zx

La guerre économique USA vs UE / Canada / Chine

Recommended Posts

J'y accède toujours,  mais yahoo utilise directement des informations AFP ou Reuter,  il n y a pas de lien de référence pour sortir, je copierai l'article

 

Le 06/04/2018 à 18:15, zx a dit :
 

Washington (AFP) - Les représailles commerciales chinoises sur l'aéronautique, le soja et l'automobile touchent le coeur de l'économie des Etats-Unis où des voix s'élèvent pour dénoncer l'escalade des tensions qui affecteront consommateurs et entreprises américaines.

En réponse à la publication, mardi, par l'administration Trump d'une liste provisoire de produits importés de Chine susceptibles d'être soumis à de nouveaux droits de douane, Pékin a répliqué avec sa propre liste visant des importations du même montant annuel: 50 milliards de dollars.

Le géant asiatique a décidé de cibler cette fois des secteurs ou produits clés, qui pèsent le plus lourd dans les 130,4 milliards de dollars d'exportations américaines vers la Chine, en particulier le soja, l'automobile et l'aéronautique.

"Les représailles annoncées par la Chine vont affecter le commerce, les entreprises et les consommateurs", a résumé Gary Shapiro, président de l'Association des consommateurs du secteur technologique (CTA), soulignant que dans ce "combat d'éléphants", tout le monde allait être perdant.

L'association américaine des producteurs de soja (ASA) a immédiatement exprimé "son extrême frustration d'une escalade de la guerre commerciale avec le plus grand client de soja américain" et exhorté "la Maison Blanche à reconsidérer les tarifs qui ont conduit à ces représailles".

- "Interdépendance" -

Les exportations américaines de soja vers la Chine ont représenté plus de 12 milliards en 2017. La Chine achète 61% des exportations de soja totales américaines et plus de 30% de la production américaine, a souligné l'ASA.

Le ministre américain au Commerce Wilbur Ross a néanmoins tenté de minimiser l'impact des mesures de rétorsions chinoises sur l'économie américaine. "Remettons-les en perspective", a-t-il déclaré sur CNBC. "Ces 50 milliards (...) représentent 3/10 de pourcentage de notre PIB", a-t-il dit.

Il a préféré renvoyer au tweet du président américain Donald Trump mercredi matin soulignant qu'avec plus de 500 milliards d'importations chinoises, la guerre commerciale avec la Chine était de toute façon perdue depuis longtemps. "Avec le vol de la propriété intellectuelle, ce sont 300 milliards de dollars supplémentaires. Cela ne peut plus durer!", a lancé Donald Trump.

Dans le secteur automobile où certains constructeurs, à l'instar de Tesla, ne disposent pas d'usine en Chine, les craintes étaient palpables mercredi.

"Nous soutenons une relation commerciale positive entre les Etats-Unis et la Chine et exhortons les deux pays à continuer à engager une dialogue constructif", a déclaré le premier constructeur automobile américain General Motors, soulignant "l'interdépendance entre les deux plus grands marchés automobiles du monde". GM a vendu en février plus de véhicules en Chine qu'il ne l'a fait aux Etats-Unis.

Le conseil économique sino-américain rappelle dans une note que les exportations vers la Chine sont "vitales pour la croissance économique américaine".

La plupart des Etats américains ont vu leurs exportations vers le géant asiatique s'accroître fortement depuis 2006, selon les données de cet organisme regroupant des entreprises ayant des activités économiques avec la Chine.

Une trentaine d'entre eux (sur 50) ont vu leurs exportations de biens vers la Chine plus que doubler en dix ans. Quatre Etats ont même enregistré une hausse de 500% de leurs exportations; l'Alabama, Montana, North Dakota et Caroline du Sud.

"Je ferais tout ce qui est en mon pouvoir pour que cela ne pénalise pas l'agriculture aux Etats-Unis en général, mais en particulier pour l'Iowa", a déclaré à des journalistes le républicain Chuck Grassley, le sénateur de cet Etat agricole et personnage incontournable du Congrès. Il avait déjà mis en garde les semaines précédentes contre une guerre commerciale avec la Chine.

- Sanction du marché -

"C'est à l'évidence le scénario que tout le monde redoutait, la Chine répondant aux provocations américaines en ciblant les plus importantes exportations" américaines, a commenté Edward Alden, spécialiste du Commerce international au Council for Foreign Realtions.

"L'administration (Trump) a raison de vouloir restaurer une relation commerciale équitable avec la Chine", a réagi de son côté Myron Brilliant, directeur des Affaires internationales de US Chamber of Commerce, principale fédération patronale américaine. "Cependant, imposer des taxes sur des produits utilisés chaque jour par les consommateurs américains et les créateurs d'emplois n'est pas la meilleure manière de parvenir à ces fins", a-t-il insisté.

Et la réaction du marché, qui a ouvert en forte baisse mercredi à Wall Street, est "très parlante", a estimé Monica De Bolle, experte au Peterson Institute for International Economics (PIIE). "Pour les entreprises américaines, c'est un choc", résume-t-elle.

Les USA demandent à Pékin de réduire de $200 mds son excédent

https://fr.news.yahoo.com/les-usa-demandent-à-pékin-réduire-200-mds-090909693--business.html

 

par Sue-Lin Wong et David Lawder

WASHINGTON/PEKIN (Reuters) - L'administration Trump adopte une ligne plus dure dans ses négociations commerciales avec la Chine, en exigeant désormais une baisse de 200 milliards de dollars de l'excédent commercial annuel chinois vis-à-vis des Etats-Unis ainsi qu'une forte diminution des droits de douane, ont déclaré vendredi des responsables au fait du dossier.

La longue liste des demandes américaines, qui inclut également l'exigence d'une baisse des subventions d'Etat aux technologies avancées, a été présentée à Pékin avant le début des négociations tenues jeudi et vendredi entre des responsables de l'administration Trump et leurs homologues chinois pour tenter d'éviter une guerre commerciale entre les deux plus grandes économies au monde.

La Maison blanche n'a pas donné le détail de ses demandes mais a indiqué que la délégation américaine "avait eu des discussions franches avec les responsables chinois sur le rééquilibrage des relations économiques bilatérales Etats-Unis/Chine, l'amélioration de la protection de la propriété intellectuelle par la Chine, et l'identification de mesures qui permettent injustement des transferts de technologies".

Dans son communiqué, la Maison blanche ne suggère pas que le président américain Donald Trump était prêt à renoncer à sa menace d'imposer des droits de douane sur 150 milliards de dollars de produits chinois au nom des accusations de vol de propriété intellectuelle par Pékin.

Une fois revenue à Washington, la délégation américaine envoyée en Chine rencontrera Donald Trump ce samedi. "Nous nous réunirons demain pour évaluer les résultats (des discussions avec la Chine)", a déclaré le président américain dans un "tweet" posté vendredi soir.

L'agence de presse publique Chine nouvelle a qualifié les discussions de "constructives, sincères et efficaces", tout en relevant des désaccords qui restent "relativement importants".

Les menaces de droits de douane proférées par Washington et Pékin ont pesé sur les marchés actions ces dernières semaines, les investisseurs redoutant les effets sur l'économie mondiale d'une guerre commerciale de grande ampleur.

 

TRUMP PARLE DE SON "EXCELLENTE RELATION" AVEC XI JINPING

Devant des journalistes, Donald Trump s'est dit déterminé à faire en sorte que les relations commerciales entre la Chine et les Etats-Unis deviennent plus équitables.

"Nous allons faire quelque chose, d'une manière ou d'une autre, par rapport à ce qui se passe en Chine", dit le président américain à Washington.

Il a ajouté qu'il éprouvait "le plus grand respect" pour le président chinois Xi Jinping. "C'est pour cela que nous sommes si gentils, parce que nous avons une excellente relation."

La demande d'une réduction de 200 milliards double l'exigence antérieure de Donald Trump qui parlait de 100 milliards. La Chine a enregistré l'an dernier un excédent commercial record avec les Etats-Unis, d'un montant de 375 milliards de dollars.

Le président américain demande d'autre part la "réciprocité" dans les droits de douane, se plaignant fréquemment que les tarifs douaniers imposés par Pékin aux voitures américaines soient de 25% alors que ceux imposés par Washington aux véhicules chinois sont de 2,5%.

Un peu plus tôt, des responsables des deux pays avaient déclaré que la Chine et les Etats-Unis étaient parvenus à un consensus sur certains points de leur contentieux commercial, Pékin ayant notamment proposé d'augmenter les importations de produits américains et de réduire les droits de douane sur certains produits, selon deux sources au fait des tractations et un document consulté par Reuters.

D'importants désaccords demeurent dans certains domaines mais les deux pays ont pris l'engagement de les résoudre par le dialogue, écrit l'agence de presse Chine nouvelle au terme des deux jours de discussions à Pékin entre le secrétaire au Trésor américain Steven Mnuchin et le vice-Premier ministre chinois Liu He.

 

PÉKIN A "RÉPONDU AVEC VIGUEUR"

Un des rares signes de progrès concrets est venu du dossier ZTE, la délégation américaine ayant accepté de soulever auprès de Donald Trump la question d'une levée des sanctions imposées par les Etats-Unis au fabricant de téléphones mobiles chinois, selon les sources.

Le département du Commerce a interdit le mois dernier aux sociétés américaines de vendre à ZTE des composants et logiciels nécessaires à la fabrication de ses smartphones en reprochant à l'entreprise chinoise d'avoir enfreint les termes des sanctions économiques imposées à l'Iran.

Pour amadouer Washington, Pékin a proposé d'acheter davantage de produits américains et d'abaisser les tarifs douaniers imposés aux voitures et à d'autres produits, ont précisé des sources au fait du dossier.

La Chine a demandé en retour aux Etats-Unis de ne plus restreindre ni discriminer les investissements chinois au nom de la sécurité nationale, ont-elles ajouté.

Pékin a aussi appelé Washington à refermer son enquête sur d'éventuelles violations par Pékin des droits de propriété intellectuelle américains et de ne pas mettre en oeuvre la hausse de 25% des droits de douane annoncée par Donald Trump dans ce cadre.

Ces nouveaux tarifs douaniers imposés à l'équivalent de 50 milliards de dollars de produits chinois doivent théoriquement s'appliquer à partir de juin mais l'administration Trump n'a fourni aucune précision sur le calendrier et les modalités.

Pékin a menacé de riposter à cette nouvelle salve de droits de douane - annoncés après une première hausse réciproque - en taxant davantage le soja ou les avions américains.

D'après le journal chinois Global Times, qui cite des sources au fait des discussions, les négociateurs chinois ont "répondu avec vigueur" aux critiques américaines, faisant comprendre à Washington que Pékin ne se laisserait pas intimider.

 

(Pierre Sérisier, Tangi Salaün, Eric Faye et Benoît Van Overstraeten pour le service français)

Modifié par zx
  • Upvote (+1) 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L'accès de la Chine à l'OMC et donc à exporter au US avait pour but d'offrir à la classe pauvre des produits bon marché (Wallmark). Les chinois n'ont pas ouvert leur marché aux produits us et la balance est très déséquilibrée sans compter que la Chine copie de manière éhontée.

Que faire maintenant qu'elle devient un géant militaire ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C dans l'air : L'Europe, l'Iran et le roi dollar

Emission intéressante car certains intervenants décrivent des mécanismes concernant la pression américaine sur les transactions mondiales ainsi que les faiblesses (rédhibitoires ?) de l'Union Européenne. Il y a aussi un état de fait : la frilosité des institutions bancaires, qui ont peur des sanctions bancaires, conduit à geler les échanges commerciales France > Iran de facto (l'exemple de la pme française dans l'émission). Une dernière chose : c'est incroyable que les groupes comme Total doivent aller quémander une dérogation et demander des autorisations au Trésor américain pour faire du business.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • Statistiques des membres

    5203
    Total des membres
    1132
    Maximum en ligne
    wolfmoy2
    Membre le plus récent
    wolfmoy2
    Inscription
  • Statistiques des forums

    20297
    Total des sujets
    1136885
    Total des messages
  • Statistiques des blogs

    3
    Total des blogs
    2
    Total des billets