rendbo

[2018 les nouveaux films d'actions, de guerre, ..]

Recommended Posts

Allez, il est temps de commencer à penser à 2018. Est ce que les Blockbusters feront s'effondrer le système actuel, est ce que les films de Super Héros seront le top de la crème, est ce que la guerre sera drôle, émouvante ou à gerber...

 

Pour l'instant quelques films retiennent mon attention dont ces deux ci :

 * Bien que j'ai pris un plaisir coupable avec Mortal Combat, Dead or Alive, Final Fantaisy, Wing Commander ; 

souvenons nous de : Street Fighter, Street Fighter la légende de chun Li, Super Mario Bros, Doom, Lara Droft 1&2, Resident Evil 1 à 5 (?), Warcraft, Silent Hill, Hitman 1&2, Assassin Creed, Max Payne, Need For Speed, BloodRayne, Oneechanbara 1&2,...

est ce qu'on aura enfin une bonne adaptation de jeu vidéo sur grand écran. A la vue de la BA, l'espoir est permis je pense :

Et vu qu'on est de retour dans une ambiance très guerre froide / John Le Carré, je me demande ce que sera celui ci:

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il y a toujours une adaptation d'Akira dans les tuyaux, que beaucoup de fans n'aimeraient pas voir d'ailleurs. Il y a eu le massacre de Ghost in the shell... Depuis longtemps on parle de l'adaptation du troisième monument cyberpunk de cette époque, et enfin la première bande annonce de Gunmm / Battle Angel Alita arrive ! Le projet a longtemps été porté par James Cameron, mais avec les suites d'Avatar en préparation, il s'est finalement contenté de produire et s'est Rodriguez qui l'a tourné.

à la vue du trailer, on peut imaginer que le film adapte le premier arc, celui sur les chasseurs de primes et les monstres ; et on peut imaginer que si le film marche, on aura le droit au second arc sur le motorball... J'aimgine que si celui ci fonctionne aussi, on aura la suite des aventures de la petite Gally, et même peut être un univers plus étendu (la marotte actuelle) avec l'adaptation de Ashman, ou une histoire inédite autour de Jashugan...

Modifié par rendbo
  • Upvote (+1) 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 6 heures, Conan le Barbare a dit :

Pourtant Cameron a dit que la course de motorball serait présente dans le premier film de gunmm

N'ayant pas lu le script, je ne saurais dire. Mais les 4 premiers volumes représentent une bien belle histoire déjà, et si Cameron peut se permettre de dire qu'il sortira un film de 3 heures incluant tout (un rêve :) ), je ne suis pas sûr que Rodriguez ait les mêmes possibilités. Surtout que le public est franchement devenu plus teubé, et que maintenant il faut montrer plutôt que suggérer par une ellipse (c'est autant de temps de mangé), et que les scènes d'actions, même si elles sont belles et bien chorégraphiées, tournent parfois au porn' et mériterait d'être écourtées (John Wick 2 en est un parfait exemple selon moi)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
5 hours ago, rendbo said:

à la vue du trailer, on peut imaginer que le film adapte le premier arc, celui sur les chasseurs de primes et les monstres ; et on peut imaginer que si le film marche, on aura le droit au second arc sur le motorball... J'aimgine que si celui ci fonctionne aussi, on aura la suite des aventures de la petite Gally, et même peut être un univers plus étendu (la marotte actuelle) avec l'adaptation de Ashman, ou une histoire inédite autour de Jashugan...

Après l'arc initial ... sur terre ... il y a l'arc au sens large dans l'espace avec "Last Order" ... puis l'arc martien avec "Mars Chronicle" ... la manga est toujours en production.

Tout ca pour dire que ce n'est pas les scenario qui manquent ... on peut écrire une série digne d'amour gloire et beauté.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

j''aime assez l'arc terrien et son petit coté mad max. Jai moins accroché la seconde série (last order) que je trouve trop basique, et je pense aussi qu'elle couterait cher à mettre en image. Mars Chronicle, j'avoue que je n'ai pas encore d'opinion dessus, car la "série" précédente m'ayant refroidie (toute la partie baston sur Jeru), j'attends de voir ce que veut faire l'auteur

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On en sait un peu plus sur "Ready Player One", le prochain Spielberg (http://www.journaldugeek.com/2017/12/11/ce-nouveau-trailer-pour-ready-player-one-affiche-une-jolie-moyenne-dune-reference-a-la-pop-culture-toutes-les-deux-secondes/) avec la sortie de la seconde bande annonce.

Citation

2045, la Terre est épuisée et ses ressources se font de plus en plus rares. Les hommes se tiennent-ils main et s’entraident à bâtir une nouvelle civilisation plus respectueuse de l’environnement ? Que nenni. Ils préfèrent plutôt s’enfermer dans l’OASIS, un immense MMORPG où tout est possible. On peut y étudier, travailler, s’amuser et même faire des activités physiques grâce à des combinaisons haptiques futuristes. Jusqu’au jour où le créateur de ce MMO, James Halliday, décède. Ce dernier a caché trois easter eggs dans son univers. Le premier à les trouver mettra la main sur sa fortune et aura le contrôle total d’OASIS. [...] Ready Player One, rappelons-le, est à l’origine un livre de science-fiction sorti au début des années 2000 en France. Un livre bourré de références aux jeux vidéo, aux films et à la culture des années 80. [...]

 

et pour ceux qui pensent que le livre c'est toujours mieux que l'adaptation, un lien pour commander "player one" : https://livre.fnac.com/a7953163/Ernest-Cline-Player-one?omnsearchpos=3

Player-one.jpg

Modifié par rendbo

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je l'ai eu en occasion il y des années, il est correct, une ''course au trésor'' ou il faut résoudre les énigmes et épreuves d'un milliardaire décédé par le biais de jeux vidéos :) Il y a énormément de références culturelles  anglo saxonne et nippone sur des films/mangas/romans/musiques des années 80 que même moi je ne connaissait pas  :biggrin:

Modifié par collectionneur
  • Upvote (+1) 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je viens de voir Dunkerque .

Et bien c'est un très bon film contrairement à ce que j'ais put penser .

La place des français et mise en avant , même si bien évidemment le sujet concerne les brits . Je le vois comme un film sur la survie en pleine guerre  , très humain .

Des images magnifique .

Bon ben voilà mon avis et sentiment .

  • J'aime (+1) 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sorti tout récemment, le septième volet de Sniper appelé Ultimate Kill.

Résumé IMDB :

Citation

Colombian drug kingpin Jesús Morales secretly pays for the services of a sniper nicknamed "The Devil," capable of killing one-by-one the enemies of anyone who hires him. With no adversaries left alive, Morales grows stronger and gains control of more smuggling routes into the United States. The DEA, alarmed by this threat to the country, sends agent Kate Estrada, who has been following Morales for years, and Marine sniper Brandon Beckett to Colombia. Their mission: Kill "The Devil" and bring Morales back to the US to be tried for his crimes. The agents think they have everything under control, but Morales and "The Devil" have prepared plenty of surprises to keep the mission from succeeding.

Une série B tout à fait agréable. 

 

Modifié par Kiriyama

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

un nouveau starship troopers n'est jamais une bonne nouvelle, même si maintenant c'est en image de synthèse réalisé par le même mec que le dernier, qui a auparavant réalisé les deux "applessed", "albator",...

Même s'il était très terre à terre, j'avais bien aimé le précédent, "infestation", donc perso je suis prêt à lui donner sa chance. Et bon, j'avoue que je kiffe la nouvelle tête de Ricco depuis deux films (très snake plisken / snake MGS)

sttt.gif

Y'a plein d'avis sur ce dtv, vous gênez pas pour les chercher :biggrin:

 

Modifié par rendbo

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 3 heures, rendbo a dit :

un nouveau starship troopers n'est jamais une bonne nouvelle, même si maintenant c'est en image de synthèse réalisé par le même mec que le dernier, qui a auparavant réalisé les deux "applessed", "albator",...

Même s'il était très terre à terre, j'avais bien aimé le précédent, "infestation", donc perso je suis prêt à lui donner sa chance. Et bon, j'avoue que je kiffe la nouvelle tête de Ricco depuis deux films (très snake plisken / snake MGS)

Ce qui est terrible dans ces deux Anime, c'est qu'ils ne sont qu'une caricature de la loufoquerie délibérée du film original, tout en essayant d'en faire des métrages de science fiction militaire pure et dure. Le mélange ne passe absolument pas et finalement, je ne retiendrai que les tenues de combat des fantassins mobiles, particulièrement dans ce dernier opus, qui est tout simplement atroce :biggrin:.

  • Merci (+1) 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ce qui est marrant, c'est qu'aucun d'entre eux ne cherche à essayer de faire un "back to basics" en revenant au roman originel. De deux choses l'une:

- l'impact visuel du film initial est tel que personne ne veut dévier de son univers, au risque de produire, comme ces 20 dernières années, bouse sur bouse, et de perdre du fric (quoique je n'ai pas assez d'info sur la rentabilité des produits ainsi générés à la suite du film de Verhoeven -films et séries, live action ou anime; de toute façon, c'étaient de petits trucs). Quelle part est de la croyance liée au fait que d'aucuns pensent ainsi que c'est un univers "établi" avec une reconnaissance quelconque, et quelle part est de la pure superstition/trouille de tenter autre chose? 

- le roman originel est tabou et jugé "intouchable", politiquement incorrect, et/ou sans identité visuelle propre qui donnerait un début d'assise commerciale (et là encore, je me demande ce que vaut la "marque" Starship Troopers vu le niveau des prod depuis 20 ans: petite échelle, sans ambition, presque sans moyens.... Et un public anecdotique). 

Apparemment, y'a un projet dans les tubes pour un reboot de la franchise via un nouveau film, mené par un des pontes de Sony Pictures, et les craintes que ce soit controversé (surtout dans le climat socio-culturello-politique actuel aux USA) ont été exprimées à voix haute.... D'un autre côté, Sony est dans la merde depuis un bail et a besoin de faire un bang, y'a un fric pas possible qui s'investit dans absolument n'importe quoi à Hollywood, et ils sont tous en manque de franchises et feraient n'importe quel genre de remake. 

Vivement que Netflix balance son adaptation du Vieil Homme et la Guerre, dans le même genre: c'est politiquement plus correct/en phase avec la zeitgeist en vigueur dans les milieux audiovisuels, ça crache quand même, et y'a du fric chez eux, et de l'ambition. Et y'a Carbone Modifié qui va débarouler chez Amazon. 

  • Upvote (+1) 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 20 heures, Tancrède a dit :

Ce qui est marrant, c'est qu'aucun d'entre eux ne cherche à essayer de faire un "back to basics" en revenant au roman originel. De deux choses l'une:

- l'impact visuel du film initial est tel que personne ne veut dévier de son univers, au risque de produire, comme ces 20 dernières années, bouse sur bouse, et de perdre du fric (quoique je n'ai pas assez d'info sur la rentabilité des produits ainsi générés à la suite du film de Verhoeven -films et séries, live action ou anime; de toute façon, c'étaient de petits trucs). Quelle part est de la croyance liée au fait que d'aucuns pensent ainsi que c'est un univers "établi" avec une reconnaissance quelconque, et quelle part est de la pure superstition/trouille de tenter autre chose? 

- le roman originel est tabou et jugé "intouchable", politiquement incorrect, et/ou sans identité visuelle propre qui donnerait un début d'assise commerciale (et là encore, je me demande ce que vaut la "marque" Starship Troopers vu le niveau des prod depuis 20 ans: petite échelle, sans ambition, presque sans moyens.... Et un public anecdotique). 

Apparemment, y'a un projet dans les tubes pour un reboot de la franchise via un nouveau film, mené par un des pontes de Sony Pictures, et les craintes que ce soit controversé (surtout dans le climat socio-culturello-politique actuel aux USA) ont été exprimées à voix haute.... D'un autre côté, Sony est dans la merde depuis un bail et a besoin de faire un bang, y'a un fric pas possible qui s'investit dans absolument n'importe quoi à Hollywood, et ils sont tous en manque de franchises et feraient n'importe quel genre de remake. 

Vivement que Netflix balance son adaptation du Vieil Homme et la Guerre, dans le même genre: c'est politiquement plus correct/en phase avec la zeitgeist en vigueur dans les milieux audiovisuels, ça crache quand même, et y'a du fric chez eux, et de l'ambition. Et y'a Carbone Modifié qui va débarouler chez Amazon. 

Le souci du livre original est qu'il s'inscrit dans une forme de trilogie destinée à la jeunesse, en compagnie de Citoyen de la galaxie et Révolte sur la Lune. Le message qu'il véhicule est donc une proposition devant être lue avec les deux autres dans le but d'inciter à la réflexion. Pris isolément le message est assez particulier dans un monde aux standards démocratiques n'admettant pas la ségrégation ou une forme de suffrage censitaire (le cens étant basé sur le service militaire, gage discutable de d'intelligence, de compétence, ou même de probité*), du moins publiquement. Il faudrait un réalisateur de talent et un vrai scénariste capable de présenter les choses subtilement (la société présentée est, sous certains angles, plus égalitaire que la nôtre, notamment du point de vue de l'égalité des sexes...).

La marque Starship Troopers ne vaut pas grand chose... Le premier films a bien vieilli, surtout au niveau des effets spéciaux, mais les suites sont nulles et sous financées. Leurs budgets cumulés ne totalisent pas celui du premier, même pas de l'ordre de 50%.

Old's Man War au cinéma ?!?!?!

 

*On observera le monde quasiment magique où il serait envisageable qu'une caste de vétérans disposant de l'intégralité des postes politiques et des cours scolaires stratégiques ne s'emparerait pas de l'économie toute entière par cooptation et/ou népotisme et permettrait à une société civile de non citoyens de se développer au point de la voire devenir globalement plus riche et aisée qu'elle-même.

Modifié par Chronos
  • J'aime (+1) 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
13 minutes ago, Chronos said:

 

Old's Man War au cinéma ?!?!?!

 

Sur Netflix. 

Quote

La marque Starship Troopers ne vaut pas grand chose... Le premier films a bien vieilli, surtout au niveau des effets spéciaux, mais les suites sont nulles et sous financées. Leurs budgets cumulés ne totalisent pas celui du premier, même pas de l'ordre de 50%.

C'est pourquoi je me demandais pourquoi toutes ces productions s'accrochaient à l'esthétique et aux principes et déviations du film initial: ça vaut pas un kopeck, ça n'a pas fait de chiffre ni créé d'image culte depuis 20 ans.... Qu'est-ce qui empêche le changement sinon le panurgisme le plus méprisable/risible, l'absence de questionnement et/ou la résistance atavique au changement (qui fait persister dans l'erreur)? Les raisons m'intéresseraient, par curiosité anthropologique:laugh:

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 35 minutes, Chronos a dit :

 

La marque Starship Troopers ne vaut pas grand chose... Le premier films a bien vieilli, surtout au niveau des effets spéciaux, mais les suites sont nulles et sous financées. Leurs budgets cumulés ne totalisent pas celui du premier, même pas de l'ordre de 50%.

 

Correction.

En fait on est à 100 millions pour le premier (pour 121M de recettes....)

Deuxième : 7 millions

Troisième : 20 millions

Les anime : je ne retrouve plus mais d'après mon souvenir c'était aussi resté très modéré. Après tout l'ensemble est en CGI assumé et pas de véritable utilisation de l'image d'acteurs dont peu de droits à payer...

Dans tous les cas le premier film disposait d'une force de frappe totalement différente.

 

il y a 19 minutes, Tancrède a dit :

Sur Netflix. 

C'est pourquoi je me demandais pourquoi toutes ces productions s'accrochaient à l'esthétique et aux principes et déviations du film initial: ça vaut pas un kopeck, ça n'a pas fait de chiffre ni créé d'image culte depuis 20 ans.... Qu'est-ce qui empêche le changement sinon le panurgisme le plus méprisable/risible, l'absence de questionnement et/ou la résistance atavique au changement (qui fait persister dans l'erreur)? Les raisons m'intéresseraient, par curiosité anthropologique:laugh:

 

 

Je faisais référence au cinéma dans son genre englobant, my bad. Je ne fais plus trop de différence à vrai dire... Quand je vois ce qui peut sortir sur grand écran et Netflix a côté capable de te sortir un film comme "Beasts of no nation", je ne sais pas trop quoi penser quant à qui contribue le plus aux arts et à la culture.

Starship Troopers premier du nom n'a pas rapporté grand chose mais il reste un film techniquement très bien fait. Pour l'avoir revu en Blu-Ray il y a quelques années je n'ai pu que constater à quel point il avait bien vieilli techniquement (surtout comparé aux SW qui suivront quelques années plus tard...), reste musicalement un sacré morceau et a malgré tout quelques scènes remarquables (je reste un grand fan du Klendathu Drop, de cette musique fracassante et des moteurs hurlants déchirant l'atmosphère).

Après reste à voir comment tourner un tel film :

- Blague potache volontairement dans l'hubris débile comme l'a fait Verhoeven ;

- Film plus sombre sur des jeunes endoctrinés et précipités dans une guerre éternelle à l'insu de leur plein gré  ;

- Quelque chose de plus subtile mais susceptible d'être incompris car laissant le spectateur sans réponse quand à ce qu'il devrait penser du message envoyé par le film/la série. Cela serait plus dans l'esprit de ce qu'a écrit Heinlein.

 

Les deux dernières idées mériteraient plus des minis séries que des films à trop gros  budget...

 

Modifié par Chronos

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 17 heures, Chronos a dit :

Pris isolément le message est assez particulier dans un monde aux standards démocratiques n'admettant pas la ségrégation ou une forme de suffrage censitaire (le cens étant basé sur le service militaire, gage discutable de d'intelligence, de compétence, ou même de probité*), du moins publiquement.

Je ne l'ai pas lu comme cela.

L'école des officiers le dit d'ailleurs clairement : tout humain peut vivre comme il veut, exercer le métier qu'il veut, à l'exception des carrières politiques. Par contre  n'ont le droit de vote que les citoyens, ceux qui ont fait leur service militaire. Ce  service peut être fait à tout age et en toutes conditions physiques (à l'armée de vous trouver un poste si vous êtes un manchot cul de jatte aveugle). Car la relation entre citoyenneté et service n'est pas de savoir marcher au pas de l'oie ou de savoir obéir, mais que le citoyen en devenir comprenne qu'il y a quelque chose de plus grand que son individu, son moi et ses petits désirs : le collectif, le bien commun. En temps de paix, ou de peu de compétences/aptitudes, cela se traduit par du temps donné, et en temps de guerre, par la capacité à mettre son corps entre une balle et l'idée/les valeurs que l'on défend.

 

  • Upvote (+1) 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 28 minutes, rendbo a dit :

Je ne l'ai pas lu comme cela.

L'école des officiers le dit d'ailleurs clairement : tout humain peut vivre comme il veut, exercer le métier qu'il veut, à l'exception des carrières politiques. Par contre  n'ont le droit de vote que les citoyens, ceux qui ont fait leur service militaire. Ce  service peut être fait à tout age et en toutes conditions physiques (à l'armée de vous trouver un poste si vous êtes un manchot cul de jatte aveugle). Car la relation entre citoyenneté et service n'est pas de savoir marcher au pas de l'oie ou de savoir obéir, mais que le citoyen en devenir comprenne qu'il y a quelque chose de plus grand que son individu, son moi et ses petits désirs : le collectif, le bien commun. En temps de paix, ou de peu de compétences/aptitudes, cela se traduit par du temps donné, et en temps de guerre, par la capacité à mettre son corps entre une balle et l'idée/les valeurs que l'on défend.

 

Dans mon souvenir (j'ai lu ça il y a plus de dix ans) c'est les carrières politiques (il n'est pas précisé si cela couvre également les postes de la haute administration, qui sont de facto politique dans une société évoluée) et le poste de prof d'histoire (le prof d'Histoire de Rico est un vétéran manchot).

C'est également oublier quelques détails. Le service fédéral est, de mémoire, dû pour deux ans et peut être prolongé presque indéfiniment si les besoins militaires le requièrent ce qui arrivera presque inéluctablement compte tenu de la taille de l'Empire humain et de l'état de guerre permanent dans lequel il se trouve à l'encontre des arachnides mais aussi d'autres races (la nouvelle débute par un raid contre un civilisation appelée "les squelettes" durant lequel un groupe de fantassins mobiles sème la destruction afin de faire plier le gouvernement local). On s'engage mais il n'est pas certain qu'on partira, sauf erreur.

Concrètement seul le citoyen peut gouverner, voter et transmettre l'Histoire, ce qui assure de facto sinon de jure un verrouillage du système. Le cours d'Histoire de Rico est d'ailleurs un parfait exemple d'endoctrinement sous forme de faux dialogue (les réponses du prof sont péremptoires au possible, idéologiquement très orientées) dont le but n'est pas d'inciter à la réflexion mais d'imposer un mode de pensée bien précis à toute une population.

Le fait est que Heinlein présente sa thèse d'une manière très efficace, les exemples donnés sont relativement décapants et on sent une rhétorique bien rodée mais la société dépeinte à travers les lignes est bel et bien une société militariste, où les non citoyens n'ont pas droit de cité (sauf éventuellement en faisant du lobbying à leurs risques et périls), pratiquant un régime pénal reposant sur la peine de mort, la bastonnade et de mémoire aussi le bagne.

D'où ma réflexion plus haut sur le monde magique dans lequel une telle caste dirigeante n'a pas complètement phagocytée les affaires économiques par cooptation et népotisme. Genre une société pareille ne verrait pas ses contrats administratifs et juteux marchés publics octroyés à des boites d'anciens soldats, comprenant des camarades du régiment dans son CA ou employant un certain quota "volontaire" d'ex militaires dans son personnel ? Comment obtenir une concession territoriale, un permis X ou Y ? Bref, ça reste un roman de même pas 300 pages et la société décrite serait, à mon estime, victime d'une rapide entropie.

De mémoire toujours c'est justement la raison pour laquelle Verhoeven a accouché du film tel qu'on le connaît. Il y dépeint une humanité agressive et désinhibée adoptant une politique martiale sans raison apparente mais aussi une certaine vision que l'on peut avoir... des USA. En définitive, la seule chose permettant de savoir que l'astéroïde qui ravage Buenos Aires a été envoyé par les arachnides est l'info du gouvernement qui te dépeint une race vivant à l'autre bout de la galaxie comme étant une menace existentielle pour l'humanité.

Bref, si j'ai vu ce que tu décris en lisant ce roman, j'ai également perçu, en filigranes, une société phagocytée par des soldats et promouvant un modèle de société qui ne peut se maintenir que par la guerre et l'expansion permanentes.

Modifié par Chronos

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
26 minutes ago, Chronos said:

et promouvant un modèle de société qui ne peut se maintenir que par la guerre et l'expansion permanentes.

Et Denise Richards (jeune) dans une tenue hautement stimulante. 

  • Upvote (+1) 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Qui parlait de satyre ? Surtout qu'en plus, elle est nettement plus crédible en physicienne nucléaire ou en étudiante victime d'un faux crime sexuel. Parce qu'excuse-moi, mais on n'attaque pas un cerveau avec un couteau à beurre, sauf quand on est sergent dans un camp de recrutement !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ce n'est pas du cinéma, mais c'est écrit par un acteur célèbre. 

"Steven Seagal a écrit un roman (et on l’a lu)."

A découvrir ici

Citation

Le pitch : Barack Obama s’est allié aux cartels de la drogue mexicains pour faire entrer clandestinement aux Etats-Unis des centaines de djihadistes de l’Etat islamique dans le but de commettre des attentats et d’y instaurer le califat. Mais un homme se dresse sur la route du complot : John Gode, un agent d’origine mohawk de la police tribale surveillant la zone frontalière en Arizona. John Gode est membre de la confrérie des “Shadow Wolves”, les Loups de l’Ombre, héritiers des traditions indiennes ancestrales et possédant à ce titre des pouvoirs mystiques divers et variés se révélant lorsque les besoins de l’action l’exigent.

:blink:

  • Haha (+1) 2
  • Confus 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • Statistiques des membres

    5227
    Total des membres
    1132
    Maximum en ligne
    david.andre
    Membre le plus récent
    david.andre
    Inscription
  • Statistiques des forums

    20342
    Total des sujets
    1150491
    Total des messages
  • Statistiques des blogs

    3
    Total des blogs
    2
    Total des billets