Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

[2018 les nouveaux films d'actions, de guerre, ..]


Recommended Posts

Me suis fait la même réflexion avec la puissance des personnages sur courant alternatif...

 

Il y a 4 heures, Tancrède a dit :

Un bon méchant dans un Marvel, ça en fait un film exceptionnel dans le MCU.... Dans le genre épique/aventure/héroïque/action, le méchant (cad l'adversité) est l'élément individuel le plus important, ou peu s'en faut. Evidemment, on peut toujours le gâcher avec une résolution débile récompensée par le scénario (qui fait réussir des solutions et/ou personnages ineptes en dépit de tout bon sens), mais quand même.... Un bon méchant, ça compte beaucoup. Surtout si on arrive à en faire un avec un personnage violet dont le menton ressemble à un radiateur. Perso, dans le MCU, je n'ai vu que 3 bons méchants/antagonistes (pas encore vu Infinity War): Loki, Killmonger (un peu gaspillé parce que le héros, T'Challa, est insipide et plutôt passif, peinant à être le personnage principal de sa propre histoire) et "l'ensemble" HYDRA (Redford en leader politicien, Bucky en champion ambigu, Crossbones en homme de main vicieux, plus... L'armée visible et invisible de l'organisation) dans Winter Soldier (peut-être mon favori du MCU en terme de récit). 

J'ai du mal à trouver l'enthousiasme pour voir ce truc, ceci dit: fatigue du genre et de ses ficelles, saturation par l'offre, ou bien est-ce l'idée même du film avec beaucoup trop de personnages. Je sais pas, mais j'arrive pas à me décider à le voir. Mauvais signe. 

Thanos est de loin le meilleur méchant que j'ai vue dans un film de SH avec le Joker de The Dark Knight. Son personnage a été modifié par rapport aux comics.

Il est une figure tragique, un type prêt à finir en enfer pour sauver l'univers (de son point de vue en tous cas).

Link to comment
Share on other sites

Il y a 8 heures, Conan le Barbare a dit :

Avengers Infinity War. Bof... Devant les critiques dithyrambiques je suis allé le voir. Et perso ça m'en a touché une sans faire bouger l'autre.

Avant hier je me suis dit "pendant qu'ils vont tous voir Avengers 3, moi je vais plutôt rattraper les films que je n'ai pas vu. Au choix donc Tomb Raider, Ready Player One, Game Night. Les critiques sur le premier était pas mirobolantes, les reproches au second m'ont horripilé (en particulier qu'on voit des tas de choses années 80, mais qui ne servent à rien en tant que tel et sont interchangeables les unes les autres, par exemple est ce que la Dolorean apporte ou est ce qu'on aurait pu prendre une  Firebird Trans Am 1982 noire...). Restait Game Night dont le pitch m'éclatait, et qui semblait passer aussi bien en VF qu'en VOST (pas le courage de faire 40 bornes).

Révélation

 

Je me motive, je me bouge, je fais mes 20 bornes pour me rendre au ciné ayant une scéance pas à une heure de ouf, et là en faisant la queue, gros panneau : "CB à partir de deux places"... pas de DAB aux alentours, bah j'ai fait demi tour et je suis rentré chez moi.

Edited by rendbo
  • Confused 1
Link to comment
Share on other sites

Ca devrait faire plaisir à @Tancrède : c'est pas parce qu'on a une réalisatrice femme, noire et engagée, qu'on met en scène toute la multiculturalité, qu'on adapte un roman local à succès, que... Non, quand c'est mauvais, même Disney se plante aussi :

Citation

[...] Et il faudra bien ça pour balayer l'échec du blockbuster Un raccourci dans le temps réalisé par Ava DuVernay, avec Oprah Winfrey, Reese Witherspoon, Mindy Kaling ou encore Chris Pine, réunis autour de la jeune Storm Reid. Environ 96 millions au box-office domestique, un peu plus de 31 dans le reste du monde : la superproduction n'a pas rencontré le public. Avec un budget estimé à minimum 100 millions, maximum 250 millions avec les frais marketing divers selon Deadline, le film est même un flop absolu.

[...] Et ce n'est pas faute d'avoir essayé de vendre le projet au public, Disney ayant lancé une vaste campagne publicitaire avec ses actrices principales, surfant notamment sur le message positif et la portée supposée politique d'une superproduction avec une adolescente afro-américaine en haut de l'affiche. La journée de la femme avait ainsi été utilisée pour la promo, quand la projection presse avait été précédée d'une interminable séance de philosophie en live avec actrices et réalisatrice, digne d'une leçon sur le dépassement de soi sponsorisée par Télématin.

[...]

https://www.ecranlarge.com/films/dossier/1021301-un-raccourci-dans-le-temps-est-un-gros-flop-qui-fait-tache-dans-le-bilan-de-disney

 

  • Like 2
Link to comment
Share on other sites

J'ai vue Deadpool hier. Grand fan du personnage et du premier film je dirais qu'il fait le taf, à aller voir.

par contre bordel de m.... la version censurée qui passe dans la plus part des cinémas est vraiment nase comparée à la version non censurée...

les scènes post crédit son absolument excellentes !!! Mention spéciale pour la blague sur Green Lantern :laugh:

@Philippe Top-Force & @rendbo

pourtant Durandal (habituellement très très critique) est plutôt élogieux du film.

https://m.youtube.com/watch?v=PObjkCkn964

Edited by Conan le Barbare
Link to comment
Share on other sites

@Tancrède , un extrait du dernier interview de Lars von Tiers qui devrait te faire kiffer...

Citation

En Suède, ils ont introduit un nouveau mot, qui est un mélange de him et her, hem. Désormais, dans les articles, le mot hem est utilisé pour ne discriminer personne, et ça c’est hystérique.

Le truc de fou... l'interview presque complet ici : https://www.ecranlarge.com/films/news/1022094-lars-von-trier-se-lache-et-parle-d-hitler-des-femmes-de-bjork-et-de-metoo-dans-la-promo-de-the-house-that-jack-built

 

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Le 13/05/2018 à 11:39, Philippe Top-Force a dit :

Que vaut le dernier film de Bruce Willis?

Le 13/05/2018 à 23:23, rendbo a dit :

 Je n'en ai lu que du mal... que ce soit sur l'acteur, le scénario, la façon de filmer, la paresse du tout...

Purement politique vu le thème. "ouin ouin c'est un vigilante blanc qui tue des racailles, ouin ouin la NRA, ouin ouin". Voilà j'ai résumé les critiques.
Après oui ce n'est pas un très bon Willis. Mais on est plus à l'époque de Die Hard.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Deadpool 2

Grand fan du 1er (quoiqu'ayant un peu de mal avec ce type de films comiques hyper-centrés sur un personnage omniprésent qui parle tout le temps et commente tout, à la Louis de Funès), je suis nettement moins fan du second. J'adhère très moyennement à l'idée d'une équipe (même si elle sert juste pour une vanne) ou de trop de monde en général, surtout quand trop choisis sur casting démographique, vu que la plupart du temps, ça a tendance à trop "diluer" le personnage principal (moins par le principe que par la façon dont c'est mené). J'adhère aussi moins à l'humour tout le temps référentiel qui risque de très vite dater ce film: j'ai plus de goût pour l'humour "intemporel" (subtil ou pas du tout subtil) recourant le moins possible aux références du moment (une vanne sur Jared Kushner, sérieux?). Et par dessus-tout, qu'on arrête avec les intrigues, et surtout leur résolution, fondées sur le voyage dans le temps. Y'en a trop, ça sert trop de deus ex machina pour scénaristes flemmards, ça permet trop souvent de voir les persos avoir le beurre, l'argent du beurre et le sourire de la crémière (vu que c'est Deadpool, ce sera aussi le cul de la crémière avec un gros plan sur celui de Deadpool) via un coup de b(r)aguette magique. Alors je sais que le film est avant tout une parodie du genre censée servir de support à des avalanches de vannes, mais il doit y avoir un équilibre assez sain entre une vraie histoire avec de vrais persos en interaction, et la dite avalanche dont le but est de satyriser non seulement les dialogues, actions et scènes-types de films de superhéros, mais aussi la construction de leur récit. Pas facile, mais bon, on est le consommateur final, on n'a pas à pardonner la flemme, la facilité ou la foirade. Surtout dans un film qui n'est pas là pour l'évasion ou l'identification, vu qu'il ne laisse pas de place à l'imagination et veut tout remplir avec le perso et l'humour: s'il ne le fait pas assez bien, il foire son truc. 

Alors il y a effectivement plein de moments et de scènes drôles, de vrais bon gags pas subtils et tout le reste, mais j'ai vraiment eu l'impression d'un truc plus forcé que le premier, pas du tout inspiré, d'un truc de peinture par numéros où l'on essaie de remplir toutes les cases pré-établies, le parcours imposé censé toucher toutes les catégories démographiques visées par le département marketing en exagérant juste ce qu'on pense avoir été la cause du succès du premier. On fait plus, pas mieux, et quand c'est comme ça, à mon goût, c'est qu'on en fait trop, qu'on essaie trop fort. Et au global, je me suis surpris à moins rire: plus ou moins fréquemment, je sais pas, mais moins ouvertement, témoignant d'un film qui arrive moins à m'arracher un éclat de rire incontrôlable avec larmes en prime. Donc c'est pas emmerdant, c'est pas mauvais, c'est même pas une déception.... Mais c'est plus un produit vite consommé, vite oublié. 

Voilà mon impression personnelle. 

Edited by Tancrède
  • Like 1
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,962
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Mathieu
    Newest Member
    Mathieu
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...