en 2012.

Quelqu'un a l'accès pour que 51% de l'article restant démontrent par A + B que le titre était en fait du pur putaclic?

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Patrick a dit :

Quelqu'un a l'accès pour que 51% de l'article restant démontrent par A + B que le titre était en fait du pur putaclic?

Non, par contre s'il s'agit d'une source fiable, il faut noter que l'Inde a commandé 36 Rafale B, donc s'ils commandent aussi des C (28 d'après d'autres sources) cela voudrait dire que l'Inde a commandé au moins 64 Rafale.

Ou alors le stagiaire a encore frappé... qui veut payer pour vérifier ?

  • Haha 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 14 heures, Ponto Combo a dit :

exercice militaire réalisé en 2019, "l'opération Excalibur"

Ne serait-ce pas un Mig 29 sur la visu à 3.07? 32 bornes...

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 8 minutes, Ponto Combo a dit :

Ne serait-ce pas un Mig 29 sur la visu à 3.07? 32 bornes...

J'ai pas l'impression que ce soit un MiG-29. Mais pas facile à déterminer en effet...

Share this post


Link to post
Share on other sites

En tout cas l affichage du retour graphique de simulation (désolé sais plus le nom) montre 2 su27 like.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 7 heures, Patrick a dit :

Quelqu'un a l'accès pour que 51% de l'article restant démontrent par A + B que le titre était en fait du pur putaclic?

Révélation

 

En Inde, Dassault voit s’éloigner tout espoir de nouvelle commande de Rafale

Dans un contexte de crise économique aggravée par le coronavirus, une bagarre se joue au sommet de l’état-major indien à propos d’un appel d’offres lancé il y a deux ans pour l’achat de 114 avions de combat.

Le ministre de la défense indien, Rajnath Singh (au centre), la ministre des armées française, Florence Parly (à droite), et le président-directeur général de Dassault Aviation, Eric Trappier, posent lors de la livraison du premier Rafale à l’Inde, le 8 octobre 2019, à Mérignac (Gironde). GEORGES GOBET / AFP

L’épidémie de Covid-19 fait une victime inattendue en Inde : le groupe Dassault Aviation. Celui-ci est en train de voir s’envoler ses espoirs de fournir une bonne centaine de Rafale supplémentaires au géant d’Asie du Sud. Le constructeur aéronautique français, qui a reçu commande de 36 exemplaires biplaces de cet avion de combat pour 8 milliards d’euros en septembre 2016, vient d’apprendre de la bouche du nouveau chef d’état-major des armées indiennes que l’appel d’offres international lancé en avril 2018 pour l’achat de 114 autres appareils était en passe d’être annulé. C’est un marché évalué à 1 000 milliards de roupies (12,2 milliards d’euros) qui va vraisemblablement s’évaporer.

Lire aussi La Cour suprême indienne met un point final à « l’affaire Rafale »

« L’Indian Air Force est en train de se réorienter vers des avions de combat légers » produits dans le sous-continent, a déclaré le général Bipin Rawat à l’agence Bloomberg, jeudi 14 mai. En l’occurrence, des Tejas LCA (Light Combat Aircraft). C’est une énorme déconvenue pour l’avionneur français, à qui l’Inde devait initialement acheter 126 Rafale, et non pas 36. Les quatre premières livraisons devaient d’ailleurs avoir lieu ce mois-ci, mais la crise sanitaire mondiale en cours l’a contraint à les reporter à juillet. D’autres constructeurs en sont pour leurs frais, qui entendaient eux aussi remettre une offre pour les 114 nouveaux avions. Parmi eux, les américains Lockheed Martin et Boeing, le suédois Saab et le russe Soukhoï.

Le Tejas, avion « made in India »

Confrontée à un ralentissement économique historique en 2019, avec une croissance du produit intérieur brut (PIB) à moins de 5 % – alors qu’elle approchait 9 % il y a un peu plus de deux ans –, l’économie indienne prend de plein fouet les effets de l’épidémie liée au coronavirus et risque désormais de tomber en récession. Dans ces conditions, Delhi n’a plus les moyens de s’équiper auprès de fournisseurs étrangers, a fait comprendre dès la fin du mois d’avril le premier ministre, Narendra Modi, en affirmant que le pays ne se relèverait qu’en produisant « local ».

D’après Uday Bhaskar, directeur de la Society for Policy Studies à Delhi, la prise de position du général Rawat « laisse à tout le moins perplexe », compte tenu des risques extérieurs auxquels l’Inde est exposée. Le budget de la défense devrait être amputé, en 2020, entre 4,8 milliards et 9,7 milliards d’euros, explique cet expert dans l’Hindustan Times daté du 20 mai, alors que desincidents frontaliers continuent de se produire, en pleine pandémie, avec le Pakistan au Cachemire et avec la Chine au Ladakh, dans l’Himalaya.

Le 11 mai, M. Modi s’est décidé à lancer un grand plan de sauvetage de l’économie et a prévu d’ouvrir le secteur de la défense à la concurrence. La part maximale qu’une firme étrangère pourra dorénavant détenir au capital d’un fabriquant indien atteindra 74 %, au lieu de 49 % à l’heure actuelle. Mais jusqu’ici les dispositions de ce genre, susceptibles d’attirer des investissements de l’extérieur, n’ont jamais eu l’effet escompté.

Lire aussi Narendra Modi annonce un plan de relance de 246 milliards d’euros pour une Inde « autonome »

Concernant l’appel d’offres qui bat de l’aile, les vents avaient commencé à tourner juste avant le confinement national, mis en place le 25 mars. Une semaine plus tôt, le 18 mars, le ministère de la défense avait entériné le principe d’une commande de 83 Tejas, l’avion de combat monoplace « made in India » que produit à un rythme très lent (quatre par an) le constructeur étatique Hindustan Aeronautics Limited (HAL), sis à Bangalore. Un marché qui s’élèverait à 5,5 milliards d’euros, deux fois moins que le prix des 114 avions étrangers envisagés jusqu’ici.

Une sourde bataille

Le Tejas (« glorieux », en sanskrit) a effectué son premier vol officiel en 2016, après trente-trois ans d’études. S’il incarne la volonté de l’Inde de se doter de sa propre industrie de défense, avec une première commande de 40 appareils en cours actuellement, il n’a effectué son premier vol en configuration opérationnelle définitive que le 17 mars 2020. « Ces avions ont beaucoup de composants importés, reconnaît le général Rawat, mais peu à peu nous devons commencer à voir comment ils peuvent être fabriqués en Inde. »

Ces déclarations risquent de donner lieu à une sourde bataille au sommet de l’appareil militaire. Lundi 18 mai, le chef de l’armée de l’air, le général Rakesh Kumar Singh Bhadauria, a, en effet, apporté un démenti cinglant à son supérieur hiérarchique, considérant que 114 avions étrangers ne pouvaient pas être remplacés par 83 Tejas LCA. « Ce projet [de 114 jets] fait partie de la classe des Rafale et sera réalisé grâce à des investissements étrangers », a assuré à l’agence Asian News International celui qui avait mené la dernière phase de négociation avec Dassault Aviation, en 2016. « Il est important de disposer d’une autre génération d’avions en matière de capacité et de technologie »,affirme-t-il.

L’armée de l’air le répète sans cesse : pour défendre ses frontières en cas d’attaque simultanée du Pakistan et de la Chine, l’Inde a besoin de 42 escadrons de 18 avions chacun. Pour le moment, elle n’en compte que 31. Quelques mois à peine après leurs nominations respectives, en septembre 2019 pour le général Bhadauria et janvier 2020 pour le général Rawat, les tensions entre les deux hauts gradés apparaissent au grand jour.

 

 

  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Il y a 1 heure, Ponto Combo a dit :

Ne serait-ce pas un Mig 29 sur la visu à 3.07? 32 bornes...

Cette séquence m’a l’air tiré de la vidéo des FAS publiée en 2014. Tir MICA EM. Et je crois que c’est 32 nautiques.

Edited by cicsers

Share this post


Link to post
Share on other sites

@seal33

Voilà merci. Tout et son contraire comme d'hab. Et rien sur DRAL à Nagpur évidemment. :laugh:

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 8 minutes, cicsers a dit :

Cette séquence m’a l’air tiré de la vidéo des FAS publiée en 2014. Tir MICA EM. Et je crois que c’est 32 nautiques.

Il y a 17.6NM  indiqué dans le bas de la visu donc 32km.

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 7 minutes, Ponto Combo a dit :

Il y a 17.6NM  indiqué dans le bas de la visu donc 32km.

 

 

C’est toi qui a raison. J’avais pas regardé. Dans la vidéo des FAS il annonce 30 nautiques et des Mig 29. À partir de 8:09

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Ponto Combo a dit :

Il y a 17.6NM  indiqué dans le bas de la visu donc 32km.

 

 

marrant : les aviateurs sont d'ancien cavaliers parlant avec des termes de marins... sans doute des descendants de la prise au Helder

  • Haha 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 21/05/2020 à 13:07, herciv a dit :

En plus tu compares l'aérodynamique du rafale avec celle du gripen sans savoir si elles sont si comparables. 

En particulier les phénomènes non linéaires liés à la proximité des canard du rafale te semble inconnu.

 

les deux avions partagent la même formule "close coupled canards".   Après il y a  surement des subtilités, et pour Dassault la maîtrise des CDVE, que SAAB a du sous traiter.  Ca doit jouer au moins un peu.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Le 23/05/2020 à 11:37, DEFA550 a dit :

Coucou, c'est moi. 

Juste pour dire que ce n'est pas bien de ré-écrire l'histoire. L'industriel avait travaillé sur un M88 plus puissant (démonstrateur M88-ECO à 90 kN), et c'est le client, pas intéressé par la chose, qui a demandé une réduction des coûts de possession (Pack CGP). Donc non, il n'est pas du tout évident que l'industriel va faire son possible pour améliorer la durée de vie de son réacteur et réduire son MCO. Un MCO qui, d'ailleurs, participe activement à son chiffre d'affaire...

Quant à la visibilité du rapport poussée/poids du moteur (j'ai bien écris "moteur", pas "avion"), ou sa valorisation, l'histoire exhume quelques fanfaronnades de la concurrence avec des ratios supérieurs à 9:1 afin d'illustrer l'avance technologique indéniable de leur bijou.

Par ailleurs, sur un avion on ne joue pas impunément avec la masse de quoi que ce soit. Les Lois de la physique rappellent que le centre de gravité a toujours le dernier mot.

Enfin, et sous réserve de maintenir le centre de gravité longitudinal à peu près à sa place dans toutes les configurations, une marge d'embonpoint est prévue à la conception de l'avion afin de permettre les évolutions futures sans devoir tout remettre (y compris le moteur) sur la planche à dessin à la moindre occasion.

Bref, tu as fait là un bien joli discours. Dommage qu'il s'appuie sur des perceptions bien éloignées de la réalité.

Tschüss.

ARPA vs DEFA.....    DEFA vs ARFA.....

On ne s'en lasse pas !

Le 24/05/2020 à 12:36, ThincanKiller a dit :

les progress fait du M53 au M88 en sont l'example parfait.

Les deux réacteurs ne partagent pas du tout la même architecture, car pas étudiés pur les mêmes besoins (le M53 est un réacteur Mach 2.5+, haute altitude. Le M88 pas optimisé dans ces domaines) !  Les comparer est stérile.

Le 25/05/2020 à 18:30, LePetitCharles a dit :

Un petite précision "étonnante" entendue dans une des dernières vidéos (en anglais) d'Ate Chuet : Ce n'est pas que le Rafale n'est pas capable d’être supersonique avec les gros bidons de 2200 litres ... mais plutôt que les pilotes n'ont pas l'autorisation. 

De là à dire que le Rafale pourrait être supersonique avec les 2 bidons ...

Un Rafale a déjà volé à Mach 1.6 avec 2 réservoirs pendulaires de 2000L.

Ca date.  C'était a une époque ou DA devait en avoir marre de lire que son jet était sous motorisé.....

Edited by Bon Plan
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 25/05/2020 à 19:43, Snapcoke a dit :

ils ont cas enlevé

T'as pas honte ????      :blink:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Bon Plan a dit :

T'as pas honte ????      :blink:

de quoi ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 25 minutes, Snapcoke a dit :

de quoi ?

Ils n’ont qu’à enlever

Ils ont cas enlevé 

Moi je dis ça pour aider hein, pas taper. 

:tongue:

  • Haha 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 30/05/2020 à 13:42, seal33 a dit :
  Masquer le contenu

 

En Inde, Dassault voit s’éloigner tout espoir de nouvelle commande de Rafale

Dans un contexte de crise économique aggravée par le coronavirus, une bagarre se joue au sommet de l’état-major indien à propos d’un appel d’offres lancé il y a deux ans pour l’achat de 114 avions de combat.

Le ministre de la défense indien, Rajnath Singh (au centre), la ministre des armées française, Florence Parly (à droite), et le président-directeur général de Dassault Aviation, Eric Trappier, posent lors de la livraison du premier Rafale à l’Inde, le 8 octobre 2019, à Mérignac (Gironde). GEORGES GOBET / AFP

L’épidémie de Covid-19 fait une victime inattendue en Inde : le groupe Dassault Aviation. Celui-ci est en train de voir s’envoler ses espoirs de fournir une bonne centaine de Rafale supplémentaires au géant d’Asie du Sud. Le constructeur aéronautique français, qui a reçu commande de 36 exemplaires biplaces de cet avion de combat pour 8 milliards d’euros en septembre 2016, vient d’apprendre de la bouche du nouveau chef d’état-major des armées indiennes que l’appel d’offres international lancé en avril 2018 pour l’achat de 114 autres appareils était en passe d’être annulé. C’est un marché évalué à 1 000 milliards de roupies (12,2 milliards d’euros) qui va vraisemblablement s’évaporer.

Lire aussi La Cour suprême indienne met un point final à « l’affaire Rafale »

« L’Indian Air Force est en train de se réorienter vers des avions de combat légers » produits dans le sous-continent, a déclaré le général Bipin Rawat à l’agence Bloomberg, jeudi 14 mai. En l’occurrence, des Tejas LCA (Light Combat Aircraft). C’est une énorme déconvenue pour l’avionneur français, à qui l’Inde devait initialement acheter 126 Rafale, et non pas 36. Les quatre premières livraisons devaient d’ailleurs avoir lieu ce mois-ci, mais la crise sanitaire mondiale en cours l’a contraint à les reporter à juillet. D’autres constructeurs en sont pour leurs frais, qui entendaient eux aussi remettre une offre pour les 114 nouveaux avions. Parmi eux, les américains Lockheed Martin et Boeing, le suédois Saab et le russe Soukhoï.

Le Tejas, avion « made in India »

Confrontée à un ralentissement économique historique en 2019, avec une croissance du produit intérieur brut (PIB) à moins de 5 % – alors qu’elle approchait 9 % il y a un peu plus de deux ans –, l’économie indienne prend de plein fouet les effets de l’épidémie liée au coronavirus et risque désormais de tomber en récession. Dans ces conditions, Delhi n’a plus les moyens de s’équiper auprès de fournisseurs étrangers, a fait comprendre dès la fin du mois d’avril le premier ministre, Narendra Modi, en affirmant que le pays ne se relèverait qu’en produisant « local ».

D’après Uday Bhaskar, directeur de la Society for Policy Studies à Delhi, la prise de position du général Rawat « laisse à tout le moins perplexe », compte tenu des risques extérieurs auxquels l’Inde est exposée. Le budget de la défense devrait être amputé, en 2020, entre 4,8 milliards et 9,7 milliards d’euros, explique cet expert dans l’Hindustan Times daté du 20 mai, alors que desincidents frontaliers continuent de se produire, en pleine pandémie, avec le Pakistan au Cachemire et avec la Chine au Ladakh, dans l’Himalaya.

Le 11 mai, M. Modi s’est décidé à lancer un grand plan de sauvetage de l’économie et a prévu d’ouvrir le secteur de la défense à la concurrence. La part maximale qu’une firme étrangère pourra dorénavant détenir au capital d’un fabriquant indien atteindra 74 %, au lieu de 49 % à l’heure actuelle. Mais jusqu’ici les dispositions de ce genre, susceptibles d’attirer des investissements de l’extérieur, n’ont jamais eu l’effet escompté.

Lire aussi Narendra Modi annonce un plan de relance de 246 milliards d’euros pour une Inde « autonome »

Concernant l’appel d’offres qui bat de l’aile, les vents avaient commencé à tourner juste avant le confinement national, mis en place le 25 mars. Une semaine plus tôt, le 18 mars, le ministère de la défense avait entériné le principe d’une commande de 83 Tejas, l’avion de combat monoplace « made in India » que produit à un rythme très lent (quatre par an) le constructeur étatique Hindustan Aeronautics Limited (HAL), sis à Bangalore. Un marché qui s’élèverait à 5,5 milliards d’euros, deux fois moins que le prix des 114 avions étrangers envisagés jusqu’ici.

Une sourde bataille

Le Tejas (« glorieux », en sanskrit) a effectué son premier vol officiel en 2016, après trente-trois ans d’études. S’il incarne la volonté de l’Inde de se doter de sa propre industrie de défense, avec une première commande de 40 appareils en cours actuellement, il n’a effectué son premier vol en configuration opérationnelle définitive que le 17 mars 2020. « Ces avions ont beaucoup de composants importés, reconnaît le général Rawat, mais peu à peu nous devons commencer à voir comment ils peuvent être fabriqués en Inde. »

Ces déclarations risquent de donner lieu à une sourde bataille au sommet de l’appareil militaire. Lundi 18 mai, le chef de l’armée de l’air, le général Rakesh Kumar Singh Bhadauria, a, en effet, apporté un démenti cinglant à son supérieur hiérarchique, considérant que 114 avions étrangers ne pouvaient pas être remplacés par 83 Tejas LCA. « Ce projet [de 114 jets] fait partie de la classe des Rafale et sera réalisé grâce à des investissements étrangers », a assuré à l’agence Asian News International celui qui avait mené la dernière phase de négociation avec Dassault Aviation, en 2016. « Il est important de disposer d’une autre génération d’avions en matière de capacité et de technologie »,affirme-t-il.

L’armée de l’air le répète sans cesse : pour défendre ses frontières en cas d’attaque simultanée du Pakistan et de la Chine, l’Inde a besoin de 42 escadrons de 18 avions chacun. Pour le moment, elle n’en compte que 31. Quelques mois à peine après leurs nominations respectives, en septembre 2019 pour le général Bhadauria et janvier 2020 pour le général Rawat, les tensions entre les deux hauts gradés apparaissent au grand jour.

 

 

On en reparlera :

-On peut compter sur l'IAF pour faire la pub du Rafale une fois qu'ils auront été livrés en Inde et qu'ils se seront un peu dégourdis les jambes.

-On peut aussi compter sur HAL qui n'a toujours pas été capable de livrer plus d'une dizaine de Tejas par an.

Et pendant ce temps là les Mig21 et 27 soit tombent, soit sont retirés du service.

En 2021, style septembre après la mousson.  je verrais bien une resucée de Rafale.

 

Le 27/05/2020 à 07:45, pascal a dit :

Et bien personnellement je pense que la masse joue sur la capacité non seulement à accélérer mais aussi à atteindre une certaine vitesse sans parler des contraintes mécaniques à mon avis fort différentes selon le d° de remplissage des bidons.

Si je relis attentivement le passage en question j'en déduis donc qu'à mon sens les M 1.6 sont - selon moi - atteints avec bidons certes mais alors que ceux-ci sont vides et que l'avions n'a plus ses emports qui viennent d'être tirés

plus de masse => besoin de plus de portance => incidence un peu plus élevée => traînée supérieure => ca bride la vitesse.

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
15 hours ago, Bon Plan said:

ARPA vs DEFA.....    DEFA vs ARFA.....

On ne s'en lasse pas !

Les deux réacteurs ne partagent pas du tout la même architecture, car pas étudiés pur les mêmes besoins (le M53 est un réacteur Mach 2.5+, haute altitude. Le M88 pas optimisé dans ces domaines) !  Les comparer est stérile.

Un Rafale a déjà volé à Mach 1.6 avec 2 réservoirs pendulaires de 2000L.

Ca date.  C'était a une époque ou DA devait en avoir marre de lire que son jet était sous motorisé.....

c'est pas dans les performances de l'avion que le progres se situe, vu leur cahier de charge different, mais dans leur TIT respective, aerodynamique interne etc, et on peut voir les resultats sur les sites de Dassault-Aviation et SAFRAN, donc la comparaison n'est pas si sterile que ca vu qu'on a d'autres donnees que les performances des avions...

Examples: Consomation specifiques avec et sans PC: 2.10/0.90 contre 1.70/0.80.

Pousse en kN contre poid: 62.70 contre 83.61. 

Mach 2.2+ avec un plafond operationel de 60,000 ft contre M = 1.8 / 750 knots et un plafond operational 10.000 ft plus bas, il est evident que le progres ne se situe pas la.

https://www.safran-aircraft-engines.com/fr/moteurs-militaires/avions-de-combat-et-dentrainement/m53

https://www.safran-aircraft-engines.com/fr/moteurs-militaires/avions-de-combat-et-dentrainement/m88

https://www.dassault-aviation.com/fr/defense/soutien-militaire/avions-soutenus/mirage-2000/

https://www.dassault-aviation.com/fr/defense/rafale/caracteristiques-et-performances/

Edited by ThincanKiller
  • Confused 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 3 minutes, dark sidius a dit :

Le plafond a 50000ft c'est pas un peut cata pour des interceptions ? 

Si tu veux l'attaquer au couteau, effectivement.

Sinon, Il y a le Meteor.

Et pour tout le reste, il y a eurocanard mastercanard.

  • Like 1
  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,511
    Total Members
    1,550
    Most Online
    nikesfeld13
    Newest Member
    nikesfeld13
    Joined
  • Forum Statistics

    20,895
    Total Topics
    1,318,098
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries