Recommended Posts

il y a une heure, rogue0 a dit :

Bon, selon les diplomates (y compris russes), les discussions de prolongation du traité New Start (contrôle des armes nucléaires)
(c'est le dernier traité survivant après 4 ans de détricotage accéléré climat, Open Sky, etc) ... se passent bien pour l'instant.
Biden demande une prolongation de 5 ans.

Croisons les doigts...

https://thehill.com/policy/international/russia/535937-us-russia-making-remarkable-progress-on-extension-of-nuclear-arms

Ça se passe bien oui, c'est important... mais ce n'est pas surprenant :smile:

Même si les médias américains, pour des raisons évidentes, ne le disent pas ainsi, la réalité c'est que le gouvernement russe propose depuis longtemps une prolongation. Ce n'est pas Biden qui propose :happy: !

 Il se contente de dire Yes. Ce qui est déjà très bien, c'est d'ailleurs ce qu'on attendait depuis belle lurette.

Mais bien sûr, comme ça ne peut pas être l'Amérique qui s'aligne, c'est forcément Biden qui propose :biggrin: ... Dans le monde décrit par les médias américains

  • Thanks 1
  • Upvote 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 41 minutes, Alexis a dit :

Même si les médias américains, pour des raisons évidentes, ne le disent pas ainsi,

Ni les médias français, qui font des contorsions de langage pour expliquer que si Trump n'a jamais rien signé avec Moscou et que Biden probablement va le faire, il reste que c'est Trump le grand méchant animé du désir coupable de vouloir "s'entendre avec Moscou". Comme si signer un traité, et vraisemblablement le mettre en oeuvre, ce n'était pas "s'entendre".

https://www.lemonde.fr/international/article/2021/01/27/relation-entre-la-russie-et-les-etats-unis-le-premier-contact-entre-biden-et-poutine-referme-la-parenthese-trump_6067707_3210.html

La défiance exprimée par le démocrate à l’égard de son homologue, qui tranche avec la volonté « de s’entendre avec la Russie » de son prédécesseur, Donald Trump, n’empêche pas des convergences ponctuelles.

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 19 minutes, Wallaby a dit :

Ni les médias français, qui font des contorsions de langage pour expliquer que si Trump n'a jamais rien signé avec Moscou et que Biden probablement va le faire, il reste que c'est Trump le grand méchant animé du désir coupable de vouloir "s'entendre avec Moscou". Comme si signer un traité, et vraisemblablement le mettre en oeuvre, ce n'était pas "s'entendre".

Je peux imaginer que Vladimir Poutine, confronté depuis plus d'un an au refus obstiné de Donald Trump de prendre la décision pourtant d'un tel évident bon sens de prolonger le traité de limitation des armements stratégiques, a pu regretter à l'occasion que les théories du complot mises en avant par certains démocrates comme quoi il disposerait d'un "kompromat" sur Trump - à base de vidéo-pipi avec des dames de petite vertu, rien de moins - et le président américain ne serait que sa marionnette… soient fausses.

Si Trump avait été la marionnette de Poutine, il aurait été moins dangereux.

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://asia.nikkei.com/Business/Education/US-asks-Taiwan-to-fill-void-as-Confucius-Institutes-close (2 février 2020)

Les instituts Confucius, qui proposent des cours de langue et de culture mandarines sur les campus américains, sont rapidement fermés par les universités d'accueil qui craignent l'influence du Parti communiste chinois sur leur liberté académique. Le Département d'État américain a qualifié son siège de "mission étrangère" de la Chine en août dernier, accélérant ainsi leur déclin.

En 2018, le Congrès a adopté une loi de dépenses qui a réduit le financement du Département de la Défense pour les programmes de langue chinoise dans les universités qui accueillent les Instituts Confucius. Cette décision a conduit des dizaines d'universités à fermer leurs centres.

À l'heure actuelle, seules 55 universités américaines accueillent encore des instituts Confucius, pour la plupart des écoles publiques avec peu d'options de financement alternatives, selon les données compilées par l'Association nationale des universitaires.

Les États-Unis ont également mis fin à leur programme d'échange Fulbright l'année dernière en Chine et à Hong Kong, ce qui a entraîné un regain d'intérêt pour le programme Fulbright de Taiwan - ainsi qu'une augmentation du financement américain.

Selon Lisa Lin, directrice du programme Fulbright à Taïwan, jusqu'à 60 assistants taïwanais enseigneront le chinois dans les universités américaines d'accueil au cours de l'année universitaire 2021-2022, contre 39 stages en 2020 et 25 en 2019.

Les écoles en Europe et en Australie qui ont organisé des événements liés à Taïwan ont reçu des lettres des ambassades chinoises menaçant de représailles, telles que l'interdiction pour les étudiants étrangers de fréquenter ces universités.

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Décision un peu surprenante de l'administration Biden.

Réactiver les surtaxes douanières uniquement sur l'acier  EDIT: c'était sur l'aluminium des UAE (qui avaient été levées par Trump le 19/01 juste avant de signer un contrat de vente F-35).

https://www.politico.com/news/2021/02/01/biden-aluminum-tariff-uae-464794

C'est peut être juste un signal de politique intérieure.
(du style, éviter le piège politique évident "les démocrates aiment la mondialisation et ne savent pas protéger les travailleurs US").

Néanmoins, l'administration Biden a déjà reconduit voire étendu plusieurs actions de Trump, notamment des initiatives de préférence nationale ("Buy American")...
A la différence qu'il n'y a pas les insultes aux alliés (par Twitter).

Edited by rogue0
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 21 minutes, rogue0 a dit :

Décision un peu surprenante de l'administration Biden.

Réactiver les surtaxes douanières uniquement sur l'acier des UAE (qui avaient été levées par Trump le 19/01 juste avant de signer un contrat de vente F-35).

https://www.politico.com/news/2021/02/01/biden-aluminum-tariff-uae-464794

C'est peut être juste un signal de politique intérieure.
(du style, éviter le piège politique évident "les démocrates aiment la mondialisation et ne savent pas protéger les travailleurs US").

Néanmoins, l'administration Biden a déjà reconduit voire étendu plusieurs actions de Trump, notamment des initiatives de préférence nationale ("Buy American")...
A la différence qu'il n'y a pas les insultes aux alliés (par Twitter).

Les EAU ont exporté pour 6 milliards de dollars d'aluminium brut en 2018, dont 1,55 milliard vers les Etats-Unis. J'ignorais :huh: …

D'après l'article, le gouvernement Biden est surtout en train de réagir aux dernières décisions de Trump, et de les démonter pièce par pièce.

 

Sinon, je peux le dire ? Un pays où le dirigeant peut d'un simple décret imposer une surtaxe à l'importation avec pour seule justification

À mon avis, les éléments de preuve disponibles indiquent que les importations en provenance des Émirats arabes unis peuvent encore remplacer la production nationale, et donc menacer de porter atteinte à notre sécurité nationale

C'est-à-dire où il lui suffit de dire "Vu de ma fenêtre, cet étranger pourrait l'emporter sur notre production bien américaine" pour tout bloquer.

Révélation

bY2L1fRFhOqiOEUqbvmi3zLrUsAPbHmxFjjT2ZSc     images?q=tbn:ANd9GcQ0Z-0NxHmeBTBsblqEDFv     2a38e53a29eac63828ab21ad9fe92df7.gif

Puisque bien sûr "sécurité nationale", hein.

… Je suis le seul que ça fait rêver :wub: ?

 

(Non que je n'aime pas les étrangers, qu'on se comprenne bien ! Mais comme immigrants qui souhaitent devenir français, pas comme produits détruisant notre production nationale ou l'empêchant de décoller ou nous enlevant même l'idée d'essayer, et nous maintenant dans la dépendance…)

  • Haha 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Alexis a dit :

C'est-à-dire où il lui suffit de dire "Vu de ma fenêtre, cet étranger pourrait l'emporter sur notre production bien américaine" pour tout bloquer.

Ben tu sais ... à Bruxelles c'est pareil ... sauf qu'au sein de l'UE ce sont les lobbies qui regardent de leur fenêtre (14000 lobbyistes a Bruxelles)

Quand çà chauffe vraiment les décisions de rétorsions peuvent être assez rapides je peux en témoigner. Ce genre de décision est un "fait du Prince" assumé

Share this post


Link to post
Share on other sites

On voit apparaître dans la prose des commentateurs un révisionnisme historique plutôt simpliste concernant la guerre froide et dont l'extrait suivant est assez typique :

https://foreignpolicy.com/2021/02/16/who-robert-malley-is-and-isnt/

Joe Biden, comme je l'ai déjà écrit, a une vision du rôle de l'Amérique dans le monde profondément moralisée, datant de l'époque de la guerre froide, qui est très en contradiction avec la perspective mondiale du Crisis Group et son aversion pour le moralisme. Il n'hésitera pas à tracer la ligne entre les démocraties et les autocraties.

Comme si la guerre froide avait été le combat entre le gentil bisounours américain contre le méchant ours soviétique, comme si ç'avait été un combat de la démocratie contre la dictature. Pendant la guerre froide, le combat a souvent été à front renversé, les Américains soutenant les dictatures et les Russes la démocratie. Les Américains soutenaient la dictature de Pinochet, l'URSS plutôt la démocratie avec Allende. Ou en Iran, les Etats-Unis ont été à l'origine du coup d'État contre le président Mossadegh démocratiquement élu.

Les Etats-Unis ont soutenu l'apartheid sud-africain, la dictature de Tchang Kai Chek en Chine, celle de Syngman Rhee en Corée et les généraux Sud-Vietnamiens...

C'est pour cela que si on est vraiment dans une nouvelle guerre froide, je pense que Biden soutiendra les généraux birmans pour éviter qu'ils ne se rapprochent trop de Pékin.

Edited by Wallaby

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.newsweek.com/senator-tim-kaine-demands-answers-biden-not-consulting-congress-syria-strike-1572372 (26 février 2021)

Le sénateur Tim Kaine [démocrate, colistier d'Hillary Clinton] exige des réponses de l'administration Biden après que le président ait ordonné jeudi des frappes aériennes contre les milices soutenues par l'Iran en Syrie sans consulter au préalable les membres du Congrès.

"Le peuple américain mérite d'entendre la justification de l'administration pour ces frappes et sa justification légale pour agir sans venir au Congrès", a déclaré Kaine dans un communiqué vendredi.

"Une action militaire offensive sans l'approbation du Congrès n'est pas constitutionnelle en l'absence de circonstances extraordinaires. Le Congrès doit être pleinement informé de cette question dans les plus brefs délais", a ajouté le démocrate de Virginie.

L'Observatoire syrien des droits de l'homme a estimé que la frappe de jeudi a tué au moins 22 personnes.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.rfi.fr/fr/amériques/20210225-linda-thomas-greenfield-future-bête-noire-de-la-chine-en-afrique (25 février 2021)

L’audition de Linda Thomas-Greenfield au Sénat a montré aussi comment la Chine allait dominer l’attention américaine aux Nations unies. « J’ai une longue expérience à propos de l’influence nuisible de la Chine, de leur stratégie d’endetter et piéger, en Afrique et ailleurs, a-t-elle expliqué. La Chine est un adversaire stratégique, qui pose des défis à notre sécurité, à notre prospérité et à nos valeurs. La Chine enfreint largement les droits de l’homme, a des ambitions autoritaires qui vont à l’encontre de nos valeurs démocratiques. » 

Malgré cela, le sénateur républicain Ted Cruz a tenté de la discréditer sur un discours qu’elle a prononcé en 2019 dans un institut culturel chinois en Louisiane et, confuse, poussée dans ses retranchements, Linda Thomas-Greenfield s’est « excusée ». Il a poussé la tactique politicienne jusqu'à retarder sa confirmation au Sénat. Mais finalement, elle a été adoubée par 78 voix contre 20. Juste à temps alors que les États-Unis présideront le Conseil de sécurité au mois de mars.

https://www.cruz.senate.gov/?p=press_release&id=5597 (4 février 2021)

Avec Mme Thomas Greenfield, son discours à l'Institut Confucius, je pense, soulève de très sérieuses inquiétudes. [...] Comme les membres de ce comité le savent, les Instituts Confucius sont contrôlés et payés par le gouvernement communiste de Chine. Ils se livrent à un espionnage et à une propagande effrénés, payés par la Chine. Il y a plusieurs membres de ce comité, des Républicains et des Démocrates avec lesquels j'ai travaillé pour faire fermer les Instituts Confucius dans tout le pays. […]

"Le discours qu'elle a prononcé ne contient pas un seul mot critique sur la Chine. D'ailleurs, elle n'a pas fait de discours sur les collèges et universités historiquement noirs. Elle a parlé de la Chine à l'Institut Confucius. Elle savait à qui elle s'adressait. Et le texte du discours, je ne crois pas qu'il se serait lu différemment si l'Institut Confucius l'avait écrit. Parce que le texte du discours, non seulement elle n'évoque pas le génocide de la Chine, non seulement elle n'évoque pas le meurtre, la torture, les mensonges, non seulement elle n'évoque pas les pièges de la dette et de la captivité que la Chine utilise en Afrique et dans le monde en développement, mais elle fait l'éloge de l'initiative chinoise "Nouvelle route de la soie". [...] Ce comité a travaillé ensemble. La loi BUILD, que ce comité a fait avancer, a été conçue pour lutter contre l'Initiative ceinture et route. Son discours fait l'éloge de l'Initiative Nouvelle route de la soie et dit que l'Amérique doit suivre l'exemple de la Chine.

"Je tiens également à souligner que son discours n'était pas unique. J'ai mis en avant toute une série de remarques que Mme Thomas-Greenfield a faites au cours des décennies, s'excusant à plusieurs reprises pour la Chine, disant que nous ne sommes pas en concurrence avec la Chine, ce qu'elle a dit à plusieurs reprises. Et à d'autres moments, elle a dit qu'elle considérait son rôle comme étant de "s'assurer qu'ils [les dirigeants africains] ont la capacité de faire des concessions et de négocier de meilleurs accords avec les Chinois". […]

https://www.washingtonpost.com/opinions/2021/01/27/linda-thomas-greenfield-china-biden-united-nations-ambassador/ (27 janvier 2021)

Mme Thomas-Greenfield a déjà été interrogée par plusieurs sénateurs lors de réunions privées au sujet d'un discours qu'elle a prononcé le 25 octobre 2019 sur les "relations sino-américaines et africaines" lors de la conférence du cinquième anniversaire de l'Institut Confucius de l'Université d'État de Savannah. Plusieurs collaborateurs du Sénat ont déclaré que le discours était trop optimiste et trop doux concernant les politiques et les intentions de la Chine en Afrique à un moment où le gouvernement américain essayait de faire la lumière sur les nombreux abus de la Chine dans ce continent.

Elle a appelé à une "situation gagnant-gagnant-gagnant" en Afrique, dans laquelle les États-Unis et la Chine travailleraient ensemble pour y promouvoir des valeurs telles que la bonne gouvernance, l'égalité des sexes et l'État de droit, selon une copie de son discours que j'ai obtenue.

"Je ne vois pas pourquoi la Chine ne pourrait pas partager ces valeurs", a-t-elle déclaré. "En fait, la Chine est dans une position unique pour diffuser ces idéaux étant donné sa forte empreinte sur le continent".

Elle a fait l'éloge de l'initiative "Nouvelle route de la soie" de Pékin et a noté la vaste expansion de la Chine dans tous les aspects de la vie économique et même culturelle africaine. Elle a critiqué l'administration Trump pour avoir traité l'Afrique comme un champ de bataille pour la compétition des grandes puissances. Elle a déclaré que les États-Unis et la Chine ne sont pas dans une guerre froide et que l'idée que la concurrence entre les États-Unis et la Chine pourrait être bonne pour l'Afrique est fausse. Thomas-Greenfield a également semblé excuser la diplomatie du piège de la dette de Pékin en Afrique.

"Ceux qui critiqueraient les prêts prédateurs chinois ou les gouvernements qui acceptent ces accords doivent également reconnaître que dans de nombreux cas, les États-Unis et l'Occident ne se montrent pas ou n'offrent pas d'alternatives viables", a-t-elle déclaré. "C'est particulièrement le cas parce que les investissements américains dans l'engagement diplomatique sont à la traîne".

Il est certainement vrai que le succès de Pékin est dû en partie au vide laissé par le laxisme de l'Occident, ont admis les collaborateurs du parti républicain mais ils ont noté que cela avait commencé bien avant l'administration Trump. Quoi qu'il en soit, "les diplomates américains de haut niveau ne devraient pas louer le génie du Parti communiste chinois tout en dénigrant la diplomatie américaine à l'Institut Confucius", m'a dit un assistant principal du parti républicain au Sénat, en caractérisant les préoccupations des membres et du personnel de son parti.

Plusieurs sénateurs prévoient d'aborder ce sujet avec Mme Thomas-Greenfield lors de son audition de confirmation, notamment en lui demandant si elle a été payée par l'Institut Confucius, qui est entièrement financé par le gouvernement chinois. Des sources m'ont dit qu'elle a reçu des honoraires de 1 500 dollars, qui ont été payés par l'université. L'Université d'État de Savannah a fermé son Institut Confucius l'année dernière, l'une des dizaines d'institutions universitaires américaines à avoir fermé leurs portes, car l'influence du Parti communiste chinois sur les campus américains suscitait des inquiétudes.

Andrew Bates, porte-parole de la transition Biden, m'a dit que Thomas-Greenfield avait assisté à l'événement en raison de sa relation avec l'université, la plus ancienne des universités et collèges historiquement noirs (HBCU) de Géorgie, mais qu'elle n'avait pas réalisé l'importance de prendre la parole à l'Institut Confucius soutenu par le PCC à l'époque.

"Elle a quitté l'événement, repoussée par ce qu'elle a appris sur la façon dont le gouvernement chinois persécutait la communauté noire, regrette d'avoir accepté l'invitation et approuve le travail du Congrès pour sévir contre les instituts de Confucius", a déclaré Mr Bates.

Edited by Wallaby
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,549
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Ardachès
    Newest Member
    Ardachès
    Joined
  • Forum Statistics

    21,071
    Total Topics
    1,374,729
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries