Sign in to follow this  
Boule75

Covid-19 : conséquences politiques

Recommended Posts

Posted (edited)

Hello,

Ca me semble intéressant d'envisager les suites de cette épidémie d'un point de vue politique, au-delà même des conséquences directes, économiques et sanitaires évidemment :

On s'évitera les débats franco-français (ou même belgo-belges) puisque c'est hors-charte, mais ça aura des conséquences au sein de l'UE bien sûr, et plus largement.

 

Pour le dire vite :

  • Hongrie : ah là là (je commence par là, c'est ce qui m'a décidé à créer le sujet)...
    Citation

    La Hongrie va-t-elle devenir un pays autoritaire ? C’est la crainte en tout cas de beaucoup d’ONG et d’associations car ce lundi 30 mars, le Parlement s’apprête à voter une loi qui, au motif de combattre le coronavirus, accorde au gouvernement dirigé par Viktor Orban des pouvoirs sans limite.

    Pour lutter contre l'épidémie de coronavirus, le gouvernement a décidé la prolongation indéfinie de l'état d'urgence instauré le 11 mars, qui implique la possibilité de légiférer sur tous les sujets par décret, la suspension du calendrier électoral et encore un nouveau tour de vis majeur sur la liberté de la presse.

  • Corée du Sud : chapeau quand même. On va voir si ça tient dans la durée.
     
  • Corée du Nord : en plein hors-sujet avec la multiplication des  essais balistiques...
     
  • Chine :
    • perçue comme celle qui s'en sort le mieux après la Corée du Sud, du moins est-ce ce qu'elle projette et la position qu'elle tente manifestement de valoriser, bien relayée d'ailleurs par les éditorialistes déclinistes habituels. Ca a l'air de fonctionner avec la Serbie par exemple, etc...
      S'appuie sur ses capacités industrielles et sa pleine maîtrise centralisée de la comm' et de sa gestion de la main d'oeuvre pour se présenter en sauveur.
    • selon toute vraisemblance, le pouvoir va en profiter pour généraliser autant qu'il le peut les dispositifs de surveillance totale de la population et des étrangers : reconnaissance faciale, géolocalisation permanente, probablement aussi des dispositifs genre NFC ou bluetooth permettant aux téléphones de détecter tous les appareils proches (téléphones, iot, RFID...), de mémoriser et de transmettre tout le temps/dès que possible vers un site centralisé ; dispositif non-débrayable, idéalement inclus directement dans le matériel, en dur ; et puis derrière, obligation de détenir un téléphone comme on se trimballe avec ses papiers, par exemple en conjugaison avec la généralisation du paiement électronique (hygiénique...).

      Il y aura tentative de généraliser ce modèle à tout un tas de pays-frères autoritaires, qui deviendront de fait dépendants et clients.
       
  • Russie : le dispositif chinois pourrait plaire, mais ils n'auront aucun moyen de l'appliquer souverainement... Ca pourrait les faire flipper. Une occasion de se rabibocher avec l'UE ?
     
  • USA : a priori aux fraises sur la gestion de la crise, n'arrive même pas à seulement prétendre au fumeux leadership. Quel impact prévisible ? L'élection de novembre pourra-t-elle seulement avoir lieu, l'exécutif le souhaite-t-il ?
    Et du point de vue économique, ça pourrait tout simplement siffler la fin de la domination du $ (pas de raisonnement construit à ce stade, juste une intuition).
     
  • UK : le Brexit paraît d'un coup moins capital à certains.
     
  • l'Allemagne, l'UE : ça va forcément avoir des conséquences, vu la teneur des discours en cours, des discussions financières, etc...

 

A vous !

Edited by Boule75
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dans le monde, au Brésil, Jair Bolsonaro découvre de nouvelles oppositions, entre celle des gangs des favelas qui ont imposé le confinement, les gouverneurs locaux (Sao Paulo) qu'il accuse de gonfler leurs chiffres de mortalité en vue d'assurer leur position de candidat et d'affaiblir la sienne pour les prochaines échéance présidentielles en 2022, et même Twitter qui vient lui censurer ses messages ...

En vrac :

https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/coronavirus-twitter-supprime-deux-tweets-de-bolsonaro-remettant-en-cause-le-confinement_3891183.html

https://www.lci.fr/international/coronavirus-au-bresil-jair-bolsonaro-defie-du-confinement-confinement-et-censure-par-twitter-2149498.html

https://fr.news.yahoo.com/jair-bolsonaro-insulté-brigitte-macron-064126732.html?guccounter=1&guce_referrer=aHR0cHM6Ly9uZXdzLmdvb2dsZS5jb20v&guce_referrer_sig=AQAAAFmEVGajBZRcxx6HzX5XX90J-xhI99PELeoeRHoyJcCAi0Ab-3qHXTAhdJMDIpEJvgEhUJJXF5gLq1W7pNLJHZt__TBSF4nr7P8D2VpbmV0DcXz76sjYJfgFIdS_OwMm5tLN7QJ0JU_Of6h7NzIaFGDiAFxyQ_YEo4iqHWwg_nsx

https://www.ouest-france.fr/sante/virus/coronavirus/coronavirus-au-bresil-les-gouverneurs-s-opposent-bolsonaro-sur-le-confinement-6792671

https://www.parismatch.com/Actu/International/Coronavirus-Jair-Bolsonaro-un-troll-face-a-la-pandemie-1680375

https://www.ouest-france.fr/sante/virus/coronavirus/coronavirus-un-premier-deces-au-bresil-l-etat-d-urgence-decrete-rio-et-sao-paulo-6783627

https://www.cnews.fr/monde/2020-03-26/bresil-face-linaction-du-gouvernement-des-gangs-imposent-un-couvre-feu-rio-940733

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est histoire avec tweeter pose de vrai question concernant la souveraineté des pays. Attention ça ne veux pas dire du tout que j'approuve les messages de Bolsonaro, tout au contraire en fait mais que ce soit Twitter qui décide que la parole du président brésilien doivent être censuré est un précédent qui à mon avis change pas mal de chose...

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 3 minutes, nemo a dit :

C'est histoire avec tweeter pose de vrai question concernant la souveraineté des pays. Attention ça ne veux pas dire du tout que j'approuve les messages de Bolsonaro, tout au contraire en fait mais que ce soit Twitter qui décide que la parole du président brésilien doivent être censuré est un précédent qui à mon avis change pas mal de chose...

Quel rapport avec la souveraineté ? Twitter est une entreprise privée qui n'a pas de comptes à rendre au gouvernement brésilien et qui a toute latitude pour déterminer ce qu'elle héberge. Il n'y a pas de précédent quelconque là-dedans.

  • Like 1
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
à l’instant, Rufus Shinra a dit :

Quel rapport avec la souveraineté ? Twitter est une entreprise privée qui n'a pas de comptes à rendre au gouvernement brésilien et qui a toute latitude pour déterminer ce qu'elle héberge. Il n'y a pas de précédent quelconque là-dedans.

PAs d'accord mais c'est HS. RApidement pour me faire comprendre : tu trouverais normal que TF1 (tv privé) ou Le Monde (journal privé) censure les messages de Macron?

Share this post


Link to post
Share on other sites
à l’instant, nemo a dit :

PAs d'accord mais c'est HS. RApidement pour me faire comprendre : tu trouverais normal que TF1 (tv privé) ou Le Monde (journal privé) censure les messages de Macron?

Absolument. Je ne vois pas où est le problème s'ils refusent de prendre son interview ou de retransmettre tous ses propos.

Share this post


Link to post
Share on other sites

la France ?

abolition des 35h (dans le cadre de la loi d'urgence, mais il n'y a aucune date de retour à l'etat antérieur)

réduction du nombre de jours de congés...

 

tracabilité des malades via les operateurs telephoniques, ( à l'étude)

il y a 2 minutes, nemo a dit :

PAs d'accord mais c'est HS. RApidement pour me faire comprendre : tu trouverais normal que TF1 (tv privé) ou Le Monde (journal privé) censure les messages de Macron?

Président Macron....

quand tu cites le nom, ça me fait penser à l'individu, or là, tu/nous parlons du Président et quand il parle, c'est es qualité.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, Rufus Shinra a dit :

Absolument. Je ne vois pas où est le problème s'ils refusent de prendre son interview ou de retransmettre tous ses propos.

Ha parce que transmettre la parole du gouvernement pour des médias privés d'ampleur nationale est facultatif y compris en situation d'urgence? "émoji facepalm" (on fait avec les moyens du bords).

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

 

il y a 6 minutes, christophe 38 a dit :

la France ?

abolition des 35h (dans le cadre de la loi d'urgence, mais il n'y a aucune date de retour à l'etat antérieur)

réduction du nombre de jours de congés...

 

tracabilité des malades via les operateurs telephoniques, ( à l'étude)

Président Macron....

quand tu cites le nom, ça me fait penser à l'individu, or là, tu/nous parlons du Président et quand il parle, c'est es qualité.

Pas de majuscule à président. C'est président de la République. ;-)

Pour ce qui est du coup des 35 heures, c'est de toute façon mal appliqué dans l'industrie et ça n'a pas vraiment créé d'emploi, si je me souviens bien. Côté réduction des jours de congés, ça j'en doute plus, pas assez utile économiquement et bordel politique énorme garanti.

il y a 3 minutes, nemo a dit :

Ha parce que transmettre la parole du gouvernement pour des médias privés d'ampleur nationale est facultatif y compris en situation d'urgence? "émoji facepalm" (on fait avec les moyens du bords).

Bah oui. Les tweets d'un politicien ne sont pas nécessairement la 'parole du gouvernement' ou des messages prioritaires. Entre une allocution officielle du PR et un tweet, il y a un monde.

 

Et de toute façon, Twitter n'est pas basé au Brésil, donc il fera quoi, Bolsonaro ? Il n'y a aucun précédent là-dessus, Twitter a de toute façon dit il y a longtemps qu'ils pourraient effacer les messages de Trump s'il viole les règles d'utilisation. Comme c'est leur droit légal.

Edited by Rufus Shinra
  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, Rufus Shinra a dit :

Bah oui. Les tweets d'un politicien ne sont pas nécessairement la 'parole du gouvernement' ou des messages prioritaires. Entre une allocution officielle du PR et un tweet, il y a un monde.

 

Et de toute façon, Twitter n'est pas basé au Brésil, donc il fera quoi, Bolsonaro ?

Les paroles d'un politicien? On parle pas de Poutou là! Et justement ce qu'il va faire, s'il fait quelque chose est justement la question que je me pose le Brésil étant pas exactement le Bouthan en terme de poids international.

il y a 1 minute, FATac a dit :

Ca ne choque personne que TF1 ou Le Monde censure les messages du Président Poutine ou du Président Jinping. C'est ce qu'on appelle la liberté éditoriale.

Twitter n'est pas une entreprise sous la souveraineté du Brésil. Ils ne sont donc pas tenu de diffuser ce que le Président brésilien a choisi de diffuser par ce canal. L'erreur est celle de M. Bolsonaro qui a choisi la communication par un canal non souverain - mais il préférera jouer la victime d'un ordre extérieur, plutôt que d'admettre qu'il s'y est pris comme un manche.

Heu je parle pas d'un président étranger. Et ce que tu dis c'est justement la question que soulève cette affaire : le caractére non souverain du canal mais dont la diffusion chez lui à un impact qui n'a rien à voir avec le fait que ce soit LeMonde qui le censure.  

  • Like 1
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
il y a 6 minutes, nemo a dit :

Les paroles d'un politicien? On parle pas de Poutou là! Et justement ce qu'il va faire, s'il fait quelque chose est justement la question que je me pose le Brésil étant pas exactement le Bouthan en terme de poids international.

C'est la même chose, camarade. Les médias n'ont aucune obligation légale de transmettre les messages des politiciens, sauf cas spécifiques qui nécessitent d'être activés par décret ou par loi. La liberté de la presse n'est pas une simple rigolade, et heureusement que, dans la plupart des démocraties, les médias n'ont pas à être les porte-voix du gouvernement (sauf, à nouveau, dans des cas spécifiques qui n'ont pas été activés en France). C'est ce que Orban essaie de faire, d'ailleurs, de mettre la presse à sa botte au motif de l'épidémie.

Le Monde et Le Figaro pourraient ne pas dire un mot sur une allocution du président de la République, et ça n'aurait aucune conséquence si ce n'est une perte d'audimat pour eux. Nous sommes dans un pays libre.

Edited by Rufus Shinra
  • Like 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

 

il y a 23 minutes, nemo a dit :

PAs d'accord mais c'est HS. RApidement pour me faire comprendre : tu trouverais normal que TF1 (tv privé) ou Le Monde (journal privé) censure les messages de Macron?

Ils le font de manière routinière : la citation complète est rarissime, les citations tout court font au mieux 1/50e des articles de la presse écrite la plupart du temps, le reste étant constitué des réactions  - tronquées - sélectionnées par un journaliste qui essaie surtout, consciemment ou pas, de passer le message suivant : "voilà ce que je veux que vous compreniez de ce que j'ai voulu retenir de la polémique." :biggrin:

Et sur les "médias" sociaux, c'est globalement pire (invention...).

Mais ta réflexion souligne bien un point : l'importance, pour les gouvernants (et leur opposition d'ailleurs), de disposer de leurs propres outils de diffusion de l'information sur Internet, réactifs. Et on pourrait redire pas mal sur les moyens à disposition de l'exécutif français, à cet égard, sans parler de l'UE (là, c'est galère complète...).

Edited by Boule75

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
il y a 27 minutes, christophe 38 a dit :

la France ?

abolition des 35h (dans le cadre de la loi d'urgence, mais il n'y a aucune date de retour à l'etat antérieur)

réduction du nombre de jours de congés...

Il y a aussi ça :

 

 

il y a 16 minutes, nemo a dit :

Heu je parle pas d'un président étranger.

Pour Twitter, Bolsonaro est un président étranger. Tout comme Macron, Poutine, Xi, Erdogan, etc. d'ailleurs. Il passerait par Facebook, Instagram, Tiktok ou Discord, ça ne changerait rien, aucun de ces médias n'est brésilien.

C'est pour ça que la Chine et la Russie ont leurs propres réseaux sociaux, et n'utilisent des trucs comme Twitter ou Facebook que pour la communication extérieure.

Edited by Kelkin
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Pourquoi je pressens un dérapage et une fermeture rapide de ce fil...

Edit : ce n'est qu'un pressentiment, mon côté Madame Irma, en aucun cas une critique des posts actuels.

Edited by prof.566

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 10 minutes, Rufus Shinra a dit :

C'est la même chose, camarade. Les médias n'ont aucune obligation légale de transmettre les messages des politiciens, sauf cas spécifiques qui nécessitent d'être activés par décret ou par loi. La liberté de la presse n'est pas une simple rigolade, et heureusement que, dans la plupart des démocraties, les médias n'ont pas à être les porte-voix du gouvernement (sauf, à nouveau, dans des cas spécifiques qui n'ont pas été activés en France). C'est ce que Orban essaie de faire, d'ailleurs, de mettre la presse à sa botte au motif de l'épidémie.

Justement il t'as pas échappé qu'on était en situation d'urgence et que dans le contexte tu ne t'attends pas à ce que TF1 censure la parole du gouvernement (et non celle d'un politicien). Si une telle chose arrivait il est certain qu'on activerait les "cas spécifiques" dont tu parles. Et je dis bien censure parce que il s'agit d'une action volontaire empêchant la diffusion qui se serait fait autrement . Et ça n'a rien à voir avec un contrôle des médias qui limiterait (voire empêcherait) la diffusion des messages non sanctionné par le gouvernement. 

il y a 6 minutes, Boule75 a dit :

 

Ils le font de manière routinière : la citation complète est rarissime, les citations tout court font au mieux 1/50e des articles de la presse écrite la plupart du temps, les reste étant constitué des réactions  - tronquées - sélectionnées par un journaliste qui essaie surtout, consciemment ou pas, de passer le message suivant : "voilà ce que je veux que vous compreniez de ce que j'ai voulu retenir de la polémique." :biggrin:

Et sur les "médias" sociaux, c'est globalement pire (invention...).

Mais ta réflexion souligne bien un point : l'importance, pour les gouvernants (et leur opposition d'ailleurs), de disposer de leurs propres outils de diffusion de l'information sur Internet, réactifs. Et on pourrait redire pas mal sur les moyens à disposition de l'exécutif français, à cet égard, sans parler de l'UE (là, c'est galère complète...).

Pas comparable : on peut parler de mauvais journalisme ou d'intention polémique voire de malhonnêteté mais là de nouveau je souligne la situation d'urgence. Pour le reste on est bien d'accord les gouvernements découvrent encore le nouveau contexte qu'impose internet.

à l’instant, Kelkin a dit :

IPour Twitter, Bolsonaro est un président étranger. Tout comme Macron, Poutine, Xi, Erdogan, etc. d'ailleurs. Il passerait par Facebook, Instagram, Tiktok ou Discord, ça ne changerait rien, aucune de ces médias n'est brésilien.

C'est pour ça que la Chine et la Russie ont leurs propres réseaux sociaux, et n'utilisent des trucs comme Twitter ou Facebook que pour la communication extérieure.

Oui en effet et c'est tout le problème y compris la partie "solution" utiliser par la Chine et la Russie.

à l’instant, prof.566 a dit :

Pourquoi je pressens un dérapage et une fermeture rapide de ce fil...

Pourquoi fermeture? Les débats sont certes un peu HS mais pas totalement on est sur des conséquences internationales de la crise. 

  • Like 1
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
à l’instant, nemo a dit :

Justement il t'as pas échappé qu'on était en situation d'urgence et que dans le contexte tu ne t'attends pas à ce que TF1 censure la parole du gouvernement (et non celle d'un politicien). Si une telle chose arrivait il est certain qu'on activerait les "cas spécifiques" dont tu parles. Et je dis bien censure parce que il s'agit d'une action volontaire empêchant la diffusion qui se serait fait autrement . Et ça n'a rien à voir avec un contrôle des médias qui limiterait (voire empêcherait) la diffusion des messages non sanctionné par le gouvernement. 

Bah non. On est peut-être en état d'urgence, mais il n‘y a pas de mesures de ce type associées ou prises. Tu as beaucoup de certitudes, qui me semblent basées sur une vision assez décalée de la façon dont les démocraties fonctionnent dans le monde réel. Les prises de contrôle des médias, c'est pour des situations de type guerre mondiale où les flux d'information et la censure déterminent la survie à un niveau bien supérieur à ce que l'épidémie pourra causer, ou bien en cas de menace extrême et imminente, comme un échange thermonucléaire en cours.

Pour le reste, je te suggère d'éviter le type d'argumentation qui est principalement originaire des fanatiques de Trump qui n'arrivent pas à concevoir que la presse puisse ne pas être à la botte du gouvernement. Une fois de plus, il s'agit ici d'un pays libre et la presse n'est pas à la botte d'un politicien, fut-il président de la République, même dans une épidémie telle que celle en cours.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, Rufus Shinra a dit :

Bah non. On est peut-être en état d'urgence, mais il n‘y a pas de mesures de ce type associées ou prises. Tu as beaucoup de certitudes, qui me semblent basées sur une vision assez décalée de la façon dont les démocraties fonctionnent dans le monde réel. Les prises de contrôle des médias, c'est pour des situations de type guerre mondiale où les flux d'information et la censure déterminent la survie à un niveau bien supérieur à ce que l'épidémie pourra causer, ou bien en cas de menace extrême et imminente, comme un échange thermonucléaire en cours.

Pour le reste, je te suggère d'éviter le type d'argumentation qui est principalement originaire des fanatiques de Trump qui n'arrivent pas à concevoir que la presse puisse ne pas être à la botte du gouvernement. Une fois de plus, il s'agit ici d'un pays libre et la presse n'est pas à la botte d'un politicien, fut-il président de la République, même dans une épidémie telle que celle en cours.

Et toi (outre ta tendance à vouloir ridiculiser ma parole qui commence à devenir déplaisante et à me prêter des intentions antidémocrates complètement à coté de la plaque) tu parles à coté de ce que je dis. Je ne parle pas d'un contrôle quelconque de quoi que ce soit sur quoi que ce soit encore moins de mettre quoi que ce soit à la botte du gouvernement.

Et je ne peux rien pour toi si tu ne fais pas la différence entre "il est normal qu'en temps de crise que la parole du gouvernement soit transmise" et "ouais il est scandaleux que tout le monde applaudisse pas Bolsonaro".

  • Like 1
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, nemo a dit :

Et toi (outre ta tendance à vouloir ridiculiser ma parole qui commence à devenir déplaisante et à me prêter des intentions antidémocrates complètement à coté de la plaque) tu parles à coté de ce que je dis. Je ne parle pas d'un contrôle quelconque de quoi que ce soit sur quoi que ce soit encore moins de mettre quoi que ce soit à la botte du gouvernement.

Et je ne peux rien pour toi si tu ne fais pas la différence entre "il est normal qu'en temps de crise que la parole du gouvernement soit transmise" et "ouais il est scandaleux que tout le monde applaudisse pas Bolsonaro".

Sauf que ce n'est pas normal que les médias aient une obligation de se faire les porte-paroles du gouvernement sans législation adéquate, c'est le principe de la liberté de la presse. Si aucune loi restreignant cette liberté n'a été passée, alors les structures médiatiques privées n'ont aucune obligation à répéter les propos d'un politicien quelconque. Plus important encore, l'évolution de la législation au niveau international sur les médias comme Facebook et Twitter les rend responsables de ce qu'ils hébergent, donc si ça va à l'encontre de leurs règles d'utilisation et qu'ils ne sont pas forcés de garder le contenu, ils le virent, que ça vienne de toi, moi, ou d'Emmanuel Macron.

C'est aussi simple que ça et je ne vois pas pourquoi tu fais un esclandre quand une structure privée respecte les principes fondamentaux de la liberté de la presse et ne contrevient à aucune loi.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Conséquences politiques? Vaste débat dont on en parlera encore des années, car au delà de la crise sanitaire, les conséquences et les choix économiques à venir, vont briser bien des pays.

Sans oublier la guéguerre du pétrole qui vont voir les pays exportateurs dont l'économie dépend fortement de ces revenus qui vont le sentir passer et je ne suis pas certains que la demande va exploser du jour au lendemain.

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, Jésus a dit :

Conséquences politiques? Vaste débat dont on en parlera encore des années, car au delà de la crise sanitaire, les conséquences et les choix économiques à venir, vont briser bien des pays.

Sans oublier la guéguerre du pétrole qui vont voir les pays exportateurs dont l'économie dépend fortement de ces revenus qui vont le sentir passer et je ne suis pas certains que la demande va exploser du jour au lendemain.

Là-dessus, nous sommes d'accord, c'est un évènement qui va redessiner la géopolitique pour plusieurs décennies. L'UE va devoir se réinventer, avec quelques mots sentis à l'égard de nos voisins allemands à qui leur attitude sera difficilement pardonnée par l'Italie et l'Espagne. Les US vont subir un traumatisme humain majeur combiné à un coup important sur leur rôle déjà mourant de leadership, la Chine va devoir s'accrocher pour maintenir un système industriel mondialisé, etc.

Bordel, dans le cas le plus critique et craignos, quoique très improbable, le chaos aux US pourrait être suffisamment grand pour que des États deviennent de facto indépendants face à un pouvoir fédéral à la déroute.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
il y a 10 minutes, Rufus Shinra a dit :

Sauf que ce n'est pas normal que les médias aient une obligation de se faire les porte-paroles du gouvernement sans législation adéquate, c'est le principe de la liberté de la presse. Si aucune loi restreignant cette liberté n'a été passée, alors les structures médiatiques privées n'ont aucune obligation à répéter les propos d'un politicien quelconque. Plus important encore, l'évolution de la législation au niveau international sur les médias comme Facebook et Twitter les rend responsables de ce qu'ils hébergent, donc si ça va à l'encontre de leurs règles d'utilisation et qu'ils ne sont pas forcés de garder le contenu, ils le virent, que ça vienne de toi, moi, ou d'Emmanuel Macron.

C'est aussi simple que ça et je ne vois pas pourquoi tu fais un esclandre quand une structure privée respecte les principes fondamentaux de la liberté de la presse et ne contrevient à aucune loi.

Cela serait valable si twitter n'avait pas fait cela a bolsonaro uniquement, bolsonaro a dit sur Twitter qu'il ne fallait pas de confinement, il est président du Brésil, c'est certe débile, mais il ne contrevient a aucune lois, et surtout pas au Brésil.

Il n'appel au meurtre de personnes.

La on est en train de sanctionner bolsonaro car il ne rentre pas dans la ligne de Twitter...

Ce genre de site devrez avoir une obligation a laissé les avis contraire ce diffusé librement, tant qu'il ne contrevienne pas a la loi.

 

C'est aux Etats de faire une demande a twitter, pas a twitter de le décidé ce que doit dire le président d'un état souverain...

A mon humble avis 

Edited by Snapcoke
  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
à l’instant, Rufus Shinra a dit :

Sauf que ce n'est pas normal que les médias aient une obligation de se faire les porte-paroles du gouvernement sans législation adéquate, c'est le principe de la liberté de la presse. Si aucune loi restreignant cette liberté n'a été passée, alors les structures médiatiques privées n'ont aucune obligation à répéter les propos d'un politicien quelconque. Plus important encore, l'évolution de la législation au niveau international sur les médias comme Facebook et Twitter les rend responsables de ce qu'ils hébergent, donc si ça va à l'encontre de leurs règles d'utilisation et qu'ils ne sont pas forcés de garder le contenu, ils le virent, que ça vienne de toi, moi, ou d'Emmanuel Macron.

C'est aussi simple que ça et je ne vois pas pourquoi tu fais un esclandre quand une structure privée respecte les principes fondamentaux de la liberté de la presse et ne contrevient à aucune loi.

Je ne fais aucun esclandre relis donc mon premier message. Je soulève une question de souveraineté à propos desquels des pays on réagit (Chine et Russie) dans une situation ou il est possible que cela ait des conséquences (Pas certain du tout d'ailleurs je ne faisais que m'interroger). 

 

il y a 2 minutes, FATac a dit :

On va quand même sérieusement tempérer le propos.

"En temps de crise, il est normal que la parole du gouvernement soit transmise", mais "par des moyens dont il a la maitrise et sur lesquels il est souverain". La seconde partie est totalement indispensable.

Partant de là :

  • soit le gouvernement dispose d'un canal de communication officiel (une radio ou une télévision d'état, voire une télévision nationale). Libre aux autres acteurs du domaine de repiquer le signal ou la communication pour assurer leur propre part de marché, mais c'est un autre débat.
  • soit le gouvernement ne dispose pas de ce canal, et subit alors les aléas propre à la politique interne de ce canal. C'est notamment bien plus délicat lorsque le canal appartient à une entreprise étrangère (sans même parler d'un canal sous le contrôle d'une puissance étrangère).

Je ne crois pas que quiconque crierait au scandale si le président de la République Française se faisait bloquer des gazouillis sur Weibo. Si ?

Weibo n'étant pas un canal de diffusion de masse en France non en effet. Par contre je suis certain que si Twitter le faisait cela réagirait en France. Ceci dit ta remarque est pertinente je posais davantage la question en terme de l'importance que prennent les réseaux sociaux mais surtout comment des pays souverains peuvent réagir ou pas dans une situation ou leur parole serait bloqué sur certain canal.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, Snapcoke a dit :

Cela serait valable si twitter n'avait pas fait cela a bolsonaro uniquement, bolsonaro a dit sur Twitter qu'il ne fallait pas de confinement, il est président du Brésil, c'est certe débile, mais il ne contrevient a aucune lois, et surtout pas au Brésil.

Il n'appel au meurtre de personnes.

La on est en train de sanctionner bolsonaro car il ne rentre pas dans la ligne de Twitter...

Ce genre de site devrez avoir une obligation a laissé les avis contraire ce diffusé librement, tant qu'il ne contrevienne pas a la loi.

 

C'est au Etats de faire une demande a twitter, pas a twitter de le décidé ce que doit dire le président d'un état souverain...

A mon humble avis 

Pourquoi diantre ce site devrait avoir une telle obligation ? C'est un espace de communication privé qui n'a pas de compte à rendre au-delà des lois s'appliquants aux organes de presse, et aucun tel organe n'a d'obligation de laisser quiconque dire ce qu'il veut en utilisant ses moyens, que ce soit la radio, la télévision ou autre.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest
This topic is now closed to further replies.
Sign in to follow this  

  • Member Statistics

    5,487
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Christian092
    Newest Member
    Christian092
    Joined
  • Forum Statistics

    20,844
    Total Topics
    1,300,336
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries