Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Coronavirus - Covid 19


Recommended Posts

Le 27/03/2022 à 11:23, Boule75 a dit :

Oulla : en Chine, virage sur l'aile, à suivre, du point de vue politique comme du point de vue sanitaire : Covid-19 : Shanghai renonce à se confiner malgré un pic épidémique

Samedi, Shanghai a enregistré une forte augmentation des cas de Covid-19, mais les autorités étaient déterminées à éviter un confinement de la ville pour ne pas porter préjudice à l'économie, selon un responsable local. «Si Shanghai, notre ville, s'arrêtait complètement, de nombreux cargos internationaux se retrouveraient dans la mer de Chine orientale», a déclaré Wu Fan, expert médical au sein du groupe de travail sur la pandémie de la ville. «Cela aurait un impact sur l'ensemble de l'économie nationale et sur l'économie mondiale» a-t-il poursuivi, durant une conférence de presse quotidienne samedi dans la mégapole portuaire.

Volte face le lendemain

La ville de Shanghai finalement en confinement général (au moins 4 jours pour chaque moitié de la ville, le temps de tester... et probablement plusieurs semaines/mois pour les quartiers avec cas positifs, cf l'expérience de la vague Delta).
Les autorités locales ont hésité depuis 2 semaines à prendre la décision, car il y a des gros impacts:

* EDIT de nombreux habitants s'y attendaient, et avaient pris l'habitude d'emporter leur valise au bureau, car il y avait eu de multiples confinement locaux de 24-48h (confinement au bureau ou à l'école) le temps de tester l'immeuble.


C'est la capitale financière de la Chine, un port majeur pour les imports/exports (retards attendus), et la ville +banlieue pèse à elle seule ... 60 Millions d'habitants (pratiquement la population française).
https://www.lemonde.fr/planete/article/2022/03/28/covid-19-l-est-de-shanghai-confine-au-moins-quatre-jours_6119446_3244.html
https://www.scmp.com/news/china/politics/article/3172101/coronavirus-shanghai-lockdowns-split-chinas-financial-hub?module=lead_hero_story&pgtype=homepage

Qui dit confinement dit scènes habituelles de supermarché pris d'assaut, d'aide financière aux commerces, etc
https://www.scmp.com/business/article/3172168/shanghai-outbreak-pudongs-lockdown-sparks-panic-buying-across-huangpu
https://www.scmp.com/business/banking-finance/article/3172250/shanghai-offers-140-billion-yuan-lifeline-tax-rebates-rent

Petit rappel sur les clusters verticaux, où les villes très densément peuplées (ou avec des habitations vétustes à la HK) compliquent le contrôle de l'épidémie

https://www.lexpress.fr/actualite/sciences/covid-19-les-clusters-verticaux-l-autre-raison-de-la-persistance-de-l-epidemie_2170380.html

Edited by rogue0
  • Like 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Je suis à Venise pour la semaine : la ville est encore sous "green pass" (normalement les mesures devraient être allégées le mois prochain) pour les transports publics, les restaurants, les monuments, et je suppose les lieux de divertissements. Contrairement à nous, on doit présenter un papier d'identité en plus de son QR code vaccination, ce qui fait que les pass ne peuvent pas se "prêter" comme on a pu le voir en France. 

Dans les transports le masque FFP2 est obligatoire, dans les musées et lieux de rassemblement aussi mais, j'ai vu parfois des masques chirurgicaux. Dans les restaurants, les serveurs portent le masque chirurgical, et dans les lieux de commerce, acheteur et vendeur devraient porter au moins le chirurgical (mais beaucoup de laxisme dès qu'on s'éloigne des grandes artères).

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Plus des tiers des Africains ont étaient contaminés par le Covid, 100 fois plus que les chiffres officiels. On pense qu'au niveau mondial, c'est la moitié de l'humanité qui a été touché :

https://www.lemonde.fr/afrique/article/2022/04/07/covid-19-plus-des-deux-tiers-des-africains-ont-ete-contamines-depuis-le-debut-de-la-pandemie-selon-l-oms_6121095_3212.html

Link to comment
Share on other sites

Le 06/04/2022 à 21:43, Felixcat a dit :

Je viens faire part de mon expérience personnelle et soulever un point qui me semble nouveau:

Depuis dimanche, j'avais des symptômes de sinusite (chronique chez moi), donc pas d'affolement mais auto-test, négatif. Le soir, la fièvre attaque, la fiabilité des auto-test n'étant pas dingue, j'en refais un en insistant bien, négatif.

Le lendemain ça ne va pas mieux, je décide de pas aller bosser et mon directeur au téléphone me dit qu'il est sur que c'est le Covid, il l'avait la semaine d'avant et les symptômes sont identiques à ma description. Entre temps j'ai mon père en ligne qui lui aussi avait le Covid (sans rapport avec moi, il était de l'autre côté de la France), et que pourtant ses auto-tests étaient négatifs. Du coup je refais encore un auto-test d'une autre marque en m'appliquant parce qu'il était trop tard, et mardi matin à la première heure je vais au labo faire un PCR: positif évidemment...

Je préviens mes contacts, qui s'auto-testent, et je leur dis bien de ne pas s'y fier et de faire un PCR. Résultat, ma mère l'a chopé aussi (mais auto-test négatif). Au travail pareil, plusieurs cas de contaminés avec auto-test négatifs.

Bon, je sais qu'il y a plusieurs facteurs qui rentrent en compte, et que les auto-test n'ont jamais prétendu être extrêmement fiables, mais il n'y a pas un problèmes là? Est-ce que c'est juste une coïncidence à mon échelle, est-ce que les auto-tests périment vite, ou est-ce que ces tests ne sont pas à même de détecter la souche du Covid qui nous à contaminé récemment?

En tout cas je suis bien malade, mais pour l'instant ça va, j'ai connu des grippes bien pires que ça...

Il faut faire les autotests 2x à 48h d'écart dès que des symptomes marqués apparaissent

J'ai plein de cas autour de moi qui ont eu le même schéma que celui que tu décris

rhume/sinusite : neg

début de syndrome grippal : neg

48h plus tard : pos

Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, Akhilleus a dit :

Il faut faire les autotests 2x à 48h d'écart dès que des symptomes marqués apparaissent

J'ai plein de cas autour de moi qui ont eu le même schéma que celui que tu décris

rhume/sinusite : neg

début de syndrome grippal : neg

48h plus tard : pos

Tu as raison, mais je reste très dubitatif. Ma femme et ma fille de 7 ans sont positives par le PCR de ce matin, pourtant elles aussi étaient négatives auto-test hier soir et mardi. Ça fait beaucoup quand même, d'autant que ma fille avait des symptômes depuis mercredi soir (toux grasse / nez qui coule).

De mon côté ça commence à aller mieux depuis cette après-midi, la fièvre a disparu et il me reste une toux sèche et une forte fatigue.  

Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Felixcat a dit :

positives par le PCR de ce matin, pourtant elles aussi étaient négatives auto-test hier soir et mardi.

Je sais pas ce que ça vaut (preprint ?) mais :

https://covid19-sciencetable.ca/sciencebrief/use-of-rapid-antigen-tests-during-the-omicron-wave/

The pooled sensitivity of rapid antigen tests for the detection of Delta infections is 81.0%. Conversely, the pooled sensitivity for the detection of Omicron infections is only 37.1%. The ability of rapid antigen tests to detect a SARS-CoV-2 infection may depend on patient characteristics such as age and immune status, which were not accounted for in these analyses.  

 

La sensibilité combinée des tests antigéniques rapides pour la détection des infections Delta est de 81,0 %. À l'inverse, la sensibilité combinée pour la détection des infections Omicron n'est que de 37,1 %. La capacité des tests d'antigènes rapides à détecter une infection par le SRAS-CoV-2 peut dépendre des caractéristiques des patients, telles que l'âge et le statut immunitaire, qui n'ont pas été prises en compte dans ces analyses.  

 

  • Like 1
  • Thanks 2
Link to comment
Share on other sites

Shangai : la population est toujours totalement interdite de sortie de chez soi (pas d'histoire de chien, de besoin de jogging ou de PQ...). Ca a l'air de craquer un peu (il faut mettre le son).

 

L'épidémie n'est pas terminée : toujours de l'ordre de 20.000 cas identifiés / jour.

 

  • Sad 1
Link to comment
Share on other sites

La ville du Jilin, 24 millions d'habitant et frappée récemment par le variant Omicron, se prépare à fermer ses hôpitaux de fortune, construits pour isoler les cas bénins et les cas contats. Le CDC de la ville annonce que plus aucun nouveau cas n'a été détecté.

Le premier cas a émergé le 2 Mars, en 37 jours de lutte anti-COVID, 13517 cas confirmés et 12945 asymptomatiques ont été détectés par plusieurs rounds de test sur toute la population.

La méthode chinoise se répète exactement de la même manière, qui tente de mettre fin à toutes transmissions en moins de 3 cycles.

La ville de Guangzhou est déjà fermée pour sa lutte contre l'Omicron. Même méthode, on devrait s'attendre au même résultat.

Hong Kong, pas de zéro COVID, 3 mois après on galère toujours autant...

A suivre.

Henri K.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Le 09/04/2022 à 02:05, Akhilleus a dit :

Il faut faire les autotests 2x à 48h d'écart dès que des symptomes marqués apparaissent

J'ai plein de cas autour de moi qui ont eu le même schéma que celui que tu décris

rhume/sinusite : neg

début de syndrome grippal : neg

48h plus tard : pos

Pas étonnant :

DQCpJ8r.png

La ligne horizontale en haut avec 2 points rouges correspond aux resultats de test antigen dans un cycle de développement du virus. La ligne rouge est la charge virale si je ne me trompe pas.

Image partagée par le directeur d'un hôpital à Guangzhou dans une conférence en ligne.

Henri K.

  • Thanks 3
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 4 heures, Henri K. a dit :

Hong Kong, pas de zéro COVID, 3 mois après on galère toujours autant...

Ça a l'air marrant ton jeu. Attend j'essaye :

"Nous en Europe, maintenant on a lâché l'affaire et on vit ça beaucoup mieux, alors qu'en Chine ils font encore des confinements-qui-rendent-fous."

Ah oui, ça marche !

Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Delbareth a dit :

Ça a l'air marrant ton jeu. Attend j'essaye :

"Nous en Europe, maintenant on a lâché l'affaire et on vit ça beaucoup mieux, alors qu'en Chine ils font encore des confinements-qui-rendent-fous."

Ah oui, ça marche !

Il faut quand même espérer qu'on ne dégotte pas un nouveau variant encore plus merdique, genre incubation asymptomatique plus longue, plus fréquente et dégâts de long terme... Je ne suis pas certain que la Chine s'en sortirait mieux dans ce cas, note bien. :combatc:

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...
Le 10/04/2022 à 16:39, Boule75 a dit :

Shangai : la population est toujours totalement interdite de sortie de chez soi (pas d'histoire de chien, de besoin de jogging ou de PQ...). Ca a l'air de craquer un peu (il faut mettre le son).

Révélation

 

 

L'épidémie n'est pas terminée : toujours de l'ordre de 20.000 cas identifiés / jour.

Révélation

 

 

 

Le covid à Shanghai :
repost du fil Chine
impacts économiques, et pourquoi la Chine ne peut pas abandonner immédiatement la politique zero covid
(indice : faible vaccination des seniors, hécatombe certaine comme à HK ... mais à échelle 200x plus grande)

 

Edited by rogue0
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...

"Premier cas", bien évidemment.

Je pense qu'ils ajustent le curseur parce que ça touche Pyongyang - donc les castes les plus privilégiées - et sûrement parce que ça commence à paniquer avec la Chine. Mais les conséquences risquent d'être terribles, on parle déjà de l'arrêt des échanges qui reprenaient péniblement et d'une situation alimentaire qui va se dégradant très sérieusement notamment à cause de la sécheresse.

Une famine est à craindre.

  • Sad 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 13 heures, Ciders a dit :

Une famine est à craindre.

Le pire c'est que c'est déjà le cas. Comparée au reste du monde la Corée du Nord est en famine chronique. Là ça va seulement priver de nourriture la population jusqu'au stade où l'on meurt de faim.

Link to comment
Share on other sites

Posted (edited)
Il y a 5 heures, Heorl a dit :

Le pire c'est que c'est déjà le cas. Comparée au reste du monde la Corée du Nord est en famine chronique. Là ça va seulement priver de nourriture la population jusqu'au stade où l'on meurt de faim.

Quelle est la population mondiale ? pratiquement 8 milliards d’habitants !

En 2016, des estimations donnaient un bilan positif entre les naissances et les décès de 246 000 personnes par jour (en gros, 90 millions de personnes en plus, chaque année)

Sérieusement, vous pensez que la Terre peut nourrir tout le monde ? que la croissance peut être infinie ?

Que les gens qui aspirent à avoir notre niveau de vie, travail, domicile, électricité à volonté, eau à volonté, voiture, vacances, ne produisent pas des déchets, ne détruisent pas trop vite la planète ?

Pensez vous que les terres arables soient illimitées, que les stocks de poissons soient infinis ?

Avec toute cette consommation, avec toute cette population, la Terre change, se réchauffe.

Le premier responsable, c'est l'homme, avec une démographie explosive, qui induit un appauvrissement des ressources naturelles, une pollution et un réchauffement climatique.

https://www.worldometers.info/fr/population-mondiale/

Donc, les famines..... nous sommes au début d'une longue série.

 

EDIT :

 

Un point de vue, relvé dans la presse locale, de Mayotte, du jour :

https://lejournaldemayotte.yt/2022/05/13/portrait-statistique-de-petite-terre-des-chiffres-qui-imposent-un-changement-urgent-de-politique-a-mayotte/

Portrait statistique de Petite Terre : « Des chiffres qui imposent un changement urgent de politique à Mayotte »

Saïd Omar Oili veut croire qu’il tient en main une arme pour convaincre jusqu’au président de la République. La présentation chiffrée de Petite Terre par l’INSEE fait apparaître une croissance démographique de 3,9% par an, dont 6,7% à La Vigie, avec 2.400 petits-terriens de 15 à 29 ans sortis du système scolaire sans diplôme. « Le gouvernement ne peut plus faire la politique de l’autruche. Nous avons de réelles difficultés ». Il implore de mener un travail avec la région.

By Anne Perzo

13 mai 2022

139533

266

Facebook

Twitter

Pinterest

WhatsApp

Aux côtés de Bertrand Aumand, Saïd Omar Oili demande d'adapter les politiques publiques, notamment en régulation des naissances

Le « décalage » entre la réalité et les visions dans les ministères, le président de la Communauté de Communes de Petite Terre (CCPT) le pointe à chaque page de l’étude livrée par l’Institut National des Statistiques et des Etudes Economiques (INSEE) ce jeudi 12 mai. Saïd Omar Oili l’illustre avec l’opération sur le quartier précaire de La Vigie : « On y développe une action de renouvellement urbain. Comme si on avait un côté urbain qu’il fallait renouveler. Lorsqu’un quartier de métropole mène une opération semblable de rénovation, il est déjà doté d’eau courante et d’électricité. Ce n’est pas le cas ici, il faut tout installer. Donc là-haut, ils pensent ‘ils ont l’argent, et pourtant, ils n’ont pas monté de dossier’. C’est normal, vu le contexte des cases en tôle, c’est l’échec assuré ».

Que dit cette étude ? Une tendance est transversale : Petite Terre serait leader du territoire mahorais si La Vigie n’alourdissait pas le contexte par une extrême précarité. Ce quartier à cheval sur les deux communes de Petite Terre, Dzaoudzi Labattoir et Pamandzi, doit faire l’objet de toutes les attentions. Un exercice qui a ses limites, explique plus loin Saïd Omar Oili.

A Petite Terre, la population de 29.300 habitants en 2017, augmente de 3,9% par an entre 2012 et 2017, dont 6,7% dans le quartier de La Vigie, « comme il y a encore de la place, les gens viennent s’y installer et font des enfants dans la perspective d’obtenir la nationalité », indique Saïd Omar Oili. Les amendements Thani imposant la présence d’un des parents en situation régulière pendant 3 mois avant la naissance de l’enfant, n’ont pour l’instant pas porté leurs fruits. Peu de communication en a été faite, et c’est à partir des 13 ans de l’enfant que la difficulté va se poser.

Les deux communes de Petite Terre passées au peigne fin (Photo : A.P-L.)

Pamandzi et le Front de mer, les plus aisés

L’étude distingue 4 zones, la Vigie, 7.200 habitants, le centre-ville de Dzaoudzi, 6.700 habitants, le centre-ville de Pamandzi, 2.050 habitants, et le Front de mer sur le littoral ouest de Petite Terre, 1.200 habitants. Leur physionomie va d’une population très jeune et précaire à La Vigie, à une population plus âgée, « et plus favorisée », dans le centre-ville de Pamandzi, indique l’INSEE. Le taux d’emploi illustre cette tendance, puisque si 34% des adultes ont un emploi en Petite Terre (contre 29% sur l’ensemble de Mayotte, et 64% en métropole), ils sont 45% sur le Front de mer, 40% à Pamandzi, 32% à Dzaoudzi et seulement 28% à La Vigie. La pression démographique rend croissant le nombre de personne sur le marché du travail, ce qui explique que la situation se soit détériorée de 2012 à 2017, avec un taux d’emploi qui chute de 38% à 34%.

La disparité entre La Vigie et le reste de Petite Terre se révèle aussi dans le niveau de formation des jeunes. Sur Mayotte, ils sont 64% à être sorti du système scolaire sans diplôme, contre « seulement » 57% en Petite Terre, une situation plombée par La Vigie où ils sont 66%.

Information intéressante à l’heure de décliner les transports en commun, 42% des petits-terriens en emploi travaillent en Grande Terre et bargent donc quotidiennement.

Sur la petite île, 41% des logements sont des cases en tôle, 23% n’ont pas l’eau courante à l’intérieur, 57% ne disposent pas du confort sanitaire de base (WC ou douche), 56% sont suroccupés, et 6% sont sans électricité, et pour ceux qui en disposent, 4 logements sur 10 n’ont pas de compteur individuel. Ces données sont toutes plus aggravées à La Vigie.

2017, c’est déjà avant-hier à Mayotte

La démographie par quartier

Enfin, les équipements de proximité sont à peu prés aussi présents que sur l’ensemble du territoire mahorais, seuls les taxis sont plus nombreux en raison de la présence de l’aéroport. Il y en a 7 fois plus qu’en métropole, puisqu’ils jouent le rôle de transport en commun, et les doukas sont 20 fois plus nombreuses que les petites épiceries de métropole, qui foisonnaient autrefois dans les quartiers mais on cédé du terrain face aux grandes surfaces. Il y a 4 à 5 fois moins de personnel de santé par rapport à la France métropolitaine, mais l’inauguration de l’hôpital de Suite de soins et de réadaptation depuis la publication des données en 2017 va relever ce rapport.

Ce qui pose d’ailleurs le problème de l’actualisation des statistiques, faisait remarquer une cadre de l’interco, « nous avons fait des efforts sur l’habitat en dur dans le centre de Dzaoudzi depuis 2017, ce qui n’est pas traduit par l’étude ». Comme nous l’avons expliqué, le recensement quinquennal n’est plus d’actualité à Mayotte, qui se cale sur le droit commun d’un recensement annuel par tranche… mais avec publication des données en 2026. Pour actualiser les données, il faudrait que l’INSEE décide de nouvelles études, mais cela se fait de manière triennale, « et les prochaines sont déjà décidées, nous faisons en fonction de nos moyens. Il faut dans ce cas que les collectivités fassent appel à un cabinet privé », indique Bertrand Aumand, directeur territorial de l’INSEE, que nous avons interpellé, et qui rappelait que nous étions entré dans un « effet tunnel » jusqu’en 2026.

Trouver le bon timing pour empêcher l’embolie scolaire, et les sorties sans diplôme

Saïd Omar Oili fait une traduction politique de cette étude : « Même si les chiffres datent, la population ne va pas décroitre. Or, je suis très inquiet de cette pression démographique. A Dzaoudzi Labattoir, j’ai 5.000 enfants scolarisés, et 400 sur liste d’attente. Combien de classes je vais être obligé de construire, étant donné que j’ai déjà 11 établissements scolaires pour 6.700 habitants, et que j’ai programmé 30 nouvelles classes. Jusqu’où cela va-t-il aller ? Paris veut des chiffres, il les a maintenant. Nous avons de gros besoins en équipements publics, et les nombreux enfants qui quittent le système scolaire sont un épineux problème. Je veux donc que nos gouvernants à Paris comprennent qu’on ne s’en sortira que s’ils mettent en place une politique régionale et une incitation à réguler des naissances. Madagascar est un géant démographique à notre porte, les Comores n’en parlons pas. Avec un prévisionnel de 700.000 habitants en 2050 chez nous, et une forte croissance chez eux, quelle sera la place de Mayotte dans la politique nationale ? Il faut une volonté politique affirmée sans quoi nous ne pourrons pas nous en sortir. »

Quand l’INSEE devient une arme politique que les parlementaires doivent relayer.

Anne Perzo-Lafond

 

Les dernières stats de l'INSEE, c'est 252 000 habitants en 2016, estimées à 275 00 actuellement

Or un clandestin est clandestin... les politiques pensent à 450 000 habitants et certaines sources parlent de 600 à 650 000 habitants (voyez la différence avec les chiffres officiels)

 

quel est le rapport ?

le phare dans la nuit ! au propre et au figuré.

Au propre, que ce soit les Comores ou Madagascar, pas de lumière, pas de villages éclairés la nuit, chez nous, si !

au figuré : la République est sociale : personne ne meurt de faim et les soins sont prodigués que ce soit pour les gens avec papier comme ceux sans papiers.

Enfin, nos voisins, africains, ont voulu leur indépendance ; leurs gouvernants ont échoué à assurer la prospérité de leurs pays ; ces pays pauvres, qui n'ont ni retraite, ni sécu, ont des habitants qui font beaucoup d'enfants pour en avoir quelques uns qui s'occuperont des vieux en fin (faim) de vie.

Les ressources (travail, terre arables, richesses) locales sont limitées ; les gens voyagent, vont chercher Cocagne ailleurs...... chez nous, par exemple.

 

 

en résumé, que pensez vous de l'adaptation au monde du travail de jeunes qui ne savent ni lire ni écrire, voire qui ne parlent pas la langue ? (et accessoirement qui ne sont pas citoyens).

que peut on en faire ?

 

Edited by christophe 38
ajout
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Posted (edited)
Il y a 4 heures, Heorl a dit :

Le pire c'est que c'est déjà le cas. Comparée au reste du monde la Corée du Nord est en famine chronique. Là ça va seulement priver de nourriture la population jusqu'au stade où l'on meurt de faim.

Nous parlons bien d'une potentielle famine et non d'un état de sous-alimentation chronique, ordinaire hélas depuis les années 1990.

Le système agricole local a été dévasté par une succession d'épisodes climatiques et par l'arrêt du soutien soviétique, qui ont porté des coups sévères à une agriculture ultra-intensive et gourmande en intrants, que la Corée n'a plus les moyens d'obtenir ou de fabriquer désormais. Mais la situation paraît encore pire cette année faute de précipitations et - hypothèse personnelle mais ça collerait bien avec ce qu'on perçoit en ce moment - avec le ralentissement très net des échanges avec la Chine (à cause du Covid) et potentiellement les investissements militaires.

Ce qui change la donne cette année, c'est ce confinement général qui risque d'entraver totalement les échanges intérieurs et qui risque aussi de pénaliser les mêmes provinces qu'en 1994 : le nord-est puis le nord-ouest. Et ce qui est encore plus curieux... les médias locaux donnent des infos. Bigre... y'a un truc.

Révélation

 

 

Edited by Ciders
  • Like 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Le Centre épidémiologie des armées vient de publier une analyse de la COVID sur le CDG. Quelques points : 

L'épidémie a commencé début mars 2020 (avant l'escale de Brest)  parmi le personnel de «l'aéroport» du porte-avions. Les entretiens de cas, la courbe épidémique et le séquençage du virus ont corroboré l'hypothèse de plusieurs introductions du virus à bord. Même en mer, un porte-avions est un hub aéroportuaire qui reçoit régulièrement des avions et des passagers pour l'ensemble du CVBG

Dans les problèmes mis en évidence à cette occasion:   

* Le navire ne disposait pas d'une salle d'isolement avec un système de ventilation séparé, il n'a donc pas été possible d'isoler et de mettre en quarantaine les nombreux cas et leurs contacts étroits à bord, une fois l'épidémie en cours. Une alerte précoce et des contre-mesures auraient changé le cours de l'épidémie.

*  Le premier signe qui aurait pu alerter précocement le personnel médical était l'augmentation du nombre de patients présentant des symptômes respiratoires supérieurs et/ou une anosmie. Cependant, en France, ces symptômes n'étaient pas associés à la maladie COVID-19 avant avril 2020. Cela souligne le rôle important de la surveillance épidémiologique , en particulier la surveillance épidémiologique syndromique basée sur la collecte de données de pré-diagnostic, pour la détection et la prise en charge des maladies émergentes.  Le déploiement d'automates de PCR multiplex aurait permis d'exclure un diagnostic de routine comme grippe ou rhinovirus, faisant suspecter la circulation d'un pathogène inhabituel. À l'avenir, la surveillance virale des eaux usées permettrait également d'émettre des alertes précoces sur la circulation virale à bord des navires

Traduction google

 

https://www.eurosurveillance.org/content/10.2807/1560-7917.ES.2022.27.21.2100612

  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,771
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Severus Snape
    Newest Member
    Severus Snape
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.5m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...