Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

F-35 Les rapports du GAO et du DOT&E


Recommended Posts

Il y a 2 heures, Picdelamirand-oil a dit :

On va faire quoi avec ceux qui sont déjà construits + tous ceux qui seront construits avant qu'on trouve une solution?

Les renommer "Affordable F-35" et les proposer à vil prix aux pays qui rêvent d'un avion de 5G tout gris et tout carré et qui vole 2h par semaine, histoire de se donner l'air d'être capables de faire la guerre, mais pas trop longtemps non plus faut pas déconner.

Et mine de rien ça pourrait faire beaucoup de clients intéressés. Parce que quand on regarde la réalité des escarmouches aériennes au cours des 40 voire 50 dernières années entre pays hors "grosses" guerres menées par les USA comme l'Irak en 90-91, les balkans, l'Afghanistan, l'Irak à nouveau, puis la Syrie, ben personne n'a réellement besoin d'une capacité nominale sur le temps long.

En revanche ils ont besoin de faire le nombre au moment voulu le  temps d'emporter la décision.
C'est comme ça qu'on finit avec le cas des Su-30MKI indiens par exemple. Beaucoup d'avions, peu de dispo.

Bien entendu c'est complètement con, et la solution Rafale, un avion qui peut voler énormément dans un laps de temps très court et sur de longues périodes, c'est ce dont un pays qui fait réellement la guerre a besoin. Mais comme le ticket d'entrée est un chouilla plus cher que la concurrence, et que c'est français, et bien la clientèle ne pifre rien et rechigne... Sauf quand le bruit de la guerre se fait un peu trop pesant (Qatar, Inde, Grèce...) alors là il faut livrer en quatrième vitesse, y-compris parfois en prélevant des avions à l'AAE.

***

En fait un fournisseur de services de maintenance US malin et facétieux pourrait même proposer, en alliance avec Lockheed Martin, une procédure de mise sous cocon et de retour en ligne rapide de vieux F-35, pour permettre à ces avions de venir faire le nombre quand c'est nécessaire au sein de la flotte du client.

Le F-35 deviendrait ainsi ce qu'il aurait dû être depuis le départ: une "silver bullet" qu'on ne sort pour ainsi dire jamais, hors-entraînement.

Et si on a vu que les US préconisent pour l'OTAN 180 heures de vol par an, dans les faits on en est très loin, ce n'est même pas un rythme que seront capables de suivre les F-35 actuels sur le temps long surtout s'il y a des réductions de commande, et la plupart des pays alignés sur l'OTAN mais n'en faisant pas partie, se foutent royalement de ces recommandationset volent moins, voire beaucoup moins que ça.

 

il y a 3 minutes, herciv a dit :

On rigole mais il y a quatre ans on avait espéré avec MATTIS que le programme prendrait un tournant. Là on a l'impression que c'est un programme en roue libre. La navy n'en veut pas, le secdef n'en veut pas, les marines commence à s'interroger et même l'USAF qui commande des f-15EX et accélère la promo des NGAD. Pourtant le f-35 est toujours là.

Le SecDef actuel (Millier) il est en poste depuis le 9 novembre à peine, et il va changer dans 1 jour et demi. Attends, on a peut-être pas fini de rigoler justement.

Je te rapelle que l'objectif est de tout faire différemment de trump, donc comme les trumpistes n'aimaient pas trop le F-35, et que c'est sous le règne de trump que le F-15EX a pu faire son trou avec Shanahan, un ancien de Boeing qui est tombé en disgrâce mais pas l'avion (https://www.militarytimes.com/news/your-military/2019/03/13/shanahan-faces-ig-complaint-over-boeing-ties/) les bidenistes pourraient donc eux, de leur côté, soutenir le F-35 contre les solutions "alternatives" permises par le trumpisme...

Ce qui serait paradoxal vu qu'ils ont été contre les grands programmes type F-22 pendant longtemps. Mais alors, dans un tel contexte, il serait très hypocrite de demander l'arrivée plus rapide du NGAD, alors que le concept des "century series dont il est issu", c'est justement là aussi un marqueur de l'ère trump!

Franchement je parie qu'on a pas fini de se marrer. :biggrin::bloblaugh:

  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites
il y a 10 minutes, Patrick a dit :

Et si on a vu que les US préconisent pour l'OTAN 180 heures de vol par an, dans les faits on en est très loin, ce n'est même pas un rythme que seront capables de suivre les F-35 actuels sur le temps long surtout s'il y a des réductions de commande, et la plupart des pays alignés sur l'OTAN mais n'en faisant pas partie, se foutent royalement de ces recommandationset volent moins, voire beaucoup moins que ça.

Détrompes-toi. D'après le rapport du DOT&E Actuellement le f-35A est au alentour de 20heures / mois pour 25 heures visées. On est donc déjà dans les 180 heures annuelles. Ce qui est hilarant c'est que cette performance est obtenue grâce aux anciennes versions, celles pour lesquelles il y a eu un apprentissage et des stocks de pièces déjà constitués.

Edited by herciv
Link to post
Share on other sites
il y a 30 minutes, herciv a dit :

Détrompes-toi. D'après le rapport du DOT&E Actuellement le f-35A est au alentour de 20heures / mois pour 25 heures visées. On est donc déjà dans les 180 heures annuelles. Ce qui est hilarant c'est que cette performance est obtenue grâce aux anciennes versions, celles pour lesquelles il y a eu un apprentissage et des stocks de pièces déjà constitués.

Non je parlais des éventuels F-35 revendus à l'export mais incapables de durer 25 ou 30 ans, qui verraient leur potentiel être consommé à l'économie par des forces aériennes qui volent peu.

Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, Patrick a dit :

Non je parlais des éventuels F-35 revendus à l'export mais incapables de durer 25 ou 30 ans, qui verraient leur potentiel être consommé à l'économie par des forces aériennes qui volent peu.

Ah pardon

Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, herciv a dit :

Détrompes-toi. D'après le rapport du DOT&E Actuellement le f-35A est au alentour de 20heures / mois pour 25 heures visées. On est donc déjà dans les 180 heures annuelles. 

Détrompes-toi. :biggrin:

180 h/an, c'est pour les pilotes, pas pour les avions. Donc si l'avion ne fait pas les 25 heures/mois prévues pour lui, alors les pilotes ne peuvent pas faire les 180 h/an prévues pour eux.

 

Link to post
Share on other sites

Test et évaluation du feu en direct 
F-35 Vulnérabilité aux menaces cinétiques 

Activité 

  • En avril 2018, Lockheed Martin a présenté le rapport d'évaluation de la vulnérabilité du F-35, qui résume la protection des forces et les vulnérabilités des trois variantes du F-35, ainsi que le rapport consolidé sur l'entraînement et l'entraînement au tir, qui résume les essais de tir réel et les efforts d'analyse à l'appui des évaluations de la vulnérabilité. 

Évaluation 

  • Le DOT&E publiera une évaluation indépendante des vulnérabilités des variantes d'avions F-35 aux menaces attendues et émergentes dans le rapport combiné de l'IOT&E et du LFT&E pour appuyer la décision de production à plein régime. 

Vulnérabilité du F-35 aux menaces non conventionnelles 

Activité 

  • Au cours de l'année fiscale 20, la division aéronautique du Centre de guerre aéronavale de Pax River a achevé les essais au niveau du système de la variante F-35B afin d'évaluer la tolérance aux menaces liées aux impulsions électromagnétiques (EMP). 
  • Afin d'évaluer la capacité de protection du système d'affichage monté sur casque (HMDS) de génération (Gen) II contre les agents chimiques et biologiques, le JPO a effectué une analyse comparative des matériaux du HMDS avec ceux d'une vaste base de données de matériaux aérospatiaux du DOD. 

Évaluation 

  • Les tests EMP au niveau du système ont été effectués au niveau de menace de 6 décibels défini dans la norme militaire 2169B. Seules des perturbations mineures et récupérables du système ont été enregistrées. 
  • Pour évaluer la capacité de protection du HMDS Gen II contre les agents chimiques et biologiques, le JPO a effectué une analyse comparative des matériaux du HMDS avec ceux d'une vaste base de données du DOD sur les matériaux aérospatiaux. L'analyse montre que les matériaux utilisés dans l'équipement de protection du F-35 peuvent survivre à l'exposition à des agents chimiques et aux processus de décontamination ; cependant, le processus de décontamination du HMDS n'a pas été démontré et doit être testé dans le cadre des essais du bloc 4. 

Létalité des armes F-35 

Activité 

  • L'armée de l'air a remis deux rapports au DOT&E détaillant les tests de létalité au sol et air-sol. 
  • La Marine termine l'analyse de la létalité des rafales de canons d'engagement air-sol. 

Évaluation 

  • Le DOT&E fournira une évaluation indépendante de la létalité des canons F-35 après que la Marine aura terminé l'analyse de la létalité des rafales de canons d'engagement air-sol contre les autres cibles au sol, comme le précise la stratégie du LFT&E pour appuyer la décision de production à plein régime. 

Essais opérationnels de cybersécurité 

Activité 

  • Le JOTT a continué à réaliser des tests pour soutenir l'IOT&E sur la base de la stratégie de cybersécurité approuvée par le DOT&E en février 2015. 
  • Le JOTT a effectué des tests d'interface d'armes de cybersécurité sur le véhicule aérien F-35 (AV) en juillet 2019 et juillet 2020 au laboratoire d'intégration du système de mission (MSIL) de Lockheed Martin à Fort Worth, Texas. Une équipe de test de la station aéronavale (NAS) de Point Mugu, en Californie, a fourni un soutien technique et des outils pour le test. 
  • Le JOTT a effectué des tests de cybersécurité des systèmes de navigation F-35 AV en juillet 2019 à la MSIL, et des tests de navigation F-35 AV en avril 2020 dans une chambre d'essai anéchoïque à Pax River, Maryland. Une équipe de test de Pax River a fourni un soutien technique et des outils pour le test. 
  • Le JOTT a effectué des tests de cybersécurité du format de message variable F-35 AV en janvier 2020 à Pax River. Une équipe de test de Pax River a fourni un soutien technique et des outils pour le test. 
  • Le JOTT a effectué une évaluation limitée de la vulnérabilité et de la pénétration de la coopération ALIS Enterprise (CVPA) sur l'ORE à Fort Worth, Texas, et Edwards AFB, Californie, en juillet 2020. Le JOTT a réalisé une évaluation contradictoire (AA) d'ALIS Enterprise en octobre 2020. 
  • Les tests de cybersécurité du JOTT en 2020 ont été réalisés conformément à leurs plans de test individuels, approuvés par le DOT&E. 
  • Tout au long de l'année 2020, le JOTT a continué à travailler avec les parties prenantes du DOD pour identifier les scénarios pertinents, le personnel de test qualifié et les ressources adéquates pour mener des tests de cybersécurité sur les composants et les systèmes de support audiovisuels. 
  • En 2020, le JPO F-35, le JOTT et le UOTT ont continué à développer une stratégie de test pour évaluer la cybersécurité de la chaîne d'approvisionnement du JSF. Cette stratégie s'appuie sur les résultats d'un exercice de cybertest de la chaîne d'approvisionnement mené en 2019, une plongée en profondeur dans la chaîne d'approvisionnement globale qui n'a pas encore été programmée, et sur les accords entre le programme et les communautés de test des entrepreneurs. Le CTT a analysé les menaces potentielles pour deux systèmes audiovisuels, ainsi que les conséquences possibles sur la capacité de mission des F-35 et l'adéquation d'un compromis de production ou de réapprovisionnement de certains composants de ces systèmes. 

Évaluation 

  • Bien que certaines divergences liées à la cybersécurité aient été résolues, les tests de cybersécurité effectués pendant l'IOT&E ont continué à démontrer que certaines vulnérabilités identifiées lors des périodes de test précédentes n'ont pas encore été corrigées. 
  • Malgré plusieurs tests réussis à ce jour, d'autres tests sont nécessaires pour évaluer la cybersécurité de l'AV. Des avions réels, ainsi que des installations appropriées de matériel et de logiciel en boucle, doivent être utilisés pour permettre des cyber-tests AV représentatifs sur le plan opérationnel. À cette fin, l'administrateur auxiliaire F-35 a fait en sorte qu'un F-35 AV opérationnellement représentatif soit mis à disposition à Pax River pour faciliter les essais en 2020 et continuera à soutenir les essais de cybersécurité en 2021 et au-delà. 
  • Jusqu'à présent, les tests de la chaîne d'approvisionnement du JSF n'ont pas été adéquats. Des essais supplémentaires sont nécessaires pour garantir l'intégrité des composants matériels et logiciels pour la production initiale et le maintien des AV et du système d'information de maintenance, ainsi que le réapprovisionnement en pièces de rechange. Le JEA F-35 est en train d'élaborer une stratégie complète de test de cybersécurité de la chaîne d'approvisionnement qui, en conjonction avec le CTT de 2019, guidera les futurs tests de cybersécurité de la chaîne d'approvisionnement. 
  • Les tests de cybersécurité effectués à ce jour ont permis d'identifier les vulnérabilités qui doivent être traitées pour garantir la sécurité du SIA, des systèmes de formation, de l'USRL et des opérations audiovisuelles. 
  • L'administrateur auxiliaire F-35 a l'intention d'utiliser un logiciel SecDevOps et agile, avec des mises à jour fréquentes sur le terrain, pour soutenir la voie de l'ODIN. La construction des séries Block 4, 30 et 40 fournit également aux forces de combat des mises à jour OFP plus fréquentes que les SDD. L'augmentation de la fréquence des déploiements de nouveaux logiciels peut mettre à l'épreuve la capacité des équipes de test de cybersécurité à évaluer minutieusement chaque mise à jour. Avec ces nouvelles constructions, la pertinence des tests de cybersécurité des environnements de développement de logiciels augmentera. 
  • Selon le JPO F-35, l'AV est capable de fonctionner jusqu'à 30 jours sans connexion à ALIS via le SOU. À la lumière des menaces et des vulnérabilités actuelles en matière de cybersécurité, ainsi que des menaces liées aux bases et aux communications entre pairs et quasi-parents, DOT&E a demandé au programme et aux services du F-35 de procéder à des tests d'exploitation des avions sans accès au protocole d'accord ALIS pendant des périodes prolongées, dans le but de démontrer les 30 jours d'exploitation. Le programme prévoit actuellement un test du plan d'opérations de contingence ALIS en 2021, qui traite des procédures standardisées pour le manque de scénarios de connectivité.
Edited by Picdelamirand-oil
Link to post
Share on other sites
Il y a 13 heures, Picdelamirand-oil a dit :

Les tests EMP au niveau du système ont été effectués au niveau de menace de 6 décibels défini dans la norme militaire 2169B. Seules des perturbations mineures et récupérables du système ont été enregistrées. 

Donc après un EMP, si le F-35 n'est pas en l'air, ce sera juste à cause des bugs et d'Alice, pas à cause de l'EMP en elle même.

Il y a 13 heures, Picdelamirand-oil a dit :

L'analyse montre que les matériaux utilisés dans l'équipement de protection du F-35 peuvent survivre à l'exposition à des agents chimiques et aux processus de décontamination ; cependant, le processus de décontamination du HMDS n'a pas été démontré et doit être testé dans le cadre des essais du bloc 4. 

Si je comprends bien le gars dans le zinc survivra aux agents chimiques et bactériologiques, mais on ne pourra pas s'en approcher car non décontaminable en l'état des tests (qui n'ont pas encore été fait, je ne vais pas être complètement de mauvaise foi)

Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, rendbo a dit :

Donc après un EMP, si le F-35 n'est pas en l'air, ce sera juste à cause des bugs et d'Alice, pas à cause de l'EMP en elle même.

Si je comprends bien le gars dans le zinc survivra aux agents chimiques et bactériologiques, mais on ne pourra pas s'en approcher car non décontaminable en l'état des tests (qui n'ont pas encore été fait, je ne vais pas être complètement de mauvaise foi)

C'est certainement décontaminable, mais est ce que le casque sera encore en état de marche après? il coûte quand même 600 000 $. :biggrin:

  • Haha 1
Link to post
Share on other sites
Il y a 15 heures, Picdelamirand-oil a dit :
  • Pour évaluer la capacité de protection du HMDS Gen II contre les agents chimiques et biologiques, le JPO a effectué une analyse comparative des matériaux du HMDS avec ceux d'une vaste base de données du DOD sur les matériaux aérospatiaux. L'analyse montre que les matériaux utilisés dans l'équipement de protection du F-35 peuvent survivre à l'exposition à des agents chimiques et aux processus de décontamination ; cependant, le processus de décontamination du HMDS n'a pas été démontré et doit être testé dans le cadre des essais du bloc 4. 

J'aimerais savoir dans quels cas concrets le casque du pilote de F-35 est susceptible de se retrouver aspergé d'agents chimiques et biologiques et devoir subir une décontamination?

:huh:

Link to post
Share on other sites
il y a 3 minutes, Patrick a dit :

J'aimerais savoir dans quels cas concrets le casque du pilote de F-35 est susceptible de se retrouver aspergé d'agents chimiques et biologiques et devoir subir une décontamination?

:huh:

L'OBOGS prélève des gaz qui viennent de l'atmosphère que traverse le F-35 laquelle n'est pas forcément pure.

Link to post
Share on other sites
il y a 20 minutes, Patrick a dit :

J'aimerais savoir dans quels cas concrets le casque du pilote de F-35 est susceptible de se retrouver aspergé d'agents chimiques et biologiques et devoir subir une décontamination?

:huh:

Pour le F-35, la décontamination est un problème réglé depuis belle lurette. Les Hollandais ont validé le processus depuis longtemps. Pour le casque du pilote, il suffit de laisser la verrière ouverte.:chirolp_iei:

https://www.youtube.com/watch?v=YDHbKO3F1q0

 

 

  • Haha 2
Link to post
Share on other sites
il y a 30 minutes, Picdelamirand-oil a dit :

L'OBOGS prélève des gaz qui viennent de l'atmosphère que traverse le F-35 laquelle n'est pas forcément pure.

Ça j'avais saisi.
Mais:

  • j'ose pas imaginer l'état du pilote après avoir inhalé de la saloperie NRBC si ce n'est pas filtré par l'OBOGS, ce qui devrait pourtant en toute logique être le cas! Dans ce contexte l'état du casque devrait être la dernière des préoccupations, parce qu'avec un pilote en train de subir les effets d'un empoisonnement par arme NRBC, la seule issue c'est probablement l'éjection, le plus loin possible du nuage. Ou le retour à la base en suffoquant. Ensuite l'avion est bon pour retourner au dépot.
  • on a pas le même problème sur Rafale? Si c'est uniquement parce qu'on a pas de HMDS, matériel constellé de machins électroniques et optiques qui effectivement ne doivent pas aimer les aggressions de certains nettoyants et détergents, est-ce que c'est pas un peu hypocrite de se moquer pour le coup? N'aurait-on pas le même souci à bord d'un Tigre ou d'un NH90?
il y a 16 minutes, FAFA a dit :

Pour le F-35, la décontamination est un problème réglé depuis belle lurette. Les Hollandais ont validé le processus depuis longtemps. Pour le casque du pilote, il suffit de laisser la verrière ouverte.:chirolp_iei:

https://www.youtube.com/watch?v=YDHbKO3F1q0

Oui, à la suite de cette histoire le revêtement de l'avion avait dû être inspecté because détergents mauvais pour son état de surface.

Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Picdelamirand-oil a dit :

L'OBOGS prélève des gaz qui viennent de l'atmosphère que traverse le F-35 laquelle n'est pas forcément pure.

L'air passe d'abord par le compresseur d'un moteur, et ça en sort à plus de 200°C. Les agents chimiques ou biologiques n'aiment pas trop, et il doit sûrement y avoir des filtres aussi. Bref, l'atmosphère distribuée par le système de conditionnement à bord est réputée "non contaminée".

Par contre il peut se contaminer en rejoignant son avion ou en le quittant.

  • Like 1
  • Thanks 2
Link to post
Share on other sites
il y a 59 minutes, DEFA550 a dit :

L'air passe d'abord par le compresseur d'un moteur, et ça en sort à plus de 200°C. Les agents chimiques ou biologiques n'aiment pas trop, et il doit sûrement y avoir des filtres aussi. Bref, l'atmosphère distribuée par le système de conditionnement à bord est réputée "non contaminée".

Par contre il peut se contaminer en rejoignant son avion ou en le quittant.

Alors le seul problème ça peut être la radiologie?

Link to post
Share on other sites
Il y a 17 heures, Picdelamirand-oil a dit :

Alors le seul problème ça peut être la radiologie?

Si tu parles à bord de l'avion, en vol, il ne reste que les rayons gamma d'une explosion nucléaire à proximité (relative).

Mais dès qu'il n'est plus dans l'avion tu retrouves tout le combo NRBC.

  • Thanks 2
Link to post
Share on other sites
Le 20/01/2021 à 16:36, DEFA550 a dit :

L'air passe d'abord par le compresseur d'un moteur, et ça en sort à plus de 200°C. Les agents chimiques ou biologiques n'aiment pas trop, et il doit sûrement y avoir des filtres aussi. Bref, l'atmosphère distribuée par le système de conditionnement à bord est réputée "non contaminée".

Par contre il peut se contaminer en rejoignant son avion ou en le quittant.

Oui, et puis il faut tenir compte de la distance de sécurité avec les techniciens. Et puis enlever les gants pour mettre le gel hydroalcoolique.

LM est sur le coup, les correctifs nécessaires devraient être apportés à la version 2026 2030 2035 du bestiau.

=================> [  ]

Link to post
Share on other sites
il y a 16 minutes, herciv a dit :

@Picdelamirand-oil

Je viens de trouver çà en complément du rapport du DoD. Cà a été lâché par Elen Lord. Il n'y a plus besoin de chercher pourquoi les chiffres du f35 sont si bon dans la disponibilité ...

In March 2020, the program set a baseline Mission Capable (MC) rate goal of 70 percent and a Full Mission Capable (FMC) rate goal of 40 percent for the whole fleet to attain by September 2020. Additionally, the program set elevated MC and FMC goals for units that were training to deploy of 75 percent and 60 percent, respectively, and even higher MC and FMC goals of 80 percent and 70 percent, respectively, for units that were in a deployed status. The MC rate represents the percentage of unit-assigned aircraft capable of performing at least one defined mission, excluding those aircraft in depot status or undergoing major repairs. MC aircraft are either FMC, meaning they can perform all missions assigned to the unit, or Partial Mission Capable (PMC), meaning they can fly at least one, but not all, missions. The MC rate is different than the availability rate, which is the number of aircraft capable of performing at least one mission divided by all aircraft assigned, including aircraft in depot status or undergoing major repairs.

En complément :

Citation

It’s not always easy to chart the trajectory of whether the F-35′s readiness is improving due to a host of factors.

Although Pentagon officials like Lord have, at times, provided updates about the jet’s mission capable rates, it is often unclear whether the numbers cited reflect a single point in time — an especially good month where more F-35s are ready to fly, for example — or a sustained trend. Officials also sometimes talk specifically about “operational” or “combat-coded” squadrons, which leaves out a lot of the early model F-35s used by training and test squadrons, which are more prone to breaking down and needing repairs.

Other times, the department has made mission capable rate data inaccessible to the public. In a November report on aircraft readiness, the Government Accountability Office reported that mission capable rates of all three F-35 variants had been moving upwards since fiscal 2018, but did not provide specific figures because the Defense Department designated such information as sensitive.

Between fiscal years 2012 through 2019, the F-35A was able to meet mission capable rate goals in two years, the GAO reported. The F-35B hit its objective in only one year from fiscal 2013 to 2019, and the F-35C met its target two years over the same period.

The GAO noted that spare parts shortages had contributed to the F-35 not being able to meet readiness objectives.

“Specifically, the F-35 supply chain does not have enough spare parts available to keep aircraft flying enough of the time necessary to meet warfighter requirements,” the GAO stated. “Several factors contributed to these parts shortages, including F-35 parts breaking more often than expected, and DOD’s limited capability to repair parts when they break.”

Un extrait de https://www.defensenews.com/air/2021/01/20/the-defense-department-still-isnt-meeting-its-f-35-readiness-goals/

 

  • Thanks 1
Link to post
Share on other sites
il y a 33 minutes, herciv a dit :

excluding those aircraft in depot status or undergoing major repairs.

On en déduit qu'ill y a la queue pour se faire réparer puisque 100-70=30% ne sont ni au dépôt ni en réparation majeur. Ca laisse du monde au parking:bloblaugh:

  • Haha 1
Link to post
Share on other sites

J'étais étonné de la soudaine remontée des dispos du F-35, étonné mais heureux que tous ses pays en f-35 aient un appareil moins "merdique" que ce que nous (ici) prévoyons...

Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, herciv a dit :

On en déduit qu'ill y a la queue pour se faire réparer puisque 100-70=30% ne sont ni au dépôt ni en réparation majeur. Ca laisse du monde au parking:bloblaugh:

Je viens de comprendre qu'avec le F-35 il est impossible de toucher le fond car c'est un puit sans fond. :bloblaugh:

Link to post
Share on other sites
Le 20/01/2021 à 16:36, DEFA550 a dit :

L'air passe d'abord par le compresseur d'un moteur, et ça en sort à plus de 200°C. Les agents chimiques ou biologiques n'aiment pas trop, et il doit sûrement y avoir des filtres aussi. Bref, l'atmosphère distribuée par le système de conditionnement à bord est réputée "non contaminée".

Par contre il peut se contaminer en rejoignant son avion ou en le quittant.

La résistance des germes et autres agents chimiques est davantage corrélée au produit de la température par la durée d'exposition que par la température elle même. Pour certains virus c'est 35mn à 70°C par exemple ou 20 mn à 110°C. Même à 200°C,  les quelques fractions de secondes, ce qui doit être le temps de passage du flux d'air à 200°C avant de sortir du compresseur puis de se refroidir ne sont peut être pas suffisants. Mais ces considérations sont tellement élémentaires qu'il me semble impossible que des professionnels passent à côté de ça. Le passage au compresseur à 200°C ne doit être qu'une première étape de traitement de l'air. A ce titre, c'est peut être davantage la pression que la température qui est recherchée par le passage au compresseur. En particulier pour pouvoir assurer un débit suffisant à travers les membranes filtrantes (souvent associées à des lampes uv)  qui elles, permettent d'atteindre les niveaux de qualité visées.

Si le problème persiste au delà de ce qui a du être étudié, la solution est peut être à chercher dans ce qui est spécifique à cet appareil. Et la liste des ennuis du genre loi de Murphy (ou loi de l'emmerdement maximum en français) est toujours longue. Peut être qu'un jour ils s'apercevront que les solvants de la peinture du fuselage au delà d'une certaine altitude, se mélangent à l'air pour chimiquement réagir une fois à 200°C dans le compresseur et se combiner avec le plastique du tuyaux en amont du masque, etc.... Démêler ces situations difficilement reproductibles peut être sans fin. Il faut vraiment confier ce travail à des bons.

 

Pour changer de rubrique sur le même sujet, un lien trouvé ce soir:

https://www.lefigaro.fr/flash-actu/l-administration-biden-suspend-des-ventes-d-armes-a-ryad-et-de-chasseurs-f-35-aux-emirats-20210127

Citation

La mesure est toutefois spectaculaire car elle concerne notamment des munitions de précision promises à l'Arabie saoudite, et des F-35 vendus aux Émirats arabes unis en échange de la reconnaissance par ce pays du Golfe de l'État d'Israël, sous l'égide de Donald Trump.

Vraisemblablement un simple retard à l'allumage. Mais quand même.

Ceux qui ont signé les contrats en échange de reconnaissances diplomatiques vont peut être sentir le vent du boulet de la naïveté pour une petite montée de stress. Un argument utile à rappeler le moment venu par les vendeurs du Rafale.

Edited by johnsteed
Orthographe
  • Like 1
  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

  • Member Statistics

    5,550
    Total Members
    1,550
    Most Online
    vicky
    Newest Member
    vicky
    Joined
  • Forum Statistics

    21,092
    Total Topics
    1,376,782
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries
×
×
  • Create New...