Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Recommended Posts

Vos point de vue rationnel sont très bien mais ils vous rendent justement très vulnérables à la techniques de "petits pas" et du "pied dans la porte" que vous n'arrivez pas à voir. Les mesures que vous préconisez, vous les voyez comme suffisantes et raisonnables, mais ce seront juste des étapes pour la demande suivante, qui restera raisonnable et mesurée, etc. Jusqu'à l'interdiction de l'élevage pur et simple. Et des zoo aussi. Et des animaux de compagnies aussi.

Link to comment
Share on other sites

il y a 1 minute, Deres a dit :

Vos point de vue rationnel sont très bien mais ils vous rendent justement très vulnérables à la techniques de "petits pas" et du "pied dans la porte" que vous n'arrivez pas à voir. Les mesures que vous préconisez, vous les voyez comme suffisantes et raisonnables, mais ce seront juste des étapes pour la demande suivante, qui restera raisonnable et mesurée, etc. Jusqu'à l'interdiction de l'élevage pur et simple. Et des zoo aussi. Et des animaux de compagnies aussi.

Non mais il y a un distinguo a faire entre les "visions et les modes" plus ou moins écolo ou animaliste et la nécessité environnementale. Que ce soit repris par divers courant idéologiques qui vont déformer le propos et faire passer leurs idées, oui c'est malheureusement vrai.

MAIS, la, on a besoin de changement sur la manière de gérer notre agriculture et nos élevages.
On peut totalement appliquer cette réflexion à l'aspect énergétique, c'est exactement la même chose. On courre a la catastrophe, ce sont les faits.

Scientifiquement on sait par quoi on devrait passer, mais il faut le faire accepter à la population et aux politiques tout en ne déviant pas trop sous les influences dogmatiques ou quasi religieuses de beaucoup de courants de pensés qui sont bien content de pouvoir appliquer leur vision (ou d'essayer de contrer les faits, dans un sens ou l'autre).

Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, Skw a dit :

les éleveurs qui jusqu'à présent faisaient paître leurs troupeaux sur des superficies relativement peu accessibles - mais avec de vraies plus values écologiques : maintien des milieux ouverts permettant une réelle biodiversité, une prévention des risques incendies dans certains coins

Pour moi la biodiversité n'est pas un objectif principal. Ce qui doit être l'objectif, c'est la naturalité, à savoir la restauration des écosystèmes tels qu'ils étaient il y a 30000 ans. Dans les espaces que l'on ne restaurera pas, parce qu'il faut bien faire de l'agriculture, on peut faire de la biodiversité artificielle, si ça amuse les gens, mais pour moi ce n'est pas cela la nature. C'est comme un zoo : extrême biodiversité, mais le zoo de Vincennes avec ses cages en fer et ses montagnes en béton, ce n'est pas naturel.

Donc pour moi le thème de la biodiversité, tel qu'on l'emploie de plus en plus actuellement, déconnecté de la naturalité (ou mieux "féralité", mais le mot n'a pas beaucoup de succès pour l'instant) : "wilderness" en angais - a un côté "green washing". Cf https://fr.wikipedia.org/wiki/Naturalité_(environnement)

Risque d'incendie, cela se discute : il y a le cas des éleveurs d'ovins en Corse qui incendient volontairement le maquis pour faire des pâturages.

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-03554778/document

Jean de Montgolfier, Les forêts méditerranéennes et leur aménagement, Forêt méditerranéenne, t. VII, no 2, 1985, p.166

La culture des jardins et vergers déclina plus progressivement, mais son abandon est aujourd'hui très avancé. En revanche, l'élevage s'est mieux maintenu, car les conditions sociales et économiques lui sont plus favorables. Les jachères, qui ne sont plus jamais labourées, sont envahies par les plantes ligneuses qui constituent le maquis (bruyères, arbousiers, cistes), mais ces plantes sont beaucoup moins appréciée des moutons que les végétaux herbacés qui formaient la jachère. Pour éliminer le maquis, et faire repousser l'herbe, la méthode la plus simple est le feu. Ainsi au système céréales-jachères s'est substitué assez récemment un système feu pastoral-maquis.

Cependant, la propagation des végétaux du maquis est favorisée par le feu : après chaque incendie , repoussent des herbacés consommables par les animaux, mais aussi, et de plus en plus, des ligneux non comestibles. En outre, quand les parcelles s'érodent, leur fertilité diminue : pour obtenir la même quantité de nourriture, il faut alors mettre le feu à des surfaces de plus en plus grandes. Le phénomène a été encore aggravé par la mise en valeur de la côte orientale, qui a soustrait ces espaces au pâturage d'hiver, obligeant les troupeaux à vivre trois saisons sur quatre sur la zone de maquis incendiée. En réponse à cette transformation du système agraire, la végétation évolue dans deux directions opposées : dans les anciens vergers et jardins abandonnés, très fertilisés, et où les troupeaux ne pénètrent pas, on assiste à une réinstallation très vigoureuse de la forêt : futaie de chaînes verts et de chênes pubescents surtout. En revanche, l'ancienne zone assolée en céréales-jachères est occupée par un maquis de plus en plus dégradé par le feu.

Il y a le cas de l'agriculture sur brûlis en Nouvelle Calédonie, analysée par l'anthropologue Marie Toussaint : http://www.air-defense.net/forum/topic/19187-océanie/?do=findComment&comment=1533550

Et puis il y a tous les éleveurs du Brésil qui défrichent l'Amazonie. Ils détruisent le "milieu fermé" qu'est la forêt amazonienne et créent du "milieu ouvert" pour les bovins. Voir la vidéo de Romain Taravella : http://www.air-defense.net/forum/topic/7695-le-brésil-le-géant-de-lamérique-du-sud/page/35/#comment-1532054

 

Edited by Wallaby
Link to comment
Share on other sites

il y a 43 minutes, Wallaby a dit :

Pour moi la biodiversité n'est pas un objectif principal. Ce qui doit être l'objectif, c'est la naturalité, à savoir la restauration des écosystèmes tels qu'ils étaient il y a 30000 ans.

Cela va être compliqué car il va falloir ressusciter la mégafaune qui a disparu depuis ...

Link to comment
Share on other sites

La biodiversité c'est pas une marotte ou une mode hein, c'est une richesse et c'est justement ce qui permet à des territoires de montrer leur équilibre. 

Le but n'est pas un retour en arrière fixe et immuable, c'est plutôt de permettre un avenir durable, soutenable. On ne va pas demain poser nos cerveaux et renoncer à toute technologie ou progrès. A quoi ça servirait? On fait partie de l'équation, à nous de trouver une façon de vivre qui nous permette de continuer nos progrès sans tout mettre en péril. (C'est pas juste des jolies paroles hein, c'est vraiment l'idée directrice derrière l'écologie "scientifique")

Edited by Elemorej
Link to comment
Share on other sites

il y a 31 minutes, Elemorej a dit :

La biodiversité c'est pas une marotte ou une mode hein, c'est une richesse et c'est justement ce qui permet à des territoires de montrer leur équilibre. 

Dans "montrer", je crains une utilisation publicitaire, une "récupération", une poudre aux yeux.

il y a 34 minutes, Elemorej a dit :

On ne va pas demain poser nos cerveaux et renoncer à toute technologie ou progrès.

A quoi ça servirait? On fait partie de l'équation, à nous de trouver une façon de vivre qui nous permette de continuer nos progrès sans tout mettre en péril. (C'est pas juste des jolies paroles hein, c'est vraiment l'idée directrice derrière l'écologie "scientifique")

Tu sais ce que dit Dennis Meadows :

https://www.smithsonianmag.com/science-nature/is-it-too-late-for-sustainable-development-125411410/ (15 mars 2012)

Pour autant que je puisse en juger, les personnes qui utilisent ce terme [de “développement durable”] veulent dire, essentiellement, qu'il s'agit d'une phase de développement où ils peuvent conserver ce qu'ils ont mais où tous les pauvres peuvent rattraper leur retard. Ou bien, ils peuvent continuer à faire ce qu'ils font, mais grâce à la magie de la technologie, ils vont causer moins de dommages à l'environnement et utiliser moins de ressources. Quelle que soit la façon dont vous utilisez le terme, ce n'est qu'un fantasme. Ni l'un ni l'autre n'est possible de nos jours. C'était probablement possible dans les années 70, mais plus maintenant. Nous sommes à 150 % de la capacité de charge mondiale.

  • Like 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Oh bah oui maintenant on parle de résilience effectivement, mais ça n'invalide pas le raisonnement de penser le reste viable et soutenable.

Mais en soit la technologie peut largement se maintenir, ce n'est pas spécifiquement un problème insurmontable. Par contre il y a des choix à faire et la "consommation" est quelque chose de rédhibitoire.

Typiquement en schématisant, nos smartphones ça seraient bien qu'ils soient pensés modulaire, upgradable et longue durée.

Donc en fait en résumant beaucoup c'est la société de consommation de masse qui n'est pas tenable. Pas la technologie.
Mais, actuellement on réduit de plus en plus nos capacités de faire cela sans avoir beaucoup de casse autour, car plus on attend, plus ça va être dur.

 

Pour la biodiversité on est d'accord que pour beaucoup, ils ne voient que l'aspect "vente" et pas l'aspect "état de santé/bilan/restauration de la viabilité".

Edited by Elemorej
Ajout
  • Like 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

https://www.focus.de/kultur/medien/warum-es-die-mafia-auf-amalia-der-niederlande-abgesehen-hat_id_165096583.html

La princesse héritière Amalia des Pays-Bas vit actuellement de nouveau au palais en raison d'une menace sérieuse. Une vie dans une cage dorée, où chaque pas est étroitement surveillé. Car la mafia s'en prend à la princesse héritière. Mais pourquoi ?

Un grand choc pour la famille royale néerlandaise ! Amalia des Pays-Bas (18 ans), la fille de la reine Máxima (51 ans) et du roi Willem-Alexander des Pays-Bas (55 ans), est toujours dans le collimateur de la mafia néerlandaise. Conséquence : l'étudiante est surveillée 24 heures sur 24 dans le palais de ses parents. La reine a déclaré à ce sujet à l'agence de presse néerlandaise ANP : "Elle peut à peine quitter la maison".

Selon "telegraaf.nl", la police néerlandaise en est certaine : la vie d'Amalia est en danger. Derrière les menaces se cacherait la "Mocro Mafia"* néerlandaise, qui aurait entre autres quelque chose à voir avec le meurtre du journaliste Peter de Vries (†64). Un initié a expliqué au journal "Bild" pourquoi Amalia se trouve désormais aussi sur le radar de la mafia.

L'initié a notamment révélé à quel point "la menace est sérieuse", émanant de la redoutable "Mocro Mafia" : "Ils sont impitoyables et imprévisibles". A la tête de cette bande violente : Ridouan Taghi (44 ans). Selon "Bild", il serait certes derrière les barreaux dans un quartier de haute sécurité, mais continuerait à donner des ordres aux autres membres de la mafia. L'initié a spéculé dans l'interview avec "Bild" sur la raison pour laquelle Taghi pourrait avoir jeté son dévolu sur Amalia : "On peut supposer qu'avec Amalia en otage, le chef de la mafia doit être libéré".

* Mocro Mafia car ses membres sont d'origine Marocaine

NB : des rumeurs disent que le Premier ministre néerlandais Mark Rutte serait aussi menacé par cette mafia

Edited by Paschi
  • Thanks 1
  • Confused 2
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...

https://www.ft.com/content/d10a2164-b447-4bcf-9e01-e297a5fb423c (Dutch minister defends trade links with China, 1er décembre 2022)

Une ministre néerlandaise de premier plan a défendu les liens commerciaux profonds du pays avec la Chine et s'est engagée à ne pas imposer de restrictions excessives aux exportations de haute technologie, alors que l'administration Biden pousse ses partenaires européens à durcir leur position vis-à-vis de Pékin.

Micky Adriaansens, la ministre de l'économie, a déclaré que les Pays-Bas restaient "très positifs" quant à leurs relations avec la Chine, affirmant que les entreprises néerlandaises présentes dans ce pays stimulaient l'innovation et le commerce.

Alors que les États-Unis poussent leurs partenaires à renforcer les contrôles sur les exportations d'équipements semi-conducteurs haut de gamme vers la Chine, elle a insisté sur le fait que les Pays-Bas et l'Europe "devraient avoir leur propre stratégie".

"Nous devons y réfléchir - quels sont les risques de faire des affaires avec la Chine en ce qui concerne des produits et des chaînes de valeur spécifiques", a-t-elle déclaré au Financial Times. "En général, aux Pays-Bas, nous sommes très positifs et nous l'avons toujours été quant aux bonnes relations avec la Chine. Nous faisons beaucoup d'affaires avec la Chine. De nombreuses entreprises néerlandaises y travaillent."

La Chine représente 11 % des importations néerlandaises, juste derrière l'Allemagne, et environ 5 % des exportations.

La ministre a déclaré que cette relation donnait "un véritable coup de fouet à l'innovation et au commerce, ce qui est fondamental pour l'Europe. Nous devrions chérir cela aussi".

Ces remarques semblent être en contradiction avec les commentaires du secrétaire d'État américain Antony Blinken, qui a déclaré cette semaine qu'il voyait une "convergence croissante" entre les États-Unis et leurs alliés sur la Chine. Les commentaires de M. Blinken font suite à la décision des États-Unis, en octobre, d'imposer des contrôles stricts sur les exportations, afin de ralentir la capacité de la Chine à développer et à l'empêcher d'obtenir des semi-conducteurs avancés qui pourraient être utilisés à des fins militaires.

Mme Adriaansens a refusé de commenter le calendrier probable des négociations sur les semi-conducteurs, déclarant qu'il ne s'agissait "pas d'un simple oui ou non", mais de l'examen de nombreux aspects d'un processus de production très complexe. "Il faut être très clair sur l'aspect du processus de production qui constitue la question la plus importante à l'égard de la Chine", a-t-elle fait valoir.

"Les Pays-Bas et l'Europe doivent avoir leur propre stratégie", a-t-elle déclaré, lorsqu'on l'a interrogée sur les négociations avec les États-Unis. Dans le même temps, ils doivent être conscients des risques concernant les "technologies spécifiques". "Il ne s'agit pas d'en faire trop, mais d'un autre côté, il ne s'agit pas de déverrouiller les portes lorsque la sécurité est la première préoccupation - c'est une question d'équilibre", a-t-elle ajouté.

Elle a également prévenu qu'il ne serait peut-être pas possible d'empêcher la Chine d'acquérir des technologies de pointe. "Le cycle de développement est très rapide en Chine. Nous ne devons pas être naïfs".

Mme Adriaansens a déclaré que les mesures américaines distinctes visant à accorder d'importantes subventions aux entreprises nationales pour les technologies vertes préoccupaient La Haye.

L'UE a déclaré qu'une grande partie des 369 milliards de dollars d'allégements fiscaux et de soutien prévus par la loi sur la réduction de l'inflation était discriminatoire et enfreignait les règles du commerce mondial, et elle est en pourparlers avec Washington.

Adriaansens a déclaré : "La loi sur la réduction de l'inflation a un impact sur l'industrie et l'économie des Pays-Bas et de l'UE dans son ensemble". Associée à une baisse des prix de l'énergie, elle dissuaderait les investisseurs et porterait atteinte à la compétitivité des entreprises européennes.

La ministre a ajouté que l'Ouest devait bénéficier de conditions de concurrence équitables et d'un "même ensemble de règles". Elle a comparé cette situation au prochain match de la Coupe du monde avec les États-Unis. "Nous aimerions avoir la même taille de but et les mêmes lignes sur le terrain dans les deux mi-temps".

https://wnl.tv/2022/12/01/vvd-europarlementarier-groothuis-chinese-investeringen-in-nederlandse-techbedrijven-blokkeren/

Si cela dépend du parti VVD au Parlement européen, nous allons freiner les investissements chinois dans les entreprises technologiques néerlandaises. "La capacité de gain s'échappe en Chine. La propriété intellectuelle s'échappe vers la Chine. Je ne laisserai pas cela se produire", a déclaré le député européen Bart Groothuis dans l'émission de radio Sven Op 1.

La raison en est le rachat de Nowi, une startup de Delft, par le fabricant de puces Nexperia. Le Financieele Dagblad a écrit à ce sujet. Nexperia a son siège social à Nimègue mais appartient à l'État chinois. "Cette prise de contrôle devrait être bloquée par le ministre Micky Adriaansens", a déclaré M. Groothuis. "Si elle ne le fait pas, je m'adresserai au commissaire européen responsable. C'est une bataille politique qui vaut la peine d'être menée."

Les investissements semblent bien intentionnés mais ne sont pas innocents, selon le libéral. "Notre naïveté doit être terminée. En conséquence, les actifs de connaissances et la propriété intellectuelle s'échappent vers Pékin. Regardez ce qui s'est passé avec les panneaux solaires et les batteries. Je ne veux pas que ça arrive avec l'hydrogène et les puces. Il faut que ça cesse."

Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Wallaby a dit :

Alors que les États-Unis poussent leurs partenaires à renforcer les contrôles sur les exportations d'équipements semi-conducteurs haut de gamme vers la Chine, elle a insisté sur le fait que les Pays-Bas et l'Europe "devraient avoir leur propre stratégie".

Et voilà on y vient. Enfin ils commencent à comprendre ... J'espère pour eux qu'ils ne comptent pas trop sur le f-35. 

Perso je dirais que c'est trop tard. Les US mettent en place leur législation anti exportation critique en Chine ... d'où qu'elle vienne même et surtout d'Europe.

Il ne faudrait pas non plus trop s'alarmer pour les Hollandais. Chacun des blocs va vouloir assurer sa propre sécurité de fabrication de semiconducteurs. Donc le marché des machines de fabrication va plutôt se développer.

Par contre l'affolement est visible pour les hollandais et les allemands avant eux.

C'est ce que Macron voulait dire en parlant de fragmentation du camp occidentale et c'est ce que Biden devra prendre en compte maintenant.

Les hollandais et les allemands vont vouloir faire un voyage d'état aux US ? 

Quand même quand les uns vont visiter Xi pour installer des usines, l'autre va visiter Biden pour réclamer des aménagement. On se demande aà qui l'histoire finira par donner raison. Y'a vraiment de quoi s'interroger sur la qualité intellectuelle du personnel politique de quelques pays européens.

Edited by herciv
Link to comment
Share on other sites

  • 2 months later...

https://www.bbc.com/news/business-64658843 (16 février 2023)

Le grand fabricant d'équipements pour puces informatiques ASML affirme qu'un ancien employé en Chine a volé des informations sur sa technologie.

L'entreprise néerlandaise indique qu'elle a depuis signalé la violation aux autorités des Pays-Bas et des États-Unis.

Toutefois, la société a ajouté qu'elle ne "pense pas que le détournement soit important pour notre activité".

https://www.japantimes.co.jp/news/2023/02/18/business/tech/asml-china-chips-export-controls/

L'entreprise est si cruciale pour l'industrie des puces qu'elle contrôlait plus de 90 % du marché mondial des équipements de lithographie, d'une valeur de 17,1 milliards de dollars en 2021, selon le cabinet d'études Gartner Inc. Son quasi-monopole sur les systèmes de lithographie les plus avancés en fait un rouage essentiel de l'industrie et une cible pour l'espionnage.

ASML a investi dans le développement de logiciels à Shenzhen, dans la fabrication de systèmes d'inspection à Pékin et dans un siège régional à Hong Kong. La société emploie désormais 1 500 personnes en Chine. Elle emploie également des ressortissants chinois à son siège de Veldhoven.

Le vol, qui a été révélé dans le rapport annuel d'ASML cette semaine, a eu lieu dans un référentiel technique qui contient des détails sur des systèmes essentiels à la production de certaines des puces les plus avancées du monde, ont déclaré à Bloomberg des personnes ayant connaissance de la situation. La violation concerne des informations, mais pas du matériel, et a été effectuée au cours des deux derniers mois, ont précisé ces personnes. ASML a déclaré qu'elle enquêtait sur cette violation et a réagi en renforçant les contrôles de sécurité.

L'année dernière, ASML a accusé la société Dongfang Jingyuan Electron Ltd, basée à Pékin, d'avoir potentiellement volé des secrets commerciaux. Plus tôt, lors d'un procès peu remarqué en 2018, les avocats d'ASML ont déclaré que d'ex-employés avaient comploté pour voler de la propriété intellectuelle et l'envoyer à une entreprise californienne et à une entreprise liée en Chine, Dongfang.

Cette technologie a été sécurisée d'une manière parfois audacieuse. Un ingénieur a été accusé d'avoir volé les 2 millions de lignes de code source d'un logiciel critique d'ASML, puis d'en avoir partagé une partie avec des employés de Dongfang et de la société américaine, selon les transcriptions des procédures.

Les Pays-Bas sont susceptibles d'être confrontés à une pression supplémentaire de la part de Washington pour en faire plus et pourraient chercher à obtenir quelque chose en échange d'un resserrement des restrictions imposées à ASML, selon M. Criekemans [professeur à l'université d'Anvers].

M. Wennink [président d'ASML] a souligné la longue histoire d'ASML, qui a défendu la technologie de la société et maintenu son avance, en partie grâce au réinvestissement des revenus provenant de marchés comme la Chine. Il ajoute que les contrôles à l'exportation imposés par les États-Unis - et récemment adoptés par les Pays-Bas et le Japon - risquent de se retourner contre eux.

"S'ils ne peuvent pas obtenir ces machines, ils les développeront eux-mêmes", a déclaré le PDG dans une interview accordée en janvier à Bloomberg. "Cela prendra du temps, mais au final, ils y arriveront".

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

  • 2 months later...

https://www.la-croix.com/environnement/Pays-Bas-quand-objectifs-climatiques-engendrent-colere-fermiers-2023-04-11-1201262876

Du jamais-vu aux Pays-Bas, des scènes d’émeutes se sont produites, mettant aux prises des policiers et des cohortes allant jusqu’à 40 000 manifestants. Tous redoutaient d’être expropriés de force. Saulius Bosma fait partie des 15 000 propriétaires terriens potentiellement dans le collimateur des provinces qui ont jusqu’en juin 2023 pour réduire drastiquement – de 50 % d’ici à 2030 – les émissions d’oxyde d’azote (NOx) provenant de l’agriculture. Le tout, afin de respecter une directive européenne visant à endiguer les émissions de gaz à effet de serre.

Il n’y aura pas d’autre option pour certains fermiers que de mettre la clé sous la porte, a averti Christianne van der Wal, la ministre de la nature.

Lors des dernières élections provinciales, le 15 mars, l’éleveur a voté des deux mains pour un nouveau parti, né en 2019 de la contestation des agriculteurs face à une décision du Conseil d’État qui enjoignait au gouvernement de faire respecter, coûte que coûte, la directive européenne. Et 19 % des électeurs ont fait de même, créant la surprise. Résultat : le BoerBurgerBeweging (BBB, « Mouvement agriculteur citoyen »), mené par l’agricultrice de 55 ans Caroline van der Plas, est devenu du jour au lendemain la principale formation politique du pays, avec 15 représentants au Sénat.

Elle entend représenter les « vraies gens » et les « citoyens normaux qui ne sont pas écoutés », face à des technocrates et une administration généralement mal perçue aux Pays-Bas. Le slogan du BBB est « moins d’État, moins d’impôts, moins de règles ».

[Le Premier ministre Mark Rutte] a mis son plan sur « pause ». Il est question de reporter l’échéance à 2035, comme demandé par le BBB. Ou d’aider quelque 2 000 à 3 000 fermiers à vendre et se relocaliser.

 

 

  • Confused 1
Link to comment
Share on other sites

https://www.euractiv.fr/section/l-europe-dans-le-monde/news/pays-bas-la-visite-de-volodymyr-zelensky-irrite-lopposition-neerlandaise/ (5 mai 2023)

La rencontre entre le Premier ministre néerlandais Mark Rutte et le président ukrainien Volodymyr Zelensky à La Haye ce jeudi (4 mai) a suscité des critiques de la part de l’opposition néerlandaise. Elle coïncide avec la date de la Journée du souvenir, durant laquelle les Pays-Bas commémorent leurs morts depuis la Seconde Guerre mondiale.

« Le 4 mai… un jour par an, nous commémorons NOS victimes de guerre. Un jour. C’est sur cela qu’il faut se concentrer le 4 mai ! Pas [sur Volodymyr] Zelensky », a déploré Caroline van der Plas.

« Je trouve très déplacé que cette visite doive avoir lieu précisément MAINTENANT. J’ai donc informé le président de la Chambre en début de semaine que je ne participerai pas à la réunion avec M. Zelensky », a-t-elle ajouté.

« Nous soutenons les initiatives de responsabilisation et avons envoyé des équipes d’enquête médico-légale en Ukraine. Les Pays-Bas sont prêts à accueillir un centre d’enquête, un registre des plaintes et un tribunal à La Haye. Il s’agit de premiers pas importants », a tweeté le ministre néerlandais des Affaires étrangères, Wopke Hoekstra.

M. Zelensky a demandé la création d’un tribunal spécial pour juger le crime d’agression, car la CPI n’est pas compétente pour le faire, Moscou n’étant pas partie au Statut de Rome. Des députés néerlandais avaient formulé la même demande en octobre 2022.

 

 

Link to comment
Share on other sites

https://sciencepost.fr/pourquoi-homme-interdit-de-don-de-sperme/ (2 mai 2023)

Aux Pays-Bas, un homme a récemment été condamné par les tribunaux à cesser de donner du sperme après avoir engendré plus de 550 enfants dans le monde.

Aux Pays-Bas, contrairement à d’autres pays, le don n’est pas anonyme. Les donneurs doivent en effet donner leur consentement pour être contactés par tout enfant né à partir de leur sperme. La procédure est possible dès l’âge de 16 ans. Par ailleurs, le sperme des donneurs peut être utilisé pour concevoir jusqu’à vingt-cinq enfants dans douze familles différentes. Cependant, il arrive parfois que certains ne respectent pas les règles. C’est notamment le cas de cet homme de 41 ans, appelé simplement Jonathan dans les articles de presse.

En cas de récidive, il risque une amende potentielle de 100 000 € par infraction.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 23 heures, Wallaby a dit :

https://sciencepost.fr/pourquoi-homme-interdit-de-don-de-sperme/ (2 mai 2023)

Aux Pays-Bas, un homme a récemment été condamné par les tribunaux à cesser de donner du sperme après avoir engendré plus de 550 enfants dans le monde.

Aux Pays-Bas, contrairement à d’autres pays, le don n’est pas anonyme. Les donneurs doivent en effet donner leur consentement pour être contactés par tout enfant né à partir de leur sperme. La procédure est possible dès l’âge de 16 ans. Par ailleurs, le sperme des donneurs peut être utilisé pour concevoir jusqu’à vingt-cinq enfants dans douze familles différentes. Cependant, il arrive parfois que certains ne respectent pas les règles. C’est notamment le cas de cet homme de 41 ans, appelé simplement Jonathan dans les articles de presse.

En cas de récidive, il risque une amende potentielle de 100 000 € par infraction.

En terme évolutif il nous éclate tous.

  • Haha 2
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

https://www.defensie.nl/actueel/nieuws/2023/06/28/eu-military-staff-onder-leiding-van-luitenant-generaal-van-der-laan

L'état-major militaire de l'UE dirigé par le lieutenant-général Van der Laan

Communiqué de presse | 28/06/2023 | 17h08

Le lieutenant-général Michiel van der Laan est maintenant directeur général de l'état-major militaire de l'Union européenne (EMUE). Il est également en fin de compte responsable des missions militaires de l'UE. À partir d'aujourd'hui, il succède au vice-amiral français Hervé Bléjean.

 

 

  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

Le Premier ministre néerlandais Mark Rutte a annoncé vendredi la démission de son gouvernement de coalition. Le dirigeant a évoqué des différends "insurmontables" après des négociations houleuses entre les quatre partis au pouvoir autour de la politique d'accueil des réfugiés.

https://www.rts.ch/info/monde/14160404-le-gouvernement-neerlandais-va-demissionner-a-cause-de-desaccords-sur-limmigration.html

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

https://www.politico.eu/article/mark-rutte-netherlands-vvd-era-comes-to-an-end-as-he-quits-politics/

Mark Rutte a surpris ses collègues lundi en annonçant sa retraite de la politique.

Rutte avait initialement déclaré vendredi soir qu'il avait encore "l'énergie et les idées" pour continuer.

Il est décrit par ses collègues et ses amis comme un manager plutôt qu'un leader visionnaire, qui a réussi à faire dialoguer des partis rivaux et à trouver des compromis. Il était l'incarnation de la culture consensuelle néerlandaise : pragmatique, flexible et sans vision.

Un sondage d'opinion réalisé pour l'émission d'actualité EenVandaag auprès de 18 000 personnes a révélé que près de trois personnes sur quatre ont déclaré qu'il serait "inacceptable" que M. Rutte redevienne premier ministre après les élections de novembre. Quelque 83 % des personnes interrogées estiment que le dernier gouvernement de coalition a fait du mauvais travail.

Le principal rival du parti sera un parti de protestation des agriculteurs, le BBB, qui a bouleversé le paysage politique et obtenu la majorité des sièges au Sénat néerlandais à l'issue d'un scrutin provincial en mars.

Dans les dernières enquêtes d'opinion, le BBB est au coude à coude avec le VVD de M. Rutte. Le Peilingwijzer, qui combine différents sondages, prévoit entre 23 et 29 sièges pour les deux partis. Les autres partis sont loin du compte. Le PVV, qui est actuellement le plus grand parti d'opposition, prévoit entre 12 et 16 sièges.

Edited by Wallaby
Link to comment
Share on other sites

Reportage en deux partie d'ARTE sur le crash du 747 d'EL AL en 1992, dont la cargaison comprenait notamment un précurseur du gaz sarin destiné à Israël. Problèmes de santé généralisés parmi la population et les sauveteurs, compensations ridicules, populations immigrées laissées à leur compte, opacité certaine et faible coopération des acteurs politiques et économiques... c'est un bon documentaire, même si j'aurais aimé que certains points soient plus fouillés.

Mais peut-être que @Titus K a des détails plus précis que le reportage n'aurais pas abordé?

 

  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

https://www.lefigaro.fr/conjoncture/tourisme-la-ville-d-amsterdam-adopte-l-interdiction-des-bateaux-de-croisieres-20230720

Amsterdam bannit les bateaux de croisière de son centre-ville

La municipalité de la plus grande ville du pays a mis en place ces derniers mois plusieurs mesures visant à rendre leur tranquillité aux habitants de son centre historique, comme l'interdiction de fumer du cannabis dans les rues de son quartier rouge et le lancement d'une campagne afin de dissuader les touristes britanniques de se rendre à Amsterdam uniquement pour y consommer de l'alcool et des drogues.

 

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,946
    Total Members
    1,749
    Most Online
    maiquel
    Newest Member
    maiquel
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...