Kiriyama

La Suisse dans les guerres (Deuxième Guerre mondiale, Guerre froide...)

Recommended Posts

Bonsoir, 

Est-ce que vous avez des informations sur la non-invasion de la Suisse par l'Allemagne, lors du Second conflit mondial.

J'ai toujours eu en tête que la Suisse n'avait pas été envahie car l'Allemagne avait besoin dans son voisinage d'un pays neutre pour des raisons économiques et diplomatiques, et également que l'invasion de la Suisse avait été jugée trop compliquée d'un point de vue militaire.

Est-ce qu'il y a d'autres raisons qui expliquent le respect de la neutralité suisse ? 

Mais est-ce que, à terme, les dirigeants nazis avaient prévu de changer d'avis et de l'envahir une fois l'URSS vaincue ? 

Un grand merci ! 

Edited by Kiriyama

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est exactement ça :

  • les Suisses produisent des équipements utiles à l'effort de guerre allemand (notamment des armes et des machines-outils)
  • leur territoire ne gène pas les communications au sein de l'Axe
  • il fournit également une fenêtre utile pour les contacts avec l'étranger, un endroit sûr pour les opérations clandestines et un accès aux opérations bancaires discrètes
  • l'armée suisse n'est pas négligeable et peut s'appuyer sur un terrain difficile et bien fortifié
  • la Suisse ne représente pas une menace immédiate

Dans l'hypothèse où l'Allemagne gagnait la guerre à l'Est et se débarrassait des Britanniques, peut-être qu'une invasion ou une vassalisation aurait eu lieu. Mais je ne crois pas qu'il y ait eu autre chose que de vagues réflexions fin 1942 ou début 1943. Les nazis avaient d'autres problèmes plus urgents à régler.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

La Suisse a pendant le conflit joué un rôle assez trouble, parce que dans le même temps, elle avait assez vite compris que l'Allemagne allait perdre la guerre. 

Elle a largement toléré les réseaux d'espionnage alliés sur son sol.

En même temps, en tant que pays neutre, elle était obligée de jouer un peu sur tous les tableaux. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut !

Il y a eu pas mal de combats aériens entre Allemands et Suisses en 1940. 

Nombreuses informations et photos ici.

J'ai aussi trouvé une vidéo.

 

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'Association Suisse Romande de Reconstitution Historique a aussi publié un article au sujet de l'invasion de la Suisse.

Apparemment, plutôt qu'une invasion militaire, Hitler avait plutôt prévu une guerre économique pour asphyxier la Suisse. Mais ça ne semble pas non plus avoir été mené à bien. 

Il existe aussi un livre à ce sujet. 

18040801060130447.jpg

 

Edited by Kiriyama
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Passionnant votre sujet Kiriyama !

Un ouvrage - ancien - existe à ce sujet. Il s'agit =

 

Un général Suisse contre Hitler.

L'espionnage au service de la Paix1939 - 1945

Par Jon Kimche

Librairie Fayard et J'ai lu 1961 pour les éditions Françaises.

Spying for Peace pour l'édition Britannique.

 

Il s'agit de la nomination du Général Henri Guissant qui à transformé la Suisse en un réduit que devait résister longtemps et surtout intoxiquer les Allemands sur la volonté de se battre des Suisses en leurs faisant subir des pertes hors de proportion si une tentative d'agression et d'occupation du territoire Helvétique devait survenir...

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je me demande quand même qu'elle aurait été la capacité de résistance de la Suisse contre la Wehrmacht

Numériquement l'avantage est quand même très clairement en faveur de l'Allemagne (plusieurs millions d'hommes), matériellement aussi (je pense que la Suisse ne disposait pas de chars ou d'artillerie lourde) et dans le domaine aérien si le matériel est comparable l'avantage numérique est aussi en faveur des Allemands.

Après cela dit, cela aurait supposé que les Allemands attribuent des moyens importants à la Suisse alors que l'Allemagne est occupée contre l'Angleterre et s'apprête à envahir l'Union soviétique. 

Edited by Kiriyama

Share this post


Link to post
Share on other sites

Voilà le problème : combien d'hommes, de matériels et de temps pouvait se permettre de perdre l'Allemagne alors qu'il fallait gérer la Méditerranée, la future campagne contre l'URSS et les Britanniques ? La réponse est assez claire : aussi peu que possible. Et avec une Suisse bien retranchée dans un territoire peu propice aux grandes manœuvres et disposant d'une armée nombreuse, c'était sans aucun doute trop dans tous les cas de figures possibles.

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir, 

Dans la biographie de Hitler, de Ian Kershaw, Hitler aurait déclaré fin 1940 qu'il voulait recréer le Grand Reich en incluant la Belgique et la Suisse. 

Maintenant il faut voir s'il le pensait vraiment. 

Mais je pense que la partie germanophone, au moins, devait l'intéresser.

Mais comme dit plus haut, ça aurait de toute façon attendu une hypothétique victoire contre l'URSS et l'Angleterre. 

Edited by Kiriyama

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

Un petit article sur les Suisses qui ont servi dans la Waffen-SS lors de la Seconde guerre mondiale.

Ils ont formé un bataillon de montagnes et d'autres ont été envoyés dans diverses unités comme la Viking ou la Standarte Kurt Eggers.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut !

J'avance dans ma lecture et pas mal d'informations intéressantes.

  • Pendant la campagne de France, les Allemands avaient envisagé de passer par la Suisse pour envoyer des troupes sur les arrières des armées françaises. Un général allemand (Wilhelm Keitel je pense) avait demandé au Ministère des affaires étrangères de faire la demande de transit aux Suisses, mais le Ministère n'a pas donné suite.
  • L'invasion de la Suisse est évoquée plusieurs fois pendant la campagne de France. Les Allemands sont plutôt confiants dans leurs chances de réussite et il est question d'occuper Berne et Zurich en 3 à 5 jours. Néanmoins, la difficulté reconnue est de passer les régions montagneuses qui cernent la Suisse. Les gradés allemands reconnaissent que si les défenses frontalières et alpines ne sont pas rapidement percées, ils ne peuvent garantir le succès d'une occupation de la Suisse. Mais, d'après eux, une fois ces défenses passées, l'occupation du reste du territoire est considérée comme une formalité.
  • Hitler a envisagé d'encercler la Suisse avec l'Italie. Mais les Italiens n'arriveront jamais à s'emparer des territoires français qui jouxtent la Suisse pour compléter l'encerclement. Par conséquent, il subsistera toujours un passage directe entre le canton de Genève et la France.
  • Apparemment la population et les dirigeants allemands ont hâte d'occuper la Suisse dans l'euphorie des victoires de 1940. Là encore l'invasion est considérée comme une formalité. La Confédération est aussi tenue en piètre estime : "Pays-fromage" ; "Pays de portiers d'hôtel arrogants" ; "Populations germaniques arriérées"...
  • La non occupation de la Suisse pose problème dans les communications entre l'Italie et l'Allemagne. Par exemple, l'Allemagne voulait envoyer du charbon en Italie (qui en manquait) et cela ne pouvait se faire rapidement qu'à travers la Suisse.
  • Une opération de représailles contre l'aviation suisse avait été mise en route. Une dizaine de saboteurs allemands se sont infiltrés en Suisse et avaient pour mission de détruire à l'explosif des chasseurs suisses. Mais l'opération a été montée n'importe comment : tous les hommes étaient habillés de la même façon (ils ne sont pas passés inaperçus dans le train), transportaient les explosifs dans leurs sacs à dos, avaient des billets de train périmés (ils dataient de la veille) et n'avaient pas de monnaie pour acheter un nouveau billet dans le train. Ils ont donc sortis de grosses coupures neuves qui ont aussi attiré l'attention. Finalement tout ce monde s'est fait arrêter avant d'arriver en gare.

Voilà où j'en suis.

Je vous tiens au courant de la suite.

  • Like 1
  • Upvote 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le ‎27‎/‎05‎/‎2018 à 13:41, Kiriyama a dit :

Salut !

J'avance dans ma lecture et pas mal d'informations intéressantes.

  • Pendant la campagne de France, les Allemands avaient envisagé de passer par la Suisse pour envoyer des troupes sur les arrières des armées françaises. Un général allemand (Wilhelm Keitel je pense) avait demandé au Ministère des affaires étrangères de faire la demande de transit aux Suisses, mais le Ministère n'a pas donné suite.
  • L'invasion de la Suisse est évoquée plusieurs fois pendant la campagne de France. Les Allemands sont plutôt confiants dans leurs chances de réussite et il est question d'occuper Berne et Zurich en 3 à 5 jours. Néanmoins, la difficulté reconnue est de passer les régions montagneuses qui cernent la Suisse. Les gradés allemands reconnaissent que si les défenses frontalières et alpines ne sont pas rapidement percées, ils ne peuvent garantir le succès d'une occupation de la Suisse. Mais, d'après eux, une fois ces défenses passées, l'occupation du reste du territoire est considérée comme une formalité.
  • Hitler a envisagé d'encercler la Suisse avec l'Italie. Mais les Italiens n'arriveront jamais à s'emparer des territoires français qui jouxtent la Suisse pour compléter l'encerclement. Par conséquent, il subsistera toujours un passage directe entre le canton de Genève et la France.
  • Apparemment la population et les dirigeants allemands ont hâte d'occuper la Suisse dans l'euphorie des victoires de 1940. Là encore l'invasion est considérée comme une formalité. La Confédération est aussi tenue en piètre estime : "Pays-fromage" ; "Pays de portiers d'hôtel arrogants" ; "Populations germaniques arriérées"...
  • La non occupation de la Suisse pose problème dans les communications entre l'Italie et l'Allemagne. Par exemple, l'Allemagne voulait envoyer du charbon en Italie (qui en manquait) et cela ne pouvait se faire rapidement qu'à travers la Suisse.
  • Une opération de représailles contre l'aviation suisse avait été mise en route. Une dizaine de saboteurs allemands se sont infiltrés en Suisse et avaient pour mission de détruire à l'explosif des chasseurs suisses. Mais l'opération a été montée n'importe comment : tous les hommes étaient habillés de la même façon (ils ne sont pas passés inaperçus dans le train), transportaient les explosifs dans leurs sacs à dos, avaient des billets de train périmés (ils dataient de la veille) et n'avaient pas de monnaie pour acheter un nouveau billet dans le train. Ils ont donc sortis de grosses coupures neuves qui ont aussi attiré l'attention. Finalement tout ce monde s'est fait arrêter avant d'arriver en gare.

Voilà où j'en suis.

Je vous tiens au courant de la suite.

Pour la partie opération de sabotage, ça ressemble à une opération des pieds nickelés..... :normalc:

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

D'après l'auteur, il n'est pas impossible que l'opération ait plus ou moins été sabotée volontairement par certains responsables allemands.

En fait, les différents acteurs clés du côté allemand (politique, militaire, diplomates...) semblent avoir des avis très divergents sur la nécessité d'attaquer la Suisse. Certains estiment l'attaque comme nécessaire et une formalité, alors que d'autres sont bien plus prudents. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour, 

En faisant des recherches, j'ai découvert Paul Grüninger.

Commandant de la police cantonale de Saint-Gall, il a fourni de faux papiers à des milliers de juifs autrichiens qui fuyaient le nazisme.

Découvert en 1939, il est licencié définitivement en 1940 et perd tous ses droits à la retraite. Il subsistera difficilement d'emplois précaires et mourra dans la pauvreté en 1972.

Il n'a été réhabilité qu'en 1996 même s'il avait reçut le titre de Juste parmi les nations peu avant sa mort.

180901122454402817.jpg

 

  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai changé le titre du sujet, plus adapté...

Après la Seconde guerre mondiale, la Suisse a sérieusement envisagé de se doter de l'arme nucléaire. Soit en l'achetant "clés en main" à un autre Etat, soit en la développant elle-même. 

Un fichier très intéressant retrace ce programme. 

Edited by Kiriyama
  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Guisan avec un seul s.

Pas de faute sur le nom de NOTRE général.

Je suis en train de lire un livre sur DUFOUR qui fut général à plusieurs reprise et mena la guerre civile suisse, j'en parlerai dès que j'aurais fini

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,379
    Total Members
    1,178
    Most Online
    Charly.
    Newest Member
    Charly.
    Joined
  • Forum Statistics

    20,633
    Total Topics
    1,231,737
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries