Sign in to follow this  
Wallaby

République tchèque

Recommended Posts

Des élections législatives ont lieu en République tchèque les 20 et 21 octobre prochains. Le pays s'apprête à donner une majorité au parti anti-immigration et eurosceptique ANO du milliardaire Andrej Babis, mais sans majorité absolue en sièges.

Un Andrej Babis qui est épinglé par la justice pour son "nid de cigognes", une ferme ultramoderne où il aurait bénéficié de subventions européennes indues en principe réservées aux petites exploitations : https://www.ouest-france.fr/europe/republique-tcheque/republique-tcheque-babis-favori-des-legislatives-inculpe-5301677 (9 octobre 2017), ce qui pourrait compliquer la formation d'une majorité au parlement et d'un gouvernement.

À 3.8%, le chômage est au plus bas et la croissance est à un rythme annuel de 4.7%, mais l'inflation est de 2.5% : http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2017/10/09/97002-20171009FILWWW00088-rep-tcheque-le-chomage-baisse-l-inflation-s-accelere.php (9 octobre 2017)

L'article suivant titre "comment l'Occident a colonisé l'Europe de l'Est", s'inspirant d'une phrase de Thomas Picketty qui dit plus exactement que les pays d'Europe centrale sont "possédés par des étrangers" (foreign-owned) : https://www.bloomberg.com/view/articles/2017-09-12/how-western-capital-colonized-eastern-europe (12 septembre 2017)

Une bonne partie de la richesse et des revenus du pays s'accumule entre les mains d'actionnaires étrangers qui n'appartiennent pas au "un pour cent" le plus haut local, si bien que le pays a l'air plus égalitariste qu'il ne l'est en réalité. Mais cela a de plus larges implications.

Ces pays sont sous la menace d'un fort chômage en cas de retrait du capital étranger.

En Pologne et en République tchèque, un tiers de la main d'oeuvre est employée par des entreprises étrangères. Et celles-ci tendent à être les plus grandes et les plus importantes économiquement : en Pologne elles produisent les deux tiers des exportations. En République tchèque elles sont responsables de 42% de la valeur ajoutée. Perdre de serait-ce que quelques-unes de ces entreprises pourrait constituer un revers douloureux de la tendance économique, une chose que Babis, homme d'affaire et ancien ministre des finances, comprend très bien.

Et cela génère un sentiment germanophobe :

http://www.ecfr.eu/article/commentary_eastern_resentment_of_germany_spells_trouble_for_berlin_and_brus (5 octobre 2017)

Une histoire qui semble ne jamais cesser d'être racontée est que les ouvriers des chaînes d'assemblage des usines Volkswagen en République tchèque ne gagnent qu'un tiers du salaire des ouvriers de Volkswagen en Allemagne, quand bien même les chaînes tournent à la même vitesse que celles de Wolfsburg. Ainsi, quoique la productivité physique de ces ouvriers tchèques soit supposément la même qu'en Allemagne, les salaires sont significativement moindres. La valeur ajoutée extraite peut ensuite être redistribuée vers les ouvriers et les actionnaires de Volkswagen allemands, avec le soutien tacite du gouvernement allemand.

wage_convergence.jpg

Salaires tchèques en pourcentage des salaires allemands. La stagnation pourrait expliquer une bonne partie du sentiment eurosceptique.

Edited by Wallaby
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

http://www.lemonde.fr/europe/article/2017/10/21/le-mouvement-populiste-de-babis-remporte-les-legislatives-tcheques_5204285_3214.html (21 octobre 2017)

Les Tchèques ont par ailleurs durement sanctionné le Parti social-démocrate CSSD du premier ministre sortant Bohuslav Sobotka ; cette formation subit une chute brutale et n’arrive que sixième, avec 7,3 % des voix.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Interview d'Andrej Babis, premier ministre :

https://www.letemps.ch/monde/2017/12/06/andrej-babis-leurope-deux-vitesses-ca-me-rigoler (6 décembre 2017)

Que pensez-vous des réformes du pouvoir judiciaire menées en Pologne et en Hongrie?

Je ne veux aucune réforme de ce type. En fait, je veux la même chose que M. Macron. Nous avons trop de députés et de sénateurs, je l’ai écrit dans mon livre. Mais c’est une vision à 2035, ce n’est pas mon programme.

Share this post


Link to post
Share on other sites

http://www.radio.cz/fr/rubrique/derniere/milos-zeman-a-ete-reelu-president-de-la-republique (27 janvier 2018)

Miloš Zeman a été réélu président de la République tchèque. Le chef de l’Etat a battu Jiří Drahoš en recueillant un peu plus de 51 % des suffrages lors du second tour.

Il est arrivé en tête dans dix des quatorze régions du pays. Premier président de l’histoire de la République tchèque élu au suffrage universel direct en 2013, Miloš Zeman restera donc le locataire du Château de Prague jusqu’en 2023.

http://www.lemonde.fr/international/article/2018/01/27/presidentielle-tcheque-le-sortant-prorusse-milos-zeman-reelu_5248128_3210.html (27 janvier 2018)

Le président doit sa victoire aux villes moyennes et aux campagnes, où les personnes touchant les revenus les plus bas l’ont plébiscité. M. Drahos, lui, a fait le plein des voix dans la capitale et chez les plus diplômés.

"Par ailleurs, le manque d’expérience politique de M. Drahos lui a sans doute fait perdre des points pendant les deux débats télévisés, au cours desquels il n’a pas été très bon"

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 23 heures, Skw a dit :

Je commence avec cette contribution fort intéressante d'un juriste : https://books.openedition.org/putc/814?lang=fr

Dans certaines régions, notamment de l’Europe de l’Est, le discours politique véhiculé par certains courants, à savoir la droite radicale, se fonde sur une conception ethnique du territoire. Ce mouvement implanté, entre autres, en République tchèque exige l’inscription du pays dans les frontières de l’ancienne Tchécoslovaquie, au sein desquelles n’aurait droit de cité qu’une population homogène.

Ce passage m'a l'air confus. Il est vrai que dans les sondages une majorité de Tchèques (qu'on ne peut pas réduire à un courant marginal d'extrême droite) regrette la partition de la Tchécoslovaquie, mais cela reflète la volonté de créer un État multiethnique, fait de Tchèques et de Slovaques, et non pas un désir de population homogène.

http://praguemonitor.com/2017/12/05/poll-slovaks-czechs-divided-czechoslovakias-split (5 décembre 2017)

42 % des Tchèques et 40 % des Slovaques sont d'accord avec la division tchécoslovaque au 1er janvier 1993.

Environ deux tiers des Tchèques et des Slovaques sont d'avis que la scission sans référendum était une erreur.

https://news.expats.cz/czech-culture/split-of-czechoslovakia/ (21 mai 2012)

Le président nouvellement élu Václav Havel était fermement opposé à toute rupture. En fait, la majorité de la population de l'époque était également contre une telle idée. Dans un sondage national de 1992, seuls 37 % des Tchèques et 36 % des Slovaques étaient favorables à la division et à la dissolution.

Edited by Wallaby
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.radio.cz/fr/rubrique/economie/etre-dans-lunion-europeenne-un-avantage-economique-avant-tout-pour-une-majorite-de-tcheques (23 mai 2019)

A la veille des élections européennes et alors que la République tchèque est souvent montrée comme un des pays les plus eurosceptiques, 56% de la population se dit satisfaite de l’appartenance du pays à l’Union européenne. L’adoption de la monnaie unique n’est cependant soutenue que par 18% des personnes interrogées.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tiens, le Parti Pirate a Prague risque de ne pas se faire des amis en Chine :bloblaugh:

https://www.euractiv.fr/section/l-europe-dans-le-monde/news/mayor-of-the-czech-capital-comes-under-international-spotlight/

Zdeněk Hřib, maire de Prague, persiste à tenir tête à la Chine

Zdeněk Hřib est le premier maire de Prague affilié au Parti pirate. En fonction depuis 10 mois seulement, il a déjà attiré l’attention de médias internationaux : il s’oppose à l’ingérence chinoise dans les affaires de son pays.

Zdeněk Hřib est devenu le symbole de la résistance contre l’ingérence chinoise pour de nombreux habitants de la République tchèque. Il va à l’encontre des positions du Premier ministre, Andrej Babiš, et du président, Miloš Zeman, qui sont tous les deux connus pour encourager les investissements chinois.

« Je me considère comme un politique libéral. Nous (le Parti pirate) ne nous situons ni à gauche ni à droite, nous sommes au milieu », a indiqué Zdeněk Hřib. Le parti est également présent dans d’autres États membres de l’UE comme l’Allemagne, la Suède ou le Luxembourg.

Mais qu’a donc fait le maire pour susciter l’intérêt de journaux comme The Guardian, the Washington Post et le Neue Zürcher Zeitung ?

Au début de sa mandature, il a refusé de renvoyer l’ambassadeur de Taiwan à Prague à la demande de l’ambassadeur chinois. Il a par la suite installé le drapeau du Tibet dans le bâtiment de l’hôtel de ville, et organisé une rencontre avec le Premier ministre tibétain en exil, Lobsang Sangay.

Toutefois, ce qui a vraiment rendu Zdeněk Hřib célèbre c’est sa lutte pour supprimer l’article 3 de l’accord conclu entre les villes jumelles que sont Prague et Pékin, alors que les conséquences auraient pu entraver la collaboration avec Pékin. L’article 3 stipule que la République tchèque reconnait le principe de la « Chine unique », selon lequel Taïwan, Hong-kong, le Tibet, Macao et le Xinjiang font partie d’une Chine réunifiée.

« Nous voulons maintenir des partenariats apolitiques avec les villes étrangères, qui s’appuient sur des échanges culturels bénéfiques à chacun. S’il est impossible d’abolir l’article 3, peut-être que l’annulation du contrat est l’un des scénarios envisageables », a-t-il déclaré.

Certains y voient la volonté de réinstaurer les valeurs défendues par le premier président de la République tchèque, Václav Havel, qui soutenait le Tibet et était devenu un symbole de la lutte contre le communisme.

« Je ne me considère pas comme l’héritier de Václav Havel. Mon parti progresse vers une politique centrale et libérale. Personnellement, Prague est ma seule priorité », a-t-il affirmé, avançant que son intention n’était pas de lutter contre la Chine, mais les seuls intérêts qu’il défend sont ceux de « La capitale magique de l’Europe »....

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

  • Member Statistics

    5,410
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Napoléon_Ier
    Newest Member
    Napoléon_Ier
    Joined
  • Forum Statistics

    20,716
    Total Topics
    1,249,910
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries