Kovy

USA Primaires Démocrate

USA Primaires Démocrate  

21 members have voted

This poll is closed to new votes
  1. 1. Quel candidat gagnera la primaire démocrate ?

    • Joe Biden
      9
    • Bernie Sanders
      3
    • Elizabeth Warren
      2
    • Kamala Harris
      1
    • Pete Buttigied
      0
    • Beto O'Rourke
      1
    • Cory Booker
      0
    • Un autre candidat
      5

  • Please sign in or register to vote in this poll.
  • Poll closed on 02/01/2020 at 08:58 PM

Recommended Posts

il y a 40 minutes, Bechar06 a dit :

Perso. je demande à tous mes vrais amis américains ( oui, j'en ai ):  " SVP, votez Trump !"   et je justifie ... parce qu'en Europe, trop de pays n'ont pas encore compris qu'il fallait qu'on se passe de vous le Grand-Frère, mais ceci dit on restera amis ( entre nous, amis bien sûr ) , c'est à dire à égalité, comme on l'a toujours été  n'est ce pas  !  Là ils comprennent !   M^me les démocrates comprennent !   Donc VIVE   TRUMP  ! 

Moi j'ai un ami américain, pas deux hein...

Un seul, je lui ai demandé pour qui il voterai, je savais qu'il n'avait pas voté Trump en 2016.

 

Et bien cette année il va voté Trump, pourquoi ?

Je vous donne cette réponse qui m'a laissé sur le cul :

 

''si on retire toutes les conneries qu'il dit, il ne fait pas plus de conneries qu'un autre et au moin lui quant il parle je n'ai pas l'impression qu'il essaie de me n.qu.. ''

 

 

Edited by Snapcoke
  • Haha 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
11 minutes ago, Snapcoke said:

Moi j'ai un ami américain, pas deux hein...

Un seul, je lui ai demandé pour qui il voterai, je savais qu'il n'avait pas voté Trump en 2016.

 

Et bien cette année il va voté Trump, pourquoi ?

Je vous donne cette réponse qui m'a laissé sur le cul :

 

''si on retire toutes les conneries qu'il dit, il ne fait pas plus de conneries qu'un autre et au moin lui quant il parle je n'ai pas l'impression qu'il essaie de me n.qu.. ''

 

 

Elève Snapcoke, vous serez puni! "Enculer" s'écrit avec un "c". Vous me copierez donc 100 fois au tableau la phrase "Trump n'essaie pas de m'enc....". Si j'ose dire, y'a que comme ça que ça rentre :rolleyes:

 

Par curiosité, ton copain, il est de quel Etat, quelle ville? Juste pour la valeur échantillonnaire de l'exemple. 

Edited by Tancrède
  • Haha 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 5 minutes, Tancrède a dit :

Elève Snapcoke, vous serez puni! "Enculer" s'écrit avec un "c". Vous me copierez donc 100 fois au tableau la phrase "Trump n'essaie pas de m'enc....". Si j'ose dire, y'a que comme ça que ça rentre :rolleyes:

Sauf que c'est pas le mot qu'il essayait d'utiliser, mais niquer. Ne vas pas jouer à "Des chiffres et des lettres", mon bon Tancrède (surtout que si tu y vas, je paierai les producteurs pour que ce soit une émission spéciale "Écriture Inclusive").

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 22 minutes, Tancrède a dit :

Elève Snapcoke, vous serez puni! "Enculer" s'écrit avec un "c". Vous me copierez donc 100 fois au tableau la phrase "Trump n'essaie pas de m'enc....". Si j'ose dire, y'a que comme ça que ça rentre :rolleyes:

 

Par curiosité, ton copain, il est de quel Etat, quelle ville? Juste pour la valeur échantillonnaire de l'exemple. 

Il viens du fin fond du Dakota du Nord, ce petit gars est tombé amoureux d'une petite française en faisant un séjour longue durée a paris.

Il était proche de Bismarck ( la ville hein... Pas l'homme d'état )

Il ce trouve que cette française était la soeur de ma femme !

( La première métropole qu'il est vue c'est Paris ! )

 

PS après un petit SMS j'ai la ville : Dickinson a l'ouest de bismarck.

 

D'ailleurs on est sensé allez visité sa famille en août. ( On économise pour cela depuis genre 2 ans, j'aurais préféré faire New York...)

Edited by Snapcoke
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Bechar06 a dit :

Perso. je demande à tous mes vrais amis américains ( oui, j'en ai ):  " SVP, votez Trump !"   et je justifie ... parce qu'en Europe, trop de pays n'ont pas encore compris qu'il fallait qu'on se passe de vous le Grand-Frère, mais ceci dit on restera amis ( entre nous, amis bien sûr ) , c'est à dire à égalité, comme on l'a toujours été  n'est ce pas  !  Là ils comprennent !   M^me les démocrates comprennent !   Donc VIVE   TRUMP  ! 

Je ne suis absolument pas certain de ça. Au final la position de l'Europe a t-elle réellement changé vis à vis des US ? Le mal est trop profond et trop de pays sont maintenant en état de vassalité pour pas dire de servitude totale. Alors oui Trump c'est populo, vulgaire mais business is business et à part sur deux/trois éléments de langage,  on ne voit guère de différence.

Au mieux pour l'Europe c'est un démocrate qui revient et Trump n'aurait été qu'une petite parenthèse sans grande conséquence, au pire ça repart pour seulement 4 ans et on fera la même chose: on s'offusquera pour ses tweets mais on continuera à acheter du F35  et on perpétuera le lien de soumission car au fond c'est bien pratique. . .

  • Like 1
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
26 minutes ago, Snapcoke said:

Il viens du fin fond du Dakota du Nord, ce petit gars est tombé amoureux d'une petite française en faisant un séjour longue durée a paris.

Il était proche de Bismarck ( la ville hein... Pas l'homme d'état )

Il ce trouve que cette française était la soeur de ma femme !

( La première métropole qu'il est vue c'est Paris ! )

 

PS après un petit SMS j'ai la ville : Dickinson a l'ouest de bismarck.

 

D'ailleurs on est sensé allez visité sa famille en août. ( On économise pour cela depuis genre 2 ans, j'aurais préféré faire New York...)

Ouais, donc Dakota du Nord, il va pas trop détonner dans le paysage en votant pour l'agent orange. 

 

35 minutes ago, Rufus Shinra said:

Sauf que c'est pas le mot qu'il essayait d'utiliser, mais niquer. Ne vas pas jouer à "Des chiffres et des lettres", mon bon Tancrède (surtout que si tu y vas, je paierai les producteurs pour que ce soit une émission spéciale "Écriture Inclusive").

Oups, j'ai projeté.... Mais en même temps, l'occasion était trop belle. 

Ecriture inclusive? C'est pas interdit par la Convention de Genève? 

Share this post


Link to post
Share on other sites
à l’instant, Tancrède a dit :

Ouais, donc Dakota du Nord, il va pas trop détonner dans le paysage en votant pour l'agent orange. 

 

 

Aucune idée, je sais que de ce qu'il me dit sa famille n'est pas pro-republicain, ils seraient du genre fluctuant...

Après il a ce côté pecno sympa, le genre de type qui te fait des steak barbecue du tonnerre de zeus, qui te sort du jerky beef par 1 kilo pour l'apéro ( et pourtant il est fin comme un gardon, pas l'archétype du gros ricain )

En tout cas il n'envisage pas de retour au pays a moyen terme, il est tombé amoureux de la France, installer avec ma belle soeur en Normandie ( entre Rouen et Paris )

Un personne sympathique qui m'a fait changer d'idée sur les rednecks ( reste a savoir si il est représentatif, ou si le Dakota du Nord et representatif de quoique ce soit... )

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Bechar06 a dit :

tous mes vrais amis américains ( oui, j'en ai )

J'ai des amis des 2 côtés, certains même pourraient être considérés - aux Usa - comme des "Usa insoumis"  et d'autres furent des piliers pour Buch Junior  ( en 2001, ces derniers disaient, la bouche en cœur: "on ne comprend pas pourquoi le monde entier ne nous aime pas !" )  Eh bien tous sont anti-Trump, même les Républicains ex-suppôts Buch... Cela m'a étonné, mais c'est la réalité  ... Faut dire qu'ils ne sont pas de la cambrousse... Pour "Europe Great Again: Votez  Trump !" 

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Buttigieg / Sanders, 1 partout, balle au centre.

« Dix délégués pour Buttigieg et dix pour Sanders »

« Sur 62% des bureaux de vote, il a obtenu 26,9% des délégués, contre 25,1% pour Bernie Sanders. Elizabeth Warren, qui représente avec Bernie Sanders l’aile gauche, arrive troisième avec 18,3%, suivie de Joe Biden (15,6%) et de la sénatrice modérée Amy Klobuchar (12,6%).»

 

Etats-Unis : "victoire stupéfiante" de Pete Buttigieg dans l'Iowa, au coude-à-coude avec Bernie Sanders http://va.newsrepublic.net/s/sQMvhf

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 10 heures, Tancrède a dit :

Ils ont perdu une bonne part de la vapeur qui aurait du être créée par le caucus: l'histoire dominante, la perception, sera avant tout celle de la pantalonnade. 

Vu les réactions des démocrates ordinaires, je pense qu'il en reste pas mal de vapeur... mais pas pour propulser un prétendant ni l'autre.

Révélation

52080596-closeup-portrait-de-jeune-homme

 

il y a une heure, Rufus Shinra a dit :

Sauf que c'est pas le mot qu'il essayait d'utiliser, mais niquer. Ne vas pas jouer à "Des chiffres et des lettres", mon bon Tancrède (surtout que si tu y vas, je paierai les producteurs pour que ce soit une émission spéciale "Écriture Inclusive").

C'est bien pourtant à peu près le mot que @Tancrède utilisait dans cette édition de "Des chiffres et des lettres". Eh oui, il a déjà joué :happy: !

Révélation


 


 

Tu dis ? Que devient ce mot en écriture inclusive ? Euh :unsure: ...

 

il y a 27 minutes, Tancrède a dit :

Ouais, donc Dakota du Nord, il va pas trop détonner dans le paysage en votant pour l'agent orange. 

J'ai demandé à mon copain Kikipédia, il m'a répondu 63% du vote pour Trump en 2016 au Dakota du Nord.

Effectivement, c'est pas précisément un Etat "pourpre"...

 

il y a 17 minutes, Snapcoke a dit :

En tout cas il n'envisage pas de retour au pays a moyen terme, il est tombé amoureux de la France, installer avec ma belle soeur en Normandie ( entre Rouen et Paris )

Giverny, oh oui :biggrin: !

 

Bon, au-delà de la perception désastreuse pour les démocrates, ces résultats de l'Iowa ont quand même un effet notable sur la compétition. Plus précisément deux effets je dirais :

- D'une part, dans le camp "Gauche" du parti démocrate, Sanders confirme décidément son avantage sur Warren

- D'autre part, dans le camp "Modéré", le jeu s'ouvre tout à coup, du fait de la remarquable contre-performance de Biden. Du coup, toujours parlant de la perception, trois candidats plutôt qu'un seul semblent "dans la course" : non seulement Biden, mais encore Buttigieg et Bloomberg

Il s'agit là de perception. L'effet est particulièrement clair notamment dans le suivi des cotes des paris sur les différents prétendants.

Révélation

Betting-odds.jpg

J'ai un peu de mal à imaginer Buttigieg damer le pion à l'ancien vice-président à l'échelle nationale, vu l'avance du père de Hunter Biden sur lui dans la plupart des autres Etats, notamment parmi les Noirs. En revanche, si la perception de faiblesse de Biden était confirmée... il y a un milliardaire dont le soutien parmi les démocrates ne fait que croître depuis deux mois, et il pourrait apparaître comme une "branche de secours" naturelle à beaucoup de modérés au cas où l'étoile de Biden pâlirait vraiment.

Bien sûr, les choses ont encore le temps de changer, et plusieurs fois encore ! Mais pour l'instant, je dirais qu'on se dirige soit vers un duel Sanders / Biden, soit vers un duel Sanders / Bloomberg.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 16 minutes, Alexis a dit :

C'est bien pourtant à peu près le mot que @Tancrède utilisait dans cette édition de "Des chiffres et des lettres". Eh oui, il a déjà joué :happy: !

Pour citer Retancourt dans 'Quand sort la recluse', 'enculé, c'est une pratique, pas une insulte'.

Share this post


Link to post
Share on other sites
17 minutes ago, Alexis said:

 

Bon, au-delà de la perception désastreuse pour les démocrates, ces résultats de l'Iowa ont quand même un effet notable sur la compétition. Plus précisément deux effets je dirais :

- D'une part, dans le camp "Gauche" du parti démocrate, Sanders confirme décidément son avantage sur Warren

- D'autre part, dans le camp "Modéré", le jeu s'ouvre tout à coup, du fait de la remarquable contre-performance de Biden. Du coup, toujours parlant de la perception, trois candidats plutôt qu'un seul semblent "dans la course" : non seulement Biden, mais encore Buttigieg et Bloomberg

Il s'agit là de perception. L'effet est particulièrement clair notamment dans le suivi des cotes des paris sur les différents prétendants.

  Reveal hidden contents

Betting-odds.jpg

J'ai un peu de mal à imaginer Buttigieg damer le pion à l'ancien vice-président à l'échelle nationale, vu l'avance du père de Hunter Biden sur lui dans la plupart des autres Etats, notamment parmi les Noirs. En revanche, si la perception de faiblesse de Biden était confirmée... il y a un milliardaire dont le soutien parmi les démocrates ne fait que croître depuis deux mois, et il pourrait apparaître comme une "branche de secours" naturelle à beaucoup de modérés au cas où l'étoile de Biden pâlirait vraiment.

Bien sûr, les choses ont encore le temps de changer, et plusieurs fois encore ! Mais pour l'instant, je dirais qu'on se dirige soit vers un duel Sanders / Biden, soit vers un duel Sanders / Bloomberg.

S'il y a un duel Sanders/Bloomberg, c'est le pire cas de division de l'électorat démocrate possible et imaginable. Bloomberg a le potentiel d'être un candidat potable de "second tour", mais dans le parti démocrate, y'a 40 à 50% qui n'aimeront pas DU TOUT l'idée, dont 30% environs sont hardcore/jusqu'au boutistes "progressives" qui préfèreront ne pas voter du tout que voter pour lui. Sans même parler de tout ce qui risque de se passer en matière de polémiques sur la triche par milliards interposés (déjà 300 millions investis, et cumulé avec ce que Tom Steyer a foutu dans sa campagne, les 2 milliardaires ont passé la barre du demi-milliard déjà dépensé dans le cycle électoral, pour eux-mêmes), le fait d'arriver comme un cheveu sur la soupe en ayant bypassé une bonne part du processus, les probables rumeurs, voire cas, "d'achat" de délégués.... Il y a de quoi effectivement ouvrir la guerre civile de moins en moins larvée dans un parti dont les deux grandes méta-composantes (et le plus petit ensemble qualifiable de "modérés/conservateur/blue dogs") semblent n'avoir rien en commun sinon la haine de Trump (qui ne semble plus si suffisante à rassembler). 

Le problème de Buttigieg est d'un autre ordre: outre qu'il a une assez faible "name recognition" même à ce stade, il n'est vraiment pas la tasse de thé de l'électorat noir malgré une fuite en avant récente dans le wokisme: Biden semble encore pour l'instant le seul à avoir une image auprès de cet électorat vital pour tout candidat démocrate, sans doute par association avec Obama et son caractère somme toute inoffensif (dans l'image) pour un bloc démographique qui, malgré ce qu'on peut croire, n'est pas super à gauche. Solidement démocrate en termes tribaux, par endroits pro-subventions/redistribution, mais pas super attaché à une taxation importante, et le plus souvent très conservateur socialement (et.... Mayor Pete.... Avec de hauts degrés d'homophobie, ou à tout le moins de résonance à un leader "fort"/charismatique, ce qui tend plus souvent à avantager des hommes hétéros question image). Le Super Tuesday verra une clarification sur ce sujet: si Biden garde cet électorat, il restera déterminant, sinon....

Mais le scénario qui semble désormais le plus probable est celui d'une plus grande atomisation de l'électorat démocrate en tribus moins conciliables, ce qui pourrait augurer d'une Convention.... Animée. 

  • Like 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 35 minutes, Tancrède a dit :

S'il y a un duel Sanders/Bloomberg, c'est le pire cas de division de l'électorat démocrate possible et imaginable. Bloomberg a le potentiel d'être un candidat potable de "second tour", mais dans le parti démocrate, y'a 40 à 50% qui n'aimeront pas DU TOUT l'idée, dont 30% environs sont hardcore/jusqu'au boutistes "progressives" qui préfèreront ne pas voter du tout que voter pour lui. Sans même parler de tout ce qui risque de se passer en matière de polémiques sur la triche par milliards interposés (déjà 300 millions investis, et cumulé avec ce que Tom Steyer a foutu dans sa campagne, les 2 milliardaires ont passé la barre du demi-milliard déjà dépensé dans le cycle électoral, pour eux-mêmes), le fait d'arriver comme un cheveu sur la soupe en ayant bypassé une bonne part du processus, les probables rumeurs, voire cas, "d'achat" de délégués.... Il y a de quoi effectivement ouvrir la guerre civile de moins en moins larvée dans un parti dont les deux grandes méta-composantes (et le plus petit ensemble qualifiable de "modérés/conservateur/blue dogs") semblent n'avoir rien en commun sinon la haine de Trump (qui ne semble plus si suffisante à rassembler). 

Tout à fait, et j'ajouterais que Bloomberg n'est quand même pas le meilleur candidat pour ce rôle.

Il n'est après tout que Numéro 9. Pourquoi les Etats-Unis ne choisiraient-ils pas N°1, ou à la rigueur N°2 ou N°3 qui certes font un peu "pauvres" mais sont quand même d'un tout autre niveau que le presque pitoyable N°9 :huh: ?

D'ailleurs je me suis déjà inscrit au comité de soutien de N°4 pour 2022 :happy:

  • Haha 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
30 minutes ago, Alexis said:

Tout à fait, et j'ajouterais que Bloomberg n'est quand même pas le meilleur candidat pour ce rôle.

Il n'est après tout que Numéro 9. Pourquoi les Etats-Unis ne choisiraient-ils pas N°1, ou à la rigueur N°2 ou N°3 qui certes font un peu "pauvres" mais sont quand même d'un tout autre niveau que le presque pitoyable N°9 :huh: ?

D'ailleurs je me suis déjà inscrit au comité de soutien de N°4 pour 2022 :happy:

:laugh:!!

Le point reste quand même sérieux: Bloomberg n'est un candidat crédible que pour l'élection générale, pas pour les primaires démocrates, dans lesquelles il serait, tout autant que Sanders et pour des raisons presque diamétralement opposées, extrêmement divisif. Cela souligne à quel point l'agglomérat qu'est le parti démocrate est infiniment plus composite que celui, déjà gratiné, composant l'ensemble républicain; une coalition qui semble ne plus en être exactement une, mais que chaque faction entend s'approprier pour peser. La question soulevée indirectement pourrait devenir celle du bipartisme du pays, et de tout ce qui empêche l'émergence et l'assertion d'un plus grand nombre de partis politiques dans ce pays.

Il y a des facteurs concrets, objectifs, comme les élections à un tour qui tendent à favoriser un bipartisme de fait ou de quasi-droit, il y a l'habitude culturelle et le tribalisme qui va avec (fort phénomène d'identité politique d'appartenance plus que de contenu, réalité forte des pyramides de réseaux relationnels....), et il y a la taille du pays, qui implique des coûts structurels très importants et un seuil d'entrée difficile et cher à atteindre pour établir la "name recognition", la "marque" et les associations automatiques (même les plus débiles ou mal informés savent grosso modo quel parti  veut faire quoi.... Même si beaucoup de ces associations sont de la com, et pas la réalité) qui vont avec un parti. Internet et les réseaux sociaux réduisent cependant beaucoup de ces coûts sur un tas d'aspects, ce qui autorise l'émergence de mouvements, voire de quasi-partis, forts.

Et il y a aussi un tas de facteurs beaucoup moins inévitables, et souvent puants, qui jouent aussi et favorisent le phénomène d'establishment maffieux imposant un étranglement de la vie politique: éviter l'atomisation est alors plus souvent un prétexte. On peut mentionner les millions de tracasseries, petites et grandes, qu'un nouvel entrant rencontrera à tous les étages (avoir le droit de se présenter, le droit de devenir une "case" dans les registres électoraux, dans laquelle les électeurs s'inscrivent, faire face à la paperasserie le plus souvent managée par une bureaucratie complice, voire activiste, subir un "lawfare" trop coûteux et gourmand en temps et attention pour beaucoup de mouvements, subir des avanies concrètes de la part de militants organisés employés de façon ciblée....), mais aussi la complicité des médias dans le système, qui vous ignoreront, voire vous attaqueront, si vous sortez du lot et de la mécanique en place. 

Les grands seigneurs féodaux et leurs vassaux n'aiment pas la concurrence. Du coup, elle émerge dans les partis existants, et a pu, récemment, prendre une certaine force: à droite, ça s'est traduit par qui on sait, et ça a pu rester plus ordonné, si bien qu'aujourd'hui, le parti républicain, qui n'est pas sans divisions ou antagonismes forts, s'est quand même plus rassemblé, moins par amour de Trump que par un mélange de résignation, de crainte/haine de l'autre parti (notamment par une absolue domination oppressante dans les médias et le domaine culturel/divertissement), d'absence d'alternative viable et d'une certaine satisfaction de voir leur agenda avancer (ou sembler avancer) plus que dans les périodes précédentes. Côté démocrate, la tempête semble être arrivée, séparant plus nettement qu'à droite les composantes de la coalition. Qui pourra rassembler, même si la Convention devait se passer pas trop mal? Et qui pourra convaincre l'électorat non militant ET garder le parti ensemble?

La crainte à gauche aujourd'hui est moins qu'un candidat dégoûte des portions si large de l'électorat de gauche qu'il en incite à voter Trump (une certaine portion de l'électorat Bernie et Yang a voté Trump et indiqué qu'ils seraient prêts à le refaire), mais beaucoup plus qu'il ne mobilise que peu de monde: Clinton n'avait pas fait revenir la "coalition Obama" aux urnes, et depuis, les divisions se sont encore plus accrues, les antagonismes se sont beaucoup plus exprimés et développés, si bien qu'un candidat démocrate aura du mal à rassembler les deux composantes majeures du parti ET en plus attirer l'électorat dit "indépendant" (de ceux qui penchent vers le parti à ceux qui sont vraiment des swing voters, voire des indépendants penchant légèrement à droite et républicains très modérés). Nommer un "calme" aliènera la gauche de la gauche et les anti-systèmes/anti-establishments (pas nécessairement dans le trip socialiste) pourrait gagner du monde hors de la base; nommer un radical aliènera l'autre parti de la base (l'anti-bernisme est déjà important dans cette composante, et les médias sont déjà en mode anti-Bernie) et ne semble pas forcément la martingale pour emporter les indépendants et modérés hors de certains Etats, surtout vu l'itération woke/socialiste qui a été prise (beaucoup plus qu'en 2016). Il faudrait une personnalité singulière avec beaucoup d'aura pour compenser de tels effets (ou que quelque chose de vraiment massif merde pour Trump), et le produit ne semble pas vraiment disponible chez les démocrates. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
7 minutes ago, prof.566 said:

Ya pas à tartiner, Trump a un pot de caucus

Et ce malgré le fait que les médias soient quasi entièrement contre lui. Peut-être l'ont-ils été à un point tel qu'ils ont authentiquement favorisé Trump en se décrédibilisant auprès de toujours plus d'électeurs, mais le fait est que la cote de Trump a eu une tendance lourde à monter (il est plus haut qu'Obama l'était lors des élections de 2012), même si il garde un score de "disaprove" aussi anormalement élevé (peu de gens sont dans la case "ne se prononce pas"). J'entends souvent le commentaire que si sa cote se maintient au-dessus de 42-44% d'opinions favorables/job approval, l'élection est pliée d'avance (il a été initialement élu avec une cote de confiance/approbation fluctuant entre 34 et 40%). On peut mentionner aussi que, et c'est le point que j'ai un peu perdu de vue lors de mon dernier post, la participation sera plus déterminante encore que lors de la précédente élection, surtout pour les démocrates, qui ont aujourd'hui un besoin vital d'une participation absolument massive (par rapport à la normale: on reste aux USA, où elle est très moyenne dans l'absolue) pour l'emporter, si rien ne change fondamentalement d'ici à l'élection (pour le Donald); une telle participation ne peut arriver que si le Donald est aussi détesté, ou considéré comme anormal, que les médias et les démocrates le répètent à tue-tête depuis 2015. Et ça ne semble pas être le cas, ce qui souligne la représentativité vraiment très partielle des débats internes des partis (d'où l'absurde course au wokisme radical des candidats, qui leur a en fait plus fait mal qu'autre chose), et celle désormais très limitée des médias. 

La participation très moyenne aux caucus d'Iowa semble au final pour moi le fait le plus indicatif de la soirée de lundi, de même que le plus faible taux de participation de nouveaux électeurs par rapport à 2016. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

J’attends avec impatience ce jour où Tancrède arrivera à faire un commentaire qui ne rapporte pas tout aux médias.
 

Ici, les Démocrates n’ont pas eu besoin des médias pour foirer royalement leur entrée dans les Primaires, et faire en sorte que ce fiasco vienne se cumuler avec l’arrêt du procès en destitution voté par le Sénat.

Médias ou pas médias, ils se sont rendus inaudibles dès avant le début du mandat de Trump, et ce n’est certainement pas en creusant ce même sillon inlassablement pendant 4 ans qu’ils ont changé quoi que ce soit dans l’opinion des gens.
 

On en revient toujours là, mais face à des bases acquises et fortement « clivées » - et peu importe les agissements des élus ou les discours par ailleurs - seuls les indécis sont à courtiser pour essayer de les rallier à la « cause ».


Aujourd’hui, qui sont vraiment ces indécis, et où en est a priori chaque camp dans la récupération de ceux-ci ?

 

 

(inutile de me répondre si c’est ENCORE pour parler des médias, de leur influence, et gnagnagna)

 

 

Le 05/02/2020 à 14:15, Tancrède a dit :

La participation très moyenne aux caucus d'Iowa semble au final pour moi le fait le plus indicatif de la soirée de lundi, de même que le plus faible taux de participation de nouveaux électeurs par rapport à 2016. 


Là-dessus, je te rejoins complètement !

Edited by TarpTent
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
25 minutes ago, TarpTent said:

J’attends avec impatience ce jour où Tancrède arrivera à faire un commentaire qui ne rapporte pas tout aux médias.
 

Peut-être insisté-je dessus parce que l'agora (l'arène publique) est le point focal, le "schwerpunkt de toute démocratie? Parce que son bon ou mauvais fonctionnement est l'indicateur essentiel de l'état d'un système politique, et que ses aléas, ce qui s'y passe, est un excellent prédicteur de là où le dit système va? Parce que c'est essentiellement là où la guerre et ses batailles se passent? Parce que la politique est avant tout affaire de perceptions, et que c'est là qu'elles sont déterminées? 

Tu es vraiment naïf si tu crois que la réalité de ce qui se passe a l'influence déterminante sur la perception d'une situation nationale: si c'était le cas, et si les médias ne déterminaient pas une part décisive du mix qui fait la décision de voter ou non, celle de le faire pour tel ou tel, ou non, Trump caracolerait en tête de tous les sondages, moins à cause de ce qu'il a fait ou dit qu'à cause de la situation économique; si les médias n'avaient pas été si unanimement contre lui, surtout de manière si caricaturale (ce qui, au final, a quand même aussi desservi leur cause dans une certaine mesure, mais surtout renforcé une polarisation excessivement brutale), et lui avaient accordé un traitement plus équitable et moins axé sur le superficiel, qui sait où sa cote en serait? S'ils s'étaient concentrés sur ce qui peut réellement lui être imputé en matière de fautes réelles, sur fond d'une analyse bonus malus réaliste de sa présidence (pas de ses politiques, mais de la situation du pays, évitant autant que faire se peut le syndrome du "il pleut ou il fait beau, c'est à cause du dirigeant"), ils auraient peut-être obtenus de meilleurs résultats dans leur lutte contre lui, dans le temps long. Mais en l'état des choses, ils ont quand même obtenu une partie de ce qu'ils voulaient, en plafonnant son potentiel de popularité/approbation, mais en le faisant d'une manière qui amplifie gravement le fonctionnement de la scène publique. 

Des médias fonctionnant ainsi sont un acteur politicien à part entière, une scène publique fonctionnant ainsi a son propre agenda, et il tend à plus compter que ce que la réalité de ce que font les décideurs quand c'est à ce niveau de déformation, puisque rien de ce qui se dit et se fait n'est jamais représenté et contextualisé de façon approchant même un peu le monde réel, étant au contraire instrumentalisé dans une trame narrative scénarisée à l'avance et servant des objectifs précis. 

Quote

Aujourd’hui, qui sont vraiment ces indécis, et où en est a priori chaque camp dans la récupération de ceux-ci ?

Pour dimensionner: les "bases" électorales des deux partis, celles qui s'impliquent plus ou moins dans les processus de primaires, c'est environs, à la louche, 30 millions de personnes pour chaque camp (c'était environs ça en 2016, avec une participation anormalement élevée); l'électorat théorique, c'est environs 210 (adultes inscrits sur les listes) à 240 millions (adultes sans interdiction spécifique -pas en prison, pas privés de droits civiques, pas trop handicapés....), et l'électorat effectif (participation moyenne) tourne à la louche autour de 120 (ça tourne autour de ça en temps normal) à 130-135 millions (si les anticipations actuelles qu'on voit sont justes, ça tournera autour de ça, peut-être un peu moins). On a donc quelque chose comme 60 à 75 millions de votants qui ne sont pas concernés par le processus des primaires, et qui pour la grande majorité ne suivent pas ou très peu la chose, avec peu d'investissement personnel/émotionnel dedans.

Une certaine portion de ces non participants votera tribal quoiqu'il arrive (ceux généralement présentés comme "lean democrat" ou "lean republican"), ce qui est un phénomène bien plus marqué aux USA que par chez nous; là-dedans, évaluer la portion des "indépendants" et "modérés" qui sont d'authentiques swing voters, les identifier et localiser (socialement, économiquement, géographiquement), c'est un peu le graal de tous les opérateurs politiques des deux partis et des médias, et ceux qui annoncent l'avoir fait se gourent généralement de beaucoup, et encore plus à l'époque actuelle où le niveau de confiance (institutions, médias) est au plus bas et où la tectonique des plaques des identités politiques et orientations en matière de programmes a pas mal changé. 

Donc donner un état des lieux de qui, parmi les votes réellement captables, va être "récupéré", de même que dire (cf Iowa) qui, dans les bases des partis, ira voter le jour J suivant qui est le candidat final à gauche ou ce qui s'est passé en général, c'est de l'alchimie. Plus que lors d'autres élections, et surtout à ce stade, ce qui sera dit sur le sujet sera essentiellement faux. 

 

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je suis effectivement complètement naïf : j’ai la prétention de croire que lorsque l’on connaît les faits, on voit plus facilement la déformation de la réalité par les médias, quelque soit leur bord, et ce faisant, on se laisse moins influencer par eux.

 

Qu’ils soient omniprésents et conditionnants, c’est certains, mais c’est de notre faute.

Et si à terme on analyse absolument tout à travers ce prisme, alors on n’est plus en prise avec la réalité mais avec celle des médias.

À aucun moment, cette démarche n’est saine. Il suffit de la connaître, de savoir la discriminer puis de se réattacher au fond des choses.

 

Je vais volontairement faire un parallèle a priori tiré par les cheveux (et insultant pour les scientifiques) avec les lentilles gravitationnelles.

Il faut connaître la déviation de la lumière  par la gravité (et donc l’avoir étudié) pour comprendre le phénomène.

Il fait apparaître une même étoile en plusieurs lieux, ce qui donne l’impression de multiplicité aux observateurs.

 

Que font les astrophysiciens maintenant qu’ils connaissent le phénomène : ils n’en parlent plus. Ils l’exploitent, mais uniquement pour étudier l'étoile elle-même  dont la lumière est ainsi déviée.

Certains ont abondamment étudié les implications, d’autres l’utilisent comme un moyen parmi d’autres, sans plus d’importance que cela : d'être un outil, qui s’il « met en valeur » l’étoile derrière d’une façon qu’il faut appréhender, n’a pour eux aucune autre valeur en soi à l’instant présent.

 

Bref, soit tu te concentres sur le miroir déformant à plein temps, mais dans ce cas ça ne sert à rien d’essayer d’en déduire le véritable impact ni l’objet projeté, soit tu t'intéresses uniquement à l’objet derrière tout ça, et après avoir constaté l’impact du miroir la 1ère fois, tu laisses ensuite ce dernier de côté car superflu.

Mais le répéter inlassablement n’apporte rien de plus.

Personnellement, c’est l’objet derrière qui m’intéresse, et toi quasi exclusivement le miroir déformant.

 

Pour le reste, on connaît déjà certaines tendances de quel candidat passé le mieux auprès des cadres, des noirs, des femmes, et des 15000 autres catégories créées depuis tout ce temps.

Ce n’est pas une science exacte c’est certain, mais les tendances peuvent aider à la prospective, tout en gardant évidemment en tête que tout cela ne sera très probablement pas ce qui adviendra. Doit-on pour autant se priver de faire l’exercice ?

Edited by TarpTent
  • Like 1
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
1 hour ago, TarpTent said:

 

 

Pour le reste, on connaît déjà certaines tendances de quel candidat passé le mieux auprès des cadres, des noirs, des femmes, et des 15000 autres catégories créées depuis tout ce temps.

Ce n’est pas une science exacte c’est certain, mais les tendances peuvent aider à la prospective, tout en gardant évidemment en tête que tout cela ne sera très probablement pas ce qui adviendra. Doit-on pour autant se priver de faire l’exercice ?

Les opinions humaines sont un peu plus dures à sonder,  plus volatiles et peut-être influencées par plus de facteurs, subjectifs et objectifs, à chaque instant. Mais il y a aussi dans le cas des élections US une très grande inégalité de la fiabilité des enquêtes et sondages selon l'Etat, le type d'habitat et les groupes humains ciblés (race, CSP, appartenance culturelle notamment). Notoirement, Iowa et New Hampshire, plus quelques autres, sont très difficiles à évaluer en raison de marchés médias très peu développés et d'une absence de grands centres urbains (le NH est souvent jugé comme l'Etat le moins sondable du pays). Et malgré le micro-targetting qui n'a fait que se développer, évaluer qui est le "swing voter", même pour Google/Facebook, reste une gageure. Je ne sais pas où les GAFA se situent en termes de capacité d'analyse de la déviation de la lumière, mais côté opinion, ils sont aujourd'hui ce qu'il y a de plus pointu et exhaustif en la matière, quand couplés avec les entreprises politiques clientes qui (quoiqu'il soit dit publiquement) bardées d'experts et de moyens pour analyser finement le territoire et la population. 

Ce qui fait que, au final, tout le monde revient aux analyses au doigt mouillé pour le swing voter; si ce doigt mouillé garde un semblant de fiabilité, alors le swing voter authentique, mais aussi ceux qui penchent plus ou moins mollement d'un côté ou d'un autre, ont beaucoup plus de chances de voter Trump.... Parce que le point fondamental de la méthode du doigt mouillé reste fondé sur l'axiome "it's the economy, stupid". Savoir dans quelle mesure cela influera plus vers une abstention plus grande que prévue (qui continue à favoriser Trump outrageusement) ou un vote penchant plus vers Trump (il a pour l'instant encore l'avantage si la participation est faible, moyenne, ou un peu plus élevée que la moyenne: seule une très importante le met en danger), dans quelle mesure cela impactera les élections au Congrès et les autres (gouverneurs et assemblées d'Etat....), ça commence à devenir compliqué. On peut supposer que le mouvement récent qui a vu les élections locales/d'Etat beaucoup plus impactées par le contexte et les enjeux nationaux, soit un succédané de la polarisation, continuera à se renforcer, ce qui n'est bon pour personne et risque d'encore plus transcrire la polarisation politique dans la géographie humaine du pays (c'est déjà assez souvent gratiné), mais à part ça.... 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 05/02/2020 à 14:15, Tancrède a dit :

La participation très moyenne aux caucus d'Iowa semble au final pour moi le fait le plus indicatif de la soirée de lundi, de même que le plus faible taux de participation de nouveaux électeurs par rapport à 2016. 

Mais 30% de participation en plus chez les moins de 29 ans...

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ca bouge beaucoup dans les derniers sondages nationaux juste avant la primaire du New Hampshire ce soir.

  • Biden s'effondre après sa débâcle en Iowa
  • Sanders récupère la première place
  • Bloomberg grimpe très fort et prend la 3e place à Warren (par transfert des supports de Biden + matraquage publicitaire ?)
  • Bouttigieg reprend du poil de la bête en 5e place

primaire_20200211.png

Edited by Kovy

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, Kovy a dit :

Ca bouge beaucoup dans les derniers sondages nationaux juste avant la primaire du New Hampshire ce soir.

  • Biden s'effondre après sa débâcle en Iowa
  • Sanders récupère la première place
  • Bloomberg prend la 3e place à Warren (par transfert des supports de Biden + matraquage publicitaire ?)
  • Bouttigieg reprend du poile de la bête en 5e place

primaire_20200211.png

Attendez une seconde... @Patrick, tu participes aux primaires, maintenant ?!

  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,498
    Total Members
    1,550
    Most Online
    PolyPhen
    Newest Member
    PolyPhen
    Joined
  • Forum Statistics

    20,872
    Total Topics
    1,310,084
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries