Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Recommended Posts

il y a 47 minutes, herciv a dit :

Et a draguignan dont j'ai parlé au-dessus c'est que de l'anglais.

Rien trouvé ds la presse sur le sujet. Pourtant, ça mériterait davantage que les fermetures de classes ou les turpitudes de la famille Berry.

Link to post
Share on other sites
Il y a 12 heures, pascal a dit :

Le politique ne l'ignore pas ... Mais son job est plus complexe que celui des scientifiques.

Ceux-ci peuvent se permettre de dire "il faut ceci ou il faut cela" leur point de vue est axé sur la santé publique. Eux l'économique çà leur passe à 36000 pieds c'est pas leur boulot

Je ne dirais pas les choses ainsi. Ce n'est pas que les scientifiques pourraient "se permettre" de décrire la situation et les conséquences de tel ou tel choix politique face à l'épidémie.

C'est que c'est leur devoir.

Ce sont eux qui ont la vue plus réaliste de la situation et de l'évolution probable de l'épidémie, et de ses conséquences. Leur rôle est similaire à celui de la vigie sur les navires d'autrefois - s'ils ne disent pas ce qui arrive, que pourra faire le capitaine sinon naviguer à vue ?

D'autre part, l'économie n'est certes pas leur boulot, mais ils peuvent aussi décrire les conséquences économiques de tel ou tel choix face à l'épidémie.

Parce qu'il n'y a pas besoin d'avoir un doctorat en économie ni d'avoir dirigé une banque d'affaires pour comprendre que plus long et plus dur le confinement, plus cher il coûtera. Ca tombe sous le sens.

Mais bien sûr pour que la vigie soit efficace, encore faut-il que le capitaine en tienne compte. Et ce n'est pas ce qui se passe. Comme le remarque Bruno Riou, «Toutes les décisions de confinement ont été prises relativement tardivement. Je m'attends à ce que le même genre de décision tardive soit prise»

On devrait avoir un variant anglais majoritaire en France quelque part dans la deuxième moitié du mois de février, et une augmentation rapide du nombre de contaminations détectées au-delà de 40 000 quotidiens vers fin février / début mars. Si Emmanuel Macron continue sur sa tendance classique depuis un an, c'est à ce moment là et pas avant qu'il décidera en urgence le confinement. Il finit toujours par le faire, mais pas avant d'être au pied du mur.

Le coût de ce décalage sera en dizaines de milliers de vies et dizaines de milliards. En plus du coût du confinement plus court qui serait déjà nécessaire si la décision était prise tout de suite.

 

Il y a 12 heures, pascal a dit :

Trop peu trop tard bien sûr en attendant il faut en parler aux centaines de milliers de saisonniers ou d'étudiants qui survivent à coup de jobs de serveurs et de saisonniers et qui sont dans la merde pour ne pas dire le dénuement. Ma fille cadette a des copains qui ne peuvent plus payer leur piaule d'étudiant parce qu'ils ont perdu leur job du soir ...

On propose quoi ?

La première chose à proposer, c'est de ne pas aggraver encore la situation. Donc préférer un confinement probablement inférieur à 6 semaines maintenant plutôt qu'un confinement de 8 semaines qui commencerait vers début mars, sachant que la seconde sera encore plus dur que la première.

Tu sais et je sais que le confinement est inévitable là où nous en sommes, avec le variant anglais beaucoup plus contagieux qui croit de 50% par semaine avec le niveau de restrictions actuel.

  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites

https://theconversation.com/in-2010-a-virus-similar-to-sars-cov-2-was-already-present-in-cambodia-154491 (4 février 2021)

Deux variantes d'un virus proche du SRAS-CoV-2 ont été découvertes chez deux chauves-souris de l'espèce Rhinolophus shameli que nous avons capturées en 2010 dans une grotte de la province de Steung Treng [Cambodge].

Cette découverte est importante car le virus est le premier à avoir été trouvé en dehors de la Chine qui soit proche du SRAS-CoV-2 - sur les 29 913 bases alignées dans les génomes des deux virus, 93 % sont identiques. Toutes celles décrites précédemment ont été détectées chez des animaux collectés en Chine, y compris deux virus trouvés chez deux espèces de chauves-souris Rhinolophus dans le sud de la Chine, et deux virus plus divergents (90 % et 85 %) trouvés dans des pangolins saisis par les douanes chinoises dans les provinces du Guangdong et du Guangxi.

Les chercheurs chinois recherchent les sarbecovirus dans tout le pays depuis une quinzaine d'années. Ils ont trouvé plus de 100 virus similaires au SRAS-CoV mais seulement deux liés au SRAS-CoV-2. Les nouvelles données confirment donc l'hypothèse selon laquelle les virus de type CoV-2 du SRAS sont surtout présents en Asie du Sud-Est, alors que les virus de type CoV du SRAS sont dominants en Chine.

Les populations humaines du Cambodge, du Laos, de la Thaïlande et du Vietnam semblent être beaucoup moins touchées par la pandémie de Covid-19 que d'autres pays de la région, comme le Bangladesh, le Myanmar, la Malaisie, les Philippines et l'Indonésie. Cela suggère que les populations de ces quatre pays pourraient bénéficier d'un niveau d'immunité de troupeau aux sarbecovirus.

À part les chauves-souris, le pangolin malais (Manis javanica) est le seul animal sauvage chez lequel on a trouvé des virus de type CoV-2 du SRAS. Le problème est que ces découvertes ont été faites dans un contexte assez particulier, celui du trafic de pangolin.

Même si les virus séquencés dans les pangolins ne sont pas si proches du SRAS-CoV-2 (l'un était identique à 85% et l'autre à 90%), ils indiquent qu'au moins deux Sarbecovirus auraient pu être importés en Chine bien avant l'épidémie de Covid-19. En effet, il a été démontré que les pangolins des pays d'Asie du Sud-Est se sont contaminés mutuellement lors de leur captivité sur le territoire chinois.

La question reste de savoir comment les pangolins ont été infectés au départ. Auraient-ils pu se trouver dans leur environnement naturel d'Asie du Sud-Est, avant d'être capturés ? La découverte d'un nouveau virus proche du SRAS-CoV-2 chez les chauves-souris au Cambodge vient appuyer cette hypothèse, car les chauves-souris rhinolophes et les pangolins peuvent se rencontrer, au moins occasionnellement, dans des grottes en Asie du Sud-Est. Cela renforce l'hypothèse selon laquelle le trafic de pangolins est responsable de multiples exportations de virus proches du CoV-2 du SRAS vers la Chine.

  • Like 1
  • Thanks 1
Link to post
Share on other sites

Neutralization of SARS-CoV-2 VOC 501Y.V2 by human antisera elicited by both inactivated BBIBP-CorV and recombinant dimeric RBD ZF2001 vaccines

https://www.biorxiv.org/content/10.1101/2021.02.01.429069v1

Citation

Recently, the emerged and rapidly spreading SARS-CoV-2 variant of concern (VOC) 501Y.V2 with 10 amino acids in spike protein were found to escape host immunity induced by infection or vaccination. Global concerns have been raised for its potential to affect vaccine efficacy. Here, we evaluated the neutralization activities of two vaccines developed in China against 501Y.V2. One is licensed inactivated vaccine BBIBP-CorV and the other one is recombinant dimeric receptor-binding domain (RBD) vaccine ZF2001. Encouragingly, both vaccines largely preserved neutralizing titres, with slightly reduction, against 501Y.V2 authentic virus compare to their titres against both original SARS-CoV-2 and the currently circulating D614G virus. These data indicated that 501Y.V2 variant will not escape the immunity induced by vaccines targeting whole virus or RBD.

Henri K.

Link to post
Share on other sites

https://www.franceculture.fr/emissions/la-fabrique-mediatique/sanofi-un-fiasco-francais (6 février 2021)

Alors que la course aux vaccins est lancée, Sanofi annonce un retard considérable. L'occasion pour l'Express de chercher à comprendre s'il s'agit d'une spécificité française.  Retour sur les vingt dernières années d'un des géants pharmaceutiques. S'agit-il d'un mal plus profond ? A quel moment le retard a-t-il commencé à se faire sentir ? D'où vient ce décalage avec les autres pays européens ? La recherche française souffre-t-elle d'un désinvestissement ? Autant de questions auxquelles Emmanuel Botta avec Stéphanie Benz et Béatrice Mathieu ont tenté de répondre dans leur enquête en trois volets.

Sur la part sociale, il faut bien se rendre compte qu'il y a une dizaine d'années il y a eu un vrai virage. Sanofi a fait chuter ses effectifs de recherche, alors que dans le même temps les dividendes donnés aux actionnaires ont augmenté. C'est un choix d'entreprise.

 

Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Desty-N a dit :

Je n'ai pas vu l'information sur le forum  depuis quelques jours Obepine publie en ligne les résultats de ses analyses : https://www.reseau-obepine.fr/donnees-ouvertes/
Pour rappel Obépine (OBservatoire ÉPIdémiologique daNs les Eaux usées) analyse des eaux usées pour y détecter le virus. L'intérêt, c'est qu'une fois contaminé, on est contagieux environ 15 jours avant de développer les symptômes. Cela implique qu'on expulse le Covid-19, non seulement par la respiration mais aussi dans nos déjections, ce qui signifie qu'on le retrouve si on fait des prélèvements dans les stations d'épuration. Si on détecte plus de virus dans ces prélèvements, environ deux semaines après, les médecins voient les malades arriver.
Bien sûr, il y a des variations géographiques ou temporelles, mais là où ça devient intéressant, c'est que les gestionnaires du site essaient autant que possible de mentionner non seulement les résultats des stations d'épuration, mais aussi ceux de la région dans laquelle elle se trouve (sans doute en agglomérant les résultats des stations locales.)

Je me suis donc amusé à regarder ce que ça donnait pour Strasbourg (https://www.reseau-obepine.fr/strasbourg/ ) et on constate une baisse non négligeable durant la deuxième quinzaine de janvier. Effet du couvre-feu, discipline des lasaciens ou alignement des planètes, je l'ignore, mais on assiste également depuis quelques jours à une baisse du nombres des hospitalisations et des admissions en réa ( https://www.reseau-obepine.fr/strasbourg/ )

Le temps me manquait pour faire pareil avec toute les régions, alors j'ai regardé vite fait pour Lyon-Marseille-Paris. Il semble que l'on ait une stagnation en Auvergne-Rhône-Alpes ( https://www.reseau-obepine.fr/lyon-pierre-benite/ , https://dashboard.covid19.data.gouv.fr/vue-d-ensemble?location=REG-84 ), une hausse en PACA ( https://www.reseau-obepine.fr/marseille/ , https://dashboard.covid19.data.gouv.fr/vue-d-ensemble?location=REG-93 ) et une certaine baisse en Île-de-France ( https://dashboard.covid19.data.gouv.fr/vue-d-ensemble?location=REG-93 , https://dashboard.covid19.data.gouv.fr/vue-d-ensemble?location=REG-11 )

Obépine ne donne pas de résultats pour tout le pays, mais Dashboard oui: depuis 3 jours, on se trouve sur un plateau légèrement descendant en ce qui concerne les hospitalisations et les admissions en réa ( https://dashboard.covid19.data.gouv.fr/vue-d-ensemble?location=FRA )Je pense donc qu'on a une chance d'éviter le confinement pour la troisième vague.

Par contre, je ne me fais aucune illusion, on aura droit à une quatrième vague avec un variant anglais, brésilien ou moldo-valaque. La seule différence, c'est qu'on dispose maintenant de données en libre accès pour voir le danger venir ... et aussi pour apercevoir le bout du tunnel. :smile:

  Révéler le texte masqué

C'est dommage que les journalistes ne prennent pas la peine d'effectuer un minimum de travail de recherche. Si j'ai trouvé le site d'Obépine en 1/4 h., j'ose imaginer qu'ils peuvent y arriver aussi.:sleep:
Vendredi, on lisait plusieurs communiqués alarmant sur la situation à l'AP-HP. Très bien, mais j'aurai apprécié un petit encart mentionnant que, s'ils reste encore haut, le COVIUD a commencé à nettement baisser dans les eaux usées d'Île-de-France, depuis la mi-janvier. Une hirondelle ne fait pas le printemps, mais, de temsp en temps, une bonne nouvelle avec un minimum d'explications, ça ne constitue pas non plus une infraction à la déontologie éditoriale.:rolleyes:

 

Si j'en crois les données sur Geodes, après un maximum à 28029 hospitalisés COVID le 2 février, on descend doucement et régulièrement depuis avec 27327 hospitalisés au 6 février (-150\200 par jour).

https://geodes.santepubliquefrance.fr/#c=indicator&f=0&i=covid_hospit.hosp&s=2021-02-06&t=a01&view=map2

Edited by Benoitleg
  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites
Il y a 11 heures, Boule75 a dit :

Voici une douzaine d'années, j'ai eu à croiser Sanofi, du côté de son informatique : j'en ai gardé un souvenir plus que mitigé. Gros investissements sur l'optimisation fiscale, recours massif à la sous-traitance sous la férule d'un encadrement qui jouait à la guerre de tranchées entre Sanofi historiques et anciens d'Aventis, Des consultants US qui venaient fouiller les comptes (Sarbanes-Oaxley). Certains préceptes ineptes du point de vue documentaire. Recours à des pondeurs de power-point stratégiques creux pour "régler" les différents de la hiérarchie ou masquer sa vacuité. Réunions tenues en anglais sous prétexte d'un unique non-français dans la salle, avec fatalement un formidable appauvrissement du niveau des discussions, de gros efforts pour produire les comptes rendus, et pour le lire, etc, etc... Intrigues et stress, chasse aux bonnes places. Une bonne odeur de gangrène à la Alcatel, si vous voyez ce que je veux dire.

Les mecs doivent être de jumeau de Jacques Henri Eyraud, des types surement très intelligents mais imbus d'eux même et gros égos, qui sont les seuls à avoir la bonne solution qui n'écoutent pas les autres mêmes si ceux-ci sont des spécialistes dans leur domaine ...

  • Thanks 1
Link to post
Share on other sites

Une proposition de modélisation de la situation Covid-19 en France entre début janvier et début mars 2021

Coronavirus - Combien coûte le décalage du confinement

Il est possible de reconstituer à partir des données publiques une modélisation de l’épidémie dans la période de début janvier à début mars 2021. Les conclusions sont sans appel. La simulation :
- Rend compte du "plateau" actuel dans les contaminations

- Montre l’augmentation accélérée qui suivra en deuxième moitié de février, et qui rendra tôt ou tard inévitable un nouveau confinement strict

L’outil permet encore de modéliser l’effet de ce nouveau confinement en fonction de la date à laquelle il sera décidé.

Trois semaines de décalage supplémentaire ===> + 2 semaines de confinement, + 29 000 morts, - 35 milliards de PIB et + 20 milliards de dette publique

Les développements, calculs et justifications sont sur le lien.

Link to post
Share on other sites
il y a 46 minutes, Alexis a dit :

Une proposition de modélisation de la situation Covid-19 en France entre début janvier et début mars 2021

Coronavirus - Combien coûte le décalage du confinement

Il est possible de reconstituer à partir des données publiques une modélisation de l’épidémie dans la période de début janvier à début mars 2021. Les conclusions sont sans appel. La simulation :
- Rend compte du "plateau" actuel dans les contaminations

- Montre l’augmentation accélérée qui suivra en deuxième moitié de février, et qui rendra tôt ou tard inévitable un nouveau confinement strict

L’outil permet encore de modéliser l’effet de ce nouveau confinement en fonction de la date à laquelle il sera décidé.

Trois semaines de décalage supplémentaire ===> + 2 semaines de confinement, + 29 000 morts, - 35 milliards de PIB et + 20 milliards de dette publique

Les développements, calculs et justifications sont sur le lien.

 

Cette modélisation c'est.... de la merde. En gros c'est une feuille de caicul très simpliste qui nie la majorité des effets, la prise en compte des vaccinations, les changements de comportements etc etc. Moi aussi en deux clicks je peux te générer une feuille de ce type mais cela n'a pas la moindre solidité.

 

  • Upvote 2
Link to post
Share on other sites
Il y a 6 heures, Boule75 a dit :

Les internes Sanofi (et les consultants des "grands cabinets" mais c'est annexe) étaient surtout très bien payés, avec la quasi-sécurité de l'emploi : une aristocratie, avec ses petits fiefs, ses intrigues et ses jeux de cour. A l'endroit que j'ai fréquenté (je n'ai pas tout vu loin de là !), du strict point de vue de l'informatique, ils étaient loin de la technique.

Le phénomène n'est pas très original ni même véritablement évitable, mais l'important est que les phénomènes induits (gâchis, atermoiements, immobilisme, décisions foireuses ou non-décisions de tous ordres...) restent à un niveau suffisamment bas pour ne pas entraver la bonne marche de l'organisation et là, peut être parce que j'étais plus jeune, il m'avait semblé qu'ils prenaient beaucoup troip le pas sur le reste, sur le concret, l'efficacité, la capacité à orienter les efforts et à allouer les moyens. Encore une fois, je n'ai entr'apperçu qu'un petite partie de cette boutique, mais si les mêmes macanismes étaient à l'oeuvre ailleurs, du côté de la recherche et de la prod, il m'a semblé à l'époque qu'il y avait un gros soucis : direction totalement défaillante. Le poisson pourrit par la tête.

Et tous ces mécanismes là, toutes ces intrigues et acrimonie ouvrent des boulevards pour les concurrents (industriels ou étatique quand il s'agit d'entreprises stratégiques comme celle-ci l'est) : ils vont trouver des relais internes pour obtenir des informations, pour entraver, pour aggraver les problèmes si nécessaire, pour dépecer.

Comment Areva en arrive-t-elle à racheter des mines au décuple de leur valeur, comment Alcatel se retrouve-t-elle à devoir renflouer le fond de retraite de Lucent alors même que ses cadres non-US ne peuvent mettre le pieds dans les usines et les labos US, comment les salariés de Lanion se retrouvent-ils à devoir former leurs "collègues" chinois alors même que la filiale chinoise interdit tout rapatriement des bénéfices, comment Lafarge se retrouve-t-elle gobée par Holcim ? Entrisme, traîtrise, entrave. Chez Sanofi, une bonne partie du capital est américain, une partie du staff aussi.

Amen, mon frère ! 

  • Like 1
Link to post
Share on other sites
il y a 52 minutes, cracou a dit :

Cette modélisation c'est.... de la merde. En gros c'est une feuille de caicul très simpliste qui nie la majorité des effets, la prise en compte des vaccinations, les changements de comportements etc etc. Moi aussi en deux clicks je peux te générer une feuille de ce type mais cela n'a pas la moindre solidité.

As-tu mieux sous la main pour ce qui concerne la période considérée ?

Quelques points à noter :

- Sur la période considérée c'est-à-dire - 1 mois à + 1 mois par rapport à maintenant, la vaccination est et restera rare à l'échelle de la population. Ses effets seront donc négligeables

- Toujours sur la période considérée, quelle autre raison y a t il de s'attendre à des changements de comportement qu'une éventuelle décision de reconfinement ? C'est justement ce que cette modélisation prend en compte avec les différentes options en fonction d'un reconfinement à différentes dates entre 8 février et 1er mars

Les limites de la modélisation - hypothèses simplificatrices - sont d'ailleurs listées.

L'important encore une fois c'est : y a t il mieux de disponible pour la période des trois / quatre semaines qui viennent ?

Link to post
Share on other sites
Il y a 8 heures, Boule75 a dit :

Les internes Sanofi (et les consultants des "grands cabinets" mais c'est annexe) étaient surtout très bien payés, avec la quasi-sécurité de l'emploi : une aristocratie, avec ses petits fiefs, ses intrigues et ses jeux de cour. A l'endroit que j'ai fréquenté (je n'ai pas tout vu loin de là !), du strict point de vue de l'informatique, ils étaient loin de la technique.

Le phénomène n'est pas très original ni même véritablement évitable, mais l'important est que les phénomènes induits (gâchis, atermoiements, immobilisme, décisions foireuses ou non-décisions de tous ordres...) restent à un niveau suffisamment bas pour ne pas entraver la bonne marche de l'organisation et là, peut être parce que j'étais plus jeune, il m'avait semblé qu'ils prenaient beaucoup troip le pas sur le reste, sur le concret, l'efficacité, la capacité à orienter les efforts et à allouer les moyens. Encore une fois, je n'ai entr'apperçu qu'un petite partie de cette boutique, mais si les mêmes macanismes étaient à l'oeuvre ailleurs, du côté de la recherche et de la prod, il m'a semblé à l'époque qu'il y avait un gros soucis : direction totalement défaillante. Le poisson pourrit par la tête.

Et tous ces mécanismes là, toutes ces intrigues et acrimonie ouvrent des boulevards pour les concurrents (industriels ou étatique quand il s'agit d'entreprises stratégiques comme celle-ci l'est) : ils vont trouver des relais internes pour obtenir des informations, pour entraver, pour aggraver les problèmes si nécessaire, pour dépecer.

Je confirme tout ce qui est dit. 

Le fonctionnement de Sanofi ( et de plein d'autres boites similaires) c'est l'externalisation à outrance avec quasiment que des consultants extérieurs. C'est une gabegie totale et l'entreprise se désagrège de l'intérieur. L'efficacité est catastrophique et l'ambiance délétère. Un de mes meilleurs amis a comme beaucoup, après son doctorat, bossé pour une boîte de consulting et a été envoyé immédiatement à Sanofi et là c'est les Shaddock. Sanofi s'est divisé en de multiples entités internes qui ne communiquent pas entre elles rendant le travail très difficile. Un mois et demi pour caler une réunion importante pout décider de la marche à suivre pour son projet . . . Il m' a raconté qu'un de ses collègues, consultants également, a été missionné pour développer ou améliorer un point d'un procédé de Sanofi. Il bosse, comme mon pote éprouve les pires difficultés à réunir tout le monde mais arrive à mettre un truc en place. A quelques jours de la fin de sa mission il mets la main sur un document qui est le compte rendu d'une consultante qui avait été missionnée pour le même projet deux ans avant. . . . mais par un autre service. . .

Par contre pour les internes cela devient l'enfer. Il n' y a plus de recrutements scientifiques. Ils sont donc de moins en moins nombreux avec comme conséquence une augmentation conséquente de leur charge de travail. Charge qui augmente encore quand l'un des leurs craque et se mets en arrêt maladie. Ils doivent également gérer les externes et c'est compliqué avec aucun suivi et une motivation disons hétérogène pour ces derniers. Et la subdivision constante en multiples équipes rends tout travail collaboratif ( et dans le secteur du médicament tu ne fais clairement plus ton médoc dans ton coin) très difficile et très fastidieux

Habitant sur Lyon j'ai été en collocation en 2018 avec une fille travaillant aux ressources humaines à Sanofi. C'est simple sur un an ils ont embauché, sur l'ensemble du territoire français, 1 poste en R&D.

Par contre les boîtes de consulting se mettent très bien . Facture de 700 à 1000 euros la journée pour des missions allant de 2 à 12 mois.

Perte de compétences, plus de transmissions, projets qui s'éternisent pour des broutilles, bref une nécrose pour rester dans la thématique biologique.

Un de mes professeurs de medchem (excellent au demeurant) avait travaillé pendant des années pour une grosse boite pharma situé en région parisienne. Cette boîte avait réussi à développer un savoir faire quasi unique sur le développement de nouvelles molécules sur une famille de maladie, fruit de plusieurs décennies de recherche (et d'investissement). Est arrivée une bande de financier qui ont voulu maximiser le rendement. Les vieux de la vieille coûtaient trop cher, ils ont donc été "invité " à aller voir ailleurs. Tout c'est fait très rapidement. Dehors les anciens qui n'ont pas eu le temps de transmettre leur immense savoir faire à la nouvelles génération. En deux ans, deux ans, 40 ans de développement jeté à la poubelle. L'entreprise avait complètement perdu sa plus value technique. . .

 

 

 

  • Like 2
  • Thanks 1
  • Sad 3
Link to post
Share on other sites
1 hour ago, Alexis said:

As-tu mieux sous la main pour ce qui concerne la période considérée ?

Quelques points à noter :

- Sur la période considérée c'est-à-dire - 1 mois à + 1 mois par rapport à maintenant, la vaccination est et restera rare à l'échelle de la population. Ses effets seront donc négligeables

- Toujours sur la période considérée, quelle autre raison y a t il de s'attendre à des changements de comportement qu'une éventuelle décision de reconfinement ? C'est justement ce que cette modélisation prend en compte avec les différentes options en fonction d'un reconfinement à différentes dates entre 8 février et 1er mars

Les limites de la modélisation - hypothèses simplificatrices - sont d'ailleurs listées.

L'important encore une fois c'est : y a t il mieux de disponible pour la période des trois / quatre semaines qui viennent ?

J'ai pris le temps de lire l'article complètement et je suis d'avis comme @cracou que c'est bidon.

Le tour de magie, après une longue phase de préparation pour endormir la méfiance du lecteur, c'est le moment où il sort de son chapeau une estimation du taux de reproduction de 0,95 pour le virus actuel et 1,54 pour les nouveaux variants (sucé du pouce sur base de seulement deux estimations de pourcentage de variant dans le nombre de malade réalisées en janvier)

Sans surprise, si le taux de reproduction des nouveaux variants est effectivement de 1,54 malgré les mesures de couvre-feu (comme l'auteur de l'article l'affirme), l'épidémie va reprendre de plus belle, c'est sur. Et si c'est pas le cas... et ben il n'y aura pas d'envolée. Voilà, voilà...

Link to post
Share on other sites
il y a 40 minutes, Rivelo a dit :

Le tour de magie, après une longue phase de préparation pour endormir la méfiance du lecteur, c'est le moment où il sort de son chapeau une estimation du taux de reproduction de 0,95 pour le virus actuel et 1,54 pour les nouveaux variants (sucé du pouce sur base de seulement deux estimations de pourcentage de variant dans le nombre de malade réalisées en janvier)

L'estimation des facteurs R pour le variant classique et pour les nouveaux variants ne sort pas d'un chapeau, mais bien des mesures réalisées au 8 janvier et au 3 février sur la propagation des nouveaux variants.

Le calcul à base de la simulation aboutit à prévoir une propagation du nouveau variant de 13,4% au 27 janvier. Or la valeur mesurée a été de 14% - ce genre de proximité entre valeur calculée et valeur réelle tombe-t-il du ciel ?

 

il y a 40 minutes, Rivelo a dit :

Sans surprise, si le taux de reproduction des nouveaux variants est effectivement de 1,54 malgré les mesures de couvre-feu (comme l'auteur de l'article l'affirme), l'épidémie va reprendre de plus belle, c'est sur. Et si c'est pas le cas... et ben il n'y aura pas d'envolée. Voilà, voilà...

Au 8 janvier, 3,3% de variants nouveaux signifiait environ 500 cas par jour. Au 3 février, 21,3% de variants nouveaux ça se montait à presque 4 400 cas par jour.

Le facteur R des nouveaux variants, je ne pense pas qu'il soit inférieur à 1:unsure:

Et si le couvre-feu à 18 h avait tout changé, pourquoi les variants nouveaux seraient-ils passés de 14% du total le 27 janvier, soit un peu plus de 2 800 cas, à 4 400 cas une semaine plus tard ? Là encore, ce n'est pas explicable si le facteur R des nouveaux variants n'est pas nettement supérieur à 1.

Link to post
Share on other sites

@elannion

Le problème c'est que c'est partout pareil, tous les grands groupes et l'administration y passent à ce genre de conneries

Et parfois quand tu vois le niveau des consultants ça fout les jetons

Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, Fanch a dit :

@elannion

Le problème c'est que c'est partout pareil, tous les grands groupes et l'administration y passent à ce genre de conneries

Et parfois quand tu vois le niveau des consultants ça fout les jetons

Et les conséquences sont catastrophiques à court et long terme. A court terme ces entreprises sont complètement dysfonctionnelles avec évidemment plus grand chose qui sort. A long terme, les "jeunes générations" d'ingénieurs ne sont plus formées sur le terrain et ne montent donc pas en compétences . Problématiques pour eux pour leur carrière mais également problématique pour les entreprises car peu voir plus de sachants à moyen terme ( quand l'ancienne génération aura cassé sa pipe. Car on sort déjà les anciens de leur retraite. Un voisin de mes parents retraité depuis les début des années 2000 de l'ESA y fait toujours de missions ponctuelles. . .)

Dans de nombreux secteurs techniques (dont le médicament et la santé pour rester dans le sujet mais c'est vrai pour beaucoup d'autres domaines) c'est pas en trois mois ni même en trois ans que l'on apprend le métier et qu'on le maîtrise.

Le système de consultant qui consiste à envoyer des jeunes juniors sans aucune compétences propres sur des projets de 3 mois à 1 an c'est néfaste pour tout le monde, hormis le patron de la boîte du consulting qui se gave comme un porc (facture une prestation chère, du au niveau élevé de technicité demandé, mais la confie à des jeunes donc payé pas cher. le rêve du capitalisme de base : maximisation des profits et minimisation des coûts)

Pour le niveau des consultants ça peut s'expliquer par beaucoup de choses. Pour rester chez Sanofi, pendant un moment c'était la carotte pour les consultants externes. Un poste d'interne à la fin de ta mission. Evidemment les consultants ne calculaient pas trop leurs heures pour décrocher le sésame. Sauf que bien évidemment makache à la fin. Et maintenant c'est connu de tous. Sanofi ne t'emploiera pas en fin de mission. Au final tu te retrouves sur une mission plus ou moins intéressantes ( et régulièrement pas intéressante du tout. Tu récupères ce que les internes ont pas envie de faire), dans un milieu dysfonctionnel où on te fait comprendre que t'es rien du tout ( A Sanofi les externes n'ont pas le droit au parking des employés et doivent aller à celui des visiteurs situé à 1 km du centre. . . Tu paies plein pot ton déjeuner au restaurant d'entreprise, etc etc) et ce pour une durée qui excède pas un an. . . Dur de rester motivé ( et qui complique par ricochet le travail des internes)

Après il y a aussi le niveau universitaire mais là on va partir HS ^^

Ce qui me rend dingue c'est qu'aujourd'hui on voit les ravages du système mise en place depuis 30/40 ans tant sur notre hôpital publique que sur le fonctionnement industriel et que tout est fait pour ne surtout pas le changer tout en nous promettant le contraire.

L'an dernier lors du premier confinement quand la main sut le coeur nos politiques promettaient d'investir dans la santé, de se réapproprier des compétences industrielles perdues (encore une fois en 30 ans 100000 lits d'hôpitaux en moins et passage de 90% des médicaments consommés sur le territoire produit en France à moins de 15%) GSK annonçait un plan de licenciement de 10% de ses effectifs en Belgique ( un pote, un autre^^ est passé entre les mailles) et le labo publique dans lequel je bossais a mis 6 mois à retrouver une activité de fonctionnement "normale" précipitant la fin de la collaboration avec laquelle ma boîte bossait. . .

On est dans le mur mais même là on refuse encore de changer de directions

Guère étonnant qu'on arrive plus rien à sortir

Et des anecdotes sur des boîtes pharma dysfonctionnelles il y en a à la pelle. . .

Link to post
Share on other sites

C'est partout pareil.

J'ai vu la même chose chez Atos, Safran et MBDA où le niveau des interlocuteurs que j'ai eu (ingé et commerciaux "suivi client") était du foutage de gueule et j'ai entendu des trucs également au sujet de Thales et Airbus...

Chez Bouygues ils en sont parfois arrivé à préférer faire bosser Vinci que leur propres filiales. Dans l'administration, il y a énormément de fonctionnaires qui n'ont aucune idée des coûts réels a(alors qu'ils passent des marchés) ; il y a des boîtes qui obtiennent des marchés pour faire des projets, des études d'impacts ou autres et qui facturent comme des porcs mais ça passe.

Au final tu as dans tous les secteurs des pertes de compétences énormes qui sont sacrifiés pour une rentabilité immédiate ; voire même une concurrence au sein des mêmes boîtes.

 

Désolé pour le HS

Edited by Fanch
  • Like 1
  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, cracou a dit :

Cette modélisation c'est.... de la merde. En gros c'est une feuille de caicul très simpliste qui nie la majorité des effets, la prise en compte des vaccinations, les changements de comportements etc etc. Moi aussi en deux clicks je peux te générer une feuille de ce type mais cela n'a pas la moindre solidité.

@cracou je suis plutôt d'accord avec toi, mais je reconnais une qualité à @Alexis : il a pris le risque de faire au moins une prédiction que l'on pourra bientôt vérifier. 

Citation

En l’absence de confinement, le rythme moyen des contaminations augmentera nettement à partir de la mi-février et dépassera les 40 000 vers début mars

La mi février, c'est dans une semaine. Attendons lundi 15, et voyons si ce qu'il annonce se produit. Personnellement, je ne pense pas que ça arrivera, et j'ai expliqué pourquoi dans mon post sur Obepine, mais je peux me tromper. RVD dans 8 jours pour le savoir.
Comme on dit: les faits sont le juge de paix.

Révélation

Et je ne me crois pas infaillible, je ne m'attendais ni à l'élection de Trump ni à la possibilité pour le baril de brut de passer les 100$.
Je sous estime la capacité de l'être huamin à faire des c...ies ! :bloblaugh:

 

  • Like 2
Link to post
Share on other sites
11 hours ago, Alexis said:

Le facteur R des nouveaux variants, je ne pense pas qu'il soit inférieur à 1:unsure:

Et si le couvre-feu à 18 h avait tout changé, pourquoi les variants nouveaux seraient-ils passés de 14% du total le 27 janvier, soit un peu plus de 2 800 cas, à 4 400 cas une semaine plus tard ? Là encore, ce n'est pas explicable si le facteur R des nouveaux variants n'est pas nettement supérieur à 1.

Oui, c'est bien la le nœud du problème. Tout le reste en dépend. Mais la dynamique d'une épidémie est un art complexe et je réagissais à la méthode simpliste utilisée dans le modèle pour déterminer ce paramètre essentiel. Je ne peux pas m'empêcher de réagir lorsque je vois une truanderie mathématique (ici faire un raisonnement très élaboré basé sur une hypothèse capitale expédiée en deux lignes, sans se demander quelle pourrait être la marge d'erreur et son impact sur le raisonnement).

Mais comme dit @Desty-N le modèle fait des prédictions, on pourra voir si les chiffres collent ou pas. C'est le meilleur juge de paix.

Link to post
Share on other sites
  • pascal locked this topic
  • pascal unlocked this topic

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

  • Member Statistics

    5,561
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Jojo91
    Newest Member
    Jojo91
    Joined
  • Forum Statistics

    21,134
    Total Topics
    1,388,175
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries
×
×
  • Create New...