Matu666

S300 & S400 VS Rafale (ah le confinement... !)

Recommended Posts

Bonjour,

A l'heure actuelle ou les pays clients de la Russie achète des S300/400 Triumph comme l'Algérie ou la Turquie et l'Inde la Chine etc... , j'imagine que Tales et Dassault vont tout faire pour mettre à jour le système SPECTRA et autre solution pour pouvoir envisager une pénétration profonde plausible en territoire équipé de ces solutions , j'imagine aussi qu'il en va de la suprématie et de la crédibilité de l’avionneur comme celui des avionneurs US. Le Rafale étant donné comme un des meilleurs avions air/sol des solutions devraient être à terme capable de répondre à ces menaces ?

je sais que le sujet à été évoqué et ventilé dans diverses discussion du forum actuel (Turkie et S400 etc ). Mais je pense qu'il serait intéressant de développer plus en avant ici dans un topic dédié :)

Je crois que la détection des radars mobiles qui accompagnes les missiles S400 on une portée ou une détection de 400 km pour les gros avions. La signature radar (SER) des Rafales état déjà un avions moyen plus les aspects ''furtifs" devrait lui donne déjà une chance d'être moins visible qu'un gros avion et du coup être mois facile à cibler à 400 km pour les S400, et également de pouvoir y répondre avec des missiles Scalps/EG et  Missile de Croisière Naval (MdCN). Les portées des milles suivants sont données entre 400 et 500 km pour le scalp ( article )

Qu'en pensez-vous ?

Une fois en pénétration ''ennemie'' bien que de nos jours les soit disant ennemies n'en soient pas véritablement et qu'on suit plutôt les directives US... ou autres... (perso je ne considère pas du tout les Russes comme nos ennemis mais plus les US ^^ Donc la question et au niveau du SPECTRA, comment pourrait-il réagir ? Si du fait que l'Inde qui en achète et qui ont aussi des Rafales et qui du coups doivent continuer à faire appel à Tales comme à Dassault pour upgrader leurs systèmes, j'imagine que les informations devrons aider également la France quand à la signature du S400 et qui du coup sera enregistré dans les données du SPECTRA.

Qu'en pensez-vous ?

Ce sujet m'intéresse, sans doute par ce qu'en étant comme beaucoup en confinement, j'ai du temps à perdre là dessus :)

Autre question, les système de poursuite du terrain qui permet au Rafale de voler très bas, je crois de mémoire entre 700 et 1100 km/h à on va dire 50m du sol voir plus bas ? (certain évoquent 20m en mer) mais ici j'imagine que évoquera les pylônes et lignes HT donc 50m. Les Russes disposent d'un radar suivant => Grave Stone/Flap Lid, used in S-400/S-300 (SA-21/SA-10 SA-20) SAM systems, mounted on 40B6M mast en image :spacer.png

La portée et la hauteur détectable et donné pour la basse altitude, es-ce que cela veux dire aussi qu'il détecterait à très basse altitude ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce n'est pas le matériel qui fixe les conditions de la victoire, mais aussi la façon de s'en servir ...

 

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Avec les différentes démo in vivo des drones kamikazes, et autres missiles de croisières, menée en Syrie mais aussi en Arabie ...

... on se dit que les solutions de défense aérienne à l'ancienne risquent d'avoir du mal à l'avenir.

Même pas besoin de faire décoller les Rafales.

Ce n'est pas seulement un problème pour la DCA ... mais aussi pour les blindés, les solutions hard kill ... ne prennent pas en compte les aéronef lent ... pour éviter trop de faux positif.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui, j'avais aussi oublié les attaques à la TGV.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, g4lly a dit :

Avec les différentes démo in vivo des drones kamikazes, et autres missiles de croisières, menée en Syrie mais aussi en Arabie ...

... on se dit que les solutions de défense aérienne à l'ancienne risquent d'avoir du mal à l'avenir.

Même pas besoin de faire décoller les Rafales.

Ce n'est pas seulement un problème pour la DCA ... mais aussi pour les blindés, les solutions hard kill ... ne prennent pas en compte les aéronef lent ... pour éviter trop de faux positif.

hello, 

Je pense que vous êtes pas mal rôdé ici et avez déjà pas mal répondue ou lue :)  je n'ai cependant pas compris le lien avec les drones et la Syrie, Arabie ?

@FATac Merci pour le lien :)

Ce scénario ci-dessous évoqué par @Rufus Shinra     semble réel, il serait sérieux ? Il vient de qu'elle source ?

"Hé, juste pour illustrer ton propos, voilà comment un trio de Rafale neutralise une batterie de S-400 dans un environnement réel (attaque simulée sur la base aérienne de Latakia en Syrie). Vol TBA (approche à 200 pieds au-dessus du sol en suivi de terrain, vitesse 450 nœuds, masqué par du relief réel après avoir évité les batteries de SA-6 locales). Résultat, 18 AASM qui partent en même pas trente secondes, qui sont repérées par Tonton Ivan à même pas 20 km en basse altitude. Sa batterie de huit lanceurs, c'est 32 missiles. Qu'est-ce qui se passe ? Les AASM sont effectivement toutes abattues, mais au prix de tous les missiles du S-400 et le Pantsir abattant les leakers. Les Rafounets, eux, repartent tranquillement avec juste des Su-30 qui tentent de les pourchasser et qui loupent tous leurs tirs à distance maximale.

Sans la moindre super-furtivité, la SEAD "à la Française" vient de neutraliser pour de bon un S-400, qui aura besoin d'un sacré moment pour se réarmer, ce avec juste trois appareils, pour un budget d'achat de un Raptor ou, en étant généreux, deux JSF. Je vous souhaite bonne chance pour avoir le même résultat avec l'une ou l'autre des configurations US. Et comme on peut le voir en bas à gauche, j'ai 12 Rafale M qui sont partis du CdG pour profiter comme des vilains pas beau de ce gros trou dans l'IADS local... (la campagne s'est terminée avec des canards d'humeur génocidaire qui ont vitrifié la moitié du Proche-Orient parce que j'avais des ASMP-A en stock et que ce serait con de ne pas s'en servir)"

@Rufus Shinra qui semble y connaître un rayon évoque également cela :  "approximativement 0,022 m² en frontal et deux fois ça sur le côté" - ce que j’interprète par 0,044 m² : Il est évoqué ici la capacité de détection du système des S400 ? Sur une distance approximative de combien ?

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne suis pas du tout certain qu'un S-400 ou S-300 soit à même de détruire une munition. Ces systèmes sont faits pour les porteurs et plus généralement les gros avions de type bombardier à long rayon d'action.

La tactique russe de la défense sol-air reste globalement inchangée, c'est celle de l'envoie de deux missiles par cible et forcément, le problème avec un S-400, c'est qu'il peut vite être à court de munitions (enlevons aussi ceux qui auront un problème soit au lancement soit en vol, la perfection n'existe pas).

En face il est tout naturel alors de rechercher une saturation, non pas pour qu'ils ne savent plus ou donner de la tête, mais pour vider leurs tubes et comme il a été dit, ça ne se recharge pas en 10 minutes.

La seconde question est donc de savoir comment saturer un tel système? Avec des avions comme le rafale? Les russes rêveraient de cela dans le scénario idéal, mais ce serait prendre ses adversaires pour des cons. De fait l'alternative à des avions remet en cause le S-300/400 car il n'est plus dans son "rôle" d'origine, il n'est pas apte à détruire des petites cibles tel qu'un petit drone ou un AASM. C'est pour ces raisons que les russes ont ce qu'ils appellent d'autres "couches" de défense, des systèmes plus adaptés à traiter (sur de plus courte portée) des éléments plus petits. Si ces systèmes annexes sont mauvais dans ce rôle, un S-400 devient alors très vite vulnérable à une frappe de saturation.

Malheureusement l'un de ces systèmes, le pantsir, qui justement est lui le plus adapté à de petites cibles, tel un missile de croisière, a montré de nombreuses failles en Syrie face a des drones de conception artisanal. Plus d'une fois la base russe en Syrie a été la cible de ces petits drones. L'armée russe pour ne pas trop évoquer les déficits de ses systèmes de détections et d'interception ont fait passer ces drones pour des aéronefs très évolués qui n'auraient pas pût se faire sans aide étrangère. Pourtant ils ont finit par devoir y amener des systèmes Tor pour compenser les déficiences du pantsir (qui n'a pas non plus briller dans l'armée syrienne, voir les destructions turcs ou israélienne) pour de temps à autres abattre quelques drones qui fait de bois, de scotch et autres, bien souvent à proximité voir au dessus de la base. Je pense que les russes ont de puissants radars, adaptés pour détecter de gros avions, bien voyant comme les leurs, mais que face à des drones, des munitions, voir des missiles de croisière ils sont assez inefficace.

On voit donc chez nous se développer ce modèle de saturation. Il se repose sur deux éléments, la munition en elle même et le drone (qu'il sert juste de cible ou qu'il soit kamikaze). Ce sont des moyens très peu coûteux par rapport à ce qu'il y a en face, tant dans les missiles que dans les systèmes en général. Pour l'heure la saturation peut se faire via les missiles de croisière, mais ne doutons pas de l'arrivée très prochaine de nouvelles choses. On peut aussi très bien imaginer différent modèles, tel que des drones remplit de paillettes d'aluminium, de missiles porteurs de mini drones.

Les autres porteurs plus classiques comme les avions sont aujourd'hui, primordial pour apporter la saturation, leur faisant courir un risque tout de même en fonction des spécificités de leurs munitions ou drones à balancer, qui peuvent avoir de la furtivité complexifiant encore plus la détection.

Pour les russes et les pays acheteurs de ces systèmes de défense sol-air coûteux de plusieurs milliards, il y a de très forte chances que cet investissement qui se base sur un contexte ancien, voit d'ici moins de dix ans, des capacités occidentales peu coûteuses permettant de les détruire, donc de perdre ce sentiment de pouvoir s'opposer à une domination aérienne adverse par le sol à défaut de pouvoir y opposer des avions. Car en occident, la supériorité aérienne est sa doctrine principale, chez nous, la luttes contre les aéronefs ennemis, ça passe par nos avions, ceci expliquant notre faible investissement dans les défenses sol-air. Les russes n'arrivant pas à rivaliser par les avions, a largement investit dans la défense sol-air.

Enfin dernièrement, le développement d'armes hypersoniques va là aussi faire perdre en efficacité aux S-400. Les russes se vantant d'avoir ces armes pour casser les boucliers américains, vont être pris à leur propre jeu et ça va venir plus vite qu'ils ne l'imaginent

  • Like 1
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 11 minutes, Jésus a dit :

Je ne suis pas du tout certain qu'un S-400 ou S-300 soit à même de détruire une munition. Ces systèmes sont faits pour les porteurs et plus généralement les gros avions de type bombardier à long rayon d'action.

Je ne suis pas en confinement chez-moi donc pas de doc sur le S400 ...

Mais pour moi il s'agit d'un système composé de ses camions standards, commandement, radar, recharge, erecteurs lanceurs ... Etc 

Mais les missiles il y en a plein. Du gros par groupe de 4 qui frappe les Awaks a 300km aux petits par panier de 16 qui peuvent parfaitement arrêter une bombe

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 16 heures, Matu666 a dit :

être moins visible qu'un gros avion et du coup être mois facile à cibler à 400 km pour les S400

Les missiles du S-400 qui sont donnés pour 400km de porté (40N6 si je me rappelle bien) ne sont pas destinés à abattre des chasseurs. C'est des gros missiles sur une trajectoire quasi balistique donc peu maneuvrants. Vu la distance et donc le temps de vol, un chasseur doit probablement pouvoir se repositionner suffisamment vite pour que le missile échoue. Et en plus un chasseur peut vitre se mettre sous l'horizon radar, donc le missile n'aura pas d'update à mi-course.

Là ou ces missiles servent c'est pour abattre des avions brouilleurs, des AWACS ou des avions de renseignement basé sur une cellule d'avion commercial (typiquement JSTARS, E-3, RC-135, etc). La la faible maneuvrabilité en fait des cibles faciles.

Pour le reste tout dépend du système dans lequel le SAM est intégré. Si il est tout seul dans une zone plate ou en fond de vallée il va avoir du mal, si il est placé sur un promontoire avec un soutien d'un AWACS et d'un CAP de chasseurs tout de suite ça devient plus tendu de l'atteindre en TBA.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, hadriel a dit :

Les missiles du S-400 qui sont donnés pour 400km de porté (40N6 si je me rappelle bien

Comme dit au dessus le S400 est un système disposant de plusieurs missiles. Ce n'est pas mono objectif 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Matu666 a dit :

@Rufus Shinra qui semble y connaître un rayon évoque également cela :  "approximativement 0,022 m² en frontal et deux fois ça sur le côté" - ce que j’interprète par 0,044 m² : Il est évoqué ici la capacité de détection du système des S400 ? Sur une distance approximative de combien ?

Simulation faite dans Command: Modern Air/Naval Operations, l'un des meilleurs simulateurs stratégiques disponibles sur le marché civil.

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Jésus a dit :

Pour les russes et les pays acheteurs de ces systèmes de défense sol-air coûteux de plusieurs milliards, il y a de très forte chances que cet investissement qui se base sur un contexte ancien

Des systèmes sol air vieux de 30 ans, utilisés par de bons opérateurs, sont encore très efficaces aujourd'hui. Je ne vois pas de rupture technologique majeure à venir venant supprimer cela. C'est la lutte de l'épée contre le bouclier, rien de nouveau

Il y a 2 heures, Jésus a dit :

Les russes n'arrivant pas à rivaliser par les avions, a largement investit dans la défense sol-air.

Tu as une source pour cet avis ? Je ne suis pas sur que l'existence depuis un demi siècle d'une filière de système air sol repose seulement sur leurs avions supposément moins bon que les occidentaux

Il y a 2 heures, Jésus a dit :

Enfin dernièrement, le développement d'armes hypersoniques va là aussi faire perdre en efficacité aux S-400. Les russes se vantant d'avoir ces armes pour casser les boucliers américains, vont être pris à leur propre jeu et ça va venir plus vite qu'ils ne l'imaginent

Les Russes ne sont pris a aucun jeu. C'est encore une fois une étape de plus de l'épée contre le bouclier. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

le sujet S300 & S400 VS Rafale avance petit à petit :) Je reviens essentiellement sur les solutions propre au Rafale - bien que très intéressé par les solutions de saturations annexes produites par des drones etc...

Il y a 1 heure, Jésus a dit :

Pour l'heure la saturation peut se faire via les missiles de croisière

On pourrait évoquer de la manière ou @Rufus Shinra à proposé un scénario avec les AASM sur Rafale. En omettant de le faire directement avec des Salps  pour des raisons de coût/efficacités qui serait plus ou moins probablement interceptés pas des solutions à plus courtes portée comme avec le Pantsir ou TOR : au passage une petite vidéo d'un Pantsir Syrien détruit par un missile Israélien :

 

Dsl pour la taille de la vidéo :

les Russe sont expliqués que le système était déchargé & arrêté car il avait servit  auparavant. 

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, Matu666 a dit :

On pourrait évoquer de la manière ou @Rufus Shinra à proposé un scénario avec les AASM sur Rafale.

Le souci, c'est que dans un scénario contre les Russes jouant de façon sérieuse, il serait très difficile de localiser le site du S-400, sans même parler du réseau de défense AA dispersé dans les environs pouvant faire une sale surprise. Le paramètre le plus important dans l'attaque d'un IADS, c'est moins l'avion que la compétence du défenseur.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, Matu666 a dit :

En omettant de le faire directement avec des Salps  pour des raisons de coût/efficacités qui serait plus ou moins probablement interceptés pas des solutions à plus courtes portée comme avec le Pantsir ou TOR

Deux affirmations péremptoires en une phrase ... le sujet est prometteur

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, pascal a dit :

Deux affirmations péremptoires en une phrase ... le sujet est prometteur

 

- Sarcastique ?! Je ne sais pas si tu suis tout ce qui à été évoqué dans cette partie du forum, et tu te doutes que j'y connais rien, je rebondis et essaie de résumer étape par étape :) conscient qu'il y a certainement pleins d'autres scénarios - par exemple cet article sera intéressant à lire https://cf2r.org/rta/comment-contrer-une-bulle-a2-ad/ (j'essaie donc de voir au-delà, pour mieux comprendre et découvrir d'autres points de vues complémentaires sur le sujet) Cette méthode est ce qu'elle est, mais j'ai pas mal apprit de cette façon, trouvant des articles que je n'aurais pas trouvé, sans les réponses et les questions apportées dans cette partie du forum. Ne pas me juger surtout ^^ - d’ailleurs je suis agréablement surpris de voir que les réponses ici convergent avec d'autres articles que je découvre au fur et à mesure sur le net et ça converge plutôt pas mal ! 

Ce qui m'intéresse c'est aussi la réponse de @Rufus Shinra qui rejoint carrément l'article dans la partie de la pré-occupation de la localisation des structures mobiles qui entoures le système S400 : bonne lecture pour ceux qui ne connaissent pas l'article, en plus c'est pas trop compliqué à comprendre - et il rejoint en partie ce qui à été évoqué ici.

Je ne fais que poser des questions , chercher à comprendre les réponses et pour la suite d'essayer de synthétiser plus si c'est possible.

Share this post


Link to post
Share on other sites
à l’instant, Matu666 a dit :

Ce qui m'intéresse c'est aussi la réponse de @Rufus Shinra qui rejoint carrément l'article dans la partie de la pré-occupation de la localisation des structures mobiles qui entoures le système S400 : bonne lecture pour ceux qui ne connaissent pas l'article, en plus c'est pas trop compliqué à comprendre - et il rejoint en partie ce qui à été évoqué ici.

Ce qui m'intéresserait aussi, c'est que tu arrêtes de m'envoyer un ping à chacun de tes posts quand ce n'est pas nécessaire, je reçois des alertes pour autre chose que l'ébahissement des foules devant mon humour légendaire, et ça m'incommode. ;-)

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 8 heures, Matu666 a dit :

tu te doutes que j'y connais rien,

Moi non plus ... mais deux trois choses me semblent importantes. Quand on fait une "entrée de théâtre" avec en face un ennemi qui dispose d'une Défense Aérienne alignant de tels moyens la question du coût de l'armement utilisé pour détruire ces moyens ne se pose pas. D'autant que l'armement en question quoi qu'il arrive devra être utilisé un jour (entraînement, conditions réelles ou ... destruction).

Dans la doctrine française le SCALP est une arme de décapitation c'est-à-dire destinée à détruire ou placer temporairement HdC des équipements ou installation permettant à l'ennemi  de diriger ses forces ou de nous contester la > aérienne. Cette > aérienne est la clé du bon déroulement des opérations. Tant qu'elle n'est pas acquise pas de troupes au sol, pas de frappes tactiques ... Donc du SCALP sur des systèmes AA performants çà a tout son sens.

Le SCALP est traité stealth ce n'est pas un gage de 100% mais çà aide.

Un système a des performances sur le papier obtenues en simulation ou en essais dans des configurations optimales qui sont souvent pour x ou y raison bien supérieures aux performances sur le terrains. Je veux bien entendre que les systèmes SACP que tu cites aient certaines capacités mais de là à empêcher des frappes nocturnes avec des engins de petite taille, partiellement stealth, évoluant à plusieurs centaines de noeuds à très basse altitude il y a loin de la coupe aux lèvres.

AASM dans ce scenario a un défaut majeur ... sa portée. Pour atteindre la portée optimale (environ 60 km) il faut un tir bien sûr propulsé et surtout en altitude. C'est prendre beaucoup de risque et même dans ces conditions le tir s'effectuera dans l'enveloppe de détection voir de tir des systèmes adverses. De plus l'AASM c'est une Mk 82 propulsée et guidée qui vole haut ou relativement haut en tout cas pas très bas et je ne suis pas certain que sa SER et sa faculté à être détecté ne soit pas > = à celle du SCALP volant à qq dizaines de m d'altitude.

 

Maintenant on a peut-être développé des tactiques visant à combiner l'emploi des deux du Scap pour mettre hors de combat un radar, un véhicule d'alimentation ou de commandement des AASm pour détruire des unités de tirs asservies au radar.

Je n'en sais rien du tout

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 14 heures, Matu666 a dit :

le sujet S300 & S400 VS Rafale avance petit à petit :) Je reviens essentiellement sur les solutions propre au Rafale - bien que très intéressé par les solutions de saturations annexes produites par des drones etc...

La solution à long terme c'est le futur missile antinavire développé avec les Brits, qui sera aussi capable de frapper des cibles au sol. Comme un navire de guerre c'est un concentré de systèmes SAM, si le missile arrive à passer à travers des défenses navales il devrait arriver à passer à travers des défenses terrestres.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 19 minutes, hadriel a dit :

La solution à long terme c'est le futur missile antinavire développé avec les Brits, qui sera aussi capable de frapper des cibles au sol. Comme un navire de guerre c'est un concentré de systèmes SAM, si le missile arrive à passer à travers des défenses navales il devrait arriver à passer à travers des défenses terrestres.

Pas exactement. Un navire de guerre, c'est un concentré de SAM et de radars, mais ce n'est pas un IADS qui comprend des dizaines de sites distincts avec radar, infrarouge et des SAM de différents types se recoupant et s'entraidant. C'est plus difficile sur certains aspects et plus simples sur d'autres.

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ok, au lieu de penser anti-navire, pensons anti-capital-ship ... celui ci évoluant généralement au sein d'un dispositif comparable à un IADS ... et pour arriver à mettre un hit (aérien, la torpille d'un hunter-killer est un autre débat en termes d'efficacité), il va falloir supprimer ou détruire les différentes couches avant d'avoir la moindre chance de passer et mettre un but.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, hadriel a dit :

La solution à long terme c'est le futur missile antinavire développé avec les Brits, qui sera aussi capable de frapper des cibles au sol. Comme un navire de guerre c'est un concentré de systèmes SAM, si le missile arrive à passer à travers des défenses navales il devrait arriver à passer à travers des défenses terrestres.

tu évoques le projet des futur missile de croisière FMAN/FMC ?

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, pascal a dit :

AASM dans ce scenario a un défaut majeur ... sa portée. Pour atteindre la portée optimale (environ 60 km) il faut un tir bien sûr propulsé et surtout en altitude. C'est prendre beaucoup de risque et même dans ces conditions le tir s'effectuera dans l'enveloppe de détection voir de tir des systèmes adverses. De plus l'AASM c'est une Mk 82 propulsée et guidée qui vole haut ou relativement haut en tout cas pas très bas et je ne suis pas certain que sa SER et sa faculté à être détecté ne soit pas > = à celle du SCALP volant à qq dizaines de m d'altitude.

Je viens de découvrir qu'il peut aussi y avoir une solution d'avenir avec les SmartGliders - censé être disponibles avant 2025 - dans le cadre des stratégies de déni d’accès (A2/AD) article &  article : ou il s'agirait après l'intervention des missiles scalps (ou de leur futurs remplaçants) de se prémunir au sein d'une zone des solutions mobiles sol/air qui viendrait pop d'on ne sait ou. Le Rafale pourrait en emporter sur 3 points d'emports que qui produirait un petit essain de 18 bombes planantes qui auraient plus de 100 km de portée chacune  (1 emport = 6 bombes planantes pendant combien de temps ? ) proche du concept SDB américain - le Mirage 2000 pourrait ne transporter 1 slot. Dans l'article il est dit qu'une patrouille de 4 Rafales seraient en mesure de saturer  la zone avec une cinquantaines de bombes volantes suffisamment de temps durant lequel les ou d'autres Rafales pourraient opérer sur des sites sensibles ou divers objectifs visés.

Là aussi c'est de la théorie sur papier, mais visiblement assez intéressante pour la prendre en compte , après tout cela rejoint  la réalisation des autres solution existantes qui semblent prouver leurs efficacités à un assez bon niveau - hormis quelques ratés qui se sont produits en Syrie il n'y a pas si longtemps ... .

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les SmartGlider sont des planeurs. Cette portée maximale n'est obtenue que par la combinaison vitesse/altitude au moment du tir, la trajectoire étant essentiellement descendante puisqu'aucune énergie n'est ajoutée. L'AASM, elle, dispose d'un propulseur capable d'allonger la portée lors d'un tir de très bas (mais cela reste d'assez près).

L'avion tirant des SmartGlider contre des SAM devra être capable de s'en approcher davantage sans être détecté pour pouvoir les tirer, que ce soit en haute altitude (d'assez loin quand même) ou en basse altitude (de très, très près). La SmartGlider est la munition qui accompagne idéalement une furtivité poussée.

L'avion tirant des AASM ne pourra pas les tirer d'aussi loin en haute altitude, mais pourra les tirer de plus loin en basse altitude, ce qui, dans le second cas, peut s'accommoder d'un avion plus discret que furtif, aux contre-mesures suffisamment poussées pour retarder la détection.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, FATac a dit :

L'avion tirant des AASM ne pourra pas les tirer d'aussi loin en haute altitude, mais pourra les tirer de plus loin en basse altitude, ce qui, dans le second cas, peut s'accommoder d'un avion plus discret que furtif, aux contre-mesures suffisamment poussées pour retarder la détection.

tu veux dire pas là que les AASM seront plus appropriés au Rafale que les smartsGliders ?

J'imagine bien que tout ça reste situationnel, que si le ménage est fait avant avec les Scalps et juste après les SmartGliders pourront suivre.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,509
    Total Members
    1,550
    Most Online
    activestealth
    Newest Member
    activestealth
    Joined
  • Forum Statistics

    20,893
    Total Topics
    1,316,792
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries