Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

[2019 les nouveaux films d'action, de guerre, ..]


Recommended Posts

J’ai eu récemment la possibilité de me relire les 9 tomes originaux de Gunnm, puis de revoir les 2 OAV qui ont été sortis en français (et aux USA) : avec le recul, j’apprécie de plus en plus Alita : Battle Angel.

 

Si l’ambiance de la décharge n’est effectivement pas assez glauque, le personnage d’Alita est finalement assez pertinent et l’enchainement des évènements, bien qu’assez distinct avec des pièces de puzzle s’agencant différemment, est relativement bien trouvé, après tout.

Ido tout comme Chiren sont aussi mieux traités dans le film, et les flashback d’Alita sur ses origines sont bienvenus, même aussi tôt. Il n’y a que la façon dont le Berseker est trouve qui dans les 2 cas ne me satisfait pas (la scène du vaisseau inventée dans le film apporte son propre lot d’incohérences)

 

A la relecture, je trouve que Gunnm a assez mal vieilli, et la relation un peu trop adolescente entre Hugo et Alita dans le film est en fait encore pire dans les bouquins. Par ailleurs tout un pan de l’histoire originelle traîne quand même atrocement en longueur avec au moins un arc scénaristique complètement inutile, à mon sens.

Les OAV et le film rendent aussi les combats nettement plus lisibles, et la part de violence de Grewishka a été modérée et plus orientée, ce qui n’est, je pense, pas plus mal. C’est une partie qui m’avait toujours un peu rebuté dans le manga d’origine, il faut dire.

 

 

Il y avait suffisamment de matière intéressante pour une suite, mais ça m’étonnerait qu’elle arrive. Et ça me frustre un peu en vérité, j’aurais bien aimé voir comment Cameron voyait l’intégration de certains éléments (pour Jashugan et Desty Nova, ça a déjà été avancé, avec d’ailleurs pour ce dernier l’ajout surprenant qu’il soit au coeur même des enjeux de la guerre initiée 300 ans auparavant ), comme Den et Kaos par exemple, Barjack et Tuned...

Link to comment
Share on other sites

Alors que le prochain Rambo sortira le 25 septembre, le magazine Mad Movies édite un hors-série consacré à la saga.

Le livre revient sur les origines du personnage, créé par un enseignant canadien pacifiste et sur la grande difficulté pour produire le premier film resté plus de dix ans dans les territoires des studios.

Viennent ensuite les explications sur ses suites et sur le phénomène de la Rambosploitation dans le cinéma bis. 

Link to comment
Share on other sites

terminator-dark-fate_ba_1.jpg

en + ça devrait plaire à @Tancrède : si les nanas de 50 kg dérouillent des mecs de 90, cest parce qu'elles sont génétiquement et technologiquement améliorées, donc ça se tient... reste à voir comment sera géré le voyage dans le temps (autre point point qui le crispe)

 

Edited by rendbo
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

10 hours ago, Kiriyama said:

Niveau cascade ils ont assuré. Peut-être trop...

Pour le reste je n'en attends plus grand chose de cette série.

Surtout qu'ils ont décidé de tuer John Connor dès le début du film pour faire un "gender swap" du "messie" de cette franchise. On va donc voir un bref retour d'Edward Furlong, le temps qu'il se prenne une balle, et les codes en vigueur dans wokesterdom vont s'imposer. Sans atermoyer sur le wokisme, ça me fait pointer du doigt cette tendance en général de faire des sequels/prequels/reboots/soft reboots/remake et variations flemmardes sur du matériel existant, témoin de l'absence totale de jus créatif à Hollywood et/ou d'une culture de la castration absolue des décideurs, et en particulier des dangers du voyage dans le temps comme ressort narratif, surtout dans une franchise qu'on veut longue. En l'occurrence, jouer à ce point avec les codes de Terminator, c'est juste merdique. C'est pas comme si c'était dès le départ un univers pouvant réellement créer une longue franchise attractive, ce qui était d'ailleurs une force. Je ne sais pas s'il aurait pu y avoir un bon 3ème épisode (je considère qu'il n'y a que 2 films valables dans cette franchise) avec les données de base, mais de toute façon, y'en a pas eu. Et le fait est que s'amuser avec des va et viens incessants dans la trame temporelle sent juste trop le foutage de gueule et la nullité des producteurs, qui veulent essayer de reposer sur la légitimité des premiers films et changer tout le reste comme si c'était un matériel infiniment malléable. Désolé, mais non. Il aurait mieux valu créer de nouveaux personnages opérant une autre mission/suite de missions sur un autre aspect de la prévention du futur, ailleurs, loin de la famille Connor dont le destin ne peut pas changer tous les quatre matins. Et laisser du coup des trames temporelles "simples" à chaque aspect d'une saga à multiples centres plus ou moins déconnectés (et en fait unis thématiquement à l'écran par.... Les Terminators, seule constante de l'univers ainsi créé). 

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Tancrède a dit :

Il aurait mieux valu créer de nouveaux personnages opérant une autre mission/suite de missions sur un autre aspect de la prévention du futur, ailleurs, loin de la famille Connor dont le destin ne peut pas changer tous les quatre matins. Et laisser du coup des trames temporelles "simples" à chaque aspect d'une saga à multiples centres plus ou moins déconnectés (et en fait unis thématiquement à l'écran par.... Les Terminators, seule constante de l'univers ainsi créé). 

ça me fait penser au jeu de rôle Terminator, où l'on incarnait un être du présent ou du futur renvoyé dans le présent, et en charge de créer ce qui ferait la résistance, ou tout simplement de lutter contre les terminator et agents qui eux veulent assurer l'avenir et la victoire

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 5 heures, Tancrède a dit :

Surtout qu'ils ont décidé de tuer John Connor dès le début du film pour faire un "gender swap" du "messie" de cette franchise. On va donc voir un bref retour d'Edward Furlong, le temps qu'il se prenne une balle, et les codes en vigueur dans wokesterdom vont s'imposer. Sans atermoyer sur le wokisme, ça me fait pointer du doigt cette tendance en général de faire des sequels/prequels/reboots/soft reboots/remake et variations flemmardes sur du matériel existant, témoin de l'absence totale de jus créatif à Hollywood et/ou d'une culture de la castration absolue des décideurs, et en particulier des dangers du voyage dans le temps comme ressort narratif, surtout dans une franchise qu'on veut longue. En l'occurrence, jouer à ce point avec les codes de Terminator, c'est juste merdique. C'est pas comme si c'était dès le départ un univers pouvant réellement créer une longue franchise attractive, ce qui était d'ailleurs une force. Je ne sais pas s'il aurait pu y avoir un bon 3ème épisode (je considère qu'il n'y a que 2 films valables dans cette franchise) avec les données de base, mais de toute façon, y'en a pas eu. Et le fait est que s'amuser avec des va et viens incessants dans la trame temporelle sent juste trop le foutage de gueule et la nullité des producteurs, qui veulent essayer de reposer sur la légitimité des premiers films et changer tout le reste comme si c'était un matériel infiniment malléable. Désolé, mais non. Il aurait mieux valu créer de nouveaux personnages opérant une autre mission/suite de missions sur un autre aspect de la prévention du futur, ailleurs, loin de la famille Connor dont le destin ne peut pas changer tous les quatre matins. Et laisser du coup des trames temporelles "simples" à chaque aspect d'une saga à multiples centres plus ou moins déconnectés (et en fait unis thématiquement à l'écran par.... Les Terminators, seule constante de l'univers ainsi créé). 

Le plus rigolo, c'est un hispanique le méchant, effet Trump infectant le wokisme?

Link to comment
Share on other sites

C'est dingue. Dans le premier surtout, et même dans le deuxième Terminator, on sentait bien l'ambiance désespérée de la guerre humains/machines. Le côté combat déloyal et déséquilibré qui permettait à ces films de prendre aux tripes. Le tout avec les moyens de l'époque. Trente ans plus tard, impossible de faire aussi bien. C'est juste des cascades spectaculaires (mais sans queue ni tête) et des répliques assez creuses. 

  • Like 2
Link to comment
Share on other sites

53 minutes ago, Kiriyama said:

C'est dingue. Dans le premier surtout, et même dans le deuxième Terminator, on sentait bien l'ambiance désespérée de la guerre humains/machines. Le côté combat déloyal et déséquilibré qui permettait à ces films de prendre aux tripes. Le tout avec les moyens de l'époque. Trente ans plus tard, impossible de faire aussi bien. C'est juste des cascades spectaculaires (mais sans queue ni tête) et des répliques assez creuses. 

Je suis d'accord avec un certain nombre de fans/critiques qui disent que Cameron a lui-même tué la franchise avec T2, à la fois celui qu'on adore, et celui qui a trop introduit l'hyper-esthétisation et la fuite en avant dans une intrigue temporelle qui ne peut, graduellement, réellement parler qu'aux geeks qui veulent absolument s'enfermer dans ce maelstrom de complexité et de contradictions. Et l'hyper-esthétisation (violence et technologie), combinée à l'empilement de tropes et répliques "pour la forme" (dans ce prochain opus, on voit bien quel registre de tropes est préféré) sont juste là pour compenser de plus en plus, dans l'espoir de satisfaire le reste d'une audience qu'on désespère de faire venir. Donc T2, dans cette opinion, est à la fois le sommet et la cause de la décadence, par la "formule" qu'il a lancé, et par laquelle a commencé à être déphasée l'aspect fondé sur la lutte totalement inégale et sans espoir de l'humain contre la machine hyper-efficace et implacable, tant dans l'intrigue que dans l'action. Le côté "pris aux tripes" du thriller de SF initial, encore partiellement présent dans le 2, a été mis sur la voie de garage. 

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Je suis quand même moins sévère avec Terminator 2.

Evidemment on est dans quelque chose d'assez "tape-à-l'œil" par moment, mais ça en mettait quand même plein la vue pour l'époque et c'était même révolutionnaire et bien réalisé. Dans les derniers Terminator, même les scènes d'actions sont mal fichues (faux-raccord, surenchères ridicules de cascades…) et n'apportent aucune plus-value. Dans Terminator 2, on sent toujours cette tension et le combat déséquilibré (le T-1000 est bien supérieur au T-800) et les héros ne l'emportent qu'en unissant leurs forces, et à un prix élevé (la mort du T-800, les parents adoptifs de John Connor tués…). On a aussi une ambiance glauque par moment : la visite dans les labos Skynet, de nuit, des lieux impersonnels et froids qui reflètent bien l'ambiance du film.

Contrairement à beaucoup, je n'ai pas détesté Terminator 3 : Le soulèvement des machines. Il y avait évidemment peu de prises de risques, mais ça restait totalement présentable, globalement cohérent, plutôt spectaculaire sans en faire de trop. Rien d'extraordinaire, mais rien de honteux non plus. Le Terminator Renaissance est une belle nazerie, même s'il a des circonstances atténuantes et quelques idées intéressantes. Helena Bonham Carter qui incarnait le docteur Serena Kogan devait avoir un gros rôle, mais suite à des problèmes familiaux elle a dû quitter le tournage et ses scènes prévues n'ont pas été tournées, on a juste casé au chausse-pieds celles qu'elle avait déjà tournés. Pas mal aussi quand on découvre que Marcus Wright n'est plus un humain, mais beaucoup de choses ont été ratées. J'imaginais de grandes scènes de batailles entre des humains terrés dans leurs tranchées face à des armées de robots, mais on aurait dit qu'on était dans un espèce de post-apocalypse, post-nuke fauché. D'après ce que j'ai cru comprendre, le tournage avait été bordélique et laborieux. 

Le Terminator : Genisys reste vaguement potable. J'ai surtout aimé ce que les scénaristes ont fait avec John Connor, même si le reste du film est vraiment laborieux. 

Pour Terminator : Dark Fate, on en a déjà parlé et il y aura sûrement pas mal de choses à ajouter après sa sortie. 

 

Edited by Kiriyama
  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

9 minutes ago, Kiriyama said:

Je suis quand même moins sévère avec Terminator 2.

 

Le point n'est pas d'être sévère sur le film lui-même, dans cette gamme d'opinions que j'ai citée, juste de pointer que c'est à la fois l'apogée de cet univers, et le film qui lance les mauvais axes de développement qui conduisent à ce qui se passe ensuite.

Quote

Contrairement à beaucoup, je n'ai pas détesté Terminator 3 : Le soulèvement des machines. Il y avait évidemment peu de prises de risques, mais ça restait totalement présentable, globalement cohérent, plutôt spectaculaire sans en faire de trop. Rien d'extraordinaire, mais rien de honteux non plus.

Je ne lui reproche réellement que 2 choses:

- l'intrigue temporelle qui commence à trop se complexifier, et maladroitement. Ca sent le besoin de faire suite sur suite en faisant perdre la saveur du postulat original et en amenant trop visiblement cette mauvaise excuse de scénario qui fait de la lutte des factions à travers le temps un mauvais jeu d'échec niant le principe même de voyage dans le temps (pourquoi pas, au final, avoir envoyé un Terminator de rechange, ou un bataillon, directement à la fin du 1er film, tant qu'on y est? Skynet a des ressources infinies après tout) et se pliant étrangement au besoin de faire arriver l'histoire à un moment choisi dans le temps et la vie du personnage.

- John Connor est nul à chier: acteur mal choisi, comportement et apparence de fouine apeurée, totale castration par un nouveau personnage qui prend les rênes, il est totalement déphasé et totalement inutile au point de devenir un quasi macguffin (à ceci près qu'il est présent) dans une intrigue censée tourner autour de lui. 

L'un des trucs potentiellement forts avec l'intrigue temporelle est qu'il lui faut des règles très claires et très simples: le premier film se fondait sur l'inévitabilité du futur, donc sur la préparation qu'il faut faire contre lui. Problème avec le 2ème: on invalide cette règle pour "ouvrir" le futur en le changeant par une action relativement simple (même si pas facile). OK, accepté, si c'est bien vendu. Avec le 3ème, on revient à l'idée que Skynet est inévitable, même si dans une temporalité changée: là, ça se délite grave et ça sent fort le raccomodage parce qu'on veut faire plus de films. On joue trop avec un principe qui ne devient qu'un outil de convenance qu'on habille de babillages pseudo-intellos racontés par de mauvais persos artificiels qui semblent souvent un peu demeurés. 

Genysis est à condamner au Tartare. 

 

  • Like 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Citation

Le point n'est pas d'être sévère sur le film lui-même, dans cette gamme d'opinions que j'ai citée, juste de pointer que c'est à la fois l'apogée de cet univers, et le film qui lance les mauvais axes de développement qui conduisent à ce qui se passe ensuite.

Je n'avais pas compris les choses comme ça, mais je comprends mieux ce que tu veux dire. Vu sous cet angle oui, T2 envoie la saga dans une direction qui s'est avérée mal négociée, si tant est qu'il était possible de la négocier correctement.

Pour John Connor dans T3 oui, il est totalement à la ramasse. Il pleurniche et est constamment dépassé et est complètement dépassé par le personnage féminin dont j'ai oublié le nom. C'est clair que pour un futur meneur de la résistance mondiale, ça augure mal de l'avenir. 

Link to comment
Share on other sites

Tiens, moi j'ai un nouveau concept pour la franchise: envoyer des Terminators tous modèles pour buter une foultitude d'ancêtres de Sarah et John Connor, le plus loin possible dans le passé, si possible à des époques où les armes les plus dangereuses que le Terminator aura en face de lui seront des mousquets (plus loin, il est douteux que la généalogie soit dispo). Point. Je croirai pas à Skynet comme un ennemi génial/supérieur et donc terrifiant tant qu'il fera pas ça ou n'envoiera pas comme mentionné plus haut un autre robot dégommer Sarah Connor juste à la sortie de cette presse hydraulique dans le 1, ou juste après la fin du T 1000 et du T 800 dans le 2. Il pourrait saturer le passé de robots tueurs (juste pour l'occasion et/ou en agents dormants), mais à chaque fois, il en envoie qu'un seul, et à de nombreuses années d'écart, sans qu'une explication soit donnée pour cette rareté d'allocation des ressources. A moins que celle-ci n'arrive (sachant qu'apparemment, les rebelles peuvent taper dans cette ressource au même moment: y'a donc de quoi faire côté énergie), je décrète que Skynet est un con, et qu'il n'est donc pas terrifiant. 

Tour le problème d'un concept: il faut le blinder un peu contre les trucs trop évidents/cons. Pas tellement si c'est un one off, mais quand on fait une franchise et qu'on veut éviter trop de "oups" et surtout le sentiment d'artificialité de l'intrigue, il faut poser des règles, sans trop en avoir l'air. Et en l'occurrence, à force de multiplier les films sans donner vraiment d'autre règle que le fait que le voyage se fasse à poil, on tombe dans le travers de l'hyper-abondance du voyage dans le temps qui donne trop de facilité, n'impose pas de limites, et transforme toutes les intrigues en passoires sans aucun sentiment de résolution même partielle. Aucun film ne devient un "moment" unique et fort, aucun ennemi n'a de caractère, on n'a que de la multiplication commerciale à l'infini. Et si en plus c'est mal écrit, on a juste une série bas de gamme mise sur le grand écran. 

Edited by Tancrède
  • Like 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Tancrède a dit :

Tiens, moi j'ai un niouveau concept pour la franchise: envoyer des Terminators tous modèles pour buter une foultitude d'ancêtres de Sarah et John Connor, le plus loin possible dans le passé, si possible à des époques où les armes les plus dangereuses que le Terminator aura en face de lui seront des mousquets (plus loin, il est douteux que la généalogie soit dispo). Point. Je croirai pas à Skynet comme un ennemi génial/supérieur et donc terrifiant tant qu'il fera pas ça ou n'envoiera pas comme mentionné plus haut un autre robot dégommer Sarah Connor juste à la sortie de cette presse hydraulique dans le 1, ou juste après la fin du T 1000 et du T 800 dans le 2. Il pourrait saturer le passé de robots tueurs (juste pour l'occasion et/ou en agents dormants), mais à chaque fois, il en envoie qu'un seul, et à de nombreuses années d'écart, sans qu'une explication soit donnée pour cette rareté d'allocation des ressources. A moins que celle-ci n'arrive (sachant qu'apparemment, les rebelles peuvent taper dans cette ressource au même moment: y'a donc de quoi faire côté énergie), je décrète que Skynet est un con, et qu'il n'est donc pas terrifiant. 

Tour le problème d'un concept: il faut le blinder un peu contre les trucs trop évidents/cons. Pas tellement si c'est un one off, mais quand on fait une franchise et qu'on veut éviter trop de "oups" et surtout le sentiment d'artificialité de l'intrigue, il faut poser des règles, sans trop en avoir l'air. Et en l'occurrence, à force de multiplier les films sans donner vraiment d'autre règle que le fait que le voyage se fasse à poil, on tombe dans le travers de l'hyper-abondance du voyage dans le temps qui donne trop de facilité, n'impose pas de limites, et transforme toutes les intrigues en passoires sans aucun sentiment de résolution même partielle. Aucun film ne devient un "moment" unique et fort, aucun ennemi n'a de caractère, on n'a que de la multiplication commerciale à l'infini. Et si en plus c'est mal écrit, on a juste une série bas de gamme mise sur le grand écran. 

Il faut être malin pour être terrifiant ? :bloblaugh:

Link to comment
Share on other sites

17 minutes ago, Chronos said:

Il faut être malin pour être terrifiant ? :bloblaugh:

Pour un méchant? Il faut être ou TRES malin, ou très débile mais très puissant (archétype: ogre, zombie, catastrophe naturelle). Tout l'un ou tout l'autre. Sans ça, tu n'es pas admis au syndicat des hyper-méchants de cinéma qui marchent: les moyens ne sont pas pris. Il y a d'autres alternatives pour faire peur, mais disons que je connais peu de "grands" méchants de cinéma qui avaient une intelligence autour de la médiane (sauf dans les parodies/comédies). 

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Je viens de finir John Wick 3: C'est d'un chiant. Pas de scénario et les gunfight qui s'éternisent pour montrer que c'est bien chorégraphié.

Mais c'est inutile et abusif. Je passerai sur le délire avec les munitions et "armures".

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

@Tancrède

C'est un peu ce que reproche le critique de la vidéo que j'ai postée aux films Terminator.

En fait, tout est devenu très générique et interchangeable quasiment à volonté sans grand besoin de cohérence. 

Apparemment, Dark Fate est un reboot du premier ou deuxième Terminator, avec simplement des personnages féminins pour remplacer les personnages masculins des premiers films.

Un peu comme les derniers Ghost Busters et Ocean's Height où on remplace les personnages masculins par des femmes et que l'on présente comme des films "révolutionnaires". Alors qu'en fait ce sont juste des décalques des films originaux. 

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,961
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Mathieu
    Newest Member
    Mathieu
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...