rogue0

USA - Criailleries 2 - Rumeurs, controverses, polémiques

Recommended Posts

2 hours ago, rogue0 said:

 

Est-tu sûr pour le côté défensif et minoritaire de l'effet tribal à droite ? (1)

Comme je ne regarde plus la presse, je constate que les alt-right (Cernovitch & cie) semblent dominer le débat sur les réseaux sociaux...
Tout comme le volume en matière de menace de mort (ou d'attaques réelles).
D'ailleurs, ce sont les supporters de Cernovitch qui ont dévoilé ("doxxed") l'identité de Bradley Ford.

(2) : probable.
Mais ça remet le débat sur : qu'elle est l'influence réelle des canaux médias traditionnels comparés aux réseaux sociaux ?

1) Assez, oui: il faut se méfier des phénomènes de bulles dans lesquels on s'enferme facilement (j'essaie de lutter contre). Certes la droite US est plus active et de plus large audience (surtout en part de l'audience "sérieuse" et votante) en ligne, mais elle est nettement minoritaire dans des médias tradis qui ne reflètent, de manière sans cesse croissante (et accélérée depuis une décennie), qu'une portion de l'électorat de gauche. Le vaste marais des "indépendants" a eu tendance lui aussi à déserter les médias tradis (moins dans les vieilles générations, mais quand même une portion). Cernovitch et consorts sont les noms brandis fréquemment comme des épouvantails, mais ils ne font pas vraiment des audiences massives: à droite, l'un des plus consultés serait plutôt le Daily Wire (en tête de tous les médias politiques consultés sur Facebook par exemple -ce qui veut dire les plus de 35-40 ans disproportionnellement, mais aussi les jeunes indés/droite), qui est du conservatisme "normal", fondamentalement sérieux sur les infos (= infos vérifiées, et correction rapde quand une s'avère fausse, essai de mise en perspective) même si évidemment biaisé (honnête sur son biais). Ben Shapiro, son patron, est la star montante des médias de droite (on va pas le qualifier de droite "dure", mais disons... De droite "ferme" :sleep:). 

Pour ce qui est de comparer les menaces de morts et autres saloperies en ligne, ne ne crois pas que qui que ce soit ait de mètre étalon fiable pour faire de réelles comparaisons de quel camp (défini comment?) attaque plus quel autre. Quand aux attaques réelles, là, même si une classe journalistique en dessous de tout s'abstient bien d'essayer de dresser une comptabilité, il semble qu'assez nettement, la violence vienne quantitativement beaucoup plus de la gauche (d'une certaine gauche très activiste) que de la droite. Un truc qui ne trompe pas, en l'absence de réelle comptabilité: la grande majorité des événements violents se passe "sur le terrain" de la droite (manifs, meetings, conférences....), ce qui veut dire qu'en règle générale, ce sont les activistes de gauche qui vont chercher/provoquer ceux de droite (pour cogner du soi-disant "fasciste", et surtout pour essayer d'en tirer des vidéos à éditer et mettre en ligne). Comme en témoignent les événements des derniers jours autour du QG républicain à NY et la guéguerre des images qui en a découlé (et là, les médias ont été hyper partisans). 

Les "liberals" à gauche semblent assez apathiques et désabusés, ce qui laisse l'essentiel du terrain physique et online aux "progressives" (terme ombrelle dans lequel on fout tout ce qui est plus ou moins radical, donc y compris antifa and co), qui ne sont pas si nombreux que ça dans l'électorat (l'enquête que j'avais citée plus haut montrait autour de 8%), mais suractifs, et avec beaucoup de relais dans les médias et les facs. Et côté méthodes, c'est la brutalité en bandes organisées (les quelques groupes de droite qui essaient de s'y opposer sont bien plus amateurs et pas assez nombreux, mais si l'extrême gauche continue, ils vont commencer à attirer plus de monde), et l'équivalent en ligne (je connais pas tous les noms de tactiques: swatting, doxxing, mobbing....) à un niveau bien plus tayloriste. 

2) Y'a une étude sortie y'a quelques mois qui montrait que l'importance de l'activisme online dans l'élection de 2016 n'avait pas été si décisive,, loin de là, par rapport aux médias tradis, qui gardaient un poids certain. Et là, ça me renvoie à ce que je disais sur les bulles: les USA sont un pays très vaste, faits de réalités très différentes, et il faudrait un paysage différencié, spécifiquement penché sur les zones culturelles et audiovisuelles, pour se représenter combien de "bulles" il y a, au moins géographiquement, soulignant les différentes réalités de perception médiatique dans lesquelles vivent divers pans de population. Le tout compliqué par internet et son aspect déterritorialisant pour une proportion donnée de la population (surtout les jeunes). 

 

Edited by Tancrède
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 28 minutes, Tancrède a dit :

la droite US est plus active et de plus large audience (surtout en part de l'audience "sérieuse" et votante) en ligne, mais elle est nettement minoritaire dans des médias tradis qui ne reflètent, de manière sans cesse croissante (et accélérée depuis une décennie), qu'une portion de l'électorat de gauche

Est-ce que c'est pas juste un reflet du fait que les médias sont concentrés dans les grandes villes, qui ont tendance à pencher assez fortement démocrate?

Share this post


Link to post
Share on other sites
18 minutes ago, hadriel said:

Est-ce que c'est pas juste un reflet du fait que les médias sont concentrés dans les grandes villes, qui ont tendance à pencher assez fortement démocrate?

Surtout dans les grandes villes des côtes; il y a de ça, mais il y a aussi plus simplement une plus grande propension historique à avoir plus de gens de gauche que de droite dans cette profession, un phénomène accru par la domination croissante (à partir des années 60-70) d'une certaine gauche dans les universités en général, et les humanités et cusus de formation journalistiques en particulier (et vu l'évolution des universités, ces cursus sont devenus aujourd'hui de simples usines d'endoctrinement). L'évolution du modèle économique des médias (enfin jusqu'à l'actuel non modèle: rien de viable) depuis internet et surtout les médias sociaux a accéléré et massifié ces tendances, si bien que les médias traditionnels se sont encore plus concentrés capitalistiquement et géographiquement sur leurs régions historiquement fortes (NY, Boston, Atlanta, villes très à gauche, Los Angeles, San Francisco, Portland, Seattle: encore plus à gauche. Et Chicago, bastion démocrate). La chose a coïncidé avec le développement (en fait des suites de boom busts sans encore de point d'équilibre) de médias en ligne (anciens et nouveaux noms) qui se sont pour l'essentiel situés dans les mêmes zones, profitant de l'effet de concentration professionnelle et capitalistique. A l'arrivée, j'ai vu passer plusieurs fois le chiffre d'environs 75% des journalistes en activité actuellement aux USA vivant essentiellement dans ces deux portions des deux côtes. Ca laisse imaginer l'effet de bulle, la sélection/ségrégation permanente sur base des opinions personnelles (et dans beaucoup de cas, d'autres critères comme la race, le sexe.... Homme et/ou blanc = pas un ticket gagnant en ces temps de "recrutement de diversité".... Mais oui, le mérite est le seul critère :dry:), la pression sociale imposant un conformisme important (surtout avec l'atmosphère de chasse aux sorcières permanentes pour un mot de travers qui vous met au banc des accusés).... 

Il a été constaté plusieurs fois de façon manifeste, surtout post 2016, par quelques journalistes sortant pour quelques temps des dites régions, qu'ils étaient déconnectés du pays, au point qu'il n'est pas exagéré de dire que pour cette classe désormais très fermée, la majorité des Etats américains et des pans de la population sont pour eux de vrais pays étrangers. Si on ajoute les problèmes de rythme et de condition de travail d'un secteur qui a du mal à surnager économiquement, et le manque de professionalisme montant (on recrute surtout du sous-payé, sous qualifié), on accroît les travers, avec en prime l'homogénéisation croissante qui a décuplé les effets de réseaux (surtout dans la génération réseaux sociaux): ils vivent en vase clos et s'informent avant tout sur twitter qui représente pour beaucoup d'entre eux le monde, l'endroit où "ça se passe", alors que twitter est un miroir déformant et terriblement outrancier de la réalité. Pas mal de journalistes indépendants décrivent la réalité des vies de leurs pairs dans les grands médias, tradis et online, et c'est pas joyeux: horaires infernaux et paie minable pour les permanents, flemme absolue pour les "intermittents" (typiquement ceux qui pondent une "analyse" ou une "critique" tous les 2 jours) qui ne sont qualifiés pour rien et payés rien du tout (donc travaillent en conséquence), alcoolisme/consommation massive d'antidépressants (souvent les deux), vie en vase clos au sein de la caste avec des gens de mêmes opinions et des phénomènes de purisme extrême (tout déviant est excommunié), vie par twitter interposé (la réalité en ligne est LA réalité), tribalisme extrême et réseautage en ligne (sur des boards privés) pour coordination des publications (entre divers titres et médias, parce que beaucoup se vivent avant tout comme des activistes d'une même cause) et partage des infos (généralement twitter et "la rumeur" en général).... 

  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Actualité pour Trump: après une petite altercation médiatique avec Elizabeth Warren qui a fait marcher le news cycle depuis 2 jours (et semble avoir des évolutions néfastes pour Warren, donc à suivre), il a été révélé que le fond de réélection du Donald se porte insolemment bien, avec plus de 106 millions au compteur, ramassés depuis janvier 2017. Apparemment, c'est considéré comme beaucoup, par comparaison avec la moyenne de ses prédécesseurs. . 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 4 minutes, Tancrède a dit :

Actualité pour Trump: après une petite altercation médiatique avec Elizabeth Warren qui a fait marcher le news cycle depuis 2 jours (et semble avoir des évolutions néfastes pour Warren, donc à suivre), il a été révélé que le fond de réélection du Donald se porte insolemment bien, avec plus de 106 millions au compteur, ramassés depuis janvier 2017. Apparemment, c'est considéré comme beaucoup, par comparaison avec la moyenne de ses prédécesseurs. . 

J'ai pu suivre ça via Corentin Sellier qui faisait une analyse absolument élogieuse de ce coup de com d'Elizabeth Warren et pour être honnête, I was buying this. Jusqu'à ce que je déroule le fil et lise la remarque d'un twittos signalant que cette analyse ADN montrait une fraction amérindienne entre la 6ème et la 10ème génération et qu'elle est incapable de citer le nom d'un ancêtre amérindien quelconque.

Il me semble que c'est une remarque judicieuse et que finalement le point va plutôt dans le camps républicain: à telle fraction, c'est négligeable et ridicule et mérite un bon LOL. Mais je note toujours l'incroyable capacité à raconter une histoire via le ton, les images, la mise en contexte (d'ailleurs Corentin Sellier s'y est fait emberlificoter de fort belle manière). Malgré le matraquage sur Youtube de ces tests ADN (j'avais des pubs pour chaque vidéo ces deux derniers mois), c'est vrai que je n'en voie pas l'utilité foncière et ne suis absolument pas convaincu des % de déclarer des maladies héréditaires qui nous sont fournis. Quant à l'ascendance génétique, so what? Ca sert la narrative du nomadisme moderne mais laissons les morts enterrer les morts n'est-ce pas?

Finalement cette altercation médiatique est un cas exemplaire de "Qui se fait prendre qui croyait prendre" avec l'adulte dans la classe qui se met au niveau du gamin en professant être au-dessus.

Share this post


Link to post
Share on other sites
On 10/16/2018 at 8:26 PM, SinopeMT said:

J'ai pu suivre ça via Corentin Sellier qui faisait une analyse absolument élogieuse de ce coup de com d'Elizabeth Warren et pour être honnête, I was buying this. Jusqu'à ce que je déroule le fil et lise la remarque d'un twittos signalant que cette analyse ADN montrait une fraction amérindienne entre la 6ème et la 10ème génération et qu'elle est incapable de citer le nom d'un ancêtre amérindien quelconque.

Il me semble que c'est une remarque judicieuse et que finalement le point va plutôt dans le camps républicain: à telle fraction, c'est négligeable et ridicule et mérite un bon LOL. Mais je note toujours l'incroyable capacité à raconter une histoire via le ton, les images, la mise en contexte (d'ailleurs Corentin Sellier s'y est fait emberlificoter de fort belle manière). Malgré le matraquage sur Youtube de ces tests ADN (j'avais des pubs pour chaque vidéo ces deux derniers mois), c'est vrai que je n'en voie pas l'utilité foncière et ne suis absolument pas convaincu des % de déclarer des maladies héréditaires qui nous sont fournis. Quant à l'ascendance génétique, so what? Ca sert la narrative du nomadisme moderne mais laissons les morts enterrer les morts n'est-ce pas?

Finalement cette altercation médiatique est un cas exemplaire de "Qui se fait prendre qui croyait prendre" avec l'adulte dans la classe qui se met au niveau du gamin en professant être au-dessus.

D'où l'importance de ne pas se fier aux médias, qui donnent souvent une fausse image (ces temps-ci TRES fausse) de ce qui se passe, parce qu'ils sont devenus exclusivement ou presque des participants au jeu plutôt que le terrain où le jeu se joue: au soir du premier jour, malgré le ridicule de sa position, il semblait que Warren l'emportait, parce que l'essentiel des médias (plus ou moins très à gauche, et détestant Trump mais ne pouvant se passer de lui pour faire du chiffre) disait qu'elle avait raison.... Jusqu'à ce qu'internet s'en mêle un peu, avec l'immense majorité des commentaires et des "petits" commentateurs multiples en ligne (blogs, podcasts....) soulignant le ridicule du sujet et celui de la position de Warren, soit prétendre être amérindienne parce qu'elle pouvait avoir un ancêtre à la 6ème ou 10ème génération (ce n'est absolument pas sûr: le test génétique n'est pas un indicateur fiable pour cela) qui était de telle ou telle tribu (elle revendique les Cherokees). Et le 2ème jour a vu s'amonceler les nuages, et la presse commencer à reculer sur sa position, sentant la merde: non seulement on a commencé à voir fleurir les remarques (par des voix de plus en plus fortes) sur les limites de tels tests (qui ne peuvent dire si les dits ancêtres étaient d'Amérique du nord ou du sud, alors certainement pas indiquer une tribu), mais en plus, le porte-parole de la nation Cherokee a publiquement sorti une note pointant l'inanité de la revendication (en langage gauchiste, c'est très "ouch"). Là-dessus, le ridicule de prétendre une quelconque ascendance significative avec 1/64ème AU PLUS (soit au maximum 1,1024% d'indien en elle) est devenu plutôt général. Et Warren a communiqué qu'elle s'excusait d'avoir revendiqué cette ascendance, prétextant que c'était dans l'histoire familiale telle qu'on la lui avait raconté. 

Autres problèmes: elle aurait profité de cet élément, en son temps, pour se faire accepter (via l'affirmative action) dans une fac et/ou devenir prof (je sais plus trop). L'université dément (et Warren aussi, évidemment), mais il y a des articles de l'époque vantant ce succès et la valeur des programmes les permettant. Donc affaire à suivre: je doute que la presse insiste là-dessus, parce que l'affirmative action est sacrée pour elle. Mais la rumeur est lancée, faut voir ce qu'elle donnera. Mais surtout, Warren pourrait rencontrer maintenant des obstacles en interne du parti démocrate, vu qu'elle a essayé de se positionner comme un élément "ethnique" dans la course à la candidature pour 2020. Dans le haut du panier démocrate, où l'intersectionalité est devenue la règle, "ethnique" rapporte des points sur l'échelle victimaire, donc de la priorité. Et elle n'est qu'une femme blanche, donc pas terrible dans ce petit monde (où mérite, charisme, réussite.... Ne marchent que modérément: "l'identité" compte plus). Mais maintenant, c'est pire: elle est une femme blanche qui a essayé de revendiquer un élément ethnique..... Oooouuuuuuuh! Les autres candidats favoris (des médias, pas de la troupe) comme Kamala Harris, Cory Booker et consorts ne la rateront pas sur ce sujet. 

A mon avis, elle pensait se faire un petit piédestal supplémentaire avec une twitter feud présidentielle, afin de se positionner plus visiblement comme candidate pour 2020 sans avoir à l'annoncer, parce qu'une fois qu'on se déclare, les règles de financement s'appliquent; faire encore plus de buzz et éviter la candidature officielle lui aurait facilité l'accès à des financements qui n'en ont pas l'apparence, en la mettant plus en vue sur le circuit de conférences/discours hyper-rémunérés, qui permettent à des "non candidats" de commencer à constituer un fond de campagne conséquent (de 50 à 200 000$ de l'heure si la personne est en vue, pour des trucs dont tout le monde se fout et dont tout le monde sait que c'est fait pour financer une campagne). C'était un moyen comme un autre d'augmenter ses tarifs et de densifier son agenda dans ce domaine. Mais oups, raté (encore à voir). 

Cette échelle de la "valeur victimaire" est décidément un truc compliqué. Va t-on voir la gauche intersectionnelle se déchirer par concurrence entre les catégories soi-disant "opprimées"? En tout cas, une chose est sûre: le débat politique contemporain a franchi depuis longtempts les limites les plus hallucinantes du royaume du ridicule. Ils sont fous ces humains! 

 

Edited by Tancrède
  • Haha 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dernières news de l'enquête Mueller sur les allégations d'ingérence russe.

Il serait prêt à rendre public ses conclusions sur 2 points :  collusion (ou pas) de la campagne avec les russes, et obstruction de justice (ou pas) par le président...
Mais il ne parlera qu'après les élections.

Je vous laisse spéculer sur la signification de tout ça...
Mais logiquement, ça veut dire qu'il n'y a pas de smoking gun assez important ou assez prouvable qui mérite d'interférer (à nouveau) avec les élections US.

https://www.bloomberg.com/news/articles/2018-10-17/mueller-said-ready-to-deliver-key-findings-in-his-trump-probe?utm_medium=social&utm_campaign=socialflow-organic&utm_source=twitter&utm_content=politics&cmpid%3D=socialflow-twitter-politics

(PS: l'activité de piratage autour des campagnes reste importante, mais je juge qu'elle est moins déterminante par rapport aux badaboum en cours (genre Kavanaugh)...
(A part des exceptions locales du type récupérer le dossier d'habilitation classifié d'une candidate et l'utiliser contre elle...)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Est-ce que Mueller agit ainsi pour ne pas prendre le risque d'être accusé de fausser le jeu démocratique ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
28 minutes ago, Ciders said:

Est-ce que Mueller agit ainsi pour ne pas prendre le risque d'être accusé de fausser le jeu démocratique ?

Tout en essayant de peser quand même un peu sur l'élection et d'impacter la conversation générale, genre "écoutez-moi, y'a quelque chose à dire.... Mais je vais pas le dire.... Mais y'a quelque chose, donc....". Soit une manière de pousser dans un sens sans se mouiller juridiquement. Avec quoi derrière? Comme Rogue le dit, s'il n'annonce rien, surtout après plus d'un an et demie d'enquête (en mode budget et accès sans limites) sans avoir grand-chose à mettre sur le comptoir, c'est qu'il n'a pas grand-chose, point. Autrement on en serait déjà à l'hallali, avec les couilles de Trump sur le billot (essayez de ne pas visualiser ça :destabilisec:.... Je regrettais de l'avoir écrit à mesure que je tapais les lettres). 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Tancrède a dit :

Tout en essayant de peser quand même un peu sur l'élection et d'impacter la conversation générale, genre "écoutez-moi, y'a quelque chose à dire.... Mais je vais pas le dire.... Mais y'a quelque chose, donc....". Soit une manière de pousser dans un sens sans se mouiller juridiquement. Avec quoi derrière? Comme Rogue le dit, s'il n'annonce rien, surtout après plus d'un an et demie d'enquête (en mode budget et accès sans limites) sans avoir grand-chose à mettre sur le comptoir, c'est qu'il n'a pas grand-chose, point. Autrement on en serait déjà à l'hallali, avec les couilles de Trump sur le billot (essayez de ne pas visualiser ça :destabilisec:.... Je regrettais de l'avoir écrit à mesure que je tapais les lettres). 

 

 

Photo prise sur le vif de glands sur un billot de bois :

1539793437-c9aedbf0-103f-4590-8cb4-84854

Tu peux me remercier :happy:

 

Sinon, je suis bien d’accord avec toi: depuis le temps que dure l’enquête et avec les moyens mis à disposition, s’il y avait vraiment du solide, ça serait déjà sorti.

Non pas qu’il n’y ait pas nécessairement eu collusion, mais ressortir des preuves formelles et directes pointant indiscutablement Trump, c’est sans doute pas si simple dans cette affaire (toute la différence entre le non-lieu et le reconnu non-coupable illustré ici)

Edited by TarpTent
  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 17/10/2018 à 15:21, Ciders a dit :

Est-ce que Mueller agit ainsi pour ne pas prendre le risque d'être accusé de fausser le jeu démocratique ?

Franchement vu le niveau apparemment inexistant de fuites de la part de Mueller, spéculer sur ce qu'il sait et veut faire c'est tirer des plans sur la comète.

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, zx a dit :

Le Mexique est en train d'annexer et d'envahir les USA. va falloir se mettre à l'espagnol.

Trump again suggests sending troops to US southern border

https://www.militarytimes.com/news/pentagon-congress/2018/10/18/trump-again-suggests-sending-troops-to-us-southern-border/

Citation

 

Des milliers de Honduriens défient Trump en marchant vers les Etats-Unis

En réponse à un appel sur les réseaux sociaux, quelque 2 000 personnes ont quitté le Honduras et cheminent à travers l’Amérique centrale, espérant rejoindre les Etats-Unis.

 

 

https://lemonde.fr/ameriques/article/2018/10/18/des-milliers-de-honduriens-defient-trump-en-marchant-vers-les-etats-unis_5370977_3222.html?xtref=&xtref=https://www.google.com/search

Edited by Borisdedante
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
2 hours ago, hadriel said:

Franchement vu le niveau apparemment inexistant de fuites de la part de Mueller, spéculer sur ce qu'il sait et veut faire c'est tirer des plans sur la comète.

Heum, heum.... 

https://www.theepochtimes.com/treasury-employee-arrested-accused-of-leaks-linked-to-mueller-probe_2692655.html

https://www.huffingtonpost.com/entry/treasury-department-leak-arrest_us_5bc84aabe4b055bc947da6a8

https://www.politico.com/story/2018/10/17/treasury-employee-charged-buzzfeed-leaks-911824

https://www.rt.com/usa/441570-treasury-official-charged-leak-conspiracy/

Une employée du Trésor américain (avec accès aux documents fiscaux et financiers de l'enquête Mueller) a été arrêtée par le FBI pour avoir illégalement copié et fuité (vers Buzzfeed apparemment) de grandes quantités de documents confidentiels concernant "l'enquête russe", sur une longue période de temps. Son patron serait complice. Il est possible que l'affaire impacte l'enquête en cours, mais surtout ceux qui ont déjà été pris par elle, même si pour des causes non liées à Trump (Manafort, Robert Gates, et une lobbyiste russe pro-guns) en raison du risque de contamination/invalidation des dites preuves ("fruit of the poisonous tree" en langage juridique US). 

Vu l'échelon des personnes concernées, on a là une des sources majeures de la presse (Buzzfeed ayant pour l'essentiel été le principal conduit étalant les révélations en place publique) pour ce qui concerne les incessants "breaking news" sur l'enquête Mueller. 

Edited by Tancrède
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une rumeur intéressante, qui mérite d'être discutée, et pour une fois sur ce fil, elle n'est pas liée au Donald (quoique si elle se vérifie, il fera une apparition dans le dernier acte):

Beto O'Rourke, candidat au Sénat dans l'Etat du Texas, contre Ted Cruz, a bénéficié d'une énorme couverture de presse, avec un appui du DNC qui a été d'une rare intensité. Il a commencé au porte à porte et réussi à se démarquer, et de fait gagner une vraie opportunité d'emporter le siège dans cet Etat pourtant solidement "rouge". Et depuis, la presse n'en finit pas de le couvrir d'éloges, souvent au-delà de l'absurde, et d'ignorer ses limites et ses fautes, notamment avoir causé un accident de la route alors qu'il était ivre, et avoir fui la scène, mais aussi avoir certaines politiques peu/pas compatibles avec la doxa en vogue à gauche, particulièrement sur le plan financier. 

Mais le plat du jour n'est pas sa candidature venue de nulle part, ou la base qu'il a réussi à créer, mais l'argent qu'il a réussi à lever: 62 millions de dollars pour une campagne sénatoriale, dont 38 en un seul trimestre: même dans un Etat grand comme le Texas, c'est un record absolu dans l'histoire politique américaine (hors candidats présidentiels), contre un total de 24,5 millions à Ted Cruz. Et il est estimé qu'au vu de ses dépenses, même au rythme le plus élevé de cramage, il aura au moins 20 millions de surplus après l'élection. Et là vient le twist: il refuse de partager le dit surplus avec le DNC, comme il est de coutume dans les campagnes américaines, où un candidat heureux en levée doit refiler le pognon au parti afin d'en faire profiter d'autres candidats (et d'alimenter l'écosystème de professionnels très fourni dans et autour des partis). Il n'aura pas besoin d'une bonne partie de cette somme, sans doute même pas de plus qu'un quart ou un tiers. Donc beaucoup se posent maintenant la question de savoir ce que veut celui qui est devenu en quelques mois une star dans le parti et dans son Etat, mais aussi une personnalité avec un début de reconnaissance nationale, essentiellement via la pub gratuite fournie par le dit parti, et surtout par les médias (en partie aux ordres du parti).

Et c'est là que vient la théorie: étant donné que ses chances de l'emporter ont été limitées au mieux, et, surtout après l'affaire Kavanaugh, sont retombées, Ted Cruz semblant maintenant revenu solidement en tête (nettement au-dessus de la marge d'erreur des sondages), certains pensent qu'O'Rourke n'en aurait pas tant que ça à faire de l'élection sénatoriale vu son statut nouvellement acquis et son trésor de guerre devenu très considérable au-delà de toute anticipation, et pourrait viser tout simplement la présidentielle de 2020. Un candidat "venu du froid", "de l'extérieur", comme Obama en son temps, donc pas compromis avec l'appareil du parti ou une longue carrière de politicien professionnel. Le candidat, qui s'est fait remarquer aussi dans plusieurs interventions devenues virales (notamment sur le coup des joueurs de foot mettant genoux à terre pendant l'hymne national), a aussi reçu un soutien marqué d'Hollywood et du monde du divertissement, si bien que tout semble lui sourire, et dire "pas touche" au parti ne lui nuira certainement pas en terme d'image.... Donc il y a un fort aspect d'alignement des étoiles dans sa situation, à ce jour, et perdre une sénatoriale dans un Etat hautement conservateur pourrait désormais lui sembler une perspective beaucoup plus intéressante, sans même lui nuire vu la nature des rapports de force politique de cette campagne (une défaite ne lui sera pas reprochée dans ces conditions). Et avec plusieurs dizaines de millions en banque (et vu qu'il ne fait pas de campagne pub massive, il ne doit pas dépenser tant que ça, au regard de sa réserve), ainsi que la maîtrise de l'infrastructure de campagne qui s'est bâtie autour de lui (et la liste de donneurs), ça en fait tout d'un coup un joueur sérieux, avec un capital de départ que peu de candidats ont, et mieux encore, un capital en bonne partie financé par des petites donations, et pas trop de sponsors corporate/millionnaires (faudra que je vois son ratio de petits donneurs, ceci dit), même si beaucoup de cet argent vient d'en dehors du Texas. 

 

Comme le disait Desproges.... Etonnant, non? 

Edited by Tancrède
  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, Tancrède a dit :

Comme le disait Desproges.... Etonnant, non? 

Il n'y avait pas que Desproges qui le disait. Voir par exemple à la fin de cette vidéo - qui par ailleurs a d'autant plus sa place sur AD.net qu'elle traite des différents types de munition, sujet militaire s'il en est !

 

  • Haha 4

Share this post


Link to post
Share on other sites

On peut voté pour un mort au Nevada...

https://m.huffingtonpost.fr/2018/10/16/mort-trois-semaines-avant-le-scrutin-ce-proxenete-pourrait-quand-meme-etre-elu-dans-le-nevada_a_23563140/

Ce tenancier de maisons closes avez fait une campagne avec ''les prostituées pour Hillary'' en 2016 avant de ce rallier Républicain pro armes cette année.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 14 heures, collectionneur a dit :

On peut voté pour un mort au Nevada...

https://m.huffingtonpost.fr/2018/10/16/mort-trois-semaines-avant-le-scrutin-ce-proxenete-pourrait-quand-meme-etre-elu-dans-le-nevada_a_23563140/

Ce tenancier de maisons closes avez fait une campagne avec ''les prostituées pour Hillary'' en 2016 avant de ce rallier Républicain pro armes cette année.

Ha y a de l'idée là dedans. Y a plus qu' à présenter De Gaule contre Napoléon en France et Staline face à Nicolas II en Russie. Avec un bon médium doit y avoir moyen de faire une politique d'outretombe du tonnerre.

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

on arrive, Tump va vouloir son mur. si tu ne vas pas vers la misère du monde alors elle viendra jusqu'à toi

EN IMAGES. Des milliers de migrants honduriens bloqués à la frontière Guatemala-Mexique

Ils tentent de gagner les Etats-Unis pour fuir la misère et la violence qui minent le pays.

https://www.francetvinfo.fr/monde/usa/presidentielle/donald-trump/en-images-honduras-des-milliers-de-migrants-honduriens-bloques-a-la-frontiere-guatemala-mexique_2995481.html#xtor=AL-79-[article]-[connexe]

16009591.jpg

 

Edited by zx

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 16/10/2018 à 20:26, SinopeMT a dit :

Finalement cette altercation médiatique est un cas exemplaire de "Qui se fait prendre qui croyait prendre" avec l'adulte dans la classe qui se met au niveau du gamin en professant être au-dessus.

Disons qu'au premier élément un peu scientifique permettant à Warren de confirmer ce qu'elle pense savoir d'elle-même depuis longtemps ("j'ai du sang indien") et qui permet très intelligemment à Trump Ade la traiter de Pocahontas (en quoi est-ce drôle ? Mystère ; Pocahontas est assez gironde par ailleurs...), tout le monde en coeur hurle à la falsification, sans grand argument d'ailleurs. Qu'allait-elle faire dans ce débat de CP, je ne sais, mais il ne faut pas se gourer : c'est les cons qui imposent les thèmes de débats de la presse US.

Le 17/10/2018 à 15:21, Ciders a dit :

Est-ce que Mueller agit ainsi pour ne pas prendre le risque d'être accusé de fausser le jeu démocratique ?

Oui. Quoi qu'il y ait dans son enquête, dans absolument tous les cas de figure, s'il lève un doigt maintenant il se fait lapider par le concasseur à cerveaux des républicains :

  • s'il arrête l'enquête sans plus poursuivre : "on vous l'avais dit : chasse-aux-sorcières, et NO COLLUSION" (et les dem's seront furax de voir encore une enquête interférer avec la campagne)
  • s'il poursuit ou annonce qu'il va le faire : "instrumentation de la justice ! Quelle idée de faire des annonces avant les élections, quelle honte !"
    Et de remobiliser les électeurs Républicains, déjà galvanisés par la jubilation de voir un Cavanaugh, accusé de beuveries à dérives sexuelles (et qui a évidemment menti sous serment lors de son audition pour le poste), désormais installé à la Cour Suprême. "Comme si on allait se laisser faire par ces femmelettes de démocrates !"
Le 17/10/2018 à 18:29, TarpTent a dit :

Sinon, je suis bien d’accord avec toi: depuis le temps que dure l’enquête et avec les moyens mis à disposition, s’il y avait vraiment du solide, ça serait déjà sorti.

Non pas qu’il n’y ait pas nécessairement eu collusion, mais ressortir des preuves formelles et directes pointant indiscutablement Trump, c’est sans doute pas si simple dans cette affaire (toute la différence entre le non-lieu et le reconnu non-coupable illustré ici)

A l'aune française, l'enquête vient de débuter, et les résultats sont déjà tout à fait significatifs par le nombre de condamnations obtenues (ça se compte en dizaines quand même, avec des peines lourdes...). En outre, un protagoniste-clé refuse obstinément de coopérer avec le procureur et produit une désinformation continue sur le sujet : le Président lui-même, soutenu par son parti qui dirige les deux chambres et qui a mis tous les bâtons possibles dans les genoux de l'enquête (ce que signale @Tancrède ci-dessus n'est qu'une énième méthode de jeter la suspicion sur les travaux de Mueller).

Edited by Boule75

Share this post


Link to post
Share on other sites
30 minutes ago, Boule75 said:

 

Oui. Quoi qu'il y ait dans son enquête, dans absolument tous les cas de figure, s'il lève un doigt maintenant il se fait lapider par le concasseur à cerveaux des républicains :

  • s'il arrête l'enquête sans plus poursuivre : "on vous l'avais dit : chasse-aux-sorcières, et NO COLLUSION" (et les dem's seront furax de voir encore une enquête interférer avec la campagne)
  • s'il poursuit ou annonce qu'il va le faire : "instrumentation de la justice ! Quelle idée de faire des annonces avant les élections, quelle honte !"
    Et de remobiliser les électeurs Républicains, déjà galvanisés par la jubilation de voir un Cavanaugh, accusé de beuveries à dérives sexuelles (et qui a évidemment menti sous serment lors de son audition pour le poste), désormais installé à la Cour Suprême. "Comme si on allait se laisser faire par ces femmelettes de démocrates !"

A l'aune française, l'enquête vient de débuter, et les résultats sont déjà tout à fait significatifs par le nombre de condamnations obtenues (ça se compte en dizaines quand même, avec des peines lourdes...). En outre, un protagoniste-clé refuse obstinément de coopérer avec le procureur et produit une désinformation continue sur le sujet : le Président lui-même, soutenu par son parti qui dirige les deux chambres et qui a mis tous les bâtons possibles dans les genoux de l'enquête (ce que signale @Tancrède ci-dessus n'est qu'une énième méthode de jeter la suspicion sur les travaux de Mueller).

Qu'est-ce que je signale? Le truc sur les fuites par des fonctionnaires du Trésor? Je crois pas que ce soit une "méthode" de qui que ce soit: ce sont des gens qui, activistes ou pensant simplement la chose être de leur devoir citoyen, ont fuité des infos confidentielles et se sont fait choper. Je ne crois pas qu'il y ait eu de plan organisé les poussant à agir, plutôt des cas individuels ou de tout petits groupes, au plus. Et les républicains n'ont même pas l'air de forcer le sujet dans les médias (il est vrai qu'ils ont assez peu de puissance médiatique, surtout depuis 2 ans), pour une raison ou une autre. En fait, ça fait un sacré bail que pas grand-monde dans le débat ne se préoccupe de l'enquête de Mueller, étrangement: même son annonce récente n'a pas eu grand écho dans la conversation nationale. Les démocrates sentent le pschiittt et/ou les républicains ne sont plus si inquiets? Quoiqu'il en soit, ça a pas l'air d'être vraiment le sujet qui intéresse. Evidemment, derrière la scène, il peut en être autrement. 

Ceci dit, il n'y a pas "des dizaines" de condamnations: il n'y en a eu que 3 à ce jour, 4 verdicts sont en attente, et la grande majorité des accusés sont hors de toute juridiction US (russes pour l'essentiel). 5 des accusés seulement sont américains, avec 7 procès contre eux (2 chacun pour Manafort et Gates), et les peines prononcées (contre Papadopoulos et Pinedo à ce jour) n'ont pas été spectaculaires, avec en plus un procès où les charges ont été abandonnées (Gates). Le reste des affaires sont encore en attente de jugement final: Elles incluent évidemment les charges les plus lourdes (2 actions en "conspiration contre les USA", faux témoignage et obstruction de la justice, contre Manafort et Gates). Beaucoup ont choisi de plaider coupables à certaines charges (certains pour limiter leurs frais), mais cela n'incrimine qu'eux-mêmes (et si cette incrimination impliquait des gens plus haut placés, on le sauraitsans doute déjà, sauf si Mueller est le seul à avoir l'info). Tout est encore en suspens, et on est pour l'instant loin d'avoir du lourd contre les principales cibles. 

Je suis vraiment pas sûr que c'est ainsi que les démocrates pourront avoir la peau de Trump ou réellement handicaper sa présidence. Personnellement, je pense qu'il est lui-même le seul à réellement pouvoir faire cela, et qu'il a tout l'outillage nécessaire et un fort penchant pour se bousiller lui-même. 

Quote

Disons qu'au premier élément un peu scientifique permettant à Warren de confirmer ce qu'elle pense savoir d'elle-même depuis longtemps ("j'ai du sang indien") et qui permet très intelligemment à Trump Ade la traiter de Pocahontas (en quoi est-ce drôle ? Mystère ; Pocahontas est assez gironde par ailleurs...), tout le monde en coeur hurle à la falsification, sans grand argument d'ailleurs. Qu'allait-elle faire dans ce débat de CP, je ne sais, mais il ne faut pas se gourer : c'est les cons qui imposent les thèmes de débats de la presse US.

C'est drôle, au moins pour certains, parce que c'est ironique et efficace: il a trouvé une formule qui marche et résume médiatiquement E Warren auprès d'une large audience.... Et avec cette dernière sortie, elle a enfoncé le clou elle-même, renforçant l'appellation courante de "faux-cahontas", elle qui n'a pas arrêté d'essayer de s'accrocher à une identité ethnique et à se présenter comme faisant partie des "opprimés". Elle a foiré sa manoeuvre. elle a joué, elle a perdu. Et là, c'était vraiment facilement évitable. Trump a souvent répété "Pocahontas.... And not the good one", et ça a marché. Dans le jeu des perceptions, elle lui a tendu les verges pour la battre. Et franchement, vu comme elle s'est servi de la chose au cours de sa carrière (ce qu'elle nie maintenant, malgré les documents de presse et d'université disponibles), elle a pas volé ce petit moment d'humiliation publique. On aimerait évidemment que Trump aussi rencontre un moment où même lui ne peut ignorer qu'il a le nez dans sa propre merde, mais c'est pas comme ça que son opposition va y arriver: pour l'instant, ils ont pas trouvé la formule. 

  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 18/10/2018 à 21:39, hadriel a dit :

Franchement vu le niveau apparemment inexistant de fuites de la part de Mueller, spéculer sur ce qu'il sait et veut faire c'est tirer des plans sur la comète.

pinaillage grammatical : hadriel ne parlait pas de fuites sur l'enquête Mueller, mais des fuites émises par l'équipe de Mueller elle-même...
Qui sont à ma connaissance nulle (en excluant les sextos secrets des 2 amants du FBI virés...).

Le 19/10/2018 à 00:18, Tancrède a dit :

Une employée du Trésor américain (avec accès aux documents fiscaux et financiers de l'enquête Mueller) a été arrêtée par le FBI pour avoir illégalement copié et fuité (vers Buzzfeed apparemment) de grandes quantités de documents confidentiels concernant "l'enquête russe", sur une longue période de temps. (...)

Merci.

D'ailleurs, en lisant l'acte d'inculpation, ça m'a permis d'apprendre que les messageries cryptées (whatsapp / telegram etc) ne sont pas toutes immunisées contre les "pen register" (alias l'écoute des métadonnées de connexion pour savoir avec qui tu communiques)...
(même si le reporter a aussi échangé 320 SMS (en clair) par mois pour "guider" les documents à fuiter ...)


C'est un bon sujet de thèse ça, évaluer la résistance des messageries cryptées aux analyses statistiques de routage (type attaques sur ToR)... ou la proportion de message privé passant en messagerie directe ou en P2P (plus résistant à l'analyse statistique).

<petit défi @Tancrède : comment rebondir sur un message cyber ? :tongue:>

 

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 49 minutes, Tancrède a dit :

Qu'est-ce que je signale? Le truc sur les fuites par des fonctionnaires du Trésor? Je crois pas que ce soit une "méthode" de qui que ce soit: ce sont des gens qui, activistes ou pensant simplement la chose être de leur devoir citoyen, ont fuité des infos confidentielles et se sont fait choper. Je ne crois pas qu'il y ait eu de plan organisé les poussant à agir, plutôt des cas individuels ou de tout petits groupes, au plus. Et les républicains n'ont même pas l'air de forcer le sujet dans les médias (il est vrai qu'ils ont assez peu de puissance médiatique, surtout depuis 2 ans), pour une raison ou une autre. En fait, ça fait un sacré bail que pas grand-monde dans le débat ne se préoccupe de l'enquête de Mueller, étrangement: même son annonce récente n'a pas eu grand écho dans la conversation nationale. Les démocrates sentent le pschiittt et/ou les républicains ne sont plus si inquiets? Quoiqu'il en soit, ça a pas l'air d'être vraiment le sujet qui intéresse. Evidemment, derrière la scène, il peut en être autrement. 

La "méthode" dont je causais, c'est la recherche frénétique puis la publicité faite à tout élément susceptible de jeter la suspicion sur l'enquête, aussi faible soit-il.

Citation

Ceci dit, il n'y a pas "des dizaines" de condamnations: il n'y en a eu que 3 à ce jour, 4 verdicts sont en attente, et la grande majorité des accusés sont hors de toute juridiction US (russes pour l'essentiel). 5 des accusés seulement sont américains, avec 7 procès contre eux (2 chacun pour Manafort et Gates), et les peines prononcées (contre Papadopoulos et Pinedo à ce jour) n'ont pas été spectaculaires, avec en plus un procès où les charges ont été abandonnées (Gates). Le reste des affaires sont encore en attente de jugement final: Elles incluent évidemment les charges les plus lourdes (2 actions en "conspiration contre les USA", faux témoignage et obstruction de la justice, contre Manafort et Gates). Beaucoup ont choisi de plaider coupables à certaines charges (certains pour limiter leurs frais), mais cela n'incrimine qu'eux-mêmes (et si cette incrimination impliquait des gens plus haut placés, on le sauraitsans doute déjà, sauf si Mueller est le seul à avoir l'info). Tout est encore en suspens, et on est pour l'instant loin d'avoir du lourd contre les principales cibles.

Le différentes sources convergent vers un chiffre de 32 personnes inquiétées, la majorité étant des russes désormais hors des USA. Je propose qu'on compte ceux qui ont "plaidé coupable" dans la catégorie "coupables".

Citation

Je suis vraiment pas sûr que c'est ainsi que les démocrates pourront avoir la peau de Trump ou réellement handicaper sa présidence.

On est d'accord. Il leur faudrait les deux chambres et la Cour Suprême (ou une volonté révolutionnaire qu'ils n'ont pas).

Citation

Personnellement, je pense qu'il est lui-même le seul à réellement pouvoir faire cela, et qu'il a tout l'outillage nécessaire et un fort penchant pour se bousiller lui-même. 

Bof, même pas sûr. Hors infarctus, je ne vois pas ce qui pourrait le couler tant que les gros donneurs sont derrière lui.

Le niveau d'abrutissement des électeurs républicains est tel qu'ils vont voter pour des candidats qui proclament désormais vouloir préserver l'assurance santé, interdire les discriminations lors de la souscription des assurances correspondantes alors même que leur parti millite depuis des années dans l'autre sens et qu'eux mêmes ont suivi la ligne du parti voici quelques mois. Ne me parlez pas des real americans ou je n'sais quoi : quand on vote constamment contre ses propres intérêts, contre ses propres opinions, c'est qu'on est désespérément con.

Citation

C'est drôle, au moins pour certains, parce que c'est ironique et efficace: il a trouvé une formule qui marche et résume médiatiquement E Warren auprès d'une large audience.... Et avec cette dernière sortie, elle a enfoncé le clou elle-même, renforçant l'appellation courante de "faux-cahontas", elle qui n'a pas arrêté d'essayer de s'accrocher à une identité ethnique et à se présenter comme faisant partie des "opprimés". Elle a foiré sa manoeuvre. elle a joué, elle a perdu. Et là, c'était vraiment facilement évitable. Trump a souvent répété "Pocahontas.... And not the good one", et ça a marché. Dans le jeu des perceptions, elle lui a tendu les verges pour la battre. Et franchement, vu comme elle s'est servi de la chose au cours de sa carrière (ce qu'elle nie maintenant, malgré les documents de presse et d'université disponibles), elle a pas volé ce petit moment d'humiliation publique. On aimerait évidemment que Trump aussi rencontre un moment où même lui ne peut ignorer qu'il a le nez dans sa propre merde, mais c'est pas comme ça que son opposition va y arriver: pour l'instant, ils ont pas trouvé la formule. 

Diversion : elle a peut être vaguement utilisé ses hypothétiques origines "indiennes" à une époque, mais le fond de l'affaire c'est qu'elle emmerde les Républicains depuis des années sur la sécu, sur les finances, etc, tous sujets sur lesquels ils ne veulent pas qu'on vienne.

Ce qui est stupéfiant c'est la servilité stupide des médias US (et médias tout courts) et du parti démocrate : hier tout concentrés sur les beuveries de jeunesse de Cavanaugh plutôt que sur ses opinions politiques (extrêmes en matière économique et fanatiquement partisanes), les voici aujourd'hui tout frétillants autour de l'affaire Kashogi, comme si elle allait le moins du monde changer quoi que ce soit au scrutin. La sécu ? Le déficit ? Pfuit, z'en parlent plus...

Share this post


Link to post
Share on other sites
36 minutes ago, rogue0 said:

 

<petit défi @Tancrède : comment rebondir sur un message cyber ? :tongue:>

 

A mon avis, mal: je comprends déjà pas le sens de la question :rougitc:

 

Edited by Tancrède

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 16/10/2018 à 21:00, Tancrède a dit :

D'où l'importance de ne pas se fier aux médias, qui donnent souvent une fausse image (ces temps-ci TRES fausse) de ce qui se passe, parce qu'ils sont devenus exclusivement ou presque des participants au jeu plutôt que le terrain où le jeu se joue: au soir du premier jour, malgré le ridicule de sa position, il semblait que Warren l'emportait, parce que l'essentiel des médias (plus ou moins très à gauche, et détestant Trump mais ne pouvant se passer de lui pour faire du chiffre) disait qu'elle avait raison.... Jusqu'à ce qu'internet s'en mêle un peu, avec l'immense majorité des commentaires et des "petits" commentateurs multiples en ligne (blogs, podcasts....) soulignant le ridicule du sujet et celui de la position de Warren, soit prétendre être amérindienne parce qu'elle pouvait avoir un ancêtre à la 6ème ou 10ème génération (ce n'est absolument pas sûr: le test génétique n'est pas un indicateur fiable pour cela) qui était de telle ou telle tribu (elle revendique les Cherokees). Et le 2ème jour a vu s'amonceler les nuages, et la presse commencer à reculer sur sa position, sentant la merde: non seulement on a commencé à voir fleurir les remarques (par des voix de plus en plus fortes) sur les limites de tels tests (qui ne peuvent dire si les dits ancêtres étaient d'Amérique du nord ou du sud, alors certainement pas indiquer une tribu), mais en plus, le porte-parole de la nation Cherokee a publiquement sorti une note pointant l'inanité de la revendication (en langage gauchiste, c'est très "ouch"). Là-dessus, le ridicule de prétendre une quelconque ascendance significative avec 1/64ème AU PLUS (soit au maximum 1,1024% d'indien en elle) est devenu plutôt général. Et Warren a communiqué qu'elle s'excusait d'avoir revendiqué cette ascendance, prétextant que c'était dans l'histoire familiale telle qu'on la lui avait raconté. 

Autres problèmes: elle aurait profité de cet élément, en son temps, pour se faire accepter (via l'affirmative action) dans une fac et/ou devenir prof (je sais plus trop). L'université dément (et Warren aussi, évidemment), mais il y a des articles de l'époque vantant ce succès et la valeur des programmes les permettant. Donc affaire à suivre: je doute que la presse insiste là-dessus, parce que l'affirmative action est sacrée pour elle. Mais la rumeur est lancée, faut voir ce qu'elle donnera. Mais surtout, Warren pourrait rencontrer maintenant des obstacles en interne du parti démocrate, vu qu'elle a essayé de se positionner comme un élément "ethnique" dans la course à la candidature pour 2020. Dans le haut du panier démocrate, où l'intersectionalité est devenue la règle, "ethnique" rapporte des points sur l'échelle victimaire, donc de la priorité. Et elle n'est qu'une femme blanche, donc pas terrible dans ce petit monde (où mérite, charisme, réussite.... Ne marchent que modérément: "l'identité" compte plus). Mais maintenant, c'est pire: elle est une femme blanche qui a essayé de revendiquer un élément ethnique..... Oooouuuuuuuh! Les autres candidats favoris (des médias, pas de la troupe) comme Kamala Harris, Cory Booker et consorts ne la rateront pas sur ce sujet. 

A mon avis, elle pensait se faire un petit piédestal supplémentaire avec une twitter feud présidentielle, afin de se positionner plus visiblement comme candidate pour 2020 sans avoir à l'annoncer, parce qu'une fois qu'on se déclare, les règles de financement s'appliquent; faire encore plus de buzz et éviter la candidature officielle lui aurait facilité l'accès à des financements qui n'en ont pas l'apparence, en la mettant plus en vue sur le circuit de conférences/discours hyper-rémunérés, qui permettent à des "non candidats" de commencer à constituer un fond de campagne conséquent (de 50 à 200 000$ de l'heure si la personne est en vue, pour des trucs dont tout le monde se fout et dont tout le monde sait que c'est fait pour financer une campagne). C'était un moyen comme un autre d'augmenter ses tarifs et de densifier son agenda dans ce domaine. Mais oups, raté (encore à voir). 

Cette échelle de la "valeur victimaire" est décidément un truc compliqué. Va t-on voir la gauche intersectionnelle se déchirer par concurrence entre les catégories soi-disant "opprimées"? En tout cas, une chose est sûre: le débat politique contemporain a franchi depuis longtempts les limites les plus hallucinantes du royaume du ridicule. Ils sont fous ces humains! 

 

 

Le plus cocasse dans l'histoire, et que beaucoup de médias ont oublié de préciser, c'est quand-même que les américains ont en moyenne 1/8éme de sang amérindien et que le test ADN de Warren démontre des souches du Mexique ou l’Amérique du sud, donc qu'in fine elle a moins de sang amérindien que la population US moyenne :biggrin:

Trump est vraiment un troll de qualité pour être arrivé à lui avoir fait faire ce test.

 

Sinon les médias sont visiblement entrain de nous rejouer l’élection de 2016 avec des sondages prédisant une victoire démocrate en chambre basse (un raz-de-marée comme ils disent). Seulement en trainant sur le net ricains on a franchement une dynamique proche de celle de 2016 avec en plus le "Trump's winning streak". Les gauchistes ou far-left/leftists, sont en plus entrain de perdre  "The Media War" et d'entrainer les démocrates dans leur sillage. Une victoire écrasante de Trump ne serait qu'une demi surprise si la logique de 2016 est respectée.

Edited by Drakene
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,440
    Total Members
    1,550
    Most Online
    miryaqefalon
    Newest Member
    miryaqefalon
    Joined
  • Forum Statistics

    20,778
    Total Topics
    1,270,812
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries