Recommended Posts

Il y a 2 heures, g4lly a dit :

Peut être la proximité avec le Pakistan pour faire chier l'Inde ...

Bof, les relations ne sont pas si mauvaises que ça. malgré le clivage sunnites-chiites les deux pays ont un certain nombres de problèmes communs : drogue, réfugiés afghans et surtout indépendantisme baloutche.

Faut remonter à quelques siècles pour trouver un conflit ouvert entre ces deux régions du monde séparés par une vaste étendu désertique qui a englouti une partie de l'armée d’Alexandre le Grand. C'est une sorte de no man's land séparant monde indien et monde moyen-oriental.

Pas vraiment une raison donc.

Je pense que c'est psychologique. L'élite iranienne est ébloui par l'occident surtout l’Amérique ; il y a d'ailleurs un rapport d'amour-haine entre l'Iran et les EU, très fort.

Edited by Shorr kan
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Neuron a dit :

Il y'a toutefois un "oubli" dans l'équation: les Iraniens eux-mêmes.

Les Iraniens détestent travailler et s'allier avec les Chinois (et je pèse mes mots) et ne l'ont fait par le passé que quand ils n'avaient pas le choix et pour des périodes les plus courtes possibles.

Mon argument est justement que les Américains font en sorte que les Iraniens n'aient pas le choix.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour répondre à @Shorr kan et @Kelkin, le rejet des Iraniens vis à vis des chinois vient de plusieurs facteurs:

- durant la période de sanctions précédentes les chinois ont modernisé l'industrie pétrochimique iranienne, mais aussi des infrastructures civiles et il y'a eu selon les iraniens beaucoup de mauvaises expériences, avec accidents à la clé et scandales: une vraie défiance s'est crée. Ce sentiment s'est renforcé par l'inondation du marché grand public iranien par des produits chinois de mauvaise qualité (ce sont des produits qu'on ne voit pas en europe car ne franchissant la barre des customs UE. Une anecdote qui m'a été rapporté concernait des brosses à dents defectueuses qui ont été massivement vendues et dont la tête de la brosse se désagragait après seulement quelques brossages) 

-les iraniens ont (même si ce sont des gens adorables en général) un gros sentiment de supériorité face à tous ceux qui ne sont pas occidentaux, et donc devoir accepter l'aide des chinois c'est se rabaisser dans leur esprit

-les iraniens sont fascinés par l'occident comme cela a été bien souligné, les chinois à leurs yeux sont l'exact opposé. De manière générale, les iraniens sont très méfiants des chinois (ce qui est du racisme ni plus ni moins).

  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon rien de nouveau, juste pour rappel que l'Alaska c'est pas loin de la Russie.

Tout le monde aime bien s'observer ou tâter les limites des uns et des autres. 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tiens, il y a une agence d'investissement/d'aide au développement américaine qui voit ses missions augmenter en ces temps d'America First, faut pas que la Chine prennent tout le gâteau africain.... :

https://amp.lepoint.fr/2252627

Duel de positionnement : les États-Unis à l'assaut de la Chine en Afrique

Au-delà des ajustements dont il a fait l'objet pour mieux s'adapter au terrain, l'Overseas Private Investment Corporation (Opic), bras financier du gouvernement américain quant aux investissements dans les pays en développement, a débloqué 426 millions de dollars pour financer d'importants projets en Afrique....

...Désormais, toutes les petites institutions seront regroupées au sein de la Société américaine de financement du développement international (US International Development Finance Corporation, USIDFC), qui est autorisée à investir 60 milliards de dollars et dont le siège sera le même que celui de l'Opic. .''...

Article sur cette proposition bipartisane (rare par les temps qui courent) et son organisation

https://www.cgdev.org/blog/congress-wants-build-full-service-us-international-development-finance-corporation

Et des critiques sur cette nouvelle agence qui recevrait un gros budget mais avec des directives flous :

https://www.heritage.org/international-economies/report/the-build-acts-proposed-us-development-finance-corporation-would

 

Edited by collectionneur
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://nationalinterest.org/feature/washington’s-farcical-“certifications”-enable-war-crimes-allies-31657 (23 septembre 2018)

L'auteur se lamente de la "certification" accordée par Pompeo, en réponse à une loi qui l'exige, garantissant au Congrès que la guerre saoudienne au Yémen limite strictement les pertes civiles, ce qui est une hypocrisie abominable.

Mais cette hypocrisie a une longue histoire. On pourrait parler du cas actuel de l'Égypte, de la Colombie dans les années 2000 ou même remonter au Guatemala dans les années 1980 :

Un cas encore plus épouvantable concerne l'aide des États-Unis au Guatemala. Une série de régimes militaires ont gouverné ce pays après un coup d'État orchestré avec succès par la CIA contre le gouvernement élu en 1954. Les forces militaires ont mené une guerre anti-insurrectionnelle qui a coûté la vie à des centaines de milliers de personnes au cours des quatre décennies suivantes - une campagne de brutalité systématique et de massacres qui a atteint son apogée dans les années 1980. Mais l'administration Reagan a régulièrement certifié que le gouvernement guatémaltèque respectait les normes fondamentales des droits de l'homme et que l'aide américaine pouvait continuer à affluer.

  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 11 heures, Wallaby a dit :

https://nationalinterest.org/feature/washington’s-farcical-“certifications”-enable-war-crimes-allies-31657 (23 septembre 2018)

L'auteur se lamente de la "certification" accordée par Pompeo, en réponse à une loi qui l'exige, garantissant au Congrès que la guerre saoudienne au Yémen limite strictement les pertes civiles, ce qui est une hypocrisie abominable.

Mais cette hypocrisie a une longue histoire. On pourrait parler du cas actuel de l'Égypte, de la Colombie dans les années 2000 ou même remonter au Guatemala dans les années 1980 :

Un cas encore plus épouvantable concerne l'aide des États-Unis au Guatemala. Une série de régimes militaires ont gouverné ce pays après un coup d'État orchestré avec succès par la CIA contre le gouvernement élu en 1954. Les forces militaires ont mené une guerre anti-insurrectionnelle qui a coûté la vie à des centaines de milliers de personnes au cours des quatre décennies suivantes - une campagne de brutalité systématique et de massacres qui a atteint son apogée dans les années 1980. Mais l'administration Reagan a régulièrement certifié que le gouvernement guatémaltèque respectait les normes fondamentales des droits de l'homme et que l'aide américaine pouvait continuer à affluer.

 

C’est à la fois charitable et chrétien de la part des américains de s’en préoccuper. Et puis ils défendent la liberté, la démocratie et leurs intérêts, donc cela respecte forcément les normes fondamentales des droits de l’homme.

Après, Dieu reconnaîtra les siens, et c’est sans doute tout aussi charitable du point de vue américain, n’est-ce-pas.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, herciv a dit :

Visiblement, le Canada a dû avaler quelques pilules pour pouvoir sauver en contrepartie quelques points précédemment acquis.

Parce que s’il a réussi à maintenir le système actuel d’arbitrage des litiges commerciaux ( :blink: un comble, quand même) et sauve son exception culturelle, à l’inverse il a dû accepter d’assouplir son marché laitier pour les producteurs amêricains et ça va être pour ses doigts : « le gouvernement fédéral «  va payer les producteurs laitiers canadiens pour toutes les pertes liées » ».

Sans parler des taxes sur l’acier et l’aluminium qui restent en place, et quelques autres joyeusetés.

 

Le Canada et le Mexique ont limité la casse, sans doute. De là à parler d’un bon accord, c’est peut-être un peu tôt.

 

https://www.romandie.com/news/Accord-in-extremis-d-Ottawa-et-Washington-pour-reformer-l-Alena/958265.rom

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, TarpTent a dit :

Visiblement, le Canada a dû avaler quelques pilules pour pouvoir sauver en contrepartie quelques points précédemment acquis.

Parce que s’il a réussi à maintenir le système actuel d’arbitrage des litiges commerciaux ( :blink: un comble, quand même) et sauve son exception culturelle, à l’inverse il a dû accepter d’assouplir son marché laitier pour les producteurs amêricains et ça va être pour ses doigts : « le gouvernement fédéral «  va payer les producteurs laitiers canadiens pour toutes les pertes liées » ».

Sans parler des taxes sur l’acier et l’aluminium qui restent en place, et quelques autres joyeusetés.

 

Le Canada et le Mexique ont limité la casse, sans doute. De là à parler d’un bon accord, c’est peut-être un peu tôt.

 

https://www.romandie.com/news/Accord-in-extremis-d-Ottawa-et-Washington-pour-reformer-l-Alena/958265.rom

En même temps, vu la situation du Canada :

- Les Etats-Unis représentent 53% des importations et 74% des exportations du Canada. En sens inverse, il ne représente que 16% des exportations et 13% des importations des Etats-Unis. Ottawa n'aurait donc guère de levier si les Etats-Unis se "lâchaient" vraiment en matière de protectionnisme... et ce serait vraiment perturbant pour eux

- Le Canada réalise un solde bénéficiaire d'une grosse soixante de milliards de dollars américains par an (269 - 207) dans son commerce avec les Etats-Unis. Donc les choses non seulement ne vont pas si mal, elles vont même plutôt bien.

- D'autre part, les produits liés à l'aluminium ne comptent que pour environ 7 milliards de dollars dans les exportations du pays, les produits liés au fer environ 3 milliards, soit de l'ordre de 3% des exportations au total. Les taxes américaines sur ces produits ne font certes pas du bien, elles ne sont tout de même pas un inconvénient grave

Ottawa a donc fait le choix de prendre au mot Donald Trump qui souhaitait un "nouvel accord", accord dont il lui sera difficile dans les 2 ou 6 ans à venir de prétendre qu'il était un bad deal... puisqu'il l'aura signé. Ce nouvel accord représentera un petit inconvénient pour le pays, facilement absorbable, tout en le préservant d'inconvénients potentiels beaucoup plus graves, parmi lesquels il faut inclure l'incertitude toujours mauvaise pour les affaires.

Donald Trump va pouvoir parader en disant qu'il a obtenu a great deal pour les Etats-Unis.

Justin Trudeau ne paradera pas devant les foules en parlant de "notre excédent de 50 milliards et plus avec les Etats-Unis" et il ne fera pas de signe de victoire. Question de personnalité sans doute. De réflexion aussi : il est bon de ne trop pas se vanter de ses succès dans les négociations commerciales... précisément lorsque c'est vrai :happy:

.

il y a 36 minutes, kalligator a dit :

Donc je pousse une grosse gueulée, je taxe à mort les importations et hop récompense j'en touche des dividendes...politique de m

Je me demande si l'accord Etats-Unis - Canada pourrait attirer l'attention de la Chine.

Le modèle c'est quand même "Je lance un susucre à Trump juste avant les élections de mi-mandat, et hop nouvel accord commercial, Trump ne peut plus parler de bad deal à tout bout de champ, et ça ne m'a coûté qu'un susucre".

Il est possible que ça leur donne des idées.

Ce n'est pas certain. La question est aussi politique : question de face dirait-on en Asie, on aurait dit d'honneur en Europe à une autre époque. Et question de taille de la (tousse tousse) aussi : le Canada est un pays important, mais enfin s'il semble céder à la superpuissance voisine personne n'est vraiment surpris. L'une des deux superpuissances en revanche peut-elle se permettre ne serait-ce que de paraître céder à l'autre ?

Edited by Alexis
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, kalligator a dit :

Donc je pousse une grosse gueulée, je taxe à mort les importations et hop récompense j'en touche des dividendes...politique de m

hein quoi on est sur fil "USA" ici, pas "Russie et pays satellites". 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Alexis a dit :

En même temps, vu la situation du Canada :

- Les Etats-Unis représentent 53% des importations et 74% des exportations du Canada. En sens inverse, il ne représente que 16% des exportations et 13% des importations des Etats-Unis. Ottawa n'aurait donc guère de levier si les Etats-Unis se "lâchaient" vraiment en matière de protectionnisme... et ce serait vraiment perturbant pour eux

- Le Canada réalise un solde bénéficiaire d'une grosse soixante de milliards de dollars américains par an (269 - 207) dans son commerce avec les Etats-Unis. Donc les choses non seulement ne vont pas si mal, elles vont même plutôt bien.

- D'autre part, les produits liés à l'aluminium ne comptent que pour environ 7 milliards de dollars dans les exportations du pays, les produits liés au fer environ 3 milliards, soit de l'ordre de 3% des exportations au total. Les taxes américaines sur ces produits ne font certes pas du bien, elles ne sont tout de même pas un inconvénient grave

Ottawa a donc fait le choix de prendre au mot Donald Trump qui souhaitait un "nouvel accord", accord dont il lui sera difficile dans les 2 ou 6 ans à venir de prétendre qu'il était un bad deal... puisqu'il l'aura signé. Ce nouvel accord représentera un petit inconvénient pour le pays, facilement absorbable, tout en le préservant d'inconvénients potentiels beaucoup plus graves, parmi lesquels il faut inclure l'incertitude toujours mauvaise pour les affaires.

Donald Trump va pouvoir parader en disant qu'il a obtenu a great deal pour les Etats-Unis.

Justin Trudeau ne paradera pas devant les foules en parlant de "notre excédent de 50 milliards et plus avec les Etats-Unis" et il ne fera pas de signe de victoire. Question de personnalité sans doute. De réflexion aussi : il est bon de ne trop pas se vanter de ses succès dans les négociations commerciales... précisément lorsque c'est vrai :happy:

A court terme, je suis d’accord, et tu as raison de le souligner.

A plus long terme et en fonction des secteurs, pour reprendre ce qui est dit dans l’article que tu as cité :

 - « Mr. Trump, for his part, gained the right for American farmers to sell more products into Canada’s tightly-controlled supply managed dairy system » : donc il y aura une guerre des prix plus conséquente et une mise en concurrence plus forte des fermiers canadiens sur leur propre sol. => cela fera de la casse et le Canada devra compenser, d’une façon ou d’une autre

-« Canada will give U.S. farmers access to the Canadian dairy market greater than the 3.2 per cent grantedo 10 other countries under the Trans-Pacific Partnership. » Et non seulement il y aura guerre des prix mais il y a en plus une part de marché « garantie ». Bref, dans le deal, les fermiers canadiens vont d’office perdre une partie, et d’autres pays particpant de l’accord Trans-Pacific aussi. Un bon rodéo diplomatique en vue, cette clause-là.

- « The deal would also allow Canadian consumers to purchase five times more foreign merchandise online without paying import duty than they are currently allowed. » => forcément, l’industrie canadienne ne va pas être contente. Seul point positif pour le Canada, il continuera de prélever les taxes sur ces produits entrants.

- « Canada also agreed to increase protections for pharmaceutical patents to 10 years, a significant victory for the U.S. in an area it has long pushed Canada on, the U.S. officials said. Canada has long resisted increasing protections for pharma in order to keep drug prices low and help its own generic drug industry. » => le Canada va de fait mettre son secteur pharmaceutique en difficulté, voire devoir ajuster les remboursements de médicaments. Là encore, l’impact sera sur le long terme mais c’est bien sur le budget canadien que ça va peser.

Et donc le cas du secteur laitier, que l’on a abordé.

 

Pas sûr qu’au final ils n’y perdent que quelques milliards. Dans la durée s’entend. Mais l’accord aurait sans doute pu être pire, c’est certain.

Ceci dit, sur les points très positifs à mon sens de l’accord entre Canada et USA (pas de bol, ça ne s’appliquera pas au Mexique), il y a ça : « Chapter 11, however, will be phased out between the U.S. and Canada, the officials said. The provision had allowed corporations to sue governments at special tribunals for interfering in their business. »

En clair, les entreprises ne sont pas toutes puissantes et elles ne peuvent prétendre être les égales des Etats. On retrouve un peu de raison sur le sujet, donc.

En même temps, il semble que les canadiens aient réussi à imposer une clause environnementale. Il faudra en avoir le détail et la portée, mais il est probable qu’elle aurait été de fait en opposition avec certaines pratiques des entreprises, et donc ces dernières auraient peut-être été tentées d’attaquer les Etats ayant signé l’accord devant les tribunaux :laugh: (je plaisante. Mais en même temps, on se retrouve dans des situations tellement absurdes en ce moment, on n’aurait plus été à ça près)

 

 

Après, le fait que Trump valide l’accord ne signifie pas qu’il s’y tiendra non plus. S’il estime que l’autre pays ne fait pas sa part - ou pour des raisons électorales décide de jouer sur la corde sensible du « moi je suis honnête, je veux bien faire des deals honnêtes et équilibrés, mais si l’autre ne respecte pas ses propres engagements...! » - , il le dénoncera bien quand ça l’arrangera...

Edited by TarpTent
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Reprise du fil criailleries

Pour ceux qui en doutaient encore, l'administration Trump n'aime vraiment pas la Chine, qui est LE grand concurrent à abattre (pas la Russie, désolé pour leur amour-propre :dry:)

Le vice-président aurait fait une intervention fleuve dans un think tank conservateur US, balayant tous les griefs (réels et supposés) avec la Chine : la concurrence économique, l'espionnage, l'armement, l'expansion de l'influence chinoise, Belts & Road, le surendettement ...

Bon, le discours était en partie électoral (midterms oblige), car il a repris les allégations (jamais prouvées ) de Trump à l'ONU sur des ingérences électorales ... chinoises .*

Mais ça montre bien le changement en cours du ton contre les chinois... et ça ne va pas rester longtemps au stade de la "simple" guerre commerciale
https://thehill.com/homenews/administration/409875-pence-accuses-china-of-anti-trump-campaign

J'en profite pour clôre une nième fake news  du fil criailleries:

Le 27/09/2018 à 14:35, rogue0 a dit :

Suite des accusations de Trump contre la Chine "d'ingérence électorale"

Ci-dessous un article assez équilibré du NYT qui passe en revue tout ce qui pourrait aller dans le sens de Trump...
Cad pas grand-chose.
https://www.nytimes.com/2018/09/26/world/asia/trump-china-election.html

 

(*) La secrétaire du DHS (équivalent ministre de l'intérieur) a dû corriger son patron.
Selon elle, il n'y a eu pour l'instant aucune indication de piratage sur les infrastructures électorales (registres, machines à voter, comptage des votes etc).
Attention, ça n'exclut pas les opérations piratages et fuite sur un parti ou un candidat (à la wikileaks) : il y a déjà eu 3 tentatives connues sur des candidats démocrates, et des think tank conservateurs anti Turmp...

Elle concède que la Chine fait actuellement plutôt de la "propagande positive", pour augmenter son influence et son rayonnement, plutôt que des ops infoguerre destructrices (spécialité plutôt russe)

https://www.cbsnews.com/news/dhs-nielsen-no-indication-of-foreign-attacks-on-election-infrastructure/

https://www.washingtonpost.com/news/powerpost/paloma/the-cybersecurity-202/2018/10/03/the-cybersecurity-202-no-indication-china-intends-to-interfere-with-midterm-elections-homeland-security-secretary-nielsen-says/5bb384431b326b7c8a8d17c5/?utm_term=.e15e297fcd8f

 

Edited by rogue0
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 09/10/2018 à 18:43, Wallaby a dit :

D'ailleurs papa Trump verrait bien sa fille, Ivanka, reprendre le poste...

https://www.sudouest.fr/2018/10/10/ivanka-trump-ambassadrice-a-l-onu-son-pere-estime-que-ce-serait-de-la-dynamite-5466752-710.php

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tiens, peut-être un ancien général de l'USAF pour le poste de d'assistant au secrétaire d’État pour les affaires d'Asie de l'Est et du Pacifique :

http://french.china.org.cn/foreign/txt/2018-10/18/content_66810294.htm

https://www.eastwestcenter.org/about-ewc/directory/david-r.stilwell-0

M. Stilwell est un vétéran de l'US Air Force avec plus de 35 ans d'expérience comme pilote, commandant et linguiste pour le coréen, a fait savoir la Maison Blanche, ajoutant qu'il avait pris sa retraite en 2015 avec le rang de général de brigade.

Il est actuellement directeur du China Strategic Focus Group au quartier général du commandement indo-pacifique des États-Unis à Hawaï, et principal associé au Centre Est-Ouest d'Honolulu, à Hawaï.

Il a auparavant été officier d'état-major au Pentagone et attaché militaire à l'ambassade des Etats-Unis en Chine.

Le vétéran est également lauréat du prix du Service supérieur du ministère de la Défense. Il parle coréen, chinois et un japonais limité.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,402
    Total Members
    1,178
    Most Online
    Hannibal Lektor
    Newest Member
    Hannibal Lektor
    Joined
  • Forum Statistics

    20,690
    Total Topics
    1,244,376
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries