Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

A quoi pourrait ressembler le futur char de combat du projet MGCS ?


Bon Plan
 Share

Recommended Posts

Il y a 4 heures, BPCs a dit :

Moralité dans ce contexte où le trio K2 Leo M1 a déjà engrangé une kyrielle de commandes, si il n'y a pas un gros contrat export (suivez mon regard du côté de l'Inde...) il n'y aura probablement pas avant longtemps de successeur du Leclerc.

En tout cas sur un point on peut se mettre d'accord c'est que ce n'est vraisemblablement pas en Europe qu'on trouvera les marchés nécessaires à un plan de charge industriel cohérent si notre objectif est d'exporter en masse pour obtenir de sacro-saintes (et probablement illusoires) "économies d'échelle".

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 4 heures, BPCs a dit :

La discussion tourne une fois de plus en rond sur les moteurs putatifs alors que l'on a comme le rappelle @Benoitleg  , la proposition Beaudouin et que par ailleurs Arquus a présenté un powerpack basé sur un moteur Volvo civil et qu'enfin @Rescator nous a rappelé le proto de melchior technologie.

KrLOHX4.jpg

… Intéressant ce prototype … Je n'en n'avais jamais entendu parlé.

Après une petite recherche, a priori la société n'existe plus (Diesel Propulsion) et je suis juste tombé sur un document assez lacunaire ou le concepteur expose son concept qui à l'époque était dédié à la motorisation marine.

C'est vraiment dommage que ses recherches n'aient pas abouti … Impasse ou manque de financement ?

Link to comment
Share on other sites

Le 06/09/2023 à 21:29, mehari a dit :

 

Ce truc là me fait me perturbe beaucoup. Quelqu'un a des infos?

Plus de précisions dans l'article de La Tribune d'aujourd'hui :

https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/mgcs-char-franco-allemand-du-futur-une-tempete-dans-un-verre-d-eau-975405.html

[Extrait] "En outre, comme l'écrivait le 24 août La Tribune, la France, via Nexter et Thales, devait participer à ce consortium. Mais le ministère des Armées a refusé au dernier moment que les industriels tricolores participent à une réunion en Allemagne pour finaliser ce projet sous prétexte que les Allemands étaient trop hégémoniques. Logiquement les Allemands ont poursuivi leurs travaux avec les entreprises pressenties (Saab et Leonardo) tandis que les Français ont lancé à la demande de la Direction générale de l'armement (DGA) des travaux en vue de former un consortium concurrent."

BTTR était, comme à son habitude, bien renseigné.

Edited by Ziggy Stardust
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

22 minutes ago, Ziggy Stardust said:

les Français ont lancé à la demande de la Direction générale de l'armement (DGA) des travaux en vue de former un consortium concurrent.

avec les anglais et les roumains ? ou EAU + Inde ?

Edited by Asgard
  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

Le 08/09/2023 à 18:59, Ziggy Stardust a dit :

Les Français ont lancé à la demande de la Direction générale de l'armement (DGA) des travaux en vue de former un consortium concurrent."

Peut-être est-ce l’occasion de faire plusieurs propositions d’architecture , de motorisation, sous forme de jumeaux numériques, avant un démonstrateur ( si c’est encore utile).

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 14 minutes, R force a dit :

En quoi est il meilleur ? 

Il est plus court et de ce fait nécessite des suspensions plus chiadees donc plus coûteuses. 

En quoi le fait d’être plus court nécessite t il des suspensions plus chiadees  ? La cinématique est simple, bras tirés, reste la fonction ressort-amortisseur. Un châssis plus long est plus stable en ligne droite, un châssis plus court est plus manœuvrant.

Moins de matière, de poids, de consommation, de logistique etc…

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Le 08/09/2023 à 11:14, Vince88370 a dit :

Le problèmes c'est que des motoristes indépendants sur cette gamme de puissance sa n'existe pas vraiment...  Enfin si y avait que le moteur, la partie transmission que sa coince aussi quasiment tout le monde monte du renck qui est Allemand... 

Les Turcs n'ont pas trouvé de solutions pour leur Altay. Les Allemands ne veulent pas fournir de moteur... Les Coréen même problème. Ils voulaient se passer du bloc MTU hyundai à bien du mal a mettre au point un groupe motopropulseur pour le K2... 

Quasiment tout les motoriste sont allemand ou Américains... MTU et Man ont oublie. Scania fait partie du groupe Volkswagen donc on retombe en Allemagne.  Caterpillar et Cummins qui sont Américains. 

Ce n'est pas pour rien que la motorisation du Leclerc pose temps de problème...

Reste peut être Wartsila mais ce n'est plus trop leur rayon ils sont plus sur des gros moteur de bateau maintenant ou des motoristes qui reviendrai sur le segment mais pour l'instant y a rien de vraiment convainquant..

Iveco avec les moteurs FPT pourrait sûrement faire un moteur ils ont un V8 de 1000 CV qui pourrait faire une bonne base. Après maintenant que les Italiens sont partie avec les Allemands. Ils ne vont pas aider la France avec leur char...

Concernant les motorisations pour les chars, il y a la proposition Arquus. Desolé si déja posté.

https://www.forcesoperations.com/amp/comment-arquus-peut-offrir-un-second-souffle-aux-chars-de-combat/

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, Ronfly a dit :

Concernant les motorisations pour les chars, il y a la proposition Arquus. Desolé si déja posté.

https://www.forcesoperations.com/amp/comment-arquus-peut-offrir-un-second-souffle-aux-chars-de-combat/

Et le moteur Renk france de 1200 chevaux est toujours d'actualité ? pour un char de 45 tonnes c'est plutôt pas mal .

Link to comment
Share on other sites

Le 08/09/2023 à 19:22, Asgard a dit :

avec les anglais et les roumains ? ou EAU + Inde ?

Je dirais les chinois. Ils sont entrain de développer un canon de 140 mm sa collerait bien avec les études pour l'ascalon. Les chinois ont tout se qui faut pour construire des chars rapidement et pas chère. Même des moteurs 

 

 

  • Thanks 1
  • Haha 3
Link to comment
Share on other sites

Il y a 21 heures, rodac a dit :

En quoi le fait d’être plus court nécessite t il des suspensions plus chiadees  ? La cinématique est simple, bras tirés, reste la fonction ressort-amortisseur. Un châssis plus long est plus stable en ligne droite, un châssis plus court est plus manœuvrant.

Moins de matière, de poids, de consommation, de logistique etc…

Parce que plus le châssis est court et plus il est compliqué de bien stabiliser l'ensemble en tangage.  

D'un côté un châssis plus long et 7 galets au sol, de l'autre un châssis plus court sur 6 galets.

Link to comment
Share on other sites

il y a 57 minutes, R force a dit :

Parce que plus le châssis est court et plus il est compliqué de bien stabiliser l'ensemble en tangage.  

D'un côté un châssis plus long et 7 galets au sol, de l'autre un châssis plus court sur 6 galets.

C’est ce que j’indiquais dans ma réponse. On peut aussi mettre 15 galets aussi, ça sera très stable. Que j’e sache, ça ne gêne pas la stabilisation de l’armement du Leclerc de n’avoir que six galets, c’est à dire une longueur de châssis inférieure. A l’origine il ne doit pas être mal conçu.

Edited by rodac
Link to comment
Share on other sites

il y a 2 minutes, rodac a dit :

C’est ce que j’indiquais dans ma réponse. On peut aussi mettre 15 galets aussi, ça sera très stable. Que j’ai sache ça ne gêne pas la stabilisation de l’armement du Leclerc de n’avoir que six galets, c’est à dire une longueur de châssis inférieure. A l’origine il ne doit pas être mal conçu.

Jamais dis qu'il était mal conçu.  Je dis juste que le châssis plus court a ses contraintes, et que pour y faire face il faut des suspension plus complexes, au niveau amortissement.

Link to comment
Share on other sites

Le 08/09/2023 à 11:14, Vince88370 a dit :

Le problèmes c'est que des motoristes indépendants sur cette gamme de puissance sa n'existe pas vraiment...  Enfin si y avait que le moteur, la partie transmission que sa coince aussi quasiment tout le monde monte du renck qui est Allemand... 

Les Turcs n'ont pas trouvé de solutions pour leur Altay. Les Allemands ne veulent pas fournir de moteur... Les Coréen même problème. Ils voulaient se passer du bloc MTU hyundai à bien du mal a mettre au point un groupe motopropulseur pour le K2... 

Quasiment tout les motoriste sont allemand ou Américains... MTU et Man ont oublie. Scania fait partie du groupe Volkswagen donc on retombe en Allemagne.  Caterpillar et Cummins qui sont Américains. 

Ce n'est pas pour rien que la motorisation du Leclerc pose temps de problème...

Reste peut être Wartsila mais ce n'est plus trop leur rayon ils sont plus sur des gros moteur de bateau maintenant ou des motoristes qui reviendrai sur le segment mais pour l'instant y a rien de vraiment convainquant..

Iveco avec les moteurs FPT pourrait sûrement faire un moteur ils ont un V8 de 1000 CV qui pourrait faire une bonne base. Après maintenant que les Italiens sont partie avec les Allemands. Ils ne vont pas aider la France avec leur char...

SAPA Placencia dispose de transmissions modernes. L'entreprise espagnole possède une filiale aux États-Unis (SAPA transmission, Inc) où elle rivalise avec la bureaucratie et le pouvoir de L3.

 

Link to comment
Share on other sites

A ma connaissance le MGCS est la troisième tentative de coopération franco-allemande pour un char. Je ne vois pas pourquoi elle aurait plus de succès que les deux premières. Au vu des derniers développements, je dirai « au contraire ». Cela va certainement retarder le vrai remplaçant du Leclerc. J’aurais bien vu une capitalisation avec le châssis du Leclerc en développant un AUF2 et enfin en installant une tourelle avec l’ASCALON  en superstructure etc…

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 12 heures, Rescator a dit :

Qu’attendent les militaires français du MGCS ?

Pas un char lourd, de la gamme des 65 tonnes, donc pas un Super-Léopard, mais quelque chose de radicalement différent, un système avec une plate-forme plus légère et en grande partie robotisé. Or, les technologies robustes de la mobilité autonome sur le champ de bataille ne seront pas réellement disponibles avant une vingtaine d’années. Cela nous amène vers 2045, avec une entrée en service opérationnel vers 2060 !

A mettre en parallèle avec la conclusion de l'article de F.O.B sur la tourelle T-40, conclusion que je trouvais bien sibylline :

Citation

En progressant sur cette T40, KNDS pose, enfin, les bases d’une réflexion qui pourrait bénéficier au char de combat de demain. Après tout, le programme franco-allemand MGCS tel qu’imaginé aujourd’hui n’est-il pas un système de systèmes mettant notamment en oeuvre un véhicule robotisé doté d’un armement moyen calibre et de missiles antichars longue portée ? 

https://www.forcesoperations.com/une-tourelle-t40-teleoperee-au-catalogue-de-knds-dici-a-2026/

Je pensais que cette conclusion décrivait l'escorteur du MBT au sein du MGCS.

Ainsi il s'agirait d'avantage du MBT lui-même ?

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, rodac a dit :

A ma connaissance le MGCS est la troisième tentative de coopération franco-allemande pour un char.

Si j'ai bien retenu

- 1956 et suivantes : programme FINABEL ... France et Allemagne au moins         "La France et l’Allemagne de l’Ouest signent donc le protocole de Colomb-Béchar le 17 janvier 1957, auquel se joint l'Italie par l'accord du 25 novembre 1957, pour étudier en commun le développement d'une arme nucléaire. Mais, le 17 juin 1958, de Gaulle décide de refuser à l'Allemagne de l'Ouest et à l'Italie l'accès à la bombe atomique, officiellement pour ne pas froisser les États-Unis et la Grande-Bretagne, officieusement pour garantir l'indépendance nucléaire française. En représailles, l'Allemagne se désintéresse du projet de char commun" ( wiki sur l'AMX-30 )

- 1977 ... "La prise de conscience au cours des années 1970 par l'armée française des insuffisances de l’AMX-30 B2 provoqua en 1977 l’établissement d'un cahier des charges nommé EPC, pour « Engin principal de combat ». L’achat de chars étrangers, comme le M1 Abrams américain, le Leopard 2 allemand ou le Merkava israélien, fut envisagé puis rejeté. De même en 1979, un programme combiné avec l'Allemagne de l'Ouest, sur la base du Leopard 2, n’aboutit pas. Ne restait plus que la solution de la construction d’un modèle national et des études débutèrent donc en ce sens."  ( wiki sur le Char Leclerc )

- MGCS le 3-ème programme .... 

Edited by Bechar06
  • Like 2
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, Bechar06 a dit :

Si j'ai bien retenu

- 1956 et suivantes : programme FINABEL ... France et Allemagne au moins         "La France et l’Allemagne de l’Ouest signent donc le protocole de Colomb-Béchar le 17 janvier 1957, auquel se joint l'Italie par l'accord du 25 novembre 1957, pour étudier en commun le développement d'une arme nucléaire. Mais, le 17 juin 1958, de Gaulle décide de refuser à l'Allemagne de l'Ouest et à l'Italie l'accès à la bombe atomique, officiellement pour ne pas froisser les États-Unis et la Grande-Bretagne, officieusement pour garantir l'indépendance nucléaire française. En représailles, l'Allemagne se désintéresse du projet de char commun" ( wiki sur l'AMX-30 )

- 1977 ... "La prise de conscience au cours des années 1970 par l'armée française des insuffisances de l’AMX-30 B2 provoqua en 1977 l’établissement d'un cahier des charges nommé EPC, pour « Engin principal de combat ». L’achat de chars étrangers, comme le M1 Abrams américain, le Leopard 2 allemand ou le Merkava israélien, fut envisagé puis rejeté. De même en 1979, un programme combiné avec l'Allemagne de l'Ouest, sur la base du Leopard 2, n’aboutit pas. Ne restait plus que la solution de la construction d’un modèle national et des études débutèrent donc en ce sens."  ( wiki sur le Char Leclerc )

- MGCS le 3-ème programme .... 

A ces époques les élites politiques françaises avaient encore une perspective relativement française. Mais à présent, et comme c'est plus que jamais la grande braderie avec vision européiste quasi hystérique, ça risque de ne pas faire deux sans trois... Enfin on verra bien...

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, KnewEdge a dit :

A ces époques les élites politiques françaises avaient encore une perspective relativement française. Mais à présent, et comme c'est plus que jamais la grande braderie avec vision européiste quasi hystérique, ça risque de ne pas faire deux sans trois... Enfin on verra bien...

Et depuis que De Gaulle nous a positionné dans la stratégie de l'indépendance nationale et de la souveraineté maximale sur de nombreux plans, cela fait donc  65 ans !  On a toujours pas de pays "frère" qui se positionne de manière proche sinon similaire ... A la fois partenaire, sur un plan d'égalité avec les USA, c'est à dire non inféodé contrairement à bien d'autres, dans un occident plutôt libéral mais sans les excès du néo libéralisme , et ouvert au non-alignement, au multilatéralisme  et dans un monde multipolaire

De cette position originale, naissent des exigences ( BITD notamment ), qui entraînent facilement des tensions avec les pays voisins, qui n'ont pas cette originalité: Dès lors qu'on essaie de coopérer, invariablement réapparaissent les principes de fond et les écarts de stratégie et de doctrine 

Et là pour le Char ou ailleurs pour l'aviation de combat ... 

Edited by Bechar06
  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 12 heures, Rescator a dit :

Qu’attendent les militaires français du MGCS ?

Pas un char lourd, de la gamme des 65 tonnes, donc pas un Super-Léopard, mais quelque chose de radicalement différent, un système avec une plate-forme plus légère et en grande partie robotisé...

...opérationnel vers 2060 ! Avec un tel délai, ce n’est pas la priorité des industriels allemands, qui sont pragmatiques. Ils ont une réputation, une solution, le Léopard 2, et un portefeuille clients de 22 pays... Les Allemands sont dans une logique commerciale et technique...

D’où l’idée d’un Super-Léopard ?

C’est en effet le projet de Léopard 2 A-X. Et le consortium ad hoc constitué par l’Allemagne avec l’Italie, la Suède et l’Espagne s’inscrit dans ce cadre.

 

L'article de Chassilian verbalise un divorce de points de vue.

En toute logique, on devrait passer maintenant à acter le divorce ?

(Ou à vider le projet de sa substance en gardant un groupe de travail franco-allemand sur la robotisation future des blindés)

Link to comment
Share on other sites

un autre pour la route:biggrin:

 

Le char de combat franco-allemand MGCS au bord du gouffre ?

Article de Vincent Lamigeon du 07 septembre 2023

Le projet de char de combat franco-allemand MGCS, censé succéder au Leclerc français et au Leopard 2 allemand, est plus que jamais menacé. Fort des bonnes ventes du Leopard 2, Berlin semble ne plus croire au projet. Jusqu'à constituer une équipe alternative.

Dans la série des projets militaires franco-allemands avortés, on connaissait l’avion de patrouille maritime MAWS, l’hélicoptère de combat Tigre Mk3 ou encore le missile haut de trame (MHT, devenu 100% français et rebaptisé Akeron LP). Le programme de char de combat MGCS (Main Ground Combat System), qui doit permettre de développer un successeur du Leopard 2 et du Leclerc à l’horizon 2035, pourrait bien être le prochain sur la liste. Selon le quotidien allemand Handelsblatt, l’Allemagne a signé des accords avec l’Italie, l’Espagne et la Suède pour développer un successeur du Leopard 2. Le projet, piloté par les groupes allemands KMW (KNDS) et Rheinmetall, impliquerait aussi le suédois Saab et l’italien Leonardo. "La société sœur française de KMW, Nexter, est laissée de côté", indique un proche du dossier au Handelsblatt.

Le 4 septembre déjà, le quotidien économique se faisait l’écho des doutes du camp allemand sur le programme, évoquant un "échec imminent" et le "mauvais état global de la coopération d'armement entre Berlin et Paris". "Nous ne croyons tout simplement plus au MGCS", assurait un industriel allemand cité par le journal. Le même jour, commentant l’article sur X (ex-Twitter), le rapporteur du budget de défense au Bundestag, le député SPD Andreas Schwarz, plantait un autre clou dans le cercueil du MGCS : "En tant que responsable du budget de défense, je peux dire que nous avons avec le Leopard 2 un appareil éprouvé, qui devrait être davantage développé et financé. Gain de temps, d’argent et de nerfs ! Et nous savons ce que nous avons !" 

Visite du DGA à Berlin le 15 septembre

Le discours est loin de l’optimisme affiché par les ministres allemand Boris Pistorius et français Sébastien Lecornu en juillet dernier. "Discussions franches et décisives avec Boris Pistorius sur le char de combat du futur : nous voulons le faire ensemble, tweetait le ministre des Armées le 10 juillet. Ni un nouveau Leclerc, ni un nouveau Leopard, le MGCS opère un saut technologique majeur qui sera en service jusqu’en 2070."

Les signaux faibles allemands sur la fin possible du MGCS, qui le sont de moins en moins, ne semblent pas inquiéter l’hôtel de Brienne, qui souligne que les discussions sur le programme se poursuivent. "Les négociations sont en cours en ce moment même", assurait-on le 6 septembre au soir dans l’entourage de Sébastien Lecornu. Le ministère des Armées souligne que deux rencontres franco-allemandes sur le MGCS sont prévues ces prochaines semaines : le délégué général pour l’armement Emmanuel Chiva doit aller à Berlin le 15 septembre pour évoquer le sujet. Une semaine plus tard, le 22 septembre, c’est le ministre allemand de la Défense Boris Pistorius qui doit se rendre sur la base aérienne 105 d’Evreux pour évoquer le sujet. 

A Paris, certains assurent que l’alliance germano-suédo-espagnole sur les blindés évoquée par le Handelsblatt est en fait destinée à un appel à projets du Fonds européen de défense de taille relativement modeste, doté de 20 millions d’euros, destiné à développer des briques technologiques destinées aux chars du futur, et non pas un successeur au Leopard 2 en tant que tel. La date de remise des offres est fixée au 22 novembre prochain.

Vague de commandes de Leopard 2

Pour autant, l’absence de collaboration franco-allemande sur le sujet a de quoi interpeller. Certains voient même dans les multiples messages allemands des derniers jours la preuve que le MGCS est moribond. "Alors que jusqu'à présent de nombreux observateurs se demandaient lequel des deux pays aurait le courage de jeter l'éponge, la réponse semble de plus en plus claire, estime le blog Blablachars, spécialiste du segment des blindés. Pour justifier d'un éventuel abandon du MGCS, les Allemands ne se réfugient pas derrière des prétextes fallacieux et des faux-semblants, a contrario ils affirment haut et fort que le futur engin ne leur serait d'aucune utilité, possédant déjà un char performant dont ils ne semblent pas décidés à freiner l'évolution."

De fait, si Paris a toujours besoin d’un nouveau char en 2035, ce n’est plus vraiment le cas de Berlin. "La guerre en Ukraine a provoqué un afflux de commandes de chars Leopard 2, qui, si l’on intègre l’après-vente, va faire vivre l’industrie allemande jusqu’aux années 2060, souligne Marc Chassillan, ancien de Nexter et grand spécialiste français des blindés. L’industrie allemande travaille à la fois sur le Leopard 2A8, et sur une version dotée d’une nouvelle tourelle, le Leopard 2AX. La vérité, c’est que l’Allemagne, à l’inverse de la France, n’a pas besoin du MGCS : elle peut s’en passer sans problème pour les 30 prochaines années."

Les commandes de "Leo 2" se sont, effectivement, multipliées ces derniers mois. L’Allemagne va commander jusqu’à 123 Leopard 2A8, une nouvelle version du char basée sur le Leopard 2A7 livré à la Hongrie. La Norvège va en prendre 54, l’Italie 125 à 133, la République Tchèque 77, la Norvège 54. La Lituanie a aussi fait part de son intention d’acheter le char allemand, le besoin étant estimé à 54 engins. En juillet dernier, le journal allemand Stuttgarter Zeitung dévoilait un document interne de KMW, maître d’œuvre du Leopard 2, qui estimait à 648 exemplaires les livraisons aux pays européens du char allemand d’ici à fin 2032.  Des ventes de matériel moderne qui risquent d’éroder d’autant le marché du MGCS.

"Rheinmetall fout le bordel"

De l’autre côté du Rhin, la situation est bien différente. Le char Leclerc n’est plus produit depuis 2007. La loi de programmation militaire votée en juillet a acté une rénovation a minima de 160 des 200 engins de l’armée de terre est prévue d’ici à 2030, les 40 autres devant attendre la décennie suivante. "Il n’y a aucune ambition en France sur les chars de combat, estime Marc Chassillan. L’armée de terre est envoutée par ses blindés médians Scorpion. Les chaînes de production de Nexter sont saturées par les livraisons Scorpion, les bonnes ventes du Caesar et la montée en puissance de la production de munitions. Nexter est clairement "cornerisé" dans son alliance KNDS avec l’allemand KMW. De toute façon, le gouvernement français interdit à Nexter toute initiative qui pourrait menacer le MGCS." 

Nexter, qui était au départ du projet à parité avec KMW (50% du programme chacun) a été affaibli par l’entrée du géant allemand Rheinmetall. Celui-ci joue sur plusieurs tableaux : il convoite les mêmes charges industrielles que Nexter sur le MGCS (le canon, notamment) ; dans le même temps, il propose un char concurrent, le KF51 Panther, qui vise également la succession du Leopard 2. "Ils foutent le bordel depuis des mois, avec une communication ultra-agressive", se désolait un industriel français au printemps.

Que peut espérer le camp français ? La marge apparaît étroite. "La situation est le symétrique exact de ce qui se passe sur le programme SCAF, où Dassault est en position de force avec les excellentes ventes du Rafale et le futur standard F5 de l’appareil, indique Marc Chassillan. Avec l’export et le Rafale F5, le patron de Dassault Eric Trappier n’a pas besoin du SCAF, ni des Allemands. Sur le segment des chars, c’est l’inverse : Berlin n’a pas besoin de la France, qui n'a pas grand-chose à mettre sur la table."

Vers un Leclerc Mk3 ?

Pour sauver le soldat MGCS, Paris tente d’y faire entrer l’Italie, pour compenser le poids allemand, comme l’a dévoilé la Tribune. Côté industriel, Nexter espère être intégré au programme Leopard 2AX, mais les charges industrielles qu’il vise sont aussi lorgnées par le géant Rheinmetall. D’aucuns suggèrent donc de réfléchir dès à présent à une vraie modernisation du Leclerc. Un amendement à la LPM des sénateurs Christian Cambon, Cédric Perrin et Hélène Conway-Mouret avait été déposé pour lancer les travaux sur un éventuel Leclerc Mk3. L’amendement, refusé par le gouvernement, avait été abandonné.

Le député LR Jean-Louis Thiériot appelle à relancer les travaux "Préparer un plan B est un des enjeux majeurs de cette rentrée, au cas où", assurait-il le 6 septembre sur X, citant, comme base de travail, le démonstrateur EMBT (Enhanced Main Battle Tank) de KNDS. Ce démonstrateur technologique, dévoilé le 13 juin 2022 au salon international de la défense Eurosatory, intègre un châssis dérivé du Leopard 2 et une tourelle française.  

Un échec du MGCS serait un choc énorme pour les programmes militaires en coopération. Depuis 2017, le projet est mené en parallèle avec le SCAF, le programme d'avion de combat du futur et de drones associés. L'explosion de l'un ne laisserait, à l'évidence, pas l'autre indemne.

  • Thanks 2
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

  • BPCs changed the title to A quoi pourrait ressembler le futur char de combat du projet MGCS ?

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,964
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Mathieu
    Newest Member
    Mathieu
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...