Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Recommended Posts

Il y a 1 heure, Boule75 a dit :

Un article du Point sur le non-recours aux capacités de test massive de l'univers vétérinaire.

Conclu par un énorme point d'interrogation : quelles sont ces normes qui interdisent le recours à ces capacités qui ne dépendraient  pas d'un type unique de réactif  ?

L'article n'a pas la réponse, le Ministère de la Santé ne la donne pas.

Je dois avouer n'avoir pas compris ce qu'@Akhilleus a probablement déjà tenté de nous expliquer à ce propos.

 

il y a 48 minutes, DrWho a dit :

il s'agit là de manipuler du germe pathogène humain ultra sensible, c'est là la différence, c'est une question de capacité à manipuler sans risque de contamination interne et externe,pas la technique de dosage/analyse en elle même

il y a 43 minutes, FATac a dit :

J'avais retenu deux choses :

  • Les réseaux vétérinaires ne sont pas reliés au "réseau des professionnels de santé (humaine)", ce qui complique, voire bloque, la transmission sécurisée des résultats. Je rappelle que les "données de santé" sont au niveau XXXXL des données protégées, largement au delà des autres données personnelles protégées par le RGPD.
  • La responsabilité habituelle de ces laboratoires, notamment vis à vis des faux positifs et négatifs, est à un cran en dessous de celle des laboratoires d'analyses médicales, entre autres du fait des volumes d'analyses, permettant de combler les "mauvaises" avec une cohorte de "correctes". Les processus y sont alors ajustés à ce niveau de responsabilité. Là, avec une responsabilité accrue, les processus doivent être durcis, pas nécessairement beaucoup, mais surtout requalifiés pour assurer les garanties attendues.

Et le reste me parlait moins et m'était un peu passé au dessus (mes sujets à moi, ce sont les processus, les données, leurs acteurs et les qualifications/certifications qui vont avec).

 

A priori, le virus est manipulable en labo P3, et les échantillons à tester sont en P2+ (renforcé).

Les labos vétérinaires ne doivent pas en être si éloignés.

Certaines maladies dangereuses, comme la rage, sont transmissibles à l'homme. Si des labos vétérinaires sont capables de les traiter, ne peuvent-ils pas, dans des circonstances exceptionnelles, dépister sans trop de risques?

L'article cité par Boule75 mentionne que d'autres pays le font

Citation

Curieusement, elles n'embarrassent ni les Allemands, ni les Belges, ni les Espagnols qui mobilisent d'ores et déjà toutes les ressources disponibles, y compris leurs laboratoires vétérinaires. Mais en France, depuis une loi du 30 mai 2013, les laboratoires de biologie médicale vétérinaire n'ont plus le droit de traiter le moindre prélèvement issu d'un corps humain, et inversement

 En tout cas, ce serait une piste à creuser pour l'après Corona-19 : étudier s'il serait possible dans certains cas d'autoriser les labos vétérinaires à faire du dépistage et définir un protocole à appliquer le cas échéant.

 

  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites

Encore une avancée : la machine à stériliser les masques N95 (FFP 2 ?)

https://www.msn.com/en-us/news/us/boston-hospitals-getting-game-changer-machine-that-sterilizes-80000-protective-masks-a-day/ar-BB125eQC

La machine de Battelle, qui sera mise à la disposition de plusieurs hôpitaux de la région, utilise de la vapeur de peroxyde d'hydrogène concentrée pour décontaminer les masques N95, qui sont très demandés et offrent une protection supérieure aux autres masques. Dans des circonstances normales, les masques N95 sont jetés après chaque utilisation. Grâce à ce système, ils peuvent être réutilisés en toute sécurité jusqu'à 20 fois, selon Battelle.

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

  • Like 1
Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Boule75 a dit :

Un article du Point sur le non-recours aux capacités de test massive de l'univers vétérinaire.

Conclu par un énorme point d'interrogation : quelles sont ces normes qui interdisent le recours à ces capacités qui ne dépendraient  pas d'un type unique de réactif  ?

L'article n'a pas la réponse, le Ministère de la Santé ne la donne pas.

Je dois avouer n'avoir pas compris ce qu'@Akhilleus a probablement déjà tenté de nous expliquer à ce propos.

 

Le fait qu'ils ne sont pas habilités à manipuler des échantillons humains nin a rendre des résultats de biologie médicale à la fois pour des raisons administratives (il faut soit un pharmacien soit un médecin biologiste qui valide), techniques (ils n'ont jamais manipulés d'échantillons humains, ils ne sont pas reliés aux logiciels de rendus de laboratoires privés/hospitaliers) et procéduraux (quid de la validation de leur machine, je sais ca parait incongru en cette période mais je rappelle que pour changer UN réactif dans le test -et même pas le plus "sensible " techniquement parlant, aux USA il a fallut passer par une validation par la FDA)

 

  • Like 2
Link to post
Share on other sites

Le progrès / Dr Karine Lacombe : "Ce virus est unique. On n'a jamais vu ça"

"Origine du virus, contagiosité, traitements, essais, immunité des patients, chloroquine, pic de l'épidémie... Karine Lacombe, infectiologue, cheffe du service des maladies infectieuses de l’hôpital Saint-Antoine (Paris), répond à toutes les interrogations sur le coronavirus. "

https://www.leprogres.fr/sante/2020/04/02/dr-karine-lacombe-ce-virus-est-unique-on-n-a-jamais-vu-ca

Ça n'engage qu'elle mais selon elle et ses collègues, ils ont des doutes sur les communications chinoises. (Sans avis pour ma part). J'aime bien sa façon de répondre "plutôt oui" ou "plutôt non" aux questions posées, cette façon de vulgariser pour le béotien que je suis. 

Edited by Phacochère
Syntaxe
  • Like 2
  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites
il y a 47 minutes, Akhilleus a dit :

Le fait qu'ils ne sont pas habilités à manipuler des échantillons humains nin a rendre des résultats de biologie médicale à la fois pour des raisons administratives (il faut soit un pharmacien soit un médecin biologiste qui valide), techniques (ils n'ont jamais manipulés d'échantillons humains, ils ne sont pas reliés aux logiciels de rendus de laboratoires privés/hospitaliers) et procéduraux (quid de la validation de leur machine, je sais ca parait incongru en cette période mais je rappelle que pour changer UN réactif dans le test -et même pas le plus "sensible " techniquement parlant, aux USA il a fallut passer par une validation par la FDA)

 

 

C'est au cas par cas, et au moins un labo qui fournit en réactifs l'IHU depuis la 3ème semaine de mars aurait eu les autorisations (non sans mal !).
Depuis peu le labo réalise aussi des tests.
Néanmoins, rien ne "transpire", dans la presse généraliste !

Article le plus récent dans la presse spécialisée :
http://www.agra.fr/tests-covid-19-le-recours-aux-laboratoires-v-t-rinaires-est-l-tude-art461267-2488.html?Itemid=339

Mince, le lien donné est 'limité" en lecture !

Copie du texte :

Vendredi 03 avril 2020

Tests Covid-19 : le recours aux laboratoires vétérinaires est à l’étude

 

Cela fait trois semaines que les laboratoires vétérinaires et fabricants de diagnostics ont proposé leurs services pour réaliser, mais aussi produire des tests Covid-19. Ils ont les équipements et les compétences pour produire des centaines de milliers de tests par semaine. Mais les autorités sanitaires tardent à donner les autorisations. Le ministre de la Santé précise que la proposition est à l’étude « laboratoire par laboratoire ».


 

Certains laboratoires vétérinaires ont proposé leurs services au monde médical pour la réalisation de tests Covid-19 à grande échelle, mais cela leur a été refusé par les autorités sanitaires pour motif juridique. L’Académie vétérinaire de France (AVF) a soutenu leur offre, dans un communiqué du 28 mars. « Les producteurs français de réactifs vétérinaires ont l’expertise du diagnostic des coronaviroses chez les animaux et la capacité de produire plusieurs centaines de milliers de tests virologiques et sérologiques par mois, souligne l’AVF. Par ailleurs, les laboratoires vétérinaires sont capables d’effectuer un très grand nombre d’analyses grâce à leurs automates et outils de diagnostic ». L’Académie nationale de médecine est venue le 30 mars renforcer cette demande dans un communiqué « dans le cadre de l’urgence sanitaire actuelle ».

Des autorisations au cas par cas

Lors de l’audition, le 1er avril, de la mission d’information de l’Assemblée nationale sur l’impact, la gestion, et les conséquences de l’épidémie de Coronavirus-Covid19, le ministre de la Santé, Olivier Véran, a précisé que le recours aux laboratoires vétérinaires et départementaux « pour augmenter nos capacités PCR » était à l’étude « laboratoire par laboratoire ». « Cela pourrait passer, ou par un transfert d’automates PCR vers des laboratoires de biologie médicale destinés aux humains, ou par l’autorisation de la réalisation de biologie médicale au sein de laboratoires expérimentaux qu’ils soient départementaux ou vétérinaires, ou par l’autorisation des laboratoires qui ne sont pas reconnus comme des laboratoires destinés aux humains à réaliser eux-mêmes ces examens », a-t-il précisé.

Les vétérinaires ont une expérience des pandémies

Le territoire français compte environ 80 laboratoires publics et une dizaine de groupes privés, mais aussi dizaine de sociétés qui fabriquent des diagnostics vétérinaires. Pour Jean-Luc Angot, président de l’Académie vétérinaire de France, « il est très dommage que, dans cette crise, les autorités sanitaires françaises n’utilisent pas les compétences du monde vétérinaire sur les pandémies, sur une approche par population et non par individu, et sur sa connaissance des coronavirus responsables de nombreuses maladies des animaux domestiques ». D’autres pays n’ont pas attendu. C’est le cas des États-Unis, de l’Allemagne, de la Belgique ou encore de l’Italie. « On parle beaucoup de la continuité entre santé humaine et santé animale, avec le concept ‘One health’. C’est le moment de le mettre en œuvre », poursuit Jean-Luc Angot.

Jusqu’à 300 000 tests PCR par semaine

Qu’attend donc la France pour faire sauter son carcan réglementaire ? Pour Jean-Louis Hunault, président du syndicat de l’industrie de la Santé animale (SIMV), il est normal que chaque fabricant de diagnostics disposant d’un test Covid-19 doive déposer un dossier auprès du laboratoire national de référence afin que ce kit soit validé (pour les coronavirus, c’est l’institut Pasteur). « En revanche, c’est incompréhensible que l’État tarde tant à faire appel à nos unités de production de tests PCR qui sont mobilisables immédiatement. Trois groupes ont répondu positivement (Idexx, Biosellal et IDVet) et ils peuvent produire 150 000 à 300 000 tests par semaine ! Nos kits peuvent être produits en 14 jours et ils seront utilisables par tous les laboratoires d’analyses humaines et vétérinaires », explique-t-il. À noter que la capacité actuelle de tests en France est de 20 000 par jour selon Edouard Philippe. « Nous sommes en guerre ou pas ? Nous avons le sentiment d’être sur un porte-avions et de nous occuper à refaire la peinture ! Nous attendons un message clair de l’État sur la mobilisation de nos entreprises. Il nous faut un encadrement juridique. »

Edited by MIC_A
  • Like 2
  • Thanks 1
Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Akhilleus a dit :

Le fait qu'ils ne sont pas habilités à manipuler des échantillons humains nin a rendre des résultats de biologie médicale à la fois pour des raisons administratives (il faut soit un pharmacien soit un médecin biologiste qui valide), techniques (ils n'ont jamais manipulés d'échantillons humains, ils ne sont pas reliés aux logiciels de rendus de laboratoires privés/hospitaliers) et procéduraux (quid de la validation de leur machine, je sais ca parait incongru en cette période mais je rappelle que pour changer UN réactif dans le test -et même pas le plus "sensible " techniquement parlant, aux USA il a fallut passer par une validation par la FDA)

 

Ce sont des choses qui s’apprennent, se préparent,?s’organisent, se réglementent, non ?

Je me permets cette question après avoir lu il y a quelques mn l'interview postée par Pic’ de Christian Perronne*

Dans ma petite tête de piaf, ces deux lectures se télescopent avec d’autres observations relatives à la centralisation (importante me semble t il) du pilotage de la crise, à ce que l’on a tous perçu comme des lenteurs (des lourdeurs ?)...

Et voilà que je me tape une p’tite crise parano: une bureaucratie ne se serait-elle pas un peu arrogée le monopole de la crise ?

Avec les armes de la bureaucratie, l’autorité, la norme, le contrôle de l’information et l’inertie...

Parce que quand même, acheter préventivement des stocks de chloroquine façon «on sait jamais, au pire on bennera », former les labos vétérinaires et les adjoindre aux processus de test, profiter de ces ressources humaines plutôt que de simplement réquisitionner des stocks, impliquer les collectivités locales et les entreprises pas qu’à faire de la logistique...?

 

*Edit: et depuis l’article posté pat MIC-A juste au dessus 

Edited by Hirondelle
  • Upvote 2
Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Niafron a dit :

je sais pas ce qui se passe sur ce navire mais ça doit être assez violent.

Le risque de morts lié au covid19 même si il est faible pour une population d'individus jeunes et plutôt en bonne santé ne sera jamais nul. Si il s'avère effectivement que les protocoles sanitaires en vigueur dans l'US Navy ne permettent plus de contenir le virus alors celui-ci va se répandre comme une trainée de poudre dans un milieu avec un tel niveau de promiscuité impliquant un taux d'inaptitude au combat qui va rapidement s'enflammer (les pilotes de chasse ont-ils encore le droit de voler en étant contaminé à la vue des complications respiratoires potentielles?).

Rajouter à cela les individus qui vont développer des symptômes suffisamment sévères pour remettre en question la qualité de leur travail et la sécurité du navire. Ce dernier point étant surtout vrai pour le personnel de la tranche réacteur où la moindre erreur peut rapidement se transformer en catastrophe.

Au final ça va coincer pour les capacités opérationnelles avec des morts au bout du chemin et il faudra un responsable, le fusible n°1 restant le commandant du navire, ses supérieurs, au chaud, se couvrant mutuellement pour échapper au merdier ou au moins minimiser leurs responsabilités. En clair il était entre un marteau et une enclume, maintenant, espérons pour l'équipage que le commandement de l'US Navy a compris que leur beau PA est durablement hors service.

Link to post
Share on other sites

Les urgences non covid se vident :

Diminution de la fréquentation des hôpitaux et des urgence par crainte de déranger, par respect des consignes de confinement, peur de se contaminer ...

https://actu.fr/normandie/bayeux_14047/coronavirus-lhopital-bayeux-sinquiete-la-baisse-frequentation-urgences_32685777.html

Citation

C’est certainement le deuxième effet du coronavirus. Du fait du confinement et de la peur d’être contaminé par le covid-19, le directeur de l’hôpital de Bayeux (Calvados), Olivier Ferrandier, remarque que beaucoup de personnes attendent avant de se rendre aux urgences pour d’autres pathologies que le Covid-19. 

Il faut une continuité des soins

Nous constatons que les gens attendent beaucoup trop avant de venir aux urgences pour des pathologies hors covid-19 bien sûr. 

Le directeur alerte sur la nécessité d’une continuité des soins notamment pour les personnes qui ont des pathologies chroniques. « Depuis le début de la crise, on constate une abstention de soins. Les médecins de ville le remarquent également ». 


https://www.larep.fr/orleans-45000/actualites/mais-ou-sont-les-malades-a-lhopital-d-orleans-la-baisse-du-nombre-durgences-hors-covid-19-interroge_13772166/

Citation

Le Dr Prazuck aborde un autre problème qu’il appelle "le syndrome du médecin désœuvré". Car tous les médecins, en fonction de leurs compétences, de leur expérience, ne peuvent pas être affectés dans les secteurs Covid. "Donc ils viennent à l’hôpital mais s’ennuient, ils déclinent", témoigne le chef de service.

La peur de se rendre à l'hôpital, de déranger

Cette baisse d’affluence ne s’explique-t-elle pas simplement par le fait que la population, d’une part, a peur de se rendre à l’hôpital et, d’autre part, craint de "déranger" les personnels hospitaliers ? "Peut-être, mais quand vous avez un infarctus du myocarde, vous venez à l’hôpital sans réfléchir !", répond le docteur.

"Avec le confinement, il y a moins de déplacements, moins d’accidents. Les gens font moins de sport aussi, donc moins de traumatologie. Mais ce que je n’explique pas, c’est pourquoi nous avons beaucoup moins de pathologies aiguës comme les infarctus, les AVC. Il n’y a pas de raison que ces urgences vitales baissent."

L'inquiétude domine : "Est-ce que les gens ne sont pas en train de trop prendre sur eux, quitte à laisser se dégrader une situation en ignorant des symptômes graves ?" Le Dr Prazuck redoute en tout cas un grand "contrecoup", "juste après la crise du coronavirus".


https://www.francebleu.fr/infos/sante-sciences/coronavirus-le-chu-de-bordeaux-s-inquiete-de-la-baisse-de-frequentation-des-suspicions-d-avc-1585160807

Citation

Le Dr François Rouanet dirige le pôle neurosciences cliniques et il s'inquiète plus spécifiquement pour les accidents vasculaires-cérébraux. "Habituellement, nous traitons au moins une dizaine de suspicions d'AVC par jour contre 4 à 5 actuellement, alors qu'il n'y a pas de raison de penser que le nombre d'AVC diminue" note le neurologue. Une chute de 50% d'activité qui correspond au début du confinement : "La première hypothèse que l'on étudie c'est que les patients ne veulent pas venir aux urgences, de peur d'être contaminés par la proximité avec des patients qui viendraient pour le Covid-19" détaille le Dr François Rouanet. 

 

  • Like 2
  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Phacochère a dit :

Le progrès / Dr Karine Lacombe : "Ce virus est unique. On n'a jamais vu ça"

"Origine du virus, contagiosité, traitements, essais, immunité des patients, chloroquine, pic de l'épidémie... Karine Lacombe, infectiologue, cheffe du service des maladies infectieuses de l’hôpital Saint-Antoine (Paris), répond à toutes les interrogations sur le coronavirus. "

https://www.leprogres.fr/sante/2020/04/02/dr-karine-lacombe-ce-virus-est-unique-on-n-a-jamais-vu-ca

Ça n'engage qu'elle mais selon elle et ses collègues, ils ont des doutes sur les communications chinoises. (Sans avis pour ma part). J'aime bien sa façon de répondre "plutôt oui" ou "plutôt non" aux questions posées, cette façon de vulgariser pour le béotien que je suis. 

Quand on va dépasser les 50k de mort dans un pays en Europe ou aux Etats Unis, on va dire qu'il y aurait eu plus de 100k de mort en Chine, et ainsi de suite...

Henri K.

  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites

@Akhilleus Qu'est-ce que tu en penses de la machine d'Abbott ? Je n'ai pas très bien compris comment ça marche et sur quel principe elle se base.

800x-1.jpg

https://www.abbott.com/corpnewsroom/product-and-innovation/detect-covid-19-in-as-little-as-5-minutes.html#

https://ensur.invmed.com/ensur/contentAction.aspx?key=ensur.516659.S2R4E4A3.20200327.7555.4183091

J'ai lu notamment ceci :

Citation

A negative test result for this test means that SARS-CoV-2 RNA was not present in the specimen above the limit of detection. However, a negative result does not rule out COVID19 and should not be used as the sole basis for treatment or patient management decisions.

A negative result does not exclude the possibility of COVID-19. When diagnostic testing is negative, the possibility of a false negative result should be considered in the context of a patient’s recent exposures and the presence of clinical signs and symptoms consistent with COVID-19.

The possibility of a false negative result should especially be considered if the patient’s recent exposures or clinical presentation indicate that COVID-19 is likely, and diagnostic tests for other causes of illness (e.g., other respiratory illness) are negative.

If COVID19 is still suspected based on exposure history together with other clinical findings, re-testing should be considered by healthcare providers in consultation with public health authorities.

Risks to a patient of a false negative include: delayed or lack of supportive treatment, lack of monitoring of infected individuals and their household or other close contacts for symptoms resulting in increased risk of spread of COVID-19 within the community, or other unintended adverse events.

Henri K.

Edited by Henri K.
Link to post
Share on other sites
à l’instant, Henri K. a dit :

Quand on va dépasser les 50k de mort dans un pays en Europe ou aux Etats Unis, on va dire qu'il y aurait eu plus de 100k de mort en Chine, et ainsi de suite...

Henri K.

Je t'avoue que les délires de gens qui comptent les urnes mortuaires sur twitter m'ont laissé pantois. Je préfère la parole d'une scientifique plutôt que me monter le bourrichon.

La Chine, première concernée a quand même eu une réaction efficace. On dira ce qu'on veut des économies administrées mais il y a un responsable au bout du fil et il a intérêt à décrocher...

Link to post
Share on other sites
il y a 58 minutes, Hirondelle a dit :

Ce sont des choses qui s’apprennent, se préparent,?s’organisent, se réglementent, non ?

Je me permets cette question après avoir lu il y a quelques mn l'interview postée par Pic’ de Christian Perronne*

Dans ma petite tête de piaf, ces deux lectures se télescopent avec d’autres observations relatives à la centralisation (importante me semble t il) du pilotage de la crise, à ce que l’on a tous perçu comme des lenteurs (des lourdeurs ?)...

Et voilà que je me tape une p’tite crise parano: une bureaucratie ne se serait-elle pas un peu arrogée le monopole de la crise ?

Avec les armes de la bureaucratie, l’autorité, la norme, le contrôle de l’information et l’inertie...

Parce que quand même, acheter préventivement des stocks de chloroquine façon «on sait jamais, au pire on bennera », former les labos vétérinaires et les adjoindre aux processus de test, profiter de ces ressources humaines plutôt que de simplement réquisitionner des stocks, impliquer les collectivités locales et les entreprises pas qu’à faire de la logistique...?

 

*Edit: et depuis l’article posté pat MIC-A juste au dessus 

bonsoir

 

si je peux me permettre ...

par exemple, pour les masques, (il me semble que j'avais déjà écrit avant..)

Citation

un petit résumé du  fonctionnement ; c'est un peu long, mais ça en vaut la peine ; en résumé, avant 2015, c'etait l'EPRUS, etablissement d'etat qui devait gerer ça (et ça a été bien fait) ; apres 2015, ce role est passé aux départements et aux entreprises ayant besoin de ces masques ; ils ont récupéré leurs lots, charge à eux de les renouveler.. Tu comprends bien que l'EPRUS a été déchargé de cette mission, est resté sans budget, et sans aucun moyen de controle (une coquille videà. Financierement, les masques ont servi de variable d'ajustement pour faire des économies.. un petit résumé ici https://www.latribune.fr/.../la-france-en-penurie-de... ; quant au revelateur, aucun politique, dans aucun pays n'a jamais pensé à une pandémie pareille, affectant du pays producteur au pays utilisateurs et comme nous n'avons pas de labo de ce nieau là pour en fabriquer, sur notre sol, nous sommes contraints de passer par le marché... nous ne sommes pas mieux lotis que d'autres ; le challenge sera de repenser pour la suite, à ramener sur notre sol les technologies essentielles et indispensable..  et, sinon, cet autre éclairage : https://www.huffingtonpost.fr/entry/tests-face-au-coronavirus-pourquoi-la-france-ne-copie-pas-lallemagne_fr_5e81c3c0c5b66149226ad574

en gros, tu n'as pas une tete de piaf, mais les organismes qui devaient gerer leurs stocks ont (je pense) du ajuster les stocks, considerant que c'etait de l'argent immobilisé. Je ne jette pas la pierre, je renvoie vers une échelle : s'il avait fallu des masques, je (te) pose la question "pour quelle durée ? une semaine ? 2 semaines ? 3 ? plus ? pourquoi (sachant qu'on peut normalement en avoir en commandant...) et quand on sait que juste pour les soignants, il faut 40 millions d'unités par semaine.. tu vois le stock qu'il eut fallu avoir quand tout allait bien...

quant aux revelateurs, aux tests, le souci est double : le prix et la durée de vie du produit ; je crois que c'est Akhileus qui en avait parlé. ça calme !

 

 

 

et sinon, un autre éclairage : https://www.lemonde.fr/blog/realitesbiomedicales/2020/04/02/covid-19-une-maladie-virale-aux-multiples-visages/

  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, Henri K. a dit :

Quand on va dépasser les 50k de mort dans un pays en Europe ou aux Etats Unis, on va dire qu'il y aurait eu plus de 100k de mort en Chine, et ainsi de suite...

Henri K.

Après il faut savoir être réaliste, la fiabilité de la parole du régime chinois est déplorable, après je ne dits pas que c'est parfait chez nous, mais dans ce domaine, les chinois ne doivent pas être loin du mètre-étalon (peut-être derrière la Corée du Nord). Après il faut savoir en assumer les conséquences et donc tous les fantasmes et délires qui peuvent en découdre. :wink:

Edited by Arland
une 'tite faute :)
  • Haha 1
  • Upvote 2
Link to post
Share on other sites
Citation

Coronavirus: l'Académie de médecine pour le port obligatoire du masque, même «alternatif»

«Il est établi que des personnes en période d'incubation ou en état de portage asymptomatique excrètent le virus et entretiennent la transmission de l'infection. En France, dans ce contexte, le port généralisé d'un masque par la population constituerait une addition logique aux mesures barrières actuellement en vigueur», estime l'Académie de médecine.

...

L'Académie estime également que lors de la future levée du confinement de la population, «le port obligatoire d'un masque grand public ou alternatif par la population devrait être maintenu», dans le cadre du «maintien des mesures barrières actuellement préconisées jusqu'au contrôle de la circulation du virus attesté par l'absence de nouveau cas déclaré pendant une période de 14 jours».

https://www.lefigaro.fr/flash-actu/coronavirus-l-academie-de-medecine-pour-le-port-obligatoire-du-masque-meme-alternatif-20200403

 

Je dis ça, je dis rien. Pense pas néanmoins que c'est des bac -12 en médecine là dedans !

Link to post
Share on other sites
il y a 4 minutes, Arland a dit :

Après il faut savoir être réaliste, la fiabilité de la parole du régime chinois est déplorable, après je ne dits pas que c'est parfait chez nous, mais dans ce domaine, les chinois ne doivent être loin de mètre-étalon (peut-être derrière la Corée du Nord). Après il faut savoir en assumer les conséquences et donc tous les fantasmes et délires qui peuvent en découdre. :wink:

Pour l'instant les chiffres chinois publiés chaque jour me donnent plus de 40 indicateurs différents (le nombre est en constant augmentation, signe que les rapports sont de plus en plus détaillés), la plus complète parmi toutes les publications officielles.

Est-ce que les données sont représentatives de la réalité, je ne suis pas qualifié pour le juger (et qui l'est réellement ?), mais en termes de complétude et de niveau de détails, c'est largement au delà de ce que j'ai vu ailleurs.

Ça c'est un constate, pas une perception.

Henri K.

  • Thanks 3
Link to post
Share on other sites
il y a 15 minutes, Skw a dit :

Jusqu'à présent, on entendait surtout le cas de pays qui réquisitionnaient les masques disponibles sur le territoire nationale. C'était sans compter sur le principe d'extraterritorialité américaine :

C'est là que l'on peut regretter qu'il n'y ait pas plus d'intégration européenne. Je vois mal les Chinois se brouiller avec un client représentant 350 millions de clients potentiels. Et l'on pourrait organiser une logistique propre pour récupérer et importer les matériels sur la base de nos propres moyens. 

Oui, enfin bon si les US arrivent avec leur logistique géante et proposent directement aux producteurs systématiquement 3 à 4 fois le prix du plus offrant ...

Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Desty-N a dit :

depuis une loi du 30 mai 2013

C'est récent, donc.

Et 2013, ça va aussi avec le "maintenant, c'est votre responsabilité de gérer les stocks (mais vous n'aurez pas plus de crédits pour autant, la décentralisation c'est pour les responsabilité, pas pour les moyens)".  Peut-être faudra-t-il revenir dessus tout ça...

  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites
il y a 5 minutes, Arland a dit :

Oui, enfin bon si les US arrivent avec leur logistique géante et proposent directement aux producteurs systématiquement 3 à 4 fois le prix du plus offrant ...

Les régions françaises/allemandes sont, pour des raisons évidentes, dans l'impossibilité de payer à la commande. Elles payent à la livraison, une fois le produit livré et vérifié. Si on est capables d'envoyer des acheteurs européens en Chine pour vérifier la marchandise en sortie de chaîne, payer la marchandise directement, puis l'envoyer directement par avions militaires... ça change tout.

Edited by Skw
  • Like 1
  • Upvote 2
Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, Henri K. a dit :

Pour l'instant les chiffres chinois publiés chaque jour me donnent plus de 40 indicateurs différents (le nombre est en constant augmentation, signe que les rapports sont de plus en plus détaillés), la plus complète parmi toutes les publications officielles.

Est-ce que les données sont représentatives de la réalité, je ne suis pas qualifié pour le juger (et qui l'est réellement ?), mais en termes de complétude et de niveau de détails, c'est largement au delà de ce que j'ai vu ailleurs.

Ça c'est un constate, pas une perception.

Henri K.

oh les chiffres pourraient comporter le nombre de poils de cul de chaque infecté que cela ne changerai rien au déficit de confiance face à 70 ans de mensonges.

  • Upvote 3
Link to post
Share on other sites
il y a 15 minutes, Arland a dit :

Oui, enfin bon si les US arrivent avec leur logistique géante et proposent directement aux producteurs systématiquement 3 à 4 fois le prix du plus offrant ...

Arrêtez moi si je dis une bêtise, mais si on produisait en Europe ? Le textile, en Europe, on savait faire à une époque...

  • Like 1
  • Thanks 2
  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites
  • pascal locked this topic
  • pascal unlocked this topic

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

  • Member Statistics

    5,560
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Jojo91
    Newest Member
    Jojo91
    Joined
  • Forum Statistics

    21,130
    Total Topics
    1,386,558
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries
×
×
  • Create New...