Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

[Rafale]


g4lly
 Share

Recommended Posts

Il y a 4 heures, Cougar133 a dit :

ouais,..20 kg un déséquilibre :biggrin:

t'en parleras aux pilotes/ NOSA , les CVDE sont tellement bien faites qu'un tir de Scalp sous une aile ils le sentent a peine partir , ça corrige direct .

Donc on dit la même chose ...

Link to comment
Share on other sites

il y a 45 minutes, pascal a dit :

 

Ce qui me fait dire que le bon radar c'est bel et bien celui qui offre la bonne solution de tir ... :tongue:

Moi cela me fait presque dire, en tant que profane, qu'il est bien possible qu'une boule OSF très efficaces, c'est encore mieux dans beaucoup de situation, qu'un radar !!!

Et du coup... Bas si le radar a du mal à détecté un f-22 a 50 borne, l'OSF lui... Doit pouvoir le faire.

En l'occurrence pour les Suisses en jouant avec le relief, on doit pouvoir faire chier un adversaire, même furtif.

Edited by Snapcoke
Link to comment
Share on other sites

Il y a 12 heures, FATac a dit :

Juste non.

La portée pratique (pistes qualifiées de solides ou robuste) est exactement celle des AN/APG-73 des F/A-18 C/D et des premiers F/A-18 E.

La qualité de la désignation était déjà excellente dans ces limites, pour une portée que l'on estime, dans le public, aux alentours de 80-100 km.

Certains auraient voulu y voir plus, voir plus loin, d'où le qualificatif de myope pour souligner une très bonne vision de près et un certain flou de loin. Mais pour autant, personne n'a jamais qualifié de "myope" les appareils concurrents de l'époque.

Cela relève davantage de la déception (et de la mauvaise foi de certains adversaires, Typhoon fanboyz en tête), mais pas de la lacune opérationnelle : la qualité de désignation semble avoir, systématiquement, compensé la plus faible portée théorique - par rapport à ce que font les CAPTOR-M ou même les AN/APG-79. En pratique, les pistes équivalentes étaient déjà confirmées plus rapidement (donc plus loin) sur RBE2 PESA que sur les radars de nos partenaires (ou de la concurrence).

Je parlais des années 99-2002 à la louche.   Toi aussi?   parce qu'il est évident qu'il a subit des améliorations avec le temps.

Air & Cosmos parlait de "patchs".

Et il faut aussi noter que ce radar PESA n'a pas empêché le rafale de sortir N°1 des évaluation suisses de 2011.  Donc un bon point qui confirme ce que tu écris.

Edited by B52
Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, B52 a dit :

Je parlais des années 99-2002 à la louche.   Toi aussi?   parce qu'il est évident qu'il a subit des améliorations avec le temps.

Air & Cosmos parlait de "patchs".

Non, je ne parlais pas de cette période ... elle n'existe pas ! :blink:

Pour situer mon point de vue : cette période est celle de la fin des essais des M01, M02 et de l'arrivée des M1 à M10.

Les Rafale M1 à M10 n'ont initialement pas la capacité de tir MICA. Puis, la capacité de tir MICA IR leur est ajoutée, mais je n'ai pas souvenir qu'ils aient obtenu une capacité MICA EM avant de partir en stockage de longue durée. La capacité MICA EM leur est ajoutée avant celle de MICA IR.

Pire ... le radar RBE2 dont il dispose n'est pas du tout au même niveau que les radar qui arriveront avec le F2/F3. En effet, la définition du chantier de passage du standard F1 au standard F3, selon Dassault, suppose les modifications :

  • Nouveaux calculateurs électroniques modulaires (EMTI)
  • Nouveaux écrans cockpit
  • Changement des câblages électriques
  • Mise à niveau du SPECTRA
  • Évolution du radar RBE2 PESA (pour le doter des modes Air-Sol et Air-Mer absents des premières versions aux capacités exclusivement Air-Air)
  • Évolution des pylônes d'emport

A tel point que je me suis toujours demandé (et je me demande encore) si les 10 Rafale M F1 n'ont pas volé, en fait, avec les radars de développement industriel. Ces avions étaient, finalement, une sorte de présérie, pourquoi n'en aurait il pas été de même avec leur radar.

Clairement, la vraie histoire du radar RBE2 commence avec la mise en service opérationnel du standard F2 vers 2005, avec le lancement, parallèle, des études de la version à antenne Active. Tout ce qui se passe avant, c'est de la préhistoire ... considérons ça comme l'enfance et l'adolescence du radar. Si ça participe à la construction de l'adulte qui suit, ce n'est pas représentatif de ce qu'il sera.

Edited by FATac
Correction sur les capacités MICA suite à la remarque de B52 + précision sur les capacités du RBE2 dans le chantier de rétrofit
Link to comment
Share on other sites

il y a 22 minutes, FATac a dit :

Les Rafale M1 à M10 n'ont initialement pas la capacité de tir MICA.

le standard LF1, intial, ne comportait que le Magic 2  (qualifié en mai 2000)

Le std F1 : Magic 2 + Mica EM + canon 30 (qualifié en décembre 2001)

Link to comment
Share on other sites

il y a 33 minutes, FATac a dit :

considérons ça comme l'enfance et l'adolescence du radar. Si ça participe à la construction de l'adulte qui suit, ce n'est pas représentatif de ce qu'il sera.

Mon psy serait moyennement d'accord avec toi... :rolleyes:

  • Haha 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, Snapcoke a dit :

Moi cela me fait presque dire, en tant que profane, qu'il est bien possible qu'une boule OSF très efficaces, c'est encore mieux dans beaucoup de situation, qu'un radar !!!

De jour par temps clair oui, mais de nuit et dans les nuages ?

Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, B52 a dit :

Et il faut aussi noter que ce radar PESA n'a pas empêché le rafale de sortir N°1 des évaluation suisses de 2011.  Donc un bon point qui confirme ce que tu écris.

Il me semble qu’à l’époque, un Rafale avec un prototype D’AESA avait également été présenté à la Suisse.

Link to comment
Share on other sites

Le 25/10/2016 à 14:49, Picdelamirand-oil a dit :

Oui, je pense par exemple qu'il y a de la virtualisation aussi dans le Radar, mais elle n'est peut être pas au même niveau. En effet il y a une constante recherche de la plus grande facilité de portage du logiciel et il est possible voire probable que le "temps radar" avec un balayage électronique (la gestion des émissions d'un pointage à l'autre ...) soit plus contraignant que le "le temps EMTI".

Il faut donc virtualiser sans perdre en performance :

  • Pour faciliter le portage (et pour diminuer les coûts et délais de développement), il est bon d'utiliser un codage de haut niveau.
  • Derrière ce codage, d'autres logiciels prennent le relais (operating systems, handlers, drivers ...) pour s'interfacer avec les machines, c'est là qu'on peut s'appuyer sur une des architectures de virtualisation.
  • On diminue les facilités de portage dès qu'il faut avoir ponctuellement recours à de l'assembleur plus facile à optimiser pour gagner en réactivité vers l'une ou l'autre des machines.
  • A chaque changement de génération de calculateur, les performances supérieures du hard diminuent le besoin d'avoir recours à l'assembleur. Mais chaque demande d'amélioration de performance temps réel (par exemple un entrelacement encore plus serré) peut amener à y revenir.
  • A chaque changement de calculateur, le radariste doit supprimer le maximum des recours à de l'assembleur, et doit  réécrire, en fonction des nouvelles machines, le code des parties qui ne peuvent éviter le recours à de l'assembleur.

La virtualisation sur Rafale n'implique aucune perte de performance. Tout simplement parce que l'hyperviseur est intégré au processeur (de type power d'IBM). C'est donc théoriquement encore mieux que dans tout autre hyperviseur de type bare metal (ou type 1) dans le document de wikipedia.

Les applications ont donc déjà accès à la couche matérielle directement, le fameux "ring 0" sans avoir besoin de passer par un hyperviseur logiciel qui s'interfacerait entre.

  • Thanks 3
Link to comment
Share on other sites

il y a 4 minutes, DEFA550 a dit :

Même quand il fait gris il fait beau au dessus. :tongue:

Tu parle a un gars qui n'y connait tellement rien qu'il en a même oublié ce détail :tongue:

Cela dit puisque tu est du métier DEFA.

La possibilité d'un chasseur qui n'aurait que du passif, est ce crédible.

Tu sais un truc Furtif, petit, pas de radar, juste OSF, une sorte de spectra...

Et puis roule ma poule. ( Uniquement pour de l'interception, du Air/air ! )

 

Crédible ?! Ou complétement délirant ?

 

Edited by Snapcoke
Link to comment
Share on other sites

il y a 1 minute, Snapcoke a dit :

Tu sais un truc Furtif, petit, pas de radar, juste OSF, une sorte de spectra...

Et puis roule ma poule. ( Uniquement pour de l'interception, du Air/air ! )

 

Crédible ?! Ou complétement délirant ?

 

Tu veux dire ce que les Russes font avec leurs vieux Sukhoî ? :biggrin:

Link to comment
Share on other sites

16 minutes ago, LePetitCharles said:

De mémoire la voie TV de l'OSF IT fonctionne également dans le proche IR (cela dépasse complètement mes compétences) donc je crois me souvenir qu'elle est aussi utilisable de nuit. 

Tous les capteurs jours sont sensible en deçà de la bande visible ... c'est valable pour n'importe quel appareil de photo numérique et même pour ton smartphone.

Le souci c'est qu'en général l'énergie de récolté dans L'IR ou dans l'UV ... produit soit un blanchiment - pour l'UV - soit léger flou - pour l'IR - de l'image. Donc le plus souvent on plaçait un filtrer IR devant le capteur pour régler le problème. Les UV étant en général filtré au niveau de l'objectif.

Il se trouve que cette solution de filtrage n'est pas la seule ... et donc pas du tout indispensable ... on sait faire aussi sans filtre. Ce qui permet alors d'exploiter aussi l'énergie en dehors du visible pour produire de l'image. On peut même alors coller un filtre pour virer le visible ... et n'avoir que l'imagerie IR proche - c'est du très proche en fait -.

Ca se pratique depuis toujours chez les amateurs de photos ... et il y a peu de chance que les militaires s'en prive tellement c'est simple ... sachant on pourrait raisonnablement extraire plus d'infos du même matériel à peu de frais.

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 43 minutes, Snapcoke a dit :

Tu parle a un gars qui n'y connait tellement rien qu'il en a même oublié ce détail :tongue:

Cela dit puisque tu est du métier DEFA.

La possibilité d'un chasseur qui n'aurait que du passif, est ce crédible.

Tu sais un truc Furtif, petit, pas de radar, juste OSF, une sorte de spectra...

Et puis roule ma poule. ( Uniquement pour de l'interception, du Air/air ! )

 

Crédible ?! Ou complétement délirant ?

 

Il y en a bien qui prédisent effectivement la fin du radar sur les avions.

M'enfin ça me parait un peu osé, presque aussi fou que de parier sur la fin des canons intégrés parce qu'il y aurait des missiles...

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, DEFA550 a dit :

Oui, c'est évident, mais du coup pourquoi ressusciter aujourd'hui des "vérités" d'hier, qui datent d'avant la phase de maturation, comme si c'était une tare congénitale ayant encore de l'importance aujourd'hui. C'est plutôt contradictoire.

Je donnais juste ces données pour, eut être, expliquer que le rafale ait eu du mal a trouver son premier client export.  Le radar était un capteur essentiel, il pourrait ne pas être surprenant que des prospects n'aient pas succombés.  C'est juste ca.

Je suis moi aussi un fan du Rafale, mais reconnaitre qu'il a peut être eu des maladies de jeunesse ne me destine pas aux enfers.  :mellow:

Bon, je pense qu'on peut revenir au présent.

Link to comment
Share on other sites

il y a 49 minutes, clem200 a dit :

Tu veux dire ce que les Russes font avec leurs vieux Sukhoî ? :biggrin:

Objection votre Honneur! 

Les vieux Sukhoï disposent d'un radar. Bon les modèles employés disposent de la même capacité de détection qu'un moule à gaufres, mais ils sont bel et bien présents. 

Namého! 

  • Haha 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

L'OSF a en théorie tout ce qu'il faut pour pouvoir se passer de radar:

- une voie IR pour détecter les menaces y compris en présentation avant (attention l'IR proche du visible n'a rien à voir en terme de perfs avec l'IR moyen ou lointain),

- une voie visible pour identification précise (l'image IR n'est pas très précise)

- un télémètre laser pour la distance

En pratique, c'est plus compliqué. L'optronique en général a un grand ennemi : l'humidité et l'eau. Alors en cas de pluie ou nuages, nada, c'est là qu'il sera dur de se passer d'un radar.

Et puis il y a les perfs : je crois qu'il est difficile d'aller au delà de quelques petites dizaines de km en optronique (par temps clair),  c'est pas avec ça qu'on va tirer du Meteor en limite de portée. Et je ne suis pas sur que l'OSF sache faire du tracking multipiste (j'en sais rien mais ça m'a l'air compliqué).

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 26 minutes, LePetitCharles a dit :

De mémoire la voie TV de l'OSF IT fonctionne également dans le proche IR (cela dépasse complètement mes compétences) donc je crois me souvenir qu'elle est aussi utilisable de nuit. 

Le fonctionnement dans le proche IR ne permet qu'un gain d'une poignée de minutes au crépuscule, rien de significatif. On est toujours dépendant de l'éclairement solaire.

Un capteur silicium est plus sensible dans le proche IR avec un pic aux alentours de 1 micron de mémoire alors que le visible va de 0.4 à 0.7 micron grosso merdo.

  • Like 1
  • Thanks 3
Link to comment
Share on other sites

il y a 35 minutes, LePetitCharles a dit :

De mémoire la voie TV de l'OSF IT fonctionne également dans le proche IR (cela dépasse complètement mes compétences) donc je crois me souvenir qu'elle est aussi utilisable de nuit. 

On trouve assez facilement des tutos pour comment enlever le filtre IR de son appareil photo numérique pour prendre ensuite des photos infrarouges.

Exemple au hasard : https://www.lprp.fr/2016/07/infrarouge-et-apn/

Rien n'empêche de ne pas avoir de filtre dès le départ, et donc de profiter de cet IR proche. C'est pas une technologie particulièrement unique.

Link to comment
Share on other sites

il y a 3 minutes, tipi a dit :

Et puis il y a les perfs : je crois qu'il est difficile d'aller au delà de quelques petites dizaines de km en optronique (par temps clair),

je crois que c'est une quarantaine maxi pour identifier correctement.

Link to comment
Share on other sites

il y a 8 minutes, Ponto Combo a dit :

Le fonctionnement dans le proche IR ne permet qu'un gain d'une poignée de minutes au crépuscule, rien de significatif. On est toujours dépendant de l'éclairement solaire.

Un capteur silicium est plus sensible dans le proche IR avec un pic aux alentours de 1 micron de mémoire alors que le visible va de 0.4 à 0.7 micron grosso merdo.

Oui, et pour voir un truc bien chaud genre moteur (sans PC), c'est plutôt quelques microns. Et pour détecter l'échauffement cinétique de la pointe d'un avion c'est plutôt un dizaine de microns... On est d'accord, il y a IR et IR...

il y a 6 minutes, Kelkin a dit :

On trouve assez facilement des tutos pour comment enlever le filtre IR de son appareil photo numérique pour prendre ensuite des photos infrarouges.

Exemple au hasard : https://www.lprp.fr/2016/07/infrarouge-et-apn/

Oui, techniquement c'est de l'IR (en deça du visible), mais comme le dit l'article, à part voir le rayon de ta télécommande et avoir un rendu noir et blanc un peu étrange, tu n'en feras rien.

Edited by tipi
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,824
    Total Members
    1,749
    Most Online
    f-brn
    Newest Member
    f-brn
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.6m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...