Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

L'Inde


Blacksheep
 Share

Recommended Posts

Il semble qu'il y ait des désaccords majeurs entre le CDS et le MoD / GoI d'une part et l'IAF d'autre part sur la question de la feuille de route pour l'acquisition du MRFA. Apparemment, les premiers préfèrent acquérir les Rafales de manière progressive, comme pour le MKI, tandis que les seconds veulent accélérer l'ensemble du processus en une seule fois par le biais d'un appel d'offres.

Il semble y avoir un déficit de confiance majeur entre les deux parties, l'IAF craignant que l'acquisition totale de Rafales soit plafonnée à 72 +/- un escadron au cas où elle suivrait la voie progressive en renonçant à l'appel d'offres, tandis que le GoI favoriserait le Tejas Mk-2 pour compenser le manque d'effectifs et le déficit de Rafale/MRFA.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 4 minutes, Picdelamirand-oil a dit :

Il semble qu'il y ait des désaccords majeurs entre le CDS et le MoD / GoI d'une part et l'IAF d'autre part sur la question de la feuille de route pour l'acquisition du MRFA. Apparemment, les premiers préfèrent acquérir les Rafales de manière progressive, comme pour le MKI, tandis que les seconds veulent accélérer l'ensemble du processus en une seule fois par le biais d'un appel d'offres.

Il semble y avoir un déficit de confiance majeur entre les deux parties, l'IAF craignant que l'acquisition totale de Rafales soit plafonnée à 72 +/- un escadron au cas où elle suivrait la voie progressive en renonçant à l'appel d'offres, tandis que le GoI favoriserait le Tejas Mk-2 pour compenser le manque d'effectifs et le déficit de Rafale/MRFA.

S'ils font des petits achats successifs par lots de 36, ils vont prendre 4 années de retard pour la négociation de chaque lot. 

S'ils font un gros appel d'offre, ils vont prendre 12 ans de retard dans les décisions. 

Moi, troll, je ne vois aucune foutue différence.

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 55 minutes, Pakal a dit :

Mais surtout je ne vois pas l'Inde être capable de sortir les 15% d'acompte à la commande demandés à la signature d'un contrat de 114 rafales ou autres

Ca doit pouvoir s'arranger.

Ce qu'il faut à minima (mais je ne suis pas DAF ou PDG de Dassault) c'est les 15% por amorcer la pompe des premiers avions. 

Imaginons que ce soit 15 avions/an, on peut imaginer recevoir en année N les 15% du prix des 15 avions de la première année de production (soir à minima N+3), puis en N+1 les 15% des 15 avions suivantes etc....   Ca rend la pillule moins amère.  Sais pas si c'est jouable.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, Pakal a dit :

Mais surtout je ne vois pas l'Inde être capable de sortir les 15% d'acompte à la commande demandés à la signature d'un contrat de 114 rafales ou autres

Soi dit en passant,  avec ce que l'Inde se gave en ce moment en revendant le pétrole russe (acquit à vil prix de surcroît) au cours du marché mondial le problème financier n'est plus vraiment d'actualité...

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 5 heures, Pakal a dit :

Mais surtout je ne vois pas l'Inde être capable de sortir les 15% d'acompte à la commande demandés à la signature d'un contrat de 114 rafales ou autres

Il y a 3 heures, castle68 a dit :

Soi dit en passant,  avec ce que l'Inde se gave en ce moment en revendant le pétrole russe (acquit à vil prix de surcroît) au cours du marché mondial le problème financier n'est plus vraiment d'actualité...

Ils peuvent probablement mais ils ont aussi d'autres problèmes.

Quant à savoir si ils veulent, c'est un autre débat.

Link to comment
Share on other sites

il y a 27 minutes, Patrick a dit :

Quant à savoir si ils veulent, c'est un autre débat.

T'as déjà emmené ta femme faire du shopping ? Bah voilà, pareil. 

Il y a 5 heures, Pakal a dit :

Mais surtout je ne vois pas l'Inde être capable de sortir les 15% d'acompte à la commande demandés à la signature d'un contrat de 114 rafales ou autres

une partie seulement serait fly-away. C'est l'acompte de ceux là qui compte. Le reste ça serait du fabriqué sur place, donc là ça serait différent. 

  • Like 1
  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

France : un modèle de relations stratégique à... l'est d'Aden  ?

OPINION. La France est simultanément exposée à une guerre sur le continent européen et à des évolutions nombreuses en Afrique. Depuis quelques jours, notre pays s'est engagé dans les difficiles négociations au Proche-Orient. Dans ce contexte Il est important de discerner les lignes spécifiques de notre stratégie internationale. Peut-on identifier un « carré d'as », c'est-à-dire des constantes clés, dans notre modèle de partenariats avec l'Inde et les Émirats Arabes Unis ? Par Gérard Vespierre  président de Strategic Conseils.

17 Oct 2023, 12:18

Les évènements en Afrique interrogent les capacités de vision stratégique de la France. Mais ces difficultés ne doivent pas masquer le développement de la présence française dans le monde. Il nous faut regarder ailleurs. La zone économique exclusive (ZEE) mondiale française se situe sur tous les océans et mers. La stratégie de nouveaux partenariats doit donc être inspirée par ce grand large, à l'est d'Aden...

La France a construit deux nouveaux partenariats stratégiques exceptionnels avec l'Inde et les Émirats Arabes Unis. Se dégage-t-il un modèle français de coopération stratégique à travers ces deux pays, éloignés, et de modèles culturels différents ?

Le partenariat stratégique indien

Il fête cette année son 25e anniversaire. La présence du Premier ministre indien Narendra Modi, à Paris le 14 juillet 2023, fut donc hautement symbolique. Elle exprime aussi  la coopération militaire franco-indienne.

L'acquisition de 26 Rafale reflète la continuité de notre collaboration dans le domaine aérien militaire, initiée avec le Jaguar et le Mirage. Ce partenariat militaire couvre également le domaine naval, avec la vente de 9 sous-marins.

Une collaboration spatiale s'est également mise en place, depuis de nombreuses années, entre le Centre national d'études spatiales (CNES) et l'agence indienne (ISRO). Cette année voit le lancement d'un nouveau programme de satellite de détection des ressources en eau, et une constellation de 10 à 12 satellites de surveillance du trafic maritime mondial. Le CNES apporte aussi son soutien technique au programme national indien de vols habités. Le dialogue spatial est donc global. La coopération stratégique est également exemplaire dans d'autres domaines.

De l'industrie à la culture

La stratégie militaire du « Made in India » a initié de nombreuses coopérations, à l'image du rapprochement dans la technologie des moteurs, entre « SAFRAN Helicopter Engines » et le groupe HAL. Un bureau dédié à ces coopérations a été créé à l'ambassade de Paris.

Dans le domaine informatique, de nombreuses entreprises françaises ont investi en Inde. Les deux pays s'appuient sur une feuille de route commune dans la cybersécurité et le numérique depuis 2019. La création du Centre indo-français de promotion de la recherche avancée (CEFIPRA) illustre l'importance stratégique accordée au secteur scientifique indien, dans les énergies renouvelables, l'intelligence artificielle et la santé.

Dans le domaine nucléaire, EDF formera des ingénieurs indiens dans la technologie EPR, et les deux pays veulent établir un partenariat sur les petits réacteurs modulaires (SMR).

Du côté éducatif et culturel, la France a réaffirmé son ambition d'accueillir 20.000 étudiants indiens d'ici 2025. Dans le secondaire et post bac, plus d'une vingtaine de partenariats entre établissements scolaires respectifs sont en vigueur.

Les 25 ans du partenariat stratégique franco-indien ont été célébrés par le Festival Namasté France, à Paris. Les deux pays ont signé une lettre d'intention portant sur le projet du musée national de l'Inde, la France partageant son expérience des grands projets culturels.

Quatre piliers stratégiques se dégagent, militaire, spatial, industriel, et culturel

Le partenariat stratégique émirati

Mohamed ben Zayed, nouvellement élu, en 2022, à la tête des Émirats Arabes Unis, a choisi Paris pour son premier déplacement à l'étranger, montrant l'importance accordée au partenariat avec la France.

Son père admirait le Général de Gaulle. Cette relation, invisible, mais très forte a conduit, en 1995, à la signature d'un accord stratégique entre les deux pays, et la mise en place, en mai 2009, d'unités militaires françaises sur le site d'Al Dhafra, seule base ouverte par la France, en 50 ans, en dehors du territoire métropolitain.

Le premier contrat de fournitures militaires s'est matérialisé par l'acquisition de Mirage 5, puis l'acquisition de Mirage 2000 en 1998. L'achat de 80 Rafale, en 2021, se place dans ce long continuum. Ces décisions ont été accompagnées par l'acquisition de 390 chars Leclerc dans le terrestre, et de 2 corvettes Gowind pour le naval.

Cette coopération militaire s'est étendue, en 2013, à l'espace avec la fourniture de deux satellites d'observation. L'élargissement à l'espace civil s'est concrétisé en 2015, avec la signature d'un accord entre l'agence spatiale émirienne et le Centre national d'études spatiales (CNES).

Partenariat énergétique et culturel

La France et les Émirats ont structuré une réelle coopération dans le domaine énergétique. EDF contribue à la centrale hydraulique d'Hatta d'une capacité de 250 mégawatts.

La France participe au programme hydrogène émirien, via la l'accord d'alliance stratégique entre le groupe Engie et le ministère de l'Energie, en vue de d'un « hub hydrogène » d'une capacité de 2 GW, en 2030.

En 2021, EDF Renouvelables a remporté, avec un consortium, le contrat de la plus grande centrale solaire du monde, implantée à 35km d'Abu Dhabi.

L'ouverture culturelle des Émirats vers le monde s'est spectaculairement exprimée par l'ouverture du Louvre d'Abu Dhabi « musée universel », selon les mots du président français. Les Émirats assurent ce relais dans la péninsule Arabique et au-delà. A nouveau, un « carré d'as » apparaît, militaire, spatial, industriel, et culturel.

Cette structure stratégique commune entre la France et ses deux partenaires exemplaires constitue une organisation diversifiée, donc solide, assurant une pérennité de coopération et de confiance.

Quel pourrait être un échelon relationnel supplémentaire ? Il convient d'envisager une option souple, de niveau stratégique. Les rapports entre la France et ses deux partenaires exemplaires franchiraient un échelon supérieur avec des rencontres régulières, de type 2+2, entre ministres de la Défense et ministres des Affaires étrangères, réunions symboliques et stratégiques.

Il est nécessaire en stratégie, de toujours esquisser le futur, surtout avec ses partenaires exemplaires.

 _____

(*) Chercheur associé à la FEMO Fondation d'Etudes pour le Moyen-Orient, fondateur du média web Le Monde Décrypté   www.le-monde-decrypte.com

Gérard Vespierre

 

 

  • Thanks 3
Link to comment
Share on other sites

On parle peu mais l'Inde cherche a acquérir près de 40-80 avions de transport dans les "18-30t". 

L'Inde a un gouffre entre les Ilyushin et C17 transportant  jusqu"à 40 et 77t respectivement et les nombreux An-32 dans les 7,5t. 

Les 12 C130 ne sont pas assez nombreux pour cette énorme niche. 

Je n'ai aucune idée de qui est favori entre le A400m, le C130J et le C390. 

Chacun a des arguments comparatifs intéressants tout dépend de ce que les indiens veulent.

https://idrw.org/airbus-confirms-offering-a400m-to-india/

  • Thanks 1
  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, kor4116 a dit :

https://aninews.in/news/national/general-news/india-gives-letter-of-request-to-france-for-buying-26-rafale-m-fighter-jets-for-navy20231027220359/

L'Inde envoie une demande à la France pour l'achat de 26 avions de combat Rafale-M pour la marine

 

Le gouvernement indien a demandé 5,5 milliards d'euros pour acheter 26 Rafale.

D'après l'article :

As per the proposal, the Indian Navy will get 22 single-seated Rafale Marine aircraft along with four trainer aircraft.

22 Rafale M et 4 Rafale B ?

Link to comment
Share on other sites

il y a 59 minutes, Boule75 a dit :

D'après l'article :

As per the proposal, the Indian Navy will get 22 single-seated Rafale Marine aircraft along with four trainer aircraft.

22 Rafale M et 4 Rafale B ?

Effectivement cela manque encore de clareté. Pourquoi pas un Rafale BM même si 4 exemplaires seulement semble peu opprtun pour developper un biplace. En 2004, le cout était estimé à 270 millions €. Aujourdui on serait sur presque 400. Cela fait chère pour peu d'appareil à moins que ce ne soit qu'un début. Dans le cout total du contrat de 5,86 mds de $, soit 225 millions/Rafale, pourrait compter malgré tout se developpement. A voir.

Link to comment
Share on other sites

Faut leur envoyer un mail.

Après, on parle d’un titre d’article sur internet, de la presse généraliste. Je pense qu’ils ne connaissent même pas les différentes versions du Rafale, pour eux, la Marine indienne commande 26 Rafale, donc ils titrent commande de 26 Rafale Marine. Je ne pense pas qu’il faille chercher beaucoup plus loin.  

Edited by Teenytoon
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Si Trappier avait annoncé que l’Inde a commandé 26 Rafale dont quatre biplaces et qu’ils seront tous embarquables là effectivement ça aurait été autre chose.

Pour ma part, un pilote d’assaut actuel ex armée de l’air et instructeur sur les contrats export m’a confirmé que ça serait quatre Rafale B.

D’ailleurs, notre Marine nationale ne procède pas autrement, en utilisant les services des rafales B de l’escadron de transformation Rafale Aquitaine en complément de son Rafale marine qui est basé là-bas.

Edited by Teenytoon
  • Like 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 12 minutes, Teenytoon a dit :

Faut leur envoyer un mail. 

C'est fait. Ils m'ont dit d'aller me faire voir et que le titre était bon car les biplaces sont type marine...

On est d'accord qu'ils sont aux fraises sur le sujet forcément. C'était l'occasion de sauter sur ce loupé pour remettre le BM sur la table surtout avec le coût du contrat ;)

  • Haha 4
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,956
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Amoroso
    Newest Member
    Amoroso
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...