Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

[USA] Armement et doctrine nucléaires


Skw
 Share

Recommended Posts

Ayant fait un rapide tour d'horizon des fils de discussion dans cette partie dédiée à la dissuasion nucléaire, je n'ai pas l'impression qu'il existe un fil tentant de compiler sur le même fil l'ensemble des aspects techniques et doctrinaux ayant trait à la dissuasion nucléaire côté américain... Et comme je ne me voyais pas créer un énième fil spécifique - c'est un peu une maladie par ici - pour traiter d'un sous-aspect de la composante nucléaire US, voici un fil plus générique.

La nouvelle Nuclear Posture Review vient d'être publiée. Pour ceux que cela intéresserait : https://admin.govexec.com/media/gbc/docs/pdfs_edit/2018_nuclear_posture_review_-_final_report.pdf

Pour ceux qui souhaitent une présentation plus rapide du document, voici un lien exposant le virage pris : https://www.washingtonpost.com/world/national-security/pentagon-unveils-new-nuclear-weapons-strategy-ending-obama-era-push-to-reduce-us-arsenal/2018/02/02/fd72ad34-0839-11e8-ae28-e370b74ea9a7_story.html?utm_term=.f38f8fcb772f

 

Edited by Skw
  • Like 1
  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Pour une fois je ne donne pas tord à l'administration Trump. Les trois nations nucléaires occidentales sont les seules parmi les puissances atomiques à avoir réduit à la portion congrue ou supprimé les armes tactiques. Et sur les trois, seul la France avec l'ASMPA à une arme tactique de qualité lançable à distance, la B-61 même amélioré n'est qu'une bête bombe à gravité.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 4 heures, Skw a dit :

Ayant fait un rapide tour d'horizon des fils de discussion dans cette partie dédiée à la dissuasion nucléaire, je n'ai pas l'impression qu'il existe un fil tentant de compiler sur le même fil l'ensemble des aspects techniques et doctrinaux ayant trait à la dissuasion nucléaire côté américain... Et comme je ne me voyais pas créer un énième fil spécifique - c'est un peu une maladie par ici - pour traiter d'un sous-aspect de la composante nucléaire US, voici un fil plus générique.

La nouvelle Nuclear Posture Review vient d'être publiée. Pour ceux que cela intéresserait : https://admin.govexec.com/media/gbc/docs/pdfs_edit/2018_nuclear_posture_review_-_final_report.pdf

Pour ceux qui souhaitent une présentation plus rapide du document, voici un lien exposant le virage pris : https://www.washingtonpost.com/world/national-security/pentagon-unveils-new-nuclear-weapons-strategy-ending-obama-era-push-to-reduce-us-arsenal/2018/02/02/fd72ad34-0839-11e8-ae28-e370b74ea9a7_story.html?utm_term=.f38f8fcb772f

 

J'avais parlé de la préversion fuitée de la NPR dans le fil US Stratcom (il y a à peine 3 semaines).

On peut fusionner / renommer l'un ou l'autre sujet, vu qu'ils se recoupent en grande partie.
Y a eu des différences majeures avec la préversion ?

 

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...
  • 3 weeks later...
  • 2 weeks later...

Au niveau des chiffres ''techniques'', a part que les SNLE Ohio n'emporte plus que 20 missiles, rien de bien nouveau.

Mais les programmes de renouvellement de tout les vecteurs, missiles balistiques et de croisière, sous-marins, bombardiers, sont désormais enclenchés ».

Les derniers chiffres parlent de 4000 ogives US dont 1800 déployés :

United States nuclear forces, 2018

https://www.tandfonline.com/doi/full/10.1080/00963402.2018.1438219

Link to comment
Share on other sites

  • 6 months later...
Il y a 7 heures, Patrick a dit :

À quand le retour des euromissiles?

Une seule chose est certaine, ça n'arrivera pas en France.

Après, les autres font toutes les c...eries qu'ils voudront, certains Européens seront peut-être tout à fait d'accord pour abriter de nouvelles armes nucléaires dans les bases américaines situées dans leurs pays (voir par exemple le soutien britannique "absolument résolu" au retrait du traité décidé par Bolton Trump). Quant à nous, on modernise notre force de dissuasion, on reste à la fois raisonnables, modérés et résolus.

Si les autres veulent se produire en spectacle, c'est leur affaire :angry:

 

Il y a 12 heures, collectionneur a dit :

Le traité sur les forces nucléaires intermédiaires part a va l'eau...

Trump a déclaré qu'il se retirer :

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2018/10/20/97001-20181020FILWWW00153-trump-confirme-le-retrait-d-un-traite-nucleaire-avec-la-russie.php

La réponse de Poutine (un jour avant, mais le sujet était le même et le contexte était déjà connu) est que si un autre pays attaque la Russie, tout le monde disparaîtra, la différence étant que les Russes, morts martyrs, iront au paradis, tandis que les agresseurs mourront sans avoir eu le temps de se repentir.

Citation

“If we are victims of aggression, we will go to paradise as martyrs and they will simply die, without even having time to repent,” he said, causing laughter from the crowd.

L'assistance a ri. Mais je ne suis pas sûr que Poutine plaisantait.

Parmi les commentaires en Russie, cette reprise de l'affirmation de la propagande soviétique comme quoi "La présente génération du peuple soviétique connaîtra le communisme", modernisée en "La présente génération du peuple russe connaîtra le paradis:mellow:

 

Edited by Alexis
Link to comment
Share on other sites

  • 7 months later...

Toujours pas d'armes ''tactiques'' à bord des SLBM américains.

Le comité des forces armés du congrès à interdit le déploiement de la W76-2 d'une puissance de 5 a 7 kt sur les Trident II, ce qui m'est en rogne les Républicains :

https://www.defensenews.com/congress/2019/06/13/low-yield-nukes-lose-partisan-fight-in-hasc-ndaa-markup/?utm_source=clavis

Link to comment
Share on other sites

  • 4 years later...

Je le met le post ici puisque je ne trouve pas de sujets sur la doctrine soviétique.
De toute façon ca permet de voir le points de vu qu'avaient les renseignements US.

https://pdfhost.io/v/66waVzuPp_Combat_with_Tactical_Nuclear_Weapons

Voici un rapport déclassifié de la CIA daté du 24 Juillet 1962
C'est le transcript d'un général russe décrivant ce à quoi ressemblerait l'emploi du nucléaire tactique du point de vue d'un commandant de chars.


"Combat avec des armes nucléaires tactiques", par le lieutenant-général des troupes de chars M. Shaposhnikov.

1. Vous trouverez ci-joint une traduction in extenso d'un article paru dans la publication du ministère soviétique de la défense paru dans la publication du ministère soviétique de la défense intitulée Collection d'articles de la revue Military News (Voyennyy Vestnik).
Cette publication est classée SECRET par les Soviétiques, et le numéro dans lequel cet article est paru a été distribué aux officiers à partir du grade de commandant de régiment.
2. Pour faciliter la consultation par les agences de l'USIB, le mot de code IRONBARK a été attribué à cette série de rapports TRÈS SECRET de la CSDB contenant des documents soviétiques. Le mot IRONBARK est classé CONFIDENTIEL et ne doit être utilisé que par les personnes autorisées à lire et à manipuler ce matériel.
3. Dans l'intérêt de la protection de notre source, les documents IRONBARK doivent être traités selon le principe du "besoin de savoir" au sein de votre bureau. Les demandes d'exemplaires supplémentaires de ce rapport ou d'utilisation de toute partie de ce document sous une autre forme doivent être adressées au bureau d'origine.

Le texte qui suit est une traduction in extenso d'un article intitulé "Combat avec des armes nucléaires tactiques", rédigé par le lieutenant-général des troupes de chars d'assaut M. Shaposhnikov. Cet article a été publié dans le numéro 34, 1961, de la publication militaire soviétique "Voyennyy Vestnik". Cette publication est classée SECRET par les Soviétiques et est publiée par le ministère de la défense de l'URSS.
Selon la préface, le numéro 34 a été envoyé à la composition le 14 décembre 1960 et remis à l'imprimeur le 25 janvier 1961.
La préface précise que les articles expriment les opinions de leurs auteurs et sont publiés à titre de discussion.
Le numéro 34 a été distribué aux officiers à partir de commandant de régiment vers le haut.

 

Combat avec des armes nucléaires tactiques par le lieutenant-général des troupes de chars M. Shaposhnikov

 

À l'heure actuelle, le développement des armes nucléaires et des missiles a atteint un vaste champ d'application du point de vue quantitatif et qualitatif. Il s'agit d'un moyen décisif d'action contre le personnel et le matériel de combat de l'ennemi. En même temps, les armes nucléaires ennemies sont les principaux objectifs qui doivent être détruits en premier lieu avec tous les moyens disponibles. Par conséquent, la résolution des problèmes liés à la destruction des armes nucléaires et des missiles ennemis constitue la base de la protection antiatomique des troupes.

Examinons quelques problèmes relatifs au combat contre les armes nucléaires tactiques ennemies avec les armes des officiers commandants d'une division et d'un régiment.
Les principes avancés dans notre presse selon lesquels l'un des principaux objectifs des opérations modernes est la destruction des armes nucléaires/missiles ennemies de désignation stratégique et d'autres objectifs, qui peuvent être des aérodromes d'aviation stratégique, des dépôts de fournitures d'armes nucléaires, etc, sont faux.
Dans la majorité des cas, nos troupes de missiles de désignation opératico-tactique sont également considérées comme un moyen de détruire des objectifs en profondeur et, en premier lieu, des armes d'attaque nucléaire ennemies situées à une profondeur relativement importante par rapport à la ligne de front.
L'attention insuffisante accordée aux problèmes de la lutte contre les armes d'attaque nucléaire ennemies lors de la formation du commandement et aussi lors des exercices avec les troupes conduit nos officiers et nos généraux à au moins deux erreurs.

Premièrement, ils considèrent que dans la majorité des cas, il est nécessaire d'utiliser uniquement les armes nucléaires/missiles disponibles pour combattre les armes d'attaque nucléaire ennemies.
Deuxièmement, n'ayant pas d'armes nucléaires à leur disposition, ou les ayant en quantités très limitées, certains commandants de divisions pensent que les problèmes de lutte contre les armes d'attaque nucléaire ennemies sont du ressort du commandant de l'armée et des commandants supérieurs (nachalnik).
Comme on le sait, les moyens de base de l'armée américaine pour acheminer des ogives nucléaires vers la cible sont la NURS (free rocket - neupravlyayemyy reaktivnyy snaryad) "Honest John", l'URS (guided missile - upravlyayemy reaktivnyy snaryad) "Lacrosse", "Corporal", "Redstone", et d'autres.
Le canon de 203,2 mm est également utilisé pour les cibles tactiques. Ces armes, à l'exception de l'URS "Redstone", sont probablement. . .
Il manque une page 
. . avec des armes d'artillerie conventionnelles.
Peut-être l'exemple donné était-il accidentel ? C'est possible. Mais l'enquête doit être poursuivie.

 

Mais voici un résultat différent. Pour étudier l'efficacité des güns d'assaut des chars et des UAS. Pour étudier l'efficacité des tirs de chars et d'assaut SAU (samokhodnaya artilleriyskaya ustanovka) à partir de positions couvertes contre les armes d'attaque nucléaire ennemies pendant les opérations de combat, des bataillons de chars moyens et lourds et un bataillon de destructeurs de chars ont été mobilisés.
Les missions sont assignées par radio par le commandant de l'artillerie aux commandants des bataillons de chars par l'intermédiaire de aux commandants des bataillons de chars par l'intermédiaire des commandants de régiments, et directement au commandant du bataillon de destructeurs de chars.

La nuit, les chars et les SAU ont besoin de 30 minutes pour traverser les 6 à 8 km qui séparent la zone de concentration de la zone des positions de tir, pour prendre position et pour s'orienter. Les Les coordonnées des cibles, la taille des secteurs, la dépense de munitions, la procédure de tir et les corrections pour les conditions de tir météorologiques et balistiques étaient déterminées par l'état-major de l'artillerie de la division.
Les données topographiques des cibles prévues étaient préparées de manière analytique.
Douze minutes étaient nécessaires pour préparer pour préparer les données initiales du tir.
En pratique, le tir était effectué par une partie des chars sortis pour l'exercice, le reste effectuant un tir à sec.
Ainsi, un bataillon de chars moyens a effectué un tir contre un obusier de 203,2 mm situé sur une zone de 100 x 150 m à une distance de 9 270 m. Le tir a été effectué avec un seul réglage de l'obusier et un seul réglage de l'armement.
Le tir a été effectué avec un réglage de la visée selon les données initiales complètes préparées directement pour la cible. Sur les trente obus de calibre 100 mm utilisés, huit ont explosé dans la zone de la position du canon. Un résultat satisfaisant a été obtenu. Deux obus ont explosé à proximité immédiate du canon.
Pour détruire un canon atomique de 280 mm à une distance de 9520 m, un bataillon de chars lourds a été utilisé. La préparation des données a été effectuée de la même manière que pour le bataillon de chars moyens.
Sur les 30 obus tirés sur le canon, 22 obus ont explosé sur la position de tir (une zone de 100 X 150m, soit 73% de réussite). Les tirs des chars lourds ont mis hors service les moyens de traction, l'équipage (prisluga), et ont brisé la culasse et l'affût du canon. Il s'agit là d'un excellent résultat. Il montre la grande efficacité des tirs de chars lourds sur les armes nucléaires situées à une distance pouvant aller jusqu'à 10 km.
Le tir d'un bataillon de destroyers de chars (SU-122) contre des missiles guidés antichars d'une compagnie antichar de destruction de missiles est intéressant. Le bataillon de destroyers de chars a effectué des tirs à une distance de 8140m. Sur 30 obus tirés sur la cible située dans une zone de 300 x 200 m, 9 obus ont touché la cible, soit 29,7 % de réussite.

Notre expérience de trois ans en matière de tirs de combat par des chars à partir de positions couvertes a montré que lors de tirs à une distance allant jusqu'à 10 km contre des cibles qui ne peuvent être observées, les sous-unités de chars sont égales à l'artillerie en termes de précision de tir et de temps de préparation et sont capables de mener des combats avec des armes nucléaires ennemies situées dans le champ de tir avec autant de succès que l'artillerie.
Ainsi, les résultats des tirs montrent l'opportunité d'utiliser l'artillerie à tube avec des munitions conventionnelles et . .
Il manque une page
Les résultats des tirs montrent donc l'opportunité d'utiliser l'artillerie à tube avec des munitions conventionnelles et l'augmentation de la norme des dépenses en munitions et ne donnent pas de réponse au problème de savoir s'il faut effectuer des tirs si le succès n'est pas totalement garanti. L'expérience a répondu à ces problèmes : non seulement il faut le faire, mais c'est une nécessité vitale !

Par conséquent, les normes prévues dans le manuel ne correspondent déjà plus aux nouvelles conditions. Des recommandations plus souples sont désormais nécessaires pour aider tous les commandants de grandes unités à lutter contre les armes nucléaires ennemies.

L'une des conditions les plus importantes pour combattre les armes nucléaires ennemies est une reconnaissance correctement organisée et activement menée. La concentration de jusqu'à 40 unités de vecteurs d'armes nucléaires ennemies dans la zone de la division fait qu'il est essentiel de disposer dans les grandes unités et les régiments de forces et de moyens de reconnaissance capables de faire face à des tâches dont le volume et la qualité se sont accrus.
Le moyen de reconnaissance le plus efficace de la division de chars (fusiliers motorisés) est l'envoi de groupes de reconnaissance dans la zone arrière de l'ennemi.

Lors d'un exercice, 3 groupes de reconnaissance composés de 5 ou 6 personnes ont été envoyés en reconnaissance des armes nucléaires d'attaque "ennemies". Se déplaçant à pied, chaque groupe avait pour mission de pénétrer dans la zone "enery ngar" et d'effectuer des reconnaissances dans une zone de 1 à 2 km2. Les groupes remplissent leur mission de combat par l'observation. Les communications n'étaient maintenues qu'avec le chef du renseignement de la division. Le personnel des groupes n'avait pas reçu de formation spéciale en matière de reconnaissance des armes nucléaires.

Par conséquent, le personnel de reconnaissance n'était pas en mesure de remplir sa mission rapidement et le quartier général n'était pas en mesure de prendre des mesures opportunes pour détruire les cibles divulguées. Cette lenteur s'explique par le fait que les groupes de reconnaissance ne cherchaient pas les cibles mais attendaient d'arriver dans des zones spécifiques. Ayant découvert les moyens d'attaque nucléaire
Cependant, après avoir découvert les moyens d'attaque nucléaire, ils n'étaient pas en mesure de rendre compte rapidement car leur rapport passait par plusieurs échelons de commandement, ce qui prenait beaucoup de temps, pendant lequel l'"ennemi" avait le temps de lancer une frappe et de déplacer les montures vers des positions de réserve.

Il ne fait aucun doute que la reconnaissance aurait été couronnée de succès si le personnel des groupes de reconnaissance avait été spécialement formé, s'il avait été expert en orientation sur un terrain inconnu de jour comme de nuit, s'il avait connu et identifié rapidement les armes nucléaires tactiques "ennemies" sur le terrain, et s'il avait été en mesure d'effectuer des recherches sur le terrain. les armes nucléaires tactiques "ennemies" sur le terrain, avait utilisé librement la carte et avait su transmettre les coordonnées des cibles avec précision et rapidité.

Dans les conditions des opérations de combat modernes et hautement manœuvrables, les groupes de reconnaissance doivent remplir leurs missions sur des moyens mobiles. À notre avis, le meilleur d'entre eux jusqu'à présent est le véhicule blindé de transport de troupes de type BRDM qui dispose de postes de radio.

Les tactiques de reconnaissance des armes nucléaires ennemies présentent un intérêt certain. Aujourd'hui déjà, on peut dire que les armes tactiques d'attaque nucléaire dont l'armée américaine est équipée sont capables d'être déplacées sur tous les chemins de terre et d'assumer des sites de tir ou de lancement n'importe où.

Dans ce contexte, il est impossible de se limiter à effectuer des reconnaissances sur des axes distincts ou dans de petites zones, car cela ne garantira pas la découverte d'armes nucléaires tactiques ennemies. C'est d'ailleurs tout à fait souhaitable. . .
Il manque une page 

Edited by Titus K
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

  • 4 weeks later...

https://thebulletin.org/2021/11/the-untold-story-of-the-worlds-biggest-nuclear-bomb/

Article très complet sur le projet Flashback, la tsar-bomba américaine.

C'est très long je ne traduis pas, juste quelques images :

GenHist128_Filusch_BTV_1969_002017_00.jp

16341722-flashback-in-B-52-1.jpg.webp

16341722-flashback-in-B-52-2.jpg.webpbig_bombs_annotated.jpg.webp

 

Intéressant également, la déclaration de Kennedy après l'explosion de la Tsar-Bomba :

White-House-Statement-JFKNSF-299-018-p00

Edited by Titus K
  • Like 1
  • Thanks 2
Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...
Il y a 18 heures, Titus K a dit :

Playlist de 147 vidéos extraites d'une interview d'Edward Teller pour ceux qui ca intéresse :

 

Je suis en train de regarder, c'est très bien.

C'est une longue interview découpée en courtes vidéos qui se suivent, avec quelques pépites par moment, notamment celle-là qui parlera à tous les fans d'aviation.

...Ou celle-ci qui fera forcément rigoler @Picdelamirand-oil :laugh::

Edited by Patrick
Link to comment
Share on other sites

  • 4 weeks later...
  • 3 weeks later...
  • 2 weeks later...

Histoire enterrée en page 13 du New York Times : https://www.nytimes.com/2023/10/05/us/politics/trump-nuclear-submarine-classified-documents.html

Trump aurait révélé des secrets de sous-marins nucléaires à un homme d'affaires australien

...

Au cours de son entretien avec M. Pratt, M. Trump a révélé au moins deux informations essentielles sur les capacités tactiques des sous-marins américains, selon les personnes au fait de l'affaire. Il s'agissait notamment du nombre d'ogives nucléaires que les navires transportaient et de la distance à laquelle ils pouvaient s'approcher de leurs homologues russes sans être détectés.

En supposant que Trump se soit souvenu des nombres sans se tromper et sans les exagérer, le nombre d'ogives par sous-marin n'était pas déjà connu ? La distance de détection, ca doit dépendre de l'environnement de toutes façons...

Link to comment
Share on other sites

il y a 16 minutes, Rob1 a dit :

Histoire enterrée en page 13 du New York Times : https://www.nytimes.com/2023/10/05/us/politics/trump-nuclear-submarine-classified-documents.html

Trump aurait révélé des secrets de sous-marins nucléaires à un homme d'affaires australien

...

Au cours de son entretien avec M. Pratt, M. Trump a révélé au moins deux informations essentielles sur les capacités tactiques des sous-marins américains, selon les personnes au fait de l'affaire. Il s'agissait notamment du nombre d'ogives nucléaires que les navires transportaient et de la distance à laquelle ils pouvaient s'approcher de leurs homologues russes sans être détectés.

En supposant que Trump se soit souvenu des nombres sans se tromper et sans les exagérer, le nombre d'ogives par sous-marin n'était pas déjà connu ? La distance de détection, ca doit dépendre de l'environnement de toutes façons...

Et surtout si c'était un problème alors pourquoi avoir fait AUKUS?

Même si cet accord tripartite concerne des SNA, les technologies de discrétion seront proches.

Link to comment
Share on other sites

il y a 4 minutes, Patrick a dit :

Et surtout si c'était un problème alors pourquoi avoir fait AUKUS?

:blink:

Tu es sérieux là ?

En quoi un homme d'affaires australien faisant dans les emballages carton aurait besoin de savoir des infos confidentielles sur des sous-marins ?

Link to comment
Share on other sites

Lu. Et donc, en quoi cet homme d'affaires australien faisant dans les emballages carton avait besoin de savoir des infos confidentielles sur des sous-marins ? et qu'il les diffuse à 10 fonctionnaires australiens, pas tous impliqués dans les négociations AUKUS, des anciens premiers ministres, des employés et des journalistes, ce n'est pas un problème encore plus large ?

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 59 minutes, Rob1 a dit :

Lu. Et donc, en quoi cet homme d'affaires australien faisant dans les emballages carton avait besoin de savoir des infos confidentielles sur des sous-marins ? et qu'il les diffuse à 10 fonctionnaires australiens, pas tous impliqués dans les négociations AUKUS, des anciens premiers ministres, des employés et des journalistes, ce n'est pas un problème encore plus large ?

Comment voulez-vous ensuite faire de l'intelligence économique avec un bon budget quand des anciens décideurs vous donnent gratuitement toutes les infos que vous voulez, même sans le demander ?

Même plus besoin de financement, il suffit juste de cibler les bons pigeons. Et il y en a de plus en plus, visiblement.

Link to comment
Share on other sites

il y a 5 minutes, Rob1 a dit :

Lu. Et donc, en quoi cet homme d'affaires australien faisant dans les emballages carton avait besoin de savoir des infos confidentielles sur des sous-marins ? et qu'il les diffuse à 10 fonctionnaires australiens, pas tous impliqués dans les négociations AUKUS, des anciens premiers ministres, des employés et des journaliste, ce n'est pas un problème encore plus large ?

Est-ce que ça a empêché les négociations AUKUS en cours secrètement? Non.
Est-ce que biden arrivé au pouvoir a mis une râclée aux australiens pour avoir eu accès à ces informations et rien fait pour empêcher leur dissémination? Non.
Est-ce que suite à la découverte du pot-aux-roses il y a eu une réaction épidermique de Washington condamnant les faits? Non.
Est-ce que l'accord pour fournir 3 Virginia a été revu? Non.
Est-ce que les australiens ont manifesté en retour un désir d'à nouveau changer de partenaire-fournisseur? Non.

Je te laisse conclure mais je te donne ma conclusion personnelle: non ce n'était pas un problème que trump balance n'importe quoi à ce type, ça faisait partie du jeu qui se déroulait en coulisse visant à convaincre les australiens, en se servant du milliardaire en question comme d'un "yesman" avec un bon réseau et une bonne capacité d'influence mais surtout une image "lisse" auprès des gens du sérail australien, ce qui évitait à trump de devoir se mettre en avant pour faire la promo des SNA US et des technologies associées auprès desdits australiens, surtout à une époque où le deal avec la France tenait encore en apparence debout, ce qui aurait sinon risqué de créer une crise diplomatique plus tôt que prévu.

Bref les cris d'orfraie autour de ce non-événement sont encore une fois du vent venu des anti-trump qui cherchent désespérément de nouveaux angles d'attaque pour le décrédibiliser encore plus qu'il ne s'est déjà décrédibilisé. Sauf que ça n'a aucune prise sur son électorat, et qu'en plus de ça la suite des événements donne même raison à la méthode, et pire, prouve que ça n'a absolument pas dérangé le pouvoir démocrate. En effet, l'accord AUKUS associant vente de sous-marins, financement australien de chantiers navals US, présence de nouvelles bases US en Australie, est non seulement une très bonne affaire pour l'Amérique, mais en plus de cela, l'Australie faisant partie des 5 eyes, et étant désormais un allié encore plus proche des USA, elle aurait nécessairement eu accès à certaines informations croustillantes à propos du niveau technologique américain. Informations qui étaient peut-être par ailleurs déjà connues, ou bien, chose inimaginable, sont simplement fausses, ce qui de la part d'un menteur comme trump serait absolument incroyable. Ou pas.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Member Statistics

    5,987
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Personne
    Newest Member
    Personne
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...