Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

[Rafale]


g4lly
 Share

Recommended Posts

il y a 9 minutes, FATac a dit :

Ah. Merci. J'en étais resté sur un plot intermittent, armé par les marins quand il était activé.

C'est plus Landivisiau que Lann Bihoue, non ?

Link to comment
Share on other sites

il y a 5 minutes, ogo a dit :

C'est plus Landivisiau que Lann Bihoue, non ?

La base des Rafale M est Landivisiau, mais il y a eu un plot de PO parfois tenu par les marins, au moins de 2005 à 2017 à Lann Bihoué.

Il y en a eu un monté occasionnellement à Tours jusqu'en 2021.

A part ça, je n'ai pas trop suivi où ils étaient implantés pour couvrir l'Ouest de la France ces derniers temps.

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 42 minutes, FATac a dit :

Ah. Merci. J'en étais resté sur un plot intermittent, armé par les marins quand il était activé.

Quand le plot de Lorient est activé, il est armé à 99% du temps par l'Armée de l'Air.

  • Thanks 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 15 heures, Ronfly a dit :

Les faibles réceptions pour L'AAE d'ici 2035 montre bien que le but est d'attendre l'arrivée du F5

Ce n'est pas la lecture que j'en ai. Il y a beaucoup de choses à remonter en puissance dans les armées et le budget n'est pas extensible. De plus ça arrange de lisser les livraisons pour lisser l'utilisation sur le long terme. Bref, de mes lectures, ça a bien plus à voir avec une gestion budgétaire ric rac qu'avec une volonté d'attendre un futur standard.

  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

Les Émirats ont les moyens de se payer le F5, eux... et le temps passe vite.

À noter que Dassault fera ce que l'État lui commandera. Le client est roi, surtout dans le golfe arabique. :tongue:

Et M. Trappier d’ajouter : « Au plus tôt le standard F5 sera spécifié, au mieux on pourra le préparer, en complément de ce qu’on fait déjà dans F4. Si le F5 est prévu pour 2035, ce sera en 2035. Ce n’est pas moi qui décide, c’est l’État ».

...

« Et donc, pour le coup, c’est notre responsabilité politique de faire le standard F5 […]. Et pas que pous nous-mêmes. J’ai la faiblesse de penser que, à l’export, le F5 doit trouver ses partenaires dans une finalité autour du club Rafale », a conclu M. Lecornu.

Edited by Kamelot
Link to comment
Share on other sites

Le Ministère des Armées veut co-developper le Rafale F5 avec le « Club Rafale » pour 2030

 

Citation

Interrogé à ce sujet par les membres de la commission du Sénat pour les forces armées et affaires internationales, le Ministre des Armées Sebastien Lecornu, a présenté hier un calendrier, mais également une approche programmatique, autrement plus ambitieux. Ainsi, selon le Ministre, ce ne sont pas une partie, mais tous les travaux de R&D pour donner naissance au Rafale F5 et au drone de combat dérivé du Neuron, qui seront réalisés sur la future LPM 2024-2030, ce qui suppose, comme il l'a explicitement confirmé, que les deux appareils entreront en service en 2030, ou tout au moins au tout début de la LPM à suivre.

 

  • Like 4
Link to comment
Share on other sites

Entre 2030 et 2050, avec l'arrivée hypothétique prévue ops du SCAF, il faut que le rafale occupe le terrain avec une grande évolution technologique financièrement lourde. Du coup ils embarqueront les pays déja clients intéressés ou en court de l'être pour repartir le coût. 

Link to comment
Share on other sites

On 5/23/2023 at 8:01 PM, wagdoox said:

C’est enorme comme doc. 
Ils ont vraiment tous couvert et on voit que l’ambition est tres importante avec pas une solution pour tout mais bien d’avoir plusieurs solutions pour etre flexible et surprendre. 

Merci.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, Banzinou a dit :

 

Plutôt intéressant finalement, les pays membres sont impliqués et se sentent vraiment intégrés dans la machine, et pour la France ça réduit les coûts...


La même au conditionnel avec un « possiblement » au milieu, et on est d’accord.

Faire converger les desideratas de l’Inde, l’Egypte, la Grèce ou le Qatar, ce n’est pas acquis. Et rien qu’avec l’Inde, on sent bien que la rigolade peut durer un moment.
Faire entrer dans le développement d’autres pays revient à dire qu’il faut intégrer des armements et systèmes indigènes aussi, mais cette fois sur le budget commun. Même LM avec le F-35 galère aussi bien avec les spécifications techniques que pour la priorisation des intégrations, parce qu’expliquer au pays payeur que l’intégration de son armement ou de son viseur de casque israélien ne se fera qu’en queue de projet puisqu’il ne fait pas partie du tronc commun, c’est une pilule souvent difficile à faire avaler.

Je pense que c’est sans doute l’approche qui permettrait à la France de débloquer le plus rapidement le budget nécessaire au lancement de toutes les études avancées sur ce nouveau Standard, et lui donnerait des marges de manœuvre par ailleurs. Mais ça ne sera certainement pas un long fleuve tranquille, non plus qu’à un coût significativement réduit.

 

Maintenant et à titre personnel, toute solution qui accélère l’acquisition par la France d’un système d’arme lui offrant une porte de sortie viable au SCAF et la possibilité d’arrêter les frais sans avoir le sentiment d’abandonner son industrie a ma préférence.
Parce qu’a minima, ça signifiera qu’on est en position de force après le démonstrateur SCAF en 2025, et donc que l’on sera moins enclin à se laisser déshabiller.


Et en attendant, une partie (même petite) des études menées dans le cadre du contrat de démonstrateur et dont les enseignements resserviront d’une façon ou d’une autre pour le standard F5 est payée par l’Allemagne. Et pour ça, je les en remercie.

La connaissance acquise ne se redonne pas.

Edited by TarpTent
  • Like 1
  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 18 minutes, TarpTent a dit :


La même au conditionnel avec un « possiblement » au milieu, et on est d’accord.

Faire converger les desideratas de l’Inde, l’Egypte, la Grèce ou le Qatar, ce n’est pas acquis. Et rien qu’avec l’Inde, on sent bien que la rigolade peut durer un moment.
Faire entrer dans le développement d’autres pays revient à dire qu’il faut intégrer des armements et systèmes indigènes aussi, mais cette fois sur le budget commun. Même LM avec le F-35 galère aussi bien avec les spécifications techniques que pour la priorisation des intégrations, parce qu’expliquer au pays payeur que l’intégration de son armement ou de son viseur de casque israélien ne se fera qu’en queue de projet puisqu’il ne fait pas partie du tronc commun, c’est une pilule souvent difficile à faire avaler.

Je pense que c’est sans doute l’approche qui permettrait à la France de débloquer le plus rapidement le budget nécessaire au lancement de toutes les études avancées sur ce nouveau Standard, et lui donnerait des marges de manœuvre par ailleurs. Mais ça ne sera certainement pas un long fleuve tranquille, non plus qu’à un coût significativement réduit.

 

Maintenant et à titre personnel, toute solution qui accélère l’acquisition par la France d’un système d’arme lui offrant une porte de sortie viable au SCAF et la possibilité d’arrêter les frais sans avoir le sentiment d’abandonner son industrie a ma préférence.
Parce qu’a minima, ça signifiera qu’on est en position de force après le démonstrateur SCAF en 2025, et donc que l’on sera moins enclin à se laisser déshabiller.


Et en attendant, une partie (même petite) des études menées dans le cadre du contrat de démonstrateur et dont les enseignements resserviront d’une façon ou d’une autre pour le standard F5 est payée par l’Allemagne. Et pour ça, je les en remercie.

La connaissance acquise ne se redonne pas.

Sans forcément les intégrer directement, faire un peu un laboratoire d'idées, avec chacun émettant des souhaits sur ce qu'ils souhaiteraient voir développer, et si plusieurs pays ont la même idée, on peut passer à une phase de développement. (Piloté voir faire de A à Z par Dassault)

Edited by Banzinou
Link to comment
Share on other sites

Il y a 12 heures, pascal a dit :

Cofinancement et marché captif  je dirais ...

Je pense que ça peut aussi largement apporter a la bulle des PME autour du Rafale avec des producteurs étranger, ITAR Free, qui probablement ont des commandes nationales avec des raffinements différents des nôtres, voir doublonner partiellement les goulets. A voir comment ce sera réalisé mais le principe du "club" est a mon sens très positif

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, TarpTent a dit :


Faire entrer dans le développement d’autres pays revient à dire qu’il faut intégrer des armements et systèmes indigènes aussi, mais cette fois sur le budget commun. Même LM avec le F-35 galère aussi bien avec les spécifications techniques que pour la priorisation des intégrations, parce qu’expliquer au pays payeur que l’intégration de son armement ou de son viseur de casque israélien ne se fera qu’en queue de projet puisqu’il ne fait pas partie du tronc commun, c’est une pilule souvent difficile à faire avaler.

 

Meme les UK, pourtant pays de premier rang se fait complètement balader sur le F35. Moteur RR éjecté sans compensation et integration du METEOR éternellement repousse par exemple. Plus le fait que par exemple si leurs demandes se font, ce sera sur le Block Iv nécessitant un upgrade de leur flotte. Le modele Rafale de la modularité et de la compatibilité est donc bien plus sain. 

  • Like 3
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Le Rafale est devenu attrayant pour nombre de forces armées. Les standards F3R/F4 démontre une grande capacité, simplicité d'évolutivité et une possibilité de sur-mesure qui permet de s'adapter parfaitement aux besoins. Si on prend le F3R qui apportait un certain nombre d'ameliorations importantes (AGCAS, meteor, SNA amélioré, spectra/radar mis à jour,...), l'ensemble de la flotte française, soit 150 appareils, l'a été en ~2 ans 1/2 en maintenant un haut niveau d'activité ops avec le covid et sans livraisons de nouveaux appareils. C'est un point important de pouvoir suivre rapidement l'evolution des capacites en restant tres disponible. Tout cela avec des budgets bien loin de celui des US notamment (1,3 mds pour r&d+modif F3R 150 appareils). Et le F4 semble suivre le meme chemin avec son évolution par block (4.1, 4.2, 4.3) permettant apparemment de s'inserer egalement dans les échéances d'entretiens prévus. Tout cela semble etre decisif pour pouvoir continuer à embarquer d'autres forces armées dans ce programme et notamment le F5 qui promet d'etre ambitieux et apporter possiblement une certaine rupture conceptuelle. Bien entendu, a tout cela se rajoute des considerations geopolitiques qui pesent fortement egalement.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 15 heures, Banzinou a dit :

Plutôt intéressant finalement, les pays membres sont impliqués et se sentent vraiment intégrés dans la machine, et pour la France ça réduit les coûts...

Attention, ça ne reste qu'une volonté d'intention, rien n'est fait et les acheteurs du Rafale ont pas forcément des profils qui vendent du rêve pour les co-développements.

On a les grecs qui ont déjà participés au NeuroN et les UAE (via le calendrier de livraison, laissant à penser qu'ils pourraient être les premiers utilisateurs de F5).

Egyptiens et Indiens, je demande à voir.

De toutes façon, vu les annonces faîtes sur F5, y'avait pas des masses de choix pour "rassurer" les gros clients (notamment les EAU) sur le soutien futur et faire passer la pilule de la transition, si au passage on peut s'incruster l'air de rien sur le marché UCAV tant mieux.

 

Link to comment
Share on other sites

« Club Rafale » dont la Belgique aurait pu bénéficier … ainsi que l Allemagne … si pas tant d orgueil et de courte vue pour ces 2 pays là au moins … Rien que pour leurs regrets, cette annonce de Club me semble pertinente. Comme antérieurement il y eu le  Club nEUROn, qui pourrait ré apparaître 

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Le 08/06/2023 à 16:18, PolluxDeltaSeven a dit :

Sachant que dans l'article ils parlent plutôt d'un décalage de 2032 à 2035+. Donc non, pas vraiment Cap 2030 pour le Rafale F5.

Et puis quoi encore ? Dans ce cas autant attendre le standard F467, il aura la cape d'invisibilité et l'hyperdrive !!

 

Plus sérieusement, c'est déjà l'excuse qu'on nous a sorti sur la présente LPM: "Nan mais ça les arrange de pas avoir d'avions et de refourguer ceux qu'ils ont à la Grèce et à la Croatie, comme ça ils auront des F4 tous beaux tous neufs !!".
Et là on nous ressort la même avec le F5 ? Désolé, mais ce sont au pire des foutaises, au mieux une manière de s'auto-convaincre que tout va bien dans le meilleur des mondes.

 

La réalité c'est que l'AAE aurait bien aimé avoir sa dotation de Rafale prévus en 2030, + une petite rallonge pour la LPM suivante, afin de légèrement gonfler les effectifs. Dassault n'aurait pas été contre, évidemment, et le quai d'Orsay non plus, puisque ça aurait pu fournir des volants disponibles pour de nouveaux prêts/ventes d'occasion à d'autres petits clients potentiels dans les 10 ans à venir.

Non, le vrai blocage, il est à Bercy, puis à Balard, où il faut bien composer avec ce que Bercy leur refile comme pognon.

Et oui, la pommade qu'on va passer sur le dos des aviateurs va être à base de "Nan mais ça va vous arranger en fait ! On va refourguer les Rafale F4 même pas si bien que ça aux Emiratis et aux Indonésiens, et puis vous vous aurez des F5 tous beaux tous neufs !".
Mais ça ne va pas convaincre grand monde. :P

Bien sûr que l'AAE mérite mieux que de devoir se contenter de cela (comme l'ensemble des armées)... C'est un cumul de renoncement et décalage scandaleux depuis tant d'années avec une moyenne de livraison pathétique (à peine 5/an pour l'AAE entre 2001 et 2022...). Mais on se dirige possiblement comme déjà exposé à de nouvelles déconvenues même si les moyens financiers augmentent massivement. C'est l'exposition d'une probabilité possible. C'est à pleurer, ça c'est certain mais les faits sont là. Après avec la com hiératique récente, elle nous fait regretter certains responsables précédents et peu passer du blanc au noir... Mais surtout ça a mis en péril l'avenir d'un programme majeur et stratégique, de son constructeur et des forces armées Françaises. Le passé n'a pas servit de leçon. Et comme d'habitude la grande muette tient sa langue en application de son statut et fait avec (ou plutôt sans). Un a osé se dresser il y a quelques années... On sait comment il a fini.

Link to comment
Share on other sites

https://www.opex360.com/2023/06/10/le-rafale-f5-sera-equipe-du-pod-tr-qui-fusionnera-les-capacites-des-nacelles-talios-et-reco-ng/

La reco à l'avenir sera assurée par un pod et non par une nacelle ventrale (je lis entre les lignes, je pense qu'on ne va pas monopoliser le point d'emport ventral pour y mettre une nacelle comme Reco-NG dès qu'on veut faire de la désignation laser)

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,967
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Aquaromaine
    Newest Member
    Aquaromaine
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...