rendbo

[2019 les nouveaux films d'action, de guerre, ..]

Recommended Posts

Tout est dit dans le titre. Et en ce premier jour de l'année 2019, je nous souhaite de bons films, avec de bons scénarios, puis de bonnes cascades/SFX... et surtout moins de Marie Sue et d'imposition all right

Edited by rendbo

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et mon projet de Hunger Games sans morts dans un monde végan où vivent des licornes, j'en fais quoi ? ESPECE DE VILAIN !

  • Haha 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne sais pas s'il est à classer en 2018 (sortie) ou 2019 (essentiel de l'exploitation), mais Aquaman est....... FUN. C'est complètement con, avec des trous de scénar énormes, une superficialité d'écriture qui n'a d'égale (et c'est sans doute le point: l'un équilibre l'autre) que la débauche d'effets spéciaux/CGI, c'est kitsch comme pas permis (genre vision du futur et/ou de mondes lointains datant de Flash Gordon), et pourtant, en dépit de cela, ou grâce à cela, étrangement, ça marche. Je ne sais vraiment pas à quoi cela tient: l'acteur est sympa, mais ses lignes sont parfois lourdes, le synopsys tiendrait sur un timbre poste, et ça va certainement pas faire appel à vos hautes fonctions cérébrales, mais..... Y'a un truc dedans, de bon fun sans complication, et surtout sans discours ou filigrane moralisant/politisé derrière, pas d'archétypes tels qu'actuellement forcés dans le divertissement par ce qu'est devenu Hollywood, pas de prêche pour une quelconque idéologie (et ici, le discours écolo bien-pensant aurait été un choix évident).... Ce qui est sans doute la raison principale pour laquelle la critique déteste ce film dont, par ailleurs, on peut débattre de ses très nombreux défauts. Mais c'est comme si l'atmosphère générale, le rythme, "l'esprit" du machin (j'ai failli écrire "de l'oeuvre", ce qui aurait été un qualificatif très excessif), suffisaient à compenser pour juste produire ce qui est devenu assez rare au cinoche: 2h de fun débile, gratuit, sans prise de tête, qui en foutent plein les mirettes et vous détachent du monde. 

Mais comme dit plus haut, à part ça, c'est vraiment con, hein. Et DC a réussi ça avec le perso qui, dans sa longue carrière dans les comics, a été essentiellement une vanne, la pièce rapportée qui n'a jamais réellement eu son propre succès et dont personne savait où le foutre. Ben ici, en 3 semaines d'exploitation (et seulement 2 aux USA), il a écrasé le score de Wonder Woman (meilleur performeur -ce qui n'est pas énorme- du DCEU), passera aisément le milliard de dollars (premier du DCEU à le faire) et redorera le blason de la franchise qui perd depuis 10 ans, de très loin, sa compète avec Marvel, qui, c'est à noter aussi, a fait son succès ciné avec des persos de série B de l'univers comics, pas avec les premiers rôles. Comme quoi.... Les derniers seront les premiers, et tout et tout. 

 

Edited by Tancrède
  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 37 minutes, Tancrède a dit :

C'est complètement con, avec des trous de scénar énormes, une superficialité d'écriture qui n'a d'égale (et c'est sans doute le point: l'un équilibre l'autre) que la débauche d'effets spéciaux/CGI, c'est kitsch comme pas permis (genre vision du futur et/ou de mondes lointains datant de Flash Gordon), et pourtant, en dépit de cela, ou grâce à cela, étrangement, ça marche

Ecranlarge a fait une très bonne critique argumentée du machin qui rejoint ce que tu dis. Du vrai blockbuster qui explose les compteurs sans complexe. Tellement excessif que cela rallie in fine. Personnellement, s'il est dans la veine FF7 (du même réalisateur), ce serait vraiment trop pour moi, ma suspension de crédulité ayant des limites. Par ailleurs, le casting ne me fait pas très envie, surtout depuis que j'ai vu Amber Heard dans des talk-shows où la vision de ses doigts épais et griffus m'a marqué: chacun ses fétichismes mais depuis j'associe Amber Heard aux sorcières de Roald Dhal (la scène où elles enlèvent leurs déguisements à leur convention m'avait créé des cauchemars pendant longtemps :tongue:).

il y a 45 minutes, Tancrède a dit :

meilleur performeur -ce qui n'est pas énorme- du DCEU

C'est vrai qu'aucun film à plus de 900 millions c'est finalement décevant par rapport à Marvel. Le propos des premiers films de Snyder était trop pontifiant alors que c'est un réalisateur bien plus stylé que dans l'écurie Marvel (il compose des plans et des séquences absolument fantastique).

il y a 46 minutes, Tancrède a dit :

Marvel, qui, c'est à noter aussi, a fait son succès ciné avec des persos de série B de l'univers comics

Iron Man est un premier rôle de l'univers comics, de même que Spiderman qui sont les deux persos avec le plus de succès. Captain America est légèrement plus faible et Thor est loin derrière en retour financier. Sans parler de Ant-Man (mais qui se console avec a la plus jolie actrice de l'univers Marvel).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 01/01/2019 à 10:52, Ciders a dit :

Et mon projet de Hunger Games sans morts dans un monde végan où vivent des licornes, j'en fais quoi ? ESPECE DE VILAIN !

 

Tu voulais dire un « Mon Petit Poney à la rencontre du Peuple de l’Herbe » ? Mais rien n’empêche que ça soit un film d’action, t’as qu’à imaginer l’intense scène de rodéo de la coccinelle accrochée à la crinière du héro lors d’une folle cavalcade pour échapper aux Moustiques du Marais des Ombres !! 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Petit poney ? Eh dis donc, c'est de la discrimination pour les grands poneys ça ! Et la coccinelle qui fait du rodéo, ça pue la sous-entendu sexiste venant de l'homme blanc machiste qui se plaint de l'abandon du droit de cuissage.

BOOOOOOOUH !

Share this post


Link to post
Share on other sites
2 hours ago, SinopeMT said:

Ecranlarge a fait une très bonne critique argumentée du machin qui rejoint ce que tu dis. Du vrai blockbuster qui explose les compteurs sans complexe. Tellement excessif que cela rallie in fine. Personnellement, s'il est dans la veine FF7 (du même réalisateur), ce serait vraiment trop pour moi, ma suspension de crédulité ayant des limites. Par ailleurs, le casting ne me fait pas très envie, surtout depuis que j'ai vu Amber Heard dans des talk-shows où la vision de ses doigts épais et griffus m'a marqué: chacun ses fétichismes mais depuis j'associe Amber Heard aux sorcières de Roald Dhal (la scène où elles enlèvent leurs déguisements à leur convention m'avait créé des cauchemars pendant longtemps :tongue:).

C'est vrai qu'aucun film à plus de 900 millions c'est finalement décevant par rapport à Marvel. Le propos des premiers films de Snyder était trop pontifiant alors que c'est un réalisateur bien plus stylé que dans l'écurie Marvel (il compose des plans et des séquences absolument fantastique).

Iron Man est un premier rôle de l'univers comics, de même que Spiderman qui sont les deux persos avec le plus de succès. Captain America est légèrement plus faible et Thor est loin derrière en retour financier. Sans parler de Ant-Man (mais qui se console avec a la plus jolie actrice de l'univers Marvel).

Dans l'univers des comics avant la sortie des premiers films de l'actuel MCU, Iron Man était un second couteau en terme de ventes ou d'impact général en propre, tout comme, ironiquement, Captain America et encore plus Thor: ils étaient très visibles et connus (pour ceux qui connaissaient les comics), mais beaucoup plus en tant que membres des Avengers qu'en tant que têtes de listes capables de porter une série sur leur seul nom (ils en ont eu épisodiquement, par périodes -parfois longues-, mais c'étaient pas des records de ventes). Les têtes d'affiches Marvel avant les films, c'étaient les X-Men en général (raison pour laquelle ils ont été les premiers à être foutus en film) et Wolverine/Serval en particulier, Hulk, Spider Man et les 4 fantastiques, de loin les plus gros vendeurs, et même les Avengers en tant qu'équipe étaient un cran en-dessous. Les X-Men ont été mal adaptés au cinoche, ou pas assez bien, et n'ont pas trouvé un public assez large, et les 4 fantastiques ont complètement loupé la cible. Hulk a été raté 2 fois, et Spider Man et Wolverine (sans doute les 2 personnages individuels les plus populaires de Marvel) ont trouvé leur niche, avec des hauts et des bas. Ironiquement, les adaptations cinés qui ont touché furent Iron Man, Captain America et Thor, notamment parce qu'il y avait une volonté chez Marvel Studio d'accepter des pertes ou des profits très limités pour la première série de films; je crois que les premiers Thor et Captain America ont perdu du fric, et Iron Man en a fait peu (sans mentionner Hulk qui s'est vraiment planté), mais les audiences conquises ont été jugées suffisantes pour continuer dans ce qui était déjà un premier cycle planifié avec Avengers en vue. Et quand celui-là a fait son effet, tout a changé, y compris l'économie du cinéma. 

Et pour que cette première phase marche, il a fallu notamment un premier film, et ce fut Iron Man, avec un choix d'acteur haut en couleur, pas forcément le premier choix d'un studio qui veut la jouer prudent: Robert Downey Jr, surtout à cette époque, était encore tricard et considéré comme un risque, malgré son talent et sa façon unique de marquer les esprits (charisme? Compétence?). Il a littéralement fait l'image du nouveau MCU, a ouvert la porte à la formation d'une audience hardcore ET d'un public propre en même temps. Pareil pour Norton, mais là ça n'a pas marché. Les deux Chris, pour Thor et Captain A, c'était plus pour coller à l'apparence du perso, mais leurs relatifs succès (moins en termes de bénefs que d'audience et de retours critiques) ont été des surprises appréciées et nécessaires pour composer la "machine" Marvel. 

Pour les X-Men, difficile de savoir ce qui n'a au final pas marché: échec de réalisation/pilotage de projet, ou moindre capacité de ce qui a fait leur succès en comics à être transposé au cinoche (plus grande complexité, thèmes plus difficiles, plus de familiarité à développer avec les persos, atmosphère généralement moins "fraîche et joyeuse", intrigues de plus longue haleine....)? Difficile à dire. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Tancrède a dit :

ils étaient très visibles et connus (pour ceux qui connaissaient les comics)

Pour les comics, j'ai toujours trouvé Superman et Batman de DC beaucoup plus connus, mais seulement de la notoritété. En réalité je n'ai jamais acheté un seul comics, seulement feuilleté. Ce format pulp, avec des dessins assez médiocres et ses intrigues sans queues ni tête ne m'ont jamais intéressé. Les films n'ont jamais eu d'effet de halo et je me fiche des aventures des perso de BD comme de ma première chemise.

En BD, j'ai été biberonné à la BD franco-belge dont je possède des rayons entiers. Certes, les BD se lisent vite mais la qualité du dessin et le niveau qualitatif des grandes séries est assez réjouissant, surtout quand on se fait une verticale. Par exemple, lire les 5 premiers tomes de XIII, les 3 premiers d'Alpha, Artic Nations de Blacksad, les 8 de Lanfeust de Troy, de cape et de crocs etc... sont de supers expériences.

Il y a 2 heures, Tancrède a dit :

ou pas assez bien

Il y a de belles propositions globabelement dans la série des X-Mens en terme de divertissement et de spectacle. Le 1er, 1ère classe et Days of Future Past étaient de bons films pop-corn.

 

Il y a 2 heures, Tancrède a dit :

Marvel Studio d'accepter des pertes ou des profits très limités pour la première série de films

Il faut reconnaître un talent entrepreneunarial certain chez Disney et Kevin Feige a prouvé son talent de producteur. Il est probable que ces films soient au point mort avec les coûts de marketing et clairement, la première série de la phase IV n'est pas financée organiquement. N'oublions pas que le beurre de Disney se trouve dans les parcs d'attractions qui sont la première division du groupe en résultats financiers.

 

Il y a 2 heures, Tancrède a dit :

malgré son talent et sa façon unique de marquer les esprits (charisme? Compétence?).

Perso Downey Junior m'agace mais le premier Iron Man est une réussite malgré les circonstances adverses c'est la grâce des audacieux je suppose. Nous avons déjà eu la discussion sur la A-list et ma position - qui n'a pas changé - est que Marvel Studios est une réussite marketing et technique plus que de casting et de performance. La transposition technique de Super-héros avec une histoire divertissante forment l'attrait et constituent la réussite de la franchise. Il suffit de comparer avec DC dont la cohérence globale et le propos sont beaucoup plus dissonants malgré des acteurs prestigieux. Quant à Downey, il est bon pour transmettre une insolence et une impudence mais ses performances dramatiques ou intenses m'ont laissé indifférent.

Il y a 2 heures, Tancrède a dit :

Pareil pour Norton,

Norton est un bien meilleur acteur, ou plutôt un acteur à performance dont la gamme m'a beaucoup plus impressionné, via ses transformations physiques, l'intensité de la folie qu'il transmet, la détresse etc... Il a eu des rôles délicats et subtils et offert des sacrés numéros. Mais c'est vrai que ce n'est un acteur de studio et de système, beaucoup d'indépendant où le scénario est porté par les émotions des personnages que par autre chose.

Il y a 2 heures, Tancrède a dit :

Les deux Chris, pour Thor et Captain A

Autant Chris Evans est fade mais correspond bien à Captain America, autant Chris Hemsworth a réellement du talent dans la veine comédie et je suis déçu que sa carrière ne décolle pas plus. Il est très drôle et a une vraie prestance traitée au 2nd degrés. Sa performance dans Rush est excellente et je l'ai bien aimé dans Ocean.

Share this post


Link to post
Share on other sites
47 minutes ago, SinopeMT said:

Pour les comics, j'ai toujours trouvé Superman et Batman de DC beaucoup plus connus, mais seulement de la notoritété. En réalité je n'ai jamais acheté un seul comics, seulement feuilleté. Ce format pulp, avec des dessins assez médiocres et ses intrigues sans queues ni tête ne m'ont jamais intéressé. Les films n'ont jamais eu d'effet de halo et je me fiche des aventures des perso de BD comme de ma première chemise.

En BD, j'ai été biberonné à la BD franco-belge dont je possède des rayons entiers. Certes, les BD se lisent vite mais la qualité du dessin et le niveau qualitatif des grandes séries est assez réjouissant, surtout quand on se fait une verticale. Par exemple, lire les 5 premiers tomes de XIII, les 3 premiers d'Alpha, Artic Nations de Blacksad, les 8 de Lanfeust de Troy, de cape et de crocs etc... sont de supers expériences.

On est d'accord; De Cape et de Crocs a depuis le premier album, acheté au moment de sa sortie, été placé pour moi à hauteur d'Astérix -uniquement période Goscinny of course. Mais le charme, ou plutôt l'efficacité, de certains comics, marche dans le temps long, pas en one shot; comme l'a défini un connaisseur qui pourrait paraître simplet, mais sait en fait très bien ce qu'il lit et n'en attend pas plus que ce que ça peut donner, les comics de super héros, du moins quand ils sont bien faits, sont un soap opera avec de l'action surnaturelle, un univers d'évasion fantasmagorique, et parfois des questions posées intéressantes. Point. Quand c'est bien fait (grande époque Stan Lee/Jack Kirby notamment), derrière la simplicité de leurs dialogues et intrigues se cache en fait un intense professionalisme qui réduit des choses élaborées au minimum acceptable pour une lecture-consommation rapide. Si on ajuste ses attentes à cela, les bons (qui manquent gravement depuis quelques années) peuvent produire leur effet. J'ai pour ma part été accro à l'épopée des X-Men tels que définis par Chris Claremont dans les années 70 à 90 (j'ai consommé essentiellement pendant les années 90), qui trouvait un bon équilibre, et a eu quelques splendides dessinateurs, loins du simplisme parfois abusif, parfois kitschoïde souvent iconique dans les années 60-70. Mais comme dit plus haut, faut rentrer dedans, et ça prend un peu de temps pour s'imprégner, vu que c'est essentiellement une intrigue continue depuis des décennies, comme un soap opera. 

Pour certains côtés cheap, faut se rappeler aussi que, contrairement à chez nous, du moins jusque récemment, les comics, c'est comme les mangas: extrêmement peu cher, paraissant tous les mois (donc les rythmes de travail sont autre chose que nos 1 album/an au mieux dans une série), et pas censés impacter le budget mensuel d'un ado. Ca a changé depuis (nombreuses protestations maintenant parce que le prix moyen d'un numéro mensuel est de 4 dollars pour environs 20-25 pages), mais ça a longtemps été le principe. 

En terme artistique, Alpha? Bof. C'est académique, mais un peu vide, à mon goût. Pour un goût des grands angles et du grandiose (très inspirés de la mise en scène plus dynamique et cinématique des comics, d'ailleurs), avec un bon coup de patte, voir Le Fléau des Dieux, Les Méta Barons et le Troisième Testament. 

Quote

Il y a de belles propositions globabelement dans la série des X-Mens en terme de divertissement et de spectacle. Le 1er, 1ère classe et Days of Future Past étaient de bons films pop-corn.

Mon point était que le public n'a pas suivi, ou partiellement: ils ont fait peu de fric, et de façon récurrente, n'ont pas créé de communauté ou de buzz, n'ont pas réellement d'écho ou d'aura. Cette deuxième trilogie, censée compléter la première (celle très kitsch de la fin des années 90/début des années 2000), n'a pas vraiment convaincu, ni franchi la barrière d'une audience limitée, faisant un minimum syndical dans le registre des blockbusters, sans éclat. 

Quote

Il faut reconnaître un talent entrepreneunarial certain chez Disney et Kevin Feige a prouvé son talent de producteur. Il est probable que ces films soient au point mort avec les coûts de marketing et clairement, la première série de la phase IV n'est pas financée organiquement. N'oublions pas que le beurre de Disney se trouve dans les parcs d'attractions qui sont la première division du groupe en résultats financiers.

Oh, depuis la phase 1, la plupart ont fait des bénefs, certains peu, d'autres vraiment beaucoup. Peu ont perdu du fric ou se sont trouvés à l'équilibre. 

 

Quote

Perso Downey Junior m'agace mais le premier Iron Man est une réussite malgré les circonstances adverses c'est la grâce des audacieux je suppose. Nous avons déjà eu la discussion sur la A-list et ma position - qui n'a pas changé - est que Marvel Studios est une réussite marketing et technique plus que de casting et de performance. La transposition technique de Super-héros avec une histoire divertissante forment l'attrait et constituent la réussite de la franchise. Il suffit de comparer avec DC dont la cohérence globale et le propos sont beaucoup plus dissonants malgré des acteurs prestigieux. Quant à Downey, il est bon pour transmettre une insolence et une impudence mais ses performances dramatiques ou intenses m'ont laissé indifférent.

Très d'accord, mais là où il est fort, il est très fort, et c'était tout le point dans le rôle de Tony Stark et de premier héros du MCU: marquer les esprits. Ce en quoi il a très bien réussi. 

Quote

Autant Chris Evans est fade mais correspond bien à Captain America, autant Chris Hemsworth a réellement du talent dans la veine comédie et je suis déçu que sa carrière ne décolle pas plus. Il est très drôle et a une vraie prestance traitée au 2nd degrés. Sa performance dans Rush est excellente et je l'ai bien aimé dans Ocean.

Clair que le gars a un registre et un seul, mais comme il a à la fois une belle gueule et une bonne gueule, il peut y exceller. Il a eu quelques énormes opportunités qui ont toutes foiré: 12 Strong, le truc Moby Dick-like et les deux Blanche-Neiges néo-noir (1er = réussite modérée, 2ème = four). Et Ragnarok l'a relancé: dans quelques semaines, il sera la tête d'affiche d'une suite de Men In Black (MIB International), qui a l'air de faire l'objet d'un intense effort marketing, même si, outre le fait que c'est une fois de plus tirer sur une vieille formule ayant sans doute craché tout ce qu'elle avait à cracher, ça a l'air super formulaïque. J'imagine que si ça a une chance de marcher, ce sera essentiellement via les deux acteurs principaux, s'ils "fonctionnent" individuellement et ensemble (Hemsworth et Tessa Thompson, qui jouait déjà Valkyrie dans Ragnarok). 

Edited by Tancrède
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 10 minutes, Tancrède a dit :

Quand c'est bien fait (grande époque Stan Lee/Jack Kirby notamment), derrière la simplicité de leurs dialogues et intrigues se cache en fait un intense professionalisme qui réduit des choses élaborées au minimum acceptable pour une lecture-consommation rapide. Si on ajuste ses attentes à cela, les bons (qui manquent gravement depuis quelques années) peuvent produire leur effet. J'ai pour ma part été accro à l'épopée des X-Men tels que définis par Chris Claremont dans les années 70 à 90 (j'ai consommé essentiellement pendant les années 90), qui trouvait un bon équilibre, et a eu quelques splendides dessinateurs, loins du simplisme parfois abusif, parfois kitschoïde souvent iconique dans les années 60-70. Mais comme dit plus haut, faut rentrer dedans, et ça prend un peu de temps pour s'imprégner, vu que c'est essentiellement une intrigue continue depuis des décennies, comme un soap opera. 

Pour certains côtés cheap, faut se rappeler aussi que, contrairement à chez nous, du moins jusque récemment, les comics, c'est comme les mangas: extrêmement peu cher, paraissant tous les mois (donc les rythmes de travail sont autre chose que nos 1 album/an au mieux dans une série), et pas censés impacter le budget mensuel d'un ado. Ca a changé depuis (nombreuses protestations maintenant parce que le prix moyen d'un numéro mensuel est de 4 dollars pour environs 20-25 pages), mais ça a longtemps été le principe. 

Tout ça c'est justement avec les mangas que j'ai eu cet effet, jamais avec des comics. Cela dit le noir et blanc est bien meilleur pour du pulp et quand j'ai découvert Dragon Ball (en noir et blanc) en 1ère année, je les ai tous lu en l'espace d'un mois. Effectivement le côté cheap fait parti du concept et c'est après être passé au musée de la BD à Bruxelles que j'ai pris conscience de la somme de travail du dessin. L'édition spéciale du dernier Largo Winch avec tous les dessins non encrés et les explications de Francq apporte un éclairage fabuleux sur le travail des dessinateurs et à quel point rien n'est laissé au hasard. La relance de Largo était d'ailleurs de bonne qualité et j'ai hâte de connaitre le fin mot de l'histoire.

 

il y a 15 minutes, Tancrède a dit :

En terme artistique, Alpha? Bof. C'est académique, mais un peu vide, à mon goût.

Ceux de Renard en Russie sont top à tous les niveaux avec des rebondissements, de l'action, de supers dessins etc... Avec Mythic, c'est vrai que c'est comme Lady S très formulaïque. Le tout dernier album est un étron dont je ne comprend pas la logique du tout.

 

il y a 18 minutes, Tancrède a dit :

Mon point était que le public n'a pas suivi, ou partiellement: ils ont fait peu de fric, et de façon récurrente, n'ont pas créé de communauté ou de buzz, n'ont pas réellement d'écho ou d'aura. Cette deuxième trilogie, censée compléter la première (celle très kitsch de la fin des années 90/début des années 2000), n'a pas vraiment convaincu, ni franchi la barrière d'une audience limitée, faisant un minimum syndical dans le registre des blockbusters, sans éclat. 

C'est à la fois vrai et faux car il y a eu une telle évolution dans le cinéma que les repères ont été bouleversé. Le 1er X-Men a été le premier film de super-héros à faire un gros carton et à viabiliser le concept. Mais ensuite, le MCU a en effet explosé tous les compteurs. L'industrie cousine du cinéma, le sport professionnel connaît la même accélération et destruction des records, réduisant les palmarès des légendes du passé au rang de faire-valoir. Que ce soit en football, basketball, F1 ou tennis, les références d'aujourd'hui ont bien plus de hauts-faits que celles d'hier. Ainsi un X-Men qui en 1999 réalise 450 M€ était un gros carton tandis qu'actuellement ce serait un four.

 

il y a 23 minutes, Tancrède a dit :

Oh, depuis la phase 1, la plupart ont fait des bénefs, certains peu, d'autres vraiment beaucoup. Peu ont perdu du fric ou se sont trouvés à l'équilibre. 

Et mon point était que Disney trait la vache via ses parcs d'attraction tandis que les films étendent et renouvellent le mythe avec des périodes de vaches maigres même si dans l'ensemble, même en tant que producteurs et distributeurs de films pour adultes via Touchstone, leur standard de qualité est élevé (la facture est rarement dégueulasse, certains films sont controversés ou ne réussissent pas à la hauteur de leurs ambitions mais il y a pas de navet BHLiens ou d'énormes films d'exploitation). Par conséquent, cette division a des résultats un peu plus volatils et consomme des investissements marketing  colossaux.

il y a 30 minutes, Tancrède a dit :

Il a eu quelques énormes opportunités qui ont toutes foiré: 12 Strong, le truc Moby Dick-like et les deux Blanche-Neiges néo-noir (1er = réussite modérée, 2ème = four)

12 Strong est un Bruckhenmeir donc gros indépendant et un budget raisonnable, ce n'est pas un véhicule destiné à le lancer vers le ciel. C'est surtout le Moby Dick-like qui est une déception (j'ai bien aimé et ai trouvé le film bon) car c'était une nouvelle collaboration avec Howard après Rush (qui est le film hors MCU qui a bien fonctionné). Apparemment il n'aurait pas l'accent unique de Nantucket, ce qui m'était passé au-dessus de la tête.

Les deux Blanches-Neiges sont des véhicules partagées avec des actrices de plus haut profil que lui où il n'était que 2nd rôle. Dans le premier avec Kirsten Stewart quand elle était médiatique et exposé et Charlize Theron récemment Oscarisée. Dans le deuxième qui est une catastrophe industrielle enthropisé par la vague féministe, il s'est réduit à la portion congrue par Emily Blunt et Jessica Chastain qui portent des tenus fluorescentes ah ah.

il y a 39 minutes, Tancrède a dit :

d'une suite de Men In Black (MIB International), qui a l'air de faire l'objet d'un intense effort marketing, même si, outre le fait que c'est une fois de plus tirer sur une vieille formule ayant sans doute craché tout ce qu'elle avait à cracher, ça a l'air super formulaïque

C'est exactement ça il a du mal à avoir les bonnes fés dans ses projets puisque ce MIB est probablement le film le moins attendus de 2019, le premier est culte et a lancé Will Smith mais c'est une réussite. Le reste étaient mauvais et avec un sens du timing désastreux. Si ça foire ça ne sera pas sa faute selon moi, c'est juste un problème de Zeitgest (et un peu de talent, il n'y aucun nom dans la technique ou à la production pour inciter à l'optimisme).

Share this post


Link to post
Share on other sites
6 minutes ago, SinopeMT said:

 

C'est exactement ça il a du mal à avoir les bonnes fés dans ses projets puisque ce MIB est probablement le film le moins attendus de 2019, le premier est culte et a lancé Will Smith mais c'est une réussite. Le reste étaient mauvais et avec un sens du timing désastreux. Si ça foire ça ne sera pas sa faute selon moi, c'est juste un problème de Zeitgest (et un peu de talent, il n'y aucun nom dans la technique ou à la production pour inciter à l'optimisme).

En même temps, il est très typecasté: il a pas exactement le physique passe-partout, et un registre/expressivité plutôt limité. Même si Ragnarok a du lui ouvrir des horizons côté action/comédie ou comédie pure, il doit pas avoir non plus une avalanche d'offres prestigieuses. Et au milieu des acteurs dans les films de super héros (sauf quelques-uns qui avaient une vraie carrière par ailleurs), il fait pourtant partie des chanceux: contrairement à ce qu'on pourrait croire, la plupart des autres ne se voient pas offrir des ponts d'or (genre Henry Cavill, Gal Gadot, Mark Ruffalo, Chris Evans, qu'on aurait pourtant pu croire au top). C'est devenu le boulot de fonctionnaire d'Hollywood, où le marketing et l'image de marque de la franchise font 95% du boulot pour la plupart des rôles. Seuls quelques exceptions percent. Pour Hmesworth, à mon avis, s'il veut avoir une carrière, il va devoir prendre un risque avec une comédie plus aventureuse, moins "studio". 

Quote

Les deux Blanches-Neiges sont des véhicules partagées avec des actrices de plus haut profil que lui où il n'était que 2nd rôle. Dans le premier avec Kirsten Stewart quand elle était médiatique et exposé et Charlize Theron récemment Oscarisée. Dans le deuxième qui est une catastrophe industrielle enthropisé par la vague féministe, il s'est réduit à la portion congrue par Emily Blunt et Jessica Chastain qui portent des tenus fluorescentes ah ah.

Kirsten Stewart et Charlize Theron, dont je ne comprends toujours pas pourquoi on leur offre des trucs: à part les horreurs vampiresco-adolescentes, Stewart n'a fait aucun résultat au box office, et ne brille pas particulièrement dans les trucs prétentieux où elle essaie désespérément de se faire une image "d'artiste". Et Theron, dont on comprend l'attrait et le talent dans certains rôles, n'a jamais réussi à faire du gros box office: contrairement à ce dont on aurait l'impression en lisant la presse ciné, Mad Max fut un échec commercial en salles (modéré, mais il s'est peut être équliibré -pas plus- avec les revenus ancillaires), et à part le petit succès de Blanche Neige 1, son autre tentative dans le blockbuster, Atomic Blonde, fut un tout petit succès, devant plus à l'esthétique et à la BO (et peut-être James McAvoy) qu'à autre chose. 

Quote

Et mon point était que Disney trait la vache via ses parcs d'attraction tandis que les films étendent et renouvellent le mythe avec des périodes de vaches maigres même si dans l'ensemble, même en tant que producteurs et distributeurs de films pour adultes via Touchstone, leur standard de qualité est élevé (la facture est rarement dégueulasse, certains films sont controversés ou ne réussissent pas à la hauteur de leurs ambitions mais il y a pas de navet BHLiens ou d'énormes films d'exploitation). Par conséquent, cette division a des résultats un peu plus volatils et consomme des investissements marketing  colossaux.

Yes. Mais je crois que pour les parcs d'attractions, ce qui rapporte vraiment, c'est l'hôtellerie et les restaux (plus sans doute les produits et souvenirs): les attractions elles-mêmes coûtent TRES cher à créer, mettre en oeuvre et entretenir, et se rentabilisent très lentement. Et il faut aussi se rappeler que l'univers Disney autour d'un même produit, d'une même franchise, est vaste: les séries, films télé, jeux vidéos.... Dérivés d'un produit ciné initial sont très nombreux et faits pour assaillir l'audience, surtout jeune, dans tous les aspects et moments de leur vie. La télé en général (à prendre aujourd'hui dans un sens très large) rapporte beaucoup à Disney, et elle concourt tout autant de l'exploitation d'un produit "tête de gondole" comme un film. Mais t'inquiètes pas pour Marvel Studio (du moins jusqu'à maintenant): l'exploitation directe des films depuis 2008 a été très très rentable à elle seule, en plus d'être un produit d'appel. Ceci dit, je suis déconnecté des parcs: y'a des attractions ou des parcs Marvel? Sans doute, j'imagine, mais je n'en visualise aucun. 
 

Quote

 

 C'est à la fois vrai et faux car il y a eu une telle évolution dans le cinéma que les repères ont été bouleversé. Le 1er X-Men a été le premier film de super-héros à faire un gros carton et à viabiliser le concept. Mais ensuite, le MCU a en effet explosé tous les compteurs. L'industrie cousine du cinéma, le sport professionnel connaît la même accélération et destruction des records, réduisant les palmarès des légendes du passé au rang de faire-valoir. Que ce soit en football, basketball, F1 ou tennis, les références d'aujourd'hui ont bien plus de hauts-faits que celles d'hier. Ainsi un X-Men qui en 1999 réalise 450 M€ était un gros carton tandis qu'actuellement ce serait un four.


 

Dans la récente trilogie X-Men, un seul a fait un très net bénef, un en a fait un tout petit, et un (le premier) a perdu du fric. Dans la précédente, le premier a fait un bénef très correct, le deuxième aussi, et le troisième a perdu beaucoup de fric (malgré la plus grosse recette des 3). Celui que tu mentionnes, le tout premier (1999 ou 2000) a fait 296 millions (cad environs 180 millions en enlevant la part de l'exhibiteur) pour un budget de 75 (dont environs 110-115 avec le marketing). 450, c'est le dernier (Last Stand).... 450 (donc effectivement 270 millions de CA) pour 210 de budget (donc au moins 300 avec le mkting), ça fait mal.... Et ça calme les projets pour une décennie. Et ça aurait sans doute été plus que ça si, entre-temps, le MCU n'avait pas démarré en grande pompe (ça encourage à ré-essayer). 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 02/01/2019 à 22:21, SinopeMT a dit :

Autant Chris Evans est fade mais correspond bien à Captain America, autant Chris Hemsworth a réellement du talent dans la veine comédie et je suis déçu que sa carrière ne décolle pas plus. Il est très drôle et a une vraie prestance traitée au 2nd degrés. Sa performance dans Rush est excellente et je l'ai bien aimé dans Ocean. 

Avant d'être casté pour jouer Thor, Joss Whedon l'avait pris pour jouer dans The Cabin in the Woods, qui est plus une comédie 2nd degré qu'autre chose.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 02/01/2019 à 22:47, Tancrède a dit :

Et Ragnarok l'a relancé: dans quelques semaines, il sera la tête d'affiche d'une suite de Men In Black (MIB International), qui a l'air de faire l'objet d'un intense effort marketing, même si, outre le fait que c'est une fois de plus tirer sur une vieille formule ayant sans doute craché tout ce qu'elle avait à cracher, ça a l'air super formulaïque. J'imagine que si ça a une chance de marcher, ce sera essentiellement via les deux acteurs principaux, s'ils "fonctionnent" individuellement et ensemble (Hemsworth et Tessa Thompson, qui jouait déjà Valkyrie dans Ragnarok). 

perso j'ai bien aimé la bande annonce :

 

après je ne sais pas si ça suffi pour remplir un film complet...

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai très peur. Ça ne correspond pas vraiment à l'esprit du MIB original.

Et bon sang, ils ont osé mettre un mélange de mini-Groot et de Yoda pour attirer les mioches ? AU BUCHER !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 6 heures, Philippe Top-Force a dit :

DwTqle3WkAA0g7l.jpg

John Wick adore toujours autant les chiens.

 

Et des bergers belges malinois un excellent choix en matière de dressage, d’obéissance, de travail et d’efficacité (détection, défense du maître et attaque).

Edited by TarpTent
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Puisqu’il serait regrettable de l’oublier avant même qu’il soit sorti, je reposte ici :

Le 25/09/2018 à 21:50, Conan le Barbare a dit :

BRÛLEZ LES HÉRÉTIQUES !

Nom de Dieu le cinéma Fr est vraiment devenu une fosse septique...

 

... tout ça juste pour pouvoir poster cyniquement ce superbe lapsus dû à l’excès de zèle d’un correcteur orthographique aventureux. :

1547052202-cd1bc44c-38a4-41f0-afb8-46e96

 

Edited by TarpTent
  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un vrai "ours soldat" de la 2e Guerre mondiale héros d'un dessin animé

"Un ours nommé Wojtek" (A Bear Named Wojtek) sur la vie de l'ours mascotte des forces polonaises en Italie durant la Seconde Guerre mondiale devrait sortir le 9 mai 2020 :bloblaugh:

https://actu.orange.fr/monde/un-vrai-ours-soldat-de-la-2e-guerre-mondiale-heros-d-un-dessin-anime-CNT000001bUF6y/photos/l-ours-wojtek-avec-les-soldats-de-la-22e-compagnie-polonaise-d-artillerie-en-1943-e4e8f92d92f039fe80c2cb9445b89f9f.html

 

Edited by collectionneur

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce n'est pas un film de guerre, mais la sortie du remake US d'intouchable au US fait bondir les all-right (comme dirait @Tancrède)

Révélation

https://www.femmeactuelle.fr/actu/news-actu/pourquoi-ladaptation-du-film-intouchables-fait-scandale-aux-etats-unis-2073800

[...] Sorti le vendredi 11 janvier, le film suscite un débat sur la représentation des personnes en situation de handicap au cinéma.

Sortie le vendredi 11 janvier aux Etats-Unis, l’adaptation américaine du film Intouchables fait polémique. Intitulé The Upside, le long-métrage met en scène Bryan Cranston dans le rôle d’un millionnaire tétraplégique, autrefois interprété par François Cluzet. Un choix d’acteur qui fait débat outre-Atlantique. Et pour cause, de nombreux spectateurs s’indignent contre la non-représentation des personnes handicapées au cinéma. "En tant qu’acteur handicapé, permettez-moi de souligner le fait que ces rôles sont les seuls pour lesquels les acteurs à mobilité réduite pourraient être pris en considération… Et pourtant, ils ne le sont pas", a écrit l’acteur Ally Craig sur Twitter.

En proie à de vives critiques, Bryan Cranston s’est défendu dans un entretien accordé à l’agence britannique Press Association. "En tant qu’acteurs, on nous demande de jouer d’autres personnes. Si je suis hétérosexuel, d’âge mûr et aisé, cela signifie-t-il que je ne peux pas jouer quelqu’un qui ne soit pas aisé, que je ne peux pas jouer un homosexuel ?"

Le choix d’un acteur valide pour un personnage handicapé n’est pas le seul élément contre lequel les Américains s’insurgent. Les critiques déplorent également les clichés qui entourent le personnage de Kevin Hart, incarné par Omar Sy dans la version originale. "Suggérer, même dans une comédie grand public, que les divisions raciales peut être effacées par Pavarotti et un joint relève de l’âge de pierre", dénonce la journaliste Cath Clarke dans les colonnes de Time Out. Reste désormais à savoir si The Upside connaîtra le succès escompté.

 

Le 08/01/2019 à 12:31, Philippe Top-Force a dit :

John Wick adore toujours autant les chiens.

première affiche teaser pour le film

john-wick-3-parabellum-affiche-officiell

Share this post


Link to post
Share on other sites
11 minutes ago, rendbo said:

Ce n'est pas un film de guerre, mais la sortie du remake US d'intouchable au US fait bondir les all-right (comme dirait @Tancrède)

  Hide contents

https://www.femmeactuelle.fr/actu/news-actu/pourquoi-ladaptation-du-film-intouchables-fait-scandale-aux-etats-unis-2073800

[...] Sorti le vendredi 11 janvier, le film suscite un débat sur la représentation des personnes en situation de handicap au cinéma.

Sortie le vendredi 11 janvier aux Etats-Unis, l’adaptation américaine du film Intouchables fait polémique. Intitulé The Upside, le long-métrage met en scène Bryan Cranston dans le rôle d’un millionnaire tétraplégique, autrefois interprété par François Cluzet. Un choix d’acteur qui fait débat outre-Atlantique. Et pour cause, de nombreux spectateurs s’indignent contre la non-représentation des personnes handicapées au cinéma. "En tant qu’acteur handicapé, permettez-moi de souligner le fait que ces rôles sont les seuls pour lesquels les acteurs à mobilité réduite pourraient être pris en considération… Et pourtant, ils ne le sont pas", a écrit l’acteur Ally Craig sur Twitter.

En proie à de vives critiques, Bryan Cranston s’est défendu dans un entretien accordé à l’agence britannique Press Association. "En tant qu’acteurs, on nous demande de jouer d’autres personnes. Si je suis hétérosexuel, d’âge mûr et aisé, cela signifie-t-il que je ne peux pas jouer quelqu’un qui ne soit pas aisé, que je ne peux pas jouer un homosexuel ?"

Le choix d’un acteur valide pour un personnage handicapé n’est pas le seul élément contre lequel les Américains s’insurgent. Les critiques déplorent également les clichés qui entourent le personnage de Kevin Hart, incarné par Omar Sy dans la version originale. "Suggérer, même dans une comédie grand public, que les divisions raciales peut être effacées par Pavarotti et un joint relève de l’âge de pierre", dénonce la journaliste Cath Clarke dans les colonnes de Time Out. Reste désormais à savoir si The Upside connaîtra le succès escompté.

 

Les "all right"? C'est quoi?

Pour la sortie de ce film, qui n'a pas l'air très bon, le buzz médiatique n'a cependant rien à voir avec l'oeuvre: c'est juste la presse, ou ce qu'il en reste, qui essaie de faire du bruit online pour attirer du clic, faire de la polémique en jouant sur les émotions négatives des gens, essentiellement en en refoutant 10 couches de plus sur la seule chose qui les obsède, quel que soit le sujet traité, la politique, sous l'angle des questions raciales/de sexe/d'orientation sexuelle/de classe (parfois)/d'opinions politiques. Point. C'est comme ça qu'ils font leur (peu de) fric, en jouant avec les algorithmes des grands opérateurs internet, et c'est comme ça que la très forte proportion d'hyper-activistes sous-payés qui oeuvrent dans ce secteur en bonne partie sinistré assouvit sa rage quotidienne. Donc Bryan Cranston doit être puni parce qu'il est un homme blanc, riche, valide et sans doute (un crime de nos jours) hétéro. 

Quand des journalistes disent des trucs comme "internet s'indigne", ou "de nombreux spectateurs s'indignent/protestent", ça ne veut absolument rien dire: ils n'ont pas fait de relevés quantitatifs (et seraient bien en peine de les faire) ou de sondages, ils sortent juste leur opinion et se bardent d'une audience imaginaire pour essayer de donner du poids à leur propos. Au mieux, ils ont consulté leur compte twitter et le petit village de gens de même opinion dans lequel ils gravitent et au travers duquel ils perçoivent le monde. 

Résultat? Le film était pronostiqué pour un démarrage à 10 millions sur le WE (de vendredi soir à dimanche soir aux USA).... Et il a fait le double. Avec un bouche à oreille qui a l'air de bien commencer avec les premières audiences et leurs reports sur divers médias (scores "public" de RT ou Metacritic, recommandations....). Je doute que ce film s'exporte bien: il est bien plus aseptisé et "hollywoodisé" que l'oeuvre initiale dont le succès fut inattendu et tint essentiellement au charme particulier du couple Cluzet/Sy (personnellement, le film m'a fait bailler), à ces petits riens qui font d'un film somme toute banal un moment unique, ou jugé tel par le grand public. Je ne pense pas que le remake puisse convenir à autre chose qu'un public US, entre autre parce qu'il a l'air de reposer en bonne partie sur Kevin Hart faisant son numéro de.... Kevin Hart, soit un comique US pour le public US. Et un qui a un bon petit coup de pouce du public en ce moment, après sa mésaventure autour de la présentation des Oscars, dont il a été viré pour de vieux tweets douteux, se mettant à dos la twittosphère des perpétuellement outragés et des "critiques" des médias.... Que pas grand-monde ne peut blairer. Et il était encore au coeur de ce bouzin médiatique quand le film est sorti. Soit peut-être un bon coup de pub. 

 

  • Upvote 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 8 heures, Tancrède a dit :

Les "all right"? C'est quoi?

les nouveaux bien pensants ? ceux qui défendent la veuve et l'orphelin, le noir le jaune et le non hétérosexuel et qui font pression pour qu'il y ait plus de représentativité ???

J'avais lu quelque part qu'il avait fait un tellement bon démarrage qu'il était devant Aquaman ce ouikend... mais je n'ai pas retrouvé l'article et n'ai donc pas pu le mettre avec mon précédent post pour le relativiser

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,405
    Total Members
    1,405
    Most Online
    Polanski
    Newest Member
    Polanski
    Joined
  • Forum Statistics

    20,692
    Total Topics
    1,244,696
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries