g4lly

[Rafale]

Recommended Posts

Question sur le DDM du rafale.

En parcourant le forum de Tmor je suis tombé sur un article de 2009 sur le DDM-NG où il est écrit qu'il peut fournir les coordonnées angulaires de ce qu'il détecte. Je me demandais si ces information pouvaient être utilisées en wvr pour fournir une indication au pilote sur la position relative de son adversaire.

Si l'on en croit MBDA, une telle fonction pourrait être possible mais le développement reste à faire.

La liste des possibilités d'évolution du DDM-NG:

Other applications

Thanks to the high-quality IR imagery produced by the DDM-NG sensor, many other applications can be foreseen on aircraft :

- Air Policing,

- Situational Awareness,

- Targeting,

- Assistance to navigation,

- Air Patrol,

- Anti-collision,

- IR Black-Box,…

Share this post


Link to post
Share on other sites

@ stormshadow:

La fusion de données du rafale est faite à partir de:

-Radar

-MICA IR

-Liaison 16

-SPECTRA

-IFF

-OSF

-C4I

Alors oui, le DDM faisant partie de SPECTRA on pourrait penser qu'il participe à la situation tactique.

Mais pour les raisons que j''ai cité plus haut se sont les autres éléments du SPECTRA qui alimentent la dite situation tactique.

Avec le DDM-NG, cela change en effet. Le détecteur offre quasiment une image réelle. J'ai vu une photo de ce que voit le DDM-NG, on dirait tout simplement une image faite avec un objectif "fish eye"; c'est bluffant. Les fonctionalités présentées par JASHUGAN deviennent alors possibles en effet. Dés lors ça peut participer à la situation tactique.

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est prévus sur le F35, tant en Air-Air qu'en Air-Sol.

Vu les camera IR que sont les DDM NG doit etre possible de l'avoir sur rafale mais ca va demmander un gros travail $oftwar€.

Share this post


Link to post
Share on other sites

@ fox49: Le DDM n'est pas utilisé dans la fusion de données pour présenter au pilote la situation tactique.

Trop d'incertitude, j'imagine: L'adversaire tire son missile à 50 Km, vire à 90°, l'info du DDM est fausse en très peu de temps...

Les DDM ancien sont forcément intégré a la fusion de donnée, au moins pour éviter autant que possible les faux positif, et proposer au pilote un "solution" surtout en cas de plusieurs alerte simultanée, coordonnant brouillage, leurrage, manoeuvre. A priori les DDM ancien fonctionne de la meme maniere que les DDM-NG, par bete imagerie passive bibande, sauf que les ancien voient des gros pixel les nouveau voient des tout piti :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sans vouloir polémiquer ou avoir absolument raison g4lly. Si tu dis vrai, alors, pourquoi dans les développemnts possibles du DDM-NG ils écrivent: "Situational Awareness"?

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est prévus sur le F35, tant en Air-Air qu'en Air-Sol.

Vu les camera IR que sont les DDM NG doit etre possible de l'avoir sur rafale mais ca va demmander un gros travail $oftwar€.

Et aussi une puissance de calcul,car plus on a des données à traiter = plus il faut de la mémoire et des cpu.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les DDM ancien sont forcément intégré a la fusion de donnée, au moins pour éviter autant que possible les faux positif, et proposer au pilote un "solution" surtout en cas de plusieurs alerte simultanée, coordonnant brouillage, leurrage, manoeuvre.

J'imagine que la discrimination entre vrais départs et faux positifs peut également se faire à travers la durée du signal. Par contre, il faut forcément qu'il y ait une fusion des données pour éliminer des alertes les départs de tirs amis. Si par contre l'avion ami qui cache l'angle capte aussi un signal sur le même angle, alors menace confirmée. Du moins, c'est ce que j'imagine.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sans vouloir polémiquer ou avoir absolument raison g4lly. Si tu dis vrai, alors, pourquoi dans les développemnts possibles du DDM-NG ils écrivent: "Situational Awareness"?

Il me semble que les bande dans lequel le DDN-NG sont différente des DDM actuelle ... L'ancien était tres typé détection de phase propulsé, le nouveau semble plus polyvalent de ce coté. J'ai plus les détail en tete mais je crois bien que le nouveau abandonne la détection UV pour se concentrer sur l'IR.

L'autre chose c'est la résolution... A priori l'ancien n'était pas vraiment un imageur matricielle complet mais plutot une barette, genre celle des mica, et donc produisait des tres gros pixels incompatible avec autre chose que l'alerte - pas de reconnaissance, ni d'identification visuelle -.

. DDM NG incorporates a new infrared array detector which enhances performance with regard to the range at which a missile firing will be detected, offers improved rejection of false alarms and gives an angular localisation capability which will be compatible with the future use of Directional Infra Red Counter-Measures (DIRCM)

Augmentation de la distance de détection, amélioration du rejet des faux positif, et meilleur précision angulaire, tellement que ca suffira a pointer un laser dessus :)

J'imagine que la discrimination entre vrais départs et faux positifs peut également se faire à travers la durée du signal. Par contre, il faut forcément qu'il y ait une fusion des données pour éliminer des alertes les départs de tirs amis. Si par contre l'avion ami qui cache l'angle capte aussi un signal sur le même angle, alors menace confirmée. Du moins, c'est ce que j'imagine.

Le systeme bibande doit déjà permettre de qualifier l'alerte, un barbecue et un missile russe doivent pas avoir excactement la meme signature thermooptique - A priori on sait distinguer tel type de poudre et telle type de moteur rien qu'avec les raies d'émission d'un moteur fusée, pour savoir si c'est les russes ou les chinois qui nous tirent dessus, je suppose que dans les jet les capteur doivent savoir faire le meme genre de comparaison avec la banque de donnée embarquée -

Pour la synchronisation des observation avec les autres avions de la formation, aucune idée, c'est envisageale mais je ne sais pas si c'est implémenté. On peut supposer que les alertes sont horodaté, et que donc quand elle sont transmise aux autres ils puissent les synchroniser avec leur infos pour dédoublonner ou croiser les infos.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Des radars en « Rafale » pour le lorrain Réalméca

Par Pascal Ambrosi | 21/05 | 07:00

Après avoir fabriqué des machines-outils, la PME meusienne, qui fête ses cinquante ans, s'est orientée vers l'intégration de systèmes électroniques, notamment pour le secteur aéronautique. Elle a participé à la conception des nouveaux radars équipant le Rafale.

Le groupe Thales vient de livrer récemment à Dassault Aviation le premier radar nouvelle génération destiné à équiper les Rafale dont va être dotée l'armée de l'air. C'est Réalméca, implantée à Clermont-en-Argonne (Meuse), qui a assemblé, avec une tolérance inférieure à cinq microns, les éléments et cartes électroniques composant ce nouveau système de guidage. Cette PME familiale, créée en 1962 par Jean Friess et aujourd'hui dirigée par son fils Bertrand, était à l'origine spécialisée dans la fabrication de tours à fileter de type BR, dont un millier sera vendu dans les années 1960. Un accord de licence permettra à la société meusienne de produire ces machines. Dans le même temps, Jean Friess s'oriente vers la conception et la construction de centres d'usinage pour diversifier ses activités.

Dans le courant des années 1970, Réalméca prend le virage de la commande numérique pour répondre à la demande d'un de ses clients, Electronique Marcel Dassault. Le site meusien va ainsi se spécialiser vers la précision en petite dimension et concevoir en 1982 le plus petit centre d'usinage au monde. Et s'ouvrir au marché de la défense... D'autres secteurs industriels sont également intéressés, tels que l'horlogerie et la bijouterie de luxe ou encore la santé.

La PME meusienne innove en permanence et, dans les années 1990, elle propose des centres d'usinage à grande vitesse cinq axes et, en 2001, elle met au point le premier centre de tournage-fraisage français. Forte de cette expérience et de ses partenariats avec les groupes Spinner GmbH et Haas Automation, elle se pose en spécialiste de solutions techniques pour la fourniture de process complets de fabrication.

A la conception de machines-outils de précision, Réalméca a ajouté une activité de production de structures câblées pour les contre-mesures et les radars des Mirage 2000 et Rafale et les auto-directeurs de missiles. L'entreprise familiale devient vite un partenaire des grands donneurs d'ordres intervenant dans le secteur de la défense.

« Nous maîtrisons l'ensemble de la chaîne, des approvisionnements à la réalisation complète des pièces, passant du statut de sous-traitant à celui d'ensemblier intégrateur », déclare le directeur général délégué, Bruno Gailly, qui souligne les liens de partenariat tissés notamment avec les groupes Thales et Safran. « Nous sommes ainsi associés en amont aux études de développement et d'industrialisation », précise le dirigeant de l'entreprise qui emploie 130 salariés et a réalisé en 2011 un chiffre d'affaires de plus de 22 millions d'euros.

Source : Les Echos

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le Chef d'Etat-major de l'Armée de l'Air Indienne en France pour visiter la ligne de production Rafale :

In a first high-level visit post selection of French Rafale as the lowest bidder for the 126 fighter jets, the Indian Air Force (IAF) Chief Air Chief Marshal NAK Browne is in France for a four-day visit. The Chief will also be going to the production facility fo Rafale "to get a first hand impression of the MMRCA".

Hers is IAF release-

"Air Chief Marshal NAK Browne, is on a four day goodwill visit to France. During the visit, he is scheduled to call on Mr Jean-Yves Le Drian, the new French Defence Minister, Admiral Édouard Guillaud, French Chief of Defence Staff, Ingenieur Général de l'Armement (IGA) Laurent Collet-Billon, Director-General of the French Defence Technology and Procurement Agency (DGA) and General Jean-Paul Paloméros, Chief of Staff of the French Air Force, to discuss a wide range of bilateral issues on the ongoing defence cooperation between India and France.

The visit that aims at expanding the already robust bilateral military to military ties between the two countries, would see the IAF Chief visit, Cognac, Istres and St.Dizier airbases of the French Air Force (FAF). At St.Dizier, he would be visiting the Rafale Squadron to get an first hand impression of the MMRCA, selected by the IAF, as also to see Rafale’s Production facilities at Mérignac, besides overseeing the progress of the various projects being carried forward as joint ventures between the two countries. He would also be interacting with the IAF’s Project Management Team members for the Mirage- 2000 Upgrade Project.

The visit is significant, as it is the first high level official visit from India to France after the new government has taken office.

The Chief of the Staff, French Air Force, General Jean-Paul Paloméros, had been on a Air Force to Air Force visit to India during September last year, where he had also visited some of the IAF’s airbases including Jaisalmer and Gwalior."

Share this post


Link to post
Share on other sites

Depuis quand Mérignac est une ligne de production ? Une ligne d'assemblage je veux bien, mais de production... ça c'est le rôle de Biarritz, Argenteuil ou Martignas par exemple.

Share this post


Link to post
Share on other sites

çà s'appelle une approximation si on est journaliste ou une licence poétique si on est Arthur Rimbaud ...

Share this post


Link to post
Share on other sites

çà s'appelle une approximation si on est journaliste ou une licence poétique si on est Arthur Rimbaud ...

Rimbaud journaliste en matière militaire...Ca nous changerait d l'écriture de Dedefensa  :happy: (no offencemeant, hein!)

Share this post


Link to post
Share on other sites

=) En même temps le bonhomme à été mercenaire et trafiquant d'armes, ça aurait probablement fait un bon journaliste militaire...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Au fait, est-ce que le Rafale a des munitions qui lui permettraient de prendre pour cible un missile de croisière ou balistique ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

il faudrait adapter une version air-air de l'aster 30 pour le raffy  =)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pas sûr que le booster de l'Aster 30 soit très utile si le missile lancé depuis une plateforme volant à haute altitude.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour tirer un missile de croisière (donc en phase de propulsion), n'importe quel missile air-air à guidage IR peut le faire. Et avec un canon ou un missile EM, ça marche aussi.

Pour du missile balistique, c'est hautement plus complexe. Même s'il avait été question à une époque d'étudier l'emport de missiles Standard (les fameux SM des navires AEGIS) sur F-15, ça n'avait rien eu de très réaliste. Au final, un prépositionement de navires ABM judicieux ne coûte pas forcément plus cher et est plus rationnel comme choix.

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai vu encore récemment Raytheon présenter son NCADE dans des trade shows. Un gros Amraam avec un autodirecteur d'AIM-9X pour faire de l'antibalistique. Mais apparemment 0 financement de la part de l'USAF et de la MDA.

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai vu encore récemment Raytheon présenter son NCADE dans des trade shows. Un gros Amraam avec un autodirecteur d'AIM-9X pour faire de l'antibalistique. Mais apparemment 0 financement de la part de l'USAF et de la MDA.

Bon concept, qui existe déjà chez nous: MICA IR ...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le Mica n'est pas un gros Amraam...  =)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et puis sur le NCADE il y a quand même un booster en plus, s'agit que ça pousse fort quand même...

http://www.mda.mil/global/documents/pdf/07fyi0106.pdf

The NCADE concept uses modified components of the existing AIM-9X and AIM-120 “AMRAAM” air-to-air

missiles, combined with a new liquid propellant second stage to produce a missile capable of boost-phase

intercepts.  The proposed missile could be carried by manned fighters or unmanned aerial vehicles and could

be used against all ranges of missiles in the boost phase in those cases where aircraft could penetrate to

within about 100 miles of the launch site. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Question au risque d'en faire hurler certain ici, mais sur Keyypub, je revois l'argument du MMI ressortir mais avec la formulation "Maintenant, c'est prouve que le Typhoon a une meilleure interface".

C'est juste une extrapolation du rapport Suisse ou alors j'ai rate un truc ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,542
    Total Members
    1,550
    Most Online
    salvaggioc
    Newest Member
    salvaggioc
    Joined
  • Forum Statistics

    20,992
    Total Topics
    1,348,969
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries