Sign in to follow this  
Kiriyama

Le destin des S.S. français après la guerre

Recommended Posts

Bonsoir,

En lisant la bande-dessinée Berlin sera notre tombeau, je me demandais ce qu’étaient devenus les anciens S.S. français après la guerre.

Est-ce qu’ils ont été fichés et frappés par certaines restrictions (interdiction d’exercer certains emplois, déchéance du droit de vote...) ou est-ce qu’ils ont pu se réinsérer dans la vie civile ?

Comment s’est passée leur vie après la Guerre ?

Est-ce qu’ils ont témoigné de leur vécu où se sont cachés jusqu’à leur mort ?

Un grand merci !

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est élargi aux collaborateurs mais l'article est très complet.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Épuration_à_la_Libération_en_France

 

Au delà des exécutions populaires pures et simples, sur le volet judiciaire: 

[...]

Par l’adhésion à des partis collaborationnistes, la diffusion des idées nazies ou vichystes, des Français se sont mis en état d’indignité nationale au sens de l’ordonnance.

Les chambres civiques des cours de justice sont chargées de déclarer les personnes mises en cause en indignité nationale ou pas. Lorsque l’accusé est mis en état d’indignité nationale il est condamné à une peine de dégradation nationale. La peine est infligée pour une durée donnée ou pour toujours, à perpétuité. L’indignité sert de peine complémentaire dans les cours de justice, alors qu’elle est la peine principale dans les chambres civiques. [...]

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Marie_Balestre

le tortueux parcours de balestre durant la seconde guerre mondiale, ( Petit hs:il finit sa carrière comme président de la FIA, et laissa sa place à Max mosley, fils d’oswald mosley, fondateur du parti fasciste britannique, il y a parfois des coïncidences étonnantes, sans compter Bernie ecclestonne qui ne cacha pas son admiration pour hitler dans une interview donnée au Times; fin du hs sur le milieu un peu trouble de la F1)

 

Au moins 2 survivants de la division Charlemagne ont terminé leur carrière auprès du président togolais eyadema comme conseiller 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Christian_de_La_Mazière

https://fr.wikipedia.org/wiki/François_Barazer_de_Lannurien

Edited by Capitaineconan
  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mais pour ceux qui sont plus "anciens" que moi, est-ce que vous avez déjà eu l'occasion d'en rencontrer en vrai ? 

Est-ce que ces anciens S.S. ont pu se réinsérer, ou est-ce que leur passé les a suivis ? 

Je trouve des reportages sur ces hommes pendant leur service, mais pas après guerre...

 

 

Edited by Kiriyama

Share this post


Link to post
Share on other sites

Excellent !

Christian de la Maziere fut connu du public en France, lors d'une émission de télévision il y a bien longtemps sur la division Charlemagne dans le cadre du grand film "Le Chagrin et la pitié"  qui parle de la vie sous l'occupation de toutes nos célébrités dans tout les domaines. Film que l'on se garde bien de repasser à la télévision et qui fut projeté que deux fois me semble t-il !

Notre homme, très à droite politiquement , s'engagea donc dans la division Charlemagne qui fut celle - entre autre - qui défendit Berlin et la zone du bunker d'Hitler.

Ses ami(e)s, ses connaissance furent stupéfait(es) lors de la projection de be film. Il expliquait notamment comment les familles "donnaient" leurs filles aux SS , sachant qu'elles devaient être violées et peut-être torturées par les "hordes Soviétiques Rouge" (citation). Il a été  écrit du reste un livre = 

"Le rêveur casqué". chez Robert Laffont 1972 qu l'on trouve encore chez les bouquinistes en ligne.A lire pour le coté historique des événements !

  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 55 minutes, Kiriyama a dit :

Mais pour ceux qui sont plus "anciens" que moi, est-ce que vous avez déjà eu l'occasion d'en rencontrer en vrai ? 

Est-ce que ces anciens S.S. ont pu se réinsérer, ou est-ce que leur passé les a suivis ? 

Je trouve des reportages sur ces hommes pendant leur service, mais pas après guerre...

Oui, bien sur et même plus aisément que les autres anciens militaires. Pour plusieurs raisons.

La Garde noire (au départ la garde personnelle d'Hitler) était soumise à des conditions draconiennes sur le plan physique et intellectuel pour être dans la SS. Stature, qualités physique, qualités morales (idéologie Nazie), bref, des gens recherchés auprès de la gente féminine car ces hommes étaient présentées comme l'élite du III° Reich. Ils devaient être  procréateurs des futurs Aryens avec de nombreux enfants de par leurs son statuts .Du reste , nombreux étaient ceux qui étaient cultivés (Doctorat, universitaires, etc.)  C'est donc en toute lucidité que la SS à persécuté et engendré des meurtres dans le cadre d'une idéologie. C’était une Armée politique (d'obédience Nazie)  C'est important à connaitre.

Ces hommes, élites du pays ont laissés une empreinte indélébile au sein du Reich et bien sur après la capitulation à Berlin en 1945. C'est tout naturellement que des postes importants leurs furent confiés y compris a ceux de la division "Das Riech" (général en tête) qui ont massacrés nos compatriotes et certains de nos villages en France au moment du débarquement de Normandie (sauf les Alsaciens enrôles de force et qui eurent à subir la Justice Française). Longtemps, ces hommes furent acclamés après leurs jugements par les tribunaux alliés ou Allemands plus tardivement  Lors de leurs présence au théâtre après leurs libérations, ils étaient acclamés par les spectateurs par exemple.

L'école de officiers de la SS à "Bad Tölz" en Bavière que j'ai vu (lors de mes meetings au sein de mon groupe américain car il y avait une entrepris de ma firme cette ville) formait l'élite basée sur le modèle Britannique (cheval, prédominance du physique et de formation idéologique). J'ai rencontré plusieurs anciens SS travaillant dans cette entreprise.

Le passé n'était pas évoqué mais il se réunissaient régulièrement au sein de leurs associations  Nous avons su ce qu'ils pensaient de leurs activités par un Français travaillant à demeure dans cette entreprise .

Le Führer avait construit des autoroutes ! Quel Homme ! Le III°Reich était un État fort, respecté, ! On avait vaincu les Français et si les USA n'avaient pas assistés les Soviétiques, nous aurions gagné la guerre ! Les camps de la mort ? Nous y sommes pour rien ! Nous étions en garnison comme dans tout les casernements ! Quand même, une note discordante parfois, à savoir que le Führer les avaient laissés tomer, eux, SS !

Mon directeur Allemand, un homme intelligent, de mon age, m'a dit un jour (alors que nous avions des relations cordiales car il venait deux fois par an dans notre pays pays de visites clients) = On vous a vaincus ! Vous avez l'arme atomique (Force de Frappe à l'époque). Alors  débrouillez vous ! Il n'y a pas besoin de la Brigade Franco-Allemande !

Globalement, nos relations étaient bonne et courtoise et nous avons toujours été bien reçus lors de nos déplacements professionnels avec "Une soirée" (Musicale, dans un restaurant particulier ou une visite extérieure).

La RFA aujourd’hui fait beaucoup pour ne pas oublier son passé ! Et c'est à noter car nombre de Nations ne font pas le même effort tel le japon et bien d'autre.

Janmary

Edited by Janmary
  • Thanks 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour votre témoignage Janmary !

Le fait qu'ils ne se soient battus "que" contre les Soviétiques explique peut-être leur popularité après guerre. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Exemple de Christian de la Mazière fut révélateur à bien des égards, après les condamnations, il y eut rapidement ( de 48 à 55) beaucoup de remises de peines et grâces partielles,le pays devait se reconstruire et la paix civile passait avant tout; dans le monde du théâtre et du cinéma, il y eut peu de résistants, un jean Gabin par son exemple était dans le fond beaucoup plus  dérangeant de par l’image qu’il renvoyait , de par son comportement exemplaire qu’un Christian de la Mazière ,  ceci expliquant cela, Jean Gabin en gardera une profonde amertume vis à vis de ce monde...

  • Like 1
  • Thanks 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui, je pense que l'après-guerre a dû être difficile quand les anciens collaborateurs ont "réintégré" la société française.

Ca a dû créer une ambiance délicate...

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 20 heures, Kiriyama a dit :

Merci pour votre témoignage Janmary !

Le fait qu'ils ne se soient battus "que" contre les Soviétiques explique peut-être leur popularité après guerre. 

Globalement, ils sont toujours SS avec la "satisfaction" d'avoir combattus, être décorés et plein de rancœur envers le pays qu'ils ont vaincus à l'Ouest comme à l'Est. !!

C'est complétement différent avec leurs enfants qui ont pour certains  remis en cause les choix de leurs parents, de leurs vies et de leurs satisfactions des combats qu'ils ont menés (du genre = C'est les plus beaux jours de ma vie !).

Certains se sont suicidés (nièce de Goering), ont refusés d'avoir des enfants (en fonction de leurs noms portés), etc. D’où une remise en cause et un retour  sur leurs Histoire.

 

Il y a 16 heures, Capitaineconan a dit :

Exemple de Christian de la Mazière fut révélateur à bien des égards, après les condamnations, il y eut rapidement ( de 48 à 55) beaucoup de remises de peines et grâces partielles,le pays devait se reconstruire et la paix civile passait avant tout; dans le monde du théâtre et du cinéma, il y eut peu de résistants, un jean Gabin par son exemple était dans le fond beaucoup plus  dérangeant de par l’image qu’il renvoyait , de par son comportement exemplaire qu’un Christian de la Mazière ,  ceci expliquant cela, Jean Gabin en gardera une profonde amertume vis à vis de ce monde...

Absolument Capitaineconan.

Dans le film précité, les ami(e)s de Christian de la Mazière, totalement surpris par son passé, lui tournèrent le dos immédiatement !

C'est à ce titre que ce film - assez long - est remarquable en mettant le doigt sur des contextes de collaboration de personnage connus et devenus célèbre....mais pas moralement, c'est certain !

  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai eu un oncle Jean Favey (décédé) qui s'est engagé dans la LVF : pas nazi pour deux sous il s'était juste engueulé avec son père (forte tête)...il a été jusqu'en Crimée, a lutté contre les partisans, au retour d'une permission il a trouvé tous ses potes pendus et émasculés.

A la fin de la guerre il a failli être fusillé mais en a réchappé grâce au Consul qui a fait valoir son passeport suisse. Par contre toute la famille a du quitter en catastrophe la région de Toulon pour revenir en Suisse ou il a du purger une peine de prison.

  • Like 3
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et comment il s'est réintégré dans la société ? Son passé n'a pas joué contre lui ? 

Share this post


Link to post
Share on other sites

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/un-ancien-ss-francais-continue-de-toucher-une-pension-allemande-controversee-20190604

comme quoi l’allemagne n’est pas ingrate...

sinon dans les destins des anciens ss, Pierre Bousquet, un des fondateurs du Front National 

moins connu une petite milice de nationaliste breton rattachée au SD

https://fr.wikipedia.org/wiki/Bezen_Perrot

Edited by Capitaineconan
  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et merci d'avoir mis le doigt sur un certain sentiment de certaines "élites" allemandes vis-à-vis des français @Janmary. C'est quand même fou d'en arriver là... Et ça fait 1000 ans que ça dure...

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 43 minutes, Patrick a dit :

Et merci d'avoir mis le doigt sur un certain sentiment de certaines "élites" allemandes vis-à-vis des français @Janmary. C'est quand même fou d'en arriver là... Et ça fait 1000 ans que ça dure...

Faut peut-être moduler...; C'est loin d'être l'opinion majoritaire en Allemagne 

Share this post


Link to post
Share on other sites
à l’instant, Fusilier a dit :

Faut peut-être moduler...; C'est loin d'être l'opinion majoritaire en Allemagne 

D'où le "élites" entre guillemets. J'ai bien conscience du sentiment pacifiste au sein de la population allemande, il suffit de voir ce qu'il en est dans les sondages.

  • Like 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, Patrick a dit :

D'où le "élites" entre guillemets. J'ai bien conscience du sentiment pacifiste au sein de la population allemande, il suffit de voir ce qu'il en est dans les sondages.

Pas seulement pacifiste. Peut-être même que les allemands ont meilleure opinion de la France  que les français eux-mêmes,  avec notre traditionnel pessimisme. En tout cas les allemands que je connais sont francophiles et y compris les deux allemandes que j'ai eu comme copines  :biggrin: 

 

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 30 minutes, Fusilier a dit :

Pas seulement pacifiste. Peut-être même que les allemands ont meilleure opinion de la France  que les français eux-mêmes,  avec notre traditionnel pessimisme. En tout cas les allemands que je connais sont francophiles et y compris les deux allemandes que j'ai eu comme copines  :biggrin: 

Oui après 2 guerres mondiales, la réconciliation, il est évident que leur peuple ne nous déteste pas. Et c'est bien ce qui doit emmerder une partie de leurs élites en panique complète et rageant continuellement contre la France, parce que ces élites, elles, n'ont pas changé d'un iota sur le fond. Peut-être sur la forme, et encore, pas toujours.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 45 minutes, Patrick a dit :

Oui après 2 guerres mondiales, la réconciliation, il est évident que leur peuple ne nous déteste pas. Et c'est bien ce qui doit emmerder une partie de leurs élites en panique complète et rageant continuellement contre la France, parce que ces élites, elles, n'ont pas changé d'un iota sur le fond. Peut-être sur la forme, et encore, pas toujours.

Soyons honnête Patrick ! Nous sommes donneurs de leçons systématique sur le plan politique et autre. Durant ces dernières années, nous n'avons eu de cesse que de vouloir imposer nos vues à nos partenaires. C'est l'un des reproches fait à nos gouvernants par la République Fédérale Allemande du reste.

Oui, j'ai évoqué les personnes que j'ai côtoyè. Les SS et adaptes du Nazisme  étaient une frange minoritaire à coté du reste de nos homologues. Globalement, au sein de nos usines, nous avons toujours été bien reçu et parfois - plus rarement - invités à leurs domiciles personnels par ceux qui parlaient le Français. et qui voulaient dialoguer avec nous. En général, nous étions un ou deux pour le bureau Français pour les stages techniques ou commerciaux.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Janmary a dit :

Soyons honnête Patrick ! Nous sommes donneurs de leçons systématique sur le plan politique et autre. Durant ces dernières années, nous n'avons eu de cesse que de vouloir imposer nos vues à nos partenaires. C'est l'un des reproches fait à nos gouvernants par la République Fédérale Allemande du reste.

Certes, cela étant les politiques français ont toujours mis l'Europe en pointe de leurs préoccupations, mariant nos entreprises à d'autres, cherchant à coopérer, étant force de proposition pour que naisse une Europe indépendante. Visiblement cela a été pris comme de l'impérialisme ou que sais-je... Pendant ce temps nos partenaires ont mis un point d'honneur à ménager leur indépendance et leur autonomie, à notre détriment bien souvent.

Dans ce contexte, il y a des mesures à prendre, mais on ne veut pas s'y résoudre tant l'on veut croire à un projet européen qui, au final, n'existe que dans nos têtes.

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je dirais même plus pour ces dernières années ou décennies, en mettant les intérêt de l'Europe avant ceux de la France.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
19 hours ago, Kiriyama said:

Et comment il s'est réintégré dans la société ? Son passé n'a pas joué contre lui ? 

Après la guerre, il a mené une vie de débauche (alcool moeuf) durant quelques années avant de tomber sur la femme qui lui fallait, il s'est stabilisé et a fondé une jolie famille. Après une peine de prison en Suisse il a fait son service militaire suisse et a été nommé sergent au vu de son expérience. Il ne m'a parlé de cela que bien plus tard lorsque malade d'Alzheimer il avait oublié toute la partie récente de son existence : la pire connerie qu'il n'aie jamais faîte selon lui.

A noter également que ma mère 14 ans à la Libération (qui était un petit canon) n'a échappé au viol de FFI qu'en fuyant son domicile, elle s'est cachée durant près d'une semaine dans la campagne autour du fort de Six-Four.

Pour toute la famille partir d'un pays de soleil et arriver en novembre 45 en Suisse (brouillard et gel) a été un traumatisme très dur.

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Autre parcours Marc Augier, journaliste collabo, se battra avec la lvf, blessé en 42 , revient en France puis repart pour l’allemagne en 44,deviendra correspondant de presse officiel de la division Charlemagne et à ce titre versé dans la ss, se planque sur Paris en 45 ( a priori grâce à des moines), et publie un roman sous le nom de plume de MA de Saint Loup, obtient un petit succès, ce qui lui permet de se payer un allez simple pour l’Amérique du Sud, accueilli à bras ouverts par les Peron ( grand sportif, il aurait donné des leçons de ski à évita Peron).comdamne à mort par contumace en 48

la où l’histoire se corse, c’est qu’il publie un nouveau roman en 52, toujours sous son nom de plume bien entendu, succès critique , il doit recevoir le Goncourt, au dernier moment Le Figaro Littéraire révèle la véritable identité de l’auteur, bien entendu plus de Goncourt 53.

il revient en France , sera rejugé et condamné à 2 ans de prison et quasi immédiatement gracié.

il continuera à écrire et aura une grande influence sur certains milieux d’extreme droite.

deces au début des années 90

en 2015 le roman qui a failli lui donner le Goncourt est réédité, ce qui déclenchera une polémique dans le milieu littéraire, l’éditeur ayant omis de préciser dans la biographie en 4ème de couverture le passé de ss de l’auteur ( sans doute par distraction...)ce contentant d’evoquer « un soldat perdu chantre du dépassement de soi »

Edited by Capitaineconan
  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 19 heures, kalligator a dit :

A noter également que ma mère 14 ans à la Libération (qui était un petit canon) n'a échappé au viol de FFI qu'en fuyant son domicile, elle s'est cachée durant près d'une semaine dans la campagne autour du fort de Six-Four.

Pour toute la famille partir d'un pays de soleil et arriver en novembre 45 en Suisse (brouillard et gel) a été un traumatisme très dur.

Mon père, membre de la SNCF pour éviter de partir au STO (Service Travail Obligatoire) et de la "Résistance Fer" (a son insu dans un premier temps=); nous a souvent parlé de la "Libération" de la ville de Tours. En particulier les femmes qui étaient exposés dans les défilés, tondues, parfois dénudées, par  la "populace" avec certains FFI sortis des rangs ce jour là !

Des femmes ayant pratiqués la "fraternité amoureuse" avec l'occupant, certes, mais aussi de jolies jeunes femmes qui n'avaient rien à voir avec l'occupant. Devant l’émeute qui s'amplifiait, le groupe de "La résistance Fer" et la Police de la Préfecture annoncèrent par Haut-parleur que les Allemands contre-attaquait et aller entrer de nouveau dans Tours !  Les "collaboratrices horizontales" purent, avec l'aide de certaines personnes, quitter la région.

Le cri de ces pseudo résistants qui ne l'étaient pas, s’occupaient plus des femmes seules et jolies jeunes filles avec pillage des domiciles et le cri de "collaboratrice" étaient souvent entendus dans la ville.  Ce sont les vrais résistants qui armes à la main firent la chasse aux "Faux" malgré l'opposition de la Police. Cela stoppa avec l'entrée de l'Armée US et la reprise en main par l'Administration, des Gendarmes (et la Police qui avaient fait la chasse aux FFI durant l'occupation et aux "collaboratrices" lors de la Libération en laissant faire le mouvement populaire).

Il y a beaucoup à dire sur ces périodes de notre Histoire.

  • Like 1
  • Thanks 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui, j'avais aussi lu des témoignages sur des débordements de résistants (y compris des résistants de la 25e heure comme on dit...) qui ont profité des circonstances pour laisser libre cours à leurs bas instincts. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

  • Member Statistics

    5,463
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Caolila
    Newest Member
    Caolila
    Joined
  • Forum Statistics

    20,800
    Total Topics
    1,283,128
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries