Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Recommended Posts

Un vrai scalp de bajoue.

Ca se voyait sur la première photo que la bajoue avait morflé sur la longueur, pour ça que je disais que plusieurs cadres était impactés.

  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites
à l’instant, Lezard-vert a dit :

A combien grosso modo peut se chiffrer la réparation ?  le pilote va se faire remonter les bretelles où il n'a rien à craindre ?

Ça dépend si c'est jugé comme une faute 

Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, Picdelamirand-oil a dit :

Là l'assurance risque de te mettre un Malus.

Non j'ai tiré une carte chance ! "Pas d'inquiétude à avoir, cette ligne à haute tension n'avait rien à faire ici".

  • Haha 2
Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Jarod a dit :

Non j'ai tiré une carte chance ! "Pas d'inquiétude à avoir, cette ligne à haute tension n'avait rien à faire ici".

T'as oublié la petite ligne en bas de la carte "Piochez dans la caisse de communauté jusqu'à obtention du montant nécessaire"

Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, Lezard-vert a dit :

le pilote va se faire remonter les bretelles où il n'a rien à craindre ?

S'il a commis une erreur, non, si c'était une faute, oui.

A sa décharge, la ligne haute tension en question n'apparaît pas sur la carte OACI, traverse une vallée d'un sommet à l'autre où ces sommets sont haut d'au moins 150m (par rapport au fond de la vallée), et elle n'est pas balisée. La question est donc de savoir s'il avait le droit de voler aussi bas (de 80 à 100 m/sol, en gros), et là je ne maîtrise pas le sujet alors je passe mon tour.

Je laisse quand même la carte, pour ceux qui savent déchiffrer cette bouillie :biggrin:

castel10.jpg

Edited by DEFA550
  • Thanks 2
Link to post
Share on other sites

Ca limite quand même pas mal les possibilités tactiques...

Mais du coup je commence à imaginer qu'il aurait pu se tromper de vallée, s'engageant dans celle-ci plutôt que dans celle de l'Asse située un peu plus au sud.

Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Oxcart a dit :

En théorie, dans ce coin là, c'est 500ft/sol (150m/sol) au-dessus de l'obstacle le plus élevé situé dans un rayon égal à la distance parcourue en 10 secondes de vol (c'est à dire environ 1,25Nm, soit 2.3km).

C’est à dire le «droit commun », c’est ça ?

 

edit : c’est ce que j’ai compris de la vidéo d’Até Chuet postée il y a quelques heures

Edited by Hirondelle
Link to post
Share on other sites
il y a 9 minutes, Oxcart a dit :

Oui. Dans les SETBA et dans le RTBA, ça peut descendre à 250ft/sol.

Merci. Je réinsère ici la carte RTBA même si déjà sur le forum a de nombreuses reprises.

100 pieds au dessus de la mer disait Até Chuet. Et des entraînements qui peuvent descendre en dessous, mais j’ignore ds quelles conditions légales (ou non).

 

 

spacer.png

spacer.png

Ça fait de sacrés itinéraires, en France métro, pour faire de l’ultra-radada. Tous les pays entretiennent ce genre d'itinéraires ou c’est une spé française, puisqu’on dit que nos forces ont un tropisme pour ça ?

Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, Hirondelle a dit :

Merci. Je réinsère ici la carte RTBA même si déjà sur le forum a de nombreuses reprises.

100 pieds au dessus de la mer disait Até Chuet. Et des entraînements qui peuvent descendre en dessous, mais j’ignore ds quelles conditions légales (ou non).

100ft/mer, ç'est pour la Marine. L'armée de l'air, c'est 150ft/mer. Et descendre en dessous n'est pas prévu, sauf dans des cas très très particuliers.

Link to post
Share on other sites
il y a 24 minutes, Oxcart a dit :

sauf dans des cas très très particuliers.

Ces cas relèvent des nécessités opérationnelles hors exercices (auquel cas j’imagine qu’on se fout bien de la légalité mais pas de la sécurité, mais aussi qu’il faut bien aussi s’y exercer un peu avant) ?

J'étais régulièrement à N’djamena du temps des affaires avec la Libye, j’avais eu la chance de m’assoir dans la cockpit encore chaud (ou toujours !) d’un F1 (par contre C, CT ou CR, je n’ai pas retenu) et de pouvoir questionner le pilote, qui ne faisait pas mystère de revenir du Soudan (pas bien !) et d’avoir volé vraiment très très bas (pas bien !)*.

Quand je pense qu’à l’époque ça ne m'intéressait pas plus que ça (âge boutonneux): grrrr !

* edit : en complément de la réponse d’Oxcart qui suit immédiatement : en service commandé évidemment. Même si c'était une visite d’Epervier organisée pour quelques morveux, il y avait un chaperon sévèrement galonné, et pour les avoir beaucoup fréquenté en ce temps, c’était des taiseux qui ne répondait presque jamais à une question tant que la réponse n'était pas parue dans les journaux français. J’ai ainsi vécu Ouadi-Doum sans rien en savoir, sinon qu’il se passait quelque chose sans doute, mais que ceux qui savaient ne deserraient pas les dents et avaient beaucoup de travail !)

Edited by Hirondelle
  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites
il y a 4 minutes, Hirondelle a dit :

Ces cas relèvent des nécessités opérationnelles hors exercices (auquel cas j’imagine qu’on se fout bien de la légalité mais pas de la sécurité, mais aussi qu’il faut bien aussi s’y exercer un peu avant) ?

Cela peut être pour des besoins d'exercices, d'expérimentation, ou opérationnels. Dans tous les cas, le niveau de commandement adéquat prend la responsabilité de cette autorisation.

  • Thanks 1
Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Oxcart a dit :

Cela peut être pour des besoins d'exercices, d'expérimentation, ou opérationnels. Dans tous les cas, le niveau de commandement adéquat prend la responsabilité de cette autorisation.

Toute dérogation a toujours sa justification.

Tout le monde n'est pas habilité à justifier une dérogation, mais personne ne peut jamais déroger sans motif.

  • Like 1
Link to post
Share on other sites
il y a 4 minutes, FATac a dit :

Toute dérogation a toujours sa justification.

Tout le monde n'est pas habilité à justifier une dérogation, mais personne ne peut jamais déroger sans motif.

Est-ce qu'on est habilité à justifier une dérogation qui a pour but de sauver sa peau?

Link to post
Share on other sites
il y a 11 minutes, Picdelamirand-oil a dit :

Est-ce qu'on est habilité à justifier une dérogation qui a pour but de sauver sa peau?

C’est le cas dans le domaine de la sécurité aérienne, et de la légitime défense.

Link to post
Share on other sites
il y a 4 minutes, Oxcart a dit :

C’est le cas dans le domaine de la sécurité aérienne, et de la légitime défense.

Question juridique intéressante, a-t-on le droit pour sauver sa vie de mettre en danger la vie d'autres personnes. Et que se passe-t-il si des gens meurrent ? Appliqué à l'aviation, un pilote qui s'enfuit face à un hostile est-il déchargé de toute responsabilité s'il coupe un câble de téléphérique ?

Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

  • Member Statistics

    5,630
    Total Members
    1,550
    Most Online
    victor27
    Newest Member
    victor27
    Joined
  • Forum Statistics

    21,250
    Total Topics
    1,437,065
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...