rogue0

USA - Criailleries 2 - Rumeurs, controverses, polémiques

Recommended Posts

De plus il y a un autre effet pervers c'est un peu l'effet de l'histoire du garçon qui criait au loup. Il suffit maintenant que les médias russes disent quoi que ce soit pour que les gens "bien informés" affirment que c'est de la propagande. On retrouve les réflexe de la guerre froide avec la propagande russe d'un coté et de l'autre la propagande impérialistes-maçono-judéo-satanisto-reptiliens... La citation de Debord dans ma signature n'a jamais été aussi vrai qu'à l'age des tweet Trumpien.

Edited by nemo
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 17 minutes, kalligator a dit :

Impossible, le Monde doit se trumper les bolcheviques sont derrières tous les coups

L'article est , donc, qui fournit quelques chiffres, évidemment sujets à caution.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 16/11/2017 à 16:27, Tancrède a dit :

4387.jpg?w=620&q=55&auto=format&usm=12&f

NB: aussi prétentieuse et inappropriée pour l'événement qu'elle soit, la tenue de Linton est jolie.... Et lui a valu comparaison, vu l'occasion de la situation, avec Darth Maul et quelques autres Siths..... Parce que dans le genre couple de super-vilains de cinéma, ces deux-là insistent vraiment lourdement pour émuler la chose. 

Mam'zelle Linton - pardon M'dame Mnuchin - est jolie, mais de là à la comparer à une Sith... Un peu de respect pour les méchants sérieux, tout de même !

c54776dc147f56625376d15889980c6b--sith-l

Louise Linton a été davantage remarquée pour son rôle de Marie-Antoinette...

Citation

les noms les plus connus sont ceux de ses apparitions dans «Les experts : Manhanttan» et «Cold Case», deux séries dans lesquelles elle a tenu un rôle - pour sa première apparition, son personnage était déguisé en... Marie-Antoinette avant de mourir empoisonnée sur le billot.

:happy:

 

Le 16/11/2017 à 16:36, Shorr kan a dit :

J'attend avec impatience le jour où un haut responsable de l’administration Trump prendra la pause chevauchant une bombe H en hurlant Hiiiiiiiiiiiiiiiiha...

Hmmm, le Monsieur là n'est pas aussi impatient que toi :

1506067783.jpg

D'ailleurs, les habitants de Pyongyang, Séoul, Tokyo voire Honolulu et Seattle non plus :unsure: ...

 

Il y a 2 heures, Boule75 a dit :

En rapport : un article du Monde signale aujourd'hui qu'aucune manigance russe n'a été détectée qui expliquerait le score de l'AFD en Allemagne aux dernières élections.

Mouais, peut-être, mais...

KmjiNYs.png

"Contents que tu sois de retour"

"Les Russes ont fait caca dans le couloir !"

 

  • Haha 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
41 minutes ago, kalligator said:

Impossible, le Monde doit se trumper les bolcheviques sont derrières tous les coups

Et le complot judéo-sionisto-maçonnique, alors? Hein? Il se tourne les pouces dans le jardin des sages de Sion? Il a plus le droit de comploter? Et la Commission Trilatérale? Le groupe Bilderberg? Ils sont à la retraite? 

 

 

Sinon, je ne sais pas si la place de cette info est dans ce fil ou le "sérieux" (ça reste le fil "USA", donc est-ce bien sérieux?), mais on va dire que le présent topic est décidément "le roman du Donald": depuis le début de "l'enquête russe" et des multiples délicatesses de DJT avec la justice, ses frais d'avocats ont été payés non par sa poche, mais par les fonds de campagne qu'il a commencé à collecter dès la victoire de novembre (après tout, les campagnes américaines coûtent plusieurs reins, et mieux vaut battre le fer pendant qu'il est puant :blink:... Ou chaud.... Ou coulant.... Ou quelque chose).... Et accessoirement aussi les frais d'avocats de son fils (celui qui fait semblant d'avoir un cerveau, pas celui qui ne se préoccupe même pas de prétendre). C'EST FINI! Le RNC a du faire savoir en sous-main que "merci, mais non merci" et que c'est pas fait pour ça: il s'agit en effet d'un fond de campagne officiel, donc encadré par les règles électorales: le candidat a la haute main sur son usage, mais les montants qui y parviennent sont plafonnés. Même s'il y a encore du temps avant 2020, le rythme d'accumulation (qui a du baisser pas mal vu les légers troubles sur la visibilité offerte par DJT et sur son futur) n'est pas forcément rapide au regard des besoins, et le RNC a du rappeler que ces fonds durement accumulés sont pour des élections, et pas seulement celle du président, mais aussi des candidats qu'il doit pouvoir soutenir un peu partout (le président en exercice étant la figure de proue du parti, son fonds de campagne tend à attirer proportionnellement plus de donations que ceux des partis locaux, du RNC, des caucus parlementaires, des gouverneurs....). 

Résultat, Donald va devoir payer ses avocats de sa poche (une nouvelle expérience pour lui, qui a même vécu aux frais de sa fondation caritative.... Qu'il a du fermer au même moment où était annoncé cette décision sur ses frais d'avocats), et sans doute payer, ou aider à payer, ceux de son staff, dont la grogne accumulée sur des mois a du commencer à se faire entendre: la plupart des employés de la MB ne sont en effet pas des gens riches (même le vice président), mais tous se retrouvent à devoir payer des avocats en permanence, et des bons, parce que la justice washingtonienne est un secteur hautement spécialisé (et la ville est en très chère, donc comme pour un restau moyen dans un beau quartier, quoiqu'il arrive, l'addition est élevée parce qu'on paye le loyer). Beaucoup ont du sacrifier leur épargne, le fond étudiant de leurs gamins.... Et bien peu ont accès à des financements "alternatifs" en sollicitant des donneurs (cf le vice président). De simples stagiaires ou bénévoles de la campagne peuvent ainsi se retrouver avec 30 ou 40 000 dollars à raquer, voire plus (le compteur tourne toujours). Je ne suis pas sûr que cela incite à la loyauté... Ou à la bonne humeur. Surtout quand ils doivent voir que le fond de campagne 2020 a pu claquer plus de 280 000 dollars pour les avocats de Donald Trump Jr. 

 

 

2 minutes ago, Alexis said:

Mam'zelle Linton - pardon M'dame Mnuchin - est jolie, mais de là à la comparer à une Sith... Un peu de respect pour les méchants sérieux, tout de même !

 

 

J'ai pas dit qu'elle était une méchante sérieuse: comment le pourrait-elle? Elle n'a pas de moustache, et je ne crois pas qu'elle soit du calibre à avoir une moustache implicite. J'ai juste dit qu'ils faisaient tout pour ressembler à des super-vilains. De carnaval, mais des super-vilains, comme dans les comics. 

 

  • Like 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 7 minutes, Tancrède a dit :

ça reste le fil "USA", donc est-ce bien sérieux?

Bravo pour ce qui est peut-être le résumé le plus court de la période depuis le 8 novembre 2016.

Les Etats-Unis ne se sont pas transformés en Empire sous la direction d'un nouveau Darth Vader, pas davantage qu'en paradis du populisme sous la direction d'un dirigeant pro-peuple... ils sont devenus, pas exactement la risée du monde, mais l'endroit dont de plus en plus, par réflexe, on imagine que ne peut venir que la bouffonnerie.

 

il y a 7 minutes, Tancrède a dit :

Même s'il y a encore du temps avant 2020, le rythme d'accumulation (qui a du baisser pas mal vu les légers troubles sur la visibilité offerte par DJT et sur son futur)

Avec tout ça, il reste en qu'après un an de Trump le soutien des Américains reste remarquablement, pour ne pas dire incroyablement stable. Depuis six mois, c'est 37 à 41% de "Pour" et 53 à 57% de "Contre", une stabilité assez extraordinaire vu le ramdam permanent à la fois du camp Trump & affiliés et du camp anti-Trump.

Même en remontant au jour de l'inauguration, on ne constate qu'une perte de 3 points de "Pour" et un gain de 7 points pour les "Contre", objectivement petit vu la série de déceptions que Trump a causé à son électorat sans parler de ses ridicules.

Et si l'on compare avec le lendemain de l'élection, alors c'est la stabilité presque parfaite, depuis le 9 novembre 2016 Trump a tout juste gagné un point de "Pour" et perdu un point de "Contre" !

Je n'ai pas l'explication, et je soupçonne que personne ne l'a. Mais l'étonnement, je l'ai oui :huh: ...

Share this post


Link to post
Share on other sites


@Tancrède

Dans la même veine :
- suite à la sortie "présidentielle" sur Charlotteville, de nombreuses annulations de galas de charité ont été enregistrées à Mar-a-Lago (et on en avait parlé ici) ; ils
ont été remplacés par d'autre galas, mais autrement moins chics, moins rémunérateurs, certainement vendus moins cher, les Trumpettes par exemple (comme des claudettes, mais en plus vieilles). Ca doit rapporter beaucoup moins.
- le prix des nuitées dans nombre de Trump Towers, hôtels et golfs de cette marque s'est effondré, à de nombreux endroits. The Telegraph recense des baisses de prix, faute de clients, allant jusqu'à 63%.

Il pourrait partir tout seul :mechantc:

Share this post


Link to post
Share on other sites
5 hours ago, Alexis said:

Bravo pour ce qui est peut-être le résumé le plus court de la période depuis le 8 novembre 2016.

Les Etats-Unis ne se sont pas transformés en Empire sous la direction d'un nouveau Darth Vader, pas davantage qu'en paradis du populisme sous la direction d'un dirigeant pro-peuple... ils sont devenus, pas exactement la risée du monde, mais l'endroit dont de plus en plus, par réflexe, on imagine que ne peut venir que la bouffonnerie.

 

Avec tout ça, il reste en qu'après un an de Trump le soutien des Américains reste remarquablement, pour ne pas dire incroyablement stable. Depuis six mois, c'est 37 à 41% de "Pour" et 53 à 57% de "Contre", une stabilité assez extraordinaire vu le ramdam permanent à la fois du camp Trump & affiliés et du camp anti-Trump.

Même en remontant au jour de l'inauguration, on ne constate qu'une perte de 3 points de "Pour" et un gain de 7 points pour les "Contre", objectivement petit vu la série de déceptions que Trump a causé à son électorat sans parler de ses ridicules.

Et si l'on compare avec le lendemain de l'élection, alors c'est la stabilité presque parfaite, depuis le 9 novembre 2016 Trump a tout juste gagné un point de "Pour" et perdu un point de "Contre" !

Je n'ai pas l'explication, et je soupçonne que personne ne l'a. Mais l'étonnement, je l'ai oui :huh: ...

D'une part, il y a beaucoup de "soutiens" à Trump qui étaient, et restent, des majeurs levés aux alternatives traditionnelles, qu'elles soient de droite ou de gauche (on ne se rappelle jamais assez que les populismes sont, peut-être avant tout, motivés par un profond sentiment anti-establishment), bien plus qu'ils ne sont une quelconque cote d'amour pour le Donald, qui a eu beaucoup de "hate voters" (ceux qui ont voté pour lui en le haïssant ou en ne croyant aucunement en lui). D'autre part, il faut aussi noter que, qualitativement, le soutien à Trump a baissé: la répartition entre ceux qui le soutiennent envers et contre tout et ceux qui le soutiennent par défaut a beaucoup changé depuis novembre, tout comme l'opposition (beaucoup plus de gens qui le rejettent catégoriquement, beaucoup moins d'opposants "mous") et les indifférents (quasiment disparus). Le personnage est hyper polarisant, et un observateur conservateur (que je regarde, mais avec d'énormes pincettes: Ben Shapiro. Très biaisé et arbitraire, mais avec de bons angles, une tête froide et des arguments construits) a dit, assez bien à mon sens, que l'élection avait été un référendum pour ou contre Hillary Clinton (et avec elles "les élites" en général), qu'elle avait évidemment perdu parce qu'elle était détestée (face à la relative inconnue qu'était Trump, dont la candidature faisait espérer un champ des possibles plus ouvert), et que maintenant, toute élection ou presque, tout fait polarisant (cad aujourd'hui: tout ce qui se passe), était un référendum pour ou contre Trump. En conséquence, si les démocrates représentaient Clinton ou quelqu'un de comparable, ils seraient capables de dézinguer cet énorme avantage par aveuglement, au lieu de laisser la musique jouer pour eux. Parce que c'est un peu toute l'histoire, ou une bonne partie en tout cas: Trump est impopulaire et peu aimé, mais il l'était tout autant déjà avant le 8 novembre (peut-être pas autant, mais pas loin), et bien peu d'Américains (hors de ses fans/hyper convaincus) se faisaient des illusions sur lui. Si en face un "client habituel" lui est opposé, sa détestabilité ne sera pas nécessairement un obstacle (quoiqu'il s'est quand même tiré beaucoup de balles dans les pieds) à une réélection, tant le niveau de ras le bol face à la "politics as usual" est énorme. Beaucoup de démocrates actuellement prennent l'impopularité de Trump pour un surcroît d'image et de popularité pour eux.... Alors qu'ils sont toujours autant détestés, presque autant que le GOP. 

Sinon, une criaillerie qui va faire bourdonner internet pendant au moins..... Un ou deux jours, avant de devenir un meme: la grande arène sportive couverte d'Atlanta a été démolie hier (elle avait été construite en 92, et avait toujours eu des problèmes; sa remplaçante, juste à côté et encore plus chère, est depuis un bon moment en service), ce qui, aux USA, est toujours un spectacle très suivi et le régal des chaînes locales..... Et encore plus quand quelque chose ne se passe pas comme prévu:

Le bus qui photobombe le spectacle est déjà une image célèbre, reprise pour toutes sortes de manip sur internet.... Et la crise de nerfs du caméraman avec. 

 

Et juste pour rire, un article sur les anxiétés des ultra-riches: il faut apparemment peser un minimum de 190 millions de dollars pour survivre décemment:

http://www.businessinsider.fr/us/how-much-money-to-be-rich-2017-11/

Où l'on apprend que 5% des Américains sont millionnaires, mais que 95% de ces millionnaires ont entre 1 et 5 millions, ce qui, pour l'essentiel, correspond généralement à une ou deux propriétés de bon standing plus un certain niveau d'épargne (mais principalement du capital immobilisé de longue durée à valeur fluctuante, pas du cash). 

 

Edited by Tancrède
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
à l’instant, Boule75 a dit :

@Rob1 : il faudrait pouvoir mettre un smiley qui pleure et un qui rit à la fois.

Mais à choisir, il vaut mieux en rire qu'en pleurer. 

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Big Boum Badaboum

Le 10/11/2017 à 18:45, rogue0 a dit :

Et Flynn a de bonnes chances de parler : 

il semble avoir impliqué son fiston dans ce business risqué de lobbying (non déclaré) pour puissance étrangères... (Turquie, avant même de parler de la Russie)
Donc soit ils parlent pour avoir l'immunité pour le père et le fils, soit les 2 sont inculpés.

Flynn stoppe la coordination avec les avocats de Trump, signe probable qu'il négocie un deal d'immunité avec Mueller.

La tactique du procureur spécial Mueller semble payer (dans l'affaire russe)
https://www.nytimes.com/2017/11/23/us/politics/flynn-mueller-russia-trump.html?action=Click&contentCollection=BreakingNews&contentID=66126602&pgtype=Homepage

Ce n'est pas un smoking gun (ni la fin des criailleries), mais un premier gros domino de l'équipe de campagne qui vacille...
Et qui a sans doute plus de dossier que Donald Junior...

A suivre
 

Edited by rogue0
  • Like 1
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
37 minutes ago, rogue0 said:

Big Boum Badaboum

Flynn stoppe la coordination avec les avocats de Trump, signe probable qu'il négocie un deal d'immunité avec Mueller.


 

Si c'est le cas, il aura un deal à la baisse: il a trop attendu (ça coûte, ça fait chier Mueller, ça diminue la valeur relative de ce qu'il a à donner parce que Mueller a accumulé des trucs entre-temps), et y'a des chances que Manafort (voire d'autres), chopé avant lui, ait déjà signé un deal. 

Mais la plupart de ces gars ont un problème qui joue pour Mueller: la justice, surtout à ce niveau, coûte très cher aux USA, et Flynn est notoirement sur la paille à cause de ces histoires, en étant littéralement réduit à faire du crowdfunding pour payer ses avocats. Manafort a de quoi faire, si Mueller n'a pas gelé ses avoirs. Mais la radinerie de Trump et du GOP pourrait, si ces gens ont réellement quelque chose de fumant à dire, leur coûter cher: à peu près tout le monde à la MB ou qui a été lié à la campagne Trump a aujourd'hui affaire à la justice, donc des frais importants, et la plupart d'entre eux n'ont pas de quoi faire face à ce genre de dépenses. Bien peu de gens en général peuvent se permettre ce genre de sport, si bien que pour beaucoup d'entre eux, cette histoire va les marquer à vie financièrement, voire représenter un endettement sur plusieurs générations de leur famille. 

Edited by Tancrède
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une fois n'est pas coutume, c'est le New York Times qui se prend une volée de bois vert après un éditorial apologique à propos de la politique saoudienne :

 

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

@Tancrède

A propos des coups fourrés des officines alt-right:
Suite à l'affaire Roy Moore (qui repose à 100% sur la crédibilité des journaux et des témoins), on s'attendait à une multiplication des attaques sur leur crédibilité (le coup du robocall).

Un coup bas semble avoir foiré - spectaculairement - contre le Washington Post : un faux témoin contre Roy Moore
 

Révélation

Dès le lendemain du scoop sur Roy Moore (9 novembre), une femme contacte le WaPo pour donner aussi son témoignage contre Moore (viol, puis avortement, etc).
Sauf qu'elle semble plus motivée par faire dire au reporter que son scoop ferait perdre à Moore les élections plutôt que vider son sac sur une histoire douloureuse.
Et son histoire ne "passe pas" le processus de vérification.

En fouillant un peu dans son passé, son alias est retrouvé sur une page de crowdfunding annonçant sa reconversion ... dans la presse conservatrice anti-liberal média . Ca tombe bien, le fameux projet Veritas (spécialiste des coups tordus) recrutait des "undercover reporter".

Confrontée à ces éléments dans une interview filmée, la "témoin" rétracte son témoignage, et est vue rentrer dans les bureaux de Veritas.
Par ailleurs, sa page de crowdfunding a été fermée dans la foulée, et un mail interne du Projet Veritas a fuité, en disant que leur "agent infiltré" aurait été grillé (à prendre avec des pincettes, authenticité de la fuite ?)

Révélation


 


 

source : WaPo, qu’on a tenté de piéger

https://www.washingtonpost.com/investigations/a-woman-approached-the-post-with-dramatic--and-false--tale-about-roy-moore-sje-appears-to-be-part-of-undercover-sting-operation/2017/11/27/0c2e335a-cfb6-11e7-9d3a-bcbe2af58c3a_story.html?utm_term=.319f28dbcbf0

(article sans paywall)
https://www.theguardian.com/media/2017/nov/27/washington-post-project-veritas-sting-report

articles en français
http://www.lepoint.fr/monde/harcelement-sexuel-le-washington-post-demasque-une-fausse-informatrice-28-11-2017-2175644_24.php

https://www.lexpress.fr/actualite/monde/amerique-nord/affaire-roy-moore-le-washington-post-debusque-un-faux-temoignage_1964406.html

 


Mais pendant ce temps, Moore est revenu dans les sondages, notamment suite à l'annonce du soutien de Trump, qui traite de fake news toutes les accusations de harcèlement sexuel (idem pour son enregistrement Access Hollywood)...
Sauf quand l'auteur présumé est démocrate (ou liberal journalist...).

Pendant ce temps-là, certaines femmes sympathisantes GOP font discrètement campagne contre Moore.   https://www.thedailybeast.com/republican-women-in-alabama-begin-to-turn-on-roy-moore

Bien malin qui peut prédire le résultat de ces élections, qui sont un cauchemar pour les républicains "modérés" traditionnels.

  • Si Moore est élu :
    soit ils l'excluent du Sénat sur les accusations (et schisme avec les alt-right), soit ils ravalent leur "fierté", et les démocrates ont un boulevard pour accuser le GOP de soutenir un pédo présumé...
     
  • Si Moore perd (et normalement, l'Alabama est considéré comme un bastion républicain imperdable):
     il leur reste juste une voix de majorité au Sénat (le motif politique du soutien de Trump à Moore, dit publiquement à la TV), pour passer leurs réformes chéries (dont la réforme fiscale).
    Sans quoi, les élus seront "lâchés" par les donneurs GOP, qui soutiendront d'autres candidats (ceux de Breitbart?)
Edited by rogue0

Share this post


Link to post
Share on other sites

Encore un coup du "Project Veritas" et de James O'Keefe, dont on a déjà parlé sur le fil USA "sérieux". Les "affreux" de la politique US sont désormais des professionnels permanents et très financés à l'année, développant structures, moyens, équipes, techniques et stratégies qu'on pourrait vraiment apparenter à l'outillage des services secrets: des entités politiques immenses, dans un pays profondément divisé, se conçoivent presque comme des nations en guerre. La politique est à la base un substitut à la guerre: c'est censé être l'espace le moins encadré de la société (pour que tout le reste puisse l'être), où les différences d'opinions sont les plus irréductibles et s'affrontent aussi librement et ouvertement que possible. Il y a toujours eu un élément cradasse dans cette réalité, des opérateurs pourris ayant les mains dans le proverbial cambouis d'une certaine partie de la réalité, généralement cantonnés à un niveau marginal (même si plus important qu'on voudra toujours l'avouer.... Cf Pasqua), mais depuis au moins deux décennies (certains placent une rupture avec la fin de la guerre froide et l'apparition des chaînes d'infos continues dans les années 80-90, sous-tendues par l'explosion du nombre de médias dispo), et de façon accélérée depuis l'ère Karl Rove puis Citizens United, le flot d'argent vers la sphère politique et l'explosion des nouveaux médias (surtout les médias sociaux) ont aidé à changer radicalement la donne et démultiplié l'évolution de la mentalité déjà contestable qui précédait. 

Ce type d'opérateurs politique fait désormais partie du paysage: des effectifs toujours plus grands, partisans et/ou mercenaires, qui couvrent un spectre large de ce qu'il est juste d'appeler des opérations clandestines. Espionnage, désinformation/intox, propagande, agit-prop, sabotage, retournements, opérations "false flag", infiltrations, agents provocateurs, intimidations, "lynchages sociaux", harcèlement, campagnes médiatiques multi-aspects.... Tout est bon pour ces gens là, et les masses d'argent désormais disponibles en ont fait un métier permanent, non plus pour quelques experts semi-amateurs dans les partis qui composent des équipes à la hâte pendant une campagne, mais pour d'importants effectifs de professionnels venus de divers métiers (com/marketing, médias sociaux, RP, informatique, renseignement, droit....) qui se sont assemblés dans des structures plus ou moins permanentes, à but non lucratif (et accrochées à tel ou tel groupe de fondations/partis/think tanks....) ou lucratif (structure commerciale.... Souvent avec le même genre de clients que les précédentes). Les parties les moins reluisantes des métiers de la sécurité, de l'intelligence économique, du lobbying et de la com-marketing servent souvent de prestataires, de complices et/ou de paravents à ces acteurs. 

Project Veritas, MediaMatters, Roger Stone... Ne sont que quelques noms dans une multitude. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Tancrède a dit :

Project Veritas, MediaMatters, Roger Stone... Ne sont que quelques noms dans une multitude. 

Je suis toujours aussi surpris quand tu décris tout ça comme si c'était symétrique : en quoi Media Matters est-il similaire au Projet Veritas ? Le premier passe son temps à démonter les bobards du camp républicain, plus quelques bobards démocrates pour faire bonne mesure ; le second est une usine à bobards allant jusqu'au false flag et une éthique de mafieux.

On peut détester l'establishment Démocrate, ne pas les considérer comme de blanches colombes, sans pour autant confondre leurs méthodes et leurs objectifs avec ceux des Républicains, ces derniers atteignant un niveau abyssal, tendance totalitaire raciste au service du grand capital, fasciste autrement dit, et sans exagération. Manque encore quelques gros pogroms, mais ça n'est pas si inimaginable, les milices sont déjà en partie là.

Edited by Boule75

Share this post


Link to post
Share on other sites
15 minutes ago, Boule75 said:

Je suis toujours aussi surpris quand tu décris tout ça comme si c'était symétrique : en quoi Media Matters est-il similaire au Projet Veritas ? Le premier passe son temps à démonter les bobards du camp républicain, plus quelques bobards démocrates pour faire bonne mesure ; le second est une usine à bobards allant jusqu'au false flag et une éthique de mafieux.

On peut détester l'establishment Démocrate, ne pas les considérer comme de blanches colombes, sans pour autant confondre leurs méthodes et leurs objectifs avec ceux des Républicains, ces derniers atteignant un niveau abyssal, tendance totalitaire raciste au service du grand capital, fasciste autrement dit, et sans exagération. Manque encore quelques gros pogroms, mais ça n'est pas si inimaginable, les milices sont déjà en partie là.

Je ne suggère pas de symétrie, désolé si ça en a donné l'impression: le paragraphe au-dessus de la phrase citée essaie au contraire d'étaler l'ampleur du spectre des divers "sales métiers" de la politique US. Veritas est une officine (enfin en terme de taille, c'est un peu plus ces jours ci) de sales coups d'échelon tactique au niveau du sol; mais contrairement à ce que tu sembles décrire, MediaMatters, c'est du haut de gamme dans le registre de la manipulation médiatique et de campagnes de com et de lobbying (au sens large) ciblées (y compris de la "character destruction", du harcèlement médiatique....), qui ne s'embarrasse pas beaucoup de vérité (voir le retournement de veste de son patron après novembre avec une "main tendue" à Sanders, qui même, après la convention, continuait à être attaqué par MediaMatters et ses relais.... Et la réponse de Sanders) et recourt à beaucoup de méthodes douteuses.... Y compris à des officines et opérateurs comparables à Veritas (peut-être un peu moins too much, mais pas à des années lumières). MM est plus subtil, beaucoup plus dans le registre et les ressorts de l'influence, et de toute façon pas dans la même gamme de métiers ou le même échelon d'action, tout comme ce n'est pas du tout la même taille de boutique. Veritas est surtout un pion de terrain, MM est une division blindée, voire un acteur opératique à part entière. Oui, ils ont une part de missions légitimes/nécessaires, là où Veritas est un acteur spécialisé, mais tous concourent de cet écosystème méphitique et surfinancé qui ne concourt en rien au débat et en tout à sa pollution. 

Faut pas se faire de grande illusions sur la réalité du parti démocrate qui n'a, ces dernières décennies, enrayé aucune des grandes tendances socio-économiques qui font mal à la population américaine, et en a encouragé pas mal. Ils se donnent juste des airs plus souriants. J'irais pas jusqu'aux fausses équivalences et à dire "chou vert et vert chou", évidemment, mais entre la peste et la fièvre aphteuse, a t-on forcément envie de choisir? Oups, je suis pas ricain: je n'ai pas à choisir:tongue:

 

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,409
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Mandrier
    Newest Member
    Mandrier
    Joined
  • Forum Statistics

    20,713
    Total Topics
    1,248,890
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries