rendbo

[2019 les nouveaux films d'action, de guerre, ..]

Recommended Posts

en tout cas les rumeurs sur ce nouvel opus sont foutraques à mort, un mélange entre le "mort aux fans" et le wokisme à tout prix...

Citation

Après les retours de Léa Seydoux et Christoph Waltz dans les rôles de Madeleine Swann et Blofeld, la nouvelle aventure du plus célèbre des agents secrets nous intrigue une nouvelle fois avec la possible apparition d'un nouveau personnage que l'on n'attendait pas du tout. En effet, s'il on en croit le site du Daily Mail, James Bond ne devrait pas être le seul 007 du film.

Tout laisse penser qu'alors qu'il passe sa retraite à la Jamaïque, un autre agent utilisant son matricule soit en activité. Une situation logique quand on y réfléchit mais qui contient une petite surprise puisqu'il s'agirait d'une femme incarnée par Lashana Lynch, que nous avons vu récemment dans  Captain Marvel.

https://www.ecranlarge.com/films/news/1091688-bond-25-nous-offrira-t-il-deux-007-pour-le-prix-dun

note : une femme noire pour tester l'accueil...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 19 heures, Tancrède a dit :

Je préfère celui qui est bouffé par des bars mutants (les piranhas étant alors indisponibles car espèce protégée). 

En même temps, JB est violent depuis le début; est-ce si sûr que le bodycount par film a augmenté? Ou le degré de violence dans l'image? Ce qui est plus James Bond, c'est le contraste entre l'extrême polissage des manières, du décorum, du comportement, des apparences, des propos, jusqu'au moment où la sauvagerie fait irruption, brutalement, dans cet univers strict, soit par surprise, soit parce qu'il n'y a pas d'autre choix. 

 

Il ne fait pas de doute que James est un tueur. Après tout il a "le permis de tuer" ; mais  Daniel Greg, ou plutôt le personnage qu'il incarne, est plus complètement une brute et pas grand chose d'autre pour équilibrer. En gros c'est juste un voyou.

 

Il y a 3 heures, rendbo a dit :

en tout cas les rumeurs sur ce nouvel opus sont foutraques à mort, un mélange entre le "mort aux fans" et le wokisme à tout prix...

Après les retours de Léa Seydoux et Christoph Waltz dans les rôles de Madeleine Swann et Blofeld, la nouvelle aventure du plus célèbre des agents secrets nous intrigue une nouvelle fois avec la possible apparition d'un nouveau personnage que l'on n'attendait pas du tout. En effet, s'il on en croit le site du Daily Mail, James Bond ne devrait pas être le seul 007 du film.

Tout laisse penser qu'alors qu'il passe sa retraite à la Jamaïque, un autre agent utilisant son matricule soit en activité. Une situation logique quand on y réfléchit mais qui contient une petite surprise puisqu'il s'agirait d'une femme incarnée par Lashana Lynch, que nous avons vu récemment dans  Captain Marvel.

https://www.ecranlarge.com/films/news/1091688-bond-25-nous-offrira-t-il-deux-007-pour-le-prix-dun

note : une femme noire pour tester l'accueil...

 

Du moment que est pas Brie Larson, le pire peut encore être évité  :laugh:

Edited by Shorr kan

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Shorr kan a dit :

Il ne fait pas de doute que James est un tueur. Après tout il a "le permis de tuer" ; mais  Daniel Greg, ou plutôt le personnage qu'il incarne, est plus complètement une brute et pas grand chose d'autre pour équilibrer. En gros c'est juste un voyou.:laugh:

tellement trop +1000 avec toi.

C'était d'ailleurs justement un des éléments que j'aimais dans Casino Royale, le fait qu'on le voit, au contact de Vesper, devenir plus gentleman que buldozer...

De toute façon j'aime pas sa caractérisation Craiguiène brute, insensible (surtout avec les femmes), pas souvent de recul sur les situations  (humour second degré et petits mots... mais heureusement au moins qu'il ne fait pas d'humour de notre époque, à base de prout et de lourdeur), toujours en train de démissionner, traumatisé (soit disant pour donner de l'épaisseur et du réalisme). Gamin j'aurais voulu être James Bond... mais pas celui ci

Il y a 2 heures, Shorr kan a dit :

Du moment que est pas Brie Larson, le pire peut encore être évité  :laugh:

mais j'ai bien aimé Brie dans Captain Marvel... :dry:

Edited by rendbo

Share this post


Link to post
Share on other sites
1 hour ago, rendbo said:

 

mais j'ai bien aimé Brie dans Captain Marvel... :dry:

Raison pour laquelle on ne te donne pas les clés du feu nucléaire et autres responsabilités triviales. Y'a un truc qui cloche chez toi (avis TOTALEMENT objectif) :tongue:

Au plus, on a le droit de dire qu'on aime LE brie. Et il plus intérêt à être de Melun que de Meaux (encore une fois, avis très objectif). 

 

Edited by Tancrède

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour revenir à Bond, l'impression que celui incarné par Daniel Craig est plus violent vient peut-être du jeu monolithique de l'acteur. 

Autant Brosnan pouvait à l'occasion se montrer drôle ou sarcastique, Craig est totalement figé dans un jeu "premier degré" et sans nuance.

Ca doit beaucoup influer sur le ressenti. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
29 minutes ago, Kiriyama said:

Pour revenir à Bond, l'impression que celui incarné par Daniel Craig est plus violent vient peut-être du jeu monolithique de l'acteur. 

Autant Brosnan pouvait à l'occasion se montrer drôle ou sarcastique, Craig est totalement figé dans un jeu "premier degré" et sans nuance.

Ca doit beaucoup influer sur le ressenti. 

En même temps, ils l'avaient sélectionné parce qu'il était, sur le plan du physique, de l'expression, du langage corporel, plus près du James Bond des romans, qui est blond, peu expressif, flegmatique, avec certaines expressions décrites comme parfois cruelles, ou en tout cas dures. 

Mais je ne trouve pas que Craig donne l'impression physique d'un bourrin: il a un peu un regard éternellement blasé, pas vraiment présent, à l'occasion un soupçon déprimé ou emmerdé, et effectivement, un visage plutôt figé. Mais faut aussi dire qu'il n'est pas servi par le script: à part Casino Royale, j'ai trouvé les histoire assez médiocres, donnant l'impression qu'elles cherchent à savoir où elles vont bien pouvoir finir (et comment elles arriveront là), usant de ficelles trop grosses et trop vues ailleurs, avec l'irruption d'un sentimentalisme de niveau adolescent qui n'a pas sa place dans l'histoire d'un personnage comme James Bond, qui est un fantasme pour adulte, pas pour post ados/jeune adulte émo. 

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Depuis twilight, j'ai la net impression qu'ils visent à ajouter ce genre de pathologies adulecent que cela dans beaucoup de film adulte.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tout à fait, c'est quelque chose de générationnel. 

Il y a 14 heures, Tancrède a dit :

Mais je ne trouve pas que Craig donne l'impression physique d'un bourrin: il a un peu un regard éternellement blasé, pas vraiment présent, à l'occasion un soupçon déprimé ou emmerdé, et effectivement, un visage plutôt figé. Mais faut aussi dire qu'il n'est pas servi par le script: à part Casino Royale, j'ai trouvé les histoire assez médiocres, donnant l'impression qu'elles cherchent à savoir où elles vont bien pouvoir finir (et comment elles arriveront là), usant de ficelles trop grosses et trop vues ailleurs, avec l'irruption d'un sentimentalisme de niveau adolescent qui n'a pas sa place dans l'histoire d'un personnage comme James Bond, qui est un fantasme pour adulte, pas pour post ados/jeune adulte émo. 

Disons qu'ils sont au diapason de leur époque cinématographique : sentimentalisme de bas étage, scénario miteux rempli d'incohérence...

Maintenant on va rentrer dans le "politiquement correct" avec une James Bond femme "racisée" qui est probablement aussi transgenre, bisexuelle...

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Kiriyama a dit :

Disons qu'ils sont au diapason de leur époque cinématographique : sentimentalisme de bas étage, scénario miteux rempli d'incohérence... Maintenant on va rentrer dans le "politiquement correct" avec une James Bond femme "racisée" qui est probablement aussi transgenre, bisexuelle...

Imagine si elle est en plus VEGAN on aura enfin de nouveau le droit à un méchant pas en carton qui veut détruire le soja de substitution, et vendre de la viande et des hamburgers ! :rolleyes: (où est ce qu'on signe pour devenir homme de main ?) :chirolp_iei:

l'inverse pourrait être aussi vrai : un viandard dans l'assiette comme au bout du gun, qui va éparpiller du vegan !

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai cru, pendant une minute, à un crossover avec Cat's Eyes.... Ce sera juste un caméo :sad:

Mais à votre avis, au tarif des cinoches maintenant, quel effectif a des chances de se pointer pour aller voir ce qui n'est au final que l'équivalent d'un téléfilm cheap? Z'auraient mieux fait de passer par Netflix. 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Tancrède a dit :

Mais à votre avis, au tarif des cinoches maintenant, quel effectif a des chances de se pointer pour aller voir ce qui n'est au final que l'équivalent d'un téléfilm cheap?

Cela fait une petite décennie que Kaze propose ce type de diffusion limité, et cela semble marché au vu de la régularité de la chose. L'avantage là est que ce film est bien plus facilement mobilisable de part une fanbase encore assez nombreuse.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Vu hier "Hanna" de Besson : bien sûr c'est une rescucée de Nikita, l'actrice est moins bonne qu A. Parillaud...mais ça se laisse regarder, du plaisir mais pas de chef d'oeuvre

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour James Bond, un bon descriptif, moins à propos du film et de sa conception, qu'il y ait ou non du "woke" au coeur du scénario, un soupçon dans son implémentation, ou pas du tout, et plus à propos du marketing dans le divertissement (et en fait dans d'autres secteurs économiques) à notre époque, comme "idée géniale" du moment, ou comme recours quand on sent que le produit a peu de buzz et/ou qu'il sent le moisi par lui-même (mauvais échos du tournage de cet opus de JB: acteurs, producteurs et réalisateur qui se sont barrés, quantité de "correcteurs de scripts" embauchés, plusieurs changements de scripts en cours de route, disputes, accidents....). 

https://www.telegraph.co.uk/films/2019/07/16/james-bond-must-not-become-morality-tale-toxic-masculinity/ (désolé, paywall)

Sinon, il y a cette explication de texte, mais il faut garder de la distance vis-à-vis du propos: j'aime bien ce gars, mais il est très partisan (anti woke, pur geek, ex libraire en comics), tout en ayant cependant des relations et "informateurs" dans les milieux du comics, de la télé et du ciné.

 

J'aime bien cependant le terme de "PR Dark Arts" dans l'article originel: la partie "magie noire" des relations publiques. Ou l'usage de la polémique via l'identitarisme (racial/sexuel....) et le wokisme pour détourner l'attention et/ou susciter l'intérêt par l'outrage, partant du principe qu'il n'y a pas de mauvaise publicité (soit la méthode Trump) du moment qu'on crée de la notoriété, qu'on fait suffisamment de buzz pour trancher dans le décor et créer des camps, en comptant sur les divisions existantes de la société, en les exploitant et en les accroissant, une engueulade à la fois. On use des tribus existantes et on fait tout pour qu'elle se foutent encore plus sur la gueule, et ce en leur procurant un sujet d'indignation et de pointage de doigts de plus dans le flot ininterrompu de telles conneries qui nous tombent sur la gueule toutes les minutes via un paysage médiatique aussi hyperabondant qu'échouant à trouver un business model viable. Le fait que les médias existants s'accrochent toujours plus à ce genre de sujets montre autant la nullité de leur force de travail (désormais essentiellement faite de militants et diplômés sans expérience -et pas les premiers de la classe-, payés au rabais) que l'aiguillage complet, et quelque part désespéré, sur la polémique permanente pour faire du clic (et ne pas avoir à montrer que peu de gens les lisent/regardent, et infiniment moins lisent plus que les titres ou regardent plus de quelques secondes). 

A bien des égards, ce genre de marketing est un peu un cri de désespoir, autant des médias que de nombreuses productions peu inspirées/inspirantes, qui essaient tous de surnager comme ils le peuvent. Ce qu'on ne verra jamais, et qui serait du travai de journaliste (raison pour laquelle on ne le verra jamais: ça demanderait qu'on ait des journalistes), c'est l'audience réelle de telles polémiques: au-delà de quelques dizaines de pros-semi-pros sur twitter en consorts, qui sont payés ou complices pour lancer et alimenter ces débilités, plus quelques centaines ou milliers de leurs followers cliquant "like"/"retweet", combien de gens y prêtent réellement attention? Même là, y'a pas de hordes de ces fameux geeks sexistes/racistes (et surtout imaginaires) qui réagissent et alimentent autre chose qu'une discussion d'assez petite échelle, malgré tout ce que le système médiatique s'acharne, comme à l'habitude, à vouloir essayer de créer, décrivant "les médias sociaux en feu", et surtout s'abstenant d'essayer de faire un comptage de la réalité de ces tempêtes dans un verre d'eau qui dépassent rarement ce stade. Mais bon, faut bien, de leur point de vue, toujours arriver à leur conclusion pré-établie (blanc et mâle = beurk, non-woke = beurk, hétéro = beurk....), quel que soit le sujet du jour. 

J'aime aussi la distinction clairement opérée par l'auteure de l'article entre le public, les fans et ce qu'elle appelle le "commentariat", cad les critiques; ces derniers se souciant généralement peu des franchises ou des films critiqués (si tant est même qu'ils les voient avant de les critiquer), et beaucoup plus des supposées "analyses" sociopolitiques que les dits films seraient censés justifier de par leur soi-disant contenus "chargés" que ces génies insoupçonnés se targuent de savoir déceler. Qu'on se le dise, l'évasion, le divertissement "pur" n'existe pas pour ces gens: tout est révélateur des "structures d'oppression" et des "archétypes" politiquement orientés supposément perpétués par ces films qui deviennent pour eux des vecteurs d'une hypothétique propagande qu'ils veulent voir remplacer par la leur.... Qui produit généralement des oeuvres de merde, ou à tout le moins démolit/dénature des franchises et genres existants. Les fans sont certes un public plus difficile, mais c'est aussi celui qui produit des avantages pour la production, permet de démultiplier un marketing "naturel", accroît exponentiellement la rentabilité d'une franchise, fait du buzz gratuitement, maintient l'intérêt dans le temps.... Et peut transformer un one shot en franchise. Les écouter fait rarement du mal, et s'ils se déchaînent contre vous, alors que le grand public se pointe, cela peut souvent être révélateur que, certes, vous avez réussi votre coup cette fois-ci, mais que l'intérêt pour des films/série appelant une suite pourrait s'effondrer parce que, précisément, le succès du jour repose sur la notoriété et le charme acquis avant, et le marketing "choc" du jour, et qu'il a été réalisé au prix des fondamentaux, compromettant l'avenir. James Bond a déjà connu cela: abus des gadgets, bagnoles et du martini (ces trucs ne rendent pas JB cool: c'est lui qui les rend cool, donc insister trop sur ce genre de détail efface plus JB derrière des gimmicks et facilités, et lui font mal), humour douteux prenant trop de place (période Roger Moore), inadéquation de l'acteur et des performances physiques du perso (Roger Moore a trop vite eu l'air trop vieux pour faire ce qu'il faisait, Pierce Brosnan trop vieux et trop freluquet).... 

 

Mais, à notre époque d'avalanches permanentes de productions ciné-télé alors que les streaming wars sont engagées, ce processus nous fournit à tous une grande aide dans le développement nécessaire des outils de triage préalable des films et séries qu'on va choisir de regarder: quand le marketing est woke, ça veut dire que l'histoire ne vaut pas tripette, soit parce que le film est woke, soit, et c'est plus souvent le cas, parce qu'ils essaient de compenser la nullité par la polémique. Donc voilà une méthode pour vous simplifier la vie: si ça polémique woke-style, ne perdez ni votre temps ni votre argent avec ce produit! Merci qui? Merci James Bond (même si pour une raison différente de d'habitude)!

 

Edited by Tancrède

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Tancrède a dit :

Les écouter fait rarement du mal, et s'ils se déchaînent contre vous, alors que le grand public se pointe, cela peut souvent être révélateur que, certes, vous avez réussi votre coup cette fois-ci, mais que l'intérêt pour des films/série appelant une suite pourrait s'effondrer parce que, précisément, le succès du jour repose sur la notoriété et le charme acquis avant, et le marketing "choc" du jour, et qu'il a été réalisé au prix des fondamentaux, compromettant l'avenir

Ce qui s'est passé pour le film "Avatar last airbender" réalisé par Shyamalan. Une fan base de dingue avec une bonne histoire comme point de départ mais un film catastrophique (Dieux seul sait que j'étais bon public à l'époque mais là y avait strictement rien à sauver) qui a pourtant pas trop mal réussi au box office (de mémoire dans les 150 millions rien qu'aux États unis et c'était il y a quasi 10 ans)

Mais un  retour tellement négatif qu'ils ont abandonné (pour le moment) tout idée de suite alors qu'au moins deux films devaient suivre.

Share this post


Link to post
Share on other sites
16 minutes ago, elannion said:

Ce qui s'est passé pour le film "Avatar last airbender" réalisé par Shyamalan. Une fan base de dingue avec une bonne histoire comme point de départ mais un film catastrophique (Dieux seul sait que j'étais bon public à l'époque mais là y avait strictement rien à sauver) qui a pourtant pas trop mal réussi au box office (de mémoire dans les 150 millions rien qu'aux États unis et c'était il y a quasi 10 ans)

Mais un  retour tellement négatif qu'ils ont abandonné (pour le moment) tout idée de suite alors qu'au moins deux films devaient suivre.

Il a fait moins de 320 millions mondialement, pour un budget de 150, ce qui veut dire que, en déduisant la facture des exhibiteurs (les salles de cinoches et leurs réseaux), il a fait environs 190 millions de recettes au mieux. Si au budget tu ajoutes le marketing (de 50% au minimum et jusqu'à 100% du budget de prod pour les blockbusters), on a au bas mot 225 millions à recouvrer: donc ce film a été un four et une sérieuse perte nette. Avec un chiffre comme ça, le marché ancillaire (droits télé, vidéos à domicile, diffusions "contraintes" diverses -avions, hôpitaux, hôtels....-, et produits dérivés) n'a pas du être férocement bon. Une audience de cette taille pour un truc censé être un film-événement, ça veut dire qu'il n'a pas attiré une grosse foule de "normaux" et a vu les fans sur-représentés, mais surtout que personne (ni les premiers, ni les seconds) n'est allé le revoir, et que le bouche à oreille chez les "normaux" (ici, surtout les familles, cad au moins 2-3 tickets pour un seul enfant) a été exécrable. Donc pas de suite. 

C'était une mauvaise adaptation, et un flop d'assez grande ampleur. Mais dans un tel cas (personne n'a essayé de harponner le récit pour promouvoir une trame narrative différente: politique ou autre), il est difficile de savoir si c'est juste un mauvais script, ou si l'histoire originelle elle-même est forcément bien adaptable au cinéma. Ce qui marche en bouquin, en BD ou à la télé n'est pas toujours si heureusement transposable au format film, et vice versa. Un film, c'est une histoire plus ou moins complète qui doit tenir en 1h30-2h en moyenne, et être suffisamment claire et dynamique d'un côté, tout en étant riche, originale (cad "différente du reste") et développée de l'autre (surtout quelques persos), et avoir un début et une fin. Pas si facile. Et quand on parle d'un budget de cette taille, il y a beaucoup de contrainte pour en faire un événement unique (on n'a pas le droit de faire petit, précis, trop accro à un matériau de base dans les détails). Bien peu de bons/grands récits écrits peuvent réellement être bien retranscrits sur le grand écran. Parfois ils le sont et ont du succès, et peuvent devenir leur propre genre de "bons", mais ont dénaturé le livre/la série originelle, et parfois on réussit de grands films à partir de mauvais bouquins. Difficile de dire si ça ne tient qu'à l'art du scénariste de film ou s'il y a juste des histoires qui marchent bien dans un format et pas dans un autre. 

 

Edited by Tancrède
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

une petite pensée, c'est pour avant hier que la date de sortie était réservée à l'origine...

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 12 minutes, kotai a dit :

Ummmh, je veux du dog fight!!!! Un truc à la ace combat!!!!

Appelez Sand Island et l'escadrille de réserve !

  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
1 hour ago, Ciders said:

Appelez Sand Island et l'escadrille de réserve !

Les surprises du film:

- le retour de Goose, sa mort n'ayant été qu'une couverture pour des opérations secrètes

- Maverick et Iceman sont mariés depuis des années.... WOKE POINTS!

- depuis le début, Maverick est un agent russe

Mind. Blown. 

 

A noter aussi: le retour du solo de guitare dans les bandes originales de film.... Est-ce que ça (re)prendra?

 

  • Haha 4
  • Confused 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 8 heures, Ciders a dit :

Appelez Sand Island et l'escadrille de réserve !

Putain, tu fais chier, maintenant, j'ai la bande-son de AC5 en tête. Plus précisément, First Flight :

 

 

  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le meilleur Ace Combat à mon sens d'un point de vue ambiance et narration. Et une équipe de persos en bonne partie bien barrée (sauf le chien de Pops, quel chiant celui-là !). Après, ça reste du Ace Combat et aller péter du B-1 dans un F-5 avec munitions illimitées... ouais si, c'est de la balle.

Il y a 8 heures, Tancrède a dit :

Les surprises du film:

- le retour de Goose, sa mort n'ayant été qu'une couverture pour des opérations secrètes

- Maverick et Iceman sont mariés depuis des années.... WOKE POINTS!

- depuis le début, Maverick est un agent russe

Mind. Blown. 

 

A noter aussi: le retour du solo de guitare dans les bandes originales de film.... Est-ce que ça (re)prendra?

 

Meg Ryan aurait-elle enfin changé de sexe pour devenir Bob Ryan ?

  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 18/07/2019 à 22:39, Chimera a dit :

THERE YOU GO.

 

Je vais peut-être faire le mec lourd mais.... Pourquoi, à 0:38, les montants de la barrière d'arrêt sont en position haute sur le pont du CVN ??

(Vous avez tout à fait le droit d'ignorer cette question :tongue:)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,388
    Total Members
    1,178
    Most Online
    SLT
    Newest Member
    SLT
    Joined
  • Forum Statistics

    20,666
    Total Topics
    1,237,386
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries