g4lly

[Rafale]

Recommended Posts

Et avec cette livrée il était pas sexy notre Rafy national ?

 

62933.jpg

Edited by Bruno

Share this post


Link to post
Share on other sites

Normalement, dans une situation de "TIC", en plus de la munition, le JTAC se sert des yeux des pilotes pour valider l'absence de dommages collatéraux. Avec Rover, c'était encore plus simple.

 

Quand on voit l'extrème prudence des conditions d'engagement des moyens français en Afghanistan, j'ai un peu de mal à croire à l'utilisation d'AASM à distance. Où alors dans des situations bien particulières qui n'ont pas dû être légion. Donc tu as bien raison de mettre le "C" de CAS entre guillemets, car à mon avis cela n'en est pas. En plus les américains n'aiment pas trop cette "bombe", car elle croise forcément le chemin d'autre moyens aériens. Et dans des théâtres aussi chargés que ceux de l’Afghanistan, c'est dangereux et je peux bien les comprendre.

http://secretdefense.blogs.liberation.fr/defense/2008/04/en-afghanistan.html

 

Du "CAS" à 200m des troupes amies, sans visibilité sur la cible, de 10km de distance.

Share this post


Link to post
Share on other sites

20131108180154-4a6c2523.jpgPhoto prise par un de nos amis de Delta reflex il y a quelques jours.

Le B 339 ne chôme pas à MdM.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et avec cette livrée il était pas sexy notre Rafy national ?

 

   Heuuu j'ai le droit de dire non il est moche comme une Talbot tunée-moquette ? >:D

 

 C'est un peu comme ces horribles briquet enrobés d'un emballage plastique a l'effigie de chiens qui te vendent dans les tabacs c'est horrible et je me fais un malin plaisir a les déchirer (même si c'est pas mon briquet ... :happy: )  "mais il a déchiré Lassie ce salop"  Oh oui c'était aussi bon que s'arracher un ongle un peu long ...  : P  (moments véridiques de ma passionnante vie)

 

    Nan plus sérieusement, je pense qu'a partir du moment qu'on sort de sa livrée d'origine le Rafale est gaché et que ces peintures aussi plaisir elle font aux amateurs, sont aussi en sainte horreur chez d'autres ... Le bon compromis étant je pense de ne pas en faire ^^  :|

 

   Quit a faire des livrées artistiques du Rafale sur la peinture (d'ailleurs le revêtement furtif il en dit quoi de ces peintures ?)  Moi je verrais + des peintures abstraites autour de thême de l'effet de vitesse et de la puissance de l'engin ... Et + ou - impressioniste en termes d'effets pour amuser les yeux, evidemment on me dira que les bandes blanches "starsky & Hutch" c'est abstrait aussi et je serais d'accord avec vous que ça serais moche ... Mais bon je pense a vraiment un truc "fort"

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour le tiger meet, je l'ai déjà en poster XXL à mon mur, je peux avoir la version manga? :happy: genre albator ou goldo, chevalier du zodiac, je sors.....

 

640px-Rafale_M_-_iDOLM@ASTER_Iori_Minase

Edited by zx

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour le tiger meet, je l'ai déjà en poster XXL à mon mur, je peux avoir la version manga? :happy: genre albator ou goldo, chevalier du zodiac, je sors.....

 

640px-Rafale_M_-_iDOLM@ASTER_Iori_Minase

 

 

  Ah oui quand même, la livrée "manga magical girls" parle d'elle même c'est sur xD

 

 Ceci dit une livrée "Saint Seiya" pourquoi pas, après tout n'est ce pas ces bronze'sainto qui cognent a la vitesse du son ? (nom international de la licence des chevaliers du zodiaque) mais bon par sur qu'on y comprennent quelque chose ... A part le lightning plasma du gros bill "le lion" le reste n'étant pas forcément parlant ... (faut vite qu'on y arrête la ^^)

 

    Nan mais de l'abstrait basé sur des mouvements ou impressionisme autour de la vitesse ? Et même en tentant de penser a cela, je me rend compte que le rafale avec son gris d'origine et ses propres formes parlent d'elles même ... Il faut dire que le Rafy au niveau esthétique a le design le + agressif de l'histoire aéro me semble (en + d'être l'un des dogfighters les + agressifs réellement de l'histoire ... Parole de pilote de F16 qui l'ont subit au redflag ...)

Share this post


Link to post
Share on other sites

20131108180154-4a6c2523.jpgPhoto prise par un de nos amis de Delta reflex il y a quelques jours.

Le B 339 ne chôme pas à MdM.

Ce Rafale là en particulier: AESA, DDMng, biplace, est LA bête de guerre!

Il a tout pour lui: la technologie au top et une capacité de travail décuplée par un équipage à deux.

Je ne vois pas grand chose qui puisse lui faire peur.

Edited by syntaxerror9
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce Rafale là en particulier: AESA, DDMng, biplace, est LA bête de guerre!

Il a tout pour lui: la technologie au top et une capacité de travail décuplée par un équipage à deux.

Je ne vois pas grand chose qui puisse lui faire peur.

entièrement d'accord. C'est d'ailleurs pour cela que j'ai décidé de le poster ici. Nos amis de delta Reflex ont de la chance de pouvoir apercevoir ce genre de Bête de Guerre.

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Je ne vois pas grand chose qui puisse lui faire peur.

 

Le Livre blanc ? :'(

Edited by Kal
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour à tous!

 

Je viens de passer quelque jours à synthétiser un comparatif du Rafale et de l'Eurofighter. 

 

ça faisait des mois que je voyais des gens arriver sur mon site depuis un moteur de recherche avec les mots clé (Rafale VS Eurofighter), et ils tombaient sur un vieil article pas forcément bien écrit.

 

Deux choses à vous dire avant que vous ne le lisiez.

 

Premièrement, c'est à destination d'un public large, car j'essaye de faire un peu de vulgarisation. Sur ma page Facebook, y'a 9200 fans, et une grosse partie, c'est du kikoo lol. Alors je me suis adapté.

 

Deuxièmement, c'est grâce à beaucoup d'infos glanées durant plusieurs mois sur divers forum dont celui-ci que j'ai réussi à obtenir beaucoup de connaissance sur bien des sujets. Donc merci à Air-defense et à tous ses contributeurs.

 

Si vous voyez des énormités, n'hésitez pas à réagir (ici, en commentaire sur le blog, en mail,  sur Facebook... Ou vous voulez!)

 

Première partie de l'article là:http://portail-aviation.blogspot.fr/2013/11/dassault-rafale-vs-eurofighter-typhoon2.html

 

et seconde partie ici:http://portail-aviation.blogspot.fr/2013/11/dassault-rafale-vs-eurofighter-typhoon2_11.html

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bubzy y a une faute dans ta comparaison. Tu dis que le rafale est limité a Mach 1.8 a cause de ses entrées d'air mais c'est faux vu que le rafale est le 1er avion capable d'atteindre Mach 2 sans dispositifs mobiles dans ses entrées d'air.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Non. Les entrées d'air du A sont identique a ceux des rafales C,B,M. Les entrées d'air ne sont pas la raison de la limitation du rafale a Mach 1.8 comme le dit ton article.

Edited by stormshadow

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je pense que le Tornado est plus un avion d'interdiction ou d'attaque au sol qu'un chasseur-bombardier (pour la version IDS) car il n'a que des canons et missiles air-air à courte portée pour se défendre.

 

Edit : "l’Eurofighter n’offre à ses possesseurs qu’un renouvellement de leur moyen d’interception, de police du ciel et d’interdiction aérienne" -> l'interdiction aérienne est un type d'attaque au sol, pas d'interception/supériorité aérienne.

 

Sinon, un peu de correction orthographique ;) :

Comparer les deux superproductions (en un mot) européennes est un jeu risqué. Mais je ne peux résister à l’engouement et la curiosité des internautes sur le sujet. Durant les dernières semaines, presque 500 requêtes sur un moteur de recherche avec les mots clé « Rafale VS Eurofighter » ont atterri sur mon blog, avec un article que j’avais écrit à mes débuts, et faisant dans le sensationnalisme. Je me devais de corriger le tir et de vous présenter une véritable analyse, publiée en deux parties.

 

 Il est assez compliqué de tenter d’expliquer à un non-passionné (tiret) pourquoi deux avions qu’ils ont du mal à différencier sont en réalité très différents, et qu’on ne peut faire un simple tableau comparatif des performances, car les deux avions ne sont vraiment pas faits pour les même missions. Si on devait faire une analogie avec le sport, ce serait comme demander une comparaison entre un joueur de rugby et un handballeur. Les deux ont des bras et des jambes, les deux jouent avec un ballon, mais le sport et les règles du jeu, l’entrainement et les conditions physiques sont complètement différentes.

 

 Pour que cette analyse soit la plus complète possible, je comparerai, en fouillant dans la genèse des deux programmes, leur cahier des charges ; ou plutôt les points clés de leur fiche programme, puisque le cahier des charges est un élément classifié. Entre aussi en considération les choix politiques et de stratégie d’équipement qui ont fait qu’au final ces deux appareils diffèrent fortement.

 

 Il est vrai que le Rafale (les deux au premier plan) et le Typhoon (les deux au second plan) sont deux avions visuellement similaires pour le non initié. Les deux sont des (il y a un renvoi à la ligne inutile) bimoteurs à aile delta et plan canard, monodérive, et représentent la quintessence de la technologie européenne actuelle. Mais la comparaison ne pourra aller plus loin.

 

Une genèse commune, et les premières divergences (c’est un titre de partie j’imagine)

 

Lorsque la France, à la fin des années 70 a commencé à évoquer le programme ACF (Avion de Combat du Futur), elle avait déjà pris en considération que l’avancée de certaines technologies aurait pour conséquence une montée en flèche des coûts de développement d’un nouvel avion. C’est donc tout naturellement que des discussions avec d’autres pays européens ont eu lieu.

 

Mais les premières divergences sont intervenues très tôt, et sur deux thèmes bien précis. Les demandes des opérationnels d’une part, et du partage industriel d’autre part. Alors en pleine guerre froide, les trois nations leader dans le programme PANAVIA Tornado, le Royaume-Uni, l’Allemagne et l’Italie étaient sur le point de faire entrer en service un chasseur bombardier très performant. Il leur fallait désormais un (mot manquant) intercepteur capable d’assurer la sécurité de leur territoire face à une éventuelle attaque soviétique, et un avion capable d’assurer la supériorité aérienne sur n’importe quel théâtre, pour s'assurer que les bombardiers puissent faire leur travail. Il fallait que l’avion soit rapide, et plus lourd que ne le souhaitai l’armée de l’air française.

 

Durant 20 ans, les Tornado furent des machines à la pointe, déployés en première ligne durant la première guerre du Golfe, là [celles de ?] l'armée de l'air ne pouvaient faire du bombardement de précision qu’avec parcimonie et de jour...

 

Armée de l’air qui, très tôt, souhaite homogénéiser son parc aérien et décide d’établir une fiche programme pour un avion capable d’être aussi bien à l’aise dans le domaine de l’aérien, que de l’attaque air-surface. La France souhaite aussi que l’appareil soit navalisable ce qui, ajouté au lourd avion souhaité par les autres partenaires, aurait encore fait augmenter la masse de l’avion à cause du renforcement de la structure et du train d’atterrissage qu’auraient imposé les contraintes de l’appontage et du catapultage. Le partage industriel et technologique n’étant pas à l’avantage de la France (qui voulait certainement une trop grosse part du gâteau), décida donc d’entamer son propre programme expérimental, l’ACX (Avion de Combat eXpérimental), qui donna naissance au Rafale A. (ponctuation)

 

Le Rafale A semble très proche des avions de série mais pourtant, si la formule aérodynamique générale sera gardée, l'ensemble de l'avion est différent. Le Rafale A était plus grand, plus lourd, doté d'une voilure double flèche, et l'ensemble de l'avion sera redessiné pour inclure des considérations de signature radar réduite.

 

 Le Rafale A mènera une véritable course avec le programme EAP (Experimental Aircraft Programme) mené de front par les autres pays, mais leadé par le Royaume-Uni et BAe. Le but non-affiché (tiret) de ces programmes expérimentaux était d’éprouver un maximum de savoir-faire au niveau national avant qu’un partage technologique et industriel ne soit décidé. Les divergences de point de vue sur l’avion à réaliser étant trop importantes, et ne voulant pas perdre son lead technologique durement acquis, la France décida, sous le gouvernement Mitterrand, de se lancer seule dans l’aventure, et de créer SON avion. A partir de là, les calendriers des deux programmes connaîtront les mêmes similitudes. Après les démonstrateurs technologiques et les prototypes, les deux programmes subiront à peu près de la même façon les coupes budgétaires liées à la fin de la guerre froide, faisant glisser les dates et les budgets. Au final, l’un et l’autre des avions seront entrés en service pratiquement 10 ans après la date prévue au départ.

 

 

 La Grande Bretagne s’est engagée à grand frais dans le programme JSF. C’est donc sur les épaules du F-35 que reposeront les capacités de strike de la couronne britannique, même topo pour l’Italie (et [sans majuscule] le retard du programme impacte directement les capacités de ses armées). L’Espagne a moins d’ambitions de ce côté-là, et les Allemands ne semblent pas avoir de plans clairement établis pour le remplacement de leurs Tornado. Le consortium pousse donc pour le développement de la version T3 de l’Eurofighter, censée apporter une nouvelle dimension au chasseur européen au travers de nouvelles capacités air-surface, et combler le retard qu’ils ont accumulé face au Rafale sur ce plan-là. Il faut bien comprendre à cet instant que ce n’est pas une lacune de l’avion, mais du programme.

 

La version T3 de l'Eurofighter devrait voler sous peu, donnant de nouvelles capacités importantes à l'appareil.

 

On pourrait résumer la situation actuelle des deux programmes en disant que la France à fait le bon avion au moment où il le fallait (certainement aussi avec une certaine dose de chance), là où les Européens se retrouvent avec un avion inadapté à leur époque et à leurs moyens. L’Eurofighter, conçu pendant la guerre froide, n’a pas pu évoluer efficacement vers un avion de combat multirôle. Et si même la communication d’EADS semble vouloir faire croire que cela est possible, les idées des concepteurs de l’époque semblent avoir laissé bien peu de place au développement de ces capacités, donnant bien du fil à retordre aux ingénieurs actuels, comme nous le verrons plus tard.

 

Edited by Rob1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les "entrées d'air", c'est un raccourci pratique pour parler de l'alimentation en air du moteur, ce qui inclut la veine, l'entrée elle-même, les pièges à couche-limite et les trappes d'alimentation supplémentaire.

 

Le moteur est relativement similaire entre les modèles A et C.

 

Par contre, la cellule est quand même remaniée à plus d'un titre. Sur un appareil dont la taille est réduite de près de 10%, il n'est pas certain que les dimensions de l'entrée d'air soient restées identiques, ni que le dessin de la veine soit rigoureusement conforme.

 

Même si je reconnais que la raison de la limitation à M 1.8 pour les Rafale B, C et M n'est pas forcément liée à l'alimentation en air du moteur ; dire qu'il n'y a pas de changement sur ce point du A au C et que le C s'en retrouve capable de faire à l'identique ce que le A faisait me semble un raccourci un peu saisissant !

Share this post


Link to post
Share on other sites

  J'ai vu un com' de Nenel a ce sujet sur un autre site/forum qui évoquait la manette des gaz qui serait a l'origine du bridage mach 1,8 via une double butée pour aller chercher la réelle poussée max ... Mais ça parait étonnant car même si il parait logique de ne pas dépasser une certaine vitesse pour des raisons d'usure la poussée max réelle du duo de M88 elle doit pouvoir rester disponible sans incertitude quand a la position de manette des gaz dans l'intensité d'un combat notamment BVR

 

 Bouble butée pour aller chercher la poussée max quand on est complêtement concentré sur le combat avec les contraintes des G dans le cornet : Un bon moyen pour ne pas l'exploiter involontairement alors qu'on en aurait plutot besoin bien que ça dépend évidemment de la trajectoire et qu'il faut aussi protéger le zing de contraintes en G en virage ou la limite mécanique préconisée pourrait être dépassée mais ça a la limite un système de gestion électronique de la poussée lié a des accéléromètres tout azimut peut s'en charger sans que l'humain ait a y mettre son grain de sel...

 

   Idem pour la vitesse max elle pourrait très bien être bridée par électronique régulant la poussée via donnée de vitesse par GPS + Pitot(s) pour que ça soit précis et "sur" sans que l'humain ait a intervenir ou décider d'une action pour ça

 

   Du coup est ce vraiment crédible cette explication ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je suis le premier surpris de cette capacité mach 2.0. J'en avait entendu parlé dans les couloirs mais pour moi rien d'officiel. Donc j'en suis resté au Mach 1.8. Si jamais y'a une limitation je me dis qu'elle ne doit pas être là pour rien.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un jour, Maître K. m'a dit que l'avion pouvait faire mieux, mais que ça faisait bip bip dans le cockpit.

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'avais mené mon enquête à ce sujet auprès des pilotes et des industriels au Bourget. C'était... fastidieux !

 

En conclusion: Mach 1,8 c'est la vitesse maximale du Rafale, point barre.

 

Que les moteurs puissent aller à Mach 2, ok. Que la cellule n'explose pas à Mach 2, oui évidemment.

Qu'un Rafale opérationnel puisse aller à Mach 2 ? C'est pas le but.

 

Alors oui, un Rafale dans certaines conditions pourra aller à Mach 2+, tout comme un Mirage F1 irakien avait battu tous les records de vitesse TBA en cramant son réacteur, ok.

Et même sans aller jusque là, atteindre Mach 2 dans un Rafale n'est pas très compliqué apparemment, mais c'est "hors processus validé", et effectivement, il y a de bonnes raisons pour ça.

Mais le Rafale tel qu'il est opérationnel ne VA PAS à Mach 2, donc quand on parle de la vitesse maximale du Rafale, on parle de Mach 1,8 et c'est tout.

 

Et si on parle de vitesse pratiquée réellement hors temps de guerre, j'ai eu deux pilotes qui m'ont juré leurs grands dieux que c'était Mach 1,6 pour ne pas user plus qu'il ne le faut la cellule et les moteurs.

 

 

 

Au final, un Rafale c'est Mach 1.8 et 6 missiles air-air.

Que l'appareil, en théorie, PUISSE FAIRE Mach 2+ et emporter 10 missiles air-air (dont 2 en tandem en ventral comme sur le Rafale A) n'empêche pas que ce n'est pas ce qu'il FAIT.

Share this post


Link to post
Share on other sites

=) GNARF ...

 

Vu les compétences de la plupart d'entre nous en matière de mécanique des fluides

Vu la complexité de la question

Vu la confidentialité de certaines données ...

 

=) évitons de nous couvrir de ridicule avec des assertions suppositions et autres déductions à la mord moi le noeud car comme l'ont notamment rappelé Pollux et FATac

 

-il y a un discours officiel et des conditions d'emploi opérationnel

-un aspect de la question ne suffit pas à expliquer l'ensemble de la problématique

 

Dans les années 60/70 en HA le Mirage IV pouvait aller au delà de M 2.2 mais il valait mieux éviter sinon l'équipage pouvait finir en slip au bout du parachute

 

Regardez les configurations de l'avion regardez ce qu'on lui demande et essayons de voir  quand il aura l'occasion d'aller à M 1.8 durant combien de temps

 

et quelle serait la différence avec une vitesse de M 2 à part bien sûr un simple phénomène érectile chez les Rafale boys

 

Je dis çà moi hein !

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Dans les années 60/70 en HA le Mirage IV pouvait aller au delà de M 2.2 mais il valait mieux éviter sinon l'équipage pouvait finir en slip au bout du parachute

 

 

   Ce type de risque lié a la vitesse maximale au de la du mach 2 (soit un mur de chaleur conséquent même a HA ou l'air est moins dense, il reste suffisament dense pour provoquer un important échauffement)  venait probablement du fait de l'imprécision des assemblages et de leur moyens de fixation lorsque tout cela est soumis a un important coef de dilatation lié au mur de chaleur ... Une déformation imprévue peut alors se produire et a une telle vitesse et les pressions s'exerçant et la chaleur continuant a déformer toujours + on arrive vite fait a une situation ou on va perdre un bout de l'appareil qui va se faire arracher tot ou tard par la pression aéro du fait qu'une pièce se déformant fait perdre de l'aérodynamisme on va dire qu'a partir du moment que l'échauffement commence et qu'on passe mach 2 on va tout droit vers un effet boule de neige des déformations

 

   Avec les découpes laser, matériaux composites a faible dilatation ect et assemblage de meilleur qualité (rivetage soudage d'une qualité ayant fait un grand bon en avant) le risque doit quand même être bien moindre aujourd'hui sur un Rafy, après c'est sur que sur un Mirage IV probablement tout alu/rivets et un peu de titane probablement

 

   C'est un peu comme les anciennes générations de soum' qui jouaient un peu trop avec les profondeurs maxi tolérées (au de la des pronfondeurs de services "safe" mais terrain inconnu des profondeurs ou va céder la coque) avec les soudures d'il y a 40 ans et les qualités d'aciers de l'époque bien qu'on était déja sur des aciers HLES ... En comparaison de la qualité de soudure coque d'aujourd'hui (précision telle qu'on jurerait que c'est un robot qui les a fait) et les avancées matériaux en 4 décennies ... Probablement qu'en allant + profond nominal ils peuvent jouer sur des marges au de la des limites en ¨% + grande  sans que ça soit prendre des risques inconsidérés ... (450m de fond a l'époque du premier SNLE ça devait couiner sec ... Aujourd'hui avec les SNLE-NG il est possible qu'a 750m le soum' ne bronche toujours pas ... Meme si officiellemnt il est pas sensé allez a cette profondeur bien entendu

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bubzy y a une faute dans ta comparaison. Tu dis que le rafale est limité a Mach 1.8 a cause de ses entrées d'air mais c'est faux vu que le rafale est le 1er avion capable d'atteindre Mach 2 sans dispositifs mobiles dans ses entrées d'air.

Faux et je peux te citer au moins un exemple très répendu et plus ancien que le rafale: le F-16.

Edited by Klem

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,529
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Rom1_
    Newest Member
    Rom1_
    Joined
  • Forum Statistics

    20,946
    Total Topics
    1,333,277
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries