Recommended Posts

Posted (edited)

Explosion de cas à saint Tropez. Plusieurs centaines annonce demain.

Edited by herciv
  • Sad 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 03/08/2020 à 16:20, koojisensei2 a dit :

Faut dire aussi que le gouvernement Hollandais reste sceptique sur l'efficacité du port du masque non médical.
Force est de constater que leur nombre de décès a également beaucoup reculé ces temps ci avec zéro décès un jour sur deux. Et leur nombre de décès total reste inférieur rapporté au nombre d'habitant par rapport à la France. Pourquoi ? mystère.

Amsterdam et Rotterdam ont rendu le port du masque obligatoire dans certains secteurs des deux villes, y compris en extérieur, depuis ce midi ... je crois que ça va finir par percuter, même chez les bataves qui ont le crane le plus épais.

  • Like 1
  • Thanks 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

The Key to Defeating COVID-19 Already Exists. We Need to Start Using It

HARVEY A. RISCH, MD, PHD , PROFESSOR OF EPIDEMIOLOGY, YALE SCHOOL OF PUBLIC HEALTH

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

La clé pour vaincre COVID-19 existe déjà. Nous devons commencer à l'utiliser 
HARVEY A. RISCH, MD, PHD , PROFESSEUR D'ÉPIDÉMIOLOGIE, YALE SCHOOL OF PUBLIC HEALTH

En tant que professeur d'épidémiologie à la Yale School of Public Health, j'ai rédigé plus de 300 publications évaluées par des pairs et j'occupe actuellement des postes de haut niveau au sein des comités de rédaction de plusieurs revues de premier plan. Je suis habituellement habitué à défendre des positions au sein de la médecine traditionnelle, et j'ai donc été bouleversé de constater qu'en pleine crise, je me bats pour un traitement que les données soutiennent pleinement mais qui, pour des raisons qui n'ont rien à voir avec une compréhension correcte de la science, a été mis à l'écart. En conséquence, des dizaines de milliers de patients atteints de COVID-19 meurent inutilement. Heureusement, la situation peut être inversée facilement et rapidement.

Je fais référence, bien sûr, au médicament hydroxychloroquine. Lorsque ce médicament oral peu coûteux est administré très tôt dans l'évolution de la maladie, avant que le virus n'ait eu le temps de se multiplier de manière incontrôlée, il s'avère très efficace, en particulier lorsqu'il est administré en combinaison avec les antibiotiques azithromycine ou doxycycline et le complément alimentaire zinc.

Le 27 mai, j'ai publié un article dans l'American Journal of Epidemiology (AJE) intitulé "Early Outpatient Treatment of Symptomatic, High-Risk COVID-19 Patients that Should be Ramped-Up Immediately as Key to the Pandemic Crisis". Cet article, publié dans la plus grande revue d'épidémiologie au monde, a analysé cinq études, démontrant des avantages clairs et significatifs pour les patients traités, ainsi que d'autres études très importantes qui ont montré la sécurité du médicament.

Les médecins qui ont utilisé ces médicaments face à un scepticisme généralisé ont fait preuve d'un véritable héroïsme. Ils ont fait ce que la science montre être le mieux pour leurs patients, souvent en prenant de grands risques personnels. Je connais moi-même deux médecins qui ont sauvé la vie de centaines de patients grâce à ces médicaments, mais qui se battent maintenant contre les commissions médicales de l'État pour sauver leur licence et leur réputation. Les poursuites engagées contre eux sont totalement dénuées de fondement scientifique.

Depuis la publication de mon article du 27 mai, sept autres études ont démontré un bénéfice similaire. Dans une longue lettre de suivi, également publiée par l'AJE, je discute de ces sept études et renouvelle mon appel en faveur de l'utilisation immédiate et précoce de l'hydroxychloroquine chez les patients à haut risque. Ces sept études comprennent : 400 patients à haut risque supplémentaires traités par le Dr Vladimir Zelenko, sans aucun décès ; quatre études totalisant près de 500 patients à haut risque traités dans des maisons de retraite et des cliniques à travers les États-Unis, sans aucun décès ; un essai contrôlé de plus de 700 patients à haut risque au Brésil, avec un risque d'hospitalisation significativement réduit et deux décès parmi 334 patients traités avec l'hydroxychloroquine ; et une autre étude de 398 patients jumelés en France, avec également un risque d'hospitalisation significativement réduit. Depuis que ma lettre a été publiée, encore plus de médecins m'ont fait part de leur utilisation tout à fait réussie.

Mon article original dans l'AJE est disponible gratuitement en ligne, et j'encourage les lecteurs - en particulier les médecins, les infirmières, les assistants et associés médicaux et les inhalothérapeutes - à rechercher le titre et à le lire. Ma lettre de suivi y est liée à l'article original.

Au-delà de ces études sur des patients individuels, nous avons vu ce qui se passe dans de vastes populations lorsque ces médicaments sont utilisés. Il s'agit d'"expériences naturelles". Dans l'État du Pará, au nord du Brésil, les décès dus à la COVID-19 ont augmenté de façon exponentielle. Le 6 avril, le réseau hospitalier public a acheté 75 000 doses d'azithromycine et 90 000 doses d'hydroxychloroquine. Au cours des semaines suivantes, les autorités ont commencé à distribuer ces médicaments aux personnes infectées. Même si de nouveaux cas ont continué à se produire, le 22 mai, le taux de mortalité a commencé à chuter et se situe maintenant à environ un huitième de ce qu'il était au plus haut niveau.

Une expérience naturelle inverse a eu lieu en Suisse. Le 27 mai, le gouvernement suisse a interdit l'utilisation ambulatoire de l'hydroxychloroquine pour le COVID-19. Vers le 10 juin, le nombre de décès dus à COVID-19 a quadruplé et est resté élevé. Le 11 juin, le gouvernement suisse a révoqué l'interdiction, et le 23 juin, le taux de mortalité est revenu à ce qu'il était auparavant. Les personnes qui meurent de COVID-19 vivent environ trois à cinq semaines après le début des symptômes, ce qui rend la preuve d'une relation causale forte dans ces expériences. Les deux épisodes suggèrent qu'une combinaison d'hydroxychloroquine et de ses médicaments d'accompagnement réduit la mortalité et devrait être immédiatement adoptée comme nouvelle norme de soins chez les patients à haut risque.

Pourquoi l'hydroxychloroquine a-t-elle été ignorée ?

Tout d'abord, comme chacun sait, le médicament est devenu très politisé. Pour beaucoup, il est considéré comme un marqueur de l'identité politique, des deux côtés du spectre politique. Personne n'a besoin que je leur rappelle que ce n'est pas ainsi que la médecine doit procéder. Nous devons juger ce médicament strictement sur la base de la science. Lorsque les médecins obtiennent leur diplôme, ils s'engagent formellement à faire de la santé et de la vie du patient leur première préoccupation, sans préjugés de race, de religion, de nationalité, de position sociale ou d'affiliation politique. La vie doit passer avant tout.

Deuxièmement, le médicament n'a pas été utilisé correctement dans de nombreuses études. L'hydroxychloroquine a donné de bons résultats lorsqu'elle était utilisée au début de la maladie chez les personnes à haut risque, mais, comme on peut s'y attendre pour un antiviral, elle a eu beaucoup moins de succès lorsqu'elle était utilisée tard dans l'évolution de la maladie. Malgré cela, elle a démontré un bénéfice significatif dans de grandes études hospitalières dans le Michigan et à New York lorsqu'elle est administrée dans les 24 à 48 heures suivant l'admission.

En fait, en tant que médicaments peu coûteux, oraux et largement disponibles, et en tant que complément nutritionnel, l'association d'hydroxychloroquine, d'azithromycine ou de doxycycline et de zinc est bien adaptée à un traitement précoce en milieu ambulatoire. La combinaison doit être prescrite aux patients à haut risque dès qu'il y a suspicion clinique de maladie COVID-19, sans attendre les résultats des tests. Le fait d'attendre avant de commencer le traitement peut réduire l'efficacité des médicaments.

Troisièmement, des inquiétudes ont été soulevées par la FDA et d'autres organismes concernant les risques d'arythmie cardiaque, en particulier lorsque l'hydroxychloroquine est administrée en combinaison avec l'azithromycine. La FDA a basé ses commentaires sur les données de son système de notification des événements indésirables. Ce système de notification a permis de recenser jusqu'à un millier de cas d'arythmies attribuées à l'utilisation de l'hydroxychloroquine. En fait, le nombre est probablement plus élevé que cela, puisque le système de notification, qui exige que les médecins ou les patients prennent contact avec la FDA, sous-estime sensiblement les effets secondaires des médicaments.

Mais ce que la FDA n'a pas annoncé, c'est que ces effets indésirables ont été générés par des dizaines de millions d'utilisations d'hydroxychloroquine par des patients pendant de longues périodes, souvent pour le traitement chronique du lupus ou de la polyarthrite rhumatoïde. Même si les taux réels d'arythmie sont dix fois plus élevés que ceux rapportés, les préjudices seraient minuscules par rapport à la mortalité qui survient actuellement chez les patients à haut risque COVID-19 mal traités. Ce fait est prouvé par une étude de l'université d'Oxford portant sur plus de 320 000 patients âgés prenant à la fois de l'hydroxychloroquine et de l'azithromycine, qui présentaient un taux de mortalité excédentaire par arythmie inférieur à 9/100 000 utilisateurs, comme je l'ai indiqué dans mon article du 27 mai cité plus haut. Un nouvel article publié dans l'American Journal of Medicine par des cardiologues établis du monde entier est tout à fait d'accord avec cela.

À l'avenir, je pense que cet épisode malencontreux concernant l'hydroxychloroquine sera étudié par les sociologues de la médecine comme un exemple classique de la façon dont les facteurs extra-scientifiques l'emportent sur les preuves médicales évidentes. Mais pour l'instant, la réalité exige un regard clair et scientifique sur les preuves et sur leurs points de repère. Pour le bien des patients à haut risque, pour le bien de nos parents et grands-parents, pour le bien des chômeurs, pour notre économie et notre système politique, en particulier ceux qui sont touchés de manière disproportionnée, nous devons commencer à traiter immédiatement.
 

  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 23 heures, Boule75 a dit :

C'est un "frémissement" sur la courbe du nombre de cas détecté, absolument, mais celui-ci dépend largement du nombre de tests effectués. Or ces tests sont dits en augmentation en nombre ; on dépasse les 500.000 tersts / semaine. A taux de prévalence constant, plus de tests, c'est plus de cas ! Du coup, ben euh, fort dubitatif je suis.

La courbe des hospitalisations, qui doit beaucoup moins dépendre du nombre de tests, ne baisse plus guère ; c'est un fait, et plutôt négatif. Mais on est très loin des niveaux de mars heureusement.

Le problème est que le taux de positif au test est également en augmentation. On était autour de 1,2% début juillet et on est à 1,5% en ce moment.

Donc d'un côté on a plus de gens qui passent le test et dans ce cas, avec un nombre de contamination réel similaires, on aurai dû voir plutôt une baisse du taux de positif dans les tests. Mais si le taux augmente, en même temps que le nombre de test est effectué, alors il y a vraiment une augmentation de transmission du virus et peut être encore plus rapidement que les chiffres publiés.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, koojisensei2 a dit :

Le problème est que le taux de positif au test est également en augmentation. On était autour de 1,2% début juillet et on est à 1,5% en ce moment.

Donc d'un côté on a plus de gens qui passent le test et dans ce cas, avec un nombre de contamination réel similaires, on aurai dû voir plutôt une baisse du taux de positif dans les tests. Mais si le taux augmente, en même temps que le nombre de test est effectué, alors il y a vraiment une augmentation de transmission du virus et peut être encore plus rapidement que les chiffres publiés.

Mouais. Ce n'est pas franc, quand même, ou plus précisément ce n'est pas du tout spectaculaire, et peut être même pas vraiment significatif..

Regarde les indicateurs du jour :

  • le fameux R0 est nettement redescendu après un pic au 23 juillet
  • le taux d'occupation des lits en réa est au plus bas depuis le début (<7%)
  • le taux de positivité des tests PCR est remonté, c'est net, d'un plus bas aux alentours de 1,10 début juillet, à 1,56 actuellement soit un niveau déjà côtoyé le 2 juin et le 23 juin; et ça avait rebaissé après...

Sur la vue d'ensemble et sur la France entière :

  • les données des EPHAD ont - presque - disparu
  • le nombre de malades COVID-19 hospitalisés n'a jamais été aussi faible
  • idem en réanimation, en dépit des meilleurs efforts de comm' de je-ne-sais-qui
  • les nouveaux patients hospitalisés... ne sont ni plus ni moins nombreux depuis la fin juin : des "bâtons" vaguement plus hauts mais avec plus de creux (effet "congés d'été" et "marre de me taper la saisie de ces chiffres, merde  !").

Au niveau national, le thermomètre est moins métronomique, il y a des trous dans les remontées de données, mais les compteurs ne s'affolent pas.
En Guyane, par contre, ça ne va pas trop bien, ça ne faiblit pas : c'est bien pire qu'en Rhône-Alpes avec une population nettement moindre. :pleurec:

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, FATac a dit :

Amsterdam et Rotterdam ont rendu le port du masque obligatoire dans certains secteurs des deux villes, y compris en extérieur, depuis ce midi ... je crois que ça va finir par percuter, même chez les bataves qui ont le crane le plus épais.

En France ce sont certaines rues piétonnes touristiques etroites qui sont avec port du masque obligatoire. C'est plutot respecté, sauf par certains touristes étrangers et une partie de la tranche d'age 15/25 ans. Dans ceux qui portent le masque, je remarque qu'un bon tiers a le nez à l'air ou sur le cou (dès que c'est possible)... On est pas rendu, et à titre personnel je suis assez colère parce que mon confinement a été pas rigolo.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je constate avec plaisir qu'on reparle de la chlorophyle mais sans lui attribuer tous les défauts de l'enfer...il était temps qu'on la teste sérieusement sans à priori

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 6 minutes, kalligator a dit :

on reparle de la chlorophyle

Enfin !!!

  • Haha 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.futura-sciences.com/sante/actualites/coronavirus-chloroquine-fin-partie-80151/

"Plusieurs études publiées ces dernières semaines viennent sonner la fin de partie concernant l'utilité de l'hydroxychloroquine dans le cadre de l'infection au SARS-CoV-2 : ça ne marche pas. Avec ou sans antibiotique. Qu'importe le moment où la thérapie est donnée. Fin de partie."

  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, NUBEALTIUS a dit :

https://www.futura-sciences.com/sante/actualites/coronavirus-chloroquine-fin-partie-80151/

"Plusieurs études publiées ces dernières semaines viennent sonner la fin de partie concernant l'utilité de l'hydroxychloroquine dans le cadre de l'infection au SARS-CoV-2 : ça ne marche pas. Avec ou sans antibiotique. Qu'importe le moment où la thérapie est donnée. Fin de partie."

...Jusqu'à ce que quelqu'un d'autre remette encore une pièce dans le bastringue?

Il y a un super recueil de citations dans l'article en dessous, publié le 4 juin, je l'avais loupé.

Quelques unes que j'aime bien.

 

« Pour moi, c'est plus une lassitude complète sur le traitement des sciences par les médias auprès de la population. Je n'ai plus envie de parler de coronavirus ou de chloroquine principalement parce que pisser dans un violon ou jongler avec des assiettes à soupe serait plus constructif. » Damien Ferhadian, postdoctorant en biologie moléculaire et en virologie.

« Il n'y en a pas un pour relever l'autre. Que ce soit les études "pour" ou les études "contre", Raoult, l'Organisation mondiale de la Santé, les politiques. Ces règlements de compte par presse interposée sont juste pitoyables. L'image de la science et des scientifiques auprès du grand public en sort écornée pour très très longtemps. » Alexis Verger, biologiste moléculaire.

« Tout ça m'a rendu bien plus combatif. Sauver un quota minimum de rationalité, et in fine, d'humanité envers les malades, m'est apparu comme un geste défensif, obligatoire, vital, contre une pression idéologique puisant ses inspirations peut-être 600 ans avant notre époque. Mais que de tensions, de craintes pour la cohésion de la société. Je sens que le combat ne fait que commencer concernant l'épidémiologie et les thérapeutiques. Le pain est sur la planche. » Clément, pharmacien de formation.

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, Cool Hand a dit :

Remarquable. Une vrai roe.

Une vrai stratégie à usage de tous les politiques. Deja partiellement pratiqué par les ars puisque le suivi des clusters se fait déjà  en amont. 

Par contre le test d'infectiosité ne l'est pas.

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.politico.eu/article/italian-government-defied-scientists-to-impose-strict-coronavirus-lockdown/ (6 août 2020)

Le gouvernement italien a outrepassé les recommandations de ses conseillers scientifiques en faveur d'un verrouillage plus souple, selon des documents récemment publiés.

Début mars, alors que le coronavirus sévissait dans certaines régions d'Italie, les scientifiques ont conseillé de diviser le pays en deux, avec des règles plus strictes pour le Nord, plus durement touché.

Mais à peine 48 heures plus tard, le gouvernement a annoncé une fermeture à l'échelle nationale, avec des restrictions bien plus draconiennes que celles imposées par ses propres conseillers.

Les scientifiques n'avaient fait aucune recommandation sur le confinement des résidents à leur domicile et avaient même conseillé que les bars, les restaurants et les églises puissent rester ouverts dans toute l'Italie tant que les gens respectent les mesures de distanciation sociale, selon les documents.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

@Cool Hand J'en suis tombé sur un hier matin qui non seulement ne mettait pas le masque malgré la demande des postières et déclarer dixit que le covid n'existe pas et que c'est une invention du gouvernement français (alors que je suis certain qu'il va aussi en Espagne pour ces cigarettes) mais insulter les autres parce qu'ils respectaient les consignes :dry:

Edited by collectionneur
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Il y a 1 heure, Cool Hand a dit :

@collectionneur Oui, je parts en Corse la semaine prochaine voir mes parents que je n'ai pas vu depuis Noël. Je prends le bateau et espère ne pas croiser ce genre de specimen. Si ça devait être le cas, je leur souhaite d'être aussi bon nageur que complotiste. :-)

Les gens portent les masques n'importe comment. Ci-dessous, cette femme par exemple (à gauche sur l'image), porte son masque au menton et en plus une paire de gants. Ce qui indique qu'elle doit se permettre de toucher tout et n'importe quoi, mais oublie qu'elle risque de se contaminer lorsqu'elle remettra son masque correctement. Ah ces bonnes femmes.... :-)

 

Les Baux de Provence étaient ubuesques la semaine dernière.

Des centaines de personnes se rendaient dans ces rues assez étroites sans aucune protection. On a fait demi-tour.

Visiblement, être en vacances protège des maladies. Je pars de ce pas poser de nouveaux congés :wacko:.... 

Edited by Benoitleg
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est particulier en Corse ces temps-ci. Après avoir critiqué la proposition de Simeoni de mettre en place un passeport vert, on arrive au port du masque obligatoire dans certaines parties de certaines communes...

https://www.corsematin.com/articles/video-port-du-masque-obligatoire-liste-des-lieux-concernes-en-haute-corse-111408?fbclid=IwAR1Gm74zuBzKEfzAKNqRnz8FZeGKhUYgsexoHBM9zQt4veF5ZImm3KOtVUU

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,533
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Tyreas
    Newest Member
    Tyreas
    Joined
  • Forum Statistics

    20,962
    Total Topics
    1,340,110
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries