Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

USA - Criailleries 2 - Rumeurs, controverses, polémiques


Recommended Posts

Citation

L'article suivant (à prendre avec des pincettes) dit que les médias russes eux, auraient pris position pour faire gagner le GOP, car ils le voient comme "prisonnier" des idées de Trump, et qui ne pourra pas s'opposer au rapprochement (espéré) avec la Russie.

Mais les russes d'en fichent. Tant qu'aux USA on est paralysé par un bouffon grotesque, ça leur va. Ils soutiendront n'importe quoi du moment que ça fout un bordel monstre. Et c'est une très bonne stratégie...

  • Like 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 10 heures, cracou a dit :

Mais les russes d'en fichent. Tant qu'aux USA on est paralysé par un bouffon grotesque, ça leur va. Ils soutiendront n'importe quoi du moment que ça fout un bordel monstre. Et c'est une très bonne stratégie...

Je viens de lire "Fire and Fury"

A vu de nez, l'objectif de D.T n'etait pas d'être élu. Ce qui pose une contradiction avec une possible collusion avec la Russie en vue de gagner les elections (je ne parle pas d'autres périmètres génants comme des accords financiers ou des relations avec des hommes d'affaire douteux)

La scène décrite par le journaliste le soir des résultats vaut son pesant de cahouètes, comme les scènes suivantes ou le bonhomme finit par s'autoconvaincre de sa valeur et les scènes ou il essaye plusieurs fois de bien se faire voir avec Poutine qui apparemment s'en tamponne comme de son premier Samovar

Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, Akhilleus a dit :

Je viens de lire "Fire and Fury"

A vu de nez, l'objectif de D.T n'etait pas d'être élu. Ce qui pose une contradiction avec une possible collusion avec la Russie en vue de gagner les elections (je ne parle pas d'autres périmètres génants comme des accords financiers ou des relations avec des hommes d'affaire douteux)

La scène décrite par le journaliste le soir des résultats vaut son pesant de cahouètes, comme les scènes suivantes ou le bonhomme finit par s'autoconvaincre de sa valeur et les scènes ou il essaye plusieurs fois de bien se faire voir avec Poutine qui apparemment s'en tamponne comme de son premier Samovar

Ces scènes sont décrites par le journaliste d'investigation Michael Wolff, qui les a tirées d'une série de discussions avec des collaborateurs et ex-collaborateurs de Trump. Certains des plus croustillants par exemple viennent de Steve Bannon, après sa disgrâce.

Je trouve très invraisemblable la scène où il est stupéfait d'avoir gagné "l'air d'avoir vu un fantôme" et où sa femme pleure de détresse.

Imaginer qu'il ait pu initialement ne pas avoir pour objectif de gagner, peut-être. Cela ne cadre pas tout à fait avec le fait de sa première campagne avortée en 1999 - comme "centriste" :happy: - mais bon. Cela ne cadre pas non plus avec le fait que certaines de ses idées politiques sont stables donc doivent être des convictions bien ancrées, voir cet extrait d'une tribune qu'il publia il y a presque vingt ans :

Citation

"Si le président Trump mène les négociations, nous obtiendrons un accord plus favorable aux travailleurs américains et à leurs familles, et notre économie ne sera pas aussi vulnérable face aux pressions globales qu'elle ne l'est aujourd'hui."

Donald Trump dans le "Wall Street Journal" en 1999

Or un homme qui a des convictions bien arrêtées souhaite tout naturellement les faire appliquer, surtout quand il est persuadé de son propre et superbe talent. Mais soit, on peut imaginer qu'il n'aurait pas voulu gagner, pourquoi pas.

Imaginer en revanche qu'il ait pu rester jusqu'à la fin persuadé qu'il allait perdre, alors que de nombreuses personnes décrivaient ses chances comme pas négligeables du tout - j'écrivais peu avant l'élection que je les estimais à 1 sur 3, imaginez ce qui se disait dans son entourage - alors qu'il avait pu voir de nombreuses assemblées enthousiastes qui l'acclamaient... ça ne tient pas debout. Imaginer que Melania Trump ait pu être si persuadée de l'échec assuré qu'elle aurait fondu en larmes à l'annonce de la victoire... il existe une tendance à penser qu'une jolie femme est forcément une gourde mais désolé je n'y crois pas.

Quant à l'idée qu'il ne se serait "autoconvaincu" de sa valeur en tant que président que le 9 novembre 2016, en réaction à une victoire qui l'aurait désarçonné... la tribune qu'il a publiée en 1999 dans le Wall Street Journal ne donne pas précisément l'impression de quelqu'un qui douterait de ses capacités pour le poste, et ceci depuis très très longtemps :happy:

Franchement, le fait que le bouquin de Wolff contienne une affirmation aussi invraisemblable me fait douter aussi du reste. S'il n'a pas eu le minimum de sens critique pour remettre en question ce qui lui racontaient tel ou tel proche de Trump, surtout un proche en disgrâce, il est tout à fait possible qu'il ait été instrumentalisé plus d'une fois...

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

C'est une journée décisive pour la nomination à la Cour Suprême.
C'est le jour d'un vote de confirmation (EDIT2: par le comité Judiciaire), après les témoignages hier de Christine Ford et de Kavanaugh...
(EDIT2 : ce n'est qu'un vote "consultatif" du comité judiciaire, pour recommander ou pas la candidature de Kavanaugh... Et le GOP a la majorité dans ce comité.
A priori, il y aura un vote formel plus tard par tous les sénateurs : et c'est ce vote qui  est décisif)

Et ça a encore été un jour de plus illustrant les clivages de la société américaine.
https://www.nouvelobs.com/monde/l-amerique-selon-trump/20180928.OBS3090/christine-ford-contre-kavanaugh-le-choc-historique-qui-fracture-un-peu-plus-l-amerique.html

EDIT : lemonde, en paywall:
https://www.lemonde.fr/ameriques/article/2018/09/28/cour-supreme-americaine-les-republicains-prets-a-passer-en-force-apres-deux-auditions-sous-tension_5361309_3222.html
https://www.lemonde.fr/ameriques/article/2018/09/27/l-accusatrice-de-brett-kavanaugh-candidat-a-la-cour-supreme-americaine-a-temoigne-devant-le-senat_5361215_3222.html

Apparemment, le témoignage de Christine Ford était poignant et crédible, et a déclenché un flot de témoignages similaires (dont les filles d'un présentateur de Fox News (sic)).
https://www.npr.org/2018/09/26/651941113/read-christine-blasey-fords-opening-statement-for-senate-hearing

Kavanaugh, lui a choisi l'offensive : 
coupant la parole à ses questionneurs, gueuler au complot démocrate (et du clan Clinton)
(après s'être présenté comme grand protecteur des femmes, et fait témoigner ses filles...).
https://www.politico.com/story/2018/09/27/kavanaugh-ford-hearing-supreme-court-847090

Révélation

 

 



Pas génial pour un poste censé être un pilier de neutralité.
Mais Trump aime ce style.

Il semble que c'était un moment aussi révélateur que le débat TV des dernières présidentielles françaises ...

Qui prend les paris pour le vote ?
Kavanaugh sera-t-il confirmé ou pas? (popcorn)

Choix cornélien pour les conservateurs :

  • verrouiller une majorité à la Cour Suprême pour 30 ans , au prix de se faire balayer aux prochaines élections, et d'endommager encore plus la crédibilité des institutions...
  • ou retirer ce candidat , et se prendre une baffe (moindre?) aux élections ( de la part des démocrates revigorés par l'incident, et/ou des trumpistes déçus par la mollesse du GOP)... en espérant garder une majorité suffisante pour proposer un autre candidat.
     

 


C'est tellement critique que l'entretien (de licenciement?) de Rosenstein (et Mueller par extension) a été repoussé à la semaine prochaine.
https://www.nytimes.com/2018/09/27/us/politics/trump-rosenstein.html
Et les dém relancent un projet de loi pour protéger Mueller :
https://www.politico.com/story/2018/09/27/democrats-vote-mueller-protection-bill-847888

 

Le 27/09/2018 à 01:03, Tancrède a dit :

Je ne parlais pas de lui en particulier, mais de ce qui est en train d'arriver aux rapports sociaux à tous les niveaux, de ce qui peut arriver à chacun, littéralement à tout instant. Après, pour Kavanaugh en particulier, il n'est pas sûr que la chose ne le poursuive pas, qu'il soit innocent ou non:

Hey, c'était une boutade pour détendre l'atmosphère sur le fil criailleries hein :tongue:

Pour le reste, on est d'accord...
Mais pour moi, ce n'est qu'un symptôme parmi d'autres de la désintégration générale de la société US, et du niveau de factionalisme en cours.
Traiter un symptôme a peu de sens si on ne résout pas le problème global.

D'ailleurs, je lancerais presque un nouveau sondage (sur un fil sérieux).
Comment panser les plaies et divisions de la société US ?
De ma perception (j'admet peut-être biaisée par mes sources), le niveau de clivage est devenu pour moi trop élevé pour être résolu pacifiquement (même avec un gouvernement guérisseur de classe Mandela).

Pour moi, je ne vois que 3 issues:

  • une menace extérieure grave (type guerre, ennemi commun) oblige à arrêter les conneries et à purger les extrémistes.
  • prise de pouvoir par l'un des extrêmes avec soit:
    • une phase extrémiste de type Terreur /Révolution/ facho qui échoue, discrédite les extrémistes, et permet de revenir "à la normale".
    • un "homme" "fort" prend les rennes et "stabilise" la situation. Façon Kadhafi ou Franco:dry:

      (PS: j'ai dit fort, pas forcément gros, ou maigre : je ne veux pas me faire lyncher par les brigades de troll de l'une ou l'autre faction :tongue:)
Citation

Faut avoir la mémoire plus longue: ça fait 25 ans au moins que les nominations à la Cour Suprême ont fait l'objet de manoeuvres et batailles chaque fois un peu plus dégueulasses et déconnectées de tout lien ou presque avec la réalité: (...) C'est, au global, un pourrissement graduel qui n'a fait que s'intensifier et s'accélérer, encouragé par le Congrès (qui refuse de faire son job législatif), et dont on voit l'aboutissement.

Oui.
Tu peux même remonter à 1987, avec un certain Bork
https://en.wikipedia.org/wiki/Robert_Bork_Supreme_Court_nomination

Edited by rogue0
EDIT2 : clarification
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 29 minutes, rogue0 a dit :
  • Choix cornélien pour les conservateurs :
  • verrouiller une majorité à la Cour Suprême pour 30 ans , au prix de se faire balayer aux prochaines élections, et d'endommager encore plus la crédibilité des institutions...
  • ou retirer ce candidat , et se prendre une baffe (moindre?) aux élections ( de la part des démocrates revigorés par l'incident, et/ou des trumpistes déçus par la mollesse du GOP)... en espérant garder une majorité suffisante pour proposer un autre candidat.

Cornélien peut-être, mais la plupart d'entre eux n'ont sans doute pas lu Corneille. Je pense qu'ils voteront de manière partisane. Il est vrai que leur majorité est étroite - 51 contre 49 - mais qui ferait défaut à son parti signerait la fin de sa carrière politique.

Comme ceux d'en face le feraient à leur place, d'ailleurs.

D'ailleurs, comme tu l'expliques bien, dans les deux cas c'est mauvais pour les élections de mi-mandat en novembre. Alors de leur point de vue autant propulser quelqu'un à la Cour Suprême et se prendre une branlée... que se prendre une branlée et ne rien avoir en échange.

 

Sinon, sur la stabilité des vues politiques fondamentales de Trump, je propose d'en revenir à son interview par Playboy en 1990 Trump's 1990 Playboy interview perfectly lays out his view of the world dont la version complète est ici.

Citation

Another game: What's the first thing President Trump would do upon entering the Oval Office?

Many things. A toughness of attitude would prevail. I'd throw a tax on every Mercedes-Benz rolling into this country and on all Japanese products, and we'd have wonderful allies again.

(...) And how would President Trump handle it?

He would believe very strongly in extreme military strength. He wouldn't trust anyone. He wouldn't trust the Russians; he wouldn't trust our allies; he'd have a huge military arsenal, perfect it, understand it. Part of the problem is that we're defending some of the wealthiest countries in the world for nothing.... We're being laughed at around the world, defending Japan

(...) Do you think George Bush is soft?

I like George Bush very much and support him and always will. But I disagree with him when he talks of a kinder, gentler America. I think if this country gets any kinder or gentler, it's literally going to cease to exist. I think if we had people from the business community--the Carl Icahns, the Ross Perots--negotiating some of our foreign policy, we'd have respect around the world.

(...) That's my problem with Gorbachev. Not a firm enough hand.

You mean firm hand as in China?

When the students poured into Tiananmen Square, the Chinese government almost blew it. Then they were vicious, they were horrible, but they put it down with strength. That shows you the power of strength. Our country is right now perceived as weak ... as being spit on by the rest of the world—

Why is Gorbachev not firm enough?

I predict he will be overthrown, because he has shown extraordinary weakness. Suddenly, for the first time ever, there are coal-miner strikes and brush fires everywhere--which will all ultimately lead to a violent revolution. Yet Gorbachev is getting credit for being a wonderful leader--and we should continue giving him credit, because he's destroying the Soviet Union.

(...) You categorically don't want to be President?

I don't want to be President. I'm one hundred percent sure. I'd change my mind only if I saw this country continue to go down the tubes.

 

Edited by Alexis
Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, Alexis a dit :

Cornélien peut-être, mais la plupart d'entre eux n'ont sans doute pas lu Corneille. Je pense qu'ils voteront de manière partisane. Il est vrai que leur majorité est étroite - 51 contre 49 - mais qui ferait défaut à son parti signerait la fin de sa carrière politique.

Avant 2016, oui. Mais dans la configuration actuelle, rien ne dit que cela soit obligatoire.

Je pense notamment aux sénatrices qui pourraient utiliser à leur profit la force des mouvements liés à #metoo et aux actions des féministes aux Etats-Unis. Dont il faut bien admettre qu'elles sont plus efficaces car beaucoup plus puissantes et incisives qu'en France. D'autre part, les élections approchent et beaucoup de sénateurs ne cracheraient pas sur un appoint bienvenu de voix féminines pour être sûrs de passer. Quand une élection se joue dans les sondages à moins de 5 % d'écart, on peut être en droit de se demander si l'apport potentiel de quelques centaines de milliers de suffrages de femmes ne pourrait pas peser dans la balance.

Il faut aussi compter sur la force du témoignage de Ford... et sur sa diffusion. De ce que j'ai entendu, l'audience de l'audition a été forte, bien plus qu'une audition ordinaire au Sénat. Et elle a suscité de nombreuses réactions en la faveur de la victime présumée. Le genre de choses qui ne peut qu'attirer l'attention des communicants et des sondeurs.

Edited by Ciders
Link to comment
Share on other sites

Il y a 4 heures, rogue0 a dit :

Qui prend les paris pour le vote ?
Kavanaugh sera-t-il confirmé ou pas? (popcorn)

Le suspense n'a pas été bien long.

Jeff Flake vote pour un avis favorable de Brett Kavanaugh (pour la Commission Judiciaire).
(et serait coincé dans l'ascenseur par une foule de femmes victimes de viol en colère (sic))

Corentin Sellin pronostique que le vote final au Sénat sera aussi une confirmation (car selon lui, les 6 sénateurs "modérés" GOP ou déms votent en bloc).
Fil twitter à dérouler ci-dessous.

Je m'étais trompé : aujourd'hui c'était juste un vote consultatif pour un avis favorable (ou pas) de la commission judiciaire.
L'étape formelle, c'est le vote de la totalité du Sénat.
J'ai corrigé le message d'origine

Des commentateurs libéraux s'étonnent de la rapidité du processus (sans enquête du FBI, et sans audition de l'autre témoin).

Révélation


 

 


Pour expliquer cet empressement (en plus des élections), d'autres mettent en avant une affaire qui doit être tranchée par la Cour Suprême le mois prochain, et qui pourrait avoir un impact sur l'enquête de Mueller sur Trump:

(je partage même si ça fait un peu théorie du complot, parce que je n'ai pas le niveau légal de trancher )

https://sidebarsblog.com/supreme-court-double-jeopardy-case-mueller/
https://edition.cnn.com/2018/06/28/politics/supreme-court-double-jeopardy-clause/index.html

Révélation

En gros, il était permis pour une même affaire, qu'elle soit jugée par un tribunal fédéral et un autre tribunal, lui sous la loi locale de l'Etat.
Un prévenu souhaite remettre en cause cette pratique.
Or, les crimes fédéraux sont pardonnables par POTUS... mais pas les crimes locaux.

Ce qui donnerait une certaine tentation  à casser cette jurisprudence, pour que quels que soient les résultats de Mueller, toute personne condamnée soit graciable...

 

Il y a 4 heures, rogue0 a dit :

Tiens, c'est nouveau :

j'avais mis des séparateurs de page dans mon post précédent, et du coup, il faut cliquer sur les boutons de page suivante pour voir tout mon post.
Donc n'oubliez pas de le faire, sinon vous allez rater des photos de Clara... pardon, le reste de mon message. :tongue:

Link to comment
Share on other sites

Ils ont choisi la Cour Suprême, ils se moquent des midterms. Sans doute espèrent-ils une défaite mineure tout en se consolant sur une mainmise judiciaire pendant plusieurs dizaines d'années.

Reste à voir l'impact politique à terme. Ça pourrait être saignant pour Flake et ses amis. En parlant de ça, le hashtag Jeff Flake est bien placé aujourd'hui : 224 000 tweets pour l'instant.

EDIT : Flake pourrait bien être mort politiquement. Les images où il baisse les yeux face à l'une des femmes qui le coince dans l'ascenseur risquent d'être dévastatrices pour son image.

EDIT bis : on me dit qu'il ne se représenterait pas. Il finit donc sa carrière politique sur ça ? On lui a promis quoi en échange ? Un poste d'ambassadeur ?

Edited by Ciders
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 1 minute, Arland a dit :

Çà en devient franchement ridicule cette "chasse aux sorcières" politique sur des suppositions et lancée sur la place publique pour faire le spectacle ... pardon le buzz.

Ah.

...

Option troll : rappelle-moi, il a été élu comment Trump ? Et le Brexit, il a été voté comment ?

Option sérieuse : on a voté vite, sans enquête préalable, sans laisser de temps pour faire la lumière sur cette affaire.

Option sibérienne : c'est la faute aux Russes

...

Alors ? Tu mises sur quelle option ?

Link to comment
Share on other sites

Je ne parlais pas du fond de/des affaire(s) de Trump et de sa présidence mais plus des méthodes employés, très en vogues ces derniers temps, pour faire tomber des adversaires politiques/économiques/idéologiques à grands coups de chocs "émotionnels" pour un résultat douteux et qui au final ne font que contribuer à discréditer le fonctionnement de nos démocraties.

Link to comment
Share on other sites

il y a 6 minutes, Arland a dit :

Je ne parlais pas du fond de/des affaire(s) de Trump et de sa présidence mais plus des méthodes employés, très en vogues ces derniers temps, pour faire tomber des adversaires politiques/économiques/idéologiques à grands coups de chocs "émotionnels" pour un résultat douteux et qui au final ne font que contribuer à discréditer le fonctionnement de nos démocraties.

Malheureusement, ce genre de méthodes a été utilisé de tout temps. On pourrait presque dire qu'il est consubstantiel du comportement humain. On le retrouve dans tous les régimes, y compris les démocraties. Et ça ne va pas s'arranger.

Link to comment
Share on other sites

13 minutes ago, Ciders said:

Malheureusement, ce genre de méthodes a été utilisé de tout temps. On pourrait presque dire qu'il est consubstantiel du comportement humain. On le retrouve dans tous les régimes, y compris les démocraties. Et ça ne va pas s'arranger.

Utilisé de tous temps, oui, mais l'échelle et la rapidité auxquelles la chose peut être faite aujourd'hui est sans commune mesure avec ce qui pouvait être fait jadis.... "Jadis" s'appliquant à tout ce qui est arrivé jusqu'à il y a moins de deux décennies. L'accès à la machine à médire s'est démocratisé en masse, l'évolution des business models et audience des médias les ont TOUS changé en tabloïds permanents d'autant plus enragés qu'ils essaient de s'accrocher à des publics plus réduits (pour chaque média) et tribaux (en ligne, au final, il n'y a pas de "village global": il y a des milliers de villages locaux, sauf sur certains points qui, à l'occasion, deviennent "mondiaux" le temps d'un hashtag), le tempo est devenu trop rapide et l'échelle trop grande pour qu'un système judiciaire (même axé sur la rapidité comme aux USA, contrairement à chez nous), un système politique (plus de figures unifiantes pouvant "dire" ce qui est ou n'est pas, prendre de la distance, calmer le jeu...)  ou un système médiatique (complètement éclaté, même si ayant des interconnexions parfois fortes entre médias) puisse donner le la, dire où est le nord. C'est juste la bataille des tribus, de leurs préférence et de leurs doigts pointés, la seule chose qui compte étant qui a la voix la plus forte à un instant T. Bref, c'est la tyrannie des foules qu'on arrive à mobiliser sur un sujet donné, non seulement la foule des tribus qu'on contrôle/influence, mais (nécessaire) aussi celle des foules moins engagées qu'on soulève ou influence au moins partiellement pour un temps, sur le même sujet. Et le recours est l'indignation permanente, l'hystérie, la théâtralité, parce que le régime de la preuve et de la raison ne compte plus. L'immédiateté est la règle. 

On est sur le forum romain des derniers temps de la république: ce qui compte n'est pas tant la population que les groupes d'habitués pouvant/voulant fréquenter le forum chaque jour, une minorité se partageant entre les plus intéressés (=corrompus et ambitieux avec beaucoup de jetons investis dans ce qui se passe, plus ceux très idéologiquement engagés, voire fanatiques) et les plus inactifs (n'ont que ça à foutre). Ca fait pas un bon mélange, surtout vu que ça tient disproportionnellement à l'écart ceux qui ont une vie, surtout une normale, et ont des obligations (professionnelles, familiales, personnelles). Encore une fois, ce n'est pas nouveau dans le principe, ça l'est dans l'ampleur, la disproportion et le rythme: une démocratie est faite pour s'accommoder de cet élément, mais l'est-elle quand il atteint une telle échelle? Là, on est dans la caricature extrême du fonctionnement normal des choses. 

Si on y ajoute la "zeitgeist" du temps, le cynisme, voire la haine de soi qui semble caractériser une partie de la culture collective occidentale, un certain nihilisme, une déconnexion de beaucoup de réalités (qui semble aller de soi avec le fonctionnement de médias sans culture, sans recul, focalisés sur l'instant et le sujet sans contexte complet....), le cocktail devient potentiellement mortel. 

 

Mais dans l'ensemble, sur Kavanaugh, faut vraiment pas se fier à ce qui est dit dans les médias (ou en tout cas un particulier) dont beaucoup ont participé à l'histoire en tant que parties intéressées et militantes. Sur les 5 plaintes à ce jour, 4 ont moins que zéro en crédibilité (aucune corroboration ou preuve, désavoeu par des connaissances des plaignantes dans certains cas, implausibilité....), et la première reste pleine de trous, sans preuve, sans corroboration et avec contestations ou déni par des parties prenantes de l'affaire. S'il est très possible, voire probable, que quelque chose soit arrivé à cette dame, il l'est nettement moins que Kavanaugh y soit mêlé. Il ne faut pas oublier que dans ce genre d'affaire, il est souvent possible que les deux parties aient partiellement raison, surtout quand la chose est arrivée ou pas si loin dans le passé (la mémoire humaine ne vaut rien et reconstruit trop de choses, un seul témoin ne vaut rien); et il ne faut pas non plus oublier que les gens mentent, qu'ils déforment, s'auto-intoxiquent et/ou sont tout à fait prêts à mentir pour des convictions personnelles (j'entendais un commentateur dire récemment que si Trump passait au détecteur de mensonge en racontant toutes ses craques et contradictions habituelles, l'aiguille ne tressauterait sans doute pas d'un millimètre). 

Les républicains ont été lamentables à l'audience, ce qui a laissé le champ libre aux démocrates d'exploiter la chose au maximum sans rien d'autre que la théâtralité, l'outrance, l'hystérie et bien sûr leur quasi monopole médiatique. Que Kavanaugh soit coupable ou innocent, la chose devrait préoccuper tout le monde, parce que la méthode dit tout: on est en train de passer au mode "chasse aux sorcières" permanent, la version gauche idéologique du McCarthyisme. "S'il flotte, c'est un sorcier et on le brûle, s'il coule, il l'est pas et c'est bon.... Mais il est mort dans le processus". L'innocence n'existe donc pas, même comme possibilité théorique. Et sa protection encore moins. Qu'importe si un processus judiciaire ultérieur blanchit l'accusé, s'il n'a plus de vie et plus de possibilité de pointer sa gueule au grand jour. La tyrannie des foules, même de petites foules (comparées à une population), est au moins aussi grave que celle du prince. 

Et oui, le procès Sorcière/canard de Sacré Graal peut servir de bon exemple du processus en cours. 

 

 

 

  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 51 minutes, Tancrède a dit :

Utilisé de tous temps, oui, mais l'échelle et la rapidité auxquelles la chose peut être faite aujourd'hui est sans commune mesure avec ce qui pouvait être fait jadis....

Elementaire mon cher Watson. Mais si les Athéniens avaient eu Facebook et Twitter à l'époque des Hermocopides ou des turpitudes d'Alcibiade, les choses eurent été aussi sales. Voire pire. La nature humaine reste la même, le progrès ne fait que révéler au grand jour et faciliter les turpitudes et les mauvais sentiments de l'Homme. Parce qu'au fond de lui-même, l'Homme reste un bel enfoiré, qu'il soit en costume ou en habit de soubrette.

Pour le reste, la démocratie occidentale a encore pris un coup. On arrive doucement au stade où les gens envisageront la dictature comme un bon substitut.

EDIT : il est très bon ce dessin.

 

 

Edited by Ciders
Link to comment
Share on other sites

Autre détail sur l'affaire Kavanaugh, juste pour illustrer la posture démocrate: initialement, l'histoire de Blasey-Ford avait été envoyée à la sénatrice Diane Feinstein (Californie) au tout début juillet avec demande exprès que son anonymat soit maintenu. Dianne Feinstein n'a RIEN fait pendant plus de deux mois avant de lâcher l'histoire aux médias pendant le mois de septembre. Pas d'enquête, pas de dépôt de dossier au FBI, pas de demande d'aucune sorte, pas d'annonce au Congrès et certainement pas de publication. Elle a gardé la chose pour elle en attendant la proximité de la période électorale pour faire un pataquès de la chose et s'en servir comme d'une matraque dans les médias, autant pour ralentir la nomination, et potentiellement l'empêcher en la faisant traîner suffisamment (jusqu'aux élections), que pour avoir un juteux scandale (avec la complicité de 80% des médias, orientés gauche-Très à gauche- anti-républicains, et qui ne se préoccupent plus de contexte, de recul, d'autocritique....) juste avant les mid-terms. De bonne guerre vous me direz, et aussi cynique que ce soit, impossible d'être en désaccord puisque le camp d'en face ferait exactement la même chose à la moindre occasion. Même si le débat public est censé avoir plus de gardes-fous que ça (et ça, vu l'évolution des médias, et peut-être quelque chose dans les mentalités, c'est du passé), on va dire que c'est presque normal, aussi débectant que ce soit. 

Mais les petits problèmes côté démocrates et Feinstein:

- elle s'est empressée de balancer le nom de la supposée victime aux médias, victime qui, jusqu'alors, semblait espérer pouvoir s'en tirer en accusant juste quelqu'un anonymement, soit l'équivalent en validité d'un troll sur twitter. La suite? Une fois dans ce train, il y a quand même un bon argument (peut-être erroné, mais très possible) que l'on est dans le cas d'une militante de gauche forcée de jouer le jeu jusqu'au bout, et coachée en ce sens par les pros du parti démocrate. Une bonne partie du théâtre autour du témoignage de la dame semble pointer dans ce sens: la voix forcée, les larmes sur commande, les demandes préalables à l'audience (assez incroyables), la soi-disant peur maladive de prendre l'avion (alors qu'un rapide examen a révélé qu'elle n'a pas de problème pour être un "frequent flyer" en temps normal).... Il y a beaucoup trop de mise en scène et d'attention aux "détails" pour que tout soit casher dans l'histoire. Et beaucoup trop de médias insistant sur toutes ces petites et moins petites choses afin de présenter la trame narrative de la "victime héroïque" 

- si Feinstein n'a rien balancé jusqu'à septembre, c'est que la considération tactique (acceptable dans le contexte politicien) a du largement aussi être rejointe par le fait que l'accusation était faiblarde, moyennement à peu crédible (au moins sur le seul élément des preuves, corroborations, reconstructions, souvenirs.... Les témoins invoqués par Blaisey-Ford ont nié, et même sa meilleure amie, censément présente, dit n'avoir jamais connu ou vu kavanaugh), et que même s'il y avait enquête officielle (cad le FBI), celle-ci ne pourrait RIEN sortir (dans un sens ou un autre d'ailleurs), ce qui veut dire que l'affaire devient juste un jeu d'apparence, entre le méchant homme blanc (coupable par essence dans la gauche actuelle) et la gentille femme éplorée décrivant un événement horrible (et absolument pas étayable). Cad, l'enquête n'aurait pas pu durer plus de quelques semaines, deux mois au maximum. Et deux mois, c'est juste ce dont les démocrates ont besoin pour que, en cas de victoire au Sénat, l'actuelle majorité devienne une "lame duck majority", en exercice jusqu'à fin décembre mais de fait diminuée (je ne suis pas clair sur tout dans ce cas: il me semble qu'ils aient encore toutes leurs prérogatives, et qu'appointer un juge à la CS soit encore légal pour eux, mais aucune certitude). 

Le seul objectif des démocrates dans cette histoire est de repousser le nomination à l'après élection, et la méthode pour ce faire est juste du théâtre politique qui a requis, entre autres choses, de ne pas respecter l'anonymat de la victime supposée (qui jusque là, ne prenait aucun risque donc peut très bien avoir initialement dit n'importe quoi juste parce qu'elle ne veut pas d'un juge nommé par un républicain, et se retrouve bien emmerdée ensuite quand son nom est publié) afin de profiter au mieux des habitudes acquises et des groupes organisés autour du mouvement Metoo (la machine est rôdée). Il est assez clair dès l'abord qu'aucune enquête ne révèlera quoique ce soit, ne serait-ce qu'en raison de l'ancienneté de l'événement incriminé, qu'il soit réel, inventé ou incorrectement décrit (notamment en ce qui concerne l'identité et/ou la réalité du comportement de l'agresseur). Le seul objectif est de jouer la montre, et accessoirement de nuire au camp d'en face. Si la victime doit être la règle de droit et ce qu'elle est censée impliquer, tant pis. 

Bref, tout en se gardant de la facilité du cynisme complet, force est quand même de constater qu'on est là dans le registre de la théâtralité maximale et d'un camp démocrate essayant de jouer un va tout médiatique sans grand-chose d'autre que l'émotion et le contexte (metoo et la machine qui va avec), vu qu'ils n'ont aucune autre arme. Légitime dans un sens, le procédé et le niveau auquel il est porté me semble plus problématique qu'autre chose, et révélateur d'un des grands problèmes de nos démocraties et arènes publiques de nos jours. On devrait jamais oublier que la démocratie repose sur la raison et la responsabilité, celles des dirigeants, celles du peuple, et celles des intermédiaires entre les deux (tous ceux animant la scène publique à un titre ou un autre). C'est une exigence plus qu'une espérance. Parce qu'à l'autre bout du spectre, c'est la passion et l'émotion, qui, malgré leurs charmes, sont les meilleures amies des tyrannies (quelle que soit leur forme). Putain, logos, ethos et pathos..... Toujours la même foutue discussion. 

Edited by Tancrède
Link to comment
Share on other sites

il y a 15 minutes, Tancrède a dit :

Putain, logos, ethos et pathos..... Toujours la même foutue discussion. 

Hmmm moi j'en étais resté aux trois registres de la persuasion, ethos, pathos et logos.

Je vois que tu modernises tout ça en rajoutant un quatrième terme. Après tout pourquoi pas, c'est bien un registre de la persuasion aussi en un sens...

 

===> Je suis loin, très loin :tongue: !

  • Haha 3
Link to comment
Share on other sites

17 minutes ago, Alexis said:

Hmmm moi j'en étais resté aux trois registres de la persuasion, ethos, pathos et logos.

Je vois que tu modernises tout ça en rajoutant un quatrième terme. Après tout pourquoi pas, c'est bien un registre de la persuasion aussi en un sens...

 

===> Je suis loin, très loin :tongue: !

Tu fais bien.... Mais qu'aller très loin ne t'empêche pas d'emmener ton livre d'histoire des idées politiques et un bréviaire basique de philosophie grecque pour faire tes devoirs.... Ne serait-ce que parce que le poids des ouvrages te ralentira assez pour être plus facilement rattrapable :tongue:

Link to comment
Share on other sites

Visiblement, ça crée quand même pas mal de remous cette histoire, y compris chez les Républicains : « Trump cède et ordonne une enquête du FBI sur je juge Kavanaugh »

... et c’est Jeff Flake qui a exigé l’ouverture d’une enquête. (Il faut finalement tellement peu de choses pour qu’un politicien retrouve un semblant de décence... la quasi-certitude d’avoir totalement et précocement grillé sa carrière politique par exemple)

 

Bon, Trump indique que l’enquête « complémentaire » en question ne devrait pas durer plus d’une semaine, du coup je veux bien savoir sur quoi le FBI est mandaté exactement.

On sait juste que « les investigations seront limitées aux accusation plausibles » (Commission judiciaire du Sénat) et qu’ils interrogeront Mark Judge, ami de Kavanaugh a priori présent au moment des faits reprochés.

https://www.romandie.com/news/Trump-cede-et-ordonne-une-enquete-du-FBI-sur-le-juge-Kavanaugh/957890.rom

Edited by TarpTent
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Member Statistics

    5,965
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Personne
    Newest Member
    Personne
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...