Shorr kan

Iran: desserrer l'étau

Recommended Posts

Bon, de violentes sanctions frappent l'économie iranienne.

Vous, le Guide suprême cherchez une sortie de crise satisfaisante pour votre nation qui n'implique pas de ramper devant le grand Satan américain et ses associés, les petits Satan israéliens et saoudiens. 

Si une guerre pouvait être évité ce serait pas mal. Mais si l'usage de moyens violents/militaires est indispensable à votre brillante stratégie pour rompre le siège, va pour la guerre !

à vos clavier !

Edited by Shorr kan

Share this post


Link to post
Share on other sites

Simple: encaisser les frappes avec tout ce que ça va coûter, arroser tout le MO de missiles et surtout lancer un appel à la guerre sainte à tous les chiites de la région.... si ça pète de partout avec des guerrillas irréductibles en Irak, au Liban, au Yemen voir dans les petromonarchies elles même, a un moment donné en face ils finniront ptet par jeter l'éponge... le gros coup, se serait bien sûr de faire vaciller l AS, comme cest aussi le talon d Achille de la coalition anti Iran, moi je concentrerais mes efforts dessus.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 9 heures, Shorr kan a dit :

Vous, le Guide suprême

Aaaaah enfin :biggrin: !

Comme mon modèle, je vais désormais pouvoir porter une robe noir chic.

Révélation

De8Wk6uUcAAvAmr.jpg

Et le sabre laser ? Je peux :huh: ?

 

Bon, sinon, étant donné que je peux maintenant écrire des avis religieux (fatwa) qui auront force de loi dans mon pays :happy: ... Voyons, voyons ? Est-ce que c'est la Corona qui n'est pas de l'alcool donc on peut se murger comme on veut avec ? Ou plutôt le cognac ? J'hésite...

Allez, je prends les deux :tongue: !

 

Il y a 9 heures, Shorr kan a dit :

cherchez une sortie de crise satisfaisante pour votre nation qui n'implique pas de ramper devant le grand Satan américain et ses associés, les petits Satan israéliens et saoudiens. 

Si une guerre pouvait être évité ce serait pas mal. Mais si l'usage de moyens violents/militaires est indispensable à votre brillante stratégie pour rompre le siège, va pour la guerre !

"Si une guerre pouvait être évitée ce serait pas mal:wacko: ? Mais qu'est-ce que c'est que ces idées de peacenik ?

Mais bon, soit ! Je suis un Guide Suprême débonnaire - je te sers un petit cognac d'ailleurs ? - je vais donc essayer, et je dis bien rien de plus qu'essayer, d'éviter des hostilités ouvertes.

Analyse de la situation intérieure

- Quelles que soient les rodomontades de Trump, je dispose d'une dissuasion sérieuse contre une attaque américaine : je peux fiche un tel boxon dans le détroit d'Ormuz, et les installations de production pétrolière arabes si on me met vraiment en rogne, provoquant une crise économique mondiale, que l'Amérique ne m'attaquera pas ouvertement. Enfin, pas par les armes

- Mon problème, c'est que les Américains sont forts pour la guerre économique : leurs sanctions font vraiment mal. 92% des exportations de l'Iran sont du pétrole et des dérivés du pétrole. Mais presque toutes ces exportations sont bloquées depuis plusieurs mois, et la contrebande, ça marchotte juste un peu, ça ne nourrit pas son homme. La situation sur le front de l'exportation est bien pire qu'avant la signature de l'accord sur le nucléaire en 2015

- Or, l'Iran n'est absolument pas autonome pour ce qui concerne la fourniture d'équipements, de véhicules, les médicaments, même certains produits alimentaires (source de ces données) Résultat, c'est la population qui douille, comme toujours en cas de blocus

- Mon problème - en dehors du fait que mon cœur saigne pour les pauvres, ch'tits nenfants et autres, naturellement ! - c'est que soit je laisse croire que tout ça est de ma faute, du coup je finirai par perdre le pouvoir, soit je désigne ouvertement l'Amérique comme responsable - d'ailleurs mes compatriotes ont déjà compris, ils ne sont pas stupides - et si je ne fais rien, je suis une chiffe molle... et je finirai par perdre le pouvoir aussi. D'une manière ou d'une autre, je n'aurai plus accès à mon cher cognac parce qu'on n'en sert pas en prison, et ça, ce serait intolérable ! Donc, je dois desserrer le blocus sous peine de perdre le pouvoir

Analyse de la situation extérieure

- L'Amérique, quoi que j'en dise à longueur de discours, est certes en train de décliner, mais enfin elle reste encore le gros caïd qui en impose à tout le monde. Elle a "convaincu" (menaces de sanctions économiques, rappels "et qui te protège, Angela" etc.) à la fois Chinois et Européens de la suivre dans l'embargo contre l'Iran. C'est bien simple, on discute depuis un an avec les trois Européens d'un "mécanisme" permettant des "achats humanitaires"... et on en est pratiquement nulle part. Quant à Pékin, il préfère se faire oublier sur ce sujet

- Négocier avec Trump serait une impasse : d'une part ses exigences sont proprement inacceptables pour toute nation qui se respecte, d'autre part elles laisseraient l'Iran sans aucune dissuasion (plus de balistiques, notamment) à la merci de ses ennemis régionaux, enfin la parole de Trump ne vaut pas tripette. Si je baissais culotte aujourd'hui, demain il me demanderait de me pencher en avant !

- Je pourrais attendre que Trump tombe comme un fruit mûr et que les Américains élisent un dirigeant plus prudent avec lequel je pourrais négocier un retour à l'accord nucléaire. Deux problèmes : d'une part un an et demi c'est loin quand on est soumis à blocus, d'autre part et surtout il n'y a aucune garantie que la situation s'améliore à partir de 2021. Trump pourrait fort bien être réélu, et à regarder les candidats à l'investiture démocrate beaucoup d'entre eux sont des allumés du même acabit que Trump et pourraient être tout aussi imprudents et incompétents

- Je ne peux donc pas compter sur l'Amérique pour desserrer le blocus. Je dois l'obtenir d'autres puissances. Or, la Russie ne s'engagera pas, parce qu'elle est vendeuse de pétrole et non acheteuse, et parce qu'une crise économique mondiale à base de pétrole - ma dissuasion - ne lui ferait pas peur elle lui ferait plutôt du bien ! En Europe, l'Allemagne ne s'engagera pas parce que le fond de sa politique étrangère est de ne jamais prendre de risque, le Royaume-Uni non plus parce qu'ils sont encore plus alignés sur les Américains que les autres Européens et ils ont de toute façon d'autres chats à fouetter en ce moment. Donc, deux candidats : la France et la Chine

- Pékin ne bougera jamais pour une autre raison que pour son économie, leur stratégie d'ensemble depuis une génération est de donner la priorité au développement économique. Le coq gaulois est plus attiré par le prestige et le brillant dans les relations internationales, mais il a pris l'habitude depuis une génération de ne bouger vraiment que s'il s'assure d'abord le soutien de l'aigle germanique, et il ne l'obtiendra pas cette fois-ci. Ma meilleure chance est avec Pékin, mais je cultive aussi Paris comme "plan B"

- En 2017, la Chine nous achetait environ 500 à 600 000 barils par jour. C'était notre plus gros client, avec presque 30% de nos exportations de pétrole. Et ils pourraient facilement augmenter cela jusqu'à 1 million, vu leurs importations totales supérieures à 8 millions. La France de son côté importe de l'ordre de 1,6 million par jour, il serait peu réaliste d'espérer que Paris nous achète 1 million, mais s'ils nous achetaient la moitié, il est possible que d'autres pays s'engouffreraient dans la brèche et combleraient ce qui manque - et de toute façon, faute de grives on mange des merles.

Stratégie de séduction et peur

- La stratégie pour faire bouger Pékin, comme Paris, est la même. Je dois à la fois leur faire miroiter de belles perspectives s'ils bougent, et leur représenter des conséquences graves s'ils restent passifs. Sachant que l'Iran en 2018 avant les sanctions américaines exportait jusqu'à 2,5 millions de barils de pétrole par jour, mon objectif est d'en assurer au moins la moitié soit 1,25, et compte tenu de la contrebande j'estime avoir besoin de 1 million de barils par jour en commerce officiel. Cela me permettra de défendre devant la population que je pare du moins au pire, tout en défendant devant mes radicaux que l'accord nucléaire nous apporte des bénéfices et il est donc raisonnable de continuer à le respecter

- Séduction - Pour la Chine, c'est notre intégration dans le système de "Route de la Soie", la part du lion dans notre marché intérieur, et la priorité de nos exportations pour Pékin en cas de problème. Une dépendance envers Pékin ne serait pas si grave, la Chine s'occupe de commerce non de politique, et nous l'équilibrerions plus tard avec d'autres partenariats. Pour la France, même topo la part du lion dans nos gros contrats d'équipement pour dix ou vingt ans et priorité à l'exportation, et le risque de dépendance est carrément négligeable

- Ah oui, je vais aussi amadouer le président Macron en parlant un peu français, par exemple "start up nation", et en soulignant que la France contrairement aux autres Européens ne fait pas partie des "pays qui ne sont rien:happy: ... Et je me prosternerai devant la Lumière sur Terre, le Grand Guide et président à vie Xi Jinping. Oui, je sais :sad: je ne dois adorer que Dieu, mais c'est pour la bonne cause je suis sûr que le Très-Haut me le pardonnera... et encore un petit verre de cognac pour se donner du courage :mellow: Mouais, la France a beau être plus petite et plus faible, Macron lui au moins ne se prend que pour Napoléon pas pour un dieu vivant :dry:... ça a des avantages, les puissances qui ne sont pas des superpuissances, comme le disait leur De Gaulle

- Peur - Le problème est simple, il s'agit de donner à penser que je suis résolu à créer de plus en plus de problèmes dans le Golfe, alors même que si j'allais jusqu'au bout du bout je risquerais une grande guerre qui serait désastreuse pour mon pays, même si les Etats-Unis, la Saoudie et Israël auraient très mal eux aussi, et avec un Trump en face je risquerais même pire encore. Il s'agit de crédibiliser ma dissuasion en somme, en faisant imaginer que oui je pourrais être assez fou pour aller jusqu'au bout. Ce qui m'aide, c'est que je peux monter les barreaux de l'échelle d'escalade petit à petit, en prenant de plus en plus de risque que l'allumé d'en face ne lance une attaque certes, mais un pas à la fois. Je dois rappeler que c'est nous les chiites qui avons inventé la tactique de l'attaque suicide - c'était contre Israël qui occupait le Liban sud dans les années 80 - avant d'être imité par ces copieurs de wahhabites et salafistes, et surtout faire voir que je pourrais moi-même être un guerrier-suicide, persuadé que je suis que Dieu me récompensera Et m.... qui a fini le cognac ? Qu'on m'apporte une autre bouteille, enfin !

- Il y aura des actions. Sabotages, attaques en mer, mines... on a déjà commencé - même si le commandant de mes Gardes de la Révolution m'assure qu'il y a des petits malins en face qui ajoutent des attaques sous faux drapeau à celles que nous réalisons nous-mêmes, les imbéciles ne comprennent pas qu'ils font notre jeu :happy: On va intensifier ça doucement... enfin doucement d'abord, et plus vite ensuite. Il s'agit de cuire Pékin et Paris, et on peut y aller à feu doux d'abord, mais intensifier ensuite, c'est mieux pour les convaincre que ces fous de Trump et Khamenei vont vraiment déclencher une guerre dans le Golfe qui enlèvera aux pays importateurs de pétrole un tiers de leurs approvisionnements, d'où une récession mondiale (au mieux) et la finance internationale n'y survivra pas forcément

- Il y aura, peut-être est-ce encore plus important, des discours. Bien sûr, mon animal de compagnie le président iranien Rohani déclarera encore une fois que "si nous ne pouvons exporter de pétrole, personne n'en exportera". Ça, c'est le hors-d'oeuvre. Moi je parlerai de l'esprit de sacrifice nécessaire à ceux qui défendent la justice, comme l'enseigne si bien notre confession chiite. Du fait que face à un tyran, le résistant qui se bat pour son bon droit se doit d'accepter la souffrance, même des désastres qui ne seront que des revers temporaires, car c'est par son endurance qu'il attirera la faveur du Très-Haut qui par Sa grâce abattra les tyrans. Et que la nation iranienne toute entière accepte d'avance cette épreuve, si elle ne peut être évitée, alors même qu'elle propose en permanence même au tyran Trump de faire la paix et nous permettre d'exporter enfin nom du Tout-Puissant !

Stratégie de survie

- Si Pékin, ou Paris, arrive à point et enfin agit, nous éviterons le pire. Les Américains n'osant pas attaquer militairement en premier, leur stratégie d'étranglement économique étant déjouée, il nous restera à faire preuve de patience avant que les relations avec d'autres pays aussi ne se normalisent. Mais avec soit la Chine soit la France continuant de commercer avec nous, nous aurons les moyens de patienter. Et nous savons faire

- Et sinon ? Eh bien, il faudra que la République islamique survive au milieu d'une grande guerre. Car les Américains finiront par attaquer, à force d'assister à sabotages, attaques et autres - le Trump, c'est un velléitaire certes, mais aussi un nerveux, il ne faut pas s'y tromper. Et nous passerons en mode "maximum", directement ou par étapes. Avec un peu de chance, peut-être les Européens et les Américains raisonnables s'il en reste à Washington arriveront-ils à persuader Trump d'arrêter les frais et de négocier une paix incluant la fin du blocus. Avec moins de chance, nous irons jusqu'au pire

- Le pire, c'est notre économie en lambeaux et pénurie partout, avec destruction de nos centrales énergétiques et autres infrastructures civiles, c'est la côte du Golfe envahie - sur des monceaux de cadavres américains certes, mais enfin ils finiront par passer - c'est la destruction d'une bonne partie des infrastructures de production pétrolière de la Saoudie, ainsi que celle des sept ou huit principales centrales électriques d'Israël. C'est un fleuve de sang pour nous, une catastrophe historique pour la Saoudie et Israël, une crise économique pour tous ceux qui avaient refusé de résister au tyran de la Maison Blanche en continuant de commercer avec nous. C'est la survie de notre régime dans la pénurie, mais en préservant le cœur historique de l'Iran qu'ils n'envahiront pas car ils n'ont pas les soldats pour. Quant à moi, je n'y survivrai probablement pas, mais bon... j'suis vieux de toute façon... et mourir martyr d'un missile de croisière à 80 berges, c'est idéal, une longue vie avec beaucoup de cognac, puis la récompense du Ciel :tongue: !

  • Like 1
  • Haha 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le souci, c'est qu'en s'attaquant ouvertement aux autres exportateurs de pétrole, il n'y aura pas que les américains qui lui tomberont dessus.

Outre les Français qui ont une base aux Émirats Arabes Unies qui seront dans l'obligation de défendre au moins ce pays, la Chine qui fournit missiles balistiques et drones aux Saoudiens pourrait se dire que le plus simple serait une capitulation iranienne le plus rapidement possible pour limité la casse.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 11 minutes, collectionneur a dit :

Le souci, c'est qu'en s'attaquant ouvertement aux autres exportateurs de pétrole, il n'y aura pas que les américains qui lui tomberont dessus.

Outre les Français qui ont une base aux Émirats Arabes Unies qui seront dans l'obligation de défendre au moins ce pays, la Chine qui fournit missiles balistiques et drones aux Saoudiens pourrait se dire que le plus simple serait une capitulation iranienne le plus rapidement possible pour limité la casse.

Les attaques ne seraient jamais ouvertes. Même si bien sûr personne n'aurait de doute.

Surtout, si les Américains tombent à bras raccourcis sur l'Iran, avoir aussi quelques bateaux français ou chinois qui se joignent à la partie sera le cadet des soucis de Téhéran.

L'objectif de l'Iran, c'est d'éviter cela bien sûr. En faisant suffisamment peur pour que soit Pékin, soit Paris agisse et desserre l'étranglement américain.

Et en acceptant d'avance que si cette tentative échoue... eh bien, ce sera la guerre oui.

L'avantage d'un homme qu'on étrangle, c'est qu'il n'a plus rien à perdre.

Ça vaut aussi pour les pays.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Alexis a dit :

Les attaques ne seraient jamais ouvertes. Même si bien sûr personne n'aurait de doute.

Surtout, si les Américains tombent à bras raccourcis sur l'Iran, avoir aussi quelques bateaux français ou chinois qui se joignent à la partie sera le cadet des soucis de Téhéran.

L'objectif de l'Iran, c'est d'éviter cela bien sûr. En faisant suffisamment peur pour que soit Pékin, soit Paris agisse et desserre l'étranglement américain.

Et en acceptant d'avance que si cette tentative échoue... eh bien, ce sera la guerre oui.

L'avantage d'un homme qu'on étrangle, c'est qu'il n'a plus rien à perdre.

Ça vaut aussi pour les pays.

 

 

Sur « l’équilibre de la terreur », j’ai tendance à penser que l’Iran est actuellement sur la bonne stratégie, en tout cas à court terme :

> politique des petits pas qui lentement mais sûrement augmente le degré des menaces :

« attention, on peut s’en prendre aux pétroliers / attention, on recommence à enrichir / attention, Israël peut en prendre plein la figure / ... »

Ça laisse a chacun le temps de comprendre les implications ;

 

> Il n’y a pas de provocations inutiles, par contre toutes les déclarations sont ciblées :

- pétroliers, pipelines sont des cibles => vous ne pourrez pas y couper, et ça va vous faire très mal

- AS => en plus de cette menace bien réelle, elle continue d’être sérieusement et très activement asticotée à sa frontière yéménite et maintenant sur son propre territoire

- Israël => le Hamas et surtout le Hezbollah sont assez explicites, et la moindre attaque sur l’Iran provoquera une riposte féroce (a priori, mais j’y reviendrai).

 

Bref, les USA, l’AS et Israël peuvent avoir très mal au pétrole, et ces 2 derniers territoires peuvent voir le conflit venir les frapper plus ou moins durement, directement sur leurs sols, la menace envers Israël étant la plus tranchante et la plus crédible.

 

Pourquoi ce n’est valable qu’à court terme ? Parce que ce genre de menace, notamment envers Israël, ne peut être tolérée dans la durée. Donc dans tous les cas, si l’Iran n’en prend pas plein la poire pour lever cette menace, c’est le Liban qui devrait fortement déguster. Et attaquer le Liban pour le débarrasser du Hezbollah, mettre la main sur les champs pétrolifères et gaziers en mer et favoriser la mise en coupe réglée par l’AS, c’est nettement plus « facile » à envisager que d’aller faire mumuse en Iran.

 

Maintenant, pour revenir à l’Iran, sur le plan économique cette fois : les USA n’ont vraiment qu’à attendre, parce qu’il n’y a absolument aucune chance que la France - politiquement comme économiquement - offre une quelconque porte de sortie pour le pétrole. Quant à Pékin, c’est une allégeance pleine et entière qu’il faudrait pour l’en sortir éventuellement.

Mais cela me semble aussi comme tu l’envisages @Alexis la meilleure carte à jouer (ou la moins pire). Le seul problème étant que Pékin n’a sans doute pas l’envie de jouer cette nouvelle carte de la provocation auprès de Trump tant que ses propres bisbilles ne sont pas réglées. Avec toujours l’espoir secret que Trump ne sera pas réélu en 2020, et qu’alors certains retrouveront des coudées franches.

 

Je ne suis pas sûr que l’Iran économiquement puisse tenir jusque là.

 

Dans tous les cas, déclencher un conflit ouvert pour relâcher le blocus, c’est d’une part la certitude de se faire proprement dézinguer, et d’autre part ça ne résout pas le problème majeur : il n’y a pas d’acheteurs en face, pour le pétrole iranien

Sauf à réactiver les réseaux de Daesh, qui eux en Syrie réussissaient parfaitement à écouler leurs barils, et dans des proportions somme toute intéressantes.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, TarpTent a dit :

Pourquoi ce n’est valable qu’à court terme ? Parce que ce genre de menace, notamment envers Israël, ne peut être tolérée dans la durée. Donc dans tous les cas, si l’Iran n’en prend pas plein la poire pour lever cette menace, c’est le Liban qui devrait fortement déguster.

Il s'agit de dissuasion. Rien n'empêche de "tolérer" une telle menace dans la durée, dans le sens du moins de ne pas tenter une action en force et payer le prix élevé pour détruire le Hezbollah au Liban. C'est en tout cas ce que fait Israël depuis 2006 : ils s'opposent aux livraisons d'armes iraniennes au Hezbollah, réalisent sans doute encore d'autres attaques et actions... mais l'objectif est juste de limiter la menace, pas de faire disparaître la dissuasion qu'exerce le Hezbollah. Avant tout, parce que ça leur coûterait trop cher en hommes.

Là où on est d'accord, c'est qu'en cas de guerre à grande échelle contre l'Iran, Israël sera probablement obligé d'envahir le Liban. Parce que le Hezbollah ne restera certainement pas inactif si son Grand Frère chiite est agressé.

Mais en dehors d'une telle guerre, pourquoi y aurait-il nécessairement invasion israélienne du Liban :huh: ?

 

il y a une heure, TarpTent a dit :

Et attaquer le Liban pour le débarrasser du Hezbollah, mettre la main sur les champs pétrolifères et gaziers en mer et favoriser la mise en coupe réglée par l’AS, c’est nettement plus « facile » à envisager que d’aller faire mumuse en Iran.

Oui, mais c'est Israël qui envahirait et paierait ce prix. L'Etat hébreu est une très sérieuse puissance militaire, mais enfin les pertes seraient grandes à leur échelle, qui n'est pas celle d'une superpuissance.

 

il y a une heure, TarpTent a dit :

Maintenant, pour revenir à l’Iran, sur le plan économique cette fois : les USA n’ont vraiment qu’à attendre, parce qu’il n’y a absolument aucune chance que la France - politiquement comme économiquement - offre une quelconque porte de sortie pour le pétrole. Quant à Pékin, c’est une allégeance pleine et entière qu’il faudrait pour l’en sortir éventuellement.

Mais cela me semble aussi comme tu l’envisages @Alexis la meilleure carte à jouer (ou la moins pire).

La moins pire. Tout à fait d'accord.

L'Iran n'a pas de bonne carte à jouer. Toutes les stratégies envisageables sont très incertaines et risquées.

Tandis qu'il me semble réellement inenvisageable pour Téhéran de se soumettre, parce que les Etats-Unis ne recherchent pas un déplacement limité de l'équilibre défini dans l'accord de 2015 : ils veulent renverser la table et mettre l'Iran à genoux. C'est le même genre d'ultimatum que celui que l'Autriche-Hongrie a adressé à la Serbie en juillet 1914 : c'est fait pour être impossible à accepter.

 

il y a une heure, TarpTent a dit :

Je ne suis pas sûr que l’Iran économiquement puisse tenir jusque là.

C'est la grande question, je le soupçonne.

Si oui, ils n'augmenteront la température dans le Golfe que doucement, car même si la chance que Trump 1) soit remplacé dans un an et demi 2) par un président prudent est limitée, elle vaut le coup d'être tentée.

Sinon, la décision interviendra plus rapidement.

 

il y a une heure, TarpTent a dit :

Dans tous les cas, déclencher un conflit ouvert pour relâcher le blocus, c’est d’une part la certitude de se faire proprement dézinguer, et d’autre part ça ne résout pas le problème majeur : il n’y a pas d’acheteurs en face, pour le pétrole iranien

C'est toute l'ambiguïté d'une stratégie de dissuasion quand l'adversaire agit sans en tenir compte le moins du monde (Parce qu'il n'y comprend rien ? Parce qu'il comprend tout mais veut du grabuge en Eurasie pour mettre des bâtons dans les roues à ses concurrents chinois et européens ? Pour l'Iran... ça ne fait pas de différence)

Pour prendre une comparaison, si dans les années 1980 l'URSS attaque à l'Ouest, culbute les forces de l'OTAN, arrive aux frontières françaises et éreinte la 1ère armée... on fait quoi ? La réponse classique, c'est qu'on tire au nucléaire sur ses forces : le préstratégique, ce barreau intermédiaire qui permet de démontrer sa résolution sans passer au totalement irrémédiable.

Mais si les forces soviétiques recommencent à avancer ? Alors, quoi ?

Ça "ne doit pas arriver", bien sûr. Parce qu'ils sont rationnels, en face. 

Mais s'ils ne le sont pas ? Ou si leur rationalité est différente, parce que votre dissuasion est d'un type inférieur qui ne vise pas les œuvres vives de l'ennemi, mais seulement ses alliés... et ses concurrents économiques... et que justement, lui, du gros grabuge chez ses concurrents il n'est pas sûr d'être totalement contre ?

L'avantage de l'Iran, c'est qu'il n'a pas deux barreaux à son échelle, engagement de la 1ère armée et tir préstratégique : il en a beaucoup plus.

Mais s'il continue à monter... et qu'en face, ils continuent ? Et que les autres continuent de siffloter comme si ça ne les concernait pas le risque qu'il n'y ait bientôt plus ni de pétrole iranien... ni de saoudien, ni d'émirati...

Logique de bord du gouffre...

 

il y a une heure, TarpTent a dit :

Sauf à réactiver les réseaux de Daesh, qui eux en Syrie réussissaient parfaitement à écouler leurs barils, et dans des proportions somme toute intéressantes.

Oui, mais c'est notre alliée la Turquie et notre ami Erdogan qui aidaient l'Etat islamique à écouler son pétrole tout en massacrant les yézidis, les chiites, en persécutant les chrétiens et en agressant Français et autres Européens.

Pourquoi la Turquie viendrait-elle en aide à l'Iran :huh: ?

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne pense pas qu'Israël puisse se débarrasser du Hezb même en "payant le prix". Une invasion et une occupation du Liban est possible mais (outre qu'elle serait diablement coûteuse en vie) mais les souvenirs de l'occupation précédente montre bien à tout le monde que cela ne suffirait pas à éliminer le Hezb sans compter que dans ce cas là tout un tas d'autres organisations s'y mettraient.  Ceci dit la position du Hezb est politiquement fragile au Liban et une guerre qu'ils déclencheraient pour l'Iran risquerait de leur faire perde leurs alliés politiques. Raison pour laquelle ils ont absolument besoin que ce soit Israël qui soit considérer comme responsable de la guerre aux yeux des libanais comme  en 2006. Au pire pour eux  cela déclencherait une nouvelle guerre civile qui ferait bien les affaires du camp israélien.

Les choix de l'Iran sont limités mais seul le désir d'éviter une guerre de la part de leurs adversaires est vraiment dans leur camp. Et je crains que cette volonté ne soit très faible aussi bien à Washington qu'à Riyad. Je serais plus mitigé pour Tel Aviv qui doit savoir qu'une  guerre aurait des conséquences très lourdes aussi bien en terme économique et que de pertes (militaires et civiles).

Edited by nemo

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, Alexis a dit :

 

Oui, mais c'est notre alliée la Turquie et notre ami Erdogan qui aidaient l'Etat islamique à écouler son pétrole tout en massacrant les yézidis, les chiites, en persécutant les chrétiens et en agressant Français et autres Européens.

Pourquoi la Turquie viendrait-elle en aide à l'Iran :huh: ?

 

La Turquie, c’est quand même une carte que je tenterais :

- Elle est en bisbille avec les USA, et se fait même un malin plaisir de les titiller. (ne pas oublier que pour le pusch avec tentative d’assassinat d’Ergodan manqué, ce dernier a certes accusé Gülen mais n’a pas non plus oublié que ce dernier vivait aux USA, et a pendant un temps soupçonné la CIA de l’avoir aidé dans son entreprise)

- Elle est également tentée de se rapprocher de la Russie, pour reprendre quelques libertés et trouver une position commune négociée sur la Syrie. Et dans ce cadre, l’axe Russie - Turquie - Iran a été une réalité face à la coalition menée par les USA

- Elle a également pris une position très rapide et franche au soutien du Qatar, contre l’AS, alors que cette dernière dénonçait justement la proximité du Qatar avec l’Iran

- Enfin, elle serait aussi ravie d’avoir un allié ayant une vision proche de la sienne pour l’aider à « traiter » la question kurde. L’Iran y est intéressé sur son propre territoire, mais aussi au kurdistan irakien, et l’Irak est aujourd’hui politiquement dirigée par un parti pro-Iran (voire potentiellement téléguidé par l’Iran)

 

Et puis Erdogan et la morale... s’il peut avoir sous le manteau du pétrole moins cher sachant que son économie n’est pas très vaillante en ce moment, je pense qu’il tenterait largement le jeu (double).

Ou plus officiellement, que Türkiye Petrol Rafinerileri remplace Total pour l’exploitation des champs iraniens, et il y aura de l’amour dans l’air.

 

C’est une carte que jouerais, discrètement certes mais néanmoins réellement.

Edited by TarpTent
  • Upvote 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'Iran lance une initiative par ses services secrets de déstabilisation du Liban avec l'aide du Hezbollah et de la Syrie.

Une nouvelle guerre civile au Liban éclate. Les Israéliens appuyés par les USA sont soit obligé de bouger au Liban ou de faire appel à l'Iran comme médiateur pour arrêter le conflit en échange d'une réduction des sanctions. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 51 minutes, Pierre_F a dit :

L'Iran lance une initiative par ses services secrets de déstabilisation du Liban avec l'aide du Hezbollah et de la Syrie.

Une nouvelle guerre civile au Liban éclate. Les Israéliens appuyés par les USA sont soit obligé de bouger au Liban ou de faire appel à l'Iran comme médiateur pour arrêter le conflit en échange d'une réduction des sanctions. 

 

Sincèrement, ça ne peut pas marcher. Tout simplement parce que le Hezbollah prône d’abord et avant tout la Défense du Liban, y compris dans sa forme politique et culturelle multi-confessionnelle actuelle.

Ne pas oublier que le Hezbollah est une force politique et participe au gouvernement en place au travers du poste dévolu aux chiites.

Certes, il s’oppose à Israël et aux influences de l’AS dans la région, mais sa priorité, c’est d’abord et toujours la préservation du Liban.

Cela a d’ailleurs été sa motivation première d’engagement en Syrie : la défense des frontières.

Edited by TarpTent

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 5 minutes, TarpTent a dit :

 

Sincèrement, ça ne peut pas marcher. Tout simplement parce que le Hezbollah prône d’abord et avant tout la Défense du Liban, y compris dans sa forme politique et culturelle multi-confessionnelle actuelle.

Ne pas oublier que le Hezbollah est une force politique et participe au gouvernement en place au travers du poste dévolu aux chiites.

Certes, il s’oppose à Israël et aux influences de l’AS dans la région, mais sa priorité, c’est d’abord et toujours la préservation du Liban.

Cela a d’ailleurs été sa motivation première d’engagement en Syrie : la défense des frontières.

Merci pour ton analyse.

Mais imagine que les services secrets iraniens assassine un ponte du Hezbollah et mettent l'affaire sur une milice chrétienne. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
à l’instant, Pierre_F a dit :

Merci pour ton analyse.

Mais imagine que les services secrets iraniens assassine un ponte du Hezbollah et mettent l'affaire sur une milice chrétienne. 

Les dirigeants libanais en général et pas seulement ceux du Hezb font tous très très attention à pas redéclencher une guerre civile. Et c'est pas faute pour les Saouds et autre Daeshien d'avoir essayé depuis 2006 et surtout depuis la guerre civile en Syrie. Un simple assassinat voire même tout une campagne d'attentat n'y suffira pas. Pas que le pays soit maintenant à l'abris de la guerre civile (loin de là) mais il faudrait un engagement extérieur très lourd pour la déclencher je pense. 

  • Like 1
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il serait donc intéressant de savoir quel échiquier se joue sur le sol US, et d'avoir un état des lieux des actions et enquêtes du FBI sur les agents dormants et autres cellules iraniennes sur le sol américain.

Il est assez facile de vouloir faire la guerre quand on ne la voit qu'à la TV avec des commentaires orientés. Mais quand se sont nos rues qui sont en sang et en flamme, elle devient tout de suite plus réelle.

Seul gros problème, comment démontrer ce dernier échelon de la dissuasion pour être crédible, sans provoquer de représailles jusqu'à la salaison des sols... 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'Iran annonce que ses balistiques sont coordonnés avec ceux de la Syrie et frapperont Israel et  AS massivement en cas d'attaque.

L'Iran lance un virus Stutnex 2 qui vise verticalement le pétrole de schiste (production/entretien/exportation) américain et menace d'étendre l'attaque à toute l'économie ricaine en cas d'attaque.

M. Trump tempête et menace d'une attaque nuc mais l'Iran n'a rien à perdre, de toute façon même s'ils sont vitrifié le Stutnex2 continuera.

 

Nos sociétés sont hyperfragiles face à des attaques informatiques, j'avais lu qu'avec 100 mio on paralysait n'importe quel pays

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 30/07/2019 à 12:22, rendbo a dit :

Il serait donc intéressant de savoir quel échiquier se joue sur le sol US, et d'avoir un état des lieux des actions et enquêtes du FBI sur les agents dormants et autres cellules iraniennes sur le sol américain.

Il est assez facile de vouloir faire la guerre quand on ne la voit qu'à la TV avec des commentaires orientés. Mais quand se sont nos rues qui sont en sang et en flamme, elle devient tout de suite plus réelle.

Seul gros problème, comment démontrer ce dernier échelon de la dissuasion pour être crédible, sans provoquer de représailles jusqu'à la salaison des sols... 

 

 

C’est pour moi une erreur majeure que de vouloir porter la dissuasion, et donc la menace de représailles, sur le sol US.

l’objectif ici est de desserrer l'étau, le moindre soupçon de menace (réelle ou supposée, crédible ou non, dissuasive ou juste de carnaval) de la patrie américaine souderait instantanément l’ensemble des politiques de tout bord et l’Iran serait attaquée tout comme l’Irak l’a été après le 11 septembre.

Justifié ou non, Trump obtiendrait les pleins pouvoir sur le sujet de la part du Congrès, et Bolton aurait enfin les coudées franches.

 

La carte russe jouée récemment est plus subtile, plus intéressante et bien plus torve, en ce sens que les USA n’ont strictement aucune idée de la nature des accords passés entre l’Iran et la Russie, et que l’AS tout comme l’Israël par intérêts croisés n’ont aucune intention de se mettre en porte-à-faux avec la Russie.

 

 

Il y a 2 heures, kalligator a dit :

L'Iran lance un virus Stutnex 2 qui vise verticalement le pétrole de schiste (production/entretien/exportation) américain et menace d'étendre l'attaque à toute l'économie ricaine en cas d'attaque.

Frapper en 1er, c’est l’assurance de s’en prendre plein la poire.

Par contre avoir ce type d’arme en réserve, c’est une bonne chose, mais avec comme cible principale l’AS plutôt que les USA.

Pour les mêmes raisons que celles citées ci-dessus, mais aussi parce que toucher l’AS, c’est déstabiliser toute l'économie mondiale, et donc la peur poussera d’autres pays à jouer les médiateurs pour éviter toute escalade.

Pour que la dissuasion soit crédible, il faudrait une démonstration grandeur-nature, mais sur un périmètre tellement réduit et sans aucun impact sur le marché pour que cela soit un avertissement sans frais sans aucun risque de représailles... mais au risque que les failles soient comblées très rapidement.

L’autre solution est d’en faire non pas une arme de dissuasion mais de réponse tactique, dans le cadre d’une contre-attaque proportionnée. Auquel cas personne ne le sait, ce qui évite tout risque de mise en place de solution de contournement entre-temps.

 

 

Pour moi, la meilleure carte pour desserrer l’étau n’est pas de menacer militairement les USA mais bien de faire peur gentiment et graduellement à la communauté internationale, afin que celle-ci joue son rôle de tampon et aide à rechercher activement une solution.

La médiation d’Oman actuellement en est un bon exemple.

Edited by TarpTent

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,379
    Total Members
    1,178
    Most Online
    Charly.
    Newest Member
    Charly.
    Joined
  • Forum Statistics

    20,633
    Total Topics
    1,231,737
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries