Recommended Posts

Dans le cas d'une crise comme celle que nous vivons , les moyens nécessaires doivent être mis en oeuvre pour que cela marche ou sinon délocalisés.

Des pays asiatiques ont étés capables de tester de manière extrêmement massive et ce dès février. Ils ont quand même bien du trouver moyen, sommes- nous si déclassés que cela ?

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, kalligator a dit :

Dans le cas d'une crise comme celle que nous vivons , les moyens nécessaires doivent être mis en oeuvre pour que cela marche ou sinon délocalisés.

Des pays asiatiques ont étés capables de tester de manière extrêmement massive et ce dès février. Ils ont quand même bien du trouver moyen, sommes- nous si déclassés que cela ?

Qui a fait mieux ? La Chine ? On n'est pas vraiment sur la même echelle. Au pic ils ont déployés 40 000 techniciens de labo et 12 000 machines PCR uniquement dédiés à des rendu COVID

Nous on en a 40 000 pour toutes les analyses médicales. Si tu veux on peut arrêter les activités courantes, tu raleras aussi parceque ta NFS ou ton bilan biochimie arrive dans 1 mois

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je suis convaincu que les machine et techniciens disponibles font leur maximum mais la gravité de la situation connue depuis le 15 mars aurait du inciter les responsables à développer en urgence des capacités de test supplémentaires.

Pour les activités courantes en Suisse les opération non urgentes ont systèmatiquement étés annulées durant la période de confinement. Prévoir semble la toute grosse lacune des autorités

Edited by kalligator
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 30 minutes, kalligator a dit :

.excuses classiques

Tu es mûr pour un stage en pôle biologie de CHU tu verras la g... des excuses classiques !

  • Thanks 1
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 18 minutes, kalligator a dit :

Je suis convaincu que les machine et techniciens disponibles font leur maximum mais la gravité de la situation connue depuis le 15 mars aurait du inciter les responsables à développer en urgence des capacités de test supplémentaires.

Pour les activités courantes en Suisse les opération non urgentes ont systèmatiquement étés annulées durant la période de confinement. Prévoir semble la toute grosse lacune des autorités

Ca a été le cas partout. Et ca n'a fait que reporter les problèmes que l'on ne peut plus décaler / annuler avec pas mal de pathologies qui se sont aggravées sur ces derniers mois. C'est pareil en Suisse ou en France

Share this post


Link to post
Share on other sites
4 minutes ago, Akhilleus said:

Ca a été le cas partout. Et ca n'a fait que reporter les problèmes que l'on ne peut plus décaler / annuler avec pas mal de pathologies qui se sont aggravées sur ces derniers mois. C'est pareil en Suisse ou en France

En fait il y en a trop qui ont été reporté ... souvent du fait des patients, qui ne se présentaient plus dans les hôpitaux de peur du covid. De nombreux service sans lien a le covid ont continué a fonctionner normalement ... confinement ou pas ... épidémie ou pas.

Un autre souci fut la saturation des urgence et du 15 ... qui a amené des patients en urgences très/trop tardivement en soin.

Tout ça pour dire que ce n'est pas seulement la faut de ci ou de la ... c'est plus  une impréparation collective.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.bbc.com/news/uk-54163683 (15 septembre 2020)

Malgré les promesses du secrétaire à la santé, il n'y aura pas de solution facile à la pénurie de tests.

Tout porte à croire que les cas vont augmenter. Les gens circulent davantage à mesure que la société se réouvre et nous entrons dans la période où les virus respiratoires se développent.

L'augmentation du nombre de cas entraînera une augmentation des demandes de tests. Même avec la promesse d'une augmentation de la capacité de dépistage dans les semaines à venir, la possibilité d'une pénurie persistante reste une possibilité réelle.

Un nouveau laboratoire doit ouvrir dans le courant du mois, qui pourra effectuer 50 000 tests par jour. Mais cela pourrait facilement être débordé.

Cela signifie que les tests devront être effectués en priorité là où ils sont le plus nécessaires. Ce sera dans les maisons de soins, les hôpitaux et parmi les travailleurs clés, ainsi que là où il y a des épidémies locales. Le programme de surveillance du gouvernement, géré par l'Office des statistiques nationales, sera également protégé.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dans tous les cas, je suis extrêmement pessimiste pour les 6 prochains mois. On n'est qu'en sept et l'épidémie commence déjà à saturé certains hôpitaux et les centres de dépistage.
Les vaccins sont loin de pouvoir être mis sur le marché à l'heure actuel (je vais parier pour fin du premier trimestre ?)
Et je ne crois pas trop à un reconfinement national qui mettra l'économie française à genoux.
Je pense personnellement que le déconfinement avait été trop souple. Il aurai fallu dé confiner avec port obligatoire des masques dès le début.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hééééé les copains !!!!!

"Didier Raoult s’emporte devant le Sénat" : http://www.lefigaro.fr/politique/didier-raoult-s-emporte-devant-le-senat-20200915
 

RÉCIT - Le professeur marseillais a refusé la confrontation avec deux scientifiques contradicteurs.

L’audition de Didier Raoult devant la commission d’enquête du Sénat était très attendue. Elle s’est révélée une fois de plus assez étrange, comme souvent avec le professeur marseillais. L’absence de contradicteurs spécialisés n’a pas aidé. À l’origine, les sénateurs espéraient pouvoir le faire débattre avec l’éminente épidémiologiste Dominique Costagliola et l’infectiologue Yazdan Yazdanpanah, membre du Conseil scientifique. Las, le microbiologiste a refusé. «Il y a des limites à ma convivialité», a-t-il expliqué lors de son propos liminaire. «Je vous demande de me pardonner de ne pas parler avec des gens qui m’insultent», faisant implicitement référence à une tribune l’accusant (sans le nommer directement, mais l’attaque est très clairement dirigée contre lui) de fraude dans Libération, cosignée par la première. «Je n’ai jamais fraudé de ma vie», a-t-il soutenu devant les sénateurs, reconnaissant que «des erreurs sont passées», et qu’il devait y avoir «2 à 4 % d’erreurs dans les papiers que j’ai faits (3 500 publications selon son propre décompte, NDLR)».

L’audition s’est ensuite poursuivie dans son style désormais caractéristique, mélangeant les précisions techniques inutilement détaillées (pour impressionner son auditoire néophyte?), la fausse modestie («je ne suis qu’un pauvre humain», «je suis un être très pragmatique et pratique», «vous n’avez qu’un pauvre professeur marseillais devant vous», etc.) et les accusations, à la fois vagues et sévères (souvent légitimes) sur la gestion de la crise sanitaire par les autorités (en particulier le retard pris dans les capacités de dépistage).

» LIRE AUSSI - Covid-19: «Je ne sais pas ce que le virus va devenir», dit Raoult 

La recette est ensuite un peu toujours la même: prétendre qu’il est le seul en France (voire dans le monde…) à avoir observé vraiment les malades, à disposer de chiffres fiables sur l’épidémie et la symptomatologie, et à essayer de soigner les gens. Des milliers de médecins en France manquent de s’étrangler à chaque fois, ou le font sur les réseaux. À l’écouter, il serait le premier à avoir découvert que l’anosmie et l’agueusie sont de symptômes très spécifiques du Covid-19 ; que la maladie est liée à de nombreux problèmes de coagulation ; que l’hypoxie des patients ne s’accompagne souvent pas de la gêne respiratoire que l’on constate habituellement dans les syndromes de détresse respiratoire aiguë traditionnels ; etc.

Sans personne pour le corriger ou le bousculer parmi les rapporteurs du Sénat, Didier Raoult développe son laïus, justifie de n’avoir pas mené d’essai en double aveugle sur son traitement «miracle», la combinaison hydroxychloroquine et azithromycine, au motif qu’il ne se verrait pas donner un potentiel placebo à un malade alors qu’il a un traitement qui marche. Sauf que ce traitement, justement, ne fonctionne pas si bien que ça.

» LIRE AUSSI - Covid-19: les hôpitaux risquent-ils d’être saturés? 

Le sénateur Bernard Jomier (PRG), médecin généraliste de formation, a tout de même le courage de poser la question qui fâche. Pourquoi les autorités sanitaires de si nombreux pays déconseillent-elles massivement l’hydroxychloroquine (États-Unis, Grande-Bretagne, Italie, Belgique, Allemagne Brésil, Portugal, Chine, Japon, Australie, Canada, Suisse, Corée du Sud)? Raoult s’énerve. «Vous avez des informations avec lesquelles je ne suis pas d’accord. (…) Vous ne pouvez pas me dire à moi que vous savez mieux que moi. (…) Chacun son métier, les vaches seront bien gardées.» 

À tort ou à raison, le Conseil scientifique mis en place par le président de la République pour éclairer les décisions gouvernementales sur le Covid-19 a été l’objet de nombreuses critiques. Entendu par la commission d’enquête du Sénat lundi, son président Jean-François Delfraissy a plus que tout autre fait les frais de ces attaques répétées. S’il ne s’en est pas plaint devant les sénateurs, assurant «avoir les épaules» pour les encaisser, il a tenu à rappeler que l’instance était «collégiale». Il avait d’ailleurs choisi d’être accompagné de plusieurs membres lors de cette audition, qui ont chacun eu un temps de parole. 

Le Pr Delfraissy a rappelé en préambule que le Conseil ne constituait en aucun cas un nouveau «pouvoir médical» qui viendrait concurrencer les pouvoirs législatif, judiciaire ou exécutif. «Nous ne décidons rien, c’est le politique qui décide», a-t-il martelé, soulignant l’indépendance et l’autonomie dont le Conseil avait bénéficié. Par ailleurs, «nous ne sommes pas une structure pérenne», a-t-il argumenté, soulignant que le comité, mis en place par le politique, avait souhaité sa propre dissolution le 9 juillet. Ce n’est qu’à la demande expresse des parlementaires que les scientifiques ont accepté de poursuivre leur mission, avec une date butoir fixée actuellement au 30 octobre. 

Masques, dépistage, immunité, gouvernance le président du Conseil scientifique n’a éludé aucune question, constatant que la France «n’était pas prête à afronter un tel tsunami». Il a fallu «construire une doctrine, une philosophie, en se fondant autant que faire se peut sur des données scientifiques.» Données qui n’étaient pas nécessairement disponibles au début de la crise. «La science se construit avec des incertitudes», a-t-il justifié. «Deux pas en avant, un pas en arrière, il y a des hésitations.» Ce qui a légitimement pu nourrir chez certains l’impression que l’on ne savait pas bien où on allait. Ce qui n’était pas complètement faux, loin de là.

  • Thanks 2
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.franceculture.fr/emissions/la-question-du-jour/tests-covid-quelle-strategie-pour-un-depistage-massif (14 septembre 2020)

François Blanchecotte, président national du Syndicat Des Biologistes :

Tout ce qui est SOS médecins ou autres urgences ou opérations, on essaie de les rendre dans la nuit ou le lendemain matin pour que les gens soient opérés rapidement. Évidemment, pour ne pas attendre particulièrement. Et puis sinon, le reste du temps, c'est aujourd'hui à peu près au moins une semaine avant d'avoir les résultats. 

A propos des tests sérologiques : On s'est rendu compte dans les laboratoires qu'on en fait à peine 5 % de la masse de PCR - on a dépassé évidemment les 3 - 4 millions de PCR. On doit faire 150 000 - 200 000 tests sérologiques. Ça n’apporte pas de réponse suffisamment sérieuse. On voit que la sérologie évolue. C'est très fragile. On ne sait pas si les anticorps ont vraiment une notion de protection, s’ils restent longtemps chez un individu et s’ils repartent. Il y a vraiment beaucoup de sujets. C'est très intéressant d'ailleurs du point de vue scientifique, mais ça n'apporte pas une réponse suffisamment claire et ponctuelle pour pouvoir être sûr de ce qu'on fait.

Angers :

https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/angers-49000/covid-19-a-peine-installes-trois-des-quatre-centres-de-depistage-angevins-ont-ferme-e8f27740-f66b-11ea-bf23-6cf01742eb30 (14 septembre 2020)

Depuis le week-end, ceux qui voulaient se faire dépister pour le Covid-19 ont trouvé porte close. La raison : seul un des quatre centres de dépistage à Angers est toujours ouvert.

Pour la préfecture et l’ARS, « il est désormais nécessaire de procéder au recentrage de la stratégie de dépistage pour permettre d’isoler rapidement les personnes positives en donnant la priorité au dépistage des personnes symptomatiques, à risque ou identifiées comme cas contact. Aussi, les centres de dépistage grand public gratuits sans rendez-vous d’Angers (salle du Doyenné, salle du Hutreau et salle Daviers) ont fermé ».

  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon ben, étant confiné de facto avec mesures sanitaires très renforcées depuis avant le début du confinement et visites très peu fréquentes, avec masque, et éloignées de 24 jours systématiquement, je me dis que j'ai bien fait de pas arrêter. :laugh: Mais tout le monde ne peut pas se permettre ça.

***

Bien envie d'acheter ça aussi, pour l'efficacité, le made in France, le fait qu'une boite bossant dans le NRBC ait participé à sa mise au point, et en plus ça tiendra chaud l'hiver:

https://o-cov.com/

Quelqu'un a des retours dessus?

Il y a quelques bémols avec ce masque selon moi mais c'est annexe:
Si ils avaient fait un filtre triangulaire ou hexagonal, ou en triangle de Reuleaux... leur masque aurait eu une identité visuelle propre et plus "classe". Là on dirait un peu un groin, je pense que psychologiquement ça impacte beaucoup les ventes. Le caractère esthétique du masque a été un des points les plus importants pris en compte par les fabricants de masques réutilisables, d'où les modèles noirs ou bleu marine plus sobres.

Et surtout, avec un filtre de forme triangulaire ou hexagonale on ne perd plus de matière quand on découpe les formes des filtres dans le "drap" de tissus techniques sur la filière, contrairement à des formes circulaires. Enfin, il n'y aura pas vraiment de différence dans le débit d'air puisque c'est une question de surface avant tout.

De même pour des question d'identification (contrôles de police) à cause du large masque, une version translucide serait une bonne idée. Les gommes semi-transparentes ça existe! Bonus, on peut les teinter légèrement au goût de chacun/e.

Il y aurait deux choses à faire: distribuer de nombreux masques de ce type particulièrement aux familles démunies grâce à son faible coût, et mettre au point une filière commerciale nationale pour le distribuer en priorité et augmenter sa visiblité dans l'espace public. Services publics et administrations pourraient ainsi être équipés en priorité.

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.publicsenat.fr/article/parlementaire/populations-vulnerables-pour-le-professeur-delfraissy-le-decret-du-29-aout (15 septembre 2020)

Au cours d’une de ses réponses, le professeur Delfraissy a notamment critiqué le décret controversé du 29 août, restreignant les populations éligibles au chômage partiel. Revenant sur une définition assez large en vigueur depuis le 5 mai, le texte a en effet réduit la liste des personnes vulnérables au Covid-19 (susceptibles de développer des formes à cause de comorbidités), les excluant ainsi du dispositif de chômage partiel en cas d’impossibilité de télétravail. Le nouveau décret ne fait par exemple plus mention des personnes ayant des antécédents cardiaques comme des infarctus, de l’asthme ou encore du diabète en dessous de 65 ans.

Le scientifique a poursuivi en ajoutant que ce décret « tombait très mal, compte tenu d’une certaine forme de reprise de l’épidémie ».

https://www.01net.com/actualites/la-cnil-signale-des-loupes-dans-la-gestion-des-cas-contact-1976435.html (14 septembre 2020)

Par ailleurs, les processus vis-à-vis des patients zéro et des cas contacts ne sont pas toujours au point. Dans un établissement de santé, les inspecteurs de la CNIL ont constaté qu’ils n’étaient pas suffisamment informés sur le traitement de leurs données. Et dans une ARS, il manquait toute « procédure d’exercice des droits Informatique et liberté ».

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, Patrick a dit :

Bon ben, étant confiné de facto avec mesures sanitaires très renforcées depuis avant le début du confinement et visites très peu fréquentes, avec masque, et éloignées de 24 jours systématiquement, je me dis que j'ai bien fait de pas arrêter. :laugh: Mais tout le monde ne peut pas se permettre ça.

***

Bien envie d'acheter ça aussi, pour l'efficacité, le made in France, le fait qu'une boite bossant dans le NRBC ait participé à sa mise au point, et en plus ça tiendra chaud l'hiver:

https://o-cov.com/

Quelqu'un a des retours dessus?

Il y a quelques bémols avec ce masque selon moi mais c'est annexe:
Si ils avaient fait un filtre triangulaire ou hexagonal, ou en triangle de Reuleaux... leur masque aurait eu une identité visuelle propre et plus "classe". Là on dirait un peu un groin, je pense que psychologiquement ça impacte beaucoup les ventes. Le caractère esthétique du masque a été un des points les plus importants pris en compte par les fabricants de masques réutilisables, d'où les modèles noirs ou bleu marine plus sobres.

Et surtout, avec un filtre de forme triangulaire ou hexagonale on ne perd plus de matière quand on découpe les formes des filtres dans le "drap" de tissus techniques sur la filière, contrairement à des formes circulaires. Enfin, il n'y aura pas vraiment de différence dans le débit d'air puisque c'est une question de surface avant tout.

De même pour des question d'identification (contrôles de police) à cause du large masque, une version translucide serait une bonne idée. Les gommes semi-transparentes ça existe! Bonus, on peut les teinter légèrement au goût de chacun/e.

Il y aurait deux choses à faire: distribuer de nombreux masques de ce type particulièrement aux familles démunies grâce à son faible coût, et mettre au point une filière commerciale nationale pour le distribuer en priorité et augmenter sa visiblité dans l'espace public. Services publics et administrations pourraient ainsi être équipés en priorité.

Autant opter pour le 2 en 1,

masque-de-bane-dans-the-dark-knight-rise

Ça filtre et garantie d'une très bonne distanciation sociale !  :tongue:

  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 48 minutes, Arland a dit :

Autant opter pour le 2 en 1,

Ça filtre et garantie d'une très bonne distanciation sociale !  :tongue:

If I pull that off, will you die?

Share this post


Link to post
Share on other sites
11 hours ago, Arland said:

Autant opter pour le 2 en 1,

masque-de-bane-dans-the-dark-knight-rise

Ça filtre et garantie d'une très bonne distanciation sociale !  :tongue:

C'est pas le chanteur de Ramstein ? Concernant la surcharge des labo n'y a  t il pas moyen de louer à Taiwan 2000 machines à teste et 6 000 techniciens pour une durée disons de 6 mois ? si ça peut éviter un reconfinement coutant des mia je serais pour

Edited by kalligator

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 6 minutes, kalligator a dit :

C'est pas le chanteur de Ramstein ?

Il s'agit de Tom Hardy jouant le rôle de Bane dans Batman - L'Ascension du Chevalier Noir

Bane est en gros le chef des 99% - c'est donc un terroriste ultra-violent qui ne cherche que la destruction. Batman lui défend les 1% qui non seulement dirigent la société mais donnent à bouffer aux 99% ces feignasses incapables - c'est donc un gentil qui se bat pour l'ordre et la moralité. Ce qui nécessite bien de remettre la populace à sa place, ah mais :happy:

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
22 hours ago, Akhilleus said:

Et pof, ce sont les centres antipoisons qui vont être contents (pour rappel les huiles essentielles sont toxiques chez certains ou en surdose, les teintures mères sont pleines d'alcool, les 2 peuvent être photosensibilisants)

Ce que les gens sont c***

Pas tout à fait les gens ne vont pas aller brouter un plante inconnue mais se ruent sur "l'Echinaforce" vendue en droguerie et pharmacie depuis pas mal de temps et qui augmenterait de manière significative l'immunité, il est souvent utilisé comme préparation à l'hivers

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.lci.fr/sante/depistage-covid-19-malgre-la-priorisation-les-tests-pcr-coronavirus-au-bord-de-la-rupture-2164604.html (15 septembre 2020)

"Nous nous retrouvons dans des situations dans lesquelles nous utilisons tout notre réactif pour réaliser des dépistages non-indispensables." Selon lui [Lionel Barrand, président du Syndicat national des jeunes biologistes], "il vaudrait mieux faire 500.000 tests aux bonnes personnes", à savoir les cas contacts, les symptomatiques et les urgences, "afin d'avoir les résultats en 24 heures et casser les chaînes de transmission, parce que c'est le plus important", plutôt que "pratiquer un million de tests et avoir les résultats en une semaine".

  • Upvote 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 15 minutes, kalligator a dit :

Pas tout à fait les gens ne vont pas aller brouter un plante inconnue mais se ruent sur "l'Echinaforce" vendue en droguerie et pharmacie depuis pas mal de temps et qui augmenterait de manière significative l'immunité, il est souvent utilisé comme préparation à l'hivers

Je maintiens ce que je dis

Si tu savais le nombre de personnes qui s'intoxiquent avec des medicaments ou de la parapharmacie achetée en pharmacie justement

Souvent des nouveaux utilisateurs et d'autant plus lors de réactions de nature hystérique comme celle que l'on peut observer

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Forum Statistics

    20,999
    Total Topics
    1,351,071
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries