Bon Plan

A quoi pourrait ressembler le futur char de combat franco Allemand ?

Recommended Posts

Il y a 15 heures, ARPA a dit :

Je ne suis pas d'accord. Calculer autrement est aussi faux sauf que c'est un raisonnement pro allemands. 

En pratique, je dirais même que depuis 1993, la France a produit plus de char lourd pour l'export que l'Allemagne. Je crois même que depuis le début de la production du Leclerc, la France a produit plus de char que l'Allemagne. Si on veut remonter à l'époque de la guerre froide, il faudrait aussi compter les AMX13 ou 30 qui étaient encore en production dans les années 80.

Sinon on peut prendre l'exemple de l'Alpha Jet, est-ce que les 2 pays constructeurs ont contribué à l'export presque au même niveau ?Pendant que la France en a vendu 150 à 8 clients, on considère que l'Allemagne en a vendu 0 ou plus de 110 a 6 ou 7 clients différents ?

 

D'ailleurs ce qui compte n'est pas le passé mais le futur donc le potentiel de vente. Et la RFA ne va pas commander 2200 char franco-allemand alors qu'il est possible que la France en commande 400.

Mettre de l'AMX13 dans le même chapitre que char lourd....   c'est gonflé.

Reste que pour la dernière génération de chars lourds (on pourra toujours dire que le Leclerc est une génération en avance sur le Leo....  ca va nous rappeler la gueguerre de 4eme vs 5eme génération des avions de combat !) il t a eu : moins de 900 Leclerc produits tous clients confondus, et en face plus de 2100 Leo2 (mes premiers chiffres donnés ci dessus étaient erronés. Désolé).  

 

La France commander 400 chars lourds?  C'est je le crains un fantasme mon cher.  Comme le 2eme porte avions.... 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 12 heures, Patrick a dit :

Heu oui enfin même si erdogan a purgé nombre d'officiers, on parle quand même de la seconde armée de l'OTAN en nombre d'hommes, une armée entraînée qui mène pas mal d'opérations militaires, a l'habitude de faire face aux milices kurdes, et est plutôt bien équipée. Pas de la garde nationale du Zimbawe...
Certes ce sont plus les erreurs de positionnement et de coordination avec les rebelles soutenus par Ankara qui leur on valu une déculottée face aux singes de Daesh, et leurs chars étaient des A4 ou A5 non sublindés. Mais quand même...

Pour rappel:

https://defence-blog.com/army/two-turkish-leopard-2-main-battle-tanks-were-destroyed-in-syria.html

 

1-133.jpg

8yjw04ouifj01.png

 

Images impressionnantes !     Grand amateur de l'histoire de la 2eme guerre mondiale, voir ces chars détourellés ça me rappelle les photos de T34 pendant la campagne russe....

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le ‎26‎/‎05‎/‎2019 à 22:10, Clairon a dit :

C'est quoi le problème "fondamental" du Puma ?

Clairon

Lourd, cher, apparemment des problèmes de fiabilité.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 28/05/2019 à 10:15, Bon Plan a dit :

Images impressionnantes !     Grand amateur de l'histoire de la 2eme guerre mondiale, voir ces chars détourellés ça me rappelle les photos de T34 pendant la campagne russe....

L'explosion est tout simplement gigantesque pour un char.

Sur la première photo on peut voir que la partie avant gauche a été pulvérisée, c'est l'emplacement des munitions de caisse.

2015021400142153901.jpg

  • Like 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
6 minutes ago, kalligator said:

Quel pays suite à ces image on sublindé le compartiment mun de leur Léo ?

Le probleme est le même avec tous les chars ayant la même architecture ...

... le moteur a l’arrière ne laisse pas beaucoup d'option pour les munitions en caisse.

... sauf a laisser le magasin en caisse vide.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je pensais moins cher avec des blindages réactifs + grillage par dessus.

Sinon n'importe quel missile potable va faire un carton (bon ça fera de la place pour le nouveau)

Share this post


Link to post
Share on other sites
12 minutes ago, kalligator said:

Je pensais moins cher avec des blindages réactifs + grillage par dessus.

Sinon n'importe quel missile potable va faire un carton (bon ça fera de la place pour le nouveau) 

Le M1 est équipé d'une cloison entre le magasin et la compartiment équipage ... mais je ne sais pas ou est situé la paroi fusible, par le dessous du châssis a priori.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, g4lly a dit :

Le probleme est le même avec tous les chars ayant la même architecture ...

... le moteur a l’arrière ne laisse pas beaucoup d'option pour les munitions en caisse.

... sauf a laisser le magasin en caisse vide.

Il y a quand même des astuces possibles. Sur Leclerc à ma connaissance il y a un réservoir devant le barillet, par exemple.

il y a 1 minute, kalligator a dit :

Je pensais moins cher avec des blindages réactifs + grillage par dessus.

Sinon n'importe quel missile potable va faire un carton (bon ça fera de la place pour le nouveau)

N'importe quel missile ne passe pas le blindage frontal d'un MBT moderne. Et les missiles "potables" sont conçus exprès pour en l'occurrence, il n'est donc pas très surprenant que le résultat doit un blindage frontal de MBT pas très récent vaincu.

Ceci étant dit, on oblige personne à stationner ses chars en rase campagne dans l'attente d'un Kornet en pleine poire. On parle de chars, pas de bunkers : la manœuvre fait partie intégrante de la protection du char.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le Léopard aussi ? a-t-il été modifié par les turcs pour exploser comme cela ?

Les impacts de missiles n'ont pas forcément lieu dans l'arc frontal et c'est même la force de l'ATGM de pouvoir être tiré par deux ou trois depuis des directions différentes et toucher le flanc ou la nuque de tourelle

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 6 minutes, kalligator a dit :

Le Léopard aussi ? a-t-il été modifié par les turcs pour exploser comme cela ?

Les impacts de missiles n'ont pas forcément lieu dans l'arc frontal et c'est même la force de l'ATGM de pouvoir être tiré par deux ou trois depuis des directions différentes et toucher le flanc ou la nuque de tourelle

Je suis confus par le ton que tu emploies. Il n'est pas surprenant ou scandaleux qu'un tank soit battu par les armes conçues précisément dans ce but, dans les circonstances qui leur sont favorables. L'invulnerabilité n'existe pas. Ça n'est un problème majeur que si on l'oublie.

On ne peut tout simplement pas tout surblinder jusqu'à ce qu'il n'y ait plus aucun défaut dans la cuirasse - toit, flancs, zones internes sensibles, etc. sinon on fabrique un bunker, pas un char.

La protection est affaire de choix. Ils répondent aux enjeux qu'on considère principaux au moment où on fait ces choix. Pour la question des munitions en caisse, la philosophie derrière est de dire que si le blindage frontal est vaincu, peu importe que les munitions explosent, de toute manière le véhicule et son équipage sont considérés perdus. Pour la nuque de tourelle, on se dit que le char faisant la plupart du temps face à la menace (guerre froide, missiles peu manoeuvrants, etc.) elle est protégée par le fait d'être derrière les protections frontales de la tourelle.

Les choix qui ont conduit au Leo2A4 ne tiennent pas compte du contexte contre-insurrectionel ou des menaces actuelles. Couplé avec la question de l'emploi - positionnement, mission, manœuvre etc. - pas besoin d'imaginer des modifications turques pour comprendre pourquoi on a ce genre de résultats.

 

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne voulais pas engendrer de la confusion chez toi. Je ne considère pas comme inconvenant ou scandaleux qu'un tank se fasse dégommer mais plutôt de trouver des solutions (existantes dans ce cas et pas trop lourdes)

Dès 1955 un missile le SS10 peut percer les chars à longue distance, depuis les distances de tir et les capacités de perforation on bien plus augmenté que ce que peuvent encaisser les blindage composites actuels.

Slat armor, blindage réactif et hard kill sont donc très d'actualités surtout s'il s'agit de blindé onéreux et pas de T72 de 35 ans

Share this post


Link to post
Share on other sites
1 hour ago, Brian McNewbie said:

Je suis confus par le ton que tu emploies. Il n'est pas surprenant ou scandaleux qu'un tank soit battu par les armes conçues précisément dans ce but, dans les circonstances qui leur sont favorables. L'invulnerabilité n'existe pas. Ça n'est un problème majeur que si on l'oublie. 

Les ATGM sont concu pour mettre le blindé hors combat ...

... pas nécessaire pour faire un barbecue.

On peut imaginer que les char soient optimisé pour que les dégâts subit soient le moins destructif pour la plus-value du char touché ... l'équipage.

La solution de munition en caisse dans le compartiment de l'équipage ... n'est pas vraiment idéal a ce propos.

Les américains on su trouver une solution - même si la compacité de leur GMP sur base TAG a du aider - on peut donc raisonnablement se demander pourquoi les autres n'ont pas développé de solution a ce probleme.

Peut etre que c'est impossible ... du fait des choix initiaux ... mais je suppose que les ingé on quand même du se poser la question et peser le pour et le contre de stocker les munition en caisse dans un compartiment dédié avec cloison fusible pour évacuer le souffle plutôt vers l'extérieur que vers la cabine.

Je suppose que l'impossibilité d’être touché au niveau de la caisse ... n'est pas une hypothèse acceptable.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ca promet d'être aussi bordélique que le développement de l'A400M ou de l'A380.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Non. Il y a un programme européen pour la mise en réseau (ESSOR). Contact est compatible ESSOR

Edited by prof.566

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 16 heures, prof.566 a dit :

Non. Il y a un programme européen pour la mise en réseau (ESSOR). Contact est compatible ESSOR

En fait oui, l'industrie française du véhicule de combat va en sortir ESSOREE ....

Clairon

  • Haha 4
  • Confused 1
  • Sad 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 06/06/2019 à 14:11, kalligator a dit :

Dès 1955 un missile le SS10 peut percer les chars à longue distance, depuis les distances de tir et les capacités de perforation on bien plus augmenté que ce que peuvent encaisser les blindage composites actuels.

Slat armor, blindage réactif et hard kill sont donc très d'actualités surtout s'il s'agit de blindé onéreux et pas de T72 de 35 ans

Face à un Kornet c'est difficile d'encaisser, il passe, en théorie, plus de 1000mm RHA, même les versions les plus puissantes du TOW arrivent à 900mm le tout en charge tandem donc efficacité du blindage réactif très fortement réduite et il ne doit pas y en avoir des masses de char avec équivalent 900mm RHA en frontal. Pour des missiles du style Javelin c'est encore plus tordu car ils peuvent prendre un profil de vol plongeant et donc taper là où c'est le plus faible.

Donc il ne faut pas rêver, tout les chars se feront démonter un moment donné ou un autre sur le champ de bataille face à de l'infanterie car ils sont une cible prioritaire du fait de leur puissance de feu et de la protection qu'il peuvent offrir à leur propre infanterie. Un char seul est une cible en or, encore plus si il est largement exposé, même un groupe de chars sans soutient sérieux est une cible facile.

Reste comme solutions d'être moins visible et/ou de voir venir pour éviter ou intercepter/brouiller donc oui l'agilité et une vaste gamme de système soft/hard kill devront faire partie intégrante de tout futur char de combat, voire même les accompagner de véhicules dédiés au brouillage et à l'interception des menaces antichar.

Pour l'agilité, la masse du Leclerc me semble être un maximum qui ne faudrait pas dépasser donc il faudra faire de gros progrès sur la nature des blindages (graphène?) associé à un GMP toujours plus réactif. Il faudra aussi remplacer les projectiles propulsés par explosifs par une solution moins dangereuses pour le char, comme par exemple une arme électromagnétique (gros travail de miniaturisation dans ce cas). Un point faible majeur des char actuel est également la perception de l’environnement des équipages et là il faudra faire appel à la généralisation de l'optronique tout azimut et multifréquentiel, associé à un fort degré de redondance de même des capteur déportés le tout présenté de manière synthétique à l'équipage.

Le 06/06/2019 à 14:55, Full Metal Jacket a dit :

La première inconnue, selon M. Mayer, concerne la définition des des capacités souhaitées par l’armée de Terre et son homologue allemande. « Plus les besoins sont proches, plus les systèmes des deux pays sont identiques, meilleure est la coopération. Il s’agit donc de rechercher la convergence la plus forte possible », a résumé le Pdg de Nexter.

Il est clair qu'il y a déjà un énorme problème sur ce point, les français ont une politique largement plus interventionniste que les allemands donc un char plus enclin à participer à des OPEX ce qui limite forcement sa masse et impose d'autres contrainte lié au déploiements longue distance comme la logistique et les climats différents du Centre-Europe. Ensuite il y a les doctrines d'emploi, les français le préfèrent agile et rapide (donc pas trop lourd) mais avec une très bonne puissance de feu quitte à sacrifier un peu le blindage, les allemands le préfère rustique , très lourd avec beaucoup de blindage et la plus grosse puissance de feu possible pour faire face.

Edited by Arland
  • Like 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 44 minutes, Arland a dit :

Pour l'agilité, la masse du Leclerc me semble être un maximum qui ne faudrait pas dépasser donc il faudra faire de gros progrès sur la nature des blindages (graphène?) associé à un GMP toujours plus réactif. Il faudra aussi remplacer les projectiles propulsés par explosifs par une solution moins dangereuses pour le char, comme par exemple une arme électromagnétique (gros travail de miniaturisation dans ce cas). Un point faible majeur des char actuel est également la perception de l’environnement des équipages et là il faudra faire appel à la généralisation de l'optronique tout azimut et multifréquentiel, associé à un fort degré de redondance de même des capteur déportés le tout présenté de manière synthétique à l'équipage.

Le tout étant à relativiser, la complexité entraînant une chute de fiabilité et l'explosion des coûts.

Citation

Il est clair qu'il y a déjà un énorme problème sur ce point, les français ont une politique largement plus interventionniste que les allemands donc un char plus enclin à participer à des OPEX ce qui limite forcement sa masse et impose d'autres contrainte lié au déploiements longue distance comme la logistique et les climats différents du Centre-Europe. Ensuite il y a les doctrines d'emploi, les français le préfèrent agile et rapide (donc pas trop lourd) mais avec une très bonne puissance de feu quitte à sacrifier un peu le blindage, les allemands le préfère rustique , très lourd avec beaucoup de blindage et la plus grosse puissance de feu possible pour faire face.

A voir. Le gros truc lourd peu mobile est remis en cause par différents retex partiels - Yemen, Irak, Syrie - et comme tu le dis, le meilleur blindage ne suffit plus à protéger de menaces qui tendent à se répandre y compris en contre-insurrection. Dans ces conditions, et en pensant aussi que tout le monde pense à l'export, une solution très modulaire et/ou assez proche de ce que la France attend n'est pas un compromis improbable.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 16 heures, Brian McNewbie a dit :

Le tout étant à relativiser, la complexité entraînant une chute de fiabilité et l'explosion des coûts.

A voir. Le gros truc lourd peu mobile est remis en cause par différents retex partiels - Yemen, Irak, Syrie - et comme tu le dis, le meilleur blindage ne suffit plus à protéger de menaces qui tendent à se répandre y compris en contre-insurrection. Dans ces conditions, et en pensant aussi que tout le monde pense à l'export, une solution très modulaire et/ou assez proche de ce que la France attend n'est pas un compromis improbable.

Je suis d'accord, l'approche envers le char doit être revu, surtout quand on ne compte plus sur la quantité.

Dans la situation militaire actuelle (pas seulement en contre-insurrection) la présence importante de missiles anti-chars, toujours plus évolués, interroge. Nous sommes encore beaucoup à garder en tête l'image du combat de chars, ou pour détruire un char adverse il faut avoir un meilleur char que lui, mais surtout, qu'il faut avoir un char pour faire ce job de destruction. Mais nous ne sommes plus à Koursk, arrêtons de voir le besoin en chars sur un plan de rivalité avec d'autres chars, ce n'est pas celui qui a le plus ou les meilleurs chars qui sera le gagnant d'un combat terrestre, aujourd'hui il suffit d'un missile, quand ce n'est pas une roquette pour détruire les chars, une menace plus complexe et plus diffuse qui ne le serait des chars adverses. Quand je vois la guerre en Syrie, j'ai l'impression que les chars deviennent juste de bonnes cibles qu'ils n'apportent un réel avantage militaire. Une offensive à pieds ou via des pick-up de l'infanterie, voilà ce qui fait gagner les batailles dans ce conflit. Ils ne savent pas comment bien utiliser ces chars qui manquent clairement de réactivité face à un ennemi qui fonce à 80km/h (hors agglomération :happy:) vers lui.

De quoi avons nous vraiment besoin? D'un gros canon pour l'appui direct? Si oui, vaut mieux envisager un modèle comme l'AMX-10RC sur roues avec une bonne tourelle. Non aujourd'hui il faut un char qui soit avant tout parfaitement adapté à lutter non pas contre d'autres chars, mais contre les roquettes et les missiles, un char disposant des meilleurs capteurs pour repérer l'ennemi et le neutraliser. Mais surtout avoir un concept d'utilisation qui intègre pleinement le char dans un dispositif d'éléments complémentaires (oublions les raids blindés, concept fumeux qui se base sur l'idée que l'infanterie ennemie est démunie contre les blindés et ou la seule menace serait d'autres chars ennemis qu'on affronterait dans un combat ou le meilleur char l'emporte).

L'export est pour moi assez secondaire, personnellement entre acheter et entretenir un parc de chars coûteux et équiper mon infanterie de missiles anti-chars qui servent à traiter un peu près tout (voir le MMP), je choisis le second. Maintenant si on arrive à sortir un blindé qui remet en cause le rôle du missile anti-char, je changerai peut-être d'avis, mais j'estime vraiment qu'actuellement, c'est bien le missile qui domine le terrain et non le char, même si cela ne veut pas dire que le char ne sert à rien et qu'on ne peut pas en tirer profit, tout dépend du terrain et de la profusion de missiles en face.

L'engagement du char dans le conflit syrien par exemple devient intéressant quand l'ennemi doit se planquer pour cause de pilonnage car ça ne lui permet pas de s'installer pour tirer. Par contre en position ou chacun campe sur ses positions défensives, le char devient la cible par excellence. dans l'armée française il manque des moyens de saturation au sol, mais pas forcément de l'artillerie. Je parle de mitrailleuses à grande cadence (type minigun) même à petit calibre couplé à un bonne optique d'observation, mais aussi de mitrailleuses plus grosses avec des obus explosifs. J'espère que le Jaguar avec son canon de 40mm apportera cela. Le VBCI c'est déjà bien, mais on doit pouvoir arroser les zones , donc d'avoir la réserve de munitions. Il est important de tenir un no man's land de 5 km sur lequel nos capacités de tirs de précisions, d'observations (y compris les drones) jouent pleinement un rôle "incapacitant" pour l'ennemi (là encore je me base sur un scénario à la Syrienne).

  • Upvote 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 22 heures, Brian McNewbie a dit :

Le tout étant à relativiser, la complexité entraînant une chute de fiabilité et l'explosion des coûts.

Nous sommes bien d'accord mais il ne s'agit pas pour autant d'options superficielles, je ne propose pas un radar de recul, un mode créneau automatique ou un régulateur de vitesse. Je pensais simplement aux solutions possibles pour réduire la vulnérabilité des blindés, ce qui pourrai être la frontière entre un équipage mort ou vivant à la fin d'une bataille.

Citation

A voir. Le gros truc lourd peu mobile est remis en cause par différents retex partiels - Yemen, Irak, Syrie - et comme tu le dis, le meilleur blindage ne suffit plus à protéger de menaces qui tendent à se répandre y compris en contre-insurrection. Dans ces conditions, et en pensant aussi que tout le monde pense à l'export, une solution très modulaire et/ou assez proche de ce que la France attend n'est pas un compromis improbable.

A condition que les décideurs et industriels allemands enlèvent leurs œillères et arrivent à sortir de leurs dogmes.

Il y a 5 heures, Jésus a dit :

Dans la situation militaire actuelle (pas seulement en contre-insurrection) la présence importante de missiles anti-chars, toujours plus évolués, interroge. Nous sommes encore beaucoup à garder en tête l'image du combat de chars, ou pour détruire un char adverse il faut avoir un meilleur char que lui, mais surtout, qu'il faut avoir un char pour faire ce job de destruction. Mais nous ne sommes plus à Koursk, arrêtons de voir le besoin en chars sur un plan de rivalité avec d'autres chars, ce n'est pas celui qui a le plus ou les meilleurs chars qui sera le gagnant d'un combat terrestre, aujourd'hui il suffit d'un missile, quand ce n'est pas une roquette pour détruire les chars, une menace plus complexe et plus diffuse qui ne le serait des chars adverses. Quand je vois la guerre en Syrie, j'ai l'impression que les chars deviennent juste de bonnes cibles qu'ils n'apportent un réel avantage militaire. Une offensive à pieds ou via des pick-up de l'infanterie, voilà ce qui fait gagner les batailles dans ce conflit. Ils ne savent pas comment bien utiliser ces chars qui manquent clairement de réactivité face à un ennemi qui fonce à 80km/h (hors agglomération :happy:) vers lui.

De quoi avons nous vraiment besoin? D'un gros canon pour l'appui direct? Si oui, vaut mieux envisager un modèle comme l'AMX-10RC sur roues avec une bonne tourelle. Non aujourd'hui il faut un char qui soit avant tout parfaitement adapté à lutter non pas contre d'autres chars, mais contre les roquettes et les missiles, un char disposant des meilleurs capteurs pour repérer l'ennemi et le neutraliser. Mais surtout avoir un concept d'utilisation qui intègre pleinement le char dans un dispositif d'éléments complémentaires (oublions les raids blindés, concept fumeux qui se base sur l'idée que l'infanterie ennemie est démunie contre les blindés et ou la seule menace serait d'autres chars ennemis qu'on affronterait dans un combat ou le meilleur char l'emporte).

L'export est pour moi assez secondaire, personnellement entre acheter et entretenir un parc de chars coûteux et équiper mon infanterie de missiles anti-chars qui servent à traiter un peu près tout (voir le MMP), je choisis le second. Maintenant si on arrive à sortir un blindé qui remet en cause le rôle du missile anti-char, je changerai peut-être d'avis, mais j'estime vraiment qu'actuellement, c'est bien le missile qui domine le terrain et non le char, même si cela ne veut pas dire que le char ne sert à rien et qu'on ne peut pas en tirer profit, tout dépend du terrain et de la profusion de missiles en face.

L'engagement du char dans le conflit syrien par exemple devient intéressant quand l'ennemi doit se planquer pour cause de pilonnage car ça ne lui permet pas de s'installer pour tirer. Par contre en position ou chacun campe sur ses positions défensives, le char devient la cible par excellence. dans l'armée française il manque des moyens de saturation au sol, mais pas forcément de l'artillerie. Je parle de mitrailleuses à grande cadence (type minigun) même à petit calibre couplé à un bonne optique d'observation, mais aussi de mitrailleuses plus grosses avec des obus explosifs. J'espère que le Jaguar avec son canon de 40mm apportera cela. Le VBCI c'est déjà bien, mais on doit pouvoir arroser les zones , donc d'avoir la réserve de munitions. Il est important de tenir un no man's land de 5 km sur lequel nos capacités de tirs de précisions, d'observations (y compris les drones) jouent pleinement un rôle "incapacitant" pour l'ennemi (là encore je me base sur un scénario à la Syrienne).

Je nuancerai certaines choses même si sur le fond nous semblons être d'accord.

Déjà le char n'est pas là forcement pour chasser du char mais pour faire de l'appui à l'infanterie ce qui est son rôle originel quand même. En 1918, les français et les anglais ont mis en place le char pour permettre à l'infanterie de "passer" les positions fortifiées/retranchées sans subir les pertes absurdes de 1916, ce n'est que bien plus tard que la notion de combat entre chars est arrivé en particulier à cause des grandes manœuvres de contournement et de percées. Remporter une bataille de chars en 39-45 c'était aussi réduire les capacités de l'adversaire à attaquer ou contre-attaquer et donc potentiellement percer vos propres lignes. Cette situation est resté valable jusqu'à la fin de la guerre froide à la vue du nombre de blindés disponibles/sacrifiables. Aujourd'hui, avec la chute de ce nombre ce travail peut-être réalisé en grande partie par l'aviation ou l'artillerie mais il y aura toujours des rencontres de véhicules blindés.

Historiquement, l'infanterie c'est rapidement dotée d'armes antichar comme les fusils antichar, les mines, les tranchées antichar, les obstacles en béton/acier, les engins incendiaires comme les molotov, puis les charges creuses sous différentes formes, les cannons antichar qui n'ont cessés de grossir avec le blindage qu'ils devaient pénétrer et enfin les ATGM. Tout ça pour dire que cette menace est là depuis longtemps et pourtant le besoin d'un véhicule lourdement blindé se fait toujours sentir sur le terrain.

Alors certes le char est vulnérable mais l'infanterie l'est encore plus surtout aujourd'hui avec la diversité des armes capables de nettoyer les zones (vous en faites également mention) qui vont de la mitrailleuse/gatling au canon automatique avec des obus HE programmables en passant par les lances grenades ou mortiers et autres fantaisies thermobariques ou chimiques (je ne vais pas en faire la liste c'est trop long).

Réduire le blindage d'un véhicule pour des opérations d'appui à l'infanterie pour une offensive c'est juste augmenter l'éventail des armes qui pourront en venir à bout, ce qui veut dire que pour avoir une chance d'enfoncer un position adverse il vaut mieux avoir un véhicule qui peut encaisser un minimum. Sinon attaquer uniquement avec de l'infanterie ou des véhicules légers ne vous fera revenir qu'au scénario 1916 et ses boucheries. Le problème c'est que le temps de la chair à canon est révolu, les troupes à pied c'est devenu une denrée rare que l'on ne veut surtout pas gaspiller, même la Chine a abandonné le concept c'est dire.

Le cas syrien est un peu particulier car on ne peut pas vraiment parler de front mais plus un puzzle de poches de combattants éparpillés sur une vaste zone et avec un schéma asymétrique assez prononcé, les forces syriennes ayant des moyens que n'auront jamais les autres camps. Ensuite l'emploi de véhicules blindés semble se faire exclusivement pour l'appui de l'infanterie ou à défaut pour nettoyer des quartiers sans véritable appui ce qui pour le coup les rend très vulnérables et le tout avec des engins assez vieux, pas forcement en état et dirigés par des équipages qui doivent être assez loin standards des armées plus modernes. Donc nous pouvons en tirer certaines conclusions mais cela ne sera qu'une petite partie du problème du design d'un futur blindé mais elle aura permis de valider l'importance des missiles antichar sur le terrain (et des drones suicide)  et la nécessité de continuer à adapter ces engins lourds, qui pour moi restent un atout.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un véhicule lourdement blindé encaissera toujours mieux qu’un véhicule léger, même s’il n’est pas invulnérable pour autant.

Il suffit de se rappeler le Liban en 2006 ou de nombreux Merkava ont été touchés mais comparativement peu ont été complètement détruits et les pertes dans les équipages relativement réduites. Je vous laisse imaginer le résultat si cela avait été des VBCI ou des AMX à la place...

Ce n’est pas choisir véhicules légers contre véhicules lourds. Il faut les deux. Ou alors on se contente de faire du « maintien de la paix » ou la chasse aux technicals en Afrique et on oublie le combat de haute intensité.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le truc, c'est que le Merkava pèse 65 tonnes. C'est lourd 65 tonnes...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Certes.

Mais si on cherche un engin capable d’encaisser et d’envoyer du lourd, ça pèsera.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,510
    Total Members
    1,550
    Most Online
    zorkhoff
    Newest Member
    zorkhoff
    Joined
  • Forum Statistics

    20,895
    Total Topics
    1,317,634
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries