SharkOwl

[Tempest] Nouvel Avion de Combat Britannique En Partenariat !

Recommended Posts

il y a 41 minutes, kotai a dit :

Le plus à craindre, c'est que les anglais réussisse à amené d'autres pays européen comme ceux de visegrad. 

Tu veux dire qu'après s'être cassé les dents tous ensemble sur leur programme ils iront acheter des F-35 pour compenser?

...Oh, wait...

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, ARPA a dit :

Comme bombardier le Rafale a de la chance d'être comparé aux "mauvais" mirage 2000D/N et SEM et non aux mirage IV ou Tornado. 

Face au tournedos, ça va. Y'a rien à craindre :tongue:

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, kotai a dit :

Le plus à craindre, c'est que les anglais réussisse à amené d'autres pays européen comme ceux de visegrad. 

Tu pense vraiment que le groupe de Visegrad (qui a un budget relativement limité et principalement par la Pologne ) va laisser tomber le bouclier américain pour acheter anglais ?

Ils sont trop pro US pour acheter du matériel militaire sans leur accord et je ne vois pas les Etat Unis laissé passer un marché de cette taille.

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ils ont encore du matériel de Russie, c'est une opportunité de leur vendre plein de chose.

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 48 minutes, kotai a dit :

Ils ont encore du matériel de Russie, c'est une opportunité de leur vendre plein de chose.

Ils achèteront US majoritairement et prendront européen pour ce que les américains ne veulent pas leur vendre (si ils leur reste des sous).

Mais on peut toujours leur proposer, sur un malentendu...

Edited by emixam
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sur un autre topic, Lame m'a posé la question suivante : 

Citation

Il paraît que la Suède, via Saab, va s'associer au développement du Tempest britannique. Si c'est dans tes cordes, peux-tu confirmer l'information et m'expliquer pourquoi la Suède préfère le Tempest au SCAF. Fait le dans le sujet approprié bien sûr ou certains vont râler. Merci d'avance.

Je n'ai pas la prétention de connaître le sujet parfaitement (et je n'ai pas lu les précédents posts de ce topic), mais, de ce que j'ai retenu :

-Pour éviter les errements de l'A-400 M (trop de participants demandant trop de spécificités dans la phase de définition, ce qui entraîne perte de temps en discussions et augmentation des coûts par complexité et moins de standardisation), Allemands et Français ont annoncé préférer commencer le SCAF seulement à deux pour la phase de définition de l'avion, afin de faire des économies de temps et d'argent. En revanche, le couple germano-français était prêt à faire participer d'autres pays après cette phase initiale. Mais les nouveaux venus devraient faire avec la base choisie par les deux participants initiaux, et, en particulier, par la France qui a reçu la maîtrise d'œuvre du développement de l'avion, avec, principalement Dassault. Donc, le but était de profiter des avantages, théoriques, d'un programme à plusieurs en évitant ses inconvénients (= peu nombreux dans la phase de définition pour économie de temps et d'argent, mais + nombreux dans les phases ultérieures pour bénéficier alors à plein de l'effet d'échelle*).

-Cet accord à deux excluait donc, initialement, les autres principaux constructeurs européens : la perfide Albion, la Suède, l'Italie et l'Espagne.

-Les Britanniques ont présenté peu après le Tempest II, et il y a eu un certain nombres d'annonces séparées britsih, suédoises et italiennes relatives à une participation commune à ce deuxième programme d'avion européen du futur.

-Entre-temps, les Espagnols (contrairement aux British, Suédois et Italiens) ont annoncé, avec volontarisme (contrairement, pour l'instant, aux Suédois et aux Italiens pour le Tempest II), vouloir participer au programmes SCAF. Allemands et Français ont finalement accepté. L'avantage d'être trois est de permettre l'utilisation de fonds de défense européens (à seulement deux, ça ne marche pas). Maintenant, il faudra voir en quoi la participation espagnole change (ou pas) la donne initiale concernant le programme. Surtout que, contrairement aux Allemands (plombés par les revendications des députés socialistes et CDU pour la parité franco-allemandes entre le programme SCAF et le char de bataille principal franco-allemand), les Espagnols sont prêts à mettre immédiatement leur part (110 millions d'€, comme, théoriquement, chacun des deux autres pour la phase initiale) sur la table…

-Les "exclus" du SCAF pourraient donc se regrouper "par défaut".  D'abord, parce qu'ils n'ont pas été invités aux débuts du programme SCAF**, ensuite parce qu'à plusieurs c'est moins cher (en théorie donc, voir plus haut) et, dans le pire des cas, ça fera toujours fonctionner les bureaux d'études. Par ailleurs, British et Italiens ont, notamment, été associés dans le programme Eurofighter et Saab et BAE ont été associés, au moins en partie, dans le programme Gripen : avant 2005, BAE possédait 35% de Saab. En 2005, cette participation passe à 20,5%. En 2010, BAE annonce vouloir vendre le solde.  A noter que l'Empire Test Pilots' School britannique utilise des Gripen pour sa formation.

Maintenant, pour ce qui est de la réalisation pratique de cette association britannico-suédoise (et éventuellement italienne), on s'y perd un peu (en tout cas, je m'y perds un peu entre toutes les annonces : on croit à chaque fois que c'est bon : ils vont participer à plusieurs. Mais, en fait, rien n'a avancé). La toute dernière info que je connaisse est là et elle date d'hier :

http://www.opex360.com/2019/07/08/la-suede-serait-sur-le-point-de-rejoindre-le-programme-britannique-davion-de-combat-tempest/

On pourrait donc avoir la première réponse officielle dans quelques jours à l'occasion de l'International Air Tatoo (entre le 19 et le 21 juillet).

 

Après, quant à savoir si, comme le disent certains, le Tempest II est un avion "de papier" et que tout ce beau monde se rejoindra finalement dans le SCAF, je n'en ai aucune idée. Rendez-vous dans quelques années pour la réponse :wink:

 

Voilou, en gros, je crois...

 

*voir, sur les forums, tous les posts des pour et des contre de l'intérêt, ou pas, de faire un avion à plusieurs (ces discussions n'étant pas, ici, mon sujet : le postulat de base étant que si on décide de faire un avion à plusieurs c'est parce qu'on y trouve des avantages décisifs au moment où on le décide. Après, que ça marche effectivement ou pas est un autre problème).

**Je parle uniquement, ici, du programme SCAF/FCAS d'avion de combat franco-allemand (ou, maintenant, franco-germano-espagnol), pas du programme SCAF/FCAS d'UCAV franco-britannique, aujourd'hui abandonné.

 

Edited by Deltafan
  • Thanks 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Deltafan a dit :

Sur un autre topic, Lame m'a posé la question suivante : 

Je n'ai pas la prétention de connaître le sujet parfaitement (et je n'ai pas lu les précédents posts de ce topic), mais, de ce que j'ai retenu :

-Pour éviter les errements de l'A-400 M (trop de participants demandant trop de spécificités dans la phase de définition, ce qui entraîne perte de temps en discussions et augmentation des coûts par complexité et moins de standardisation), Allemands et Français ont annoncé préférer commencer le SCAF seulement à deux pour la phase de définition de l'avion, afin de faire des économies de temps et d'argent. En revanche, le couple germano-français était prêt à faire participer d'autres pays après cette phase initiale. Mais les nouveaux venus devraient faire avec la base choisie par les deux participants initiaux, et, en particulier, par la France qui a reçu la maîtrise d'œuvre du développement de l'avion, avec, principalement Dassault. Donc, le but était de profiter des avantages, théoriques, d'un programme à plusieurs en évitant ses inconvénients (= peu nombreux dans la phase de définition pour économie de temps et d'argent, mais + nombreux dans les phases ultérieures pour bénéficier alors à plein de l'effet d'échelle*).

-Cet accord à deux excluait donc, initialement, les autres principaux constructeurs européens : la perfide Albion, la Suède, l'Italie et l'Espagne.

-Les Britanniques ont présenté peu après le Tempest II, et il y a eu un certain nombres d'annonces séparées britsih, suédoises et italiennes relatives à une participation commune à ce deuxième programme d'avion européen du futur.

À ma connaissance (limitée), l'Italie n'est pas dans le Tempest, mais une branche anglaise d'une boite italienne. Initiative d'une boite privée, pas d'argent de l'état italien.

Il y a 2 heures, Deltafan a dit :

-Entre-temps, les Espagnols (contrairement aux British, Suédois et Italiens) ont annoncé, avec volontarisme (contrairement, pour l'instant, aux Suédois et aux Italiens pour le Tempest II), vouloir participer au programmes SCAF. Allemands et Français ont finalement accepté. L'avantage d'être trois est de permettre l'utilisation de fonds de défense européens (à seulement deux, ça ne marche pas). Maintenant, il faudra voir en quoi la participation espagnole change (ou pas) la donne initiale concernant le programme. Surtout que, contrairement aux Allemands (plombés par les revendications des députés socialistes et CDU pour la parité franco-allemandes entre le programme SCAF et le char de bataille principal franco-allemand), les Espagnols sont prêts à mettre immédiatement leur part (110 millions d'€, comme, théoriquement, chacun des deux autres pour la phase initiale) sur la table…

-Les "exclus" du SCAF pourraient donc se regrouper "par défaut".  D'abord, parce qu'ils n'ont pas été invités aux débuts du programme SCAF**, ensuite parce qu'à plusieurs c'est moins cher (en théorie donc, voir plus haut) et, dans le pire des cas, ça fera toujours fonctionner les bureaux d'études. Par ailleurs, British et Italiens ont, notamment, été associés dans le programme Eurofighter et Saab et BAE ont été associés, au moins en partie, dans le programme Gripen : avant 2005, BAE possédait 35% de Saab. En 2005, cette participation passe à 20,5%. En 2010, BAE annonce vouloir vendre le solde.  A noter que l'Empire Test Pilots' School britannique utilise des Gripen pour sa formation.

Maintenant, pour ce qui est de la réalisation pratique de cette association britannico-suédoise (et éventuellement italienne), on s'y perd un peu (en tout cas, je m'y perds un peu entre toutes les annonces : on croit à chaque fois que c'est bon : ils vont participer à plusieurs. Mais, en fait, rien n'a avancé). La toute dernière info que je connaisse est là et elle date d'hier :

http://www.opex360.com/2019/07/08/la-suede-serait-sur-le-point-de-rejoindre-le-programme-britannique-davion-de-combat-tempest/

On pourrait donc avoir la première réponse officielle dans quelques jours à l'occasion de l'International Air Tatoo (entre le 19 et le 21 juillet).

 

Après, quant à savoir si, comme le disent certains, le Tempest II est un avion "de papier" et que tout ce beau monde se rejoindra finalement dans le SCAF, je n'en ai aucune idée. Rendez-vous dans quelques années pour la réponse :wink:

 

Voilou, en gros, je crois...

 

*voir, sur les forums, tous les posts des pour et des contre de l'intérêt, ou pas, de faire un avion à plusieurs (ces discussions n'étant pas, ici, mon sujet : le postulat de base étant que si on décide de faire un avion à plusieurs c'est parce qu'on y trouve des avantages décisifs au moment où on le décide. Après, que ça marche effectivement ou pas est un autre problème).

**Je parle uniquement, ici, du programme SCAF/FCAS d'avion de combat franco-allemand (ou, maintenant, franco-germano-espagnol), pas du programme SCAF/FCAS d'UCAV franco-britannique, aujourd'hui abandonné.

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 11 heures, web123_2 a dit :

À ma connaissance (limitée), l'Italie n'est pas dans le Tempest, mais une branche anglaise d'une boite italienne. Initiative d'une boite privée, pas d'argent de l'état italien.

 

Quand je parle plus haut de perfide Albion/British/Britannique j'inclus la branche britannique de Leonardo. Quand je parle d'Italie, j'exclus la branche britannique de Leonardo. 

Il n'y a pas eu déclaration gouvernementale italienne, mais des expressions italiennes en faveur de la participation italienne (donc au-delà de la branche britannique de Leonardo) au Tempest II. Au moins de la part du Président de l'association de l'industrie italienne de défense, du directeur de la stratégie, des marchés et du développement commercial de Leonardo dans son ensemble (pas seulement de la branche britannique), du Managing  Director de la division aviation de Leonardo dans son ensemble et de deux Think Tanks italiens. 

https://www.defensenews.com/global/europe/2019/02/15/taking-sides-italian-defense-industry-rep-attacks-franco-german-fighter-deal/

https://www.defensenews.com/global/europe/2019/03/22/think-tank-to-italy-join-uk-tempest-program-then-try-to-merge-it-with-franco-german-effort/

http://www.opex360.com/2018/08/05/malgre-brexit-futur-avion-de-combat-britannique-pourrait-beneficier-fonds-europeen-de-defense/

https://www.flightglobal.com/news/articles/leonardo-targets-role-on-uks-tempest-next-gen-fight-456692/

http://www.defensa.gob.es/gabinete/notasPrensa/2018/12/DGC-181203-caza-europeo-ngws.html

J'aurais aussi pu parler des Pays-Bas (cf. certains des liens que je donne au-dessus)… 

du Japon...

https://uk.reuters.com/article/us-britain-airshow-fighter-bae-systems/uk-looking-to-sweden-japan-in-search-for-partners-on-new-fighter-jet-idUKKBN1K61JI

de Boeing...

http://www.opex360.com/2018/07/21/boeing-serait-pret-a-participer-projet-britannique-davion-de-combat/

de l'USAF...

http://m.aviationweek.com/farnborough-airshow-2018/us-air-force-reps-meet-discuss-britain-s-future-fighter-uk

Et j'en oublie sûrement…

'fin bref, vu la densité de déclarations au m² depuis l'an dernier du côté transalpin (en tout cas dans la doc dont je dispose), c'est l'Italie que j'ai préféré mentionner (après la Suède), plutôt que les autres...
 

Citation

 

-Cet accord à deux excluait donc, initialement, les autres principaux constructeurs européens : la perfide Albion, la Suède, l'Italie et l'Espagne.

-Les Britanniques ont présenté peu après le Tempest II, et il y a eu un certain nombres d'annonces séparées britsih, suédoises et italiennes relatives à une participation commune à ce deuxième programme d'avion européen du futur.

(…)

-Entre-temps, les Espagnols (contrairement aux British, Suédois et Italiens) ont annoncé, avec volontarisme (contrairement, pour l'instant, aux Suédois et aux Italiens pour le Tempest II), vouloir participer au programmes SCAF.

(…)

-Les "exclus" du SCAF pourraient donc se regrouper "par défaut".  D'abord, parce qu'ils n'ont pas été invités aux débuts du programme SCAF**, ensuite parce qu'à plusieurs c'est moins cher (en théorie donc, voir plus haut) et, dans le pire des cas, ça fera toujours fonctionner les bureaux d'études. Par ailleurs, British et Italiens ont, notamment, été associés dans le programme Eurofighter

(…)

Maintenant, pour ce qui est de la réalisation pratique de cette association britannico-suédoise (et éventuellement italienne), on s'y perd un peu (en tout cas, je m'y perds un peu entre toutes les annonces : on croit à chaque fois que c'est bon : ils vont participer à plusieurs. Mais, en fait, rien n'a avancé).

 

 

 

 

 

Edited by Deltafan
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je vois surtout les pays qui ont fait un choix F-35 qui se regroupent. Ils ont préférés acheter de la technologie américaine et payer l'avion qui va les espionner. "ALIS aux pays des merveilles. "

Les italiens ne vont pas nous reprocher de conserver notre bout d'indépendance aéronautique alors qu'ils ont vendu leur âme. 

Le F-35 reste un coup de maitre des US pour diviser l'Europe, pomper les budgets, rendre captif, espionner et casser les industriels européens. 

 

 

 

 

  • Like 2
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 9 heures, Deltafan a dit :

Voilou, en gros, je crois...

Remarquable résumé au bout de 31 pages ! :biggrin:

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Pierre_F a dit :

Je vois surtout les pays qui ont fait un choix F-35 qui se regroupent. Ils ont préférés acheter de la technologie américaine et payer l'avion qui va les espionner. "ALIS aux pays des merveilles. "

Les italiens ne vont pas nous reprocher de conserver notre bout d'indépendance aéronautique alors qu'ils ont vendu leur âme. 

Le F-35 reste un coup de maitre des US pour diviser l'Europe, pomper les budgets, rendre captif, espionner et casser les industriels européens. 

 

 

 

 

J'avoue retrouver aussi ce que je pense dans ces quelques lignes BRAVO je n’aurais pas dit mieux !!!!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Pierre_F a dit :

Le F-35 reste un coup de maitre des US pour diviser l'Europe, pomper les budgets, rendre captif, espionner et casser les industriels européens. 

Il a AUSSI été pensé pour cela, en effet.

Et sur ce point le hold up était presque parfait.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, kotai a dit :

A qui d'autre donneras tu confiance ?

En matière militaire ? Mais à personne !

Ce n'est pas un modèle "atelier" de potes pour bricoler une maison de vacances ou faire du tuning sur la panda de Marcel 

C'est un modèle de cellules de développement fermées avec des objectifs d'intéropérabilités techniques dans des châssis d'accueils. Chacune des cellules de développement doivent être réparties en fonction des savoirs faire et des budgets dans chacun des pays. 

A la limites, les interfaces des châssis peuvent être communiqués à de nouveaux entrants pour proposer des alternatives innovantes ou nationales à de nouveaux pays partenaires. 

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 14 heures, emixam a dit :

Tu pense vraiment que le groupe de Visegrad (qui a un budget relativement limité et principalement par la Pologne ) va laisser tomber le bouclier américain pour acheter anglais ?

Ils sont trop pro US pour acheter du matériel militaire sans leur accord et je ne vois pas les Etat Unis laissé passer un marché de cette taille.

les 3 pays baltes, le budget défense...

Perso je dis qu'il y a un gros avantage à acheter américain. Vu que c'est cher et que ça fonctionne pas toujours, pour ne pas dire toujours pas dans le cas de certains matériels :

  1. t'en as pas beaucoup, et même un matériel de qualité sera saturé ou n'aura pas le don d'ubiquité.
  2. t'es pas une menace (à la différence d'un Gripen, même s'il est un peu court sur pattes, ou surtout d'un Rafale)

Share this post


Link to post
Share on other sites

plus il y aura d'acteurs plus les portions du fromage seront petites avec le tempest, ca risque beaucoup de se disputer,  le FCAS est beaucoup plus vaste, il n y a pas que l'avion à développer, les parts sont bien plus grosses entre airbus et dassault, qui se complètent bien.

Edited by zx

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, Pierre_F a dit :

Je vois surtout les pays qui ont fait un choix F-35 qui se regroupent. Ils ont préférés acheter de la technologie américaine et payer l'avion qui va les espionner. "ALIS aux pays des merveilles. "

-Pour l'instant, pas de F-35 en vue en Suède, à court, moyen ou long terme. 

-Il y aura peut-être du F-35 en Espagne (le porte-aéronefs Juan Carlos ne permettant pas beaucoup d'alternatives...)

http://www.opex360.com/2019/06/16/malgre-sa-participation-au-programme-scaf-lespagne-sinteresse-toujours-a-lavion-f-35/

Il y a 5 heures, Pierre_F a dit :

Les italiens ne vont pas nous reprocher de conserver notre bout d'indépendance aéronautique alors qu'ils ont vendu leur âme. 

Le F-35 reste un coup de maitre des US pour diviser l'Europe, pomper les budgets, rendre captif, espionner et casser les industriels européens. 

OK

Edited by Deltafan

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 6 heures, zx a dit :

plus il y aura d'acteurs plus les portions du fromage seront petites avec le tempest, ca risque beaucoup de se disputer,  le FCAS est beaucoup plus vaste, il n y a pas que l'avion à développer, les parts sont bien plus grosses entre airbus et dassault, qui se complètent bien.

Pas sûr, un avion se construit sur 30 voir 50 ans et tu rajoutés la quantité, tu as un potentiel sur du long terme.

Si 10 pays acheté pour un total de 1000 appareil alors que son concurrent ne fait que 300...

Je me demande avec l'appuie de Boeing et un coup pouce des USA pour un programme de remplacement des F22 serait un moyen de tuer le SCALF.

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, kotai a dit :

Si 10 pays acheté pour un total de 1000 appareil alors que son concurrent ne fait que 300...

Et qui va acheter 1000 tempest?

Non vraiment, j'ai envie de savoir.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 19 heures, Deltafan a dit :

Quand je parle plus haut de perfide Albion/British/Britannique j'inclus la branche britannique de Leonardo. Quand je parle d'Italie, j'exclus la branche britannique de Leonardo. 

Il n'y a pas eu déclaration gouvernementale italienne, mais des expressions italiennes en faveur de la participation italienne (donc au-delà de la branche britannique de Leonardo) au Tempest II. Au moins de la part du Président de l'association de l'industrie italienne de défense, du directeur de la stratégie, des marchés et du développement commercial de Leonardo dans son ensemble (pas seulement de la branche britannique), du Managing  Director de la division aviation de Leonardo dans son ensemble et de deux Think Thanks italiens. 

https://www.defensenews.com/global/europe/2019/02/15/taking-sides-italian-defense-industry-rep-attacks-franco-german-fighter-deal/

https://www.defensenews.com/global/europe/2019/03/22/think-tank-to-italy-join-uk-tempest-program-then-try-to-merge-it-with-franco-german-effort/

http://www.opex360.com/2018/08/05/malgre-brexit-futur-avion-de-combat-britannique-pourrait-beneficier-fonds-europeen-de-defense/

https://www.flightglobal.com/news/articles/leonardo-targets-role-on-uks-tempest-next-gen-fight-456692/

http://www.defensa.gob.es/gabinete/notasPrensa/2018/12/DGC-181203-caza-europeo-ngws.html

J'aurais aussi pu parler des Pays-Bas (cf. certains des liens que je donne au-dessus)… 

du Japon...

https://uk.reuters.com/article/us-britain-airshow-fighter-bae-systems/uk-looking-to-sweden-japan-in-search-for-partners-on-new-fighter-jet-idUKKBN1K61JI

de Boeing...

http://www.opex360.com/2018/07/21/boeing-serait-pret-a-participer-projet-britannique-davion-de-combat/

de l'USAF...

http://m.aviationweek.com/farnborough-airshow-2018/us-air-force-reps-meet-discuss-britain-s-future-fighter-uk

Et j'en oublie sûrement…

'fin bref, vu la densité de déclarations au m² depuis l'an dernier du côté transalpin (en tout cas dans la doc dont je dispose), c'est l'Italie que j'ai préféré mentionner (après la Suède), plutôt que les autres...

Merci pour ces précisions, mais, à tort ou à raison (l'histoire en jugera), ça ne change pas mon avis.

Que des industriels s'intéressent au Tempest pour avoir de l'activité n'est pas significatif.

Je ne crois pas qu'on n'y verra plus claire (en bien ou mal pour le Tempest) tant que le brexit ne sera pas bouclé. Or aujourd'hui le brexit est de plus en plus un sujet d'inquiétude que d'espoir (sachant qu'à la base il n'est pas bon).

On a aussi des "jeux à trois bandes". Par exemple, et tu le dis plus loin, l'Espagne continue de s'intéresser au F35. C'est peut-être dans le cadre des négociations sur le SCAF (pour faire pression dans les négociations). L'Allemagne l'a fait. De même, on peut considérer que le R-U le fait avec le Tempest. C'est mon avis, mais le R-U est peut-être allé trop loin et s'est piégé. Il pensait que ça suffirait pour faire craquer le France (et l'Allemagne?), ce n'est pas le cas. Le R-U ne veut pas avouer avoir foiré son coup de bluff et pour ne pas se ridiculiser il doit continuer. Je ne crois pas qu'il y aura 2 chasseurs "haut de gamme" en Europe. Et je devrais dire 3 car il y a déjà le F35. C'est trop de pognon. Comme il ne peut y avoir qu'un chasseur européen, "the winner take it all" comme disait les philosophes des années 80.

On n'est plus à l'époque du Rafale/Eurofighter où tout le monde pouvait sortir gagnant.

Certains préfèrent qu'il n'y ait aucun gagnant (européen) pour se sentir moins looser (c'est le choix F35). Certains pays de l'UE préfèrent perdre face aux USA (y a pas de honte), quitte à faire perdre toute l'Europe, que de perdre face à un autre membre de l'UE, un égal. C'est très malheureux.

Le premier problème du Tempest est sa crédibilité (se fera ou pas?). Premier problème pour sa crédibilité, le R-U a choisi le F35. Si le Tempest est crédible, il aura des partenaires. S'il n'a pas de partenaire, il n'est pas crédible. Donc le R-U fait le forcing pour le rendre crédible, faire croire qu'il aura des partenaires. En partenaire il aura peut-être les USA, mais c'est aussi un repoussoir. La Suède me semble un partenaire potentiel si le Tempest a des ambitions modestes (et donc s'il n'est pas un concurrent direct du SCAF). Est-ce qu'avoir un chasseur de seconde classe correspond aux ambitions du R-U ? J'en doute.

J'ai beau tourner le problème dans tous les sens, pour moi le Tempest n'est pas viable. La tragique erreur du R-U est de persister à ne pas reconnaître qu'il a bluffé (et perdu). Plus le R-U continue dans cette erreur, moins il aura de place dans le SCAF (et plus ça fera de la place pour d'autres pays qui voudront être avec le "winner").

#QueMonAvis

Edited by web123_2
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les plus gros soucis du programme Tempest II sont à mes yeux:

1. La capacité du gouvernement UK à financer le programme sur le long terme dans un contexte économique moribond

2. L'incertitude que pose le volet d’organisation industrielle entre partenaires alors que le Brexit n'est toujours pas acté. Le secteur aéro civil au UK est d'ailleurs déjà impacté : "Many companies are clearly choosing to delay investment until our future relationship with the EU is agreed,”"

https://www.ainonline.com/aviation-news/air-transport/2019-02-11/britains-aerospace-industry-declines-brexit-uncertainty

https://www.engineering.com/AdvancedManufacturing/ArticleID/18544/No-Deal-Brexit-Puts-UK-Aerospace-Industry-in-Crisis.aspx

L'incertitude tue l'investissement et les partenariats et le Tempest II sera, à mon avis, une victime parmi d'autres car aucun état/gouvernement européen ne peut dans la situation actuelle prendre une décision stratégique de partenariat, sans vraiment connaitre les conditions commerciales (rétablissement de tarifs sous conditions OMC, supply chain coupées pendant plusieurs mois) et réglementaires (sans deal > les certifications au UK ne sont plus valides du jour au lendemain) qui vont définir leur relation avec les Britanniques. C'est une folie dans laquelle aucun pays européen ne peut s'engager.

Il y a des volontés italiennes, suédoises mais pour l'instant : RIEN.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 10 minutes, Chimera a dit :

Les plus gros soucis du programme Tempest II sont à mes yeux:

1. La capacité du gouvernement UK à financer le programme sur le long terme dans un contexte économique moribond

2. L'incertitude que pose le volet d’organisation industrielle entre partenaires alors que le Brexit n'est toujours pas acté. Le secteur aéro civil au UK est d'ailleurs déjà impacté : "Many companies are clearly choosing to delay investment until our future relationship with the EU is agreed,”"

https://www.ainonline.com/aviation-news/air-transport/2019-02-11/britains-aerospace-industry-declines-brexit-uncertainty

https://www.engineering.com/AdvancedManufacturing/ArticleID/18544/No-Deal-Brexit-Puts-UK-Aerospace-Industry-in-Crisis.aspx

L'incertitude tue l'investissement et les partenariats et le Tempest II sera, à mon avis, une victime parmi d'autres car aucun état/gouvernement européen ne peut dans la situation actuelle prendre une décision stratégique de partenariat, sans vraiment connaitre les conditions commerciales (rétablissement de tarifs sous conditions OMC, supply chain coupées pendant plusieurs mois) et réglementaires (sans deal > les certifications au UK ne sont plus valides du jour au lendemain) qui vont définir leur relation avec les Britanniques. C'est une folie dans laquelle aucun pays européen ne peut s'engager.

Il y a des volontés italiennes, suédoises mais pour l'instant : RIEN.

Des volontés ?

De la curiosité, de la bienveillance, pourquoi pas, mais pour qu'il y ait volonté il faut être volontaire, or ils ne sont pas, en tout cas pas aujourd'hui.

S'ils s'étaient, par exemple, engagés dans les études initiales pour faire le cahier des charges (qui ne sont pas très onéreuses si partagées à plusieurs), oui il y aurait volonté. Mais tu le dis : RIEN. Ils sont volontaires pour attendre.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,409
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Mandrier
    Newest Member
    Mandrier
    Joined
  • Forum Statistics

    20,713
    Total Topics
    1,249,093
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries