rogue0

USA - Criailleries 2 - Rumeurs, controverses, polémiques

Recommended Posts

il y a 48 minutes, true_cricket a dit :

Je pense que l'âge compte. D'une part car la fiabilité peut s'évaporer avec l'âge (la fameuse courbe en baignoire du taux de panne), et d'autre part car la technologie peut apporter un avantage décisif, une sorte de force brute d'avance.

La donnée d'entrée dans la réflexion me semble en effet fausse. L'Histoire l'indique qu'avoir une technologie d'avance permet de se passer de tactique, et de simplement tuer tout le monde en tirant plus loin et plus précis.

De façon très marginale sauf en cas de rupture technologique majeure.

De plus un equipement plus ancien et moins sophistiqué n'a pas cette courbe en baignoire.

Un t55 tu lui colles 2 coups de marteau et un coup de visseuse et il roule. On ne peut pas en dire autant dun M1, Leopard ou Leclerc. Pourtant un t55 correctement manié peut aussi mettre hors de combat chacun des chars cités au dessus. Un pauvre RPG7 de 60ans d'age y arrive bien.

Le tout technologique est une illusion. Un adversaire intelligent trouvera un reducteur de force et la complexité des systèmes nec plus ultra consomme trop de ressources en MCO et en budget, limitant le nombre qui est une qualité en soit.

Dans un environnement terrestre le plus sophistiqué n'est pas necessairement le mieux.

Dans un environnement aérien ca peut se discuter fortement.

Il n y a guere que dans un environnement naval qu'un ecart tech minime peut avoir une influence et encore on a vu des FFG et DDG partir a la casse contre des hors bords suicide, de vieilles mines navales ou des AShM de 2 generations anterieures

  • Like 1
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 59 minutes, true_cricket a dit :

La donnée d'entrée dans la réflexion me semble en effet fausse. L'Histoire l'indique qu'avoir une technologie d'avance permet de se passer de tactique, et de simplement tuer tout le monde en tirant plus loin et plus précis.

Parle en aux survivants de la Wehrmacht ou aux anciens du Vietnam. Ou aux Saoudiens.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, NUBEALTIUS a dit :

Nous sommes dans une position stratégique très bonne» a-t-il ajouté. «C'est brillant d'un point de vue stratégique», a-t-il insisté, soulignant que tous les soldats américains avaient été retirés de la zone. «Nous aiderons à négocier», a-t-il ajouté. «Nous voulons que les guerres cessent, d'un point de vue humanitaire.»

Real politique ??? A gerber

Trump n'a pas le cerveau pour faire de la realpolitik, il n'a même pas le cerveau pour avoir une stratégie.

Il a du voir à la TV ou entendre à la maison blanche  ou lu  dans un rapport ( il lit rien ce con) que le retrait qu'il a ordonné était une bêtise stratégiquement, donc il se dépêche d'affirmer l'exact inverse, et je crois qu'il faut pas chercher plus loin.

C'est toujours pareil avec lui, à chaque fois qu'il fait une connerie et que la réalité lui met ensuite le nez dans son caca, il ne peux pas s’empêcher d'affirmer que son caca est un gateau au chocolat délicieux et l'oeuvre d'un génie. Il y a quelques année, je pensais que c'était, peu probablement mais peut-être, une stratégie médiatique de sa part, mais non, c'est clairement un authentique cinglé qui a besoin au quotidien de s'inventer sa petite réalité parallèle où il est trop fort, quoi qu'il fasse et quoi qu'il arrive.

Un peu comme Kanye West qui a toujours eu le melon et qui, depuis qu'on lui a diagnostiqué des troubles mentaux, affirme que ces troubles sont en fait un superpouvoir le rendant hyper créatif. Mais c'est méchant pour West, lui au moins prend en compte partiellement la réalité. Trump lui ne peut qu'affirmer être un " very stable genious", et vu sa finesse, il suffit d'inverser les mots pour connaitre la vérité qu'il a refoulé.

Révélation

uektvnseon801.jpg

trump-beavis-butthead.jpg

trump-prove-mentally-stable.jpg

trump-j-genius.jpg


 

Edited by Carl
  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.spiegel.de/politik/ausland/hillary-clinton-warnt-vor-russischer-unterstuetzung-fuer-kandidatin-tulsi-gabbard-a-1292321.html (19 octobre 2019)

Hillary Clinton accuse Tulsi Gabbard d'être soutenue par les Russes. Réplique de l'intéressée :

Super ! Merci @HillaryClinton. Vous, la reine des bellicistes, incarnation de la corruption et personnification de la pourriture qui a rendu le Parti démocrate malade pendant si longtemps, êtes enfin sortie du bois.

https://www.tagesschau.de/ausland/trump-2633.html (20 octobre 2019)

Le sommet du G7 de l'année prochaine ne se tiendra pas dans un complexe hôtelier appartenant au président américain Donald Trump à Miami finalement. Après de vives critiques de la décision, Trump a cédé et annoncé sur Twitter que le Trump National Doral à Miami ne serait plus considéré comme le lieu du sommet en raison de "l'hostilité irrationnelle et folle des médias et des démocrates".

  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
24 minutes ago, zx said:

Elle me fait de plus en plus penser à une star des années 90 qui essaie encore de se maintenir sur les plateaux télés en jouant son best of pour l'audience vieillissante qui connaît encore le registre. Mais comme les stars du moment ne sont pas assez nombreuses ou ne viennent pas assez sur les plateaux télés, faut bien meubler pour faire tourner la machine. 

Il y avait une tradition dans la culture politique américaine: quand on perd, on retourne à la vie civile (ou, petit cheat mode, on se fait élire ou nommer à quelque chose d'autre, si c'est un poste suffisamment important). Quelqu'un a beaucoup vu ou entendu des gens comme Michael Dukakis ou Walter Mondale rager à la télé pendant des années après leur défaite? HRC est devenu l'équivalent establishment d'un blogueur crachant sa bile depuis sa chambre. 

  • Haha 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

« USA: La "sherpa" de Trump va quitter l'administration »

 

 «Kelly Ann Shaw, l'une des principales conseillères du président américain Donald Trump, a confirmé mardi à Reuters qu'elle allait quitter l'administration à la fin de la semaine, des représentants de la Maison blanche indiquant que Shaw allait prendre un poste dans le secteur privé.

"Cela semble le bon moment pour moi de partir", a-t-elle déclaré à Reuters, soulignant qu'elle travaillait depuis dix ans pour le gouvernement fédéral alors qu'elle envisageait un bail beaucoup plus court.

Shaw avait succédé plus tôt cette année à Clete Williams comme assistante adjointe du président aux affaires économiques internationales et directrice adjointe du Conseil économique national.

Elle a oeuvré comme "sherpa" - conseillère diplomatique - de Donald Trump pour le G7 et le G7 et était membre de l'équipe qui conseille le président dans le cadre des négociations commerciales entre les Etats-Unis et la Chine.»

http://va.newsrepublic.net/s/QUwMMk

 

Edited by TarpTent
  • Like 1
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Réjouissons-nous, le spectacle n’est pas près de s’arrêter :

 « Un haut responsable de l'administration Trump s'apprête à publier le 19 novembre prochain un livre sur les coulisses de la présidence américaine. L'ouvrage, appelé "Un avertissement", est présenté comme un témoignage choquant sur le travail et la personnalité du président.»

«Sous le titre "Je fais partie de la résistance au sein de l'administration Trump", le haut responsable racontait comment il s'efforçait, avec d'autres, de lutter de l'intérieur contre les "pires penchants" d'un président au leadership "mesquin", "impétueux" et "inefficace".»

http://www.bfmtv.com/international/la-taupe-de-la-maison-blanche-s-apprete-a-publier-un-livre-sur-donald-trump-1792333.html

 

 

Bon, évidemment, il n’y a rien de nouveau là-dedans, Woodward avait largement posé les bases (ce qui n’a strictement rien changé, soit dit en passant).
 

  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
1 hour ago, TarpTent said:

Réjouissons-nous, le spectacle n’est pas près de s’arrêter :

 « Un haut responsable de l'administration Trump s'apprête à publier le 19 novembre prochain un livre sur les coulisses de la présidence américaine. L'ouvrage, appelé "Un avertissement", est présenté comme un témoignage choquant sur le travail et la personnalité du président.»

«Sous le titre "Je fais partie de la résistance au sein de l'administration Trump", le haut responsable racontait comment il s'efforçait, avec d'autres, de lutter de l'intérieur contre les "pires penchants" d'un président au leadership "mesquin", "impétueux" et "inefficace".»

http://www.bfmtv.com/international/la-taupe-de-la-maison-blanche-s-apprete-a-publier-un-livre-sur-donald-trump-1792333.html

 

 

Bon, évidemment, il n’y a rien de nouveau là-dedans, Woodward avait largement posé les bases (ce qui n’a strictement rien changé, soit dit en passant).
 

Le problème avec cette littérature, comme avec celle concernant la Russie, c'est qu'on ne peut rien savoir de la véracité de la chose, tout connement parce qu'il y a un marché trop intéressant et lucratif pour que de telles choses soient publiées. Je revois encore toutes ces respectables personnalités issues de la "intelligence community" qui, pendant 2-3 ans (et encore aujourd'hui) envahissaient les plateaux télés, multipliaient les articles et publiaient des bouquins démontrant sans le moindre doute que Trump était un agent russe depuis les années 80, que la Russie avait une influence gigantesque sur les élections américaines grâce à un appareillage (rarement décrit ou quantifié) quasi équivalent à des forces nucléaires en termes de poids géopolitique (et au début, j'ai marché dans cette débilité). Il y a tout simplement trop d'incitations à faire du fric, trop de carrières à avancer, trop de networking à faire dans les réseaux tournant autour de ce thème, de messages à envoyer à de futurs gouvernants (pour dire "pensez à moi quand vous recruterez") pour que la crédibilité de ces trucs puisse réellement exister. D'autant plus quand on décontextualise (les premières années, voire les premiers mandats complets de presque toutes les présidences furent bordéliques vues de l'intérieur) et qu'on ne peut faire de comparaison. Je ne dis pas que la MB de Trump n'est pas pire que d'autres, je dis juste que tout ce genre de l'édition, les intervenants dans les médias qui abordent ces thèmes, sont beaucoup trop loin d'avoir même le seuil minimal de crédibilité pour être pris en compte. A ce stade, tout ce genre/secteur est une arnaque pour favoriser la carrière ou le compte en banque d'une partie très/trop intéressée (encore plus quand il s'agit de barbouzes/ex barbouzes, parce qu'il y a bien un lobby de politique étrangère qui ne tolère pas la déviance par rapport à la politique des 18 dernières années); et là on parle de hauts fonctionnaires "politiques" (cad pas les permanents: ceux qui vont et viennent avec les changements d'élus), soit des "joueurs" sur la scène washingtonienne. Niveau de confiance: zéro. Ne jamais gaspiller son argent, son temps, son attention et ses propres réflexions sur les dires de ces gens là sans connaître leur parcours et agenda personnels. 

Edited by Tancrède
  • Like 1
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, TarpTent a dit :

Réjouissons-nous, le spectacle n’est pas près de s’arrêter :

 « Un haut responsable de l'administration Trump s'apprête à publier le 19 novembre prochain un livre sur les coulisses de la présidence américaine. L'ouvrage, appelé "Un avertissement", est présenté comme un témoignage choquant sur le travail et la personnalité du président.»

«Sous le titre "Je fais partie de la résistance au sein de l'administration Trump", le haut responsable racontait comment il s'efforçait, avec d'autres, de lutter de l'intérieur contre les "pires penchants" d'un président au leadership "mesquin", "impétueux" et "inefficace".»

http://www.bfmtv.com/international/la-taupe-de-la-maison-blanche-s-apprete-a-publier-un-livre-sur-donald-trump-1792333.html

 

 

Bon, évidemment, il n’y a rien de nouveau là-dedans, Woodward avait largement posé les bases (ce qui n’a strictement rien changé, soit dit en passant).
 

 

Moi c'est le concept de "résistant-colabo" qui m'a toujours laissé perplexe....

Edited by Shorr kan

Share this post


Link to post
Share on other sites
3 minutes ago, Shorr kan said:

 

Moi c'est le concept de "résistant-colabo" qui m'a toujours laissé perplexe....

C'est sans doute un peu comme tous ces gens "de couleur", ces femmes et ces LGBTQ+ qui n'ont pas l'heur d'avoir la "bonne" opinion et se retrouvent automatiquement classifiés dans le camp "nazi"/"white supremacist".... Si ces qualificatifs étaient vrais, l'extrême droite actuelle n'a jamais été si inclusive.... Beaucoup plus en fait que la gauche bien-pensante qui est généralement terriblement blanche (et CSP+). De fait, dans le monde réel, on sent plutôt une forte probabilité d'opportunisme dans ce genre de proclamation de vertu: un politicien qui sait de quel côté de la tartine se trouve le beurre. 

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, Tancrède a dit :

C'est sans doute un peu comme tous ces gens "de couleur", ces femmes et ces LGBTQ+ qui n'ont pas l'heur d'avoir la "bonne" opinion et se retrouvent automatiquement classifiés dans le camp "nazi"/"white supremacist".... Si ces qualificatifs étaient vrais, l'extrême droite actuelle n'a jamais été si inclusive.... Beaucoup plus en fait que la gauche bien-pensante qui est généralement terriblement blanche (et CSP+). De fait, dans le monde réel, on sent plutôt une forte probabilité d'opportunisme dans ce genre de proclamation de vertu: un politicien qui sait de quel côté de la tartine se trouve le beurre. 

J'avoue que j'ai pas trop compris la partie en gras.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Shorr kan a dit :

Moi c'est le concept de "résistant-colabo" qui m'a toujours laissé perplexe....

Félicitation vous avez gagné un point godwin ! :bloblaugh:

Révélation

Image-1.png

 

Edited by Rochambeau
  • Thanks 1
  • Haha 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
27 minutes ago, Shorr kan said:

J'avoue que j'ai pas trop compris la partie en gras.

Dans le monde actuel des "culture wars", c'est l'une des méthodes les plus naturelles des wokistes triomphants: toute opinion contraire, ou même légèrement critique, est labellisée immédiatement du plus extrême des griefs universellement assimilables au "mal" (en d'autre temps, l'équivalent aurait été de traiter quelqu'un de "démon", "hérétique", "suppôt de Satan", "communiste"....), et de le faire systématiquement, aussi souvent que possible, pour la plus petite des "déviances" par rapport au dogme (il peut y avoir une gradation genre "ce que vous dites là, c'est raciste" -pour un truc anodin en aucun cas raciste, mais ne souscrivant pas à l'orthodoxie). C'est de fait, et depuis longtemps, une tactique oratoire (devenue un état d'esprit et imposé dans le discours courant) destinée à démolir les standards censément humanistes de la conversation (où chacun est censé essayer de se conformer à la logique, à la cohérence, à la non présomption de culpabilité de l'autre....) pour imposer une logique de pouvoir via cette méthode "offensive" permanente (toujours avoir l'adversaire sur la défensive constante, le voir en "ennemi" et le transformer en "méchant" pour l'audience). 

Et nul n'est plus victime de cette méthode d'ostracisme permanent et systématique (qui vise en fait la soumission immédiate sous peine d'opprobre public) que ceux appartenant aux catégories dites "opprimées" (jadis "le prolétariat", catégorie non cernable ou homogène, mais outil rhétorique bien commode pour des propagandistes et discoureurs professionnels n'y appartenant pas, mais se revendiquant de sa "défense") quand ils osent ne pas se ranger derrière leurs braves "défenseurs" autoproclamés et ne pas se soumettre à l'orthodoxie. Il n'y a aucune faction/idéologie plus raciste/sexiste/homophobe/transphobe/islamophobe/antisémite dans ses propos que les wokistes (surtout dans leur incarnation la moins complexée, Antifa) quand une personne "de couleur", une femme, un LGBTQ+, un musulman ou un juif ne chante pas leur chanson et prend un avis différent du leur (il y a une infinité de vidéo où l'on voit ça), et les invectives et persécutions se multiplient à leur encontre. Quand un noir ose ne pas s'aligner sur le dogme aux USA, il s'en prend plein la gueule, parce qu'apparemment, être noir veut dire qu'une seule opinion (et un seul vote) est permise; et il y a un lobby bien organisé (médiatiquement, en fac....) pour faire la police à cet égard (NAACP et toutes les organisations et personnalités ayant du crédit social et de l'accès "là où il faut") pour forcer le conformisme. En France, au final, SOS racisme et consorts pratiquent de telles méthode depuis les années 80.

Et de tous ces groupes et organisations, on voit la même chose: la différence d'opinion est aussi vite et fort que possible ramenée à des doigts pointés et au point Godwyn atteint aussi tôt que possible dans la conversation, parfois avant même qu'elle ait commencé (souvent pour l'empêcher). Donc "raciste"/"nazi"/"fasciste"/"White supremacist" sont des outils rhétoriques suremployés qui veulent juste dire "quiconque ne se soumet pas au diktat", dénaturant leur signification (c'est l'un des buts: beaucoup de mots sont depuis longtemps ainsi détournés pour que les wokistes soient les seuls "autorisés" à décréter le sens du vocabulaire). De ce fait, quiconque a une opinion non wokiste est "d'extrême droite", d'où ma remarque que si c'est vrai, l'extrême droite n'a jamais été aussi inclusive dans son histoire (parce qu'il se trouve que beaucoup de gens des dites catégories "opprimées" sont des individus avec leur propre cervelle. Etonnant, non?). 

 

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 20 minutes, Tancrède a dit :

Dans le monde actuel des "culture wars", c'est l'une des méthodes les plus naturelles des wokistes triomphants: toute opinion contraire, ou même légèrement critique, est labellisée immédiatement du plus extrême des griefs universellement assimilables au "mal" (en d'autre temps, l'équivalent aurait été de traiter quelqu'un de "démon", "hérétique", "suppôt de Satan", "communiste"....), et de le faire systématiquement, aussi souvent que possible, pour la plus petite des "déviances" par rapport au dogme (il peut y avoir une gradation genre "ce que vous dites là, c'est raciste" -pour un truc anodin en aucun cas raciste, mais ne souscrivant pas à l'orthodoxie). C'est de fait, et depuis longtemps, une tactique oratoire (devenue un état d'esprit et imposé dans le discours courant) destinée à démolir les standards censément humanistes de la conversation (où chacun est censé essayer de se conformer à la logique, à la cohérence, à la non présomption de culpabilité de l'autre....) pour imposer une logique de pouvoir via cette méthode "offensive" permanente (toujours avoir l'adversaire sur la défensive constante, le voir en "ennemi" et le transformer en "méchant" pour l'audience). 

Et nul n'est plus victime de cette méthode d'ostracisme permanent et systématique (qui vise en fait la soumission immédiate sous peine d'opprobre public) que ceux appartenant aux catégories dites "opprimées" (jadis "le prolétariat", catégorie non cernable ou homogène, mais outil rhétorique bien commode pour des propagandistes et discoureurs professionnels n'y appartenant pas, mais se revendiquant de sa "défense") quand ils osent ne pas se ranger derrière leurs braves "défenseurs" autoproclamés et ne pas se soumettre à l'orthodoxie. Il n'y a aucune faction/idéologie plus raciste/sexiste/homophobe/transphobe/islamophobe/antisémite dans ses propos que les wokistes (surtout dans leur incarnation la moins complexée, Antifa) quand une personne "de couleur", une femme, un LGBTQ+, un musulman ou un juif ne chante pas leur chanson et prend un avis différent du leur (il y a une infinité de vidéo où l'on voit ça), et les invectives et persécutions se multiplient à leur encontre. Quand un noir ose ne pas s'aligner sur le dogme aux USA, il s'en prend plein la gueule, parce qu'apparemment, être noir veut dire qu'une seule opinion (et un seul vote) est permise; et il y a un lobby bien organisé (médiatiquement, en fac....) pour faire la police à cet égard (NAACP et toutes les organisations et personnalités ayant du crédit social et de l'accès "là où il faut") pour forcer le conformisme. En France, au final, SOS racisme et consorts pratiquent de telles méthode depuis les années 80.

Et de tous ces groupes et organisations, on voit la même chose: la différence d'opinion est aussi vite et fort que possible ramenée à des doigts pointés et au point Godwyn atteint aussi tôt que possible dans la conversation, parfois avant même qu'elle ait commencé (souvent pour l'empêcher). Donc "raciste"/"nazi"/"fasciste"/"White supremacist" sont des outils rhétoriques suremployés qui veulent juste dire "quiconque ne se soumet pas au diktat", dénaturant leur signification (c'est l'un des buts: beaucoup de mots sont depuis longtemps ainsi détournés pour que les wokistes soient les seuls "autorisés" à décréter le sens du vocabulaire). De ce fait, quiconque a une opinion non wokiste est "d'extrême droite", d'où ma remarque que si c'est vrai, l'extrême droite n'a jamais été aussi inclusive dans son histoire (parce qu'il se trouve que beaucoup de gens des dites catégories "opprimées" sont des individus avec leur propre cervelle. Etonnant, non?). 

 

Je ne le traitait pas vraiment de nazis ou assimilé.

J'ironisais juste sur le terme de "résistant" employé par le bonhomme de façon un peu trop opportuniste pour être honnête ; alors qu'il a probablement été l'un des plus important rouage de cette administration.

Cette hypocrisie  me rappel ces hommes politiques qui dans les interviews, retrouvent soudainement tout leur discernement quand il ne sont plus au pouvoir.

Cette catégorie d’être semble incapable d'assumer ce qu'ils ont dit ou fait. 

Alors que si on regarde de près, le mec a certainement encore coincé entre ses dents, les poils pubiens de sont bientôt ex-patron à force de le côtoyer :laugh:

Edited by Shorr kan
  • Like 1
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
1 minute ago, Shorr kan said:

Je ne le traitait pas de vraiment de nazis ou assimilé.

J'ironisais juste sur le terme de "résistant" employé par le bonhomme et employé de façon un peu trop opportuniste pour être honnête ; alors qu'il a probablement été l'un des plus importants rouage de cette administration.

 

J'avais bien compris: j'ai juste surenchéri sur ton ironie en soulignant que ce concept de "résistant collabo", c'était comme tous ces gens allant contre l'orthodoxie qui prétend les "défendre" et se retrouvent traités de nazis.... Ce qui, vu leur identité, en fait une apparente contradiction dans les termes (que beaucoup de "journalistes" actuels ne voient pas quand ils traitent nombre de noirs de "white supremacists" -Konye West en tête-, de femmes "d'esclaves de la patriarchie"....) dans le discours ambiant, dans la sphère médiatique actuelle qui est complètement foutue et plus du tout un endroit où l'on peut se repérer pour comprendre le champ politique/social/culturel et essayer de se faire une opinion. C'est juste un sûr moyen de bousiller ses processus mentaux si l'on s'y plonge, même quand on a des bases solides. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 10 minutes, Tancrède a dit :

J'avais bien compris: j'ai juste surenchéri sur ton ironie en soulignant que ce concept de "résistant collabo",...

 

 

il y a 10 minutes, Tancrède a dit :

..., c'était comme tous ces gens allant contre l'orthodoxie qui prétend les "défendre" et se retrouvent traités de nazis.... Ce qui, vu leur identité, en fait une apparente contradiction dans les termes (que beaucoup de "journalistes" actuels ne voient pas quand ils traitent nombre de noirs de "white supremacists" -Konye West en tête-, de femmes "d'esclaves de la patriarchie"....) dans le discours ambiant, dans la sphère médiatique actuelle qui est complètement foutue et plus du tout un endroit où l'on peut se repérer pour comprendre le champ politique/social/culturel et essayer de se faire une opinion. C'est juste un sûr moyen de bousiller ses processus mentaux si l'on s'y plonge, même quand on a des bases solides. 

Cet exercice de doublepensée  devient trop dure pour mes chtites neurones :wacko::unsure:.

Moi j'en suis resté aux basiquex, genre 2+2= 4 et pas 5

 

Pendant qu'on y est...

 

il y a 54 minutes, Rochambeau a dit :

Félicitation vous avez gagné un point godwin ! :bloblaugh:

  Révéler le texte masqué

Image-1.png

 

Un grand merci !

Je tient à faire don de mon point Godwin au forum !!!

De rien !!  :bloblaugh::chirolp_iei::chirolp_iei:

 

Edited by Shorr kan
  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
19 minutes ago, Shorr kan said:

 

 

Cet exercice de doublepensée  devient trop dure pour mes chtites neurones :wacko::unsure:.

Moi j'en suis resté aux basiquex, genre 2+2= 4 et pas 5

 

Arrête avec tes mathématiques colonialistes (oui, c'est un truc maintenant, et ça commence à infecter les cours et cursus scientifiques) et racistes :angry:: tu serais pas un nazi, des fois :dry:? J'ai bien envie de te dénoncer.... 

  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon. Autre sujet.

@Tancrède tout chaud tout frais: apparemment Tulsi Gabbard a vu ses vidéos sur Youtube être enterrées par l'algorithme de recherche de la plate-forme depuis qu'elle s'est opposée à Hillary Clinton.

C'est Steven Crowder qui vient de lever ce lièvre:
Ça commence à partir de là: https://youtu.be/YHHQl3ND6bk?t=504

La vidéo dure une heure donc tu peux t'épargner le long visionnage, le net commence à en parler un peu partout, chez les gens pas beaux méchants et très vilains qu'il ne faut surtout pas écouter/regarder.

Notons que ce monsieur Crowder avait déjà été blacklisté par google précédemment, exclusivement aux USA puisque l'utilisation de VPNs permettait à nouveau de retrouver son contenu, mais ce contenu était "enterré" au fin fond des pages de recherches quand on faisait des recherches à son sujet depuis les USA... À ce stade Google devrait se renommer Goeble (sans le "s" pour la rime).

 

Et sinon il y a Jordan Peterson, personnage honni du wokisme, qui a dernièrement pleuré en live parce qu'il traverse une période difficile de sa vie avec sa femme atteinte d'un cancer notamment, et la woke-sphere pourtant si prompte à dire qu'il faut que les hommes soient plus ouverts et sensibles et montrent leurs émotions s'est évidemment déchaînée sur lui en le traitant de "crybaby" et en se foutant de sa gueule, etc.

Une démonstration de plus pour ceux qui en avaient besoin...

Share this post


Link to post
Share on other sites
10 minutes ago, Patrick said:

Bon. Autre sujet.

@Tancrède tout chaud tout frais: apparemment Tulsi Gabbard a vu ses vidéos sur Youtube être enterrées par l'algorithme de recherche de la plate-forme depuis qu'elle s'est opposée à Hillary Clinton.

C'est Steven Crowder qui vient de lever ce lièvre:
Ça commence à partir de là: https://youtu.be/YHHQl3ND6bk?t=504

La vidéo dure une heure donc tu peux t'épargner le long visionnage, le net commence à en parler un peu partout, chez les gens pas beaux méchants et très vilains qu'il ne faut surtout pas écouter/regarder.

Notons que ce monsieur Crowder avait déjà été blacklisté par google précédemment, exclusivement aux USA puisque l'utilisation de VPNs permettait à nouveau de retrouver son contenu, mais ce contenu était "enterré" au fin fond des pages de recherches quand on faisait des recherches à son sujet depuis les USA... À ce stade Google devrait se renommer Goeble (sans le "s" pour la rime).

 

Et sinon il y a Jordan Peterson, personnage honni du wokisme, qui a dernièrement pleuré en live parce qu'il traverse une période difficile de sa vie avec sa femme atteinte d'un cancer notamment, et la woke-sphere pourtant si prompte à dire qu'il faut que les hommes soient plus ouverts et sensibles et montrent leurs émotions s'est évidemment déchaînée sur lui en le traitant de "crybaby" et en se foutant de sa gueule, etc.

Une démonstration de plus pour ceux qui en avaient besoin...

J'ai suivi tout ça; pour Google, c'est pas la première fois, et comme pour Facebook et Twitter, ce constant rognage invisible, ce noplatforming/deplatforming, ce shadowbanning sous mille et une formes, la plupart imperceptibles, commence vraiment à me foutre les jetons, parce qu'outre l'impact sur le débat et la libre parole, on parle bien là de voix qui se retrouvent privées du droit de s'exprimer, réprimées/amoindries par rapport à ce qu'elles peuvent rassembler par elles-mêmes, effacées par un comportement oligarchique d'un nombre très réduit de médias (Google and co en sont aussi) favorisés par le très petit milieu au sommet, ce qui, dans le domaine politique (et d'autres) est vraiment terrifiant. C'est comme si on avait un régulateur autoproclamé qui détermine qui a le droit d'être en politique, quelle est la fenêtre d'Overton du débat (elle est devenue très petite, et pas équilibrée), qui va pouvoir se faire connaître, quels thèmes peuvent être abordés.... Et ça arrive dans chaque pays: ce genre de choses arrivait à Sanders en 2016 (à une plus petite échelle: les GAFA n'étaient pas encore si activistes), ça arrive aussi sur les médias tradis (gestion des débats, tripatouillage d'images pour rendre certains candidats moins attractifs, toutes les sortes de biais dans les contextualisations, choix de sujets, dureté des questions, comportement offensif, dénis de réalités...), ça s'est vu dans les élections européennes (en Gibi, où des candidats pourtant connus et populaires se sont retrouvés exclus ou ainsi diminués) et ça se constate un peu partout. 

C'est de la censure, pure et dure: elle est juste devenue infiniment plus sophistiquée, systématique, diverse dans ses méthodes, et surtout, imperceptible. Pour les élections 2020 aux USA, ça va être radical, et il y a peu de moyens de l'empêcher, ou même de savoir que ça arrive, du moins à temps; une victime de tels trucs aura toujours l'air d'être un parano égomaniaque se plaignant parce qu'en fait, il/elle est pas à la hauteur. 

Cette censure est aussi la grande chance de victoire des démocrates, donc une fois qu'ils auront écarté les "nuisibles" en leur sein (Gabbard, Sanders, Yang), ils vont pas se plaindre des GAFA qui seront présentés comme "neutres" et des références en matière d'arbitrage du débat national. 

  • Thanks 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 30 minutes, Patrick a dit :

Bon. Autre sujet.

@Tancrède tout chaud tout frais: apparemment Tulsi Gabbard a vu ses vidéos sur Youtube être enterrées par l'algorithme de recherche de la plate-forme depuis qu'elle s'est opposée à Hillary Clinton.

À ce stade Google devrait se renommer Goeble (sans le "s" pour la rime).


on est un peu schizophrène quand même avec google (et FB et d’autres) :
- ils laissent absolument tout au même niveau d’apparition, on crie à l’irresponsabilité (les enfants, les sujets trashs, les opinions extrêmistes)

- ils utilisent un algorithme pour limiter le contenu violent / peu adapté / sensément extrême, on crie à la censure.

 

Or, qu’on le veuille ou non : aucun algorithme ne peut appliquer le « bon » niveau de filtre, ne serait-ce que parce que culturellement ou dans la dimension sociale, chaque individu a ses propres perceptions. Si on filtre aux US sur un sujet et que l’on fait de même en Chine, dans le 1er cas ça sera « normal » (parce que réclamé), dans l’autre de la censure.


Ensuite, les demandes de filtrage ne peuvent pas concerner que les moeurs, les sphères cultuelle et politique sont forcément à un moment donné concernées. Et là, ça devient du grand n’importe quoi, entre ceux qui considèrent (pour l’exemple) que Zemmour est à bannir et ceux qui pensent que son discours est sain, et donc doit être entendu, ceux qui estiment qu’il est le reflet d’une pensée malade et toxique et d’autres qui considèrent que dans tout les cas, la liberté d’expression doit prevaloir.

 

Bref si l’entreprise reste neutre, elle en prend plein la poire, et si elle est active, elle en prend aussi plein la poire. Entre « irresponsabilité » et « actes fascistes », elle a le choix ^^
 

Alors forcément, il y a ensuite une orientation politique (croyances & convictions, pression, financements, accointances, les raisons peuvent être multiples et croisées), qui offre une seconde grille d’analyse et peut être tout aussi pertinente.

Mais à la base, la non-application d’un filtre est arbitraire, tout comme son application. Bref, trouver un juste équilibre est un problème insoluble.

 

De fait, Tulsi Gabbard, censure ou pressions (politiques et/ou financières) fortes ? Initiative de Google ou absence complète de choix ?
parce que je rappelle que Google s’est sérieusement fait secouer, comme le reste des Gafa, dans l’histoire des manipulations russes : si le soupcon pèse sur Tulsi Gabbard de telles aides, c’est un principe de précaution ou une lâche capitulation en rase-campagne ?

 

 

(si quelqu’un a une réponse simple à cela, je le félicite. A part fermer google, FB et autres, auquel cas il aura tout mon soutien enthousiaste !)

Edited by TarpTent
  • Like 2
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 3 minutes, TarpTent a dit :


on est un peu schizophrène quand même avec google (et FB et d’autres) :
- ils laissent absolument tout au même niveau d’apparition, on crie à l’irresponsabilité (les enfants, les sujets trashs, les opinions extrêmistes)

- ils utilisent un algorithme pour limiter le contenu violent / peu adapté / sensément extrême, on crie à la censure.

 

Or, qu’on le veuille ou non : aucun algorithme ne peut appliquer le « bon » niveau de filtre, ne serait-ce que parce que culturellement ou dans la dimension sociale, chaque individu à ses propres perceptions. Si on filtre aux US sur un sujet et que l’on fait de même en Chine, dans le 1er cas ça sera « normal » (parce que réclamé), dans l’autre de la censure.


Ensuite, les demandes de filtrage ne peuvent pas concerner que les moeurs, les sphères cultuelle et politiques sont forcément à un moment donné concernées. Et là, ça devient du grand n’importe quoi, entre ceux qui considèrent (pour l’exemple) que Zemmour est à bannir et ceux qui pensent que son discours est sain, et donc doit être entendu, ceux qui estiment qu’il est le reflet d’une pensée malade et toxique et d’autres qui considèrent que dans tout les cas, la liberté d’expression doit prevaloir.

 

Bref si l’entreprise reste neutre, elle en prend plein la poire, et si elle est active, elle en prend aussi plein la poire. Entre « irresponsabilité » et « actes fascistes », elle a le choix ^^
 

Alors forcément, il y a ensuite une orientation politique (croyances & convictions, pression, financements, accointances, les raisons peuvent être multiples et croisées), qui offre une seconde grille d’analyse et peut être tout aussi pertinente.

Mais à la base, la non-application d’un filtre est arbitraire, tout comme son application. Bref, trouver un juste équilibre est un problème insoluble.

 

De fait, Tulsi Gabbard, censure ou pressions (politiques et/ou financières) fortes ? Initiative de Google ou absence complète de choix ?
parce que je rappelle que Google s’est sérieusement fait secouer, comme le reste des Gafa, dans l’histoire des manipulations russes : si le soupcon pèse sur Tulsi Gabbard de telles aides, c’est un principe de précaution ou une lâche capitulation en rase-campagne ?

 

 

(si quelqu’un a une réponse simple à cela, je le félicite. A part fermer google, FB et autres, auquel cas il aura tout mon soutien enthousiaste !)

 

 

                                                                  sem14decj-Z10-Fier-de-sa-fusee-Poutine-R

                                                                                                                          J'approuve à 110%* !

* Le taux de ma prochaine réélection...

 

                                                                                                  cac47f1c3e79315e89ad3528067073e0-1554870

                                                                    Nous, on a réglé le problème : un seul site internet pour tout le pays !

 

il y a 45 minutes, Tancrède a dit :

Arrête avec tes mathématiques colonialistes (oui, c'est un truc maintenant, et ça commence à infecter les cours et cursus scientifiques) et racistes :angry:: tu serais pas un nazi, des fois :dry:? J'ai bien envie de te dénoncer.... 

 

Mais c'est quoi ce racisme anti-nazis ! Et moi qui pensais être dans un safe space sue AD ! Quelle déception !! Nous somme injustement discriminé comme les juifs à une époque !!! Pourquoi on est obligé de se cacher ?!

Mais merde quoi ! Hitler a construit de belles autoroutes quand même, les 1er lois écologiques et j'en passe ! Il y avait pas que du mauvais dans le IIIème Reich...

  • Haha 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
35 minutes ago, TarpTent said:


on est un peu schizophrène quand même avec google (et FB et d’autres) :
- ils laissent absolument tout au même niveau d’apparition, on crie à l’irresponsabilité (les enfants, les sujets trashs, les opinions extrêmistes)

- ils utilisent un algorithme pour limiter le contenu violent / peu adapté / sensément extrême, on crie à la censure.

 

Or, qu’on le veuille ou non : aucun algorithme ne peut appliquer le « bon » niveau de filtre, ne serait-ce que parce que culturellement ou dans la dimension sociale, chaque individu a ses propres perceptions. Si on filtre aux US sur un sujet et que l’on fait de même en Chine, dans le 1er cas ça sera « normal » (parce que réclamé), dans l’autre de la censure.


Ensuite, les demandes de filtrage ne peuvent pas concerner que les moeurs, les sphères cultuelle et politique sont forcément à un moment donné concernées. Et là, ça devient du grand n’importe quoi, entre ceux qui considèrent (pour l’exemple) que Zemmour est à bannir et ceux qui pensent que son discours est sain, et donc doit être entendu, ceux qui estiment qu’il est le reflet d’une pensée malade et toxique et d’autres qui considèrent que dans tout les cas, la liberté d’expression doit prevaloir.

 

Bref si l’entreprise reste neutre, elle en prend plein la poire, et si elle est active, elle en prend aussi plein la poire. Entre « irresponsabilité » et « actes fascistes », elle a le choix ^^
 

Alors forcément, il y a ensuite une orientation politique (croyances & convictions, pression, financements, accointances, les raisons peuvent être multiples et croisées), qui offre une seconde grille d’analyse et peut être tout aussi pertinente.

Mais à la base, la non-application d’un filtre est arbitraire, tout comme son application. Bref, trouver un juste équilibre est un problème insoluble.

 

De fait, Tulsi Gabbard, censure ou pressions (politiques et/ou financières) fortes ? Initiative de Google ou absence complète de choix ?
parce que je rappelle que Google s’est sérieusement fait secouer, comme le reste des Gafa, dans l’histoire des manipulations russes : si le soupcon pèse sur Tulsi Gabbard de telles aides, c’est un principe de précaution ou une lâche capitulation en rase-campagne ?

 

 

(si quelqu’un a une réponse simple à cela, je le félicite. A part fermer google, FB et autres, auquel cas il aura tout mon soutien enthousiaste !)

Pas de réponse simple, mais tu viens d'aborder sous un certain angle la question de la libre expression et du débat ouvert (non seulement comme loi, mais comme culture), en soulignant que sur cette question de la liberté de parole, il n'y a pas vraiment de juste milieu: il n'y a que la liberté ou la censure. Dès lors qu'on met des barrières au-delà d'un minimum que la très grande majorité peut reconnaître comme objectif (pas d'incitations directes et explicites à la violence ou à d'autres formes d'agression ou à des crimes reconnus comme tels par tous, pas de harcèlement -défini strictement-, pas de pédophilie.... Des grands trucs clairs et nets, quoi), on établit réellement un censeur (qu'il soit privé ou public), cad une bureaucratie qui sera immédiatement politisée/idéologisée, trustée par un nombre très limité de factions, qui prendra une vie propre (se protéger et se développer, étendre le champ de son action -son "marché"-, accumuler le pouvoir, fuir la responsabilité) et excluera de fait beaucoup de monde. 

Ca veut dire, dans le débat politique, qu'on doit tolérer un certain nombre de trucs que la plupart des gens n'ont pas envie d'entendre ou trouvent moralement répugnants (et on doit être adultes, pas des enfants capricieux et hypersensibles): c'est le prix d'une société ouverte (réellement). C'est pourquoi il y a une phrase de Sarkozy que j'approuve ('doit bien être la seule, ou presque): "mieux vaut l'excès de caricature que l'excès de censure". Toute censure n'est pas un excès, mais le problème est qu'il n'y a jamais eu et qu'il n'y aura JAMAIS un "bon censeur" (pour la note, ce terme est depuis 2016 régulièrement employé en interne à Google; quelqu'un a relu Orwell/Huxley/Bradburry, récemment?). 

 

Edited by Tancrède
  • Like 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 20 minutes, Shorr kan a dit :

 

                                                                  sem14decj-Z10-Fier-de-sa-fusee-Poutine-R

                                                                                                                          J'approuve à 110%* !

* Le taux de ma prochaine réélection...

 

                                                                                                  cac47f1c3e79315e89ad3528067073e0-1554870

                                                                    Nous, on a réglé le problème : un seul site internet pour tout le pays !

 

 


< Mode HS : ON >


Ne te méprends pas sur mon propos : j’invite à fermer Google, Facebook et d’autres non pas par censure mais bien parce que c’est de la merde !
Privatiser nos données personnelles et en faire une source de revenus, déployer tous les moyens possibles d’espionnage (et même pas pour la NSA en plus) afin de nous cataloguer, nous catégoriser, nous censurer ou nous abrutir, devenir hégémonique au point d’être l’une voire la seule source d’informations disponible et obtenir les moyens de façonner les esprits et orienter/influencer les convictions sur de grands pans de la vie des individus, casser toutes le barrières de la vie privée en mettant en oeuvre les moyens d’un voyeurisme absolu... : c’est de la merde, fermons-les et recommençons internet from scratch.

Il n’y a même pas eu besoin des politiciens pour que ça prenne un tel tournant. Dans 1984, Big Brother a au moins la « décence » d’être au service d’une idéologie politique. Là, c’est de l’assujettissement à un capitalisme débridé et malsain soutenu par une abjecte représentation de l’être humain.

 

< Mode HS : OFF >

Edited by TarpTent
  • Like 2
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,410
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Napoléon_Ier
    Newest Member
    Napoléon_Ier
    Joined
  • Forum Statistics

    20,716
    Total Topics
    1,249,871
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries