Recommended Posts

La ville de Shijiazhuang (11 millions d'habitant, 2e plus grande ville de la province Hebei après Baoding) est entièrement vérouillée, personne n'est autorisée à sortir. Une campagne de tests obligatoires est actuellement en cours dans la ville, 6 millions de prélèvement ont été fait jusqu'à présent avec 11 nouveaux cas de trouvé. Certains comtés classés à haut risque sont en train d'effectuer le 3e round de test.

Ces actions ont été décidées après la confirmation de 11 nouveaux cas dont 1 sévère le 4 Janvier.

La province de Hebei est en alerte maximum et entre en "état de guerre".

Henri K.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 15 minutes, Lezard-vert a dit :

il y a peut etre quelque chose à cacher.... les chinois, les rois du flicage n'aiment pas la réciproque !!!:rolleyes:

 

"La Chine bloque l’enquête de l’OMS sur les origines du SARS-CoV-2

Les dix experts-enquêteurs internationaux n’ont toujours pas reçu les autorisations pour entrer sur le territoire chinois.

Par Frédéric Lemaître(Pékin, correspondant) et Stéphane Foucart

Article réservé aux abonnés

 

La Chine ne semble pas disposée à laisser l’Organisation mondiale de la santé (OMS) enquêter sur l’origine du SARS-CoV-2. Alors qu’une équipe internationale de dix scientifiques était, mardi 5 janvier, en route pour Pékin, certains de ses membres avaient encore des « problèmes de visas ». « Aujourd’hui, nous avons appris que les responsables chinois n’ont pas encore finalisé les autorisations nécessaires à l’arrivée de l’équipe en Chine », a déclaré Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’OMS.

 

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Les silences de la Chine, un virus repéré dès 2013, la fausse piste du pangolin... Enquête sur les origines du SARS-CoV-2

« Je suis très déçu de cette nouvelle, étant donné que deux membres avaient déjà commencé leur voyage et que d’autres n’ont pas pu voyager à la dernière minute », avait ajouté le diplomate, pourtant considéré depuis le début de la crise comme proche de Pékin. Mercredi 6 janvier, Pékin a pourtant confirmé que le problème n’était pas qu’administratif. « La recherche de la source est très compliquée. Pour assurer le bon déroulement des travaux du groupe international d’experts en Chine, les procédures nécessaires doivent être respectées et des arrangements spécifiques pertinents doivent être pris. A l’heure actuelle, les deux parties sont en cours de négociation à ce sujet », a déclaré Hua Chunying, porte-parole du ministère des affaires étrangères chinois.

La désignation des dix experts-enquêteurs avait déjà été au centre d’intenses tractations entre Pékin et l’OMS. La Chine avait déjà obtenu de coopter les scientifiques en question et de restreindre leur marge de manœuvre. En particulier, les termes de l’accord conclu entre la Chine et l’organisation onusienne stipulent que leur enquête « s’appuiera (…) sur les informations existantes et viendra compléter, plutôt que dupliquer, les efforts en cours ou existants ». Les enquêteurs de l’OMS devront donc se fonder, au moins en partie, sur des travaux déjà conduits sous l’égide de Pékin, sans être habilités à reproduire eux-mêmes certaines analyses.

« Plans d’étude complets »

Une grande part de leur travail sera d’identifier le « chaînon manquant » ayant permis le passage du SARS-CoV-2, le virus à l’origine de la pandémie de Covid-19, de son réservoir naturel – une espèce de chauve-souris rhinolophe – à l’homme. Les chercheurs s’interrogent en particulier sur l’espèce animale ayant pu servir de « tremplin biologique » vers les humains.

aux n’ont toujours pas reçu les autorisations pour entrer sur le territoire chinois."

Les "journalistes"....

Covid-19 : une mission de l’OMS va enquêter en Chine à partir de janvier

https://news.un.org/fr/story/2020/12/1084772

Citation

17 décembre 2020

Une équipe internationale d’enquêteurs sur la Covid-19 se rendra en Chine en janvier, a annoncé ce jeudi 17 décembre, le bureau régional de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour le Pacifique occidental. La mission internationale sera chargée d’enquêter sur les origines de la pandémie de coronavirus, explique l’OMS.

« L’OMS continue à être en contact avec la Chine et discute avec l’équipe internationale sur les lieux où elle se rendra dans le pays », a déclaré lors d’un point de presse en visioconférence depuis Manille (Philippines), Babatunde Olowokure, Responsable des urgences du bureau régional de l’OMS pour le Pacifique occidental. « Pour le moment, il semble que la mission, pour ce que nous en savons, devrait se rendre sur place début janvier », a-t-il ajouté.

« Et nous croyons savoir que la Chine se réjouit actuellement d’accueillir l’équipe internationale et sa visite », a poursuivi le Dr Olowokure.

Selon l’Agence sanitaire mondiale de l’ONU, cette mission est « bien sûr importante pour (leur) permettre de comprendre et d’avoir une vue d’ensemble de la manière dont l’enquête va se dérouler ». 

M. Olowokure a affirmé que les dates exactes auxquelles la mission se rendra en Chine dépendraient de « résultats à une série de tests préliminaires », tout en ajoutant que l’OMS a publié les noms de l’équipe internationale devant se rendre en Chine. 

L’équipe internationale d’enquêteurs est composée d’une dizaine de scientifiques reconnus dans leurs différents domaines de compétence. Elle sera chargée d’enquêter sur les origines de la pandémie et de savoir comment le virus s’est transmis à l’homme.

Le vaccin ne sera « pas un remède miracle » pour mettre fin à la pandémie mondiale

Au cours de cette même conférence, la branche du Pacifique occidental de l’OMS a également lancé un appel aux gouvernements de la région. « S’il vous plaît, ajoutez des niveaux de surveillance supplémentaires qui détectent les premiers signes de groupes d’infection, parmi les groupes qui sont difficiles à détecter avec les systèmes existants », a déclaré le Dr Takeshi Kasai, Directeur régional de l’OMS pour le Pacifique occidental.

Il a aussi annoncé que les populations à haut risque des pays de la région pourraient recevoir le vaccin anti Covid-19 d’ici la fin 2021, mais que ce sérum n’était « pas un remède miracle » pour mettre fin à la pandémie mondiale. Ces vaccins seraient initialement disponibles en quantités limitées et les groupes à haut risque devraient être une priorité.

Mais même s’il y a « un peu de lumière au bout d’un long tunnel », ces vaccins ne sont pas une « solution magique pour mettre fin à la pandémie dans un avenir proche ». « Cela signifie que, las de cette pandémie comme nous le sommes tous, nous devons nous en tenir aux actions et aux comportements qui nous protègent non seulement nous-mêmes, mais aussi ceux qui nous entourent : lavage des mains, port de masque, distanciation physique et éviter des lieux présentant un risque élevé de transmission », a détaillé le Dr Kasai.

Ainsi, alors que les fêtes de Noël et du nouvel An approchent, « n’oubliez pas que la meilleure façon de montrer votre amour et votre attention à ceux qui vous entourent est de ne pas les serrer dans vos bras ou de les réunir dans de grands rassemblements comme vous le feriez normalement ».  Même si cette situation est « difficile », le Dr Kasai estime que ce sont « des choix qui permettront de réduire la transmission du virus et de protéger les familles et les communautés » afin d’aborder « l’année 2021 avec espoir ».

985.539 cas confirmés dont au moins 18.641 décès dans le Pacifique occidental

À cet égard, il s’est adressé aux jeunes et aux personnes plus actives socialement, c’est-à-dire celles qui ont moins de 40 ans. « Je sais à quel point vous êtes fatigués de cette pandémie et je comprends les angoisses, les craintes et les incertitudes que vous ressentez, les bouleversements dans votre vie et les choix difficiles que vous devez faire », a fait valoir le chef du Bureau régional de l’OMS pour le Pacifique occidental. 

« Certains d’entre vous ne se sentent peut-être même pas particulièrement vulnérables à cette maladie. Vous pouvez penser que même si vous êtes infecté, vous ne serez pas très malade. Mais en vérité, c’est possible », a-t-il ajouté, invitant les uns et les autres « à penser à ceux qui pourraient être plus exposés à une Covid grave ». « Si vous attrapez le virus, vous pourriez le transmettre sans le savoir à votre parent ou grand-parent, à votre voisin ou ami souffrant déjà d’une autre maladie », a fait remarquer le Dr Kasai.

Malgré cette mise en garde, il a rappelé que la région du Pacifique occidental a été « relativement chanceuse » par rapport aux difficultés notées dans certains pays « en Amérique et en Europe ». « Si chaque pays a vécu une expérience différente avec le coronavirus, dans l’ensemble, l’impact dans le Pacifique occidental a été moins grave qu’ailleurs », a-t-il relevé, détaillant que « plus d’un quart de la population mondiale vit dans cette région, mais à ce jour, elle n’a enregistré que 1% des cas confirmés dans le monde ».

La Région de l’OMS pour le Pacifique occidental, qui regroupe des pays comme la Chine, le Japon, la République de Corée, les Philippines ou l’Australie, totalise  985.539 cas confirmés dont au moins 18.641 décès. Dans le monde, la pandémie du coronavirus a fait au moins 1.630.521 morts depuis décembre 2019, selon un bilan établi jeudi par l’OMS. Plus de 72,19 millions de cas ont été diagnostiqués.

Henri K.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ca part en vrille en Irlande :

 

Au delà de ces nouvelles joyeuses qui me laissent à penser que je n'srais pas surpris qu'on ferme sous 15 jours, par exemple, une petite question aux éminents membres versés dans les arts médicaux. Si j'ai bien compris, les importantes capacités de test vétérinaires, au début, on été difficiles à mobiliser pour des questions réglementaires (protection du secret médical...), techniques (implémentations ne tenant pas compte des questions réglementaires, réseaux incompatibles...), langueurs administratives (Ministère de la Santé et ARS vs. Ministère de l'Agriculture...) et aussi parce que, sur le fond, les tests vétérinaires étaient conçus comme des tests de masse, visant à détecter les pathogènes aux sein de troupeuax et non pas pour des individus bien isolés et identifiés : pas le même mode de gestion, donc, pas les mêmes contraintes, pas la même approche.
J'en viens à ma question : peut-on espérer que l'une des conséquences positives de cette crise soit la bascule vers des diagnostics et des soins bien plus individualisés pour le cheptel, avec à la clé, pourquoi, une forte réduction de la consommation d'antibiotiques vétérinaires ?

 

  • Like 2
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

car il faudra bien éponger l'hémorragie de dettes....

https://www.capital.fr/economie-politique/et-si-on-traquait-la-fraude-sociale-plutot-que-daugmenter-les-impots-1390251

"La situation financière de la France avant la crise du coronavirus n’était déjà pas très brillante : 92,7 milliards d’euros de déficit consolidé pour l’Etat, qui aligne 2449,4 milliards de passif en dettes diverses avec seulement 1079,5 milliards d’actifs. Une «situation nette» dans le rouge de 1369,9 milliards auxquels il faut rajouter 3205 milliards d’euros minimum d’engagements hors bilan. Et ça, c’était avant ! "

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Le 07/01/2021 à 04:02, Henri K. a dit :

Je me suis intéressé au nombre de tests réalisés en 2020 par les pays Européens (jusqu'à la semaine 52) :

  • Angleterre 50,8 millions
  • Allemagne : 34,9 millions
  • France : 28,8 millions
  • Italie : 27,2 millions
  • Espagne : 20,6 millions

On constate en revanche que la France est en train d'augmenter le nombre de tests faits par semaine vers la fin d'année :

zC6CAOu.jpg

Source : https://www.ecdc.europa.eu/en/publications-data/covid-19-testing

Henri K.

Super ton graphe. J'avais une toute autre vision.

Par contre il faut se méfier du test rapide il ne détecte pas les variants anglais et sud-africains. Il n'y a que le pcr qui s'en sort pour détecter ces variants. Donc ca sera interessant de trouver une courbe avec le type de test utilisé.

Je pense que la courbe française s'explique justement avec le test TROD.

Edited by herciv

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 9 minutes, herciv a dit :

ar contre il faut se méfier du test rapide il ne détecte pas les variants anglais et sud-africains. Il n'y a que le pcr qui s'en sort pour détecter ces variants.

Parce que les variants "anglais et sud-africains" ne provoquent pas d'apparition d'anti-corps, ou pas des mêmes ?? :wacko:
Ca nous dirait quoi de l'efficacité de vaccins cette affaire, du coup ?

(j'espère que tu as tort...)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
il y a 3 minutes, Boule75 a dit :

Parce que les variants "anglais et sud-africains" ne provoquent pas d'apparition d'anti-corps, ou pas des mêmes ?? :wacko:
Ca nous dirait quoi de l'efficacité de vaccins cette affaire, du coup ?

(j'espère que tu as tort...)

Non malheureusement pour les test rapides c'est un fait avéré. Pour les vaccins je crois que c'est moins préoccupant.

Autres info des centres de vaccinations en nombre importants sont programmés à très court terme et des site de déclarations de volontariat vont être mis en place.

Edited by herciv

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 7 minutes, Boule75 a dit :

Parce que les variants "anglais et sud-africains" ne provoquent pas d'apparition d'anti-corps, ou pas des mêmes ?? :wacko:
Ca nous dirait quoi de l'efficacité de vaccins cette affaire, du coup ?

(j'espère que tu as tort...)

@Akhilleus avait répondu là dessus. Tout dépend de ce à quoi réagit ton vaccin, ou tes anti corps déjà présents en toi. L'exemple était avec des voitures, des couleurs, des camions, et ce qui roule. Souviens toi :

  • Le virus est une voiture rouge.
  • un vaccin arrête les voitures, et est toujours efficace si la voiture change de couleur.
  • un vaccin arrête le rouge, et est toujours efficace si la voiture devient un camion.
  • un vaccin arrête ce qui roule, et est toujours efficace si ton virus mute en camion vert.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 20 heures, Henri K. a dit :

La ville de Shijiazhuang (11 millions d'habitant, 2e plus grande ville de la province Hebei après Baoding) est entièrement vérouillée, personne n'est autorisée à sortir. Une campagne de tests obligatoires est actuellement en cours dans la ville, 6 millions de prélèvement ont été fait jusqu'à présent avec 11 nouveaux cas de trouvé. Certains comtés classés à haut risque sont en train d'effectuer le 3e round de test.

Ces actions ont été décidées après la confirmation de 11 nouveaux cas dont 1 sévère le 4 Janvier.

La province de Hebei est en alerte maximum et entre en "état de guerre".

Henri K.

La province du Hebei envoie 3000 personnels médicaux en renfort pour la ville de Shijiazhuang. La large campagne de tests pour les 11 millions d’habitant est presque terminée. Hier 33 cas confirmés et 39 asymptomatiques ont pu être identifiés. La ville reste bouclée pour le moment, rien ne sort.

Les autres provinces chinoises commencent à former des équipes pour aller renforcer la province du Hebei.

Le séquençage a commencé et laisse penser que c’est d’origine européenne. Les sources locales parlent du premier cluster autour des évangélistes. A confirmer tout ça.

Henri K.

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, herciv a dit :

Super ton graphe. J'avais une toute autre vision.

 

Heureusement que ce n'est pas l'évolution de la dette !!!! 

quoique....

Share this post


Link to post
Share on other sites

A nos chers médecins de ce forum que faut-il penser de çà ? Manque de plaquettes implique vaccin pfeizer à risque ?

https://nypost.com/2021/01/07/florida-doctor-dies-two-weeks-after-getting-covid-vaccine/

Un médecin de Floride est décédé plus de deux semaines après avoir reçu un vaccin COVID-19 - bien que la question de savoir si le coup de feu ait joué un rôle reste à l'étude. Le Dr Gregory Michael, 56 ans, OB-GYN au Mount Sinai Medical Center à Miami Beach, est décédé lundi après avoir subi un accident vasculaire cérébral hémorragique, a rapporté le Palm Beach Post. L'épisode médical aurait été causé par un manque de plaquettes, a rapporté le point de vente. Michael avait reçu le vaccin Pfizer le 18 décembre puis a connu une «forte réaction», selon son épouse, Heidi Neckelmann. Dans un message Facebook mardi, Neckelmann a déclaré que Michael s'était rendu à l'hôpital trois jours plus tard en raison de points sur sa peau indiquant qu'il souffrait peut-être d'hémorragie interne. Elle a déclaré que les médecins avaient déterminé qu'il avait une faible numération plaquettaire, qu'ils ont tenté de relever en vain. «Des experts de tout le pays ont été impliqués dans ses soins. Peu importe ce qu'ils ont fait, le nombre de plaquettes a refusé d'augmenter », a-t-elle écrit. Neckelmann a déclaré qu'il était «conscient et énergique tout au long du processus» jusqu'à ce que la maladie lui fasse subir un accident vasculaire cérébral, qui l'a tué en «quelques minutes». Le ministère de la Santé de Floride a déclaré que les médecins légistes de Miami mènent l'enquête - et fourniront leurs conclusions aux Centers for Disease Control and Prevention, a rapporté le Palm Beach Post. Pfizer, qui a développé le vaccin, a déclaré qu'il lancerait sa propre enquête sur sa mort. "Nous enquêtons activement sur ce cas, mais nous ne pensons pas pour le moment qu'il y ait un lien direct avec le vaccin", a déclaré la société dans un communiqué.

"Nous enquêtons activement sur ce cas, mais nous ne pensons pas pour le moment qu'il y ait un lien direct avec le vaccin", a déclaré la société dans un communiqué."

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Le 08/01/2021 à 13:38, herciv a dit :

A nos chers médecins de ce forum que faut-il penser de çà ? Manque de plaquettes implique vaccin pfeizer à risque ?

https://nypost.com/2021/01/07/florida-doctor-dies-two-weeks-after-getting-covid-vaccine/

Un médecin de Floride est décédé plus de deux semaines après avoir reçu un vaccin COVID-19 - bien que la question de savoir si le coup de feu ait joué un rôle reste à l'étude. Le Dr Gregory Michael, 56 ans, OB-GYN au Mount Sinai Medical Center à Miami Beach, est décédé lundi après avoir subi un accident vasculaire cérébral hémorragique, a rapporté le Palm Beach Post. L'épisode médical aurait été causé par un manque de plaquettes, a rapporté le point de vente. Michael avait reçu le vaccin Pfizer le 18 décembre puis a connu une «forte réaction», selon son épouse, Heidi Neckelmann. Dans un message Facebook mardi, Neckelmann a déclaré que Michael s'était rendu à l'hôpital trois jours plus tard en raison de points sur sa peau indiquant qu'il souffrait peut-être d'hémorragie interne. Elle a déclaré que les médecins avaient déterminé qu'il avait une faible numération plaquettaire, qu'ils ont tenté de relever en vain. «Des experts de tout le pays ont été impliqués dans ses soins. Peu importe ce qu'ils ont fait, le nombre de plaquettes a refusé d'augmenter », a-t-elle écrit. Neckelmann a déclaré qu'il était «conscient et énergique tout au long du processus» jusqu'à ce que la maladie lui fasse subir un accident vasculaire cérébral, qui l'a tué en «quelques minutes». Le ministère de la Santé de Floride a déclaré que les médecins légistes de Miami mènent l'enquête - et fourniront leurs conclusions aux Centers for Disease Control and Prevention, a rapporté le Palm Beach Post. Pfizer, qui a développé le vaccin, a déclaré qu'il lancerait sa propre enquête sur sa mort. "Nous enquêtons activement sur ce cas, mais nous ne pensons pas pour le moment qu'il y ait un lien direct avec le vaccin", a déclaré la société dans un communiqué.

"Nous enquêtons activement sur ce cas, mais nous ne pensons pas pour le moment qu'il y ait un lien direct avec le vaccin", a déclaré la société dans un communiqué."


Rien qui s’en rapproche dans les études initiales, en tout cas.

https://www.vidal.fr/actualites/26337-vaccin-pfizer-biontech-contre-la-covid-19-enfin-des-donnees-a-analyser.html

Edited by TarpTent

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 12 heures, Delbareth a dit :

On parle ces derniers temps de la recherche des origines (avec en particulier cette délégation de scientifique bloquée aux portes de la Chine).

Les élevages de visons en Chine à l’origine du Covid-19 ? Les indices s’accumulent

https://reporterre.net/Les-elevages-de-visons-en-Chine-a-l-origine-du-Covid-19-Les-indices-s-accumulent

Si on veut cacher un cadavre à la maison, on retarde la police le plus longtemps possible quand elle sonne à la porte. Ça permet de mieux cacher le corps. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Citation

Difficile de ne pas noter, en particulier, qu’aucune enquête n’a été menée pour confirmer ou infirmer une hypothèse aussi évidente que rarement mentionnée : celle d’une origine de la pandémie dans un élevage d’animaux à fourrure. La Chine est en effet à la fois le premier marché et le premier producteur de fourrure mondiaux, et la colossale branche chinoise de cette industrie pèse plus de vingt milliards de dollars annuels, avec plus de cinquante millions de têtes. Or, si les animaux d’élevage traditionnels (bovins, porcins, volailles…) ne semblent pas infectés par le coronavirus, c’est l’inverse pour les animaux à fourrure : les trois principales espèces — vison, renard, et chien viverrin — y sont hautement sensibles.

....

Dans les études scientifiques datant de 2003-2004 portant notamment sur les marchés de Shenzhen, dans le Guandong, il paraît quasiment impossible de départager laquelle des deux espèces a contaminé l’autre ou si une troisième a infecté les deux à la fois. Comme l’indique un article d’avril 2007 paru dans Virus Research, la civette masquée est considérée comme le dernier hôte intermédiaire le plus probable avant l’humain. L’une des principales raisons évoquées : l’identification de restaurants, proches, où se trouvaient des civettes infectées et où trois clients et une serveuse sont tombés malades. C’est maigre. D’autant plus maigre que les civettes, qui furent pendant plusieurs décennies élevées pour leur fourrure avant de devenir une viande de consommation réputée, ne comptaient plus dans ces années-là que 40.000 têtes dans l’ensemble du pays. Autrement dit, un tout petit réservoir potentiel. Le nombre de chiens viverrins d’élevage est, lui, estimé entre à cinq et dix millions.

En 2003, la Chine semble avoir manœuvré pour incriminer la civette afin de détourner l’attention de son industrie de la fourrure

À l’hiver 2003-2004, une immense enquête financée par le ministère chinois des Sciences et Techniques et le National Institute of Health étasunien, portant sur le séquençage d’un échantillon de 1.107 civettes issues de 23 élevages choisis dans douze provinces, a conclu que si, sur le marché de Xinyuan (Guandong), les 91 civettes présentes étaient effectivement porteuses du virus, il n’y avait pas d’infection détectable dans les élevages d’origine des civettes commercialisées. Indice que la contamination avait pu avoir lieu plutôt sur le marché ou durant le transport. Or, sur le même marché de Xinyuan, la totalité des quinze chiens viverrins présents étaient contaminés.

Bien que plusieurs articles aient souligné que ces civettes auraient pu tout simplement avoir été contaminées par les chiens viverrins, aucune étude n’a été lancée pour en savoir davantage sur les raccoon dogs. Plusieurs chercheurs s’en sont étonné, notamment Paul et Martin Chan, qui ont déploré que ceux-ci « ne suscitent pas d’intérêt ». Shi Zhengli, sans doute la principale « coronavirologue » chinoise — elle dirige un département du Wuhan Institute of Virology —, regrettait, en 2007 dans l’article de Virus Research déjà mentionné, qu’il ne soit « toujours pas clair si ce sont les chiens viverrins qui ont été infectés par les civettes ou l’inverse ». Et concluait : « Contrairement aux civettes, très peu de recherches ont été conduites pour échantillonner les chiens viverrins sauvages ou d’élevage. »

On retrouve ce même étonnement chez Conrad Freuling, qui avoue qu’il a aussi testé les chiens viverrins en Allemagne parce que personne ne l’avait jamais fait en Chine, où sont pourtant situés la quasi-totalité des élevages du monde — on en trouve une poignée en Finlande et en Pologne [2]

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 15 heures, Delbareth a dit :

On parle ces derniers temps de la recherche des origines (avec en particulier cette délégation de scientifique bloquée aux portes de la Chine).

Les élevages de visons en Chine à l’origine du Covid-19 ? Les indices s’accumulent

https://reporterre.net/Les-elevages-de-visons-en-Chine-a-l-origine-du-Covid-19-Les-indices-s-accumulent

Ca c'est un peu plus crédible que  un virus échappé volontairement d'un labo....

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je croyais que c'est le pangolin ou le bat ? On m'aurait menti ?

La Maison Blanche parle aussi du laboratoire.

Bon dans tous les cas il faut que ce soit en Chine, le reste on s'en fou...

Henri K.

  • Confused 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Doublon, à supprimer

Edited by Ciders

Share this post


Link to post
Share on other sites

Disons que, d'un point de vue de néophyte, j'y crois un tout petit plus qu'au fait que la Covid revient en Chine sur les emballages plastifiés de poissons congelés.

  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

La ville de Shijiazhuang a terminé aujourd'hui son 1er round de test PCR sur l'ensemble de sa population.

Au total, 10.251.875 personnes ont été testés entre le 6 et le 8 Janvier. 354 cas positifs dont 7 sévères ont pu être identifiés. 87% de cas positifs sont concentrés dans un district rural. Le gouvernement local dément l'existence de cluster réligieux autour des Catholiques.

Le 2e round de test obligatoire va démarrer très bientôt, la durée pour sortir les résultats sera plus courts que le 1er round. Les équipes médicales civiles et militaires venant de 4 coins du pays commencent à arriver dans la ville pour renforcer la capacité de tests.

Tous les habitants doivent rester chez eux pendant 7 jours. Tous les supermarchés sont fermés et passent en mode d'achat en ligne et livraison sans contact.

Le maire de la ville semble avoir été relevé de ses fonctions, à confirmer.

Henri K.

 

Edited by Henri K.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les derniers chiffres pour UK sont énorme !!! on va voir les résultats avec leur vaccination.

80 000 morts :wacko:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Il y a 3 heures, Henri K. a dit :

Je croyais que c'est le pangolin ou le bat ? On m'aurait menti ?

La Maison Blanche parle aussi du laboratoire.

Bon dans tous les cas il faut que ce soit en Chine, le reste on s'en fou...

Henri K.

Pas du tout, la Chine ne souhaite pas qu'une enquête indépendante, transparente et totale soit réalisée, qu'elle ne soit pas surprise d'être montrée du doigt. Elle souhaite que l'OMS commence son enquête à partir des première conclusions chinoises. Enfin... quand les experts ne seront pas retardés aux VISA, puis aux frontières, puis en taxi, puis à l'hôtel puis, puis...

Edited by Yoyo_the_8
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,549
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Ardachès
    Newest Member
    Ardachès
    Joined
  • Forum Statistics

    21,069
    Total Topics
    1,374,100
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries