Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Polémiques sur l'article du Colonel Legrier


Gibbs le Cajun
 Share

Recommended Posts

Il y a 5 heures, kotai a dit :

Je n'ai pas lu qu'il avait mis en ligne des documents secret défense, il émet une critique sur les choix doctrinaux.....

Si il avait ça dans un livre de mémoire quelques années après les faits, une fois à la retraite, personne n'aurait tiqué. Mais à chaud, alors que la bataille n'est même pas finie et que le sujet est super sensible sur un plan diplomatique et politique, pour moi, il a manqué de discernement, ce n'était pas le moment. Après, j'ai bien compris que tu le voyais différemment...

Link to comment
Share on other sites

il y a 2 minutes, Rivelo a dit :

Tu pousses un peu... On dit juste que quand un chef de corps s'exprime "es qualité" dans un média, même confidentiel, il doit être solidaire de l'institution et des décisions prises par ses chefs, même si il a potentiellement ses propres idées sur le sujet. C'est très certainement ce qu'il a fait lorsqu'il a briefé ses hommes quand ils ont été déployés. Il aurait du rester sur cette ligne en public pour l'instant, c'est son job.

L'air de rien, Michel Goya a bien mis le colonel Legrier ans la mouise. Si il n'avait pas monté le truc en épingle et hyper-médiatisé le texte, obligeant la ministre a s'exprimer, ce qui est de mon point de vue une maladresse serait restée sous le radar et les grands mots (devoir de réserve, manque de loyauté...) seraient restés dans leur boite.

Effectivement l'analyse concernant la réaction de Michel Goya n'est pas fausse. Je me disais bien que je ne l'avais pas mis assez en avant ( je parle en mode généraliste via le petit monde qui s'intéresse à la défense) dans l'idée que la faute est partagée entre la volonté d'une mise en place du courant intellectuel voulu par le CEMA  ( une bonne idée) mais sans que le cadre spécifique sois mis en place pour éviter des erreurs, que le Colonel qui a pensé qu'il était dans le chemin ouvert par le CEMA (qui comme j'ai put le montrer à jamais caché les différences sur notre vision et celle de nos alliés US) ,  mais faute d'un cadre spécifique, le cadre de contrôle qui est existant a fauté, en sur réagissant via une marche arrière qui a au final était perçue comme contradictoire avec la volonté du CEMA d'une évolution de l'école de pensée. C'est la qu'intervient Goya qui ayant apprécié la vision du CEMA à vu un changement de cap la où au final l'outil de contrôle à mal gérer cette crise faute de rigueur, ou simplement en pensant au départ que les écrits du colonel n'était pas hors clou, puis à hésité en voyant que le partage de se retex à eu trop de succès ( donc plus visible, mais sans pour autant faire la une) avec au final juste l'idée de  conforter le milieu de la défense sur un sentiment concernant la  vision tactique et stratégique US. 

Enlevé une des versions n'a pas eu l'effet escompté et plutôt encore plus amené l'idée que la route ouverte par le CEMA ne tenait pas ses promesses alors qu'au final si, mais pas dans un cadre adapté et serein. 

Pour le reste voit mon sentiment sur l'idée que ne connaissant pas le style de commandement de se colonel et donc l'appréciation et l'estime qu'il a avec ses hommes et sa hiérarchie, il faut donc restait prudent dans l'analyse privilégiant plutôt l'idée qu'il aurait trahi la confiance de ses subordonnés et chefs. 

Au final, je pense que sur le fond il n'y a eu aucune malveillance, les erreurs étant partagé mais sans que cela ne remettent en cause chacun, car la mal veillance n'étais pas présente ni le but  via chacun des intervenants que je mets en avant. 

Alors tirons plutôt une leçon, sans clouer au piloris se colonel, tout cela au final n'étant pas la fin du monde, corrigeons et permettons à se que la vison du CEMA avance dans un cadre qui évitera les surréactions. 

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Rivelo a dit :

Tu pousses un peu... On dit juste que quand un chef de corps s'exprime "es qualité" dans un média, même confidentiel, il doit être solidaire de l'institution et des décisions prises par ses chefs, même si il a potentiellement ses propres idées sur le sujet. C'est très certainement ce qu'il a fait lorsqu'il a briefé ses hommes quand ils ont été déployés. Il aurait du rester sur cette ligne en public pour l'instant, c'est son job.

L'air de rien, Michel Goya a bien mis le colonel Legrier ans la mouise. Si il n'avait pas monté le truc en épingle et hyper-médiatisé le texte, obligeant la ministre a s'exprimer, ce qui est de mon point de vue une maladresse serait restée sous le radar et les grands mots (devoir de réserve, manque de loyauté...) seraient restés dans leur boite.

je l'aurais pas mieux expliqué....Pour donner un exemple parlant, c'est comme si je réunissais mes hommes pour leur dire: messieurs, la semaine prochaine on part en mission Sentinelle à Marseille...cette mission ne sert à rien, on loupe des périodes d’entrainement  et en plus les gilets jaunes nous brulent les véhicules...j'ai le droit de le penser, j'ai pas le droit de le dire à mes hommes.

Edited by vet327
Link to comment
Share on other sites

Il y a 5 heures, kotai a dit :

Euh, si l'État major te dit de tuer tous un village, tu le fais?

Ah non, tu attends la retraite pour s'exprimer...

ou comment répondre à coté de la plaque avec un soupçon de mauvaise foi....non, si la mission te convient pas tu fais comme beaucoup, tu passes ton tour ou tu prends la porte. Ce que tu fais pas est d’accomplir la mission et de suite sortir un papelard dans la presse critiquant la mission que tu viens d’accomplir.

Link to comment
Share on other sites

30 minutes ago, vet327 said:

. Ce que tu fais pas est d’accomplir la mission et de suite sortir un papelard dans la presse critiquant la mission que tu viens d’accomplir.

J'ai beaucoup de mal a comprendre pourquoi ?

La loyauté c'est de faire ce qu'on te demande de faire...

...pas de ne pas penser librement!

Sinon on rentre dans un processus purement autoritairre.

Accessoirement tu n'as d'avis éclairé sur l'action qu'à posteriori et que si tu y a participé.

C'est assez fascinant de voir une institution si fragile qu'elle puisse être mise en danger par la libre pensée de ses membres...

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 8 heures, vet327 a dit :

ou comment répondre à coté de la plaque avec un soupçon de mauvaise foi....non, si la mission te convient pas tu fais comme beaucoup, tu passes ton tour ou tu prends la porte. Ce que tu fais pas est d’accomplir la mission et de suite sortir un papelard dans la presse critiquant la mission que tu viens d’accomplir.

C'etait une tactique courante à une époque...De plus si tu dois prendre la porte pour un oui ou non, tu vas pas loin dans ta vie....

Link to comment
Share on other sites

Il y a 8 heures, g4lly a dit :

J'ai beaucoup de mal a comprendre pourquoi ?

La loyauté c'est de faire ce qu'on te demande de faire...

...pas de ne pas penser librement!

Sinon on rentre dans un processus purement autoritairre.

Accessoirement tu n'as d'avis éclairé sur l'action qu'à posteriori et que si tu y a participé.

C'est assez fascinant de voir une institution si fragile qu'elle puisse être mise en danger par la libre pensée de ses membres...

il y a dans les armées des échelons pour la réflexion et la planification. Ce colonel lui est dans l’échelon d’exécution....si lui commence à critiquer ses chefs publiquement....pourquoi pas ses commandants d'unité par rapport à ses ordres, ou ses chefs de section vis à vis de ses capitaines, ou ses soldats sur les ordres de ses chefs de section? c'est entrer dans une logique perdant-perdant. Par ailleurs existe dans l'armée les rapports de fin de mission pour s'exprimer.

il y a 37 minutes, kotai a dit :

C'etait une tactique courante à une époque...De plus si tu dois prendre la porte pour un oui ou non, tu vas pas loin dans ta vie....

j'en ai connu qui ont refusé de partir à Daguet....

Link to comment
Share on other sites

Les échelons de reflexion sont aussi consultés que le rapport sur le moral n'est suivi. Si tu veux innover, faut pas faire ça du temps de ton service actif. Surtout ne pas péter en dehors de la ligne officielle, sauf si tu ne veux pas faire carrière.

C'est très triste mais c'est la culture de la biffe : on ne bouge que si un grand chef dit de bouger. Et si ça va l'encontre de la ligne officielle... saqué. C'est généralement comme ça qu'on se retrouve à la ramasse (avec des MAS 36 en 1974, des H35 en 1940 et des doctrines usagées à chaque début de conflit).

  • Like 3
Link to comment
Share on other sites

à l’instant, Ciders a dit :

Les échelons de reflexion sont aussi consultés que le rapport sur le moral n'est suivi. Si tu veux innover, faut pas faire ça du temps de ton service actif. Surtout ne pas péter en dehors de la ligne officielle, sauf si tu ne veux pas faire carrière.

C'est très triste mais c'est la culture de la biffe : on ne bouge que si un grand chef dit de bouger. Et si ça va l'encontre de la ligne officielle... saqué. C'est généralement comme ça qu'on se retrouve à la ramasse (avec des MAS 36 en 1974, des H35 en 1940 et des doctrines usagées à chaque début de conflit).

Pourtant à quoi sert les RETEX, les études sur les stratégies etc...Ils peuvent critiquer les choix doctrinaux?

Link to comment
Share on other sites

Concernant les hommes, bien que je ne soit pas à leur place, ils doivent bien constater  et mieux que personne les effets de ce qu'ils font. Après pour ce qui est de donner du sens, leur action en a, évidemment.Leur chef remet en cause l'emploi des moyens pas la finalité. J'ai vu un reportage sur le patelin, effectivement y a du boulot pour les boites de BTP pour un bout de temps.Mais surtout et là pour moi j'ai un peu de mal à comprendre, le CDC écrit dans une revue spécialisé défense pour justement donner son avis . Donc c'est ni la pravda ni le canard enchainé. Comment le mindef peut se rendre compte du truc après?Si ils veulent pas que çà arrive il donne des consignes pour.On ne peut pas reprocher à quelqu’un qu'on laisse se baigner de revenir mouillé. Tout çà ressemble un peu aux histoires dans les sports co entre clubs,fédérations,entraineurs et joueurs; à la fin tout le monde est perdant. 

  • Like 1
  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 23 minutes, colonio a dit :

Concernant les hommes, bien que je ne soit pas à leur place, ils doivent bien constater  et mieux que personne les effets de ce qu'ils font. Après pour ce qui est de donner du sens, leur action en a, évidemment.Leur chef remet en cause l'emploi des moyens pas la finalité. J'ai vu un reportage sur le patelin, effectivement y a du boulot pour les boites de BTP pour un bout de temps.Mais surtout et là pour moi j'ai un peu de mal à comprendre, le CDC écrit dans une revue spécialisé défense pour justement donner son avis . Donc c'est ni la pravda ni le canard enchainé. Comment le mindef peut se rendre compte du truc après?Si ils veulent pas que çà arrive il donne des consignes pour.On ne peut pas reprocher à quelqu’un qu'on laisse se baigner de revenir mouillé. Tout çà ressemble un peu aux histoires dans les sports co entre clubs,fédérations,entraineurs et joueurs; à la fin tout le monde est perdant. 

admettons....et on s’arrête à quel échelon? car si tout le monde se met à déballer dans la presse pas toujours "amicale" les dégâts peuvent être énormes.

Link to comment
Share on other sites

7 hours ago, vet327 said:

admettons....et on s’arrête à quel échelon? car si tout le monde se met à déballer dans la presse pas toujours "amicale" les dégâts peuvent être énormes. 

déballer ...

... il ne s'agit pas ici de déballage faut arreter de se servir du pauvre monsieur comme d'un bouc émissaire!!!

Le mec ... raconte son expérience ... un événement passé ... et fini. Il n'y a pas de risque de sécurité ou je ne sais quoi.

Et apres avoir raconter l'histoire ... dans un court paragraphe il explique qu'apres coup ... il pense que la stratégie aurait pu etre différente.

Le mec a pas égorgé un chaton ... il s'est pas farci la fille du général ... il a pas expliqué au PR qu'il a besoin de plus de moyen.

Après si l'institution est tant en danger parce que quelqu'un raconte le réel ... c'est quelle est vraiment très malade ... et qu'il faudrait peut être penser y changer pas mal de choses.

  • Thanks 1
  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

Des news du Colonel sur le site de Merchet:

https://www.lopinion.fr/blog/secret-defense/rdn-colonel-legrier-n-aura-qu-sanction-legere-180055

Citation

Selon des informations concordantes, le colonel François-Régis Legrier n’aura finalement qu’une sanction légère (sans doute quelques jours d’arrêts de rigueur) qui devrait être sans conséquence sur la suite de sa carrière. Chef de corps du 68e régiment d’artillerie d’Afrique, il commandait la TF Wagram quand il a publié un article dans la Revue Défense Nationale RDN), critiquant la stratégie de la coalition.

Après la sur-réaction initiale du niveau politique, qui craignait une réaction négative des Américains à la veille de la conférence de Munich, l’affaire devrait désormais s’apaiser de manière raisonnable.

 

 

  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Un point et un angle de vue qui me paraît intéressant. 

Même si je pense que le point de vue du Colonel semble avoir était partagé par les personnes qui ont diffusé son article. Dans l'ambiance où le CEMA avait mis en avant la mise en avant du côté réflexion, de facto je pense qu'il n'y avait pas de mauvais fond dans l'article. 

 

Link to comment
Share on other sites

A écouter ou réécouter ^_^ Michel Goya toujours très intéressant.

https://www.franceculture.fr/emissions/cultures-monde/les-militaires-en-premiere-ligne-14-nos-armees-ont-elles-peur-de-faire-la-guerre

Quote

Les militaires en première ligne   (1/4)

Nos armées ont-elles peur de faire la guerre ?

Aux commandes des artilleurs de la coalition internationale qui nettoient les dernières poches de résistance de l'État islamique, le colonel Legrier encourt des sanctions. Il a récemment publié un article critiquant la stratégie occidentale. Les bombardements décomplexés sont-ils gages de réussite ?

Intervenants

  • Bénédicte Chéron : historienne, chercheure partenaire à l'Institut de recherches stratégiques de l’Ecole militaire (IRSEM).
  • Michel Goya : ancien colonel, spécialiste de l'histoire militaire et de l'analyse des conflits.
  • Adam Baczko : docteur en science politique, chercheur associé à l'université Panthéon-Sorbonne, spécialiste de l’Afghanistan.

 

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,805
    Total Members
    1,550
    Most Online
    FLOMED
    Newest Member
    FLOMED
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.6m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...