Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Recommended Posts

AH? pourtant on a bien lu que la manœuvre était même réversible sans problème en 6 heures (hors maj software j’imagine, ce qui arrive plusieurs fois par an de toute façon).

Le colonel CEAM "on change la coque, l'antenne, le logiciel reconnaît automatiquement... plug and play ... vous démontez l'antenne du C-137 et entre 5 et 6 heure plus tard, vous avez un autre avion qui est AESA"

La encore, n'y a t il pas un soucis de langage ?

Quand on parle "d'antenne", Nenel a apparement un peu plus que l'antenne en tête, genre les déphaseurs (ou un truc du genre, les radar c'est pas ma spécialité) mais en laissant tout le reste identique ?

Si je me souviens bien, sur l'Eurofighter, on promet aussi de ne changer que l'antenne, non ? Mais ca me parait une sacré vue de l'esprit.

Link to post
Share on other sites

Si. A ce que je lis, les uns veulent que ce soit blanc, et les autres que ce soit noir.

Sauf que c'est du gris et que tout le monde a raison...  :lol:

Mais encore?

chacun se basant sur les infos qu'il possède, où est la vérité? Personnellement, je ne cherche pas à avoir raison, mais cherche plutôt à savoir à quel cran il faut mettre le curseur. Comme a dit, je ne sais plus qui, on n'est pas aidé.

Link to post
Share on other sites

Du 15 au 25 octobre 2012, trois exercices majeurs, organisés par le commandement de la défense aérienne et des opérations aériennes (CDAOA), vont avoir lieu simultanément à Vouziers (51). C’est une grande première en France. Le scénario va entraîner les forces au commandement et à la conduite des opérations aériennes (AIREX), à partir d’une base aérienne projetable (BAPEX), lors d’une crise internationale menant à des opérations d’évacuation de ressortissants (VOLCANEX).

Les moyens engagés :

4 Rafale de l’escadron de chasse 1/7 « Provence » (Saint-Dizier)

4 Rafale de l’escadron de chasse 1/91 « Gascogne » (Saint-Dizier)

2 Rafale de l’escadron de chasse 2/30 « Normandie Niemen » (Mont-de-Marsan)

La suite :

http://www.defense.gouv.fr/air/dossiers/exercice-airex-bapex-volcanex/exercice-airex-bapex-volcanex/moyens-engages

Link to post
Share on other sites

A priori le radar meccanique du Typhoon fait l'affaire pour le Meteor. Il est pas sur que de passer en AESA changerait quoi que ce soit en portée. Ce qui caractérise un *ESA par rapport a un radar meccanique c'est PAS la portée c'est le coté multitache. Mais est ce que le Météor va au moins etre validé sur Typhoon avec le radar actuel ?

Pour le Meteor sur Rafale il faut l'AESA : ce qui caracterise un AESA par rapport a un PESA pour une bonne part la portée. Je sait pas ce qu'il faut exactement changer pour passer de PESA à l'AESA mais une chose de sur c'est que le logiciel a été largement débroussaillé avec le PESA et rien que ça, meme si ça tient sur une clé USB, c'est pas une mince affaire et une bonne partie du boulot. A la limite qu'il faille changer juste l'antenne ou tel ou telle partie du back end c'est presque un détail tant que le soft n'a pas a etre réécrit de A a Z.

Link to post
Share on other sites

trois exercices majeurs, organisés par le commandement de la défense aérienne et des opérations aériennes (CDAOA), vont avoir lieu simultanément à Vouziers (51).

Vouziers ancienne base annexe OTAN avec trois demi lunes deux beaux hangars mais une piste a priori récemment refaite

10 Rafale de 3 escadrons pour AIREX ... on est au taquet

Link to post
Share on other sites

Il reste du pop-corn?

Arrêtez avec votre pop-corn, vous risqueriez de vous étouffer et en plus ça fait grossir. :happy: :happy: :happy:

Justement, le fameux RBE-2AA (il y a eu 2 protos, je crois) faisait la transition entre le PESA et l'AESA. Il a permit de défricher pas mal de chose et comme en plus la politique est à l'économie, les consignes étaient de passer de l'un à l'autre sans pour autant faire deux produits totalement différents. L'antenne passive devenant obsolète(avec les composants qui vont avec donc plus fabriqués) comment ferons nous de la petite centaine de rafale pesa(c'est pas rien) avec des appareils de bord HS? On change tout? Le radar compris qui lui est toujours opé? Mais bien sûr que non. On fait en sorte de changer que ce qui est hs. Logique d'entreprises et logique d'économies. Un programme qui court sur plusieurs dizaine d'années doit être penser pour s'adapter au fur et à mesure des mise à jour tant au niveau logiciel que des composants. Je ne dis pas qu'il suffit de virer l'antenne et de remettre la nouvelle et roule Albert! Il y a sûrement certaines adaptations à faire mais je reste sûr que le radar en lui-même reste à sa place. J'espère que ma démonstration ne heurtera personne mais que au moins laissera le doute à certains...

Link to post
Share on other sites

A priori le radar meccanique du Typhoon fait l'affaire pour le Meteor. Il est pas sur que de passer en AESA changerait quoi que ce soit en portée. Ce qui caractérise un *ESA par rapport a un radar meccanique c'est PAS la portée c'est le coté multitache. Mais est ce que le Météor va au moins etre validé sur Typhoon avec le radar actuel ?

Pour le Meteor sur Rafale il faut l'AESA : ce qui caracterise un AESA par rapport a un PESA pour une bonne part la portée. Je sait pas ce qu'il faut exactement changer pour passer de PESA à l'AESA mais une chose de sur c'est que le logiciel a été largement débroussaillé avec le PESA et rien que ça, meme si ça tient sur une clé USB, c'est pas une mince affaire et une bonne partie du boulot. A la limite qu'il faille changer juste l'antenne ou tel ou telle partie du back end c'est presque un détail tant que le soft n'a pas a etre réécrit de A a Z.

Intéressant, merci.

Link to post
Share on other sites

Arrêtez avec votre pop-corn, vous risqueriez de vous étouffer et en plus ça fait grossir. :happy: :happy: :happy:

Justement, le fameux RBE-2AA (il y a eu 2 protos, je crois) faisait la transition entre le PESA et l'AESA. Il a permit de défricher pas mal de chose et comme en plus la politique est à l'économie, les consignes étaient de passer de l'un à l'autre sans pour autant faire deux produits totalement différents. L'antenne passive devenant obsolète(avec les composants qui vont avec donc plus fabriqués) comment ferons nous de la petite centaine de rafale pesa(c'est pas rien) avec des appareils de bord HS? On change tout? Le radar compris qui lui est toujours opé? Mais bien sûr que non. On fait en sorte de changer que ce qui est hs. Logique d'entreprises et logique d'économies. Un programme qui court sur plusieurs dizaine d'années doit être penser pour s'adapter au fur et à mesure des mise à jour tant au niveau logiciel que des composants. Je ne dis pas qu'il suffit de virer l'antenne et de remettre la nouvelle et roule Albert! Il y a sûrement certaines adaptations à faire mais je reste sûr que le radar en lui-même reste à sa place. J'espère que ma démonstration ne heurtera personne mais que au moins laissera le doute à certains...

Relis ce que j'ai écrit..

Une photo pour illustrer mon propos:

Image IPB

Tu vois les 3 boites noires montées dans l'avion? une de ces boites est l'émetteur du PESA qui contient le TOP.

Sur la potence que manœuvre les deux gars, tu as la structure qui se monte dans la pointe avant.

D'un côté est fixé l'antenne, qu'elle soit passive ou active.

De l'autre côté, on voit l’emplacement de l'OSF (entre les deux bras)

Question: que fais tu de l'émetteur PESA qui représente 1/3 du volume du back end quand tu montes une antenne AESA?

Dans le fond, je suis d'accord avec Roland pour dire que c'est secondaire.

Par contre c'est faux de dire qu'on ne change que les antennes sans toucher au reste.

Link to post
Share on other sites

L'un des éléments qui me semble essentiel est de savoir combien de temps la manip, quelle que soit sa complexité ou son étendue; immobilise-t-elle l'avion ?

Si cet échange nécessite de longues batteries de tests ou si cela mobilise beaucoup de personnel ?

le portique de manipulation semble être fixé uniquement sur le radôme ... avec pour seul point de fixation la charnière radôme avion ... sacré balourd !

Link to post
Share on other sites

[quote author=pascal link=topic=12085.msg653398#msg653398 date=1350138308

le portique de manipulation semble être fixé uniquement sur le radôme ... avec pour seul point de fixation la charnière radôme avion ... sacré balourd !

Link to post
Share on other sites

L'un des éléments qui me semble essentiel est de savoir combien de temps la manip, quelle que soit sa complexité ou son étendue; immobilise-t-elle l'avion ?

Si cet échange nécessite de longues batteries de tests ou si cela mobilise beaucoup de personnel ?

le portique de manipulation semble être fixé uniquement sur le radôme ... avec pour seul point de fixation la charnière radôme avion ... sacré balourd !

C'est pour ça que je parlais de "communication" un peu plus haut.

Je ne mets pas en doute les 6 heures annoncée pour le changement d'antenne, mais la description de la manip est très très simplifiée...

Concernant la charnière, il faut qu'elle soit suffisamment rigide (avec la pointe avant qui se déforme aussi du fait du porte à faux) pour permettre d'engager le pion de centrage que l'on voit sur l'avion à tribord, dans un cône femelle sur la pointe avant.

Link to post
Share on other sites

Mais encore?

chacun se basant sur les infos qu'il possède, où est la vérité? Personnellement, je ne cherche pas à avoir raison, mais cherche plutôt à savoir à quel cran il faut mettre le curseur. Comme a dit, je ne sais plus qui, on n'est pas aidé.

Il est clair que changer l'antenne seule ne suffit pas, tout comme il est clair que l'ampli TOP, l'émetteur et le récepteur ne servent plus à rien avec une antenne active.

Ce qui fait l'essentiel du radar est conservé (traitement, logiciels, voire l'alimentation et le refroidissement), mais l'antenne et quelques LRU sont remplacées.

Ca reste du plug & play, il ne suffit pas de ne changer que l'antenne, mais le reste est anecdotique (échange de boîtes). Inutile, donc, de couper les cheveux en quatre l'évolution étant beaucoup plus triviale à partir d'un PESA que d'un MSA.

Link to post
Share on other sites

Et au point de vu durée de vie. On parle de 10 ans pour une antenne active mais pour une passive? sachant que les F2 sont sortis en 2004-5, on en est donc à 7-8 années pour les premiers. Alors qu'allons nous faire? sachant que la production sera totalement RBE-2 AESA, garderons nous les antennes PESA avec le risque à un moment de ne plus avoir les composants en stocks ou bien on passe directement avec l'AESA?

Link to post
Share on other sites

Saluons au passage ceux qui ont eu la clairvoyance de choisir le PESA pour le Rafale anticipant une transition en douceur vers l'AESA.

Il se confirme année après année que la fiche technique du Rafale était un petit bijoux.

Dommage que pour les drones on ait pas des fiches programme aussi limpides.

Espérons que ceux qui sont partis à la retraite depuis ont eu leur mot a dire sur le choix de leur successeur et que leur excellence a été preservée tant à la DGA que chez Dassault.

Link to post
Share on other sites

Saluons au passage ceux qui ont eu la clairvoyance de choisir le PESA pour le Rafale anticipant une transition en douceur vers l'AESA.

Il se confirme année après année que la fiche technique du Rafale était un petit bijoux.

Dommage que pour les drones on ait pas des fiches programme aussi limpides.

Espérons que ceux qui sont partis à la retraite depuis ont eu leur mot a dire sur le choix de leur successeur et que leur excellence a été preservée tant à la DGA que chez Dassault.

on en revient presque au topic sur les collaborations saines qui peuvent être faites en Europe : nous avons quitté le programme eurofighter car nous n'avions pas les mêmes besoins que nos "partenaires", et au final, vu que nous n'avions pas à composer avec les industries nationales des autres en dépit du résultat attendu, nous avons pu nous permettre de créer l'avion qui remplirait toutes nos demandes, y compris celle de l'adaptation au futur.

les drones sont à mes yeux la concrétisation de la boulette que nous avions réussi à éviter grâce au programme rafale.

Link to post
Share on other sites

Saluons au passage ceux qui ont eu la clairvoyance de choisir le PESA pour le Rafale anticipant une transition en douceur vers l'AESA.

Disons que c'est surtout le résultat d'un compromis entre Dassault Électronique qui voulait un AESA avec des briques américaines et Thomson qui proposait une évolution du PESA en développement (démonstrateurs RACAAS).

C'est pour ça que je parlais de "communication" un peu plus haut.

Le problème c'est qu'il n'y a pas en français d'équivalent à l'anglais "front end" / "back end" qui permet une distinction immédiate entre les parties RF et les parties traitement de signal.

Le passage RBE2 vers RBE2 AA implique évidemment un changement de tout le front end, càd toutes la chaîne radio depuis le TOP jusqu'à l'antenne (enfin, le réseau d'antennes dans ce cas-ci).

A priori si on en croit l'article c'est dans le domaine des contre-mesures que cette technologie pourrait avoir les développements les plus rapidement mis en œuvre ...

Avant d'obtenir les lots 1000 modules avec suffisamment de constance niveau puissance de sortie, linéarité... il faudra un certain temps. Par contre pour obetnir quelques dizaines qui en plus ne sont jamais poussé à leur puissance maximale, ça ira assez vite donc l'utilisation en CEM d'abord est logique (c'était déjà le cas pour le GaAs avec les modules SPECTRA introduits dix ans avant le RBE2 AA).

Mais on passera un jour au GaN sur les radars aussi, c'est une évidence.

Link to post
Share on other sites

Le Rafale n° 138 est en vol de réception à Mérignac grâce à Bastien voici une jolie photo sur le site

http://alfaviation.tonempire.com/

http://alfaviation.tonempire.com/t1287-lfbd-bordeaux-ba106

Vous remarquerez le DDM " à l'ancienne" ce qui pourrait laisser présager que c'est un PESA puisqu'il me semble que nous sommes encore sur les avions de fin de tranche 3 je crois

Link to post
Share on other sites

http://www.air-cosmos.com/defense/objectif-2018-pour-le-pdl-ng-de-thales.html

C'est en 2018 que pourrait être livré le premier pod de désignation laser de nouvelle génération (PDL NG) développé par Thales, et dont 45 exemplaires devraient être commandés l'an prochain. Successeur désigné de la nacelle Damocles, ce PDL NG doit faire l'objet d'un développement pour lequel environ 450 M€ pourraient être engagés. Si son lancement est confirmé, il équipera les Rafale français (Air/Marine) et les Mirage 2000D à la fin de la décennie, et sera livré jusqu'en 2022.

Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

  • Member Statistics

    5,559
    Total Members
    1,550
    Most Online
    b52.
    Newest Member
    b52.
    Joined
  • Forum Statistics

    21,129
    Total Topics
    1,386,343
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries
×
×
  • Create New...